Haut PDF [PDF] Cours ALM : les bases de la gestion actif-passif dans es Banques | Cours informatique

[PDF] Cours ALM : les bases de la gestion actif-passif dans es Banques | Cours informatique

[PDF] Cours ALM : les bases de la gestion actif-passif dans es Banques | Cours informatique

I.1.2 Projection des impasses et besoin de financement Si l'on parle en terme de flux, l'impasse en flux est définie pour une période donnée comme la différence entre les entrée et les sorties de fonds pendant la période. Dans l'hypothèse de fonte du bilan, les flux se limitent aux amortissements correspondants, à l'exclusion des encours nouveaux. Le passif « tombe », lorsque la banque rembourse le prêteur, l'actif « tombe » quand un client rembourse un crédit, comme nous allons le voir dans l'exemple suivant.

45 En savoir plus

[PDF] Initiation à ALM : La gestion actif-passif selon un gestionnaire d’une dette publique | Formation informatique

[PDF] Initiation à ALM : La gestion actif-passif selon un gestionnaire d’une dette publique | Formation informatique

 En résumé, l’allocation des actifs joue  un rôle capital sur le niveau de produits financiers et donc sur  la  participation  aux  bénéfices.  En  effet,  comme  mentionné  plus  haut,  l’augmentation  de  la  quantité  cible  d’obligations  peut  faire  baisser  les  produits  financiers  puisque  les  plus  values  éventuelles  réalisées  en  fin  d’année  pour  rejoindre  cette  nouvelle  quantité  cible  alimentent  la  réserve  de  capitalisation  et  ne  peuvent  donc  pas  être  utilisées  pour  nourrir  les  produits  financiers.    Ce  phénomène,  rajouté  aux  taux  bas  aujourd’hui  proposés  par  les  Etats  affaiblis  par  la  crise  des  dettes  souveraines,  poussent  les  assureurs  à  s’orienter  majoritairement    vers  les  actions  et  obligations  d’Entreprise,  qui  représentent  en  moyenne  55%  des  placements  selon  la  FFSA.  D’autre  part,  la  directive SOLVABILITE 2 a profondément modifié la stratégie d’allocation des assureurs en raison de  l’importance  accordée  au  risque  de  marché.  En  effet,  sous  la  nouvelle  régulation  prudentielle,  la  sélection  des  actifs  devient  plus  que  jamais  un  enjeu  crucial  car  les  assureurs  se  doivent  désormais  d’intégrer le coût en fonds propres dans leur stratégie d’allocation. Les assureurs ont bien compris que  pour minimiser ces besoins en fonds propres ils ne peuvent plus aujourd’hui s’appuyer sur  les titres  de bonne notation et obligations souveraines.  Dès lors, la diversification géographique et entre classe  d’actifs se révèle être un élément de pilotage du couple rendement/risque et donc une bonne stratégie  d’optimisation des besoins en fonds propres. A cet effet, l’immobilier s’impose comme un bon actif de  diversification. Ce dernier offre une bonne protection contre l’inflation et est moins pénalisé que les  actions  par  SOLVABILITE  2.  Cependant,  cet  actif  souffre  d’une  mauvaise  liquidité.  Cette  situation  a  conduit  à  la  naissance  de  nouveaux  actifs  de  type  immobilier comme  les  Organismes  de  Placement  Collectif  Immobilier  (OPCI).  Ces  fonds  d’investissement  immobiliers  sont  assez  intéressants  dans  la 
En savoir plus

110 En savoir plus

[PDF] Tutoriel Gestion actif-passif pour les institutions de microfinance collectrices de dépôts | Cours informatique

[PDF] Tutoriel Gestion actif-passif pour les institutions de microfinance collectrices de dépôts | Cours informatique

–  Pour les marchés: le ratio ‘loan to deposit’, le solde de ressources stables, le ratio dette CT/collatéral –  Pour les superviseurs: le LCR ou tout réglementation équivalente locale, le NSFR, l’AER,… ▪  La traduction de la stratégie liquidité va se faire à travers: –  La politique d’appétit au risque traduite à travers les limites de risques ALM

45 En savoir plus

[PDF] Tutoriel la Gestion des Risques dans le cadre de la Gestion Actif-Passif ALM | Formation informatique

[PDF] Tutoriel la Gestion des Risques dans le cadre de la Gestion Actif-Passif ALM | Formation informatique

Source : «Site de la fédération française des banques (FBF) » c- Impact de la norme IAS 39 sur la gestion de taux en ALM L'un des impacts les plus significatifs de cette norme concerne les politiques de couverture du Bilan des établissements bancaires. En effet, ces macro-couvertures sont aujourd'hui effectuées en majeure partie par des swaps de taux d'intérêt comptabilisés en couru comme le sous-jacent auquel elles s'appliquent. Pour les banques de détail, l'enjeu est en fait le replacement des dépôts à vue non rémunérés. En mettant en place des swaps receveur taux fixe payeur taux variable, les établissements reçoivent un taux long qui vient rémunérer les dépôts à vue. La marge sur les dépôts à vue est alors égale à ce fameux taux long reçu dans le swap de macro-couverture.
En savoir plus

45 En savoir plus

[PDF] Cours Gestion Actif-Passif : Méthodologie et application | Formation informatique

[PDF] Cours Gestion Actif-Passif : Méthodologie et application | Formation informatique

Cr´e´e en f´evrier 1969, le GRO sous la direction d’Antoine Frachot, est rattach´e `a Yves Perrier, Directeur des Risques du Groupe Cr´edit Agricole. L’´equipe du GRO est actuellement compos´ee de 14 ing´enieurs d’´etudes, et d’un nombre variable de stagiaires : pour cette ann´ee, trois stagiaires longs d’un an, cinq stagiaires de six mois, et plusieurs autres stagiaires, prin- cipalement en ´et´e. Les ing´enieurs sont jeunes et leur travail au GRO constitue g´en´eralement un premier emploi. La dur´ee d’un poste est de trois `a quatre ans. Les ´evolutions en sortie du GRO sont tr`es vari´ees (centre d’affaires Entreprises, marketing quantitatif, gestion de bilan, recherche sur les march´es de capitaux, gestion de portefeuille, etc).
En savoir plus

61 En savoir plus

[PDF] Documentation ALM : introduction à la gestion Actif Passif et solvabilité | Cours informatique

[PDF] Documentation ALM : introduction à la gestion Actif Passif et solvabilité | Cours informatique

Chapitre 2 : intérêt et démarche de l’ALM Toute organisation (société, banque, administration, association) peut être perçue comme un portefeuille de vulnérabilités et d'opportunités combinées pour atteindre les objectifs d'une stratégie déterminée par les instances dirigeantes. En assimilant les vulnérabilités aux « risques négatifs » et les opportunités aux « risques positifs », on peut déduire que l'univers de l'organisation, et à fortiori de la banque d’affaires, est pavé de risques. Mais si le risque est inhérent à l'activité de la banque, force est de reconnaître que cette dernière ne saurait s'accommoder de risques qui mettent en jeu sa liquidité, sa solvabilité, sa rentabilité et en définitive sa pérennité. Il lui revient donc de gérer au mieux l'ensemble de ses risques et en particulier son risque négatif (downside risk), c'est-à-dire le risque de voir chuter ses résultats. En la matière, différentes méthodes de couverture contre le risque existent. Mais ces dernières années, les entreprises et singulièrement les banques ont eu recours à l'Asset and Liability Management (ALM) ou Gestion Actif/Passif qui est un outil de gestion des risques financiers.
En savoir plus

76 En savoir plus

[PDF] Cours La gestion actif-passif ALM en pdf | Formation Informatique

[PDF] Cours La gestion actif-passif ALM en pdf | Formation Informatique

Les travaux de recherche dont notre modélisation se rapproche sensiblement sont ceux de Brennan et Xia (2002) [1]. Les auteurs ont déterminé la stratégie optimale d’investissement dans un univers dépourvu d’instrument procurant un rendement indexé sur l’inflation, constitué d’un actif monétaire, d’un actif risqué, et d’obligations à taux fixe nominales. Ils ont montré que pour un agent d’horizon d’investissement T fini, en présence d’une composante non anticipée de l’inflation non couverte par un instrument de marché, le portefeuille optimal est la somme de deux portefeuilles : l’un procurant le rendement le plus fortement corrélé à celui d’une obligation indexée de matu- rité T, et l’autre étant le portefeuille de variance minimale au sens de Markowitz (1959) [2], combinant l’actif risqué et le monétaire.
En savoir plus

10 En savoir plus

[PDF] Cours ALM : la Gestion des Risques dans le cadre de la Gestion Actif-Passif

[PDF] Cours ALM : la Gestion des Risques dans le cadre de la Gestion Actif-Passif

- chiffrer l’influence des rachats, selon qu’il soient prevus d’avance ou non, sur la participation aux b&kfices et sur le resultat de I’assu- reur; l’assureu[r]

18 En savoir plus

[PDF] Cours ALM : Gestion des Risques Bancaires Gestion actif - passif | Formation informatique

[PDF] Cours ALM : Gestion des Risques Bancaires Gestion actif - passif | Formation informatique

Gestion des risques bancaires Cas du repo Banque Centrale • The « liste unique » • ECB set up in 2007 a single framework for eligible assets which came into effect on the 1st of January 2007 and has replaced the two-tier system European framework. This new framework also called « Liste Unique » (single list), defines the eligibility criteria that an asset must fulfill to be considered as collateral for Eurosystem credit operations.

141 En savoir plus

[PDF] Apprendre ALM cours en pdf | Formation Informatique

[PDF] Apprendre ALM cours en pdf | Formation Informatique

situation nette réelle de la société (le shareholder surplus). Le même raisonnement peut être adopté dans le cas des régimes de retraite par répartition. En pratique, l’adossement par les flux de trésorerie est toujours utilisé par les sociétés avec la différence que les passifs peuvent être regroupés sur d’autres critères que le seul « rendement ». En fait, les engagements au passif des assureurs par exemple sont généralement répartis par famille de contrats (en fonction des prix de revient, des taux de rendement actuariels, de la durée des titres…) appelés contons, puis les provisions correspondantes et les flux de trésorerie associés sont calculés. Cela permet outre l’adossement des flux de trésorerie, la bonne adéquation des actifs en termes de taux de rendement financier et comptable comparé au taux garanti moyen du passif correspondant. L’adossement des flux de trésorerie est valable à très court terme, mais malheureusement, elle ne trouve pas d'applications pratiques à long terme. En effet, les flux de l'actif et ceux du passif sont très influencés par des facteurs externes, notamment les taux d'intérêt. Ils sont donc eux-mêmes sujet à des variations dans des sens différents, il importe donc de réitérer souvent cette immunisation.
En savoir plus

295 En savoir plus

[PDF] Cours ALM avancé : Gestion du risque structurel | Formation informatique

[PDF] Cours ALM avancé : Gestion du risque structurel | Formation informatique

Le « délai jusqu’au renouvellement des taux » correspond au laps de temps pendant lequel le taux d’intérêt reste fixe. Pour certains éléments d’actif ou de passif, c’est en général le temps qui reste jusqu’à l’échéance. Cependant, pour certains postes, cela peut être plus tôt. Par exemple, un prêt personnel dont le terme est d’un an et dont le remboursement est amorti sur trois ans peut être assujetti au renouvellement annuel des taux, posant ainsi un risque de taux d’intérêt pour la caisse à chaque date à laquelle son taux est fixé à nouveau. Dans la table des écarts, un tel instrument devrait être placé dans la tranche de temps d’un an.
En savoir plus

42 En savoir plus

[PDF] Formation avancé sur la gestion bancaire ALM | Cours informatique

[PDF] Formation avancé sur la gestion bancaire ALM | Cours informatique

D’après les derniers chiffres disponibles de la Banque d’Espagne re- layés par Expansión, le volume à fin octobre des dépôts effectués par les ménages espagnols auprès des banques et des caisses d’épargne a atteint le record de 416.975 millions d’euros, soit 90% de plus qu’à la fin du premier semestre 2007, contre 413.176 millions fin septembre, qui était la première fois où le total dépassait les 409.418 millions de fin décembre 2008, au moment où le système financier mondial me- naçait de s’effondrer. La hausse s’explique par une aversion croissante des ménages pour le risque et par les rémunérations attrayantes qu’of- frent actuellement les banques (jusqu’à 4,75%) pour reconstituer leur passif. En contrepoint, les Espagnols retirent leur argent des fonds d’investissement: d’après l’association espagnole Inverco des socié- tés de gestion, ces retraits ont atteint 100 millions d’euros sur les trois dernières années.
En savoir plus

1 En savoir plus

[PDF] Cours ALM avancé : gestion des risques bancaires | Formation informatique

[PDF] Cours ALM avancé : gestion des risques bancaires | Formation informatique

4-1. Politique de gestion des risques financiers Dans le respect des contraintes externes, la Direction Générale détermine un objectif de niveau de risques financiers pour l'établissement. Cela peut aller : - De la couverture systématique de tous les risques financiers (y compris les risques de positionnement concurrentiels futurs), en considérant que la seule gestion du risque de contrepartie commerciale doit générer de la valeur. Dans un tel cadre, la fonction de la Gestion Actif-Passif est de préserver la valeur...

60 En savoir plus

[PDF] Formation d’introduction à ALM : Gestion Actif Passif et Solvabilité

[PDF] Formation d’introduction à ALM : Gestion Actif Passif et Solvabilité

1. Introduction Déterminer la valeur à long terme d’une société n’est pas un sujet facile. Il suffit d’observer les fluctuations considérables de la plupart des actions cotées pour constater que les investisseurs ont beaucoup de difficulté à déterminer la valeur des entreprises et donc le prix qu’il est juste de payer en échange des titres de ces sociétés. Les récents pics de volatilité atteints sur les marchés financiers correspondent, pour une action sur trois, à une variation de cours de plus d’un quart (à la hausse ou à la baisse) sur une période de douze mois.
En savoir plus

28 En savoir plus

[PDF] Cours ALM : la banque et la gestion des Institutions Financières | Cours informatique

[PDF] Cours ALM : la banque et la gestion des Institutions Financières | Cours informatique

→ pour pouvoir bénéficier de la relation de LT, le client est incité à éviter les activités risquées qui perturberaient la banque (même si ces activités n sont pas explicitées dans les clauses restrictives du contrat : elles sont implicites) → permet aux banques de limiter le risque moral non anticipé.

13 En savoir plus

Cours ALM : La gestion actif-passif au cœur des nouveaux modèles bancaires

Cours ALM : La gestion actif-passif au cœur des nouveaux modèles bancaires

contexte • L’ALM est Apparue aux Etats-Unis au début des années quatre-vingt, et généralisée en Europe dans les années quatre-vingt dix • L’ALM est aujourd'hui pratiquée, dans l'ensemble des établissements financiers, banques, compagnies d'assurance, gestionnaires de fonds, etc.

165 En savoir plus

[PDF] Formation d ALM avec exemples d'application | Cours informatique

[PDF] Formation d ALM avec exemples d'application | Cours informatique

Introduction & Objectifs à atteindre : La gestion Actif-Passif ou ALM (Asset Liability Management) a acquis une véritable dimension stratégique au sein des établissements financiers. Métier assez récent (une trentaine d'année), son importance est devenue grandissante avec l'accroissement de la volatilité des marchés, l'apparition des produits dérivés et la complexité de plus en plus forte des bilans bancaires. L'ALM bénéficie aujourd'hui d'une certaine maturité: les techniques se sont standardisées, ce qui a permis à un certain nombre d'éditeurs de progiciel de proposer des outils pour assister les gestionnaires. Aujourd'hui, la gestion Actif-Passif est confrontée à de nouveaux enjeux. La mise en oeuvre de la nouvelle réglementation prudentielle, le passage aux normes IAS et un mouvement vers une gestion de risques plus globalisée sont autant de facteurs qui impactent plus ou moins directement le métier de l'ALM.
En savoir plus

16 En savoir plus

[PDF] Cours  Avancé d informatique de gestion pdf | Cours informatique

[PDF] Cours Avancé d informatique de gestion pdf | Cours informatique

Cette émergence du sous-système d’information au service des activités opérationnelles et de pilotage de l’entreprise met en évidence la nécessaire adéquation entre les services informatiques offerts et les finalités de l’entreprise. Nous venons de mentionner « les services informatiques offerts » et dès lors, nous pouvons nous poser la question de la nature du lien entre ces services informatiques et l’ « informatique de gestion ». Nous y répondons par les deux assertions suivantes :

7 En savoir plus

[PDF] Cours sur les bases de donné perfectionnement | Cours informatique

[PDF] Cours sur les bases de donné perfectionnement | Cours informatique

C- Le stockage hiérarchique des données n'est pas toujours adapté aux problèmes rencontrés dans le monde réel. C'est pourquoi, le modèle de base de données relationnelles est beaucoup plus répandu. Une base de données relationnelle est structurée suivant les principes de l’algèbre relationnelle. La théorie des bases de données relationnelles est issue des travaux de Edgar Frank Codd 1 . Une base de donnée relationnelle permettant de stocker et de traiter notre calepin aurait une table identique au tableau du point A :

8 En savoir plus

[PDF] Cours sur les Bases du langage Python | Cours informatique

[PDF] Cours sur les Bases du langage Python | Cours informatique

dans PYTHONPATH si défini (même syntaxe que PATH) dans un répertoire par défaut (sous Linux : /usr/lib/python) from fibo import * (importe tous les noms sauf variables et fonctions privé[r]

37 En savoir plus

Show all 10000 documents...