Haut PDF Enfants victimes de maltraitance à Marrakech

Enfants victimes de maltraitance à Marrakech

Enfants victimes de maltraitance à Marrakech

compromettent la santé d’un enfant de moins de quinze ans. En 1898, les peines sont aggravées lorsque l’auteur des violences est ascendant ou gardien de l’enfant. Cet illustre médecin légiste s’est penché vers les années 1850-1860 sur les faits avérés de maltraitance sur les enfants. Voici comment il a présenté son sujet (extrait de son article) : " Parmi les faits si nombreux et de nature si diverse dont se compose l’histoire médico-légale des coups et blessures, il en est qui forment un groupe totalement à part, et qui, laissés jusqu’ici dans l’ombre la plus complète, méritent à plus d’un titre d’être mis en lumière. Je veux parler de ces faits qualifiés sévices et mauvais traitements, et dont les enfants sont plus particulièrement victimes de la part de leur parents, de leurs maîtres, de ceux en un mot qui exercent sur eux une autorité plus ou moins directe. "
En savoir plus

196 En savoir plus

Approche psychodynamique de la résilience
 : Etude clinique projective comparée d'enfants ayant été victimes de maltraitance familiale et placés en famille d'accueil

Approche psychodynamique de la résilience : Etude clinique projective comparée d'enfants ayant été victimes de maltraitance familiale et placés en famille d'accueil

II. DESCRIPTION DE LA POPULATION II.1. LES CRITÈRES DE SÉLECTION DE LA POPULATION Notre population sera constituée d’enfants ayant été victimes précocement de maltraitance familiale, à la suite de laquelle un placement en famille d’accueil a été « ordonné » par le Juge des Enfants. Il nous semble important de nous attarder quelques instants sur la notion de maltraitance. L’ODAS (Observatoire national De l’Action Sociale décentralisée) propose la définition suivante : « Un enfant maltraité est un enfant victime de violences physiques, d’abus sexuels, de violences psychologiques, de négligences lourdes, ayant des conséquences graves sur son développement physique et psychologique » 227 . Il n’est pas précisé ici quelles sont les caractéristiques de l’agresseur, mais « dans les pays occidentaux, l’attention des structures de protection de l’enfance se porte en priorité sur le cas des enfants et des adolescents victimes de mauvais traitements […] de la part de leurs parents, de toutes personnes détentrices d’une autorité à leur égard ou d’institutions en ayant la garde » 228 . Nous nous sommes quant à nous centrés sur les mauvais traitements subis au sein du foyer parental, les agresseurs pouvant être les parents ou tout autre adulte évoluant dans cette famille à un moment donné. D’autre part, nous avons choisi de prendre en compte ces quatre différentes formes de maltraitance, dans le souci notamment de rencontrer le plus grand nombre d’enfants possible, mais aussi parce que sélectionner un seul type de mauvais traitements serait réducteur et peu représentatif de la population d’enfants maltraités. Rappelons également qu’en amont de la résilience il y a toujours un traumatisme, ainsi donc, quelle que soit la forme que prend la maltraitance, dès lors qu’elle a un impact traumatique
En savoir plus

319 En savoir plus

Comment le sentiment de compétence parentale des parents ayant été victimes de maltraitance et/ou d’abus sexuel durant l’enfance est-il modulé par le soutien à l’autonomie, la satisfaction conjugale et le soutien social ?

Comment le sentiment de compétence parentale des parents ayant été victimes de maltraitance et/ou d’abus sexuel durant l’enfance est-il modulé par le soutien à l’autonomie, la satisfaction conjugale et le soutien social ?

Des études ont montré que le soutien influence le sentiment de satisfaction parentale en augmentant la motivation et la persistance (Duclos, 2009 ; Loop et al., 2015 ; Montigny & Lacharité, 2005) et en diminuant le stress et l’anxiété liés au rôle de parent (Alexander et al., 2000 ; Di Lillo et al., 2000). En outre, les victimes de maltraitance bénéficient davantage du soutien social que les autres parents (Abélès, 2000). En effet, avec le temps, ces enfants devenus parent ont pu expérimenter des relations qui leur ont permis de répondre à certains besoins et de surmonter des carences affectives. Ils vont alors surinvestir leurs relations pour conserver la stabilité et la sécurité qu’ils ont tant désirée et qu’ils sont enfin parvenus à construire (Cyrulnik, 2002). À l’inverse, ceux qui ont toujours été protégés n’ont pas appris à affronter les épreuves de la vie (Roustang, 2001 ; Vaillant, G. & Vaillant, C., 1990). En outre, le soutien social virtuel semble être adéquat pour répondre à leurs besoins. Les enfants victimes de maltraitance sont plus susceptibles de développer un style d’attachement insécure qui les amène à percevoir les relations sociales comme étant menaçantes, avec un risque d’abandon (Cyrulnik, 2002 ; Poujol, 1998). Le réseau social virtuel est plus distant et plus changeant qu’un environnement social traditionnel (Thoer, 2015). Ainsi, il peut participer à la récupération des parents victimes de maltraitance durant l’enfance qui n’ont pas encore pu construire de relations stables et sécurisante et qui sont toujours dans une quête affective anxieuse, causée par la peur de l’engagement et l’importance pour eux de construire des relations répondants à leurs besoins (Cyrulnik, 2002). Un vécu de maltraitance peut ainsi conduire à une récupération qui n’existe quasiment pas dans la littérature (Cyrulnik, 2002 ; Roustang, 2001). Vaillant (1990) a même montré que les adultes les plus épanouis sont également ceux qui ont eu l’enfance la plus difficile.
En savoir plus

128 En savoir plus

Les pratiques parentales maternelles et la symptomatologie des enfants victimes d’agression sexuelle d’âge préscolaire

Les pratiques parentales maternelles et la symptomatologie des enfants victimes d’agression sexuelle d’âge préscolaire

émises. Les résultats appuient la transmission intergénérationnelle d’une part des AS, alors que le taux de maltraitance sexuelle est significativement plus élevé chez les mères d’enfants ayant aussi vécu un tel événement, et d’autre part des pratiques coercitives, alors que les punitions physiques subies par les mères sont associées au fait d’employer la coercition avec leur enfant. Ensuite, les pratiques parentales sont expliquées dans notre étude par des variables dinstinctes, soulignant l’importance de tenir compte des facteurs de risque dans la compréhension de l’interaction mère- enfant. Ainsi, les événements passés vécus par la mère (événements traumatiques avant 18 ans et négligence) sont davantage liés à son utilisation de pratiques centrées sur l’enfant (SA plus élevé et pratiques inductives moindres, respectivement), alors que son état actuel (détresse psychologique) est associé au fait d’employer des pratiques coercitives. Les événements traumatiques vécus à l’âge adulte étaient liés à une utilisation moindre de pratiques inductives. Ces événements sont possiblement trop récents et affecteraient toujours le comportement de la mère. Au contraire, elle a possiblement pu élaborer les événements difficiles vécus dans le passé, ceci favorisant une conduite centrée sur l’enfant, ou sinon les expériences ont été marquantes au point où elle souhaite offrir un environnement différent à son enfant. Finalement, il ressort pour le cinquième objectif que les enfants victimes d’AS présentent plus de symptomatologie en général que les enfants du groupe de comparaison. Les besoins d’intervention auprès de cette population sont donc confirmés. Également, les pratiques parentales sont associées à des résultantes adaptatives différentes chez les enfants de l’échantillon. Les pratiques inductives étaient ainsi liées marginalement à moins de troubles extériorisés, tels que rapportés par la mère, et les pratiques coercitives marginalement à plus de troubles intériorisés, tels que rapportés par l’éducateur-trice. Ceci met en lumière l’impact distinct sur le développement de l’enfant de ces deux types de pratiques.
En savoir plus

223 En savoir plus

La maltraitance des enfants en France - Prendre enfin la mesure de son poids individuel et sociétal

La maltraitance des enfants en France - Prendre enfin la mesure de son poids individuel et sociétal

Le problème de mesure de la fréquence est d’autant plus aigu que la définition même de la maltraitance n’est ni claire, ni consen- suelle au niveau international. La définir comme une addition de violences (physiques, sexuelles, psychologiques) rend mal compte d’un phénomène qui entraîne à long terme une véritable déstruc- turation des victimes [3] . De fait, la littérature scientifique anglo- phone rapporte les résultats de nombreuses études prospectives (menées à partir de cohortes de naissances), montrant que les adultes maltraités dans leur enfance ont, significativement plus que des sujets témoins, de sérieux problèmes de santé somatique 1 Au moment de la recherche évoquée ci-dessus, l’U 750 de l’Inserm était constitutive, avec l’UMR
En savoir plus

2 En savoir plus

Régulation des émotions et troubles de comportement chez des enfants d'âge préscolaire victimes d'agression sexuelle

Régulation des émotions et troubles de comportement chez des enfants d'âge préscolaire victimes d'agression sexuelle

La régulation des émotions serait une variable médiatrice des liens entre maltraitance et troubles de comportement intériorisés et extériorisés (Alink, Cicchetti, Kim, & Ro[r]

186 En savoir plus

Les enfants avec retard sont plus exposés à la maltraitance et relèvent davantage des services de la protection de la jeunesse

Les enfants avec retard sont plus exposés à la maltraitance et relèvent davantage des services de la protection de la jeunesse

Forces et limites de l’étude La présente étude a permis d’accroître nos connaissances sur les caractéristiques individuelles, familiales et liées aux services de protection des enfants qui ont des retards. Parmi les forces de l’étude, notons l’utilisation d’un échantillon représentatif des signalements québécois, provenant des 18 régions sociosani- taires du Québec durant une période de trois mois, un nombre de sujets élevé permettant des analyses multivariées sur un grand nombre de variables recueillies par les intervenants des CJ et l’utilisation d’un devis de recherche prospectif, les données étant recueillies à la suite du signalement. Quant aux limites de l’étude, il est à souligner que certains facteurs pertinents n’ont pas pu être retenus dans les analyses (p. ex., secondaire complété ou non, niveau socio-économique), en raison d’un trop grand nombre de données manquantes pour ces variables. Par ailleurs, les enfants qui ont un retard intellectuel, développemental et langagier ont été regroupés afin d’obtenir un nombre plus élevé d’enfants qui présentent un retard. Bien que ces enfants soient les plus à risques d’être victimes de maltraitance (Sullivan & Knutson, 2000), ils peuvent présenter des caractéristiques particulières qui diffèrent d’un type de retard à l’autre.
En savoir plus

23 En savoir plus

Les comportements d’attachement des enfants victimes d’aliénation parentale

Les comportements d’attachement des enfants victimes d’aliénation parentale

34 comportements emprunts de haine, de violence et d’irrespect contre le parent gardien, tout en continuant à rejeter l’autre parent (Hayez et Kinoo, 2005). Il s’avère qu’une situation d’aliénation parentale cause des dommages à court et à long terme chez l’enfant (Lowenstein, 2010). D’autant, qu’en tant que maltraitance psychologique, cela a des impacts à long terme sur le développement de l’enfant au niveau social, affectif et cognitif (Moss et coll., 2012). La recherche a identifié trois grands types de conséquences psychiques spécifiquement rencontrées à la suite d'une séparation conflictuelle, selon Haesevoets (2008). Il y a tout d’abord une identification anxieuse au parent « lésé », qui consiste en un processus d’identification où un des parents s’attache à son enfant en créant une affiliation plus ou moins pathologique. On constate dans ce genre de cas une inversion des rôles et des générations quand l’enfant en vient à materner son parent. Ensuite, il est possible de constater un refus de la séparation des parents, quand l’enfant exprime avec nostalgie la période où la famille vivait encore ensemble. Il arrive fréquemment que l’enfant, même longtemps après une séparation, rêve d’une famille unie et que ses parents reforment un couple et une famille avec lui (Van Gijseghem, 2005), car il idéalise ce qu’il a perdu (Haesevoets, 2008). Enfin, l’enfant peut présenter des troubles de la représentation. Il s’agit de difficultés de mentalisation, de symbolisation et de représentations qui se traduisent dans différents domaines. Ces trois conséquences psychiques sont souvent associées à d’autres troubles comme des difficultés d’attention, de concentration, des problèmes de comportement, un manque d’intérêt pour les apprentissages, ce qui engendre des difficultés scolaires importantes (Haesevoets, 2008).
En savoir plus

