Haut PDF Embolie amniotique : propos de cinq cas avec revue de la littrature

Embolie amniotique :  propos de cinq cas avec revue de la littrature

Embolie amniotique : propos de cinq cas avec revue de la littrature

En cas de troubles de coagulation associés, l’apport de PFC, transfusé pour ses propriétés hémostatiques, contribue également au maintien de la volémie grâce à ses propriétés oncotiques. La confrontation à un arrêt cardiaque chez une femme enceinte est toujours une situation délicate pour les praticiens, du fait des implications fœtales et de la rareté de l’événement. Une conduite à tenir spécifique est nécessaire, particulièrement après le début du deuxième trimestre, compte tenu des modifications anatomiques, hormonales et métaboliques induites par la grossesse. Lors de la RCP de base, les secouristes doivent récliner l’utérus vers la gauche, pour éviter la compression aortocave par l’utérus gravide, et masser en plaçant les mains assez haut sur le sternum (voir figure 7). Le défibrillateur automatisé externe (DAE) doit bien sûr être utilisé, mais on conseille un placement des électrodes en position antéropostérieure. Les modifications de la RCP médicalisée concernent essentiellement la protection des voies aériennes, qui doit être précoce et réalisée en utilisant une sonde d’intubation d’un calibre inférieur de 0,5 à 1 mm, à celui qui serait utilisé pour une femme non enceinte de même corpulence. Les indications médicamenteuses et l’algorithme général restent les mêmes que dans la population générale. En post-arrêt cardiaque immédiat, les indications thérapeutiques sont les mêmes que dans la population générale, y compris en ce qui concerne l’hypothermie thérapeutique [83]. (voir figure 8)
En savoir plus

115 En savoir plus

Stent de la carotide  propos de 10 cas : Indications et prise en charge avec revue de la littrature

Stent de la carotide propos de 10 cas : Indications et prise en charge avec revue de la littrature

C’est un essai randomisé qui compare l’ACS avec EAC chez des patients souffrant de graves sténoses asymptomatiques nécessitant une revascularisation ; 5000 patients sont inclus dans cette étude, chez les patients entrés dans cette étude la revascularisation est estimée être clairement indiquée et l’EAC ou l’ACS sont à la fois possible ; mais il existe une incertitude importante à propos de laquelle est la plus appropriée ; les chirurgiens de l’étude et les interventionnistes ont utilisé leurs techniques habituelles et des appareils homologués. Le critère principal d’évaluation de cette étude était les taux d’AVC, de mortalité et d’IM à 30 jours (Tableau XII); d’AVC ipsilatéral à un an, et la survie sans AVC.
En savoir plus

171 En savoir plus

Profil des leucmies aiges  lHMA de Marrakech,  propos de 60 cas et revue de littrature

Profil des leucmies aiges lHMA de Marrakech, propos de 60 cas et revue de littrature

b. Syndrome infectieux Présent dans 50 % des cas, une fièvre modérée (38,5°C) avec ou sans foyer cliniquement décelable. Les sites cliniques infectieux les plus fréquents sont la bouche (mucites), la sphère oto-rhino-laryngologique (angines, otites), la peau, la région périnéale et le poumon (41). Ces infections sont très fréquentes si la neutropénie est inférieure à 500 éléments/mm3.Parfois la fièvre n’est pas de cause infectieuse, mais spécifique de l’hémopathie, on parle alors de fièvre leucémique qui disparait après le début du traitement par chimiothérapie.
En savoir plus

142 En savoir plus

Le syndrome de Kernohan en neurologie. A propos d'un cas avec revue systmatique de la littrature

Le syndrome de Kernohan en neurologie. A propos d'un cas avec revue systmatique de la littrature

Sir Geoffery Jefferson a éclairci à son tour dans 4 cas le mécanisme de la hernie du lobe temporal (figure 6): « Les lobes temporaux se trouvent sur la tente du cervelet, qui descend en pente latéralement comme un plan légèrement incliné, de sorte que la pression en haut aura tendance à les faire glisser loin de la ligne médiane. Toutefois si un lobe est agrandi ; il ne peut pas échapper et surplombe le bord libre (de la tente). Pour cette raison, une tumeur du lobe temporal sera plus fermement amenée à être en contact avec le mésencéphale et serrant sa frontière interne dans une situation où on peut faire hernie en bas dans la fosse cérébrale postérieure. Le bord libre de la tente du cervelet coupe profondément en elle (c'est-à-dire la hernie) … » [12].
En savoir plus

