Haut PDF Les connaissances des Français en matière de système de santé

Les connaissances des Français en matière de système de santé

Les connaissances des Français en matière de système de santé

Concernant les médicaments génériques, l'action de communication engagée visant à les promouvoir auprès du grand public a porté ses fruit puisque 92% des interviewés sont d'accord avec[r]

144 En savoir plus

Impulser de la prevention collective dans le système de santé français

Impulser de la prevention collective dans le système de santé français

« Prôner la responsabilisation de l'individu en matière de prévention représente un désengagement de la collectivité. C'est à la collectivité de prendre des mesures à tous les niveaux pour réduire les inégalités de santé liées aux conditions de vie ». QC : Si le bien-être et le maintien de la santé font partie des objectifs de santé publique depuis la Charte d’Ottawa (1986), comment expliquer que le système de santé français privilégie encore nettement le curatif au détriment du préventif ?
En savoir plus

3 En savoir plus

Connaissances des médecins généralistes concernant les recommandations mondiales en matière d'activité physique pour la santé, les répercussions sur leur propre activité physique et sur celle de leurs patients

Connaissances des médecins généralistes concernant les recommandations mondiales en matière d'activité physique pour la santé, les répercussions sur leur propre activité physique et sur celle de leurs patients

Dans cette étude, il existe un biais de sélection avec une population de maitres de stage majoritaire (adresses mails plus faciles à obtenir que celles des autres MG). Plusieurs MG contactés acceptaient de répondre au questionnaire, mais n’avaient pas d’adresse mail/ de système informatique, et ne pouvaient pas recevoir le lien pour remplir le questionnaire en ligne. Cela a créé un second biais de sélection, avec des perdus de vue avec caractéristiques similaires (MG âgés, sans système informatique, proches de la retraite). En interrogeant les MG d’IDF, on crée un biais de jugement : il s’agit d’une population exerçant en milieu urbain. L’exercice en milieu rural est différent. Il pourrait s’avérer judicieux de réaliser le même type d’étude en milieu rural.
En savoir plus

102 En savoir plus

Système de santé français en 2017‎ : analyse des résultats de l'enquête du Conseil départemental de l'Ordre des médecins de Seine-Maritime

Système de santé français en 2017‎ : analyse des résultats de l'enquête du Conseil départemental de l'Ordre des médecins de Seine-Maritime

Au moment d’être admise à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité. Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences. Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
En savoir plus

119 En savoir plus

Connaissances, opinions, pratique des omnipraticiens français en matière de scellements préventifs et thérapeutiques : enquête nationale

Connaissances, opinions, pratique des omnipraticiens français en matière de scellements préventifs et thérapeutiques : enquête nationale

14 Scellements et possibilité de délégation de tâches La figure 1 résume les résultats quant à la prédisposition des praticiens à déléguer la réalisation des scellements à d’autres professionnels de santé (question R24). Il apparaît que les résultats sont assez tranchés avec 38,1% des répondants favorables à la délégation de tâches et 46,8% défavorables. Parmi tous les répondants prêts à la délégation de tâche, 53,8% accepteraient qu’un/une hygiéniste prenne les scellements en charge si la législation française le permettait ; une disparité hommes/femmes apparait dans le choix de la réponse avec les praticiens masculins plus enclins à déléguer l’acte à des hygiénistes (p=0,039) et les praticiens féminins à d'autres dentistes (p=0,039).
En savoir plus

44 En savoir plus

Impact de la spécialisation de la médecine générale sur la perception du système de santé français

Impact de la spécialisation de la médecine générale sur la perception du système de santé français

Ce rapport à l’argent n’était pas vécu de la même façon du côté des patients de l’étude, ils étaient favorables à l’augmentation du tarif de la consultation de médecine générale. Le rapport médecin-patient semble s’être déséquilibré avec une position prépondérante du patient qui arrive en consultation avec ses connaissances et exigences. Il peut exister incompréhension et préjugés d’un côté comme de l’autre (Le médecin ne veut pas prescrire d’examens/le patient ne veut pas payer plus). Cette nouvelle relation concourt en partie à cette volonté de vouloir réorganiser la pratique comme cité dans le paragraphe ci- dessus afin de maintenir une certaine distance.
En savoir plus

96 En savoir plus

Qui prend soin du réseau ? : essai d'actualisation du paradigme de la psychothérapie institutionnelle dans le système de santé mentale français

Qui prend soin du réseau ? : essai d'actualisation du paradigme de la psychothérapie institutionnelle dans le système de santé mentale français

190 agencement particulier de concepts opératoires que nous appellerons « opérateurs », que le chapitre à suivre aura pour but de présenter. Si nous avions au départ choisi le terme d’ « organisateur » pour désigner l’usage qui était fait de ces éléments spécifiques au corpus de la P.I., nous avons au fur et à mesure de notre analyse du matériel préféré le mot d’ « opérateur » du fait de son caractère endogène au corpus étudié. Ce terme a toutefois plusieurs définitions propres à des disciplines différentes, et aucune de celles qu’il arbore habituellement ne correspond tout à fait au sens qu’il prend pour la psychothérapie institutionnelle. En sociologie ou en psychologie du travail, l’opérateur est la personne qui fait fonctionner la machine ou opère l’action ; en mathématiques et en linguistique il est le signe de l’opération appliquée à un élément, à la fois distinct et complémentaire, donc, de l’opération elle-même et de ce sur quoi elle opère. L’opérateur, dira le linguiste Jean-Pierre Desclés (2009), est un « processus opératoire » : il est incomplet tant qu’il n’est pas appliqué. Cette dernière acception est relativement proche de l’utilisation que les promoteurs de la psychothérapie institutionnelle ont fait du terme ; ainsi, dans un mouvement analogue à celui de la théorisation de la pulsion par Freud, l’opérateur en P.I. est à notre sens un concept-limite entre la théorie et la pratique. Il peut donc être défini, en reprenant une expression utilisée par certains de nos auteurs, comme un « concept opératoire », autrement dit comme la conjonction entre un élément de la théorie qui peut être élevé au rang de concept et la prescription organisationnelle qui, dans la pratique, peut rendre ce concept opérant. Un opérateur au sens de la P.I. a une valeur praxéologique : il participe à l’action et tente, dans un mouvement d’aller-retour réflexif, de la décrire et de l’expliquer. Il est la clé de voûte de ce que nous considérons, à partir de la définition de Lhotellier et St-Arnaud, comme une praxéologie psychiatrique, à savoir un mouvement de théorisation de l’action soignante et thérapeutique et de production de connaissances à partir de celle-ci :
En savoir plus

652 En savoir plus

Conférence inaugurale - Les enjeux des maladies rares dans les évolutions du système de santé français

Conférence inaugurale - Les enjeux des maladies rares dans les évolutions du système de santé français

La mise en place d’une Banque nationale de données maladies rares (BNDMR) Dans le premier axe du plan, le HCSP définissait plu- sieurs problématiques, dont la création d’une base de données. Le développement d’une BNDMR prévu dans le second plan doit répondre à ces recommandations. Ses objectifs sont de mettre en place un système d’information unique et partagé entre les centres de référence et les centres de compétences, de faire avancer les connaissances sur l’histoire naturelle des maladies, de documenter les modes de prise en charge, de décrire les demandes de soins, de produire des connaissances médico-économiques, et de cou- pler un profil phénotypique avec des données issues de la génomique. La mise en place de cet outil nous servira incontestablement à avoir une bien meilleure visibilité du parcours des patients, permettant ainsi d’améliorer le dispositif de soins et de prise en charge. L’objectif est de mettre en place la BNDMR dans le courant 2014.
En savoir plus

3 En savoir plus

Construction des pratiques de soin dans le système de santé français

Construction des pratiques de soin dans le système de santé français

vieillissement, la frustration, la fatigue, la solitude ou la laideur sont de plus en plus médicalisés » (p.246/247). Pour cet auteur, ce phénomène de médicalisation apparaît comme un processus exagéré qui « détrui[rait] seulement la capacité des êtres humains à reconnaître la douleur, la maladie et même la mort » (idem). Selon Patrice Pinell (2010), l'apparition de nouvelles maladies dépend en réalité de l'évolution des normes sociales. En effet, l'auteur fait remarquer que, si de nouvelles pathologies apparaissent régulièrement, d'autres, comme l'homosexualité, finissent par cesser d'être médicalisées. Pour ce même auteur, « le dépistage d'anomalies physiologiques (comme l'hypertension artérielle) ou biologique, ne s'accompagnant pas de symptômes mais qui, au regard des connaissances médicales sont considérées comme facteurs de risques de maladies, conduit à médicaliser préventivement des individus qui ne se percevaient pas jusque-là comme des malades » (p.429). Ce processus constituerait, pour lui, le deuxième phénomène responsable de l'expansion de la médicalisation. Jörg Blech (2005) commente la situation en ces termes : « en s'appuyant sur des images toujours plus précises, le médecin identifie des maladies qui ne portent aucunement à conséquence sur l'espérance de vie du patient ». Cependant, comme le souligne Patrice Pinell (2010), « les discours qui critiquent la médicalisation sans pour cela rejeter la médecine opèrent en fait et sans l'expliciter une distinction entre ce qui serait de l'ordre de l'intervention ''justifiée'' (les terrains où le recours à la médecine ne poserait pas problème) et ce qui relèverait d'un abus ou d'un excès de recours » (p.426). En effet, comme il le précise, « dans la mesure où il n'existe pas d'instrument de mesure objective de l'abus ni de l'excès de médicalisation, les critiques se situent sur le terrain des valeurs » (idem).
En savoir plus