172 En savoir plus

Le traumatisme craniocérébral : Le soutien aux familles et aux enfants des victimes pendant l’épisode de soins aigus

Le traumatisme craniocérébral : Le soutien aux familles et aux enfants des victimes pendant l’épisode de soins aigus

Lorsqu’un TCC survient, chaque membre de la famille est affecté et peut réagir de façon différente. Selon Florian et Katz (1991), les conjoints et les enfants des victimes sont souvent ceux qui vont subir le plus de conséquences. L’impact du TCC vient rapidement bouleverser leur vie quotidienne. Non seulement doivent-ils tenter de continuer à vivre leur vie sans le soutien de leur proche, mais ils doivent également envisager la possibilité que celui-ci ne survive pas à ses blessures (Cohadon et coll., 2002; Lefebvre et coll., 2002). Plus spécifiquement, le système familial est sujet à plusieurs transformations, surtout au niveau des relations et rôles au sein de la famille. Ainsi, il semble primordial de proposer à cette clientèle une intervention dès l’hospitalisation, afin qu’elle puisse rapidement faire face aux changements entraînés par le TCC et possiblement réduire son niveau de détresse. Souvent, soit le soutien aux familles est offert trop tard dans le processus de guérison, ou bien les interventions ne sont pas adaptées aux besoins particuliers des familles qui ont des enfants (Cohadon et coll., 2002; Florian et Katz, 1991; Laroi, 2003). D’ailleurs, les enfants des victimes sont parfois mis à l’écart durant l’hospitalisation de leur parent, les empêchant de participer aux interventions offertes dans le milieu (Florian et Katz, 1991; Knutsson, Samuelsson, Hellstrom et Bergbom, 2008)
En savoir plus

79 En savoir plus

Les interventions de groupe auprès des enfants âgés de six à douze ans victimes d'agression sexuelle

Les interventions de groupe auprès des enfants âgés de six à douze ans victimes d'agression sexuelle

Pour être retenue, l'étude évaluative doit répondre aux critères suivants: a) date dc publication: étude publiée entre 1970 et 2005; b) langue: étude rédigée en français o[r]

196 En savoir plus

La contribution de la sécurité d'attachement père-enfant à la prédiction de l'adaptation des enfants victimes d'agression sexuelle

La contribution de la sécurité d'attachement père-enfant à la prédiction de l'adaptation des enfants victimes d'agression sexuelle

L'article 1 (chapitre II), portant sur 142 enfants ayant vécu une AS, évalue la contribution de la perception de sécurité d'attachement au père dans la prédiction des prob[r]

146 En savoir plus

Interprétation de l’intradermoréaction à la tuberculine chez les enfants d’âge scolaire de la préfecture de Marrakech

Interprétation de l’intradermoréaction à la tuberculine chez les enfants d’âge scolaire de la préfecture de Marrakech

4) Test tuberculinique et contage tuberculeux Dans la plupart des situations, la première étape d’une investigation autour d’un contage est d'identifier et de soumettre aux TB tous les contacts au sein du ménage de patients atteints d’une tuberculose pulmonaire et jugés contagieux [57], et ceci en raison du risque plus grand d’infection encouru par le contact au sein du foyer [58], dans cette approche, tous les contacts au sein du ménage sont considérés comme également exposés, mais beaucoup d’études suggèrent que cette approche est incorrecte, parmi les contacts des ménage, on notait des différences majeurs dans l’étroitesse, la régularité et la durée totale des contacts avec les cas index (mère enfant), (père enfant), ces différences dans le degré de contacts sont significativement associées aux différences de prévalence des réactions positives et fortement positives. En plus, Le surpeuplement induit une exposition chez des personnes ayant une prédisposition (à cause du contact étroit de ces individus avec l’air contaminé par les bactéries par le biais des droplets nucleis qui sont des résidus d’évaporation des gouttelettes en atmosphère sèche (tels que Marrakech), ce sont des agents de transmission dangereux car ils diffusent sur des grandes distances.
En savoir plus

86 En savoir plus

Étude longitudinale de la régulation des émotions chez des enfants d'âge préscolaire victimes d'agression sexuelle

Étude longitudinale de la régulation des émotions chez des enfants d'âge préscolaire victimes d'agression sexuelle

En conclusion, les résultats de cet essai montrent que les enfants d'âge préscolaire victimes d'AS ont de faibles capacités de régulation des émotions peu de temps après l[r]

96 En savoir plus

Les facteurs explicatifs de la confession en contexte d’interrogatoire policier chez les cyberdélinquants sexuels ayant pour victimes des enfants

Les facteurs explicatifs de la confession en contexte d’interrogatoire policier chez les cyberdélinquants sexuels ayant pour victimes des enfants

Problématique Au Québec, les connaissances sur la confession en contexte d’interrogatoire policier sont limitées. En effet, peu d’études sur le sujet ont été réalisées, d’autant plus que la majeure partie des travaux sur le thème provient du Royaume-Uni ou des États-Unis (Deslauriers- Varin, Lussier et St-Yves, 2011; Deslauriers-Varin, St-Yves et Gagnon, 2020). De plus, malgré le nombre grandissant de crimes sexuels commis en ligne, les connaissances sur ce type de délit et leurs auteurs sont plutôt limitées et encore aucune étude, à ce jour, n’a abordé la confession en contexte d’interrogatoire chez les cyberdélinquants sexuels ayant pour victimes des enfants. En ce sens, il devient pertinent de porter une attention particulière à cette population en ce qui concerne la confession alors que les cyberdélinquants sexuels envers des mineurs semblent très différents des agresseurs sexuels avec contact (Babchishin et coll., 2014). En effet, certains auteurs ont mis de l’avant que les délinquants sexuels « traditionnels » (c.-à-d., ceux qui n’opèrent pas sur Internet, donc hors ligne) divergent des autres types de délinquants de tout genre quant aux facteurs qui expliquent la confession en contexte d’interrogatoire policier (Gudjonssion, 1992). D’autant plus qu’il existe également des différences au sein des délinquants sexuels traditionnels quant aux facteurs explicatifs de la confession (Beauregard et coll., 2010; Beauregard et Mieczkowski, 2011, 2012), il est alors possible de croire que cette différence s’applique et s’étend aux cyberdélinquants sexuels puisqu’ils semblent, d’après le peu d’études réalisées jusqu’à maintenant sur cette population, se caractériser différemment des délinquants sexuels (Babchishin et coll., 2011).
En savoir plus

89 En savoir plus

Analyse comparative de la description du suspect lors d’entrevues d’enquête policière avec des enfants victimes d’agressions sexuelles

Analyse comparative de la description du suspect lors d’entrevues d’enquête policière avec des enfants victimes d’agressions sexuelles

définitoires, les enfants de 5 ans sont capables de se représenter des concepts, mais leurs connaissances de ceux-ci augmentent selon l’âge. Ainsi, la création d’un concept chez les enfants varie en fonction de la familiarité de l’enfant avec le concept en question. De plus, les enfants âgés de 2 à 6 ans classent les objets par thématique, tandis que les enfants de plus de 6 ans classent plutôt les objets selon leur taxonomie (Inhelder & Piaget, 1964). Par exemple, un enfant plus jeune pourrait dire qu’une personne porte un chandail, alors qu’un enfant plus vieux dirait que la personne porte une veste. Quant à elle, la théorie des représentations probabilistes soutient que des concepts seraient liés par des traits de ressemblance (Rosch et Mervis, 1975). De cette manière, certains objets sont plus représentatifs d’un concept que d’autres (Siegler, 2010). Ainsi, les enfants vont remarquer davantage les caractéristiques saillantes des objets (Eimas et Quinn, 1994). Cela laisse croire que les enfants n’encodent tout simplement pas certains détails auxquels ils ne portent pas attention. Donc, identifier les caractéristiques semble être important dans le processus de catégorisation. Enfin, la théorie des représentations basées sur la théorie propose qu’il existe des croyances théoriques permettant d’expliquer les relations entre les différents éléments d’un même concept, mais aussi d’expliquer les relations entre divers concepts (Keil, 1989). Selon cette théorie, la compréhension théorique des concepts se complexifie avec l’âge des enfants. En conclusion, le développement des concepts chez les enfants influence d’une manière importante leur traitement de l’information, donc leur capacité à faire une description détaillée de leur agresseur.
En savoir plus

59 En savoir plus

CUMP victimes et société : de la représentation des victimes aux soins

CUMP victimes et société : de la représentation des victimes aux soins

87 Aucun responsable politique ne voudrait paraître complice, il faudrait donc absolument réagir : être sur les lieux, demander la plus grande fermeté à la justice, marquer sa détermination. (55) Le gouvernement montrerait qu’il agit à travers des « actes forts » sans prendre le temps d’élaborer de véritables réponses. (55) Lors de sa visite en Vendée au chevet des victimes de la tempête Xynthia en Février 2010, la secrétaire d’état Juliette Méadel allait jusqu’à exprimer son souhait de promouvoir « la culture de l’aide aux victimes ». (71) D’autres mesures ont ensuite été proposées « Pour que les victimes ne se sentent ni oubliées ni abandonnées » selon les mots de la secrétaire d’état. (71) On procède également à de grandes cérémonies et hommages nationaux. Il faut dire que tout cela n’est pas dénué d’intérêt car lorsque ce que n’est pas le cas, ou dans une moindre mesure, cela peut être vécu comme un manque d’empathie. Cela s’est produit après l’attentat du marché de Noël Berlinois du 19 décembre 2016, quand l’Allemagne a réagi avec retenue (une messe d’hommage a été organisée mais aucune cérémonie nationale, le pays souhaitant montrer qu’il continuait à vivre comme avant). (72) Certaines victimes ont alors exprimé leur incompréhension. (72)
En savoir plus

278 En savoir plus

Points de repère pour prévenir la maltraitance

Points de repère pour prévenir la maltraitance

porteurs de réassurance, d’échanges d’informations et de services . Ces liens peuvent avoir une fonc- tion d’apaisement et de réduction de l’inquiétude parentale comme une fonction de renforcement du rôle des soignants, mais aussi une fonction de pré- vention des blocages, des régressions, des troubles psychologiques, qui empêchent le petit enfant de grandir . De manière indirecte, bien traiter les enfants en l’absence de leurs parents, c’est protéger ou même – quand cela est nécessaire – traiter la rela- tion parents-enfants . Parce qu’en cas de défaillance parentale, il est reconnu que le bébé répète les patterns douloureux de la relation parents-enfants dans son rapport à l’adulte avec lequel il a des liens privilégiés . Cet adulte soignant peut alors donner des réponses différentes, ce qui permettra à l’enfant de mettre un terme progressivement à ces spirales interactives difficiles . Mais pour réussir, cet adulte a besoin du soutien de l’institution où il travaille afin d’élaborer dans la continuité et de façon permanente ce que les enfants et ses parents lui font vivre, ceci également pour prendre le temps de rentrer dans le monde de l’enfant, recevoir ses émotions, ses préoc- cupations, ses questions et lui donner des réponses adaptées à son niveau autant sur le plan des gestes, des actes que des mots, ce qui lui procurera la sécu- rité nécessaire à son développement .
En savoir plus

62 En savoir plus

Étude du stock lexical concret et abstrait à l’aide du test l’EVIP, chez des enfants scolarisés en classe de CP-CE1 ayant un passé de maltraitance

Étude du stock lexical concret et abstrait à l’aide du test l’EVIP, chez des enfants scolarisés en classe de CP-CE1 ayant un passé de maltraitance

54 Partie pratique Problématique et hypothèses de travail : Comme nous l’avons évoqué dans l’introduction de cette étude, ce projet est né de la lecture de différents ouvrages concernant le thème de la maltraitance et de ses répercussions dans différents domaines et notamment sur le langage. Grâce aux différents auteurs, nous avons pu relever des observations cliniques qui nous ont amené à nous questionner sur l’éventuel lien entre les troubles du langage et la maltraitance. Les ouvrages qui nous ont permis d’étudier la maltraitance rapportent la plupart du temps des troubles du langage oral, et notamment du lexique actif. Malgré nos recherches cela dit, les différents auteurs ayant traité de la maltraitance n’abordent néanmoins pas le stock lexical passif d’enfants ayant un passé de maltraitance. De fait, nous avons éprouvé le besoin de répondre à cette question : les enfants ayant un passé commun de maltraitance présentent-ils un déficit du lexique passif ? De plus, qu’en est-il, à l’intérieur du lexique passif, du vocabulaire abstrait ? Est-il plus difficile à acquérir pour ces enfants que le vocabulaire concret ?
En savoir plus

127 En savoir plus

L'adaptation des enfants d'âge scolaire hébergés en centre jeunesse : les rôles de la sévérité de la maltraitance et de la qualité de la relation entre l'enfant et son éducateur de suivi

L'adaptation des enfants d'âge scolaire hébergés en centre jeunesse : les rôles de la sévérité de la maltraitance et de la qualité de la relation entre l'enfant et son éducateur de suivi

De plus, il est possible que les enfants, pour des raisons liées à leur satisfaction quant aux conditions d'hébergement, ne perçoivent pas aussi positivement leur relation à l'éd[r]

84 En savoir plus

Les enfants victimes d'agression sexuelle : leur témoignage dans les différents types de cour et l'association entre le verdict et leur santé mentale

Les enfants victimes d'agression sexuelle : leur témoignage dans les différents types de cour et l'association entre le verdict et leur santé mentale

5.2.1. L’influence des procédures judiciaires sur les victimes à l’âge adulte En ce qui a trait aux victimes à l’âge adulte, les recherches sur le sujet soulignent que leur implication judiciaire peut entraîner une détresse émotionnelle. En effet, en plus des conséquences directement liées à la victimisation, telles que la colère, la frustration, la confusion, une peur intense, une sensation de choc, l’anxiété, une dépression, la déception et la honte, les victimes d’actes criminels sont généralement insatisfaits de leur expérience judiciaire (Cyr, 2009 ; Morissette et Wemmers, 2016). En effet, dans son étude, Cyr (2009) a notamment mené des entrevues semi-directives auprès de 15 victimes de différents crimes concernant leur processus de reprise de contrôle à la suite du délit vécu. Ainsi, les résultats démontrent que les victimes doivent se distancier des procédures judiciaires et prendre en charge, elles-mêmes, leur processus de rétablissement, puisque le système judiciaire ne les aide pas à cet effet. Les victimes sentent également qu’elles sont ignorées par les autorités judiciaires, ce qui leur procure un fort sentiment d’impuissance. De même, leur exclusion complète, le manque d’informations relativement aux procédures en cours et sur les recours disponibles ainsi que l’adoption d’une approche paternaliste par le système judiciaire contribuent à cette « impression » d'impuissance. Les résultats de l’étude de Frazier et Haney (1996) menée auprès de 90 femmes victimes d’AS à l’âge adulte appuient également l’idée que les victimes ont une perception négative du système judiciaire après leur passage à la cour. Elles auraient d’ailleurs perçu le système de justice comme étant injuste, notamment puisque les agresseurs sexuels semblent avoir plus de droits que les victimes (Frazier et Haney, 1996).
En savoir plus

125 En savoir plus

Show all 2876 documents...