Haut PDF La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française

3. Internet n’est pas perçu comme le meilleur moyen de suivre et de comprendre l’actualité Certes, les nouvelles technologies sont entrées dans la vie quotidienne des Français. Internet, en particulier, est devenu un média incontournable pour rechercher des informations, communiquer, faire des achats, réserver spectacles et voyages, etc. Pour certains, Internet est même devenu un moyen privilégié pour s’informer et suivre l’actualité. D’ailleurs, les médias plus traditionnels (télévision, radio, presse écrite) se sont empressés d’investir la Toile et y proposent des sites d’informations en continu, accessibles à tout moment. Blogs et forums se créent sur Internet, sans équivalent ailleurs.
En savoir plus

224 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2009)

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2009)

Note de synthèse 1. Malgré la crise économique, la diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française se poursuit Il y a un an, l’enquête du CREDOC sur « Les Conditions de vie et les Aspirations des Français » révélait une forte progression des équipements individuels en produits issus des technologies de l’information et de la communication (TIC). Mais, depuis un an, l’économie mondiale est entrée en forte récession. Si la France résiste un peu mieux à la crise que d’autres pays, elle est néanmoins touchée par un ralentissement spectaculaire de son activité : la progression du produit intérieur brut (PIB) a été freinée de +2,3% en 2007 à +0,4% en 2008 2 , et plusieurs organismes (FMI, INSEE) pronostiquent un repli d’environ –2,4% pour l’année 2009 3 , ce qui n’est jamais arrivé en France depuis la Seconde Guerre Mondiale.
En savoir plus

220 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information et de la communication en Bourgogne / Note de synthèse N°1

La diffusion des technologies de l'information et de la communication en Bourgogne / Note de synthèse N°1

La diffusion des technologies de l’information et de la communication en Bourgogne Cette note de synthèse présente les principaux résultats d’une étude du CRÉDOC réalisée en partenariat avec le cabinet Strat Up pour la préfecture de la région Bourgogne. L’étude montre que la population bourguignonne est entrée de plain- pied dans l’ère numérique : 71% des Bourguignons disposent d’un ordinateur à domicile, 63% ont accès, chez eux, à Internet et 78% disposent personnellement d’un téléphone mobile. Ces chiffres sont très proches de ceux que l’on observe sur l’ensemble du territoire métropolitain. Internet fait partie du quotidien de la population, qui l’utilise à la fois pour les loisirs, les études, le travail, les démarches administratives et pour communiquer. A tel point qu’aujourd’hui, 57% des Bourguignons considèrent qu’il est important d’avoir accès à Internet pour se sentir intégré dans la société.
En savoir plus

2 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information et de la communication en Bourgogne

La diffusion des technologies de l'information et de la communication en Bourgogne

l’enquête sur les « Conditions de vie et les aspirations des Français », qui donne lieu chaque année à la publication du « Baromètre de la diffusion des technologies de l’information dans la société française ». La confrontation des résultats de chaque enquête doit cependant se faire avec précaution car les dates de recueil de l’information sont décalées de neuf mois (juin 2009 pour la France, mars 2010 pour la Bourgogne). A cet égard, il pourra être intéressant de comparer ultérieurement les résultats avec la prochaine enquête nationale, dont le terrain se déroule en juin 2010. En revanche, le mode de recueil de l’information (en face-à-face, au domicile des personnes interrogées, selon la méthode des quotas) et la formulation des questions sont comparables. Et nous avons recalculé les résultats de l’enquête nationale sur la base des 15 ans et plus afin de comparer à champ identique (l’enquête nationale porte initialement sur les 12 ans et plus).
En savoir plus

112 En savoir plus

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française (2013)

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française (2013)

Source : CREDOC, Enquête sur les « Conditions de vie et les Aspirations», juin 2013. 6. Internet dans toutes les pièces du logement La tendance que nous avions identifiée l’an dernier se confirme : au sein même du foyer, il n’existe plus de lieu privilégié ou dédié à l’utilisation des nouvelles technologies. Si, auparavant, l’ordinateur et la connexion à internet pouvaient être confinés dans un bureau, une chambre ou un coin du salon, le développement des réseaux sans fil a complètement changé la donne : la proportion d’individus qui se connectent à Internet chez eux par un ordinateur lui-même relié à une connexion fixe diminue d’année en année (55 % en 2011, 52 % en 2013). Aujourd’hui, les connexions par un ordinateur via le réseau Wi-Fi sont plus fréquentes (53 %, contre 42 % il y a deux ans seulement), et les tablettes ou téléphones mobiles utilisant le réseau Wi-Fi se multiplient (13 % de la population en 2011, 33 % en 2013), de même que les connexions à l’aide de téléphone mobile ou de tablettes tactiles via le réseau mobile (14 % en 2011, contre 27 % aujourd’hui). Ces objets se déplacent avec leurs utilisateurs, s’invitant dans toutes les pièces du logement et à tout moment.
En savoir plus

288 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2010)

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2010)

Source : CREDOC, enquête « Conditions de vie et Aspirations des Français », juin 2010 4. Réseaux sociaux, vie privée et « droit à l’oubli » En une année seulement, 7 millions de personnes en France ont rejoint un réseau social virtuel. De tous les usages d’internet et des technologies numériques que le CRÉDOC suit depuis 15 ans dans ses enquêtes, la participation aux réseaux sociaux est la pratique qui s’est diffusée le plus rapidement : en 2010, 36% de la population sont inscrits sur un site de ce type alors qu’ils n’étaient que 23% dans ce cas en 2009. La proportion atteint presque huit personnes sur dix parmi les 12-25 ans. Et le phénomène ne se limite pas aux plus jeunes : cette année, les taux de participation aux réseaux sociaux ont progressé de 21 points chez les 25-40 ans et de 22 points chez les ouvriers.
En savoir plus

231 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2011)

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2011)

5. Diversification des pratiques culturelles sur Internet Les nouvelles technologies ont largement investi le champ médiatique et culturel, parfois au détriment des supports traditionnels : l’enquête de 2010 avait notamment montré que certaines catégories sociales passent plus de temps sur Internet que devant la télévision (les moins de 25 ans, les cadres et les diplômés du supérieur). Avec la télévision à la demande, la diffusion, par certaines chaînes, d’émissions en direct et la possibilité de visionner en flux continu certains programmes, l’écran de l’ordinateur est devenu un terminal complémentaire ou concurrent du poste de télévision. Ainsi, 18% de la population déclarent avoir regardé la télévision par Internet sur leur ordinateur au cours des 12 derniers mois en 2011 ; la proportion n’était que de 5% en 2006.
En savoir plus

244 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2014)

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2014)

Données pas assez protégées Trop compliqué Internet n’est pas utile Qualité insuffisante Trop cher Service après- vente non satisfaisant Aucun de ces freins Total (y[r]

273 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2012)

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2012)

2. L’internet sur téléphone mobile continue son accélération L’accélération de la diffusion des usages Internet du téléphone mobile montre que certaines innovations technologiques peuvent s’épanouir malgré un climat macroéconomique morose : alors que le pouvoir d’achat des Français n’a pas guère progressé depuis le déclenchement de la crise à l’automne 2008, la proportion d’individus qui naviguent sur Internet avec un Smartphone est passée de 5% en 2008 à 29% en 2012, après avoir stagné durant les quatre années précédentes. Dans le même temps, le nombre de personnes utilisant leur téléphone mobile pour envoyer des courriels a été presque multiplié par six. Et en juin 2012, 21% de la population téléchargent des applications sur leur mobile, contre seulement 7% en 2010.
En savoir plus

290 En savoir plus

Technologies de l'information et de la communication et diffusion du français : usages, représentations, politiques

Technologies de l'information et de la communication et diffusion du français : usages, représentations, politiques

Page 196 Sur le plan des initiatives locales, on observe une grande mobilisation des associations d’enseignants de français pour infléchir les décisions de leurs ministères en faisant des propositions aux responsables éducatifs et politiques aux niveaux local, régional et national. Ceci est maintenant possible grâce aux progrès de la communication horizontale. En outre, les moyens de communication s’étant améliorés, on voit aussi ces enseignants collaborer davantage avec les institutions culturelles françaises implantées localement (ce qui peut contribuer à renforcer leur position vis-à-vis de leurs institutions nationales). Le développement des centres d’auto-apprentissage, quant à lui, est appuyé officiellement par les orientations de la politique française. Le fonctionnement de ces centres est susceptible d’entraîner des démarches nouvelles d’accès à la langue, des choix motivés localement sur le plan des contenus et des modalités de formation, adaptés aux besoins locaux. Notons cependant que cela dépend de la compatibilité des nouveaux modes d’apprentissage avec les schémas acceptables dans telle ou telle culture locale. De même, le développement de filières bilingues comme celui du "français langue de spécialité" (établissements primaires et filières de l’Agence Universitaire de la Francophonie, en particulier) va dans le sens d’une adaptation locale et décentralisée à la demande de français. C’est d’ailleurs le modèle demande-offre qui semble actuellement dominer les choix locaux.
En savoir plus

18 En savoir plus

Intra-Firm Diffusion of Innovation: Evidence from Tunisian SME's in Matters of Information and Communication Technologies

Intra-Firm Diffusion of Innovation: Evidence from Tunisian SME's in Matters of Information and Communication Technologies

for several arguments. Different explanations are given in order to justify why large firms are more able to adopt and use new technologies (Fabiani et al., 2005; Morgan et al., 2006; Thong, 1999). First, SMEs rather show a daily use of digital technologies, but need to be assisted to reach more efficient use. They need to build a “technological absorptive capacity”. Therefore, the larger a company the wider is its “technological absorptive capacity”. ICT are general purposes technologies (Bresnahan and Trajtenberg, 1995). They are not mature by nature and need to be adapted to firms’ specific needs. Larger firms are more able to dedicate people to these tasks and to the resolving of problems linked to ICT usage. Secondly, it’s well known that these technologies are network technologies. Hence, the size of the firm is an objective dimension of the size of the network. Firms use these technologies in a more effective way as they grow bigger. There is a need for more coordination among workers and staff. They need more information about these tasks. For example, the need for implementing an Intranet application is correlated to the firm’s size.
En savoir plus

20 En savoir plus

Les représentations de la sexualité dans les médias québécois de langue française et les technologies d'information et de communication : vers une culture du striptease?

Les représentations de la sexualité dans les médias québécois de langue française et les technologies d'information et de communication : vers une culture du striptease?

Dans le cadre de notre mémoire de maîtrise, nous nous interrogeons sur les représentations de la sexualité véhiculées par les médias de langue française au Québe[r]

132 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information dans la société française

La diffusion des technologies de l'information dans la société française

Les jeunes semblent encore plus intéressés que leurs aînés par ce service, puisque 11 /o d’entre eux se sont déjà connectés, contre 4% des adultes. En dehors de cet effet d âge, il est [r]

165 En savoir plus

La diffusion des technologies de l'information dans la société française (2004)

La diffusion des technologies de l'information dans la société française (2004)

Lecture : 23% des 18-24 ans disposant d’un téléphone mobile ont déjà envoyé des MMS à partir de leur téléphone mobile, contre 11% en moyenne. Les chiffres entre parenthèses reposent sur [r]

180 En savoir plus

La diffusion des technologies de l’information dans la société française (2005)

La diffusion des technologies de l’information dans la société française (2005)

Proportion de personnes utilisant leur téléphone mobile pour naviguer sur Internet ou consulter leur mail - Champ : personnes disposant d’un téléphone mobile -?. (en %).[r]

168 En savoir plus

Intérêts pédagogiques des technologies de l'information et de la communication

Intérêts pédagogiques des technologies de l'information et de la communication

 La génération Y : qui sont–ils ? La génération Y s’inscrit dans un contexte historique inédit et paradoxal. En effet, alors que ces individus ont connu tous les grands bouleversements du XXème siècle tels que Tchernobyl, la chute du mur de Berlin, la fin de l’URSS, la montée croissante du terrorisme, ils n’ont jamais été confrontés directement à la guerre ou à la dictature. Simultanément, ils évoluent dans une société où la violence (à l’école, dans le rue, dans les médias…) n’a jamais été aussi présente et où le climat familial et personnel n’a jamais été aussi incertain (augmentation des divorces, familles monoparentales et recomposées…). La conséquence d’un tel contexte est une éducation parentale qui a érigé l’estime de soi comme principal moteur d’évolution, comme objectif le plus important dans la recherche du bonheur. A cet égard, la génération Y est protégée, se sent protégée et s’attend à être protégée face à la difficulté, l’échec, la critique, les déceptions. Elevé dans l’idée d’être gagnant par le simple fait de participer, ils considèrent qu’il n’y a pas de perdants, pas de compétitions.
En savoir plus

168 En savoir plus

Technologies de l’information et de la communication et Sciences de l’éducation

Technologies de l’information et de la communication et Sciences de l’éducation

En Psychologie, le milieu de recherche doit beaucoup à des pionniers comme P. Rabardel ou J. Rogalski, qui ont contribué à la diffusion des théories soviétiques de l’activité. En Sciences de l’éducation, Guy Berger s’est intéressé à la pédagogie avec des travaux de petits groupes, à l’introduction de technologies audiovisuelles. Lê Thành Khôi s’intéresse à des questions d’économie, d’industrialisation de l’éducation lui aussi avec une approche systémique. Monique Linard, dans les années 70, crée une filière d’enseignement et de recherche en pédagogie audiovisuelle. Geneviève Jacquinot, s’intéresse à la pédagogie avec l’audiovisuel notamment avec l’expérimentation du collège de Marly Le Roy de 1967 à 1980. Annie Bireaud s’intéresse aux TIC et méthodes pédagogiques dans l’enseignement supérieur…
En savoir plus

9 En savoir plus

Pedagogical Appropriation of Information and Communication Technologies (ICT) by West African Educators = Appropriation pédagogique des technologies de l’information et de la communication (TIC) par les éducateurs ouest-africains

Pedagogical Appropriation of Information and Communication Technologies (ICT) by West African Educators = Appropriation pédagogique des technologies de l’information et de la communication (TIC) par les éducateurs ouest-africains

iv Résumé Cette recherche examine comment et pourquoi les éducateurs en Afrique de l’Ouest, au Mali en particulier, s’approprient pédagogiquement les technologies de l’information et de la communication (TIC) et avec quels effets. L’appropriation consiste à intégrer, personnellement et dans son milieu, la nouveauté et à la mobiliser de façon stratégique pour répondre aux objectifs contextualisés, souvent en résistance au statu quo. Une méthodologie qualitative et des approches interprétatives ont permis de comprendre les significations que les éducateurs donnent à leur réalité et leurs expériences. Trente-et-une personnes ont été interviewées: 23 enseignants du primaire et du secondaire, six professeurs d’université, et deux gestionnaires. Les éducateurs ont assimilé les TIC jusqu’à ce qu’elles deviennent partie intégrante de leur être et de leur vie quotidienne. En adaptant les TIC à leur milieu, ils ont travaillé comme des agents culturels, jouant le rôle d’interface entre les TIC et la société. Les professeurs, en particulier, ont exprimé leur souhait d’utiliser les TIC pour faciliter et renforcer la participation africaine aux débats mondiaux et à la production scientifique, et pour changer la perception présente et future de l’Afrique et des Africains. Les éducateurs ont embrassé les TIC pour les possibilités de transformation qu’elles offrent. Des changements apparaissent dans les rapports entre enseignants et étudiants (plus d’interactivités), dans les salles de classes (plus d’échanges) et les contenus des cours (plus actualisés et diversifiés), suggérant que les TIC peuvent avoir un rôle de catalyseur dans l’évolution des pratiques pédagogiques, y compris dans des contextes où l’accès aux documents est difficile et où l’héritage du colonialisme se fait encore sentir. Les perspectives et les expériences des éducateurs utilisant les TIC dans l’éducation en Afrique peuvent enrichir la théorie, la pratique et la politique éducatives et permettre d’avoir une meilleure compréhension du concept d’appropriation comme processus de changement culturel.
En savoir plus

225 En savoir plus

Technologies libres et société

Technologies libres et société

création et de publication que ces communautés identifient comme essentielles à leur perpétuation. Des communautés structurées C'est le dernier point sur lequel il faut s'arrêter : les réactions collectives issues des « crises informationnelles » provoquées par les intermédiaires ont fait apparaître et ont permis la prise de conscience de l'existence de véritables communautés, dont la structuration semble aujourd'hui étroitement dépendante de l'intensité et de l'orientation des pratiques de communication en leur sein. Transversales, transnationales, ces communautés ont adopté des modes de structuration liée à, mais ne recouvrant pas exactement, d'autres modes d'appartenance leur préexistant, comme l'affiliation professionnelle par exemple. Appréhender ces communautés, qui sont dans une large mesure virtuelles, n'est pas simple, car leur structuration, instable et feuilletée, repose sur une activité de circulation de l'information entre pairs par essence multiforme. Leur émergence, remarquable par l'apparition de prises de paroles collectives est l'occasion de recompositions en marge des formes d'organisation stabilisées. Il n'est pas étonnant dans ces conditions que la communication médiatisée par Internet ait constitué un levier d'action pour chacune d'elles : particulièrement bien adapté, par son architecture technique, à des pratiques de communication multilatérales, il est apparu aux yeux de la plupart des acteurs comme un moyen très efficace de contournement des obstacles.
En savoir plus

7 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes