Haut PDF Diagnostic et traitement des fractures et luxations du membre inférieur chez Avicenne

Diagnostic et traitement des fractures et luxations du membre inférieur chez Avicenne

Diagnostic et traitement des fractures et luxations du membre inférieur chez Avicenne

Concernant les luxations, Avicenne les a diagnostiquées par la comparaison du membre luxé à celui sain. Et il a imposé la réduction dans le plus bref délai, dans la mesure d’éviter la gêne engendrée par l’installation de l’œdème. Puis il a recommandé une rééducation progressive du membre afin d’éviter la raideur articulaire. Il a décrit ce qu’on appelle actuellement la luxation congénitale de la hanche, ainsi que la luxation récidivante après en avoir nié l’existence auparavant.

147 En savoir plus

Diagnostic et traitement des fractures et des luxations du membre supérieur chez Avicenne

Diagnostic et traitement des fractures et des luxations du membre supérieur chez Avicenne

RESUME L’étude approfondie des lois médicales avancées par Avicenne constitue l’unique moyen pour mettre en valeur la place centrale qu’occupe la culture médicale avicennienne dans l’histoire de la médecine. Il a constitué un véritable chaînon dans l’évolution de la médecine au sein de la civilisation humaine. Son ouvrage céleste «Al Qanon » est considéré depuis toujours comme une œuvre scientifique majeure. Bien qu’il soit suivi de théories scientifiques et d’expériences modernes de grande envergure, il reste la source principale de la thérapeutique et de l’industrie médicale depuis plus de 10 siècles.
En savoir plus

125 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures sous trochantriennes  lhpital Militaire Avicenne de Marrakech : Etude rtrospective de 15 cas

Traitement chirurgical des fractures sous trochantriennes lhpital Militaire Avicenne de Marrakech : Etude rtrospective de 15 cas

2.2. Examen physique : L'examen révèle le plus souvent un membre inférieur en rotation externe qui est raccourci avec une cuisse enflée (Figue 56).En général les patients sont incapables de fléchir activement leur hanche ou de la bouger. À la palpation, la proéminence du fragment proximal à la suite d'une flexion, d'une abduction, et d’une rotation externe de la hanche est courante. L’examen doit être complété par la recherche d’autres traumatismes associés (rachis, crâne, thorax…), d’un état de choc ou de décompensation des tares associées.
En savoir plus

166 En savoir plus

Diagnostic et prise en charge des luxations antérieures d'épaule en secours en montagne

Diagnostic et prise en charge des luxations antérieures d'épaule en secours en montagne

Diagnostic et prise en charge des luxations antérieures d'épaules en secours en montagne . Introduction : La luxation antérieure de l’épaule est la plus fréquente des luxation rencontrée dans les services d'Urgences. Sa prise en charge en milieux hospitalier est bien codifiée. En secours en montagne, les contraintes du terrain amènent parfois à réduire des luxations d'épaule sans recourir à la radiologie. L'objectif principal de notre étude est de voir si la réduction pré hospitalière fait courir un risque au patient et dans un second temps si il existe des facteurs de risques à l’anamnèse et à l'examen clinique devant contre indiquer la réduction.
En savoir plus

33 En savoir plus

Évaluation de la prescription d'une anticoagulation préventive chez les traumatisés du membre inférieur et traités en ambulatoire par les médecins généralistes

Évaluation de la prescription d'une anticoagulation préventive chez les traumatisés du membre inférieur et traités en ambulatoire par les médecins généralistes

II.2.5.2 Études non randomisées Des études non randomisées apportent des données supplémentaires sans permettre de trancher de par leur niveau de preuve inférieur. On retrouve une étude rétrospective auprès de patients plâtrés pour des fractures de cheville, qui ne recommande pas l’utilisation en routine d’une thromboprophylaxie (49). L’étude de Shibuya et al. s’attache à l’analyse d’une banque de données sur les traumatismes du pied et de la cheville, concluant qu’une prophylaxie anti-thrombotique de routine est contre indiquée dans ce contexte, et préconisant une évaluation individuelle du risque (50).
En savoir plus

208 En savoir plus

Contribution à l’analyse quantitative, morphologique etfonctionnelle du membre inférieur de l’enfant

