Haut PDF Diagnostic et traitement des fractures et des luxations du membre supérieur chez Avicenne

Diagnostic et traitement des fractures et des luxations du membre supérieur chez Avicenne

Diagnostic et traitement des fractures et des luxations du membre supérieur chez Avicenne

Avicenne a décrit dans son ouvrage de manière détaillée l’anatomie humaine avec les différentes classes des os et des muscles. Et il s’est avéré qu’il a puisé les connaissances anatomiques dans la culture grecque, et que le vécu anatomique moderne reste en parfait accord avec la plupart des constatations avicennienne, bien qu’il ait délaissé quelques unes d’entre elles comme démontré dans la thèse.

125 En savoir plus

Diagnostic et traitement des fractures et luxations du membre inférieur chez Avicenne

Diagnostic et traitement des fractures et luxations du membre inférieur chez Avicenne

Concernant les luxations, Avicenne les a diagnostiquées par la comparaison du membre luxé à celui sain. Et il a imposé la réduction dans le plus bref délai, dans la mesure d’éviter la gêne engendrée par l’installation de l’œdème. Puis il a recommandé une rééducation progressive du membre afin d’éviter la raideur articulaire. Il a décrit ce qu’on appelle actuellement la luxation congénitale de la hanche, ainsi que la luxation récidivante après en avoir nié l’existence auparavant.

147 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures sous trochantriennes  lhpital Militaire Avicenne de Marrakech : Etude rtrospective de 15 cas

Traitement chirurgical des fractures sous trochantriennes lhpital Militaire Avicenne de Marrakech : Etude rtrospective de 15 cas

70 Mise en place de la plaque DHS : Le canon de la plaque est glissé sur la vis cervico- céphalique après retrait de la broche puis la plaque est poussée contre la diaphyse fémorale et fixée par des vis corticales. Il convient d’utiliser une plaque suffisamment longue de façon à ce que le nombre de vis corticales situées en dessous du foyer fracturé soit supérieur ou égal à quatre. Un ancrage diaphysaire insuffisant expose au risque de décollement de la plaque lors de la mise en charge du patient, ensuite le relâchement de la traction axiale sur le membre est effectué, il est alors possible d’appliquer une compression du foyer fracturaire en mettant la vis de traction dont l’ablation est facultative. Après contrôle de l’hémostase, la fermeture de la plaie opératoire se fait plan par plan sur un drain aspiratif.
En savoir plus

166 En savoir plus

Le traitement chirurgical des fractures du scaphoide

Le traitement chirurgical des fractures du scaphoide

Notre but de l’étude était d’évaluer les résultats cliniques, radiographiques et fonctionnels de la prise en charge chirurgicale des fractures du scaphoïde et la comparaison des différents résultats. Entre Janvier 2014 et Septembre 2018, 40 patients ont bénéficié d’une prise en charge chirurgicale du scaphoïde soit par abord mini invasif ou par abord large à ciel ouvert . Le délai et taux de consolidation ont été analysés lors du suivi des patients par des radiographies standard de poignet. Lors de la consultation de révision, après un recul moyen de 24 mois, nous avons mesuré les amplitudes de mobilité, et le score fonctionnel QUICK DASH.
En savoir plus

128 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures de l'olcrane

Traitement chirurgical des fractures de l'olcrane

Ce montage est contre-indiqué dans les traits obliques et bas situés, et à éviter dans les fractures avec fragment intermédiaire et dans les fractures comminutives, à cause du risque de fermeture de la cavité sigmoïde [59;83]. Les inconvénients de cette technique sont nombreux: l'introduction d'une vis centromédullaire rigide dans un segment courbe comme la portion proximale de l'ulna peut être dangereuse et les fausses routes sont redoutables (fig.72). La tenue mécanique d'une vis dont les spires sont perpendiculaires à l'axe diaphysaire est mécaniquement mauvaise : blocage précoce en cas de vis trop large, tenue médiocre en cas de vis trop petite. Et enfin, au moment du serrage d'une vis centromédullaire, l'olécrâne peut se translater ou tourner de quelques degrés [50;83;87].
En savoir plus

157 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures bimallolaires

Traitement chirurgical des fractures bimallolaires

Les fractures bimalléolaires compromettent la stabilité transversale de la cheville. Cette déstabilisation peut être simplement osseuse comme elle peut être aussi ligamentaire par rupture des éléments de stabilisation de la syndesmose, la membrane interosseuse, et/ou des ligaments collatéraux [2]. Le second problème est thérapeutique. Le caractère articulaire de ces fractures codifie de plus en plus le traitement. La réduction anatomique est la règle. Ainsi la restitution des moyens de stabilité lésés essentiellement la syndesmose et le ligament collatéral médial nécessitent un acharnement pré et per-opératoire pour un meilleur résultat à moyen et à long terme.
En savoir plus

159 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures de la clavicule

Traitement chirurgical des fractures de la clavicule

Elle est obtenue par des mobilisations possibles manuelles par le rééducateur en décubitus dorsal. Elle concerne d’abord la récupération de l’élévation dans le plan de l’omoplate qui peut être maximale d’emblée selon la mobilité préopératoire et les douleurs. A domicile, le patient réalise quatre fois par jour, en décubitus dorsal, un travail d’auto mobilisation passive avec traction par la main opposée, qui associe à l’élévation du bras un abaissement de la tête humérale dans l’axe du membre. Des exercices de pendulaire, en parfaite décontraction, enseignés par le rééducateur, sont à réaliser plusieurs fois par jour à domicile.
En savoir plus

133 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

- Cette voie ne permet pas de voir le quart postérieur de l’aile iliaque. La limite interne de la vision est la ligne arquée mais on peut palper avec un doigt replié la surface quadrilatère et la grande incisure ischiatique. Pour réaliser la réduction et l’ostéosynthèse, l’opérateur découvre à volonté les trois fenêtres osseuses précitées. Pour cela, le muscle ilio-psoas, les vaisseaux fémoraux et chez l’homme le cordon spermatique sont mobilisés par des lacs. La flexion de hanche détend le muscle psoas iliaque et le nerf fémoral, et rend plus aisé l’abord de la fenêtre latérale et médiane. La fermeture sur drain aspiratif se fait en réinsérant les aponévroses musculaires au pubis, à l’épine iliaque antéro-supérieure et au ligament inguinal si celui-ci a été maintenu en place. Les dangers de cette voie sont les vaisseaux fémoraux et le nerf fémoral qu’il faut repérer.
En savoir plus

161 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

La position du membre inférieur pourra faire suspecter une luxation de la hanche (en rotation interne dans les luxations postérieure, et en rotation externe dans les luxations antérieures). - La palpation minutieuse du bassin recherchera un crépitement ou un mouvement anormal. On palpera successivement les épines iliaques antéro-supérieures et postéro- supérieures, les tubérosités sciatiques, le sacrum, les articulations sacro-iliaques, les crêtes iliaques, la symphyse et les branches pubiennes. On recherchera une douleur et un écart au niveau de la symphyse. On exercera une pression depuis l'extérieur sur les crêtes iliaques pour essayer de "fermer" le bassin, et une pression de l'intérieur pour "l'ouvrir".
En savoir plus

135 En savoir plus

La pratique mentale dans la rééducation du membre supérieur chez les patients en phase subaigüe après un AVC : une revue systématique

La pratique mentale dans la rééducation du membre supérieur chez les patients en phase subaigüe après un AVC : une revue systématique