181 En savoir plus

Les tumeurs volues du sein  propos de 35 cas. Etude rtrospective et revue de la littrature

Les tumeurs volues du sein propos de 35 cas. Etude rtrospective et revue de la littrature

intéressé que les femmes jeunes de moins de 40ans. En résumée, l’incidence du cancer du sein a augmenté au fil des années. Ceci pourrait être expliqué par l’influence des facteurs sociodémographiques, mais l’approche d’une incidence parait difficile à faire en raison de l’absence d’un registre de cancer national, car au Maroc, nous ne disposons pas encore de base de données nationale exhaustive, en dehors des données du registre de la région RABAT ZEMMOUR-ZAIR ayant démarré le premier octobre 1990, et le deuxième rapport 2006-2008. Le registre de population du grand CASABLANCA, ayant vu le jour en 2004 et dont le deuxième rapport 2005-2007 montrant sur sa dernière publication en 2012 que l’incidence n’a cessé d’augmenter durant les trois années pour atteindre 39,9 nouveaux cas par 100 000 femmes en 2007, et de cela il représente le tiers de l’ensemble des cancers de la femme. (Figure 26 et 27)
En savoir plus

218 En savoir plus

Le dficit constitutionnel en facteur V de la coagulation :  propos de 04 cas avec revue de la littrature

Le dficit constitutionnel en facteur V de la coagulation : propos de 04 cas avec revue de la littrature

La plupart des patients ayant cette pathologie qui ont été décrits dans la littérature sont originaires de la région méditerranéenne, y compris la Tunisie, l’Italie et la Turquie. D’autres cas ont été signalés en Inde, Japon, l'Amérique du Nord et en Europe [ 40, 45, 46] Le DF5F8 est due à des mutations sur les gènes de protéines impliquées dans le transport intracellulaire des FV et VIII. Leguminous Mannose-binding Lectin (LMAN1) et Multiple Coagulation Factor Deficiency gène 2 (MCFD2). [1]

95 En savoir plus

Bilan de thrombophilie : Exprience du laboratoire dhmatologie  propos de 200 cas et revue de littrature

Bilan de thrombophilie : Exprience du laboratoire dhmatologie propos de 200 cas et revue de littrature

b. Thromboses artérielles Les thromboses artérielles ne représentent que 30% de l’ensemble des bilans de thrombophilie. Mais semblent plus fréquentes en cas de déficit en protéine S et surtout dans des circonstances majorant le risque artériel [60]. Dans notre série, nous avons réalisés 59 bilans de thrombophilie chez des sujets jeunes ayant présentés un accident vasculaire cérébral ischémique inexpliqué (29.5%), 20 patients avaient un déficit en PS (34%), 4 patients un déficit en PC (7%) contre 35 patients avec un bilan normal (59%). Ces résultats ont été comparés avec une étude similaire [125], faites sur 4697 patients de tous âges, admis pour un premier AVC, la recherche de thrombophilie élargie, réservée aux sujets avant 60 ans, n’a mis en évidence que quatre syndromes des antiphospholipides, un déficit en protéine S et une hyperhomocystéinémie. La relation entre thrombophilies fréquentes, héréditaires ou acquises, et AVCI reste mineure, malgré les études qui ont montré une augmentation légère de leur prévalence chez les patients jeunes présentant un AVC d’origine indéterminée [126-127].   Le nombre élevé de thrombophilie constaté dans notre étude par rapport aux données de la littérature pourrait être expliquée par le fait que le bilan de thrombophilie n’est, en général, demandé que dans les cas où aucune étiologie évidente d’AVCI n’a été retrouvée.
En savoir plus

131 En savoir plus

Dficit combin en facteurs de la coagulation V et VIII A propos de 4 cas avec revue de la littrature

Dficit combin en facteurs de la coagulation V et VIII A propos de 4 cas avec revue de la littrature

3. Épidémiologie du DF5F8 Le déficit combine (DF5F8) est exceptionnel, en tout cas bien plus rare que l’afibrinogénémie ou d’autres carences en FII, FV, FVIII, FX où FXIII. Sa prévalence est estimée à 1 pour 1 000 000 31 au sein de la population générale. Elle est cependant plus élevée dans les régions ou les mariages consanguins se pratiquent encore (31), comme celle des juifs Séfarades du moyen orient, population très étudiée depuis de nombreuses années. (24, 47,49)

121 En savoir plus

Les syndromes mylodysplasiques Exprience du laboratoire de lhpital militaire Avicenne Marrakech A propos de 30 cas et revue de la littrature

Les syndromes mylodysplasiques Exprience du laboratoire de lhpital militaire Avicenne Marrakech A propos de 30 cas et revue de la littrature

*** Les cas avec corps d’Auer, blastes circulants < 5 % et blastes médullaires < 10 % doivent être classés comme anémie réfractaire avec excès de blastes de type 2. 4. Révision de la classification des SMD 2008 : Le développement et l’introduction récents de nouveaux traitements incitent à élaborer des classifications de plus en plus performantes. Celles-ci doivent permettre d’identifier des groupes de patients homogènes dans leur évolution clinique, non seulement en terme de survie ou de transformation en leucémie aiguë myéloïde, mais aussi en terme de réponse au traitement et de qualité de vie.
En savoir plus

176 En savoir plus

Les syndromes lymphoprolifratifs chroniques  B   lHpital Militaire  AVICENNE  de Marrakech  propos de 40 cas et revue de la littrature

Les syndromes lymphoprolifratifs chroniques B lHpital Militaire AVICENNE de Marrakech propos de 40 cas et revue de la littrature

Elle peut être révélé dans certains cas, par des complications infectieuses à répétition (zona, pneumopathie). Beaucoup plus rarement, la découverte de la maladie peut se faire par des complications hématologiques (anémie hémolytique auto-immune). Il existe probablement des formes asymptomatiques de LLC, chez l'adulte normal, la fréquence de ces formes est de 3,5%, avec un risque de progression en LLC symptomatique estimé à 1% par an [146]. Elles sont détectées dans 13,5% des cas chez les membres de familles avec des formes familiales de LLC [122].

175 En savoir plus

Apport de l'hparinmie dans la surveillance des traitements anticoagulants A propos de 10 cas et revue de la littrature

Apport de l'hparinmie dans la surveillance des traitements anticoagulants A propos de 10 cas et revue de la littrature

Pour le Maroc, il n’existe pas de registre épidémiologique des maladies, la seule étude faite à ce sujet est une étude rétrospective menée au CHU Hassan II de Fès à propos de 94 cas [3, 6, 68]. Et d’après les résultats du tableau XXI et XXII, nous constatons que la thrombose veineuse profonde des membres inférieurs est l’entité clinique la plus fréquente en terme de maladie thromboembolique, elle touche préférentiellement les sujets âgés de plus de 57 ans chez nous au Maroc (notre série et celle du CHU de Fès) à la différence de l’étude de P.Poitier et all [11] qui ne conçoit le pic de fréquence de TVP qu’après l’âge de 60 ans .
En savoir plus

142 En savoir plus

Malade myasthnique prise en charge priopratoire  propos de 5 cas avec revue de littrature

Malade myasthnique prise en charge priopratoire propos de 5 cas avec revue de littrature

2-3. Thymectomie : Compte tenu de l’implication du thymus dans la pathogénie de la myasthénie, il n’est pas étonnant de voir la thymectomie figurer parmi les moyens thérapeutiques de la maladie. Cependant, il est à rappeler qu’il n’existe pas d’étude randomisée et contrôlée permettant d’établir avec certitude et avec le recul nécessaire, l’efficacité de la thymectomie. En revanche, un certain nombre d’étude tend à montrer qu’on observe plus de rémissions après thymectomie. Même si la thymectomie peut être bénéfique à tout moment, elle l’est davantage quand elle est pratiquée précocement. La thymectomie réalisée dans les cinq ans qui suivent le début de la maladie chez les patients myasthéniques sans thymome, améliore le pronostic par rapport aux patients non opérés [68], le bénéfice de la thymectomie dépend des facteurs suivants :
En savoir plus

