Haut PDF Embrochage centromédullaire élastique stable dans les fractures du fémur chez l’enfant à propos de 60 cas au service d’orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Embrochage centromédullaire élastique stable dans les fractures du fémur chez l’enfant à propos de 60 cas au service d’orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Embrochage centromédullaire élastique stable dans les fractures du fémur chez l’enfant à propos de 60 cas au service d’orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

L’embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) représente un nouveau principe de fixation endomédullaire des fractures diaphysaires du fémur chez l’enfant. Le but de notre étude est d’évaluer l’efficacité de cette technique. Il s’agitd’une étude rétrospective concernant 60 cas de fractures diaphysaires du fémur traitées par ECMES, colligées au service de traumatologie-orthopédie pédiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech, de janvier 2009 à juin 2010, et suivies jusqu’à consolidation avec un recul minimum de 6 mois. L’âge moyen de nos patients, était de 10 ans avec une prédominance masculine (81%). l’étiologie principale était les accidents de la voie publique dans 57% .Dans notre série, 2 enfants avaient une fracture bilatérale. 29% des patients présentaient des lésions associées, l’ouverture cutanée était trouvée dans 2 cas classés stade I selon la classification de Cauchoix et Duparc. L’ECMES était ascendant dans 54 cas et descendant dans 06 cas. Le délai moyen d’hospitalisation était de 4 jours. La principale complication était la raideur du genou dans 17% des cas. Les résultats étaient analysés chez 45 patients, selon le score de Flynn. Ils sont jugés excellents dans 58% des cas, satisfaisants dans 38 % des cas et mauvais dans 4 % des cas. L’ECMES constitue un moyen d’ostéosynthèse fiable, n’exposant qu’à peu de complications qui sont faciles à éviter ou à contrôler.
En savoir plus

151 En savoir plus

L’embrochage centromédullaire élastique stable des fractures diaphysaires du fémur chez l’enfant ( A propos de 100 cas )

L’embrochage centromédullaire élastique stable des fractures diaphysaires du fémur chez l’enfant ( A propos de 100 cas )

Nous rapportons une étude rétrospective colligée au service de traumato- orthopédie pédiatrique du CHU HASSAN II DE FES, sur une période de 5 ans s'étalant de janvier 2005 jusqu'au septembre 2009 chez 100 enfants de 6 à 15 ans présentant des fractures de fémur. L'âge moyen de nos patients était de 13 ans (6- 15), 60% des patients étaient victimes d'un AVP. L'ouverture cutanée était trouvée dans 9 cas, et 34 cas présentaient des lésions associées. L'embrochage a été réalisé dans 80 cas de façon ascendante et dans 20 cas de façon descendante. Tous les malades ont été surveillés cliniquement et radiologiquement avec un recul moyen de 4 mois (4-10). La durée moyenne d'hospitalisation était de 4 jours.
En savoir plus

112 En savoir plus

L’embrochage centromédullaire élastique stable dans les fractures diaphysaires des deux os de l’avant bras chez l’enfant ( A propos de 29 cas )

L’embrochage centromédullaire élastique stable dans les fractures diaphysaires des deux os de l’avant bras chez l’enfant ( A propos de 29 cas )

Le premier embrochage utilisant deux broches cintrées, réalisé dans le service de chirurgie pédiatrique au centre hospitalier universitaire de Nancy (Chef de service Pr J.PREVOT), a été posé à foyer ouvert, pour fixer des ostéotomies tibiales multiples destinées à corriger une déformation complexe d’origine rachitique. Les premiers montages en traumatologie furent réalisés en 1976 au bloc de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire de Nancy, chez des polytraumatisés graves. On améliorait ainsi de façon appréciable le nursing de ces blessés tout en réduisant le nombre de séquelles orthopédiques. Après plusieurs années, la qualité des résultats obtenus avec un taux très réduit de complications a incité à appliquer avec prudence la méthode à quelques fractures isolées du fémur et de l’avant bras chez des enfants relativement grands. [6]
En savoir plus

88 En savoir plus

Fractures supracondyliennes de l’humérus chez l’enfant : à propos de 60 cas au service d’orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Fractures supracondyliennes de l’humérus chez l’enfant : à propos de 60 cas au service d’orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

l'épitrochlée, destinée à renforcer la stabilité du montage. S'il est en effet indiscutable que le embrochage en croix est l'ostéosynthèse la plus stable, d'ailleurs couramment utilisée après abord et réduction à ciel ouvert, le problème de son application percutanée est celui du risque de blessure du nerf cubital par la broche médiale. Cette technique est fréquemment utilisée par

126 En savoir plus

Etude épidémiologique de la pathologie traumatique au service de traumato-orthopédie B du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Etude épidémiologique de la pathologie traumatique au service de traumato-orthopédie B du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Dans notre sujet de thèse, nous proposons de présenter et d’analyser les aspects épidémiologiques de la pathologie traumatique au service de Traumatologie-orthopédie B au CHU Mohammed VI durant l’année 2008. Cette étude a pour but de donner une image réelle sur la prise en charge des malades, sur les différentes méthodes thérapeutiques utilisées en fonction des moyens matériels et humains, disponibles et ce tout en analysant l’ensemble des lésions traumatiques de l’appareil locomoteur.

163 En savoir plus

Abcs du cerveau chez l'adulte immunocomptent  propos de 60 cas : Exprience du service des maladies infectieuses CHU Ibn Rochd Casablanca

Abcs du cerveau chez l'adulte immunocomptent propos de 60 cas : Exprience du service des maladies infectieuses CHU Ibn Rochd Casablanca

Les abcès cérébraux posent encore des problèmes diagnostiques notamment chez l’immunocompétent car les signes infectieux ne sont pas toujours présents. Notre objectif est de souligner quelques traits épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et pronostiques de cette affection. Notre étude a porté sur 60 cas d’abcès cérébraux colligés entre 2000 et 2010 dans le Service des Maladies Infectieuses CHU Ibn Rochd de Casablanca. L’étude est basée sur les données épidémiologiques cliniques les problèmes diagnostiques l’apport des examens complémentaires les attitudes thérapeutiques et les suites évolutives. Notre série comporte 53 hommes et 7 femmes avec un âge moyen de 36 ans, le début brutal est noté chez 23 cas (soit 38,3%), un déficit moteur a été marqué chez 21 patients (35%). La triade de BERGMAN n’était présente que dans 19 cas soit 31,7%. Le diagnostic a été retenu à la TDM cérébrale dans 57 cas et l’IRM cérébrale dans 3 cas. L’origine octogène était la porte d’entrée la plus fréquente suivie des traumatismes crâniens. L’agent pathogène est retrouvé dans 58,6% des prélèvements de pus réalisés. Trente et un patients ont été mis sous traitement médical seul et 29 ont eu un traitement chirurgical associé. L’évolution était favorable dans 56,7% avec 13,3% de complications et 21,7% de séquelles neurologiques. Le décès était survenu dans 8,3% de cas. Un plateau technique d’imagerie, de neurochirurgie, une microbiologie de qualité et des décisions d’antibiothérapie permettront certainement d’améliorer le pronostic de ces patients.
En savoir plus

134 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale du pied dun enfant portant une paralysie crbrale : Exprience du service dorthopdie traumatologie pdiatrique au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge chirurgicale du pied dun enfant portant une paralysie crbrale : Exprience du service dorthopdie traumatologie pdiatrique au CHU Mohammed VI de Marrakech

L’allongement du triceps en cas d’équin associé n’est réalisé qu’en cas d’extrême nécessité et avec prudence. Une étude rétrospective [132] a été réalisée sur 52 pieds traités pour pied varus par transfert tendineux, chez 48 enfants atteints de PC. L'âge moyen des patients était de 12,4 ans (extrêmes 4-11 ans). Le recul moyen était de 7,8 ans (extrêmes 4-14 ans). 18 pieds présentaient un équin associé. Selon la déformation, les pieds ont été divisés en deux groupes (groupe I avec inversion de l’avant-pied et du médio-pied et Groupe II avec varus de l’arrière- pied). Les malformations étaient flexibles dans tous les cas des deux groupes. Le transfert du tendon tibial antérieur a été réalisé dans le groupe I (11 pieds), tandis que le transfert du tendon tibial postérieur était réalisé dans le groupe II (38 pieds). Sur 3 pieds les deux procédures ont été effectuées. L’allongement du tendon d'Achille a été réalisé sur 18 pieds, soit en préopératoire, soit de manière concomitante avec le transfert.
En savoir plus

148 En savoir plus

Prise en charge des malformations anorectales au service de chirurgie pédiatrique générale du CHU de Marrakech

Prise en charge des malformations anorectales au service de chirurgie pédiatrique générale du CHU de Marrakech

6. 6. 6. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) L’imagerie par résonance magnétique (IRM) L’imagerie par résonance magnétique (IRM) : (fi L’imagerie par résonance magnétique (IRM) : (fi : (fig.23) [35] : (fi g.23) [35] g.23) [35] g.23) [35] Aucune IRM périnéale n’a été réalisée en période néonatale dans notre série, en bilan préopératoire du fait de son accès limité en semi-urgence. Pourtant, plusieurs études ont prouvé qu’elle permettait de s’affranchir des limites des études biométriques, en apportant des renseignements anatomiques, notamment la relation directe du cul-de-sac rectal avec la sangle puborectale, l’état de trophicité de l’appareil sphinctérien, la mise en évidence d’éventuelles fistules internes ainsi que le dépistage de malformations associées. Cet examen multi planaire, non invasif, apportant des renseignements exhaustifs sur l’anatomie précise de la malformation, guide le chirurgien dans le choix de la technique opératoire. L’IRM a aussi l’avantage d’explorer, outre le colon, le rectum et l’ensemble de la cavité périnéale, la région rétro-rectale, localisation préférentielle des dysraphismes occultes ainsi que le cône terminal. Le méconium, grâce à son hypersignal T1 franc, apporte un excellent contraste [46-48]. En pratique, des séquences T1, T2 sans et avec saturation de la graisse, dans les plans axial, sagittal et coronal, sans balisage digestif, chez un enfant calme, immobile sont les séquences de base réalisées pour l’exploration des MAR. La difficulté de mise en œuvre chez un enfant en bas-âge et son accessibilité limitée en semi-urgence explique sa faible utilisation dans le contexte.
En savoir plus

146 En savoir plus

Les fractures autour du genou chez l'enfant, exprience de service dorthopdie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Les fractures autour du genou chez l'enfant, exprience de service dorthopdie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Avant l'ossification complète de l'extrémité proximale du tibia, la surface de l’épine tibiale antérieure est cartilagineuse. Le LCA provient du côté médian du condyle fémoral latéral et s'attache en bas à la région intercondylienne antérieure du tibia. [3] Lorsqu'une contrainte de traction excessive est appliquée au LCA, l’épine tibiale à ossification incomplète offre moins de résistance que le ligament, et le stress de traction aboutit à une défaillance à travers l'os spongieux sous l’épine tibiale, ainsi des forces Traumatiques qui rompraient normalement le LCA chez un adulte produit chez l’enfant des fractures avulsion de l’épine tibiale, surtout si l'encoche inter condylienne est large. [27]
En savoir plus

150 En savoir plus

Prise en charge de l'atrésie de l'osophage au service de chirurgie pédiatrique générale au CHU de Marrakech

Prise en charge de l'atrésie de l'osophage au service de chirurgie pédiatrique générale au CHU de Marrakech

Données épidémiologiques : Durant notre période d’étude, 31 patients avec une atrésie de l’œsophage ont été admis au service de chirurgie pédiatrique générale, soit une fréquence de 15.5[r]

154 En savoir plus

Intrt des Lambeaux fasciocutans dans la prise en charge des pertes de substance de la jambe et du pied chez lenfant: -propos de 40 cas Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Intrt des Lambeaux fasciocutans dans la prise en charge des pertes de substance de la jambe et du pied chez lenfant: -propos de 40 cas Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

denécrosecomplète qui intéressait un seullambeau supramalléolaire externe repris par lambeau cross leg avec bonne évolution.Les résultatsglobaux étaient généralement bonsdans 75% des cas, moyens dans 20% des cas, et étaient mauvaisdans 5% cas. Ce pendant le taux de réussite de couverture par lambeaux fascio-cutanés dans notresérie était de 97,5 %. L’évaluation à long terme était baséesur les résultats fonctionnels etesthétiques objectivant une cicatrisation satisfaisante dans 85 %des cas ; les résultats esthétiquesétaient bons pour tous les lambeaux, au niveau du site donneur : ils étaientacceptables dans 5 % descas, Bon pour 5% des cas et très bon pour 90 % des cas ; Sur le plan fonctionnel : larestrictiond’activité sportive était notée chez 5 % des cas, L’hypoesthésie du dos du pied était gênante pour 5 %des enfants traité par lambeau supramalléolaire externe.La raideur decheville étaitdécrite dans 5%des cas,boiterie était décrite dans 20% des cas, les problèmes de chaussage étaient décrites dans 15 %des cas.
En savoir plus

174 En savoir plus

Fractures ipsilatérales du fémur et du TIBIA ou genou flottant ( A propos de 23 cas )

Fractures ipsilatérales du fémur et du TIBIA ou genou flottant ( A propos de 23 cas )

• grande mobilité : c’est l’articulation intermédiaire du membre inférieur, autorisant des mouvements de grande amplitude. • stabilité en extension (travail en compression). - Le genou est une diarthrose constituée par 3 articulations, mettant en contact trois os (le fémur, la patella, le tibia) : l’articulation fémoro-patellaire est trochléenne et les deux articulations fémoro- tibiales sont condyliennes (complétées chacune par un ménisque). Figure 5, 6 et 7.

105 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale du pied bot varus équin congénital chez l'enfant (2009-2010): expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge chirurgicale du pied bot varus équin congénital chez l'enfant (2009-2010): expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

controlatéral. Quant aux os du tarse, leur morphologie reste anormale, même si les amplitudes articulaires sont bonnes et si la fonction est excellente. Ainsi, en cas d’atteinte unilatérale, les deux pieds ne deviennent jamais identiques [101]. -La raideur : La raideur prédomine sur l’articulation talo-crurale. Elle est en rapport avec l’importance de la fibrose péri-articulaire et avec l’aplatissement du dôme talien [104, 23]. Dans notre étude on a noté 12 cas d’hypo correction : Récidive de la déformation en varus et en équin dans deux cas, récidive de la déformation en varus seul dans Cinque cas récidive de la déformation en équin seul dans deux cas et persistance des trois déformations dans un cas. Ces pieds sont initialement parfaitement corrigés, vue notre contexte et le niveau socioéconomique bas de nos patients, ce résultat est essentiellement causé par une insuffisance de rééducation post- opératoire, aussi car l'appareillage nocturne était quasi inexistant. Ce problème était déjà discuté par Seringe [88].
En savoir plus

137 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale de la hernie hiatale chez l'enfant au service de chirurgie pédiatrique générale du CHU de Marrakech

Prise en charge chirurgicale de la hernie hiatale chez l'enfant au service de chirurgie pédiatrique générale du CHU de Marrakech

La fréquence moyenne était de 15 cas/an, avec un âge moyen de 3,5 ans, et une prédominance masculine (Sexe Ratio M/F : 1,3). Les vomissements étaient le motif de consultation chez tous les patients, avec des signes respiratoires et ORL associés dans 36,7% des cas. La fibroscopie digestive haute réalisée systématiquement, avait un apport diagnostique et pronostique, même en l’absence des donnés du transit œso-gastro-duodénal, qui n’a été réalisé que dans 7 cas (23,4%). Les complications liées au RGO étaient d’ordre peptique (œsophagite chez 96,7% des cas, sténose chez 33,4% des cas) et respiratoires (36,7%). Les indications de la chirurgie étaient dominées par la présence d’anomalies anatomiques permanentes, avec des complications peptiques ne répondant pas au traitement médical, ou chez des enfants ayant un retard psychomoteur.
En savoir plus

137 En savoir plus

Dacryorhinostomie sous anesthésie locale : expérience du service d’ophtalmologie du CHU de Marrakech à propos de 46 cas

Dacryorhinostomie sous anesthésie locale : expérience du service d’ophtalmologie du CHU de Marrakech à propos de 46 cas

Dernièrement, en 2010, a Nancy, Chaume et al ont réalisé 46 interventions sous AL et sédation chez des patients âgés en moyenne de 71,5% +/- 8,3 ans (extrêmes de 56,5 à 87,4 ans) [34]. Dans cette étude, les critères de choix de ce type d’anesthésie ont été la présence d’un ou plusieurs antécédents généraux tels que l’hypertension artérielle, les problèmes cardiovasculaires (infarctus du myocarde, troubles du rythme, embolie pulmonaire, accident ischémique transitoire, stents, coronaropathies, valvulopathies cardiaques), les pathologies pulmonaires (asthme, dyspnée, bronchopathie chronique obstructive) et le diabète insulino et non insulinodépendant. Les auteurs ont écarté les reprises chirurgicales complexes, les traumatismes, les conditions cicatricielles ou inflammatoires locales (dacryocystite, ectasie du sac lacrymal), qui sont des facteurs limitants de l’anesthésie locale.
En savoir plus

111 En savoir plus

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

- 53 - - la résection segmentaire avec anastomose termino-terminale Elle consiste à réséquer un court segment de grêle de part et d'autre de la base d’implantation du diverticule. Les vaisseaux mésentériques sont disséqués, et liés à proximité du tube digestif, pour ne pas couder le grêle au niveau de la suture. L'artère du diverticule est liée séparément, l'intestin est sectionné perpendiculairement à son axe (figure 13). La suture termino-terminale est réalisée dans l'immédiat, par des points extra-muqueux. Comme elle peut être différée, si l'état local (septique) ou général ne le permet pas, dans ce cas on fera une iléostomie et le rétablissement de la continuité sera ultérieurement fait dès que l'état du patient le permet. Cette technique est la plus fiable, et c'est celle que préfèrent la plupart des chirurgiens pédiatres. Ces complications sont exceptionnelles. Elle est un peu plus longue à réaliser que les techniques précédentes.
En savoir plus

113 En savoir plus

Prise en charge de l'Epiphysiolyse Fémorale Supérieure dans le service de Traumato-orthopédie à l'Hôpital Militaire Avicenne de Marrakech (HMA) : à propos de 25 cas -

Prise en charge de l'Epiphysiolyse Fémorale Supérieure dans le service de Traumato-orthopédie à l'Hôpital Militaire Avicenne de Marrakech (HMA) : à propos de 25 cas -

RESUME L’épiphysiolyse fémorale supérieure (EFS) correspond à un glissement de l’épiphyse fémorale supérieure par rapport au col fémoral. Notre étude rétrospective rapporte 25 observations d’EFS hospitalisés dans le service de traumatologie orthopédie-Hôpital Militaire Avicenne-Marrakech entre janvier 2000 et décembre 2009. Le but de ce travail est d’étudier les particularités cliniques et radiologiques de l’EFS et les différentes modalités de prise en charge. L’âge moyen du diagnostic a été de 14 ans. La prédominance masculine a été notée dans 72% soit 18 garçons et 7 filles. Le mode évolutif a été 16 fois chronique (64%) et 9 fois aiguë sur un fond chronique (36%). Les stades des EFS ont été 6 fois en stade I (24%), 10 fois en stade II (40%) et 9 fois en stade III (36%). Nos patients ont été traités par : Traction douce avant fixation dans 5 cas, fixation après réduction dans 4 cas et fixation in situ dans 16 cas. Nos résultats ont été évalués après un recul moyen de 40 mois. Ils ont été jugés très bons dans 22 cas, moyens dans 2 cas et mauvais dans 1 cas. Le pronostic de l’EFS est influencé par deux paramètres: le diagnostic précoce et la prise en charge adéquate.
En savoir plus

134 En savoir plus

Kyste hydatique d u foie chez l’enfant Expérience du service de ch irurgie pédiatrique générale CHU Marrakech

Kyste hydatique d u foie chez l’enfant Expérience du service de ch irurgie pédiatrique générale CHU Marrakech

- 111 - Cette méthode n’a pas trouvé place, dans notre série, ni dans les autres séries nationales de Souiki [27] et Bencherifa [26]. Dans une étude argentine de prés de 6000 enfants ayant un KHF, 70 cas ont été suivis en moyenne de 44 mois, sur les 39 cas qui ne justifiaient pas une prise en charge thérapeutique immédiate, 21% ont spontanément évolué vers l’involution complète, 18% ont présenté des signes échographiques d’évolution vers la dégénérescence, 28% avaient un aspect échographique inchangé, seulement 33% présentaient des signes d’évolution justifiant un protocole thérapeutique adéquat. Des observations similaires ont été faites en Chine et au Moyen orient [35]. Donc, c’est une méthode qui a prouvé son efficacité, mais elle nécessite un suivi particulier avec la possibilité de conversion. Dans notre contexte, l’abstention thérapeutique reste difficile à adopter par les chirurgiens ou d’être acceptée par la famille du patient car elle nécessite un suivi long et couteux.
En savoir plus

174 En savoir plus

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Les bords sont festonnés, et il joue un rôle dans la limitation des mouvements de flexion car il est proche du centre de rotation. 2-Articulation postérieure : (ou interapophysaire) (Figure 19b) L’articulation postérieure est représentée par les articulations interapophysaires postérieures, qui sont richement innervées. Les apophyses articulaires se situent à la jonction entre lames et pédicules, elles portent deux surfaces articulaires (inférieure et supérieure) dont l’orientation peut être extrêmement variable, selon les sujets. Elles viennent renforcer le rôle d’amortissement du disque en absorbant 10% à 20% de la charge de l’hyperlordose induite par faiblesse pariétale abdominale. Cette usure peut être plus prématurée en cas de troubles statiques importants (hyperlordose) ou d’anomalie importante de l’orientation des surfaces articulaires.
En savoir plus

122 En savoir plus

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

Il bénéficie d’une vascularisation très riche artério-veineuse et veino-veineuse par l’intermédiaire du système porte, augmentant ainsi le risque hémorragique lors de la chirurgie d’exérèse hépatique. Il se caractérise par son appareil excréteur représenté par les canaux biliaires. Actuellement, l’exploration du foie se fait par l’échographie et surtout le scanner. Le progrès de la chirurgie hépatique au cours de ces dernières décennies inclue une meilleure maîtrise des clampages vasculaires, le repérage pré et peropératoire des structures vasculaires et des instruments capables de le sectionner avec précision suivi d’une hémostase efficace de la tranche de section. Ce progrès est aussi le fruit de l’amélioration de la radiologie diagnostique et interventionnelle ainsi que de l’anesthésie en chirurgie hépatique et portale. L’étude des mécanismes de la résection hépatique et une meilleure compréhension de la physiopathologie du cirrhotique ont permis une amélioration sensible de la morbi-mortalité liée à cette chirurgie. Toutefois, les indications doivent toujours être bien évaluées auparavant. La résection hépatique peut intéresser une petite partie du foie, un segment, un hémi-foie gauche ou droit, voire même la totalité du foie dans le cas d’une transplantation hépatique.
En savoir plus

150 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes