Haut PDF Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

- 41 - D.M liée soit à la sécrétion acide de la muqueuse gastrique hétérotopique, soit à l'obstruction par des phytobézoards ou par des entérolithes. La diverticulite reste une complication peu fréquente, cela s'explique par la rareté des formations lymphoïdes au niveau du D.M et par sa communication large avec l'intestin. Il est donc logique de l'observer surtout dans les D.M longs à base étroite [3,9,7,14,18]. Sur le plan clinique, elle mime le tableau d'une appendicite, avec une symptomatologie faite d'une douleur plus ombilicale et péri ombilicale, plutôt que de la fosse iliaque droite, vomissements alimentaires, parfois bilieux, la fièvre associée à un météorisme et défense en para ombilical (témoignant d'une souffrance iléale à proximité). A bas bruit et à long terme, des épisodes répétitifs de diverticulite peuvent conduire à fixer le D.M dans une position secondairement responsable d'une occlusion sur bride. Une autre particularité de cette diverticulite, est sa possibilité de donner une complication hémorragique, en absence d'hétérotopie, simplement liée aux caractères inflammatoires [62]. Cette complication est grave du fait de la fragilité distale du D.M ce qui facilite la perforation. Les stades évolutifs anatomopathologiques sont le même que ceux décrits pour l'appendicite, avec des diverticulites catarrhales, suppurées, abcédées, gangreneuses ou perforées. De point de vue traitement, et concernant cette diverticulite, une règle est importante à retenir, à chaque fois qu'au cours d'une intervention pour appendicite, l'aspect de l'appendice n'explique pas le tableau clinique, il faut vérifier systématique le dernier mètre de l'iléon, à la recherche d'un diverticule de Meckel.
En savoir plus

113 En savoir plus

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

En ce qui concerne l’arrêt des biphosphonates, chaque cas doit être étudié. Du fait de leur demi-vie longue, estimée à plusieurs années, leur arrêt n’assure pas la guérison et le rapport bénéfice/risque doit être discuté avec l’oncologue et/ou le rhumatologue (14). Le seul traitement admis est la prévention. Le laboratoire qui commercialise le pamidronate et le zolédronate suggère d’arrêter le traitement en cas de soins dentaires. Cela réduit le risque mais ne le fait pas disparaître. En effet, pour ce laboratoire et l’ensemble des auteurs, les mesures préventives doivent être les mêmes que celles précédant une radiothérapie cervico-faciale : un examen de la denture et une éventuelle remise en état bucco-dentaire avant de débuter le traitement par biphosphonates (14).
En savoir plus

96 En savoir plus

Le pronostic de l'accouchement de la prsentation du sige chez la primipare,  propos de 120 cas colligs au service de Gyncologie Obsttrique B au CHU Mohammed VI - Marrakech

Le pronostic de l'accouchement de la prsentation du sige chez la primipare, propos de 120 cas colligs au service de Gyncologie Obsttrique B au CHU Mohammed VI - Marrakech

BELMABKHOUT [8 [8 [8 [8]]]] Casa 2006 14,8 79,5 4,92 Notre série CHU (Marrakech) 2010 8,3 88,3 3,3 Sur le plan obstétrical, le poids fœtal associé à d’autres paramètres fœtaux et maternels déterminent le choix du mode de l’accouchement, ainsi, ANDREW KOTASKA [35 [35 [35]]]], rapporte que [35 l’accouchement par voie basse est possible si l’estimation du poids fœtale est entre 2500 et 4000 g, de même, CASTAIGNE [23 [23 [23]]]] a cité la césarienne comme mode d’accouchement le plus [23 adapté en cas de la présentation du siège et un fœtus de poids estimé inférieur à 2500g. D’autres auteurs [13 [13 [13 [13- - - -36 36 36 36]]]] ont insisté sur la macrosomie comme étant un élément de mauvais pronostic qu’il faut apprécier correctement par la clinique ou mieux par l’échographie et rapportent que la césarienne est conseillée si l’estimation du poids fœtal dépasse 3800g et que le gros fœtus accouché par le siège présente un risque de relèvement des bras, de dystocie des épaules puis un risque de rétention de la tête dernière.
En savoir plus