En parallèle de ces recherches sur les différentes bases de données, celles effectuées à travers les références d’autres études ont permis de les compléter. Elles ont été effectuées via les références des études déjà sélectionnées ainsi que dans celles des revues systématiques qui traitaient de l’utilisation de l’imagerie motrice chez l’AVC sans se focaliser sur une fonction particulière (rééducation membre supérieur ou marche et équilibre) ou encore sur la phase de l’évolution du patient (chronique ou aigue). Après les analyses des titres, abstracts et des textes, les études restantes devaient avoir un score PEDro d’au moins 6/10 afin de pouvoir être incluses dans cette revue.
En savoir plus

72 En savoir plus

Intérêt de la robotique dans la rééducation fonctionnelle du membre supérieur chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral

Intérêt de la robotique dans la rééducation fonctionnelle du membre supérieur chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral

Introduction: Le but de cette étude est de déterminer si un dispositif robotique peut être un outil efficace pour la rééducation fonctionnelle du membre supérieur chez le patient post-AVC en phase chronique. Matériel et méthodes : Une revue non systématique de la littérature a alors été rédigée comparant l’efficacité de la thérapie avec assistance robotique et de la thérapie conventionnelle sur le membre supérieur de ces patients. Les critères d’inclusion suivants ont été appliqués : articles rédigés en Anglais ou en Français, publiés après les dernières recommandations de la HAS sur le sujet, les articles incluent soit un « manipulandum » (où le patient et le robot n’ont qu’une surface de contact) soit un exosquelette ou les deux, résultat s présentés pour des patients post-AVC en phase chronique. Résultats : 8 articles sur 291 ont remplis les critères d’inclusion et indiquent que la rééducation avec assistance robotique est statistiquement plus efficace que la rééducation conventionnelle pour la récupération fonctionnelle de ces patients. Toutefois, les résultats présentés ne permettent pas de conclure à ce sujet pour la récupération de la capacité à effectuer ses activités de vie quotidienne (AVQ), ou sur la diminution de la spasticité. Conclusion : En résumé, ces dispositifs robotiques semblent être des outils de rééducation fonctionnelle prometteurs pour le membre supérieur de ces patients, cependant, des études supplémentaires sont nécessaires pour interroger l’effet sur la capacité à effectuer ses AVQ ou sur la diminution de la spasticité.
En savoir plus

73 En savoir plus

Etude generale sur le diagnostic et le traitement des endometrites chez la jument

Etude generale sur le diagnostic et le traitement des endometrites chez la jument

69 D’autres moyens de moduler la réponse immunitaire locale utérine afin d’améliorer les performances de reproduction des juments sensibles aux endométrites ont été investigués. En particulier, deux spécialités à base d’extraits bactériens pouvant être indiquées à cet effet ont été mises sur le marché aux Etats-Unis (LeBlanc et Causey, 2009). La première est constituée d’extrait de paroi bactérienne de Mycobacterium phlei (Mycobacterium Cell Wall Extract, Bioniche Animal Health, Bogard, GA, USA). D’après les résultats de Fumoso et al. (2003, 2007), l’expression de certains marqueurs de l’inflammation varie entre les juments dites sensibles et celles dites résistantes aux endométrites après inoculation bactérienne. L’administration de MCWE par voie intraveineuse au moment de l’insémination permet de rétablir chez les juments sensibles une expression identique à celle des juments résistantes. On peut donc supposer que le MCWE permet de restaurer une réponse immunitaire normale chez les juments sensibles aux endométrites. Une diminution de l’accumulation de liquide intra-utérin ainsi qu’une meilleure élimination des germes pathogènes après inoculation, notamment S. equi spp. zooepidemicus, est également rapportée (Rogan et al., 2007 ; Christoffersen et al.,2012). La voie intrautérine semble préférable à la voie intra-veineuse même si les deux voies sont efficaces à la dose de 1,5 mg. La seconde spécialité utilisée est composée de Propionobacterium
En savoir plus

80 En savoir plus

La demence chez le patient parkinsonien: facteurs de risque, diagnostic et traitement.

La demence chez le patient parkinsonien: facteurs de risque, diagnostic et traitement.

Les patients parkinsoniens déments présen- tent un risque accru de chutes par rapport aux patients non-déments et les troubles attention- nels sont un facteur prédictif des chutes. On conseillera dès lors d’éviter toutes les situations divisant l’attention durant la marche (ex : double tâche). Dans certains cas on peut proposer des exercices de correction de troubles de la marche et de la posture sous la supervision directe d’un kinésithérapeute familier avec ce type de patho- logie. Au-delà de cette indication, des études non-randomisées conduites chez un petit nom- bre de patients suggèrent que la pratique régu- lière d’exercices physiques pourrait diminuer le risque d’aggravation des troubles cognitifs (prin- cipalement les fonctions exécutives) des patients parkinsoniens (28).
En savoir plus

7 En savoir plus

Intérêt de l'IRM dans le diagnostic des luxations ou subluxations récentes de la rotule‎ : à propos de 39 cas

Intérêt de l'IRM dans le diagnostic des luxations ou subluxations récentes de la rotule‎ : à propos de 39 cas

L’objectif de ce travail est d’évaluer l’intérêt de l’IRM dans le diagnostic des épisodes de luxations ou de subluxations aiguës de la rotule, afin d’en tirer les conséquences pratiques et thérapeutiques éventuelles. Il s’agit d’une étude descriptive portant sur l’analyse de l’examen clinique, de la radiographie standard (face, profil, défilé fémoro-patellaire à 30° de fl exion) et de l’IRM. Les luxations ou subluxations de rotule représentent 2 à 3 % des traumatismes du genou. On estime qu’elles ne sont pas diagnostiquées dans 50 à 75% des cas, ce qui justifie l’intérêt de notre étude. L’IRM permet une analyse anatomo-fonctionnelle des épisodes de luxations ou subluxations de la rotule, que la radiographie conventionnelle ne permet pas, sans oublier son caractère non invasif et non irradiant. Faire le diagnostic de luxation est capital pour la prise en charge thérapeutique et le devenir fonctionnel du genou. Cela permet de limiter les récidives de luxations, les douleurs antérieures chroniques du genou, l’évolution vers une arthrose fémoro-patellaire et les erreurs diagnostiques. La prise en charge des luxations se doit d’être rapide et adaptée afin de minimiser ces risques.
En savoir plus

53 En savoir plus

Intérêt de la réalité virtuelle dans la rééducation fonctionnelle du membre supérieur chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral

Intérêt de la réalité virtuelle dans la rééducation fonctionnelle du membre supérieur chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral

28 Chedoke-McMaster Stroke Assessment (CMAS) (29). Ces évaluations ont également été permises à l’aide du Reaching Performance Scale for Stroke (RPSS) (30,33), du Manual Function Test (MFT) (34), du stade de récupération de Brunnstrom (26) ou du Action Research Arm Test (ARAT) (25,32). La capacité a réalisé les actes de la vie quotidienne a été évaluée selon trois tests, l’index de Barthel (29,30,34) et le Chedoke Arm and Hand Activity Inventory (CAHAI) (29) et le Functional Independence Measure (FIM) (25,26,30,32). L’impact sur la qualité de vie est mesuré grâce au Stroke Impact Scale (SIS) (29,30,32) et au Short Form 36 (SF-36) (28), tandis qu’une étude s’est intéressée à un éventuel effet de la RV sur l’état dépressif des patients victimes d’un accident vasculaire cérébral, via l’échelle de dépression d’Hamilton (HAMD) (28). Le Box and Block Test (BBT), qui sert à analyser la dextérité manuelle grossière est utilisé à cinq reprises (25,26,29–31). Une étude a analysée la façon dont les patients vivaient avec leur membre pathologique en comptant notamment le nombre de fois où ils utilisaient ce membre pour des tâche de la vie quotidienne grâce au Motor Activity Log Amount Scale (MAL-AS) (33). Une Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) est utilisée dans un essai afin d’analyser l’activité corticale lors de l’utilisation de la RV (27). Pour terminer, plusieurs questionnaires ont été utilisés. En effet, l’Intrinsic Motivation Task Evaluation est utilisé dans un article pour mesurer la motivation des patients (33). l’ABILHAND et le Patient Global Impression of Change sont également utilisés (25), et concernent respectivement, l’habilité manuelle et l’impression de changement du point de vue des patients.
En savoir plus

77 En savoir plus

Enclouage centromédullaire dans le traitement des fractures de la jambe

Enclouage centromédullaire dans le traitement des fractures de la jambe

L’enclouage centromédullaire tient maintenant une place importante dans l’arsenal thérapeutique des fractures de la jambe, compte tenu des bons résultats cliniques de cette méthode. Le véritable père de l’ECM moderne réalisé à foyer fermé est sans contestation Gerard Kûntscher qui avait imaginé toutes les évolutions et applications de la méthode telle que nous la connaissons aujourd’hui. Malgré des concepts mécaniques (implant dans l’axe de la diaphyse) et biologiques (absence d’ouverture du foyer de fracture ,respect de la vascularisation périostée ) attrayants,il est resté longtemps réservé au traitement des fractures transverses ou obliques courtes de la région medio-diaphysaire ,l’ECM ne résout en effet qu’incomplètement les problèmes de longueur et de rotation , l’avènement du verrouillage par Kûntsher et son perfectionnement par Grosse et Kempf en 1974 a permis de garantir une stabilité rotatoire et en longueur, et donc d’élargir massivement les indications de l’ECM aux fractures proximales et distales, aux fractures obliques ,spiroides ou communitives ainsi qu’aux fractures bifocales,ou segmentaires[1] .
En savoir plus

99 En savoir plus

Syndromes canalaires rares du membre supérieur - Apport des bilans électrophysiologiques

Syndromes canalaires rares du membre supérieur - Apport des bilans électrophysiologiques

Nerf ulnaire dans le canal de Guyon • Atteinte sensitivo-motrice distale • Pas d’atteinte de la branche sensitive dorsale • Pas d’atteinte ulnaire au coude • Atteinte motrice du 1er IOD [r]

128 En savoir plus

Les fractures du bassin chez le cheval: état des lieux des méthodes diagnostiques, du pronostic et du traitement

Les fractures du bassin chez le cheval: état des lieux des méthodes diagnostiques, du pronostic et du traitement

L’approche de Geburek et al. en 2009 (41) est de commencer par examiner en coupes transversale et longitudinale les contours des ailes de l’ilium (Figure 61) en déplaçant la sonde latéro-latéralement d’un tuber coxae au tuber coxae controlatéral : ligne notée (A) sur la Figure 60 à une profondeur de 10-15 cm. L’aspect caudal de l’aile de l’ilium doit faire l’objet d’une attention particulière chez les galopeurs puisque c’est là que se situent la plupart des fractures de stress. Henson conseille de se méfier des artefacts créés par les ultrasons au contact des fascias sus-jacents (Figure 62) (5). Une grande rigueur et une technique plus précise est nécessaire pour l’examen de l’ilium : la sonde échographie doit être tenue parallèlement au col de l’ilium, afin de ne pas créer d’images faussement positives en faveur de fractures (effet de marche d’escalier si la sonde est oblique). De plus, en phase aiguë, il est aisé de passer à côté d’une fracture incomplète de l’ilium, ce qui peut justifier de réitérer l’examen s’il n’est pas conclusif. Une étude post-mortem a d’ailleurs montré que l’origine crâniale des fractures du corps de l’ilium était bien souvent ventrale, à la jonction avec l’aile de l’ilium, ce qui n’est alors pas visible à l’échographie, à moins que la fracture ne soit déplacée ou affecte toute l’épaisseur de l’ilium.
En savoir plus

149 En savoir plus

Thromboses veineuses du membre supérieur : prise en charge hospitalière et devenir

Thromboses veineuses du membre supérieur : prise en charge hospitalière et devenir

Nous avons montré également que les TV du MS surviennent le plus fréquemment dans un contexte de sepsis (40% des TVP, 30 % des TVS) et de néoplasie (61% des TVP, 32% des TVS). La présence d’une hémopathie maligne ou d’une néoplasie solide est ainsi associée significativement à la survenue d’une TVP du MS. En effet, le cancer est l’autre facteur de risque majeur avec des prévalences rapportées de 38 à 54% dans les registres de patients avec TVP du MS [5], [6] et [14]. Deux mécanismes différents sont impliqués. D’une part, la masse tumorale peut provoquer une compression extrinsèque, voire une invasion vasculaire aux niveaux axillaire, cervical ou intra-thoracique menant à une stase veineuse telle qu’une thrombose s’ensuit. D’autre part, les cancers et/ou leurs traitements sont associés à un état d’hypercoagulabilité favorisant la survenue d’une thrombose [2]. Dans l’étude Multiple Environmental and Genetic Assessment [15] , 179 patients porteurs d’une TVP du membre supérieur ont été comparés avec 2399 témoins. En présence d’un cancer actif, le risque de TVP du membre supérieur était 18 fois plus élevé qu’en l’absence de cancer actif. Ce risque diminuait à 7,7 lorsque toutes les formes de néoplasies étaient prises en compte : cancers actifs et inactifs. Aux Etats-Unis [6], Joffe montrait qu’une proportion similaire de patients avec TVP du MI et avec TVP du MS non associée à un dispositif intra-veineux central avait une histoire de cancer. Néanmoins, une néoplasie était plus fréquemment retrouvée dans le groupe de patients avec TVP du MS associée à un cathétérisme veineux central, ce qui tendait à démontrer que la coexistence d’une néoplasie et d’un dispositif endoveineux pouvait augmenter le risque de survenue d’une TVP du MS. Ainsi dans le registre RIETE [5], les TVP du MS sur dispositif intra-veineux survenaient significativement plus fréquemment chez les patients avec cancer (53% vs 39%, OR 1,9 ; 95% IC (1,2-2,5)).
En savoir plus

48 En savoir plus

Commande d'un exosquelette du membre supérieur à des fins de rééducation neuromotrice

Commande d'un exosquelette du membre supérieur à des fins de rééducation neuromotrice

Si des traitements médicamenteux existent, l'essentiel de la récupéra- tion non-spontanée des patients est aujourd'hui dû à une thérapie physique. Celle-ci est notamment constituée de séances de kinésithérapie au cours des- quelles on cherche à mobiliser et faire mobiliser le ou les membre(s) atteint(s) du patient pour permettre la récupération de mouvements volontaires par reconstruction de la boucle sensori-motrice et permettre à nouveau un mou- vement volontaire. Dans les premiers temps de rééducation les thérapeutes vont privilégier des mobilisations passives du membre car le sujet n'a aucune ou très peu de commande volontaire ; dans un second temps ils auront ten- dance à privilégier des mouvements, au moins partiellement volontaires. A ce stade le sujet est capable de produire un mouvement, soit incorrect (mal coordonné, imprécis), soit incomplet et souvent les deux et le théra- peute va chercher à améliorer ce dernier en le complétant et le corrigeant en exerçant des eorts sur le membre, mais aussi par des stimulations externes (encouragements, retours visuels, jeux...). Enn, à partir de cette période, des exercices dits d'Activités de la Vie Quotidienne (AVQ) sont également proposés. Ils participent à la motivation et l'implication du patient dans le processus de rééducation qui sont primordiales pour la récupération.
En savoir plus

144 En savoir plus

Show all 10000 documents...