Haut PDF Enfants en situation difficile à Marrakech

Enfants en situation difficile à Marrakech

Enfants en situation difficile à Marrakech

-89- de l'emprisonnement d'un à cinq ans et d'une amende de 200 à 500 dirhams. Si la mort est en résulte, la peine est la réclusion de 10 à 20 ans » (39). De même, la législation marocaine interdit et punie pour le délaissement des enfants et des incapables dans les articles 459 à 467 du code pénal. L'article 459 dispose que « quiconque expose ou fait exposer délaisse ou fait délaisser, en un lieu solitaire, un enfant ou un incapable, hors d'état de se protéger lui-même en raison de son état physique ou mental, est, pour ce seul fit, puni de l'emprisonnement d'un à trois ans. S'il en est résulté de l'exposition ou du délaissement une maladie ou incapacité de plus de vingt jours, la peine est l'emprisonnement de deux à cinq ans. Si l'enfant ou l'incapable est demeuré mutile ou estropié, ou s'il est resté atteint d’une infirmité permanente, la peine est la réclusion de cinq à dix ans. Si l'exposition ou le délaissement a occasionné la mort, la peine est la réclusion de dix à vingt ans ». (39)
En savoir plus

156 En savoir plus

Traits de personnalité limite, mécanismes de défense et jeu libre des enfants d'âge scolaire en situation de placement

Traits de personnalité limite, mécanismes de défense et jeu libre des enfants d'âge scolaire en situation de placement

Quatrièmement, les chercheurs ont noté que la cotation des segments de jeu était plus complexe lorsque les enfants ne développaient pas un jeu de faire semblant ou un jeu symbolique (p. ex., activité artistique, jeu sensoriel), les critères proposés par le CPTI (Chazan, 2004) étant moins précis. Étant donné que les antécédents traumatiques des participants peuvent rendre plus difficile pour eux l’utilisation du matériel de jeu de façon créative (Chazan 2002), il est possible que la période de jeu restreinte à 30 minutes ait limité la possibilité qu’ils élaborent des jeux plus complexes ou suffisamment représentatifs de leur fonctionnement psychique. Il pourrait être pertinent d’offrir aux enfants des périodes de jeu plus longues, ou encore plusieurs périodes de jeu à des moments distincts pour obtenir des informations plus variées. D’un autre côté, les auteures du CPTI en suggèrent l’utilisation dans le contexte d’une psychothérapie. Le contexte d’évaluation peut donc constituer une limite et certains biais peuvent en découler, tels que la disposition des enfants à se prêter à l’exercice ou leur état psychologique et physique lors de cette journée. Il serait pertinent d’inclure plusieurs périodes de jeu libre dans une étude future, afin de favoriser que l’étendue des conflits intrapsychiques et des enjeux psychologiques des participants soit reflétée, en plus de contrer ces biais possibles.
En savoir plus

167 En savoir plus

La santé mentale des mères et des enfants en situation de grande précarité en île de France

La santé mentale des mères et des enfants en situation de grande précarité en île de France

Les troubles de la santé mentale ont tendance à être sous-estimés, les personnes nient ou ne reconnaissent pas leurs symptômes, plus subjectifs que ceux d’une maladie organique. En effet il est difficile d’évaluer par des tests les troubles de la santé mentale. Certains phénomènes psycho-comportementaux (désordres psychologiques, capacité fonctionnelle, activités sociales, qualité de vie) sont trop complexes pour être mesurés directement par une seule question (jugement global) ou même par un petit nombre d’évaluations ou de questions simples. Leur mesure n’est pas triviale, ni immédiate mais elle est possible par l’approche dite « psychométrique ». C’est en France qu’Alfred Binet développa le premier test psychométrique en 1905 pour dépister les enfants ayant de grandes difficultés cognitives afin qu’ils puissent bénéficier d’une éducation spécialisée. L’adaptation culturelle de ces tests psychométriques n’est pas une simple traduction. Les différences culturelles d’un pays à l’autre nécessitent le recours à des méthodes d’adaptation. Généralement c’est la méthode séquentielle qui est utilisée. Un test est dans un premier temps développé dans sa langue d’origine, puis il est développé dans d’autres langues/adapté à d’autres cultures :
En savoir plus

221 En savoir plus

Evolution de la croissance durant la décennie 1982-1992 des enfants scolarisés de la ville de Marrakech (Maroc)

Evolution de la croissance durant la décennie 1982-1992 des enfants scolarisés de la ville de Marrakech (Maroc)

cennie. En revanche, l’évolution de la masse graisseuse, estimée par le périmètre du bras et le pli sous-cutané tricipital, ne suit pas la même tendance observée pour les autres variables anthropométriques. En effet, ce sont des variables qui varient d’une façon très irrégu- lière (Roland-Cachera, 1991 ; Nkiama et Guesquiere, 1991) et montrent plutôt dans ce cas une tendance régressive. Cette situation demeure très difficile à ex- pliquer par le fait d’une détérioration des conditions mésologiques particulièrement par une insuffisance nutritionnelle, ce qui ne converge pas avec l’évolution séculaire positive observée pour les autres variables. Le changement du comportement dans le mode de vie des enfants au cours de cette décennie, avec l’importance donnée à l’éducation physique et à d’autres pratiques diététiques dans le but d’un développement corporel approprié, harmonieux ou l’émergence de nouvelles perceptions par les enfants à l’image du corps serraient- ils à l’origine de cette tendance ? Enfin, signalons aussi le caractère transversal de ces deux enquêtes où les va- riations seront produites par l’application d’enquêteurs différents au cours de ces deux enquêtes.
En savoir plus

8 En savoir plus

Prise en charge des enfants en situation de handicap en Suède : le rôle des hygiénistes dentaires

Prise en charge des enfants en situation de handicap en Suède : le rôle des hygiénistes dentaires

26 4 : Discussion La mise en place des thérapeutiques préventives peut paraître simple en théorie mais son succès ou son échec dépend souvent des tentatives préliminaires à établir le contact avec le patient. Au-delà des besoins spécifiques en matière de soins des enfants en situation de handicap, leur prise en charge peut être difficile à mettre en place de par l’approche même de l’enfant. Pour espérer des résultats satisfaisants, il est nécessaire d’acquérir la confiance du patient : il s’agit d’un processus long qui peut nécessiter plusieurs visites et qui implique une introduction lente et progressive des instruments et méthodes d’élimination de plaque bactérienne et dépôts. L’introduction des nouveaux éléments et des actions doit se faire avec la méthode du « tell-show-do », très utilisée en odontologie pédiatrique de base. La clé de la gestion des enfants en situation de handicap est la répétition : des explications, des étapes, des visites de contrôle. 66 Cette lente progression demande du temps et de l’investissement, ce que les dentistes ne peuvent pas nécessairement se permettre.
En savoir plus

54 En savoir plus

Droit des enfants en situation de handicap

Droit des enfants en situation de handicap

Par la suite, dans mon métier de juge, je fus souvent confronté à toutes sortes de situations de jeunes avec des handicaps, la plupart du temps des handicaps sociaux, c’est-à-dire des jeunes personnes très mal dans leur peau, n’arrivant pas à s’intégrer ni dans leur milieu familial, ni dans leur école ou environnement professionnel, souvent totalement isolées et qui vivaient une adolescence très pénible (pour eux et pour leurs proches). Le cas qui me frappa le plus, ce fut celui d’une jeune adolescente de 15 ans, Béatrice 2 , qui lasse de vivre, avait essayé de s’immoler par le feu, s’était très sérieusement brûlée aux jambes et au visage, mais qui avait été sauvée des flammes par un passant courageux. Par la suite, elle s’était adonnée aux drogues pour apaiser son mal de vivre, ce qui l’avait conduite dans le système judiciaire. Ma première rencontre reste gravée dans ma mémoire, car son visage était une espèce de mosaïque de peaux recousues, de cicatrices et de plaies. J’avoue que j’eus beaucoup de mal à la regarder et je pense encore que je dus faire comme les autres, détourner mon regard. Par la suite, elle répéta des démarches de tentamen et s’automutila les deux avant-bras, si bien qu’elle ne portait plus que des pull-overs à manches longues et à col roulé, même en plein été. Je la vis régulièrement pendant toute une période et elle m’expliqua un jour combien l’exercice du miroir lui était difficile et comment elle s’amusait parfois à provoquer les gens, en plaçant sa tête devant eux. « Quelle bouille, ils font ! ». A force de la voir, je me mis à la regarder et compris sa douleur; pourtant, elle trouva une certaine sérénité lorsqu’elle obtint un diplôme de fin d’apprentissage et put faire la fête avec ses copains. Elle vit toujours ; il m’est arrivé de la croiser et de bavarder avec elle. Mais elle reste désespérément seule. Et moi, j’ai toujours du mal à redécouvrir son visage…
En savoir plus

240 En savoir plus

Interprétation de l’intradermoréaction à la tuberculine chez les enfants d’âge scolaire de la préfecture de Marrakech

Interprétation de l’intradermoréaction à la tuberculine chez les enfants d’âge scolaire de la préfecture de Marrakech

- Le risque de développer une forme grave (forme disséminée, miliaire, méningite) est plus important chez l’enfant, tout particulièrement chez le nourrisson ; - Le diagnostic de la tuberculose de l’enfant est difficile. Par définition la tuberculose-infection (ou primo-infection latente) ne se traduit que par la positivation des réactions tuberculiniques. Selon les séries, 20 à 60 % de tuberculose maladies sont asymptomatiques chez l’enfant. Lorsque la tuberculose est symptomatique, les signes sont non spécifiques : toux, fièvre, anorexie, asthénie, mauvaise croissance pondérale, sueurs nocturnes, troubles digestifs, adénopathies, tachypnée voir dyspnée ainsi que d’autres signes cliniques non spécifiques plus ou moins évocateurs.
En savoir plus

86 En savoir plus

Les enfants québécois présentant une déficience intellectuelle victimes d’agression sexuelle : une situation préoccupante

Les enfants québécois présentant une déficience intellectuelle victimes d’agression sexuelle : une situation préoccupante

Geneviève Paquette, Jacinthe Dion et Suzie Matteau dans l’échantillon analysé (9,8%) que dans la population générale (1%). De plus, ils présentent plus de comportements autodestructeurs, de fugues répétées ou une déficience physique. Il devient cependant difficile de départager ce qui est une conséquence de l’AS des problèmes plus fréquemment rencontrés chez cette clientèle qui présentent plus souvent des troubles de comportement ou une déficience physique comparativement aux autres jeunes. Par ailleurs, il est possible que ces données sous-estiment l’ampleur des difficultés vécues par les jeunes ayant une DI considérant leurs problèmes de communication et les difficultés à diagnostiquer leurs troubles de nature intériorisée. Chez les familles des jeunes ayant une DI, les résultats révèlent que le revenu provient moins souvent du travail, ce qui concorde avec les résultats d’autres études qui dénotent un plus faible niveau socio-économique auprès de ces familles. Les résultats indiquent également que les jeunes ayant une DI vivent plus souvent avec un seul parent.
En savoir plus

2 En savoir plus

Enfants victimes de maltraitance à Marrakech

Enfants victimes de maltraitance à Marrakech

Ce syndrome était décrit pour la première fois par Caffey en 1970. Il s’agit de nourrissons violement secoués, la tête ballotant dans tous les sens. Cette succession d’accélérations et de décélérations cérébrales brutales peut entraîner à cet âge la rupture des veines pont, formations fragiles qui se dirigent du cerveau vers la dure mère. Le tableau clinique peut être d’emblée inquiétant du fait de la répétition de ces traumatismes, parfois sans aucun autre symptôme de maltraitances. On peut alors observer des hémorragies cérébrales et/ ou rétiniennes parfois associés à des fractures au niveau de la corticale des os longs mais sans signe extérieur de violence aux membres mêmes (pas de fractures avec déplacement ni d’hématome, ni de lésions cutanées). Le diagnostic en est parfois difficile en absence de traces coups (101).
En savoir plus

196 En savoir plus

Attachement mère-enfant et adaptation comportementale et hormonale des jeunes enfants en situation de nouveauté sociale

Attachement mère-enfant et adaptation comportementale et hormonale des jeunes enfants en situation de nouveauté sociale

L’attachement se défmit comme un lien affectif qu’une personne établit avec une autre (figure d’attachement) et qui les lie dans l’espace et dans le temps. Elle s’est basée sur trois idé[r]

141 En savoir plus

Identifier les besoins des enfants en situation de déficience visuelle : état de l'art et étude de terrain

Identifier les besoins des enfants en situation de déficience visuelle : état de l'art et étude de terrain

CONCLUSION Dans cet article, nous montrons que les handicaps visuels peuvent impacter la volonté d’apprendre l’utilisation de nouveaux outils, mais les nouvelles technologies sont bien adoptées par les enfants de notre échantillon. (2) Le fait de pouvoir personnaliser leurs outils semble améliorer leur satisfaction d’utilisation et leur facilité à communiquer avec d’autres personnes. (3) Les scénarios ludiques per- mettraient une meilleure adoption des technologies que des approches purement utilitaires. (4) La similitude es- thétique des technologies adaptées avec les technologies grand public, et la qualité des matériaux au toucher, fa- vorisent leur adoption. (5) Parce que les enseignements se déroulent de plus en plus en inclusion, il est indis- pensable que les technologies d’assistance dans l’éduca- tion soient collaboratives et multi-modales, pour favoriser le dialogue avec les pairs qu’ils soient voyants ou mal- voyants. (6) La prise en charge des déficiences visuelles implique de nombreuses personnes, des parents aux thé- rapeutes, qui détournent des objets et technologies exis- tants pour leurs besoins. Les technologies ouvertes, por- tatives et adaptables, ou faisant appel à des interactions corporelles adaptées que ces encadrants cherchent à dé- velopper semblent être prometteuses. Nous espérons que ces recommandations pourront également servir dans le cas de l’études d’autres déficiences. Enfin, nous pensons que cette popularisation des technologies d’assistance a le potentiel de faciliter les démarches d’inclusivité.
En savoir plus

11 En savoir plus

Dépistage des parasites intestinaux chez les enfants consultant à l'hôpital de jour de pédiatrie au CHU Med VI à Marrakech

Dépistage des parasites intestinaux chez les enfants consultant à l'hôpital de jour de pédiatrie au CHU Med VI à Marrakech

Dans notre étude, les parasites intestinaux sont plus fréquents chez les enfants qui ont une fratrie plus importante (plus de 2) (p = 0,07). En plus, nous avons constaté que l'augmentation du nombre de personnes vivant dans le même foyer et la diminution du nombre de pièces habitées, se sont accompagnées d'une augmentation parallèle de la prévalence du portage parasitaire, sans qu'elle soit significative. La promiscuité pourrait être alors un facteur favorisant l'infestation parasitaire. D'autres auteurs ont aboutit à la même conclusion: Thomas et coll. rapporte un portage de Giardia intestinalis plus important chez les enfants issus de famille de grande taille (comportant plus de 4 membres) (101). Egalement, Erly Catarina et ses collaborateurs, classent la grande famille et l'habitat de petite superficie, parmi les facteurs de risque sociaux des parasites intestinaux (103). 9.Confrontation de l'examen parasitologique des selles au scotch test anal:
En savoir plus

146 En savoir plus

Patient «difficile» ou «relation difficile»: Comment agir en physiothérapie?

Patient «difficile» ou «relation difficile»: Comment agir en physiothérapie?

3.6 Les impacts d’un patient «difficile» sur la relation thérapeutique Comme mentionné ci-haut, la frustration, l'incertitude, le découragement, le sentiment d’être manipulé ou contrôlé par un patient et le sentiment d’être seul rendent plus difficile le développement d’une relation thérapeutique. Ces sentiments peuvent affecter l'attitude des physiothérapeutes (ex. être moins sympathique) et leur comportement (ex. être non soucieux) face à leur patient. Ainsi, cela génère un obstacle à la communication et nuit à l’obtention d’un traitement optimal. Les conséquences potentielles de ceci sont que la liste d'attente peut augmenter (les patients peuvent attendre pendant plusieurs semaines avant de rencontrer un professionnel) ou que les patients retournent consulter plus souvent leur professionnel, qu’ils optent pour des traitements et des consultations alternatives et ceci peut exacerber leur problématique de santé (18). Effectivement, selon Gallois et al. (19), le comportement non-verbal du physiothérapeute, lors des interactions avec des patients du même sexe et de sexe mixte, a indiqué que les physiothérapeutes se comportent de façon moins chaleureuse avec les patients «difficiles» et cela peut influencer négativement les résultats du traitement. Seinfeld (66) soulève la question suivante: «Comment le sentiment de vide des thérapeutes peut rendre impossible à traiter des patients gravement perturbés?». Ces sentiments vécus par le physiothérapeute peuvent faire en sorte qu’il n’est plus en mesure d'aider le patient, il perd son objectivité et peut référer le patient à un autre professionnel (23).
En savoir plus

131 En savoir plus

L’anthropométrie des enfants de la vallée du fleuve Sénégal : Situation en 1957 comparée aux évolutions ultérieures

L’anthropométrie des enfants de la vallée du fleuve Sénégal : Situation en 1957 comparée aux évolutions ultérieures

La situation a changé à la fin des années 1980 avec une véritable révolution de l’agriculture. Deux barrages sur le fleuve ont été construits: Diama (1986) en aval, et Manantali (1990) en amont. La culture irriguée s’est beaucoup développée, devenant prépondérante après 1990, avec plus de 40.000 ha de culture irriguée en 1990. De nouvelles cultures ont été introduites, notamment le riz et les oignons, permettant une meilleure alimentation et une augmentation du revenu des agriculteurs. Les techniques agricoles s’améliorent, ainsi que l’organisation de la production [Crousse et al. 1991 ; Le Roy 2006]. De plus, les revenus renvoyés par les émigrés ont sensiblement augmenté. Ces évolutions récentes ont probablement contribué à l’amélioration de la situation nutritionnelle depuis 1990. À cela il faut ajouter une maîtrise accrue des maladies infectieuses, bien visible dans la baisse impressionnante de la mortalité infanto-juvénile qui, selon les enquêtes EDS, passe de 200 pour 1000 en 1986 à 54 pour 1000 en 2018 dans la région du Fleuve. Les maladies infectieuses de l’enfant sont en effet un des principaux facteurs du retard de croissance staturo-pondéral.
En savoir plus

34 En savoir plus

Loisirs des enfants de 9 ans en situation de confinement au printemps 2020 [CE-2020-5]

Loisirs des enfants de 9 ans en situation de confinement au printemps 2020 [CE-2020-5]

Les conditions de logement ont également joué un rôle très important sur les modifications des agendas de loisir : la prédilection pour la télévision et autres écrans a ainsi été plus répandue parmi les enfants privés d’espace de défoulement (79 % des enfants vivant en appartement sans dépendance en zone dense l’ont plus regardée qu’avant le confinement, contre 61 % des enfants habitant en maison en zone rurale). Le fait de ne pas disposer d’espace extérieur a également favorisé l’augmentation de la part des jeux vidéo : ainsi, les enfants habitant un appartement sans dépendance en zone dense sont 63 % à déclarer une progression de la pratique vidéoludique pendant le confinement, contre 48 % des enfants habitant en maison en zone rurale. Enfin, la place réservée aux activités physiques dans la cour ou le jardin, qui reste fortement liée à la disposition de tels espaces dans le logement, a progressé chez les enfants qui vivent en maison (71 % des enfants vivant dans une maison avec jardin en ont fait plus).
En savoir plus

30 En savoir plus

Situation socio-linguistique des enfants d'immigrants haitiens au Québec : langue, milieu social

Situation socio-linguistique des enfants d'immigrants haitiens au Québec : langue, milieu social

en collaboration avec Yves Joseph B1oomington, Indiana University 2ème édit. The Hague: Mouton.. Tabl~~u d'analyse des propositions du texte n~rratif. Version françaisé [r]

206 En savoir plus

Taux d'immunisation chez les enfants vaccins contre l'hpatite virale B dans les centres de soins de base de la ville de Marrakech

Taux d'immunisation chez les enfants vaccins contre l'hpatite virale B dans les centres de soins de base de la ville de Marrakech

• les nourrissons font l’objet d’un programme national de prévention primaire, avec des consultations médicales régulières, visant la promotion de la vaccination; et ceci d’autant plus que le vaccin polyvalent de l’HBV permet de vacciner en même temps contre d’autres maladies, ce qui évite des injections supplémentaires. En effet, à un âge plus avancé, les enfants et surtout les adolescents sont vus de façon moins systématique en consultation et risquent d’échapper à la vaccination contre l’hépatite B. Seule la vaccination des nourrissons peut conduire à un taux de couverture vaccinale élevée, condition essentielle pour faire disparaître cette maladie.
En savoir plus

107 En savoir plus

La coopération partenariale pour une école inclusive : bilan et enjeux de la scolarisation des enfants en situation de handicap au sein du département de l'Isère

La coopération partenariale pour une école inclusive : bilan et enjeux de la scolarisation des enfants en situation de handicap au sein du département de l'Isère

B. Une avancée quantitatives indéniable à l’image de la tendance observée à l’échelle nationale Les données qui suivent, communiquées par le rectorat de l’Isère et par le CREAI Rhône-Alpes, permettent de recenser de manière exhaustive les enfants scolarisés en établissements ordinaires et en établissements spécialisés, tout en ayant l’avantage d’éviter les « doublons » en distinguant les différents modes de scolarisation (temps plein et temps partagé avec un autre type de scolarisation par exemple) et ainsi et comptabiliser les élèves qu’une seule fois. Ce chiffre rend dès lors compte des situations de passerelles entre le milieu ordinaire, le milieu spécialisé, ainsi que les autres situations particulières (scolarisation à domicile avec le CNED, ou avec l’aide d’une association, etc.). En effet, un certain nombre d’entre eux effectuent plusieurs types de scolarisation en même temps, ce qui ne facilite pas le calcul de l’effectif global. Car, si un certain nombre de données ont été transmis par l’ensemble des acteurs dans le cadre de cette étude, ayant permis de constater l’avancée quantitative indéniable de la scolarisation des élèves en situation de handicap, le chiffre global d’enfants scolarisés n’est pas rendu public et se calcule difficilement au vu de la multiplicité des situations individuelles de scolarisation, comme celle d’un enfant bénéficiant d’un mode de scolarisation en Unité d’enseignement, mais suivi par un établissement médico-social. Il en est de même à l’échelle nationale où les différents rapports statistiques, comme celui réalisé en 2015 par le Ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche où est comptabilisé le nombre d’enfants scolarisés en milieu ordinaire et en milieu spécialisé, comptabilise à la fois les élèves accueillis en milieu scolaire ordinaire, et ceux suivis par un établissement médico-social (ne permettant pas de connaître le nombre exact d’enfants concernés par l’inclusion au vu de la présence de « doublons »).
En savoir plus

127 En savoir plus

Caractéristiques associées à la gravité du trouble lié à l'utilisation de substance chez des pères de jeunes enfants en situation de négligence

Caractéristiques associées à la gravité du trouble lié à l'utilisation de substance chez des pères de jeunes enfants en situation de négligence

Les enfants qui se développent auprès de parents qui présentent un TUS sont quant à eux exposés à un risque pour leur développement et leur sécurité (Barnard & McKeaganey, 2004 ; Clément & Tourigny, 1999 ; Fals-Stewart, Fincham, Golden, & Logsdon, 2004 ; Kroll, 2004). En effet, le TUS entrave la capacité du parent à répondre adéquatement aux besoins de son enfant à mesure que ses ressources attentionnelles, affectives et matérielles sont de plus en plus accaparées par l’usage de SPA (Bertrand & Nadeau, 2006 ; Dunn et al., 2002). Or, au cours de la période préscolaire, l’enfant doit pouvoir compter sur un parent sensible à ses besoins et disposé à combler ceux-ci d’une manière constante. (Bowlby, 1982 ; Mikulincer, Shaver, & Pereg, 2003 ; Shore, 2008). De plus, les difficultés relationnelles, psychologiques, professionnelles, financières et judiciaires qui émergent dans le contexte biopsychosocial du parent aux prises avec un TUS créent souvent un état de désorganisation sociale défavorable à la sécurité de l’enfant (Dunn et al., 2002 ; Freisthler & Weiss, 2008 ; Horgan, 2011 ; Lussier, Laventure, & Bertrand, 2010). Ainsi, en raison du risque de mauvais traitements et de négligence que comporte l'exposition d'un enfant de cet âge au TUS parental, la situation familiale est souvent portée à l’attention de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ 1 ).
En savoir plus

224 En savoir plus

Infections à Clostridium difficile

Infections à Clostridium difficile

Ce clone épidémique est maintenant bien caractérisé : il s’agit d’une souche productrice de toxines sécrétant la toxine binaire et appar- tenant au PCR-ribotype « 027 » ou au pulsotype NAP1 (en référence à son profil en électrophorèse en champ pulsé). Celle-ci présente par ailleurs une résistance à de nombreux antibiotiques dont les nouvelles fluoroquinolones (moxifloxacine, lévofloxacine) et l’érythromycine. La plus grande virulence de cette souche serait liée à une hyperproduc- tion des toxines A et B (quantité environ vingt fois plus importante que celle sécrétée par les souches habituelles de C. difficile) et/ou à la présence de la toxine binaire [13] . Sur le plan génétique, cette souche présente, en plus d’une délétion de 18 pb, une délétion ponctuelle en position 117 dans le gène tcdC (Figure 1) . Cette dernière serait à l’ori- gine de l’hyperproduction in vitro des toxines A et B.
En savoir plus

6 En savoir plus

Show all 4176 documents...