109 En savoir plus

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

Dans notre série le taux de morbidité est de 6.79% il est comparable à celui de la série marocaine d’el hila (14). Alors que pour les séries d’afrique noire (8, 128) et d’asie (38) et d’europe (130) ce taux est élevé et varie de 10.1% à 54.03%. La morbidité, est significativement élevée pour les patients qui ont bénéficié de résection intestinale que pour ceux bénéficié juste de traitement causal ; alors que la mortalité est identique pour les 2 groupes. La classification ASA qui se base sur : Age > 80, cardiopathie congestive, accident vasculaire cérébral avec déficit neurologique, maladie pulmonaire obstructive. ASA 4 ou 5 est associé à un risque élevé de complications, et pour certains patients : une hémodialyse préopératoire pour une créatinine élevée, une transfusion de plasma frais congelé pour un taux de prothrombine bas, une prévention peropératoire de contamination des tissus sont des facteurs important de prévention de la morbi-mortalité (166). Pour oswens (38) le seul facteur signifiant associé aux complications post-opératoire est l’age avancé.
En savoir plus

144 En savoir plus

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

L'ouverture du plancher est classiquement réalisée au centre du triangle formé par les deux corps mamillaires et le récessus infundibulaire. Pour cela, on utilise le plus souvent un palpateur, ou une pince dédiée. Le plancher peut également être perforé par électrocoagulation ou par le laser mais avec un risque important de lésions liées à la thermocoagulation des tissus. On réserve ces moyens aux cas où le plancher du troisième ventricule est trop solide ou s’avère trop « flottant ». La stomie initialement réalisée est ensuite dilatée à l’aide d’un Neuro Balloon*. Dans certains cas une membrane de Liliequist persiste et peut être responsable d’un échec de la VCS si elle n’est pas perforée (14).
En savoir plus

156 En savoir plus

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

La radiographie pulmonaire doit être réalisée chez tous les patients suspects de tuberculose digestive à la recherche de lésions pleuro-pulmonaires évolutives ou sequellaires associées qui permettent une orientation diagnostique [1, 5, 44]. L’existence d’anomalies à la radiographie pulmonaire varie de 19 à 83% des cas selon les séries. L’étude cumulative portant sur 1000 patients atteints de tuberculose péritonéale avait trouvé une moyenne de 38% [5]. Nous avons retrouvé une anomalie radiologique sous forme de pleurésie, lésion parenchymateuse ou l’association des deux dans 22.3% des cas. Cependant, une tuberculose pleuropulmonaire active n’est observée dans l’étude cumulative que dans 14% des cas (5). L’image de miliaire tuberculeuse est exceptionnellement notée. Aguado et al avaient trouvé une miliaire radiologique chez un seul patient parmi 20 qui avaient des anomalies radiologiques [130]. Aucun patient de notre série n’avait une miliaire tuberculeuse.
En savoir plus

128 En savoir plus

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

• Avec la voûte du rhinopharynx occupée chez l’enfant par l’amygdale pharyngée et chez l’adulte par la bourse pharyngienne de Luschka où se localise éventuellement l’hypophyse pharyngée d’Erdheim. Les rapports antérieurs se font soit avec la partie supérieure du sinus sphénoïdal lorsqu’il est très développé, soit avec l’arrière fond des fosses nasales ; la gouttière optique, limite antérieure de la loge, répond en avant directement au limbus sphenoidalis (crête osseuse transversale tendue entre les bords supérieurs des deux trous optiques) et, de façon moins directe, au jugum sphénoïdal situé en arrière des gouttières olfactives ; la dure-mère qui double la partie inférieure de la paroi antérieure peut contenir un réseau de petites veinules formant le « plexus veineux sous-pituitaire de Trolard », susceptible de gêner l’abord chirurgical transsphénoïdal de l’hypophyse.
En savoir plus

133 En savoir plus

Etude pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs des glandes salivaires au sein du service danatomie pathologie CHU Mohammed VI Marrakech propos de 55 cas

Etude pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs des glandes salivaires au sein du service danatomie pathologie CHU Mohammed VI Marrakech propos de 55 cas

circonscrit ces acini, qui déversent leurs sécrétions dans des canaux excréteurs. Ces glandes par leur sécrétion assurent l’humidification permanente de la cavité buccale. Figure 23 : Vue latérale schématique des glandes salivaires et des canaux du côté gauche. 1. Canal parotidien, 2. Glande parotidienne, 3. Glande sub-mandibulaire, 4. Canal de Wharton, 5. Glande sublinguale, 6. Glandes salivaires accessoires : buccales (a), palatines (b), nasales (c), nasopharyngées (d), 7. Muscle buccinateur, 8. Muscle masséter, 9. Auricule de l’oreille, 10. Mandibule, 11. Glande salivaire accessoire et canal se jetant dans le canal parotidien, 12. Canal sub-lingual postérieur, 13. Canal sub-lingual, 14. Canal sublingual antérieur, 15. Cavité buccale.
En savoir plus

117 En savoir plus

Profil épidémiologique et clinique du cancer du sein chez la femme au CHU Mohammed VI de Marrakech

Profil épidémiologique et clinique du cancer du sein chez la femme au CHU Mohammed VI de Marrakech

1-1 Cytoponction : La cytologie mammaire fait partie intégrante du bilan sénologique avec l’examen clinique et la mammographie dans le cadre du triplet diagnostique. Elle a pour atout son caractère faiblement invasif, sa rapidité de réponse, son faible coût, sa grande spécificité vis-à-vis du diagnostic de malignité. Sa spécificité est supérieure à 95% et sa valeur prédictive positive de cancer est de 99%. Néanmoins sa négativité n’élimine pas le diagnostic (5 à 10% de faux négatifs). Ses limites résident dans une sensibilité diversement évaluée selon les études (allant de 66 à 100%), en rapport avec son caractère fortement opérateur et lecteur dépendant. Elle est limitée aussi par son incapacité à distinguer les lésions infiltrantes de celles in situ et de sa non faisabilité en cas de lésion infra clinique [62,63].
En savoir plus

137 En savoir plus

Cancer du poumon chez la femme Exprience du service doncologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Cancer du poumon chez la femme Exprience du service doncologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

b. Rationnel de la radiothérapie : b.1 Cancer non à petites cellules : Radiothérapie pré-opératoire : La radiothérapie pré-opératoire suivie d’une exérèse a été considérée longtemps comme le traitement de référence des tumeurs de l’apex. Récemment, plusieurs travaux non randomisés évaluant une radio-chimiothérapie associée à la chirurgie ont montré des résultats intéressants avec un taux élevé de résécabilité chez les répondeurs et des taux de survie pouvant atteindre 40-50% [125]. La radiothérapie peut également être intégrée dans le traitement d’induction pré- opératoire dans les CNPC de stade III potentiellement opérable. Dans la série de Pezetta et al, une radiochimiothérapie précédant l’exérèse chirurgicale semble améliorer la survie globale et la survie sans récidive, par rapport à une chimiothérapie pré-opératoire [126]. Un essai de phase III [127] a comparé la chimiothérapie à la radiochimiothérapie avant la chirurgie : malgré une augmentation du down-staging dans le bras radio-chimiothérapie, aucun bénéfice en terme de survie globale n’a été mis en évidence. Dans les stades IIIA (N2), la prise en charge est actuellement débattue, puisque 2 essais randomisés [128-129] n’ont pas mis en évidence de bénéfice sur la survie globale entre une association traitement médicale et chirurgie versus traitement médicale seul.
En savoir plus

205 En savoir plus

Mortalité néonatale intra-hospitalière au CHU Mohammed VI de Marrakech

Mortalité néonatale intra-hospitalière au CHU Mohammed VI de Marrakech

La mauvaise spécificité et la sensibilité insuffisante des paramètres cliniques et biologiques de l’infection néonatale expliquent l’usage excessif de l’antibiothérapie à cette période. Une surveillance clinique, une interprétation des paramètres bactériologiques et biochimiques, en s’aidant de leur bonne valeur prédictive négative, devraient permettre d’en cibler les indications, en particulier chez les nouveau-nés pauci- ou asymptomatiques. L’ANAES [36] incite à la recherche systématique du streptocoque B chez les femmes en fin de grossesse, idéalement entre la 34ème et la 38ème semaine d’aménorrhée. Cette recommandation s’inscrit dans un programme de prévention du risque infectieux bactérien néonatale précoce. En effet, exposé au streptocoque B, l’enfant risque des séquelles et la mère peut développer des complications. Il serait intéressant d’évaluer le rapport coût efficacité d’une telle pratique dans notre contexte.
En savoir plus

92 En savoir plus

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Elle consiste à prélever un fragment de muqueuse buccale le plus fin possible qui sera utilisé comme un prélèvement conjonctival. Mais si les résultats sont bons car les récidives avec cette technique sont très rares, l'inconvénient majeur est d'ordre esthétique : la greffe reste rouge, saillante et l'oeil demeure irrité et larmoyant. Elle ne sera réservée qu'à des cas très particuliers comme 1e ptérygion récidivant plusieurs fois ou le symblépharon.