179 En savoir plus

Paragangliomes carotidiens  propos de 10 cas et revue de la littrature

Paragangliomes carotidiens propos de 10 cas et revue de la littrature

Il est parfois souhaitable de sectionner l’artère carotide externe et/ou ses branches de division contrôlées en zone saines. Il est préférable ensuite de réanastomoser l’artère sectionnée. (11) Dans la littérature (Tableau V), le sacrifice de la carotide externe n'est le plus souvent pas mentionné. SHAMBLIN et coll. dans la volumineuse expérience de la Mayo Clinic rapportent 15 exérèses de la carotide externe et ne mentionnent dans ce sous-groupe aucune récidive. Le suivi à long terme n'est cependant pas précisé pour l'ensemble de cette cohorte de patients, ce qui ne permet guère de conclure (58). Il en va de même dans le travail de LITLE concernant 7 cas de sacrifice de la carotide externe sur les 21 cas de la série, avec un suivi moyen de 33 (1-105) mois (139). Cette limitation est aussi valable pour BASTOUNIS et coll. avec cinq perdus de vue et deux décès dans sa série dont la durée de suivi n'est pas précisée (140). La série la plus importante faisant mention du sacrifice premier de la carotide externe provient de KOSKAS et Coll. Cela concerne 22 cas de sacrifice de la carotide externe sur 39 cas. En utilisant leur technique modifiée, KOSKAS et coll. rapportent des pertes sanguines périopératoires de 490 mL et un taux de lésions persistantes des nerfs crâniens comparable avec la littérature contemporaine (138).
En savoir plus

172 En savoir plus

Syndromes myloprolifratifs : A propos de 53 cas et revue de la littrature

Syndromes myloprolifratifs : A propos de 53 cas et revue de la littrature

Ce paramètre n’est pas réalisable dans notre laboratoire, ainsi il n’avait pas été effectué chez aucun de nos patients. c- la biopsie ostéomédullaire La moelle est généralement très hypercellulaire. Dans de rares cas, la moelle apparait normocellulaire. En effet ce sont les mégacaryocytes et les précurseurs érythroblastiques qui sont principalement concernés. Les mégacaryocytes sont de grandes tailles très polyploïdes ; ils présentent une nette anisocytose et anisocaryose, et ils sont souvent regroupés en foyer de 5 à10 cellules . Les deux autres lignées sont sans particularité qualitative. II est à noter une fréquente carence martiale avec diminution des réserves, bien mise en évidence par la coloration de Perls. La coloration argentique met en évidence une accentuation de la trame réticulinique dans 25 % des cas [84].
En savoir plus

123 En savoir plus

La surdit brusque A propos de 36 cas et revue de la littrature

La surdit brusque A propos de 36 cas et revue de la littrature

Mais les arguments histopathologiques chez l’Homme sont rares et ne permettent pas de mettre en évidence d’ossification labyrinthique patente, marquant l’ischémie labyrinthique [39]. Hémorragie intralabyrinthique : Des cas d'hémorragie intracochléaire provoquant une surdité brutale ont été rapportés chez des malades sous anticoagulants, atteints d'une hémopathie ou présentant une aplasie médullaire. L'atteinte auditive est généralement sévère et de mauvais pronostic, associée à d'importants vertiges. Si la probabilité de survenue d'une hémorragie intracochléaire chez un malade sans antécédent médical particulier est faible, cette hypothèse doit néanmoins être évoquée en cas de surdité brusque sévère accompagnée de vertiges [33].
En savoir plus

219 En savoir plus

Fibrose rtropritonale  propos de 20 cas et revue de la littrature

Fibrose rtropritonale propos de 20 cas et revue de la littrature

Parmi les signes urographiques évocateurs de la FRP, on décrit une triade classique mais néanmoins inconstante (figure 64) [1]: a. La déviation médiane des uretères : C’est le signe le plus précoce à rechercher en urographie. Apparaissant comme très évocateur de FRP pour certains, il a été en fait retrouvé chez 6 à 20% des sujets sains lors d’examens urographiques systématiques. Ainsi, il faut bien retenir que la situation interne des uretères ne doit en aucun cas être retenue comme signe de FRP si elle ne s’accompagne pas de syndrome obstructif.

