Haut PDF Démarche de développement des systèmes ontogénétiques

Démarche de développement des systèmes ontogénétiques

Démarche de développement des systèmes ontogénétiques

Pour  l'utilisation  efficace  du  modèle  de  cas  de  changement,  il  faut  également  l’appui  méthodologique  de  la  traçabilité  d'un  niveau  de  la  conception  à  l'autre  [Eck  96].  La  traçabilité  des  exigences  est  définie  comme  la  capacité  à  décrire  et  suivre  la  vie  d'une  exigence dans les deux directions, vers son origine, ou vers sa mise en œuvre, en passant  par toutes les spécifications connexes [Soit 05]. La traçabilité a le plus de valeur dans une  méthodologie lorsque les liens sont bidirectionnels [Eck 96]. La traçabilité comme préconisé  dans  [Eck  96]  est  à  deux  niveaux  :  Premièrement,  du  changement  aux  différents  cas  de  changement qui le représente. Deuxièmement, du cas de changement aux cas d'utilisation  qu’il  affecte.  La  méthodologie  de  développement  doit  prendre  en  charge  la  capture  et  le  maintien  de  liens  de  traçabilité  entre  les  différentes  phases  du  processus  de  développement.  Depuis  cette  époque,  de  nombreuses  techniques  différentes  ont  été  utilisées  pour  représenter  les  relations  de  traçabilité,  y  compris  les  approches  classiques  telles que les matrices, les bases de données, des liens hypertextes, les approches à base de  graphes, les  méthodes formelles, et les systèmes dynamiques  [Aiz 06]. L'outil CASE d’IBM  RequisitePro  [IBM  12],  a  présenté  des  solutions  de  traçabilité  les  plus  avancées,  qui  prennent en charge la gestion de la traçabilité des informations validité de la surveillance  des changements d'éléments liés et indiquant des liens suspects. 
En savoir plus

167 En savoir plus

Démarche de développement des systèmes logiciels biomorphiques

Démarche de développement des systèmes logiciels biomorphiques

C HAPITRE 7 C ONCLUSION G ENERALE 1. Résumé des contributions Les systèmes artificiels que nous développons aujourd’hui sont à forte dominance logicielle et sont de plus en plus complexes. Cette complexité ne réside pas seulement dans la multitude d’entités qui forment un système opérationnel, mais dans la nature diversifiée de ces entités et les interactions multiples et variées qu’ils peuvent avoir. Les systèmes bio-inspirés illustrent parfaitement ce constat, d’où la nécessité d’une vision multi-paradigmes d’un système artificiel. Les enjeux de cette vision résident dans la démarche de développement de ce système. La démarche inclut principalement des processus qui peuvent être manuels ou automatisés et des artefacts de modélisation (ou de modèles). La démarche de développement des systèmes biomorphiques a comme objectif le développement d’un système moyennant divers paradigmes bio-inspirés. Pour faire face à la prolifération des systèmes biomorphiques, il est devenu nécessaire de focaliser l'attention et les recherches sur leurs modèles. Une telle modélisation doit englober tous les différents concepts bio-inspirés.
En savoir plus

135 En savoir plus

Agilité de développement des SI informatisés et outils MDE : démarche pédagogique dans un cours de conception de systèmes d'information informatisés

Agilité de développement des SI informatisés et outils MDE : démarche pédagogique dans un cours de conception de systèmes d'information informatisés

En plus de cette démarche de recensement des règles de construction de modèle conceptuel dans la littérature et dans les souvenirs de nos expériences passées, nous avons aussi fait la démarche inverse; nous sommes allés rechercher, dans le code de gestion de l’intégrité des données, le code qui est répétitif et qui pourrait être généré à partir de spécifications formelles. Cette recherche dans le code n’est pas le fait de ce travail de recherche particulier mais le résultat de l’observation de multiples développements passés où nous avons le sentiment de réinventer la roue. Par contre, dans ce travail de recherche, nous avons identifié, classé et analysé de multiples situations de code répétitif ; de cette analyse, de code répétitif, nous avons dégagé, lorsque cela nous était possible, des spécifications formelles. Nous avons intégré ces spécifications formelles dans notre typologie et les avons modélisées au sein du profil UML.
En savoir plus

28 En savoir plus

Caractérisation de la contamination des systèmes aquatiques par les psychotropes : développement d'une méthode de référence incluant une démarche multifactorielle de hiérarchisation

Caractérisation de la contamination des systèmes aquatiques par les psychotropes : développement d'une méthode de référence incluant une démarche multifactorielle de hiérarchisation

(Soulier et al., 2011). Au regard des niveaux de concentrations en entrée de STEP, ces résultats indiquent que les traitements secondaires autorisent une bonne élimination pour la majorité des substances pharmaceutiques même si celle-ci est incomplète notamment pour le diclofénac et la carbamazépine (Soulier et al., 2011). Dans une volonté de caractériser au mieux le devenir de ces composés au travers de ce type de traitement, deux rendements d’élimination ont été calculés (Tahar et al., 2012). Le premier décrit l’abattement dans la phase dissoute tandis que le second rend compte de la dégradation réelle et de la part de migration dans les boues. Toutefois les difficultés analytiques liées d’une part aux niveaux de présence de ces molécules et d’autre part à la complexité de la matrice boue rendent le calcul du rendement global délicat. En effet les limites de quantification obtenues étaient parfois inappropriées à la mesure de traces (Tahar et al., 2012). C’est la raison pour laquelle seuls les rendements de la filière eau (phase dissoute ou totale) ont été considérés. Toutefois, en considérant les rendements pour l’ensemble des molécules pharmaceutiques, les collaborateurs du projet AMPERES sont forcés de constater que les STEP ne sont pas, dans l’état actuel des choses, conçues pour l’élimination des micropolluants organiques dans les systèmes aquatiques, les procédés d’élimination plus innovants (osmose inverse, filtration sur charbon actif) restant moins répandus dans l’hexagone (Tahar et al., 2012). C’est la raison pour laquelle, il est intéressant d’évaluer l’efficacité des traitements conventionnels vis-à-vis des molécules étudiées.
En savoir plus

388 En savoir plus

Gestion des incertitudes dans le processus de développement de systèmes complexes

Gestion des incertitudes dans le processus de développement de systèmes complexes

complexes. Il faut donc améliorer la flexibilité et la prédictibilité des pro- cessus de DS en proposant une méthodologie pour appréhender et maî- triser les incertitudes qu’ils comportent, ce qui passe par la modélisation. Le travail présenté dans ce mémoire se concentre sur deux questions in- dispensables dans ce but : (1) Comment gérer les incertitudes pendant le processus de DS ? (2) Comment représenter les incertitudes dans la modé- lisation de processus de DS ? Pour répondre à ces questions, la thèse pro- pose une méthodologie incluant l’identification des incertitudes, l’analyse de leurs effets, leur réduction et/ou leur exploitation, et leur surveillance et leur contrôle ; elle définit également une démarche de modélisation des incertitudes avec le langage UML en proposant un méta-modèle des incer- titudes et un nouveau profil UML "Uncertainty-of" qui permet de rendre ce méta-modèle opérable avec les outils UML. La validité de la métho- dologie et du profil proposés a été testée par l’étude d’un cas industriel. Cette étude a montré que la définition d’une telle méthodologie était utile pour l’organisation de la gestion des incertitudes dans la conception et le développement de systèmes, et que la création d’un nouveau profil UML apportait une solution pertinente dans la représentation des incertitudes.
En savoir plus

161 En savoir plus

Progiciels pour les systèmes d'aide à la gestion du trafic : démarche d'intégration de progiciels

Progiciels pour les systèmes d'aide à la gestion du trafic : démarche d'intégration de progiciels

Quelques progiciels horizontaux : ♦ InTouch (version prise en compte : 5.0) : De Wonderware, distribué en France par Factory systèmes. Il fonctionne sous Windows NT 32 bits, Windows 3.1 sur machines Pentium ou DEC Alpha. Il offre des interfaces de communication entre applications de type DDE, ODBC. Il est fourni avec un générateur d'application Window maker, une bibliothèque d'objets graphiques. Architecture client/serveur en réseau TCP/IP, NETBios ou DECNet. Clients Windows, Unix ou Digital. Possibilité de bases de données externes pour les archivages (Oracle, DB2, Sybase, requêtes SQL, interfaces ODBC). Interfaces automates : Modbus, Jbus, Ethway, Fipway, Echelon, Profibus FMS, Sinec L1 ..... (voir documentation InTouch). Existence d'un kit de développement.
En savoir plus

77 En savoir plus

L'apport des systèmes informatisés dans la production pharmaceutique avec exemple de démarche de qualification d'un agent informatique

L'apport des systèmes informatisés dans la production pharmaceutique avec exemple de démarche de qualification d'un agent informatique

Etant donné l’apport de l’agent runtime dream report et des modifications apportées sur les serveurs, le service MTECH (Manufacturing Technology, service qui s’occupe du développement du process) a voulu bénéficier des modifications pour apporter une amélioration dans le système. Dans un but statistique, ce service recueille toutes les données de lot. Jusqu’alors, ce recueil s’effectuait de façon manuelle, c’est-à-dire qu’il fallait se connecter sur les serveurs SCADA et récolter de façon individuelle chaque information. Celles-ci étaient ensuite mises sous forme Excel pour effectuer le traitement statistique. L’extraction de ces données était très longue et se faisait de façon
En savoir plus

77 En savoir plus

La contribution du droit à l'alignement du REDD+ dans une démarche de développement durable

La contribution du droit à l'alignement du REDD+ dans une démarche de développement durable

114 entre les objectifs d'atténuation du changement climatique et les objectifs de protection de la biodiversité sur un plan général » [traduction libre]. 403 Cette affirmation peut également se révéler vérifiée au plan national. En qui concerne le REDD+, il est constaté que des instruments conçus pour répondre à la protection des forêts tropicales ne prennent pas adéquatement en compte la problématique de la biodiversité. Deux raisons nous permettent de justifier cet état de choses. Premièrement, au sein des systèmes juridiques nationaux et internationaux, il est souvent noté que l’obtention des crédits carbone capte plus aisément l’attention des pouvoirs publics. Afin de corriger cette configuration qui, à plusieurs égards est nuisible à l’objectif visé, une autre tendance négative est malheureusement orchestrée. Il s’agit d’une prise en compte non opportune de la biodiversité. En effet, il est souhaité de considérer ces paramètres dans la juste mesure, c’est-à-dire selon le contexte du REDD+ sans toutefois empiéter sur des domaines qui devraient relever clairement de la CDB ou de la protection de l’ensemble de la biodiversité. Cette situation est aussi pleinement notable dans le développement des projets REDD+. En guise d’exemple, nous pouvons faire allusion au fait que les projets REDD+ bien que possédant une composante liée à la biodiversité, consistent essentiellement en l’obtention de crédits carbone sur des espaces ayant connu précédemment l’exploitation forestière et ce, au détriment de la biodiversité car ils sont souvent mieux orientés vers la monoculture .
En savoir plus

161 En savoir plus

Concevoir une technologie pervasive pour le maintien à domicile : une démarche prospective par la prise en compte des systèmes d'activité

Concevoir une technologie pervasive pour le maintien à domicile : une démarche prospective par la prise en compte des systèmes d'activité

Le second niveau d’apport de notre étude se situe dans la démarche de recherche qui peut s’ouvrir à des approches pluridisciplinaires durant toute la phase de spécification, de conception et de développement du dispositif. Ce que l’on peut aussi qualifier de décloisonnement ou de transversalité scientifique. La diversité des approches théoriques et méthodologiques utilisées pour sérier les besoins et activités des différents acteurs du domicile ainsi que les attentes, représentations et enjeux portés par les multiples parte- naires 5 du projet de recherche, ont permis de faire émerger des interrogations, voire de faire naître des controverses. Ces dernières portant sur les choix techniques ou orienta- tions méthodologiques représentent des occasions de sortir des sentiers battus, des pra- tiques scientifiques « routinières » pour anticiper des difficultés ou des verrous psycho- sociaux et techniques, et imaginer d’autres façons de faire. On peut entre autres citer l’exemple de la voix qui se détériore avec l’âge. Ce qui est identifié comme une diffi- culté par l’informaticien pour stabiliser le système de reconnaissance vocale, peut être analysé par un autre partenaire, comme un indicateur à prendre en compte pour inférer un état de dégradation de la santé ou un incident altérant temporairement la voix. Dit autrement, la mise en débat du projet de recherche lui-même par ses différents protago- nistes s’avère un mode d’action et une ressource potentielle dans la démarche de l’ergonomie prospective. Cela conduit à la production d’idées innovantes que l’analyse seule des situations d’activités n’aurait pas permis de dégager, si ce n’est dans le cadre d’une intervention plus longue.
En savoir plus

23 En savoir plus

Mise en oeuvre d’une démarche MDA dans le cadre de développement d’applications métier

Mise en oeuvre d’une démarche MDA dans le cadre de développement d’applications métier

3.1.2.3 Séparation des différents aspects d’un système Un système, en général très complexe et donc difficile à appréhender dans son intégralité, est souvent décomposé en plusieurs sous-systèmes plus simples. Chacun de ces éléments se focalise sur un aspect particulier du système et est représenté par un modèle décrit à l’aide d’un métamodèle spécifique. Cette diversité exige l’utilisation d’un langage unificateur et d’intégration pour les outils qui vont manipuler les différents métamodèles : la notion de métamétamodèle en tant que langage unique. La conception dans l’IDM se fait donc par une modélisation hiérarchique avec quatre niveaux et nécessite l’utilisation de nombreux standards.
En savoir plus

132 En savoir plus

Développement de stratégies de test pour les systèmes de communications millimétriques

Développement de stratégies de test pour les systèmes de communications millimétriques

Joseph de Maistre L a démarche de sélection proposée dans ce chapitre répond à l’ana- lyse du chapitre II. Elle s’inscrit dans la Vision Unifiée présentée à la section I.D et est conçue pour être utilisée dans deux cas différents : pendant la conception du circuit pour déterminer les mesures utiles au test, et pendant le test pour éliminer les mesures redondantes. Nous avons montré d’un côté qu’il existe la possibilité de mesures alternatives, et de l’autre que la notion de pertinence proposée par l’état de l’Art à la section II.C.2.a permet de sélectionner les mesures alternatives d’intérêt pour le test du circuit. Or, cette approche ne prend pas en compte l’objectif de réduction du coût du test : c’est dans ce but que l’on propose ici une définition améliorée de la pertinence. L’algorithme FOCUS présenté en section II.C.2.d est alors modifié pour implémenter cette nouvelle définition.
En savoir plus

203 En savoir plus

Informatique des systèmes d'aide à la gestion de trafic sur voies rapides urbaines : démarche de réutilisation

Informatique des systèmes d'aide à la gestion de trafic sur voies rapides urbaines : démarche de réutilisation

Au niveau des risques, un premier risque est lié au délai de mise en place de l’organisation au sein du ministère de l’Équipement, qui peut n’être pas compatible avec le délai de démarrage des principaux projets de SAGT. En effet, les projets ERATO et ALLEGRO sont déjà bien engagés et ne pourront être intégrés à cette démarche « projet SAGT », et d’autres projets vont être engagés dans un horizon de deux ans (Strasbourg, Bordeaux). Toutefois, même si elle arrive un peu tard, une démarche de spécification et de développement générique garde un intérêt dans la durée, car il ne faut pas oublier que les opérations en cours seront conduites à évoluer dans les années à venir, comme le prouvent déjà Marius, Sirius et Coraly, et que le ministère de l’Équipement va se retrouver un jour avec un 'parc' de systèmes installés, dont il faudra gérer les évolutions et la maintenance (avec des grosses opérations de ré-écriture prévisibles à moyen terme) et que, sans un minimum de généricité, ces opérations se feront à nouveau au cas par cas sans économie d'échelle.
En savoir plus

53 En savoir plus

Démarche d’étude des systèmes de production de deux villages au Nord de Man (Gbatongouin et Mélapleu en Côte d’Ivoire)

Démarche d’étude des systèmes de production de deux villages au Nord de Man (Gbatongouin et Mélapleu en Côte d’Ivoire)

L’introduction d’une plante pérenne comme cul- ture de rente, le caféier, remet en cause la mé- thode d’acquisition traditionnelle de la terre : la mise en place d’une culture pérenne par un chef de famille, sur une parcelle appartenant au li- gnage, fixe son droit de propriété sur celle-ci contrairement aux parcelles objets de cultures annuelles et de friche, qui resteront lignagères. Le développement des caféières encourage donc l’appropriation individuelle du foncier. La no- tion de propriété collective lignagère du terri- toire villageois évolue vers celle de jouissance individuelle. La terre appartient à celui qui la tra- vaille. Avec cette notion de « propriété » privée apparaît la monétarisation de la transaction : « le poulet » devient une transaction monétaire. Autour des villages, les agriculteurs réservent les espaces plats ou en pente légère aux plantations de café (entretien des caféières et récolte sont moins pénibles lorsque le sol est plat, les agri- culteurs préfèrent conserver les plantations pro- ches des habitations pour les surveiller, notam- ment au moment de la récolte) et défrichent les
En savoir plus

114 En savoir plus

Quelles perspectives pour un développement durable des systèmes oasiens du Nefzaoua ?

Quelles perspectives pour un développement durable des systèmes oasiens du Nefzaoua ?

Comment améliorer les systèmes d’irrigation et de drainage ? Des améliorations considérables ont été apportées aux systèmes d’irrigation en matière d’efficience de distribution (projet APIOS), même si certains équipements posent encore des problèmes de maintenance (colmatage des conduites, dégradation des séguias bétonnés). Par contre, il reste localement des progrès à accomplir à l’échelle de la parcelle. Les travaux conduits à Fatnassa illustrent en particulier certaines pratiques inadaptées des agriculteurs dans un contexte d’accès non contraignant à l’eau d’irrigation et de tarification peu incitative. Au-delà des pratiques actuelles, des questions demeurent sur la modernisation des systèmes d’irrigation : si les agriculteurs peuvent payer pour les amendements sableux, pourquoi ne seraient pas capables d’investir dans des systèmes d’économie d’eau ? Les effets négatifs évoqués des systèmes d’économie d’eau, dont l’irrigation localisée, sur la qualité des dattes sont-ils avérés ? Il semble qu’il existe encore dans le domaine de l’irrigation des besoins d’innovations et d’expérimentations. Le constat est établi, à Fatnassa notamment, que les systèmes de drainage enterrés sont confrontés à des problèmes de colmatage minéraux et racinaires, même si toutes les oasis ne semblent pas également affectées. Les dysfonctionnements ne tiennent pas toujours à la conception du drainage, mais parfois à l’exécution des travaux. Dans le cas de Fatnassa, ce sont enfin les agriculteurs qui ont refusé l’installation d’un pompage de reprise des eaux de drainage malgré les propositions. Pour faire face aux risques de colmatage, des solutions techniques existent et pourraient être testées. Les enrobages de drain pourraient en outre être fabriqués localement par les industries textiles. Il semble enfin possible de profiter des expériences acquises pour examiner avec les agriculteurs les différentes solutions possibles en matière de drainage des oasis.
En savoir plus

5 En savoir plus

Optimisation de la démarche de Loto-Québec pour conjuguer le développement durable et ses legs pour la communauté

Optimisation de la démarche de Loto-Québec pour conjuguer le développement durable et ses legs pour la communauté

Loto-Québec et son diffuseur. Enfin, le comité de pilotage se rencontre une dernière fois pour valider la proposition conceptuelle de l'artiste. Loto-Québec peut alors signer une entente auprès de son diffuseur afin de réaliser le legs pour la communauté. 3. Le troisième modèle constitue une appropriation du processus de réalisation du legs pour la communauté par Collection Loto-Québec : l'art de partager. Il vise à acquérir une œuvre d'art écoresponsable d'un artiste régional afin de le transmettre à son diffuseur culturel. Le processus d'acquisition peut s'inspirer de la Politique d'intégration des arts (MCCCF, 2009) et du programme Repéragede Loto-Québec (Loto-Québec et ses filiales, 2014c). Pour débuter, un comité local composé de trois intervenants locaux, dont un représentant du diffuseur culturel qui agit à titre de président du comité, est formé. Ce dernier définit la nature et l'emplacement de l'œuvre d'art au conservateur de Collection Loto-Québec : l'art de partager. Par la suite, le conservateur sélectionne des artistes professionnels du Québec dont leurs œuvres conjuguent l'environnement et la communauté. Il peut s'inspirer des critères de la Coalition pour l'art et le développement durable (2011) pour appuyer sa sélection (section 3.1.4). Enfin, le comité local sélectionne une œuvre d'art parmi les artistes présélectionnés. À ce titre, la grille multicritères (tableau 3.1) peut être révisée pour devenir l'outil de sélection des œuvres d'art du comité local. Loto-Québec devra réaliser une entente auprès de son diffuseur pour s'assurer de l'entretien et de la conservation de l'œuvre d'art.
En savoir plus

117 En savoir plus

Les associations actrices du développement des territoires
ruraux : analyse de la démarche Pays en Couserans (09)

Les associations actrices du développement des territoires ruraux : analyse de la démarche Pays en Couserans (09)

Pourtant, au moment de fonder une famille, j’ai choisi de venir m’installer à la campagne. En effet, progressivement, je me suis construit une image de la campagne comme étant le lieu idéal pour installer mon foyer : les grands espaces et le bon air, la maison avec un voisinage à proximité relative, le grand jardin, l’environnement paisible loin des sollicitations intempestives de la ville ; en résumé l’image idyllique communément admise par les citadins. Une opportunité professionnelle m’a permis de concrétiser ce projet en Ariège, département rural de la région Midi-Pyrénées. En 2004, je devenais salariée d’une association qui avait pour objectif le développement économique d’une communauté de communes du Couserans. La spécificité de mon poste résidait dans le choix qu’avait fait cette structure d’associer une dimension de développement local (impulsion et accompagnement de la politique de développement socio économique du territoire) et une dimension sociale (accompagnement des foyers du territoire bénéficiant du Revenu Minimum d’Insertion (RMI) dans leur parcours d’insertion socio-économique sur ce territoire ou ailleurs) 1 . Dans cette place professionnelle, je me situais à la charnière entre la sphère politique, la sphère institutionnelle et la population du territoire.
En savoir plus

129 En savoir plus

Intégration du principe de RSE en événementiel : le développement d'une démarche d'éco-conception

Intégration du principe de RSE en événementiel : le développement d'une démarche d'éco-conception

Enfin, la question de l’éco-responsabilité se pose également lors de la réalisation de la scénographie. En effet, acheter tout en neuf, chaque année, pour réaliser les scénographies d’événements revient extrêmement cher et à un impact environnemental autant que social considérable selon l’endroit où sont fabriqués les objets servant à la scénographie et le système de production utilisé. Ainsi, il est recommandé d’opter pour une scénographie faite d’objets de récupération qui reviennent souvent moins chère à conditions d’y mettre un peu d’huile de coude. Donner une deuxième vie aux objets s’inscrit pleinement dans une démarche éco-responsable et permet de donner une certaine valeur sentimentale à la scénographie qu’il est possible de mettre en avant en faisant une rétrospective de la vie des objets – par exemple en présentant d’où ils viennent et quelle est leur histoire – tout cela dans une optique de sensibilisation du public et de mise en avant de l’engagement responsable de l’événement.
En savoir plus

55 En savoir plus

Engagement de la collectivité dans une démarche municipale de développement durable : les partenaires de la Ville de Montréal

Engagement de la collectivité dans une démarche municipale de développement durable : les partenaires de la Ville de Montréal

4.2.1 Culture organisationnelle La culture organisationnelle est un enjeu de taille auquel fait face toute entité voulant intégrer des pratiques durables dans une optique à long terme. Pour certaines organisations, un changement au sein de leur culture organisationnelle est nécessaire pour être en mesure d’intégrer à leurs activités une démarche de DD cohérente, puisque les changements de comportements sont la base même du DD (Fonds d’action québécois pour le développement durable, s. d.a)). Ceci peut demander des changements majeurs, qui nécessitent une volonté de mobilisation importante et une faible résistance au changement. La gestion des attentes est un point non négligeable dans l'élaboration et la mise en oeuvre d'un plan intégrant la collectivité. Le degré d'intérêt de celle-ci doit être suffisant pour demeurer vivace au fil des ans (Fédération canadienne des municipalités, 2012). Pour s’approprier le changement et même l’améliorer, les individus qui composent l’organisation doivent d’abord changer pour qu’elle-même soit en mesure d’évoluer (Bareil, 2004). Le changement sera efficace si l’organisation adopte des pratiques cohérentes avec celui-ci et respecte les valeurs et les intérêts des personnes affectées (Bareil, 2004). La gestion du changement dans une démarche de DD est un sujet en émergence et de plus en plus d’universitaires y consacrent leurs travaux.
En savoir plus

81 En savoir plus

Analyse de la gouvernance des villes moyennes du Québec engagées dans une démarche de développement durable

Analyse de la gouvernance des villes moyennes du Québec engagées dans une démarche de développement durable

Dans le cas de la Loi sur le développement durable, qui est intimement liée à la gestion des ressources naturelles et de l’environnement, le gouvernement provincial est en droit de légiférer en la matière. Cependant, même si les municipalités ne sont pas assujetties directement à cette loi, ces dernières subissent depuis quelques années une forte pression pour assurer la mise en œuvre et l’intégration d’une gouvernance du développement durable sur leur territoire. D’ailleurs, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) du Québec, qui traite directement avec l’ensemble des municipalités de la province, soutient l’importance « de travailler à outiller ses partenaires dans l’adoption de pratiques durables » (MAMOT, 2014a).
En savoir plus

78 En savoir plus

La démarche de développement durable : un processus intégrateur des enjeux sociaux et environnementaux dans les organisations

La démarche de développement durable : un processus intégrateur des enjeux sociaux et environnementaux dans les organisations

répondre à leurs besoins sans compromettre la capa- cité des générations futures de répondre aux leurs ». Dans sa conception la plus courante, il est compris qu’un développement durable doit être capable d’in- tégrer simultanément les dimensions écologique, so- ciale et économique. Le concept obtient l’adhésion d’un large spectre d’acteurs sociopolitiques, de plu- sieurs agents économiques ou industriels, ainsi que de plusieurs individus et acteurs de la société civile. En raison de sa définition large et de ses divers champs d’application, une multitude d’interprétations du concept coexiste dans ce paradigme encore en émergence (Gagnon, 2008). Sa constitution en un cadre général dont seuls les principes généraux sont explicités permet une appropriation différenciée par les acteurs, induisant également une diversité d’ap- proches et de stratégies pour son opérationnalisation. Ainsi, dans le cas d’une organisation, le contenu du concept de DD ainsi que les stratégies et les ap- proches de mise en œuvre restent à définir selon les caractéristiques et la culture organisationnelles, les objectifs fixés et la nature des compétences présentes dans l’organisation. Il est possible d’observer une variance dans la formulation et dans le contenu des plans de développement durable. L’importance accordée aux enjeux écologiques, sociaux et écono- miques varie, tout comme la nature des processus participatifs et collaboratifs sollicités.
En savoir plus

8 En savoir plus

Show all 10000 documents...