Haut PDF La corrlation clinique, chographique, cytologique et histologique dans le diagnostic des nodules thyrodiens

La corrlation clinique, chographique, cytologique et histologique dans le diagnostic des nodules thyrodiens

La corrlation clinique, chographique, cytologique et histologique dans le diagnostic des nodules thyrodiens

Le nodule thyroïdien est une affection fréquente, le cancer thyroïdien reste rare. Le principal problème posé, est l’impossibilité de définir avec certitude le degré de malignité d’où la nécessité d’un faisceau d’argument clinique, échographique et cytologique. Malgré les différentes méthodes d’investigation paracliniques du nodule thyroïdien, l’examen clinique doit rester la première étape d’évaluation d’un nodule thyroïdien. L’échographie, du fait de sa simplicité, de son innocuité, de ses performances, est l’examen de référence. Il est donc indispensable de connaître la sémiologie échographique de la thyroïde. Ainsi, la description échographique de critères de malignité pourra par exemple inciter à modifier le geste chirurgical initialement prévu. La place de la cytoponction dans la prise en charge de ces nodules n’est plus à démontrer. C’est en effet un examen rapide, non invasif et peu couteux considéré comme un test de dépistage permettant de détecter parmi un nombre élevé des nodules, les nodules qui correspondent à un processus malin. L’étude anatomopathologique de la pièce opératoire est le seul examen qui permet de trancher entre la bénignité et la malignité des nodules.
En savoir plus

129 En savoir plus

Corrlation cytologique et histologique dans le diagnostic des nodules thyrodiens

Corrlation cytologique et histologique dans le diagnostic des nodules thyrodiens

Les prélèvements sont réalisés sous guidage échoscopique, permettant de voir en permanence le biseau de l’aiguille. Celui-ci est placé dans le nodule et on imprime à l’aiguille des petits mouvements de va-et-vient (pendant quelques secondes, dans plusieurs axes) et de rotation axiale, tout en vérifiant que le « tip-écho » reste bien dans le nodule : C’est ce qu’on appelle la cytoponction radiaire. On continue les mouvements jusqu’à la remontée d’une sérosité dans l’embout de l’aiguille. Une à deux lames d’étalement sont obtenues à chaque passage. Les nodules majoritairement liquidiens peuvent être évacués avec des aiguilles de plus gros calibre en aspirant avec une seringue montée sur l’aiguille. L’évacuation doit, dans ce cas, être lente.
En savoir plus

165 En savoir plus

Corrlation chographique et histologique dans le diagnostic des nodules thyrodiens

Corrlation chographique et histologique dans le diagnostic des nodules thyrodiens

2. Cytoponction à l’aiguille fine : La cytoponction est une procédure simple, peu onéreuse et sans complications, considérée actuellement, par la plupart des auteurs, comme étant le test diagnostique le plus utile avec le meilleur rapport coût-efficacité. La place de la cytoponction à l’aiguille fine des nodules thyroïdiens dans l’algorithme diagnostique n’est plus à démontrer. Qu’il s’agisse des publications internationales (82.83) ou des recommandations de l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation de la santé (ANAES) (84), cet examen fait partie intégrante du diagnostic et en constitue même le pivot essentiel. C’est à partir des résultats de la cytologie que seront prises la plupart des décisions de traitement chirurgical ou non chirurgical.
En savoir plus

136 En savoir plus

Apport du laboratoire de Biologie Clinique dans le diagnostic des allergies: Nouveaux outils

Apport du laboratoire de Biologie Clinique dans le diagnostic des allergies: Nouveaux outils

!! Power of component = power of numbers !! Malheureusement, l’INAMI est un facteur limitant car il ne rembourse toujours que 6 allergènes par prescription. Pourtant, chez certains patients, une bonne dizaine de recombinants est parfois nécessaire pour aboutir à un diagnostic. C’est le cas chez les patients polysensibilisés, atopiques, ou avec une histoire d’allergie peu claire, parfois pour lesquels aucun screening par tests cutanés n’est possible (dermographisme, prise de corticoïdes ou d’antihistaminiques). Ainsi, il n’est pas rare que le diagnostic prenne une année avant d’être posé…et ce, après de nombreuses consultations chez l’allergologue.
En savoir plus