Contribution à l’analyse quantitative, morphologique etfonctionnelle du membre inférieur de l’enfant

En effet, chez l’enfant, les modifications liées à la croissance sont peu décrites, et essentiellement par des études observationnelles cliniques. Or, en cas de pathologie ou d’anomalie d’un segment du membre inférieur, il est logique de penser que des phénomènes compensatoires se mettent en route et jouent sur le développement du reste du membre. Afin de proposer un traitement optimal adapté en fonction des problèmes, il est donc indispensable de développer des outils permettant d’étudier en globalité et en 3 dimensions le membre inférieur, tout au long de la croissance. Pour cela, l’utilisation du système EOS ® a tout son intérêt puisqu’il permet d’obtenir des valeurs angulaires en 3 dimensions, au prix d’une irradiation très modérée. Jusqu’à présent, les études portant sur les MI de l’enfant sont toutes des études faites dans un contexte de recherche stricte, avec des reconstructions réalisées par des experts ayant le plus souvent contribué au développement du modèle. On peut donc s’interroger sur la fiabilité des images et des reconstructions issues d’EOS ® , acquises et reconstruites dans des conditions
En savoir plus

118 En savoir plus

Étude quantitative sur la place du masseur-kinésithérapeute dans la prise en charge des tendinopathies du membre inférieur chez les danseurs professionnels

Étude quantitative sur la place du masseur-kinésithérapeute dans la prise en charge des tendinopathies du membre inférieur chez les danseurs professionnels

NOM : TREBAUL PRÉNOM : Chloé TITRE : Étude quantitative sur la place du masseur-kinésithérapeute dans la prise en charge des tendinopathies du membre inférieur chez les danseurs professionnels. INTRODUCTION : Tendinopathy of lower limb is very common in professional dancers. A prevention of this pathology may be offered to professional dancers by physiotherapists in a public health issue. The aim of this study was to define the role of the physiotherapist in prevention of lower limb tendinopathies in professional dancers. METHODS : A self-administered retrospective questionnaire was sent to professionals dancers by social networks. The questionnaire contained item on lower limb tendinopathy epidemiology, physiotherapist role and prevention. RESULTS : Professional dancers returned 126 complete surveys. 64% of them reported at least one lower limb tendinopathy during their career. 83% of them had recidivism or chronicity of this pathology. Physiotherapists were consulted by 56% of the dancers who had this injury. 57% of dancers who had prevention had it with physiotherapist. Finally, 97% of dancers of the present sample who have not received prevention wanted to receive it. DISCUSSION AND CONCLUSION : Lower limb tendinopathy and recidivism are common in professionals dancers and there is a need to prevent it. This study may be helpful to improve the role of the physiotherapist in this prevention, wich is a public health issue. More research with significative results is needed to guide future physiotherapists’s prevention efforts.
En savoir plus

91 En savoir plus

Le diagnostic de l'arthrose du membre du cheval

Le diagnostic de l'arthrose du membre du cheval

Figure 5 : Arthroscopie : lésions de fibrillation superficielle (clinique des Drs Stockwell et Poutas) C’est seulement lorsque la couche cartilagineuse est amincie que les signes radiologiques apparaissent. C’est pourquoi l’arthroscopie est considérée comme le meilleur examen complémentaire dans le diagnostic de l’arthrose en médecine humaine. Pourtant, cette technique a ses limites en médecine équine. En effet, elle est invasive et nécessite une anesthésie générale chez le cheval ainsi qu’un temps de repos pas toujours en accord avec les objectifs sportifs. Des techniques ont été décrites sur cheval debout mais restent contestées et sont limitées aux articulations inter-phalangiennes et aux abords dorsaux [56]. L’arthroscopie est donc un acte lourd chez le cheval mais elle demeure la méthode de référence pour l’évaluation des anomalies du cartilage articulaire en médecine vétérinaire même si elle ne permet d’évaluer que la surface articulaire et n’apporte aucun renseignement sur l’os sous- chondral ni sur les couches plus profondes du cartilage. De plus, la totalité des surfaces articulaires ne sont pas visualisables [57].
En savoir plus

94 En savoir plus

Évolution fonctionnelle et clinique d'individus ayant une amputation du membre inférieur

Évolution fonctionnelle et clinique d'individus ayant une amputation du membre inférieur

À l’inverse, la marche chez l’amputé peut aussi être analysée qualitativement ou semi qualitativement en contexte clinique à l’aide de tests basés sur les observations des cliniciens, à l’œil nu ou avec l’utilisation d’un chronomètre et/ou de questionnaires. Ce type d’évaluation permet d’obtenir une distance de marche, un temps nécessaire pour parcourir une distance prédéterminée, ou encore la capacité ou non d’effectuer une tâche spécifique (par exemple se lever d’une chaise et marcher trois mètres). Toutefois, la variabilité intra- et inter-observateur(s) ainsi que le niveau de précision de ces résultats ne permet pas de représenter clairement les subtilités cinématiques et les paramètres spatio-temporels de la marche, les compensations et stratégies de mouvement utilisées chez cette population. De plus, ces tests permettent difficilement de quantifier l’évolution de la marche à deux périodes distinctes.
En savoir plus

124 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures du pilon tibial chez l'adulte

Traitement chirurgical des fractures du pilon tibial chez l'adulte

En fait, le risque infectieux est conditionné par plusieurs facteurs (Annexe VI). À côté des signes cliniques et biologiques d’un syndrome infectieux, les techniques d’imagerie jouent un grand rôle dans le diagnostic des infections ostéoarticulaires et des tissus mous. Au début, l’infection est presque toujours superficielle (hématome infecté, désunion, nécrose cutanée) et peut alors être maîtrisée, mais elle peut apparaître sous sa forme profonde et tardive, au stade d'ostéoarthrite imposant ainsi l’ablation du matériel d’ostéosynthèse et le curetage osseux. Si l'infection s'est installée d'emblée dans l'articulation, le cartilage est vite détruit et l'arthrodèse devient inévitable. L’amputation reste, bien évidemment, exceptionnelle [132].
En savoir plus

175 En savoir plus

Intérêt d’un programme de ré-entraînement à l’effort chez les patients artériopathes amputés du membre inférieur

Intérêt d’un programme de ré-entraînement à l’effort chez les patients artériopathes amputés du membre inférieur

Mr Pierre CZERNICHOW HCH Epidémiologie, économie de la santé Mr Jean-Nicolas DACHER HCN Radiologie et imagerie médicale. Mr Stéfan DARMONI HCN Informatique médicale et techniques [r]

103 En savoir plus

Processus d'adaptation et ajustement à l'amputation d'un membre inférieur

Processus d'adaptation et ajustement à l'amputation d'un membre inférieur

les stratégies d'adaptation chez les personnes amputées présentent toutefois des échantillons très hétérogènes : plusieurs types d'amputation (membres inférieurs et supérieurs[r]

232 En savoir plus

Écho-anatomie des nerfs du membre inférieur : état de l'art en 2015

Écho-anatomie des nerfs du membre inférieur : état de l'art en 2015

8 présenté le nerf étudié, des rappels anatomiques de celui-ci, et ses rapports avec les structures anatomiques adjacentes. Les nerfs étudiés sont également illustrés par des schémas d’anatomie où ils sont mis en surbrillance ainsi que les structures avoisinantes. Par ailleurs, il a été réalisé, parfois, des rappels anatomiques purs, sans liens directs évidents avec les nerfs des membres inférieurs, mais jugés utiles pour une meilleure compréhension de l’anatomie des nerfs et de l’écho- anatomie des nerfs du membre inférieur. (Ex : les loges musculaires)
En savoir plus

38 En savoir plus

Point actuel sur la signification des ratios agonistes / antagonistes au membre inférieur

Point actuel sur la signification des ratios agonistes / antagonistes au membre inférieur

• La correction des anomalies identifiées en début de saison permet la réduction significative du risque lésionnel ainsi ramené au niveau de celui concernant les joueurs parfaitement équilibrés. • Cette réduction du risque de déchirure n’apparait cependant effective que chez les joueurs dont la normalisation a été prouvée lors de tests de contrôle.

4 En savoir plus

L’utilisation de la prothèse des personnes amputées du membre inférieur lors du retour à domicile

L’utilisation de la prothèse des personnes amputées du membre inférieur lors du retour à domicile

Les causes d’amputation sont nombreuses : traumatique, vasculaire, complications du diabète, ... Parfois, le diagnostic d’amputation peut être préparé et annoncé en amont comme pour les complications du diabète par exemple. Le diagnostic d’amputation est lourd. Cette annonce doit donc être correctement préparée en amont par le soignant. Il est important qu’il explique les conséquences de cette amputation, mais aussi tous les soins que la personne va avoir après et quelles sont les possibilités qui s’offrent à elle. Un psychologue et un psychiatre sont à disposition de la personne après cette annonce pour l’accompagner correctement mais aussi son entourage. Cependant, l’annonce du diagnostic d’amputation n’est pas toujours possible en amont, et notamment dans les cas traumatiques. Au réveil de l’opération, le choc peut être brutal. La personne peut faire une dépression, être dans le déni, déclencher une héminégligence, … Il est donc important de la part de l’équipe soignante, d’accompagner en douceur la personne, de ne pas faire une annonce trop difficile, et de vérifier la compréhension ou non de la personne. La famille doit également être suivie. [12] Anne, amputée du pied à la suite d’un accident, a témoigné de son parcours. Elle explique que les premières semaines ont été très dures autant au niveau physique que psychique. Les premiers temps, il n’a pas été possible pour elle de montrer sa jambe. Elle a reçu un accompagnement d’une psychologue, et un soutien de tous les membres de l’équipe, mais également des autres patients. Elle dit que le fait d’échanger, d’observer les progrès des autres avec leur prothèse, permet une certaine reconstruction, donne de l’énergie et de la force. Lors de sa sortie, elle a intégré l’ADEPA 2 , et a ainsi pu continuer à être accompagnée. [13]
En savoir plus

77 En savoir plus

Évaluation de la prise en charge des amputés de membre inférieur en hospitalisation au CRMPR Les Herbiers

Évaluation de la prise en charge des amputés de membre inférieur en hospitalisation au CRMPR Les Herbiers

un soutien psychologique d’autant que ce qui est déjà proposé est décrit comme satisfaisant par les patients. La prise en compte de l’état psychologique du patient est dans la définition même de l’ETP malgré cela dans le Guide méthodologique pour l’élaboration d’un programme d’éducation thérapeutique pour personnes amputées de membre(s) (64), il existe un atelier qui a pour objectif spécifique de se réapproprier son corps. Les objectifs opérationnels sont : s’exprimer sur son vécu de l’amputation, prendre conscience de son image du corps, répondre aux interrogations individuelles et dépasser le vécu douloureux. Les intervenants sont des psychologues et des personnes formées à l’hypnose ou à la sophrologie. Dans la première séance, après avoir recueilli les attentes des patients concernant les sujets à aborder, il est demandé au patient ce qu’évoque le mot « amputation ». Si besoin, différentes catégories sont proposées, comme les causes de l’amputation, le ressenti vis-à-vis de l’amputation, les comportements et les conséquences induits par l’amputation (repli sur soi, fuite, évitement, isolement, prise en main de sa vie, maitrise de sa destinée, motivation, projets envisagés, regard de l’entourage, de la famille, difficultés ou craintes liées à la sexualité, perte, mutilation, conduite, l’avenir, le regard, le visuel…). La fin de la séance telle que proposée dans le guide consiste à travailler sur l’image du corps grâce à la réalisation d’autoportraits servant d’outil pour que les patients puissent prendre conscience de l’image de leur corps, s’interroger sur le regard qu’ils portent sur eux même et sur le regard qu’ils pensent que les autres portent sur eux. Les thèmes possibles pour la deuxième séance sont au choix, une séance de sophrologie ou d’hypnose, les modifications de la vie sociale, l’appréhension à la sortie de l’hôpital, la vie de couple et la vie intime, le membre fantôme ou encore dépasser le handicap.
En savoir plus

84 En savoir plus

Pépite | Prévention et prise en charge des troubles trophiques du membre inférieur du diabétique

Pépite | Prévention et prise en charge des troubles trophiques du membre inférieur du diabétique

a Quels antibiotiques utilisés en ville dans les plaies infectées ? Caractéristiques des antibiotiques utilisables dans cette indication Les antibiotiques utilisés dans les infections de plaies chez le diabétique doivent être des antibiotiques avec un pouvoir de diffusion tissulaire important(32). De plus ils possèdent un large spectre d'action sur les bactéries gram+ (streptocoques, staphylocoques) pyogènes et éventuellement sur les gram-. Les antibiothérapies empiriques prévalent généralement car les prélèvement locaux (ex :écouvillonage) ne sont pas effectués systématiquement dans les premiers temps, les ulcères et plaies n'étant jamais stériles. De manière générale, dans une plaie superficielle qui date de moins d'un mois, les pathogènes les plus fréquemment retrouvés sont les bactéries cocci à gram positif aérobies telles que le Staphylococcus aureus sensible à la méticilline (SAMS), le streptocoque β-hémolytiques Streptococcus agalactiae ou encore le staphylococcus aureus résistant à la meticilline (SARM). On peut retrouver aussi des bacilles à gram négatifs comme des Escherichia coli, Klebsiella spp., Proteus spp.
En savoir plus

89 En savoir plus

Dispositif de contrôle de l'articulation d'une orthèse ou prothèse de membre supérieur ou inférieur

Dispositif de contrôle de l'articulation d'une orthèse ou prothèse de membre supérieur ou inférieur

Henri BLANC, Alain OCHSENHOFER, Remi KLOTZ - Dispositif de contrôle de l'articulation d'une orthèse ou prothèse de membre supérieur ou inférieur. Brevet n° FR2972920[r]

18 En savoir plus

Étude M2M thrombose : incidence des thromboses et des effets secondaires des anticoagulants chez les traumatisés du membre inférieur vus par les médecins de montagne

Étude M2M thrombose : incidence des thromboses et des effets secondaires des anticoagulants chez les traumatisés du membre inférieur vus par les médecins de montagne

Avec ces nouveaux outils diagnostics, nous avons moins de prescriptions d’HBPM dans la population générale (40% maximum, contre 44,6% de prescriptions par les médecins de montagne et 65,70% selon l’ancien algorithme). De plus, pour la population ayant eu un ETEV, nous avons davantage de thromboprophylaxie. Lors de l’étude, 8 patients n’avaient pas eu de prophylaxie. Avec les nouveaux outils, il n’y a plus que 5 patients non traités et 1 patient traité se retrouve sans traitement. Enfin, parmi ces 5 patients, tous ont eu une TVP distale (sans prophylaxie) et pour 2 d’entre eux, uniquement musculaire (veine jumelle interne) dans un contexte de déchirure musculaire initiale. On peut alors se demander s’il ne s’agit pas de l’incidence normale de la MTE pour ces 5 cas. Doit-on traiter ces thromboses veineuses distales ? Les dernières recommandations de l’AFSSAPS (p31) sur ce sujet ne sont que de Grade C ou des accords professionnels [8].
En savoir plus

128 En savoir plus

Devenir fonctionnel d'une cohorte de patients amputés de membre inférieur

Devenir fonctionnel d'une cohorte de patients amputés de membre inférieur

Le score moyen du FAI obtenu dans une population témoin d’une étude portant sur des patients atteints d’AVC était de 40.86 (IC95% = [39.6-42.1]) [263], tandis que le score médian obtenu dans une population générale était de 28 (IC95% = [21.8-38.0]) [290]. Le FAI a cependant peu été étudié dans le cadre de la prise en charge de patients amputés de membre inférieur. Le travail de Miller et al. [190] a toutefois permis d’apporter des arguments décisifs, permettant l’utilisation du FAI dans le contexte de patients amputés de membre inférieur. En effet, ce travail a permis de mettre en évidence au sein d’une population de 84 patients amputés unilatéraux transtibiaux ou transfémoraux, d’origine traumatique ou vasculaire, une fiabilité satisfaisante du FAI (Intraclass correlation coefficient = 0.79). Il existait par ailleurs un lien significatif (p < 0.001) entre d’une part le FAI et d’autre part le PEQ-Mobility Scale, le TMWT, le TUGT et l’ABC-Scale. Le FAI permettait enfin dans cette étude d’observer des différences significatives en fonction de la cause de l’amputation, l’utilisation d’aide de marche, l’âge et le temps passé depuis la survenue de l’amputation. Il ne retrouvait pas contre pas de différence significative en fonction du niveau d’amputation ou le sexe.
En savoir plus

249 En savoir plus

Show all 10000 documents...