151 En savoir plus

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

C’est une étude rétro et prospective portant sur 200 yeux suivis pour kératocône, au CHU Med VI de MARRAKECH entre 2009 et 2015. Cent dix patients sont colligés au cours de cette période, avec une légère prédominance féminine (Sexe ratio : 1,27) ; l’âge moyen des patients était de 26 ans [12-47] ; le 1/4 des patients présentaient une conjonctivite allergique dans les antécédents. Le kératocône était bilatéral chez 90 patients, portant le nombre d’yeux atteints à 200. L’acuité visuelle initiale était inférieure à 1/10 chez 55% des yeux. La réfraction réalisée chez tous les patients a montré que 40% des yeux avaient une mesure impossible et 120 yeux (60%) avaient un astigmatisme myopique irrégulier avec une valeur moyenne de -5,67 dioptrie. La valeur de la kératométrie moyenne était de 54,87 dioptries. L’examen à la lampe à fente a mis en évidence une ectasie cornéenne dans 85% des yeux atteintes, l’anneau de Fleischer dans 66%, les stries de Vogt dans 57% et les opacités cornéennes observées dans 35 %. La topographie spéculaire était réalisée chez 60% alors que la topographie d’élévation n’a pu être réalisée que chez 40% des yeux.
En savoir plus

145 En savoir plus

Cancers de la vulve Exprience du CHU Mohammed VI De MARRAKECH

Cancers de la vulve Exprience du CHU Mohammed VI De MARRAKECH

 VIN III AVEC ATYPIES ETAGEES OU INDIFFERENCIEES : Elles sont subdivisées par certains auteurs en deux entités: les VIN III basaloïdes et les VIN III condylomateuses (« warty ») [19]. Ces VIN III basaloïdes ou condylomateuses contiennent des papillomavirus potentiellement oncogènes dans 60 à 90 % des cas : HPV 16 le plus souvent, HPV 18 ou 33, plus rarement 26, 27, 28, 33,34. Contrairement aux cancers invasifs du col qui renferment des HPV dans près de 90% des cas, seulement 25 à 40 % des cancers invasifs vulvaires sont associés à la présence d'HPV 27, 28, 26, 27, 28. Les cancers invasifs de la vulve associés à la présence d'HPV surviennent chez des femmes dont la moyenne d'âge est de 50 ans [20]. La périphérie des foyers d'invasion est le siège de lésions intra épithéliales à type de VIN III avec atypies étagées et les zones invasives comportent des modifications morphologiques de même type 26,28.
En savoir plus

206 En savoir plus

Mortalit aux urgences pdiatriques du CHU Mohammed VI Marrakech

Mortalit aux urgences pdiatriques du CHU Mohammed VI Marrakech

Depuis leur création dans le milieu des années 60, les services d’accueil des urgences hospitalières n’ont cessé de voir leur activité croître d’année en année. Cette augmentation constante de la fréquentation des services d’urgences est un phénomène commun à tous les pays qui en sont dotés. Le problème des urgences pédiatriques est le même dans tous les pays où il y a peu ou pas de structures spécifiques pour l’accueil de l’enfant en état d’urgence. La population pédiatrique a des particularités aussi bien physiologiques que pathologiques faisant que sa prise en charge soit différente de l’adulte. En Belgique, plus d'une urgence sur trois concerne un enfant ou un adolescent et le taux d'accroissement annuel de ces urgences pédiatriques est trois fois supérieur à celui des urgences adultes [23].
En savoir plus

96 En savoir plus

La prvalence de linfection nosocomiale au CHU Mohammed VI de Marrakech

La prvalence de linfection nosocomiale au CHU Mohammed VI de Marrakech

d) U l’antibiorésistance de peudomonas aeruginosa : Les BGN non fermentantes sont naturellement résistants à de nombreux antibiotiques et peuvent acquérir de nombreux mécanismes de résistance comme pour les Betalactamines, les Aminosides et les Fluoroquinolones. C’est pourquoi la réalisation d’un antibiogramme est nécessaire pour choisir au mieux le traitement antibiotique et l’adapter en fonction du site de l’infection et du terrain sous-jacent. Ces BGN sont capables de résister à de nombreux antibiotiques grâce à une membrane externe peu perméable et grâce au développement de nombreux mécanismes de résistances (β-lactamases, céphalosporinases, imperméabilité sélective ou non en relation avec les porines, modification des protéines liant la pénicilline, modification d’affinité de certaines enzymes...) pouvant s’associer [81] et rendant selon les cas leur mise en évidence très difficile notamment dans le cas des systèmes d’efflux [82]. Ces bactéries peuvent aussi être sélectionnées par une antibiothérapie à large spectre et devenir progressivement multirésistantes aux antibiotiques diffusant au sein des établissements de soins [83,84].
En savoir plus

100 En savoir plus

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

Le taux de mortalité post opératoire reste faible dans notre série , il est à l’ordre de 0.24% , en comparant aux résultats de la littérature en trouve également ce taux dans la série (1660 cas ) de et El-Tamer et al en Etats Unies [96] , ce taux bas peut être expliquer Tout d'abord, la prise en charge chirurgicale du cancer du sein est effectuée sur une base élective, ce qui permet une évaluation préopératoire et une optimisation, en particulier pour le patient à haut risque ,En outre, la chirurgie du sein, évite, les contraintes physiologiques, généralement associées à la violation de l'abdomen ou thorax par exemple , ce qui contribue certainement au faible taux de mortalités. Enfin, la manipulation d'une structure sous-cutanée, comme le sein, limite l'exposition à des organismes virulents [96]
En savoir plus

158 En savoir plus

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

_ l’équipe obstétricale sur place, prête à césariser dans l’urgence. Dans notre série, et conformément à d’autres études, la probabilité d’échec de l’épreuve du travail est augmentée en cas de déclenchement par ocytocine. Schaal et al. constatent un taux de réussite de l’épreuve utérine de 69 % à partir de l’analyse de neuf publications (181).La méta- analyse de Sanchez-Ramos et al. (182) à partir de sept études comparant travail spontané et déclenchement du travail par ocytocine chez des patientes avec un antécédent de césarienne ne retrouve pas de différence significative concernant le pronostic de l’accouchement. , pour Raguet (57), ni le déclenchement ni la maturation cervicale ne sont des facteurs significativement associés à l’échec d’épreuve utérine.
En savoir plus

106 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

un au dessous de la vertébre fracturée). La localisation du traumatisme peut influencer le choix du chirurgien pour le type de matériel ; en effet, au niveau de la partie haute et moyenne du rachis dorsal le montage ne réduit pas la mobilité du rachis. Un montage long y est donc très bien adapté. Par contre, à la jonction thoracolombaire et le rachis lombaire, les mouvements de rotation et d’inclinaison latérale sont fondamentaux et le montage long serait responsable d’une fusion importante de segments entravant la fonctionnalité du rachis d’où l’intérêt d’un montage court. L’utilisation de ce dernier est cependant limitée par la perte de la correction chirurgicale au suivi et réapparition de la cyphose avec possible aggravation neurologique, surtout dans les « burst fractures ». Ceci est dû à l’incapacité du montage postérieur court de supporter la colonne antérieure [130,131,132]. L’autre complication est les débricolages de matériel et pseudarthroses. Pour pallier à ce problème de nombreux auteurs ont utilisés des éléments de soutien au montage court avec des résultats satisfaisnts au suivi [133,134,135]D’autres ont utilisés associé au montage court du ciment appliqué par vertébroplastie pour diminuer la cyphose évolutive et le risque de débricolage mais le risque de diffusion du ciment en intracanalaire risque d’en limiter l’utilisation une sous population chez qui le ligament longitudinal postérieur serait intact.[136,137].
En savoir plus

147 En savoir plus

Diverticule de l'urthre chez la femme :  propos de 12 cas Exprience du service d'urologie Hpital militaire - Marrakech

Diverticule de l'urthre chez la femme : propos de 12 cas Exprience du service d'urologie Hpital militaire - Marrakech

- Les lésions péri-uréthrales: une urétérocèle ectopique située sous l’urèthre distal et remplie de liquide clair. Un cancer de l’urèthre, un fibrome péri-uréthral, un hémangiome. - Lésions vaginales antérieures : Les kystes de la paroi vaginale sont généralement présentées sur la paroi vaginale antérieure. Un diagnostic spécifique ne peut pas être fiable jusqu'à ce que l'échantillon soit excisé et examiné par un pathologiste. Le traitement est généralement simple excision chez les patientes symptomatiques. Autres masses péri-uréthrales, telles qu'une muqueuse uréthrale prolabée, peuvent être différenciés des diverticules de l'urèthre par un examen physique en raison de leur apparence particulière. Un kyste du canal de Gartner habituellement à distance du méat uréthral situé latéralement sur la paroi vaginale antérieure.
En savoir plus

161 En savoir plus

Show all 10000 documents...