258 En savoir plus

Les anmies mgaloblastiques :   propos de 24 cas et revue de littrature

Les anmies mgaloblastiques : propos de 24 cas et revue de littrature

Sur le plan clinique : Le syndrome anémique était au premier plan. Sur le plan biologique : 41,66 % des malades avaient une anémie très sévère avec une hémoglobine inférieure à 8 g /dl, contre 58,33 % qui avaient une valeur supérieure à 8 g/dl. L’anémie était macrocytaire chez 23 malades (95,83 % des cas), et normocytaire chez un seul malade (4,16 % des cas). Elle était arégénérative chez tous les malades. L’atteinte des autres lignées était également retrouvée dans notre étude : thrombopénie 37,5 %, leucopénie 25 %, pancytopénie 25 %. Le myélogramme a mis en évidence une moelle très riche chez la majorité des patients (87,5 %).
En savoir plus

122 En savoir plus

Les syndromes mylodysplasiques( propos de 40 cas) et revue de la littrature

Les syndromes mylodysplasiques( propos de 40 cas) et revue de la littrature

1 1 1 1.... Descriptions des mutations génétiques fréquentes Descriptions des mutations génétiques fréquentes :::: Descriptions des mutations génétiques fréquentes Descriptions des mutations génétiques fréquentes L’anomalie caryotypique la plus fréquente dans les SMD de novo est la délétion du bras q du chromosome 5 (5q), qui est retrouvée chez environ 15% des patients [21]. Le syndrome caractérisé par cette anomalie est stable et de meilleur pronostic que les autres cas de SMD. On ne retrouve pas de délétion de gènes suppresseurs de tumeurs (comme P53) dans ce syndrome, ce qui tend à expliquer sa plus faible tendance à la transformation leucémique[22].Une délétion 5q peut être observée également associée à un caryotype complexe, mais dans ce cas, la zone critique de délétion est différente de celle du syndrome 5q-, et le pronostic est plus défavorable.
En savoir plus

95 En savoir plus

Le cancer du larynx :  tude rtrospective  propos de 44 cas  et revue de la littrature

Le cancer du larynx : tude rtrospective propos de 44 cas et revue de la littrature

Le larynx est un organe impair et médian, situé à la partie moyenne de la gaine viscérale du cou et qui occupe la partie supérieure de la région infrahyoïdienne. Il participe à la phonation, la respiration et la déglutition. Les cancers du larynx sont fréquents. Directement liés au tabagisme chronique et souvent associés à une consommation excessive d’alcool, ils touchent l’homme dans l’immense majorité des cas. La forme histopathologique de loin la plus fréquente est le carcinome épidermoïde et malgré des signes d’appel précoces, un grand nombre de tumeurs laryngées, en particulier sus-glottiques sont diagnostiquées à un stade relativement avancé. Le bilan d’extension repose sur une endoscopie minutieuse et une imagerie médicale . La chirurgie ; la
En savoir plus

170 En savoir plus

Amygdalectomie : tude rtrospective  propos de 520 cas et revue de la littrature

Amygdalectomie : tude rtrospective propos de 520 cas et revue de la littrature

d’hospitalisation était de 3-4 jours, mais le patient est convoqué dans la semaine suivante, et deux semaines plus tard [24]. Une étude sur 5539 patients opérés pour amygdalectomie au service d’ORL de l’hôpital St-Anne, Duisburg, Allemagne entre 1988-1998, 145 cas d’hémorragie postopératoire ont été signalés et ont nécessité un traitement chirurgical soit 2,65%, 7 de ces cas ont nécessité même une deuxième intervention dont 5 patients ont eu besoin d’une ligature de la carotide externe (0,09%). De ceux-là un est décédé et 3 ont présenté une récidive de saignement. L’artériographie de 2 de ces patients a montré une vascularisation provenant de la carotide interne et du bulbe. Si une ligature de la carotide externe est envisagée, une dissection du bulbe et des deux carotides est nécessaire pour exclure une anomalie anatomique. Quand l’hémorragie persiste après ligature de la carotide externe, une artériographie, voire même, une embolisation sélective simultanée est indiquée [130].
En savoir plus

171 En savoir plus

Show all 10000 documents...