1 En savoir plus

Contribution à l’étude de la concordance entre diagnostic clinique et nécropsique dans l’espèce bovine

Contribution à l’étude de la concordance entre diagnostic clinique et nécropsique dans l’espèce bovine

Pour chaque bovin, au maximum quatre lésions macroscopiques assorties de leur intensité et/ou de leur extension ainsi que de leur durée d’évolution, ont été retenues, car considérées comme potentiellement utilisables pour le diagnostic nécropsique. Afin de faciliter le traitement des données une note de 0 à 4 a été attribuée à chaque cas selon la probabilité que l’une, ou la combinaison de plusieurs, des lésions macroscopiques observées, explique la mort de l’animal ou justifie son euthanasie, sans tenir compte d’éventuels résultats d’examens complémentaires (infra). Les lésions macroscopiques observées ont été interprétées dans le contexte des caractéristiques de l’animal (race, âge, sexe), de l’anamnèse (histoire de la maladie) et du système d’élevage.
En savoir plus

71 En savoir plus

Étude clinique, histologique, phénotypique et moléculaire d’une série de 64 cas de lymphomes B primitifs cutanés à grandes cellules

Étude clinique, histologique, phénotypique et moléculaire d’une série de 64 cas de lymphomes B primitifs cutanés à grandes cellules

dendritic cell meshwork were diagnostic for PCFCLs-LC, but 78% of PCLBCLs-LT expressed BCL6. Neither high Ki67 proliferative index nor P63 expression was discriminant. MYD88 was mutated in 22 (69%) PCLBCLs-LT. Using Hans or Hans-modified algorithms (to classify nodal lymphomas), the 25 PCFCLs-LC had germinal center (GC) status and the 32 PCLBCLs-LT, non GC (NGC) status. Overall survival was poorer for PCLBCLs-LT than PCFCLs-LC, intermediate for unclassified cases (P=0.0002) and worst for NGC (P=0.0002). Our results support the 2017 WHO classification criteria for PCLBCL diagnosis. The Hans modified algorithm using CD10 and MUM1 distinguished PCFCLs-LC from PCLBCLs-LT. Rare unclassified cases may be a provisionally heterogeneous subgroup (previously called “other”). For these unclassified PCLBCLs, GC/NGC status (relevant for prognosis) may guide therapeutic decisions.
En savoir plus

99 En savoir plus

Apport de l'examen clinique et échographique des sacro-iliaques dans le diagnostic des spondyloarthrites

Apport de l'examen clinique et échographique des sacro-iliaques dans le diagnostic des spondyloarthrites

Les résultats des tests cliniques sont présentés dans le tableau 3E. Le délai moyen entre la réalisation de l’IRM et l’examen clinique était de 22 jours. Durant cette période aucun patient n’avait eu de changement thérapeutique et notamment d’introduction de traitement immunomodulateur. La durée moyenne de l’évaluation clinique était de 6,7 +/- 2 minutes. La centralisation des douleurs lors de l’éva- luation de McKenzie était à la limite du seuil de significativité (47 vs 76%, p=0,07). La distance doigt-sol et l’indice de Schöber étaient comparables dans les deux groupes. Les tests de provocation de compression, de poussée sur la cuisse, le FABER-test et le test de distraction étaient positifs de manière significative dans le groupe « IRM posi- tive » contrairement aux test de cisaillement et d’appui sacral (respectivement p=0,15 et p=0,09).
En savoir plus

68 En savoir plus

Le cas clinique du mois hématocolpos: Un diagnostic méconnu d'imperforation hyménéale

Le cas clinique du mois hématocolpos: Un diagnostic méconnu d'imperforation hyménéale

L’échographie pelvienne et la résonance magnétique nucléaire, de par leur innocuité chez l’adolescente, sont non seule- ment utiles pour confirmer le diagnostic en cas de doute, mais [r]

3 En savoir plus

Chorioamniotite aiguë : diagnostic anatomo-pathologique et corrélation anatomo-clinique

Chorioamniotite aiguë : diagnostic anatomo-pathologique et corrélation anatomo-clinique

De façon générale, nos résultats suggéreraient que les prélèvements de la plaque choriale semblent plus fiables que les membranes pour établir le Stade définitif de la « chorioamniotite aiguë » puisque la représentativité du rouleau membranaire n’influençait que très faiblement le taux de concordance du Stade avec la plaque choriale (odd ratio de 0,6- IC95% [0,1 - 2,4]) mais ceci de façon non significative (p=0,45). De même, un meilleur échantillonnage de la plaque choriale permettait d’obtenir un taux de concordance 3 fois plus important que lorsqu’il existait un défaut de représentativité du disque placentaire (quel que soit la représentativité des membranes), mais ces résultats étaient également non significatifs (IC95% [0,4 - 23,3], p=0,27). L’absence de significativité de nos résultats était prévisible en raison du manque de puissance de notre étude. Toutefois, ces données mériteraient d’être confirmées statistiquement en incluant un plus grand nombre de cas, ceci en vue d’optimiser l’examen placentaire, tant d’un point de vue anatomo-pathologique (moins d’échantillonnage nécessaire si des prélèvements clés sont effectués au niveau du disque placentaire, permettant un gain de temps pour le pathologiste mais également un gain financier pour le service en allégeant le coût de la prise en charge technique) que clinique (affirmer avec certitude que le Stade observé sur les prélèvements effectués est bien celui le plus sévère).
En savoir plus

84 En savoir plus

Diagnostic des mammites sub-clinique chez la vache par une méthode indirecte

Diagnostic des mammites sub-clinique chez la vache par une méthode indirecte

Le lait est un aliment de base dans notre régime alimentaire, mais il doit répondre aux normes qualitatives pour le consommateur et quantitatives pour l'éleveur. Ces dernières sont altérées par plusieurs facteurs, en tête de liste les mammites qui sont considérées comme la bête noire de l'élevage laitière. Après un rappel sur l'étude des mammites, leur étiologie, le diagnostic, le traitement et la prophylaxie, une étude expérimentale sur deux élevages a été méné, dont l'un semi-extensif et l'autre intensif. L'objectif en est d'établir un diagnostic par CMT, d'évaluer la fréquence des mammites sub-cliniques, d'instaurer un traitement préventif et enfin d'estimer la portée de ce dernier à diminuer l'incidence de ces pathologies.
En savoir plus

1 En savoir plus

Application clinique du séquençage de l'exome pour le diagnostic moléculaire des syndromes polymalformatifs

Application clinique du séquençage de l'exome pour le diagnostic moléculaire des syndromes polymalformatifs

séquençage de l’exome pour le diagnostic des maladies génétiques en clinique a été démontrée récemment (Chen et al., 2010; Durbin et al., 2010; Pagani et al., 2005; Worthey et al., 2011). D’ailleurs, ce test est nouvellement disponible dans quelques rares laboratoires diagnostiques, malgré qu’il subsiste plusieurs problématiques en lien avec l’interprétation clinique du grand nombre de variations par individu et le consentement libre et éclairé des divers types de trouvailles accidentelles (Chen et al., 2010). Jusqu’à présent la recherche de la ou des mutations causales repose sur une approche dite « data driven ». Ainsi, une fois les variations génétiques filtrées pour enlever les variations introniques et les polymorphismes fréquents, on applique différents outils bio-informatiques de prédiction de l’impact fonctionnel des variations pour tenter d’identifier la ou les mutations causales. Ces outils ont toutefois un pouvoir prédictif limité (Li et al., 2013). L’utilisation de bases de données, à jour, de variations pathologiques peut s’avérer utile, mais celles-ci sont incomplètes et comportent plusieurs erreurs (Berg et al., 2013). Finalement, l’identification de la mutation causale requiert le plus souvent le séquençage de plus d’un individu par famille. Il n’y a toutefois qu’un seul atteint dans plusieurs familles. De nouvelles stratégies d’analyses doivent donc être développées pour permettre l’analyse d’un seul exome de façon efficace, générant des résultats utiles pour les cliniciens.
En savoir plus

148 En savoir plus

Validité du test du levier dans le diagnostic clinique de rupture du ligament croisé antérieur du genou

Validité du test du levier dans le diagnostic clinique de rupture du ligament croisé antérieur du genou

INTRODUCTION : Le diagnostic clinique de rupture du LCA du genou repose sur trois tests : le tiroir antérieur, le pivot shift test et le test de Lachman. Ce dernier est le test le plus couramment utilisé en médecine de montagne. Le test du levier est un nouveau test clinique, étudié pour la première fois par le Dr Lelli en 2014. L’objectif principal de notre étude était de déterminer la sensibilité du test du levier dans le diagnostic clinique de rupture du LCA en soins primaires lors des traumatismes aigus du genou. L’objectif secondaire était double : le calcul de la VPP du test du levier, et le calcul de la sensibilité et de la VPP du test de Lachman. MATERIEL ET METHODE : Cette étude de cohorte prospective a inclus des patients victimes de traumatismes aigus du genou en station de ski française entre le 1 er décembre 2019 et le 15 mars 2020. Le test de Lachman et le test du levier ont été réalisés, puis comparés à l’IRM. RESULTATS : L’étude a porté sur 258 patients. La sensibilité du test du levier était de 61,2% et la VPP de 83,8%. La sensibilité du test de Lachman était de 99,1% et la VPP de 86,5%. CONCLUSION : L’étude a permis de déterminer la sensibilité du test du levier dans le diagnostic clinique de rupture de LCA, en situation réelle chez les médecins de montagne. Cette sensibilité est plus basse que celle attendue. Le test de Lachman a présenté quant à lui une sensibilité très élevée. Il reste l’examen de choix dans le diagnostic clinique de rupture de LCA pour les traumatisés du genou. Le test du levier peut donc venir en complément du test de Lachman, mais ne s’y substitue pas. MOT-CLES : ligament croisé antérieur – LCA – test du levier – test de Lachman.
En savoir plus

60 En savoir plus

Lapproche sus claviculaire dans le cathtrisme de la veine sous clavire : intrt du guidage chographique

Lapproche sus claviculaire dans le cathtrisme de la veine sous clavire : intrt du guidage chographique

Le principal intérêt de cette approche serait une meilleure visualisation échographique de la veine sous clavière permettant sa ponction dans de bonnes conditions, réduisant ainsi le ri[r]

117 En savoir plus

Intrt  des techniques rapides dans le diagnostic de la maladie thromboembolique veineuse :  propos de 182 cas clinique

Intrt des techniques rapides dans le diagnostic de la maladie thromboembolique veineuse : propos de 182 cas clinique

négative voisine de 95 % avec la technique Elisa classique. Cette valeur est nettement plus faible pour les tests au latex de 1er génération actuellement disponible sur le marché [116]. En revanche, ces derniers offrent une sensibilité et un délai de réponse convenant parfaitement au diagnostic de coagulation intravasculaire disseminee (CIVD) sans oublier, cependant, la notion

154 En savoir plus

Impact diagnostique de la normalisation de l'échogénicité des nodules thyroïdiens

Impact diagnostique de la normalisation de l'échogénicité des nodules thyroïdiens

Les nodules étaient classés selon le score échographique EU-TIRADS (de 1 à 5) de 2017 [2]. EU-TIRADS 1 correspondant à une thyroïde normale, 2 à un nodule d’aspect typiquement bénin, 3 très probablement bénin, 4 modérément suspect de malignité et enfin 5 à un nodule fortement suspect de malignité. Cette classification est essentiellement basée sur la recherche des signes majeurs suspects de malignité, à savoir une hypoéchogénicité marquée de la portion solide, une forme ou des contours irréguliers et la présence de microcalcifications au sein d’un nodule. La présence d’un de ces signes, permettant de les classer EU-TIRADS 5. Le deuxième élément clé de cette classification concerne l’analyse visuelle de l’échogénicité comparativement à la thyroïde saine et aux muscles cervicaux.
En savoir plus

117 En savoir plus

Influences des stéroïdes sexuels sur l’aspect cytologique et immuno-histochimique cervical et utérin

Influences des stéroïdes sexuels sur l’aspect cytologique et immuno-histochimique cervical et utérin

A cause de l’absence de l’effet du site de prélèvement sur l’aspect cytologique de nos animaux, nous avons regroupé les résultats de ces deux sites pour toutes les analyses ci dessous. Selon nos résultats statistiques, une élévation très significative du pourcentage de CEA cervicaux est remarquée au cours de la phase lutéale que folliculaire chez les brebis (87.19 ± 0.69% vs 91.96 ±0.50% ; P˂0.001) et les vaches (voir tableau 13). Toutefois, pour CEB, cette augmentation est observée lors du passage de la phase lutéale vers la phase folliculaire (7.80±0.35 vs 4.38 ± 0.47 chez la brebis et les vaches (voir tableau 13) . Une cinétique similaire est constatée pour les Neut (4.11 ± 0.31 vs 2.03 ± 0.28 chez la brebis) et la vache (voir tableau 13). Pour le pourcentage des lymphocytes, aucun changement n’a été signalé au cours du cycle œstral.
En savoir plus

118 En savoir plus

Morpho-anatomie de la rgion acromio-humrale et corrlation avec les lsions de la coiffe des rotateurs

Morpho-anatomie de la rgion acromio-humrale et corrlation avec les lsions de la coiffe des rotateurs

En 1993 l’étude de Gagey (31) fut la première à découvrir 3 cas atypiques d’acromion convexe. Plus tard, en 1995 Vanarthos (30) et Farley (32) modifièrent la classification de Bigliani en y intégrant un quatrième type d’acromion nommé courbe inversé. Il est difficile d'obtenir des images de l’épaule satisfaisantes par radiographie standard car l'angle de projection peut facilement varier avec la posture du patient et la façon dont le technicien procède à cet examen (33,42). De nos jours, l’IRM et la (TDM) sont plus souvent associées pour le diagnostic de la pathologie de la coiffe des rotateurs. Aussi, de part leur analyse tomographique, elles fournissent des images bi et tridimensionnelles précises (11,54). De plus l’IRM nous permet une exploration plus détaillée des tissus mous de cette région anatomique avec une possibilité d’obtenir des coupes <4mm et de très haute résolution (31). Elle a montré sa validité et sa fiabilité pour l’établissement de la classification de Bigliani et semble supérieure à la radiographie standard de profil (11,31,33,42,54).
En savoir plus

164 En savoir plus

Corrlation entre laspect cho-mammographique et le profil anatomopathologique des cancers du sein

Corrlation entre laspect cho-mammographique et le profil anatomopathologique des cancers du sein

Rappel histologique : (9) (10) (11) (12) (13) La glande mammaire comporte un système ramifié de canaux excréteurs terminés en cul de sac par des portions sécrétrices tubulo-acineuses. Chaque glande est constituée d’une quinzaine d’unités glandulaires : les lobes mammaires disposés radialement à différentes profondeurs autours du mamelon et drainés par un canal galactophore principal qui s’ouvre individuellement à la surface du mamelon après une dilatation appelée sinus lactifère (figure29- 30)

176 En savoir plus

Caractérisation électrochimique de matériaux d'électrodes d'un dispositif capteur pour le diagnostic clinique du dysfonctionnement sudomoteur

Caractérisation électrochimique de matériaux d'électrodes d'un dispositif capteur pour le diagnostic clinique du dysfonctionnement sudomoteur

La variation du pH, de la concentration de lactate et de la concentration du tampon affecte le comportement électrochimique de l’acier inox 304L en déplaçant, notamment, le [r]

159 En savoir plus

Approche clinique du diagnostic dentaire pré-opératoire avant pose de prothèse orthopédique et valvulaire

Approche clinique du diagnostic dentaire pré-opératoire avant pose de prothèse orthopédique et valvulaire

Dans ce contexte de forte morbidité, il est primordial de mettre en place des moyens de prévention en pré-opératoire, per-opératoire et post-opératoire afin d'éviter toute contaminatio[r]

88 En savoir plus

Show all 3213 documents...

Sujets connexes