82 En savoir plus

Enquête auprès de la population du Grand Tunis sur les connaissances et les attitudes en matière de santé sexuelle et reproductive ainsi que sur la réception des messages de prévention

Enquête auprès de la population du Grand Tunis sur les connaissances et les attitudes en matière de santé sexuelle et reproductive ainsi que sur la réception des messages de prévention

L AMIA B EN H ASSINE Résumés Français English Español En Tunisie, aucune étude sur la réception des messages en santé sexuelle et reproductive n’a encore été menée auprès de la population. Cette étude vise à faire le point sur les niveaux de connaissances, les attitudes et la réception des messages en santé sexuelle et reproductive en vue de concevoir et de planifier les stratégies appropriées en matière d’information, d’éducation et de communication. Quatre thèmes font l’objet de l’enquête : la planification familiale, la lutte contre le VIH Sida, la prévention du cancer du sein et la lutte contre la violence basée sur le genre. Il s’agit d’analyser les campagnes diffusées dans les médias grand public (télévision, radio et presse écrite) et par voie d’affichage urbain. In Tunisia, there have as yet been no studies of how messages on sexual and reproductive health have been received by the general public. This study seeks to draw up a profile of Tunisians’ knowledge about, attitudes towards, and reception of sexual and reproductive health messages for use in designing and planning more effective information, education, and communication strategies. The study addressed four areas: family planning, HIV/AIDS, breast cancer prevention, and the struggle against gender-based violence. An analysis was made of campaigns in the mainstream media (television, radio, and print) and in urban billboard advertising.
En savoir plus

11 En savoir plus

Les Français et leurs attentes en matière de politique de logement

Les Français et leurs attentes en matière de politique de logement

Note de synthèse : Les multiples attentes en matière de politique du logement Crise du logement, pénurie de construction, flambée des prix de l’immobilier : la question du logement revient régulièrement au cœur du débat public. Parce que les attentes des différentes classes d’âge ou catégories sociales sont très diverses et parce qu’il faut composer avec la réalité d’un marché immobilier devenu inaccessible pour beaucoup, les attentes de nos concitoyens vis-à-vis des pouvoirs publics sont multiples, ainsi que le révèle cette nouvelle étude menée par le CRÉDOC. Une action de l’Etat est attendue pour soutenir l’accès à la propriété mais aussi pour développer le logement social, aider les jeunes actifs à se loger, aider à la rénovation des logements anciens, etc.
En savoir plus

72 En savoir plus

Quel avenir pour le système de Santé ?

Quel avenir pour le système de Santé ?

Une vision réductrice de l’evidence based medecine (EBM) a tendance à s’installer , la détournant de son objectif initial : la diffusion d’un raisonnement médical pour la prise en charge personnalisée des patients en utilisant une série d’outils de niveaux de preuves variables ( études de cas, études cas-contrôles, enquêtes prospectives, registres, essais randomisés d’intervention, méta-analyses, auxquels sont venus s’ajoutés les big data). Pas étonnant que la Santé publique n’ait joué aucun rôle dans le développement de l’éducation thérapeutique, qu’elle a depuis récupérée en la dénaturant. Notre système de santé s’est avéré incapable de regrouper médecins cliniciens et paramédicaux, spécialistes et généralistes, gestionnaires, économistes, sociologues, anthropologues, psychologues et philosophes, pour penser l’évolution de la médecine et en conséquence promouvoir les réformes du système de soins de façon indépendante des lobbys auxquels chacun appartient plus ou moins consciemment. Ce sont donc les financeurs »qui ont imposé des techniques managériales influencées par l’économisme utilitariste anglo-saxon. La majorité des médecins hospitalo-universitaires ont subi le mouvement, en traînant plus ou moins des pieds, tandis que les représentants des associations de patients apportaient leur soutien en échange d’avancées sur l’éducation thérapeutique et la démocratie sanitaire.
En savoir plus

17 En savoir plus

Le système urbain français

Le système urbain français

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

34 En savoir plus

La transparence des liens d'intérêts et la loi anti-cadeaux : impact de ces deux dispositifs sur le système de santé français

La transparence des liens d'intérêts et la loi anti-cadeaux : impact de ces deux dispositifs sur le système de santé français

65 Par exemple, un agent public qui travaille au sein d’un organisme public peut participer à des travaux en dehors de ses heures de travail avec une entreprise privée, selon certaines conditions. Parmi ces conditions, il doit obtenir une autorisation de cumul d’activité, signée par le Directeur de l’organisme public dans lequel il travaille. Ce document doit être transmis par les entreprises de produits de santé aux instances ordinales en même temps que la convention. Cependant, le délai d’obtention de cette autorisation est souvent très long, et notamment lorsque les professionnels de santé sont des PU-PH (Professeur des universités- praticien hospitalier). Dans ce cas, il est nécessaire d’avoir une autorisation de cumul d’activité qui soit signée à la fois par le Doyen de l’université dans laquelle le professionnel de santé enseigne, mais également par le Directeur de l’hôpital dans lequel il exerce. Ainsi, les entreprises obtiennent rarement cette autorisation dans des délais raisonnables et elles ne peuvent pas toujours le transmettre aux autorités évaluatrices au moment de la transmission des dossiers. Elles sont donc pénalisées lors de l’évaluation des conventions, bien qu’elles n’aient pas d’influence sur les délais d’obtention de ces documents.
En savoir plus

89 En savoir plus

Les Français et la complémentaire santé

Les Français et la complémentaire santé

Pour les 41 chômeurs déclarant être couverts par une complémentaire d’entreprise, on distingue trois situations : les personnes qui sont toujours couvertes par la complémentaire de l’en[r]

41 En savoir plus

L'opinion et les comportements des Français en matière d'environnement

L'opinion et les comportements des Français en matière d'environnement

sont prêts à payer 10% plus cher des produits préservant l’environnement (contre 36% dans l’ensemble de la population), 58% accepteraient un ralentissement économique si cela permettai[r]

88 En savoir plus

Système de gestion de connaissances appliqué en géotechnique

Système de gestion de connaissances appliqué en géotechnique

3 Les universitaires, en particulier les laboratoires de recherche, sont considérés comme des centres de connaissances, où diverses activités sont menées pour générer, préserver, diffuser et appliquer des connaissances. Cependant, la recherche nécessite la présence d'immenses référentiels d'informations et une accessibilité aux sources d'information en ligne et hors ligne. Les systèmes de gestion des connaissances doivent prendre des mesures adéquates pour favoriser la création et le partage des connaissances entre les chercheurs ainsi que les étudiants, et les autres parties prenantes. Une organisation visant à développer une base de connaissances doit d'abord identifier les sources de connaissances disponibles, puis capturer et gérer correctement ces ressources. Bien que les connaissances acquises par les chercheurs soient régulièrement saisies dans des revues, des livres, etc., ces connaissances restent généralement dispersées sans que les liens et corrélations nécessaires ne soient établis entre eux. C'est la tâche de l'équipe de gestion des connaissances d'établir ces liens et corrélations et de gérer les connaissances sous une forme cohérente. Cette partie de la tâche est plutôt facile, car elle traite de connaissances explicites faciles à saisir et à conserver. Mais saisir les connaissances tacites non seulement des enseignants et des chercheurs, mais aussi du personnel non enseignant et des étudiants, posent un tout autre défi.
En savoir plus

125 En savoir plus

De la régulation en matière des capitaux propres du système bancaire

De la régulation en matière des capitaux propres du système bancaire

En effet, l’histoire montre clairement la vulnérabilité individuelle et systémique engendrée par l’abus de la confiance. Récemment, les managers d’Enron ont discrédité la confiance des actionnaires du marché et ont acculé l’entreprise dans la faillite par la manipulation des chiffres publiés. Plus grave encore, en manifestant les conflits d’intérêt cette affaire a fait douter de la déontologie des hauts responsables économiques. Dans le passé, l’irresponsabilité des gestionnaires des institutions bancaires a causé des faillites qui ont eu des répercussions négatives non seulement pour l’institution privée, mais aussi pour l’ensemble des secteurs monétaires et réels (par exemple la crise des banques d’épargne américaines dans les années quatre-vingts) 1 . Actuellement, la situation du Japon illustre bien les importantes interactions entre la sphère réelle et la sphère monétaire : la morosité économique nuit au système bancaire, dont la mauvaise santé freine la reprise des affaires. Malgré des taux d’intérêt proche de zéro, le crédit au secteur privé japonais continue de se retracer sous le poids se surendettement des entreprises et des prêts improductifs (BIS 2002, p. 143). La sortie de telles crises marquées par une grande défiance généralisée passe nécessairement par des mesures de l’ordre économique, juridique et réglementaire. Leur objectif serait la mise en place d’un cadre macroéconomique accommodante, l’assainissement des bilans et une plus grande transparence au niveau des informations afin d’amener le marché vers l’équilibre. Dans cette perspective, la régulation du système bancaire se considère comme une institution sociale qui oblige tous les agents de se tenir aux normes. Par conséquent, ils produiraient la confiance dans le fonctionnement du système, ce qu’un agent isolé ne pourrait jamais faire 2 .
En savoir plus

216 En savoir plus

Evolution du système urbain français

Evolution du système urbain français

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

5 En savoir plus

Les exclus du système français de bourses

Les exclus du système français de bourses

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

69 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes