Haut PDF Diabte et grossesse : propos de 50 cas

Diabte et grossesse :  propos de 50 cas

Diabte et grossesse : propos de 50 cas

Summary The association diabetes and pregnancy is a situation that is a real public health problem in Morocco. It is a very high risk pregnancy because of maternal and fetal complications inherent in it, which may involve the maternal-fetal prognosis as well as functional vital. The aim of this work is to analyze the epidemiological profile of patients, to clarify the course of pregnancy and childbirth and to evaluate the morbidity maternofetal. Our work is a retrospective study of 50 women in labor, performed in the service of Gynecology and Obstetrics of the University Hospital Mohammed VI Marrakech, in the expanse between June 2011 and December 2012 period. Data collection was performed by the use of medical records. In our series, the incidence of diabetic pregnancy is 0.45 %. 35 women have diadetes millitus (70%) of which 4 have scheduled their grosssesse (8 %) and 15 women have gestational diabetes (30 %). 42% of our patients had controlled diabetes during pregnancy and 66% were followed. This study revealed a large number of maternal complications dominated by urinary tract infections, which represent 22 %, followed by pre-eclampsia, which was marked in 10% and ketoacidosis in 2% of cases. For fetal complications, we had 53% cases of macrosomia, 18.6% of prematurity, 14% fetal death, 2,32% of congenital complications and 2.32 % of stunting in utero. Nos results are consistent with most of the data obtained in the literature. These rates of marked maternofetal complications leads us to emphasize the role of multidisciplinary preconception care and early diagnosis of gestational diabetes to ensure normal development of the pregnancy and reduce the risk of developing these complications, not to mention the interest of tracking and monitoring remote postpartum complications for the mother and for the child
En savoir plus

161 En savoir plus

Traitement chirurgical de l'hyperthyrodie( propos de 50 cas)

Traitement chirurgical de l'hyperthyrodie( propos de 50 cas)

La grossesse et l’ophtalmopathie basedowienne évolutive en sont les principales contre- indications. Une contraception efficace est nécessaire chez la femme en âge de procréer, pendant et durant les 6 mois suivant le traitement. Une hypothyroïdie à court ou moyen terme peut survenir, nécessitant une supplémentation par lévothyroxine. les hypothyroïdies précoces peuvent être transitoires, alors que les hypothyroïdies survenant plus de 1 an après l’administration d’iode 131 s’avèrent généralement définitives, elles sont plus fréquentes en cas de maladie de Basedow.
En savoir plus

127 En savoir plus

Prise en charge des fracas faciaux  Marrakech :  propos de 50 cas

Prise en charge des fracas faciaux Marrakech : propos de 50 cas

La perception de soi se développe tout au long de la vie grâce à un processus de « personnation » : il s’agit de la faculté d’un individu à se percevoir lui-même comme existant dans le temps. Elle reste indépendante de l’image extérieure que le miroir ou autrui nous renvoie. Toutefois elle subit des aménagements au cours de la vie lors de crises existentielles naturelles comme la puberté, une grossesse ou la vieillesse ; mais lors d’un traumatisme touchant la face, elle est brutalement déstructurée. Le patient perd une partie de son identité. En outre, la perception de soi se superpose à l’image de soi qui sert d’interaction entre l’identité intrinsèque de l’individu et le monde qui l’entoure. Il s’agit de l’image que nous renvoient le miroir et le regard des autres. Le regard des autres modifie la perception que nous avons de notre corps et va ainsi contribuer à structurer notre identité extrinsèque, l’image corporelle. Les interactions sociales et culturelles aident à façonner et à faire évoluer notre image corporelle.
En savoir plus

174 En savoir plus

Diabète et grossesse ( Etude rétrospective à propos de 45 cas )

Diabète et grossesse ( Etude rétrospective à propos de 45 cas )

3- Complications à long terme 3-1 maternelles : a) Récidive de diabète gestationnel lors de grossesse ultérieure : Plusieurs études ont montré que le risque de développer un diabète gestationnel chez les femmes qui avaient présenté un diabète gestationnel lors d’une première grossesse était de l’ordre de 30 à 50% (45). Les facteurs retrouvés étaient l’ethnie, l’âge de la mère, la prise de poids durant la grossesse, ou la nécessité d’une insulinothérapie lors du premier épisode de diabète gestationnel. De surcroît, une étude portant sur un collectif de 78 femmes ayant présenté un diabète gestationnel montrait que 69% d’entre elles présentaient une récidive de diabète gestationnel lors d’une grossesse ultérieure (46). Un intervalle de moins de 24 mois entre les deux grossesses ainsi qu’une prise de poids de plus de 7 kilos dans cet intervalle étant significativement associé à cette récidive. Cette association significative entre la récidive de diabète gestationnel et une courte période entre les grossesses peut trouver une explication dans le fait qu’après un DG les altérations du métabolisme des hydrates de carbone peuvent persister quelque temps (47). En ce qui concerne la prise de poids, ceci n’est pas surprenant au vu de l’association reconnue entre l’intolérance au glucose et l’obésité (48).
En savoir plus

184 En savoir plus

Cerclage cervical en urgence au deuxième trimestre de la grossesse. À propos de 18 cas à la maternité de Port-Royal

Cerclage cervical en urgence au deuxième trimestre de la grossesse. À propos de 18 cas à la maternité de Port-Royal

A long terme, il est décrit divers types de séquelles. L’IMOC est définie par l’association de « troubles du mouvement et de la posture. Il résulte de lésions du cerveau en développement, non progressives et définitives » [50] Ces lésions cérébrales telles que les leucomalacies péri-ventriculaires, les lésions de la substance blanche et les hémorragies intra-crâniennes, sont des lésions quasi spécifiques du nouveau-né grand prématuré. L’IMOC peut être à l’origine d’un handicap moteur empêchant plus ou moins la marche autonome par une hémiplégie, une diplégie ou une tétraplégie plastique. Sont également décrits des retards mentaux plus ou moins sévères, des difficultés des apprentissages scolaires, de l’épilepsie, des déficits neurosensoriels à type de déficit visuel et auditif pouvant aller jusqu’à la cécité ou la surdité non appareillable, des troubles cognitifs affectant la mémoire, la concentration, la capacité à traiter des informations complexes, l’intégration visio-motrice. Ils se manifestent par des déficits attentionnels et des troubles visuo-spatiaux et de la coordination gestuelle. Enfin, ces enfants peuvent présenter des troubles psychiatriques sévères à type de psychoses infantiles ou des troubles psychologiques tels que l’hyperactivité, l’anxiété, des troubles de l’attention, des troubles du comportement ou de la relation. [51] [55]
En savoir plus

90 En savoir plus

Diabète et grossesse : Evaluation prospective du pronostic obstétrical et périnatal à propos de 92 cas

Diabète et grossesse : Evaluation prospective du pronostic obstétrical et périnatal à propos de 92 cas

les diabétiques enceintes une mortalité maternelle de 30 % et une mortalité périnatale variant entre 50 et 70 % [6,7]. Il a fallu de nombreuses années de recherches et d’errances avant que Banting et Mac Leod n’isolent l’insuline à partir d’extraits pancréatiques et traitent le premier patient en 1922 [6]. Ce qui a permis la transformation radicale du pronostic obstétrical et périnatal. Néanmoins le taux de mortalité périnatale était toujours élevé. Perdersen, dans une série de 1164 grossesses diabétiques collectées de 1949 à 1969 trouve un taux de mortalité périnatale de 17,8 % [6]. Dans les années 1970, Karlsson et Kjellmar ont déclaré dans leurs études que quand la glycémie moyenne chez leurs patientes diabétiques passait de 8,3 mmol/L à 5,5 mmol/L, ils observaient une réduction de la mortalité périnatale de 3,8 % (mortalité périnatale initiale de 23,6 %) [7].
En savoir plus

138 En savoir plus

Précision du vissage trans-isthmique sous guidage scanner et scopique : à propos de 50 cas

Précision du vissage trans-isthmique sous guidage scanner et scopique : à propos de 50 cas

Résultats Quatre-vingt-dix-neuf procédures ont été réalisées chez 50 patients. Le positionnement des vis était optimal dans 96% des cas. Les trois échecs de déplacement étaient dus à un trajet non optimal, ne transfixiant pas le defect isthmique en son centre avec une effraction de la corticale interne de la lame, et une terminaison intra-osseuse mais située dans le tiers inférieur du pédicule. Aucune complication au décours de la procédure n’a été notée en cas de bon positionnement. Lors du bilan radiologique de contrôle à 1 mois, aucune complication du matériel n’a été notée. L’évaluation clinique a été réalisée sur 23 patients consécutifs, la médiane de suivi était de 22,2 mois (SD 11,2). La diminution de l’EN moyenne (EN pré 7,8 ; EN post 4,9) et de l’ODI moyen (ODI pré 44 ; ODI post 17) était significative (p < 0,0001).
En savoir plus

134 En savoir plus

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective  propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Resultats : L’âge de nos patients variait de 02 à 16 ans avec une nette prédominance de la tranche d’âge entre 11 et 16 ans, l'étude de la répartition par sexe a retrouvé que la majorité des patients étaient de sexe masculin avec un sexe ratio de 1,7. Mai, Juin, Juillet et Aout, sont par ordre de fréquence les 4 mois où il y a eu le plus de fracture mandibulaires pédiatriques. Le délai de consultation varie entre 30 minutes après le traumatisme jusqu'à 4 jours avec une prédominance des consultations entre H1 et H6. L’étiologie dominante de notre série est représentée par les accidents de la voie publique avec 82% des cas, viennent ensuite les chutes et les accidents sportifs totalisant 34% des cas. La fracture mandibulaire était associée à une fractures de l’os malaire chez 7 patients (14%).
En savoir plus

174 En savoir plus

Diabte du sujet g

Diabte du sujet g

2. Insuline : Une insulinothérapie est fréquemment proposée chez le diabétique de type 2 âgé,du fait des limites de l’utilisation des antidiabétiques non insuliniques soit par les contre-indications ou précautions d’emploi des antidiabétiques non insuliniques plus nombreuses en raison des comorbidités,soit certaines situations individuelles médicales ou sociales,soit l’action favorable de l’insuline sur l’état nutritionnel[165,166],ce qui explique le taux des patients, mis sous insulinothérapie soit seule ou en association, dans notre étude chiffré à 77,6%.L’étude la plus proche est celle effectuée au niveau de CHU Ibn Rochd de Casablanca avec un taux de 74,5% des cas.
En savoir plus

184 En savoir plus

Enqute ethnobotanique  propos des plantes mdicinales utilises dans le traitement traditionnel du diabte de type II  Marrakech

Enqute ethnobotanique propos des plantes mdicinales utilises dans le traitement traditionnel du diabte de type II Marrakech

Deux études isolées ont démontré que des extraits d’origan pouvaient diminuer la glycémie, in vitro [67] chez des rats diabétiques [68]. Une troisième étude a démontré que des extraits de cette plante pouvaient aussi inhiber l’activité d’une enzyme intestinale (chez le rat), exerçant ainsi un effet hypoglycémiant [69]. Certains flavonoïdes de l’origan ont exercé ce même effet, laissant supposer qu’ils joueraient un rôle dans la diminution de la glycémie. Bien que tous ces résultats à propos de l’origan soient intéressants, il est important de préciser qu’ils n’ont jamais été confirmés par des études de plus grandes envergures, entre autre, des études randomisées chez l’humain.
En savoir plus

126 En savoir plus

Le traitement endovasculaire versus chirurgie dans les occlusions longues de lartre fmorale superficielle  propos de 50 cas

Le traitement endovasculaire versus chirurgie dans les occlusions longues de lartre fmorale superficielle propos de 50 cas

L’étude avait conclu que bien que la chirurgie donne de résultats satisfaisants chez les patients claudicants atteints de lésions TASC-II C et D de l’AFS, le traitement endovasculaire e[r]

152 En savoir plus

La technique d'hmostase prventive modifie dans la gestion des complications des abords vasculaires pour hmodialyse  ( propos de 50 cas)

La technique d'hmostase prventive modifie dans la gestion des complications des abords vasculaires pour hmodialyse ( propos de 50 cas)

L’artériotomie est longitudinale, ces berges restent ouvertes sauf en cas de microcalcifications très importante ; notamment chez le diabétique. Dans ce cas l’ouverture de berges est assurée par les fils de Prolène qui assure le surjet. Autre caractéristique de notre technique personnel, C’est la façon de réalisé l’anastomose. On a appris de la chirurgie coronaire et nous réalisons un collier laissant la veine séparée de l’artère. On commence par la moitie de la face postérieure de l’artère et on réalise un demi-surjet, par Prolène 7-0 ou 8-0. Après avoir entamé la moitie de la partie antérieure de l’artère. Le surjet est serre et on fait distendre la veine. Cette anastomose est terminolatérale est menée par un surjet continu ou par deux hémi-surjet. Figure 4 (images 9 et 10)
En savoir plus

151 En savoir plus

Syndrome coronaire aigu et diabte type 2 : tude de 244 cas

Syndrome coronaire aigu et diabte type 2 : tude de 244 cas

2.... Angioplastie Angioplastie Angioplastie Angioplastie En cas de syndrome coronarien aigu sans sus décalage du segment ST, La coronarographie en vue d’une revascularisation doit être réalisée dans les 48 premières heures chez les patients diabétiques. La revascularisation chez ces patients diminue le risque de décès et de récidive d’infarctus. L’angioplastie dans ce contexte est recommandée par l’European society of cardiology (ESC) avec une classe I niveau A [38]. En cas d’athérome pluritronculaire, il est habituel de traiter la lésion responsable du syndrome coronaire aigu, localisé par la concordance ECG et angiographique, et de traiter à distance de la période thrombotique les lésions controlatérales menaçant un territoire important. Dans les études randomisées comparant angioplastie pluritronculaire et chirurgie, aucune interaction n’a été retrouvée entre la présence du syndrome coronaire aigu sans sus décalage de segment ST, le choix de la méthode de revascularisation et le pronostic [39]. La chirurgie est réservée aux patients avec lésion responsable inaccessible à l’angioplastie, ou avec lésions diffuses qui sont revascularisées plus complètement avec la chirurgie. Chez les patients à haut risque chirurgical, en particulier les patients âgés, l’angioplastie est préférée à la chirurgie lorsque la lésion est accessible à un stent, même si les autres lésions ne sont pas revascularisables en percutanée.
En savoir plus

82 En savoir plus

Apport de l'échographie thoracique aux urgences : à propos d'un cas de dyspnée aiguë durant la grossesse

Apport de l'échographie thoracique aux urgences : à propos d'un cas de dyspnée aiguë durant la grossesse

reste donc, à ce jour, un examen de second choix pour confirmer une embolie pulmonaire chez un patient stable, mais présente un inté- rêt particulier chez les patients présentan[r]

7 En savoir plus

Fractures de la rotule opérées Selon le procédé du hauban pré-rotulien simple antérieur : à propos de 50 cas

Fractures de la rotule opérées Selon le procédé du hauban pré-rotulien simple antérieur : à propos de 50 cas

*A l’examen ostéo-ligamentaire, on cherche des fractures étagées dans le cadre du classique mécanisme du tableau de bord. La lésion ligamentaire la plus fréquente est la rupture du ligament croisé postérieur [12, 13, 34]. Ces lésions associées ne sont pas rares, dans notre série elles représentent 10% des cas et peuvent occulter une fracture de la rotule, d’où l’importance que revêt l’examen général. A titre comparatif, les travaux d’El-Sayed [22] et ceux de Sanjeev [29] révèlent 10% des lésions associées. Fourati [35] a trouvé 24% de lésions associées et Ricard [36] 12%.
En savoir plus

93 En savoir plus

Éducation thérapeutique, grossesse et mucoviscidose : évaluation des connaissances des femmes atteintes de mucoviscidose à propos de la grossesse

Éducation thérapeutique, grossesse et mucoviscidose : évaluation des connaissances des femmes atteintes de mucoviscidose à propos de la grossesse

Le RCIU peut être expliqué par une prise de poids insuffisante, un VEMS inférieur à 70 % ainsi qu’un diabète gestationnel ou antérieur à la grossesse. [30] [31] c- L’impact de la grossesse sur la mucoviscidose : Physiologiquement, pendant la grossesse, au niveau respiratoire, l’adaptation de la fonction pulmonaire est influencée par l’action de la progestérone qui va avoir pour effet d’augmenter la fréquence respiratoire. Nous allons donc observer une diminution du volume de réserve expiratoire (volume d’air pouvant encore être expiré après une expiration forcée) ainsi que du volume résiduel (volume d’air non mobilisable restant dans les poumons après une expiration complète). Nous aurons une diminution de la capacité résiduelle fonctionnelle, c’est-à-dire une diminution du volume pulmonaire de repos. La capacité inspiratoire, elle, augmente de 5 à 10 % et la capacité pulmonaire totale n’est pas ou peu modifiée. Il n’existe pas de phénomène restrictif ou obstructif, ni de diminution du VEMS, mais une hyperventilation. Toutes ces modifications n’engendrent rien de particulier chez une femme en bonne santé, mais chez les patientes avec une pathologie pulmonaire, l’hyperventilation peut favoriser une décompensation, retentir sur l’hématose et donc mettre en jeu la qualité des échanges gazeux.
En savoir plus

66 En savoir plus

Le cancer de l'estomac Etat des lieux :  propos d'une srie de 50 cas au service de chirurgie viscrale  l'Hpital Militaire Avicenne

Le cancer de l'estomac Etat des lieux : propos d'une srie de 50 cas au service de chirurgie viscrale l'Hpital Militaire Avicenne

La chirurgie est parfois nécessaire dans un but diagnostique ou en cas de complication inaugurale. Elle est alors suivie d’une chimiothérapie adjuvante (4 cures de R- CHOP). Lymphomes du manteau Il s’agit du type histologique le plus fréquent des polyposes lymphomateuses intestinales. Ces lymphomes sont souvent disséminés avec atteinte multifocale de plusieurs segments du tube digestif. Des localisations ganglionnaires, médullaire voire sanguine sont fréquentes. Ils sont caractérisés par une chimiorésistance relative et une évolution péjorative après chimiothérapie à doses conventionnelles.
En savoir plus

161 En savoir plus

Otopose : Etude rtrospective de 50 cas

Otopose : Etude rtrospective de 50 cas

− le syndrome oro-facio-digital de Mohr avec fente labio-palatine, polydactylie et microcéphalie. III. PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE : Les pertes de substance d’origine acquise ou congénitale sont fréquentes et font appel à une prise en charge chirurgicale par un chirurgien avéré. Nous insistons sur le traitement rapide et adapté de tout traumatisme ou brulure du pavillon de l’oreille et le dépistage de toute chondrite afin de démarrer très précocement un traitement antibiotique. Une intervention chirurgicale décidée rapidement laisse beaucoup moins de séquelles qu’une intervention trop tardive. Dans les cas extrêmes, quelles que soient les méthodes utilisées, les séquelles morphologiques sont redoutables et parfois catastrophiques, faisant discuter des techniques de réparation ultérieures par des reconstructions cartilagineuses.
En savoir plus

196 En savoir plus

Diagnostic et traitement des dysfonctions érectiles secondaires et intérêt d'une consultation multidisciplinaire : à propos d'une série de 50 cas

Diagnostic et traitement des dysfonctions érectiles secondaires et intérêt d'une consultation multidisciplinaire : à propos d'une série de 50 cas

Artère iliaque externe Artère épigastrique Artère dorsale de la verge Corps caverneux V E I N E S Artt>re dorsale profonde Veine caverneuse Veine spongieuse _,,,[r]

141 En savoir plus

Étude d’une nouvelle approche thérapeutique des cellulites cervico-faciales d’origine dentaire : à propos de 50 cas

Étude d’une nouvelle approche thérapeutique des cellulites cervico-faciales d’origine dentaire : à propos de 50 cas

39  Au stade suppuré, à un drainage, par incision au niveau de la muqueuse en regard de la dent atteinte, comme préconisé dans la littérature [1 2 3 27 29 47 53 64] . Celle-ci doit par la suite être immédiatement traitée, en accord avec de nombreuses études [2 3 4 5 27 29 36 47 51 53] . Il faut noter que dans le cas des cellulites débutantes (à un stade précoce), la mise en place d’une antibiothérapie sans procéder à l’avulsion de la dent causale dans la séance, peut entrainer une récurrence cyclique des symptômes, avec des patients perdus de vue entre chaque épisode infectieux. L’élimination de la tuméfaction et de la douleur par la prescription médicamenteuse, incite les individus négligents à se considérer comme guéris et à ne pas poursuivre les soins, cette attitude entrainant de nombreuses récidives pouvant être gravissimes. L’avulsion de la dent causale « à chaud » permet en général une guérison, définitive, en 48heures dans la majorité des cas (Figure 26).
En savoir plus

98 En savoir plus

Show all 10000 documents...