Haut PDF Duodénopancréatectomie céphalique : expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI à propos de 21 cas

Duodénopancréatectomie céphalique : expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI à propos de 21 cas

Duodénopancréatectomie céphalique : expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI à propos de 21 cas

• le clivage entre la face antérieure de l'axe mésentéricoporte et la face postérieure de l'isthme de la glande. Cette manœuvre débute par l'exposition de la VMS qu'il est facile de retrouver dans le mésentère, immédiatement à droite de l'AMS ou en suivant la veine colique supérieure. Le plan de décollement est amorcé aux ciseaux, en restant au contact de l'adventice. Il convient ensuite de repérer la veine porte au pied du pédicule hépatique en passant dans l'arrière-cavité des épiploons, au bord supérieur du pancréas. Le décollement rétro-isthmique est ensuite conduit prudemment, au doigt ou à l'aide d'un dissecteur voire d'une pince de Kelly à pointe très mousse. L'isthme est mis sur lacs. En cas de résistance au passage de l'instrument ou si le chenal emprunté paraît étroit, mieux vaut d'abord contrôler la VMS à son entrée derrière le pancréas et la veine porte au pied du pédicule.
En savoir plus

165 En savoir plus

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

Il bénéficie d’une vascularisation très riche artério-veineuse et veino-veineuse par l’intermédiaire du système porte, augmentant ainsi le risque hémorragique lors de la chirurgie d’exérèse hépatique. Il se caractérise par son appareil excréteur représenté par les canaux biliaires. Actuellement, l’exploration du foie se fait par l’échographie et surtout le scanner. Le progrès de la chirurgie hépatique au cours de ces dernières décennies inclue une meilleure maîtrise des clampages vasculaires, le repérage pré et peropératoire des structures vasculaires et des instruments capables de le sectionner avec précision suivi d’une hémostase efficace de la tranche de section. Ce progrès est aussi le fruit de l’amélioration de la radiologie diagnostique et interventionnelle ainsi que de l’anesthésie en chirurgie hépatique et portale. L’étude des mécanismes de la résection hépatique et une meilleure compréhension de la physiopathologie du cirrhotique ont permis une amélioration sensible de la morbi-mortalité liée à cette chirurgie. Toutefois, les indications doivent toujours être bien évaluées auparavant. La résection hépatique peut intéresser une petite partie du foie, un segment, un hémi-foie gauche ou droit, voire même la totalité du foie dans le cas d’une transplantation hépatique.
En savoir plus

150 En savoir plus

Chirurgie endoscopique de la hernie discale lombaire : expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI à propos de 12 cas (Mai 2007-Octobre 2008)

Chirurgie endoscopique de la hernie discale lombaire : expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI à propos de 12 cas (Mai 2007-Octobre 2008)

Du fait de ces chiffres, chaque année les neurochirurgiens et les orthopédistes français, réalisent 51 000 exérèses des hernies discales lombaires, 4000 nucléolyses et 4000 nucléotomies percutanées [27]. A Marrakech, une étude épidémiologique a été faite au service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI et qui a rapporté que les patients opérés pour hernie discale lombaire ont représenté 5,87% de toute l’activité du service sur une durée de 5 ans, allant du Janvier 2002 au Décembre 2006 [28].

88 En savoir plus

Les tumeurs rtropritonales primitives  propos de 08 cas au service de chirurgie Viscrale du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les tumeurs rtropritonales primitives propos de 08 cas au service de chirurgie Viscrale du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les tumeurs rétropéritonéales primitives à propos de 08 cas au service de chirurgie Viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech «Fléau du siècle» par excellence, le Cancer aligne les victimes et personne n’est à l’abri.Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un homme sur cinq et une femme sur six dans le monde développeront un cancer au cours de leur vie. En 2019, quelques 9,6 millions de décès dus au cancer dans le monde ont été notifiés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et, d’après les données recueillies par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), leur nombre devrait atteindre 13 millions en 2030. Malheureusement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire comme le notre, il n’est guère aisé de trouver à la fois des moyens de diagnostic, un traitement chirurgical de qualité, un ensemble de médicaments essentiels et des installations de radiothérapie pour une prise en charge adéquate du cancer.
En savoir plus

189 En savoir plus

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

[ Technique L’intervention se fait habituellement sous anesthésie générale. Les techniques d’anesthésie locorégionales sont possibles. Une broche guide est mise en regard de la lame, en percutané, contrôlée sous amplificateur de brillance. Cela permet d’éviter les erreurs d’étage . Ensuite, l’incision de 2 cm est réalisée , des tubes dilatateurs de taille croissante pour décoller les muscles paravértébraux sans les couper, sont introduits et sont mis en regard de l’espace à opérer et sont fixés ensuite sur un bras qui est rattaché à la table. L’endoscope est ainsi placé dans les tubes dilatateurs. Ensuite l’intervention est poursuivie selon le même procédé que celui de la chirurgie conventionnelle. Après ouverture du ligament jaune et courte laminectomie de la lame sus-jacente, on accède à la racine et à la hernie. Le disque est repéré et incisé, les séquestres ôtés et le disque excisé, la racine est alors bien libre. La fermeture se fait en 2 plans seulement sans drainage (Figure 21,22,23 ,24).
En savoir plus

122 En savoir plus

Indications de la césarienne. Expérience du service de gynéco-obstétrique B au sein du CHU Mohamed VI durant 2ans (2009-2010)

Indications de la césarienne. Expérience du service de gynéco-obstétrique B au sein du CHU Mohamed VI durant 2ans (2009-2010)

La césarienne est un acte obstétrical qui sauve la mère et l’enfant quant un problème s’oppose au déroulement naturel de l’accouchement. En menant notre étude rétrospective, qui a porté sur 1058 césariennes réalisées au service de gynéco obstétrique B au sein du CHU MED VI du 1èr janvier 2009 au 31 décembre 2010, nous avons pour objectifs : Etudier le profil épidémiologique, les indications de la césarienne et le pronostic materno-fœtal. Il ressort de notre étude que : 49,24% des femmes étaient référées. 57,18 % des parturientes ayant un âge inférieur à 30 ans. 45,93 % des parturientes sont des primipares. Seules 21,36% % ont été bien suivies. Le taux de césarienne est de 17,2%.L’indication de césarienne la plus fréquente est la suspicion de SFA dans 22,68%. La technique anesthésique la plus utilisée est la rachi anesthésie; 74,95%. La technique chirurgicale la plus pratiquée est l’hystérotomie segmentaire transversale dans 95,17%. L’acte chirurgical le plus fréquemment associé est la LST dans 1,98%. La mortalité maternelle est de 1 ,7% dû essentiellement aux pathologies maternelles gravidiques. La morbidité maternelle est dominée par l’hémorragie per opératoire (1,13%), suivi les complications infectieuses (2,16%), puis des complications du transit (1,03%). La mortalité fœtale est de 3,94% donc la cause est essentiellement la souffrance fœtale sévère. 9,26% nouveaux nés ont été hospitalisé au service de néonatologie, pour DRNN dans 65,4% des cas. Au terme de notre étude, bien que la césarienne soit maintenant plus sûre qu'elle ne l'a jamais été, elle reste un geste de chirurgie majeur et comporte un risque de mortalité et de morbidité supérieur au risques de la naissance par voie basse.
En savoir plus

155 En savoir plus

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

- 91 - VCS préalable à la chirurgie de résection tumorale, diminuerait le taux de morbidité postopératoire, en évitant notamment la mise en place transitoire d’une dérivation externe. Certains auteurs comme D. Morelli, et al. (81) ne sont pas d’accord avec la réalisation systématique d’une VCS en présence d’une hydrocéphalie liée à une tumeur de la FCP devant être opérée. Pour lui le traitement de choix de l’hydrocéphalie persistante après la chirurgie d’exérèse tumorale, est une VCS. Et la réalisation d’une VCS de façon systématique aboutit inévitablement à un certain nombre de stomies inutiles puisque pour certains patients, l’exérèse de la lésion tumorale permet de régler le problème de l’hydrocéphalie.
En savoir plus

156 En savoir plus

Pneumatose kystique intestinale : à propos 12 cas au service de chirurgie viscérale au CHU Mohammed VI

Pneumatose kystique intestinale : à propos 12 cas au service de chirurgie viscérale au CHU Mohammed VI

6.2. L’examen clinique : L’examen clinique est une étape essentielle qui conditionne la conduite immédiate de l’équipe médicale. En effet, l’enjeu dans cette pathologie mystérieuse est de ne pas passer à coté d’une pathologie nécessitant une intervention chirurgicale urgente mais aussi réduire le taux de laparotomie inutile pour le patient [63]. Comme c’est mentionné auparavant, la PKI dans sa forme secondaire peut être associée à des pathologies graves engageant le pronostic vital du patient comme lors d’une ischémie intestinale ou d’un sepsis. Certains auteurs ont déterminé certains signes cliniques, biologiques et aussi radiologiques orientant vers une urgence chirurgicale et qui sont la présence des signes cliniques d’abdomen aigu, une acidose métabolique (acidose lactique notamment), une aéroportie ou de l’aire au niveau du mésentère [7,21,57,121-128]. La valeur élevée du taux sérique d’acide lactique est un indicateur pronostic. En effet, il a été démontré par une étude récente qu’en cas d’association d’une PKI à un taux sérique d’acide lactique supérieur à 2 mmol/l, le taux de mortalité peut atteindre 80 % [129].
En savoir plus

134 En savoir plus

La prise en charge des fistules digestives externes postopratoires au service de chirurgie gnrale CHU Mohamed VI

La prise en charge des fistules digestives externes postopratoires au service de chirurgie gnrale CHU Mohamed VI

La prise en charge des fistules digestives externes postopératoires au service de chirurgie générale CHU Mohamed VI - 45 - processus capital pour les suites, la réparation del’épithélium de recouvrement, peut commencer, mais il n’entre en jeu quelorsque toutes les brèches sont à leurs tours comblées par le tissu de granulation[50]. L’épithélialisation se fait à partir de l’abouchement des orifices afférent etefférent de la fistule vers l’intérieur du conduit fistuleux. Lorsque ce processusd’épithélialisation du conjonctif sous-jacent est achevé, en 3 à 6 semaines, lafistule ne peut pas se fermer par le traitement médical et passe à lachronicité[51] .
En savoir plus

149 En savoir plus

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

Le malaise comme étant un signe subjectif, n’est pas discuté dans la majorité des séries. Dans la notre, on a noté 87 % des cas qui le présentaient. Les patients peuvent avoir un ictère ou un subictère durant la période d’état. FANTUZZI. A [13] avait retrouvé 19,6 % des cas présentant un ictère. Dans les autres séries, le pourcentage ne dépassait pas 40,3 % des cas incluant par cela notre série avec 14,5 % des cas. Il est expliqué soit par l’atteinte hépato-cellulaire rencontrée dans les abcès volumineux ou multiples, soit suite à la compression des voies biliaires liée à un abcès d’origine biliaire, ou encore par le billet de fistulisation des abcès dans les vois biliaires. [8,19,26]
En savoir plus

104 En savoir plus

Les colectomies droites sous coelioscopie Exprience du service de chirurgie gnrale au CHU Mohamed VI de Marrakech

Les colectomies droites sous coelioscopie Exprience du service de chirurgie gnrale au CHU Mohamed VI de Marrakech

réduction des adhérences postopératoires, et • un retour plus rapide à l’activité normale qui est important chez des patients jeunes et actifs. Sur le plan purement technique, toutes les résections intestinales pour MC sont faisables sous cœlioscopie [54, 64, 65]. Pour la colectomie droite sous cœlioscopie pour MC, l’intervention est généralement une résection iléocæcale [68, 69, 70, 71, 72, 73, 74].Plusieurs auteurs [67, 68, 69, 70, 71, 72] semblaient démontrer qu’il s’agissait probablement de la meilleure indication de la cœlioscopie pour résection intestinale dans la MC. Celle-ci est indiquée principalement en cas de forme sténosante symptomatique et/ou résistante au traitement médical [54].
En savoir plus

142 En savoir plus

Les stnoses trachales au service dORL, CHU Mohamed VI

Les stnoses trachales au service dORL, CHU Mohamed VI

Une seule publication rapporte cette technique en clinique humaine avec la transposition d'une allogreffe au sein de l'épiploon du receveur, le second temps de l'intervention (transplantation orthotopique) n'ayant pu être néanmoins évaluée, car une simple résection anastomose de trachée a finalement été réalisée. Certains travaux ont testé les effets sur la néo-angiogenèse trachéale de l’application locale de facteurs de croissance tels que le basic fibroblast growth factor ou le transforming growth factor-alpha, avec des résultats positifs qui doivent être confirmés par d’autres études et, en particulier, sur un modèle d’allogreffe trachéale. Les nombreux travaux réalisés ainsi que quelques tentatives chez l’homme n’ont pas conduit à une application clinique standardisée de l’allogreffe trachéale. En 2001, a été publié le premier cas de transplantation laryngo trachéale incluant cinq anneaux trachéaux, la glande thyroïde, les glandes parathyroïdes, la partie postérieure du pharynx, les deux nerfs récurrents et les nerfs laryngés. Le malade a progressivement récupéré les fonctions de phonation et de déglutition qui se sont maintenues malgré un épisode de rejet contrôlé par le traitement immunosuppresseur, avec un suivi de plus de 40 mois. Cette publication offrait des perspectives intéressantes en matière de transplantation trachéale, mais ne pouvait intéresser que des malades atteints de pathologies bénignes pour lesquelles l'instauration d'un traitement immunosuppresseur n'était pas contre indiqué. Il semble donc que cette voie de recherche soit en impasse du fait des nombreuses difficultés rencontrées mais aussi de l’impossibilité de proposer une immunosuppression au long cours chez des malades ayant un cancer.
En savoir plus

180 En savoir plus

Cancers colo-rectaux en occlusion au service de chirurgie viscérale CHU Mohammed VI : etude rétrospective sur 5ans

Cancers colo-rectaux en occlusion au service de chirurgie viscérale CHU Mohammed VI : etude rétrospective sur 5ans

The occlusion represents the most frequent revelative ou evolutive complication of the colorectal cancers. Through a retrospective study, bearing on 41 cases of colorectal cancer in occlusion from 2006 till 2010 collected at the visceral surgical department of Mohammed VI university hospital in Marrakesh, we tried to study the epidemiological factors, the clinical and anatomo-pathological characteristics as well as the therapeutic methods of this affection. The age of our patients varied from 19 to 86 years with an average age of 56 years, 17% of the patients had less than 40 years. This series contains 22 men and 19 women with a sex-ratio of 1,17. The average time between the primary symptoms and the diagnosis was 6 months. All the patients had complete clinical and radiological colonic obstruction. Radiology was the first review to be carried. The sigmoid colon was the most frequent localization of the tumors (29%). 95,5% were operated on immediately,2,5% received a stent colic emergency. The lateral colostomy on stcks represented the process the most used with 12 cases (72,5%).The mortality was 20%. The morbidity was 27%. The adénocarcinoma accounts for 38 cases (93%). The tumors evolutionary stage of our series according to classification TNM is represented by: 8 cases of stage II (27%), 10 case of stage III (33%) and 22 case of stage IV (40%). Adjuvant treatment was adopted in 28 cases (68%). The follow up duration of our patients lay between 3 and 20 months with a medium of 10 months
En savoir plus

148 En savoir plus

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

IIII.... Historique Historique : (4) Historique Historique : (4) : (4) : (4) L’histoire de la chirurgie crânienne se confond avec celle de l’humanité, puisque nous avons la preuve que la trépanation sur l’homme vivant était connue dès l’âge de pierre. Les écrits hippocratiques comportent un traité sur les plaies de la tête, remarquable par la description des blessures du crâne et une longue discussion sur les indications de la trépanation. La neurochirurgie est peut être la plus ancienne pratique de l’art médical au sens large. Des trépanations ont été réalisées à la période néolithique, à l’âge de pierre. On a pu dater certaines trépanations réalisées en France vers 7000 ans avant Jésus-Christ. Cependant, ces pratiques ne furent pas limitées à l’Europe; la civilisation pré-Inca usa des techniques de trépanation très importante vers 2000 ans avant Jésus-Christ. (Figures 15)
En savoir plus

147 En savoir plus

Purpura Rhumatoïde chez l’enfant : expérience du service pédiatrie B CHU Mohamed VI Marrakech

Purpura Rhumatoïde chez l’enfant : expérience du service pédiatrie B CHU Mohamed VI Marrakech

5-1 NUTRITION ENTERALE A DEBIT CONTINU (NEDC) : La nutrition entérale à faible débit continu a été proposée et utilisée comme méthode d’assistance nutritionnelle au cours du P.R. chez l’enfant avec des résultats satisfaisants(58). Les manifestations digestives qui nous intéressent ici sont les douleurs abdominales, volontiers accompagnées de vomissement, l’intolérance gastrique totale, l’anorexie, la diarrhée parfois hémorragique, qui surviennent en dehors de toute complication chirurgicale. Biologiquement, les indications sont l’hypoprotidemie, l’hypo albuminémie, et la fuite protéique intestinale (59). La N.E.D.C a dans de nombreux cas, un effet rapidement favorable sur les douleurs abdominales et sur l’état général, et peut aboutir à une reprise d’une alimentation au bout de 2 à 6 semaines. Cet effet bénéfique contraste avec l’effet délétère de l’alimentation normale et permet d’envisager deux hypothèses concernant la physiopathologie des manifestations gastro-intestinales non chirurgicales du P.R. L’une d’ordre mécanique et faisant intervenir l’éruption intermittente d’aliments dans la lumière du tractus digestif, l’autre d’ordre immunologique et faisant appel à la nature des aliments ingérés. Dans l’optique de cette dernière hypothèse, il faut noter l’effet mois spectaculaire dans les cas où n’est pas utilisée une diète élémentaire et hypoallergénique (59).
En savoir plus

112 En savoir plus

Intrt de la chirurgie prcoce dans la hernie discale lombaire: exprience du service de Neurochirurgie CHU Mohamed VI Marrakech

Intrt de la chirurgie prcoce dans la hernie discale lombaire: exprience du service de Neurochirurgie CHU Mohamed VI Marrakech

De nombreuses études ont montré qu’une douleur prolongée a été considérée comme un facteur prédictif négatif pour l’évolution postopératoire. [71] L’étude faite par Weber et al. reste l’essai le plus ancien [72]. elle a concerné126 patients et a montré qu’après un suivi d’un an, la chirurgie précoce avant 6 mois est plus efficace qu’une chirurgie tardive au terme du soulagement de la douleur. Et ils ont déclaré 91% de bons résultats dans le groupe de chirurgie précoce contre seulement 61% dans le groupe de chirurgie tardive. [73]
En savoir plus

104 En savoir plus

La prise en charge mdico-chirurgicale des volvulus du sigmode sur dolichoclon au service de chirurgie viscrale du CHU Mohamed VI, Marrakech

La prise en charge mdico-chirurgicale des volvulus du sigmode sur dolichoclon au service de chirurgie viscrale du CHU Mohamed VI, Marrakech

b. Type de traitement chirurgical : b.1. Résection anastomose en urgence : Touré et al ont rapporté 50 cas traités à Dakar, dont 13 avaient bénéficiés d’une colectomie idéale, la mortalité était lourde (31%) liée aux complications sévères de ce type d’approche : choc septique, lâchage anastomotique et pneumopathie [81], par contre Akcan et al ont prôné les avantages de la résection avec anastomose primaire, dans une étude comparant cette méthode incluant 91 patients versus la colostomie type Hartmann chez 45 patients, la mortalité était de 5,5 et 4,4% respectivement dans les deux groupes [45] .
En savoir plus

129 En savoir plus

Cancer du rectum : diagnostic et pronostic ,  propos d'une srie de cas CHU Mohamed VI Marrakech

Cancer du rectum : diagnostic et pronostic , propos d'une srie de cas CHU Mohamed VI Marrakech

Ces récidives sont le plus souvent extra-luminales qu’endo-luminales ; et évoluent à bas bruit. [25-97] Traitement chirurgical des RLR : Il est difficile et décevant. Il s’agit presque toujours d’une chirurgie mutilante nécessitant parfois une double dérivation, digestive et urinaire. La morbidité est importante (troubles sexuels, moteurs et sensitifs). Chaque fois que possible, cette chirurgie est associée à la RTH (soit externe ; soit per-opératoire). Les taux de survie obtenus sont modestes (13 à 18% à 5 ans), et une nouvelle RLR est fréquente (28 à 55%). Cette chirurgie agressive est cependant justifiée dans la mesure ou les patients vont mourir de façon misérable et ou à l’autopsie, dans 25 à 50% des cas, la récidive est limitée au pelvis et il n’y a pas de métastases à distance. [25]
En savoir plus

194 En savoir plus

Effet du jeûne sur la grossesse étude de cohorte à propos de 500 cas expérience du service de gynécologie et obstétrique CHU Mohammed VI

Effet du jeûne sur la grossesse étude de cohorte à propos de 500 cas expérience du service de gynécologie et obstétrique CHU Mohammed VI

Dans notre étude, 6% des femmes qui ont jeûné le mois du ramadan ont eu des morts fœtales contre 4% des femmes appartenant au groupe témoin; sans différence significati[r]

115 En savoir plus

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas  au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

3. Etudes moléculaire : Un certain nombre de techniques se sont développées permettant également à partir de fragments fixés en inclus en paraffine la détection d’anomalie moléculaire comme l’amplification, la translocation ou les mutations de gènes qui sont associés avec certains types histologiques. Cela permet, lorsque l’examen histologique n’a pas permis de conclure d’orienter ou d’exclure ces origines précises. On peut citer en exemple la détection de la translocation spécifique de la tumeur d’Ewing et du synovialosarcome, possible par technique Fish et par RT- PCR. Enfin, des puces dites diagnostiques ont été développées dont le profil permettrait d’orienter vers la tumeur primitive [49-50]. Elles sont limitées uniquement aux carcinomes et requièrent du tissu frais ou congelé dont l’obtention n’est pas toujours facile. Elles permettraient d’orienter vers une tumeur primitive dans 60 % des cas, ce qui est inférieur à la caractérisation immunohistochimique qui dépasse aujourd’hui 90 % des lésions.
En savoir plus

236 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes