Haut PDF Cellulites cervicales : à propos de 50 cas

Cellulites cervicales : à propos de 50 cas

Cellulites cervicales : à propos de 50 cas

C’est la complication majeur et la plus fréquente des cellulites cervicales faisant un tournant dans l’évolution et engageant le pronostic vital (60,75,76,77,78,79,80). Le diagnostic de médiastinite est avant tout clinique. Il doit être précoce car une prise en charge, au stade initial, est le seul garant d’un pronostic favorable. Il faut y penser devant l’apparition, au décours de toute infection dentaire, pharyngée ou autre, d’une cellulite diffusant rapidement et accompagnée d’un syndrome infectieux. L’interrogatoire et l’examen clinique doivent rechercher un empâtement cervical, une peau érythémateuse, parfois même nécrosée, une douleur thoracique transfixiante, une crépitation présternale et un syndrome toxi-infectieux témoignant de la forme la plus grave des CCF dite forme gangréneuse et gazeuse, caractérisée par des signes généraux très marqués, sa rapidité évolutive et l’atteinte médiastinale.
En savoir plus

121 En savoir plus

Étude d’une nouvelle approche thérapeutique des cellulites cervico-faciales d’origine dentaire : à propos de 50 cas

Étude d’une nouvelle approche thérapeutique des cellulites cervico-faciales d’origine dentaire : à propos de 50 cas

Le chirurgien-dentiste est fortement impliqué dans la prise en charge de patients atteints par ce type d’infection. Il joue un rôle dans le diagnostic et l’évolution de ces pathologies. Par la mise en place d’une thérapeutique appropriée, il permet d’éviter les complications de ces atteintes fortement extensibles, en reconnaissant les facteurs favorisants et aggravants afin de pouvoir les prévenir. Face à des cas de cellulites cervico-faciales, il faut en fonction de l’étendue de l’infection, du délabrement de la dent, de la catégorie socio-économique du patient choisir la meilleure thérapeutique possible, à savoir l’avulsion de la dent causale ou bien la mise en place d’un traitement conservateur (traitement endodontique, couronne…). Cette étude a permis de mettre en évidence une nette prédominance d’atteinte au niveau mandibulaire, et notamment au niveau molaires (p<0,05). De plus, nous savons désormais l’intérêt et l’efficacité d’un traitement « à chaud », l’avulsion étant la décision thérapeutique la plus souvent appliquée en vue d’enrayer l’extension de ce type d’infection. En effet, l’avulsion « à chaud » de la dent causale, permet un amendement des symptômes en environ 48 heures, et souvent un drainage qu’aucun antibiotique ne pourrait réaliser. De plus cela entraine un moindre coût pour la sécurité sociale mais aussi joue un rôle vis-à-vis du risque de résistance aux antibiotiques, tous deux réels problèmes de santé publique de nos jours.
En savoir plus

98 En savoir plus

Carcinomes de la thyroïde : à propos de 50 cas avec revue de la littérature

Carcinomes de la thyroïde : à propos de 50 cas avec revue de la littérature

Introduction : Les carcinomes thyroïdiens sont des tumeurs malignes rares représentant 1% des cancers. L’essor des moyens diagnostiques, et les modifications des pratiques thérapeutiques ces vingt dernières années, ont entraîné leur augmentation en particulier les microcarcinomes papillaires. Matériels et méthodes Matériels et méthodes Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective de patients Matériels et méthodes atteints de carcinomes thyroïdiens, hospitalisés au sein du service d’oto -rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech, sur une période de 8 ans, allant de janvier 2002 à décembre 2009. A cet effet, nous avons recueilli les données relatives à 50 cas, qui répondaient à nos critères d’inclusion, au moyen d’une fiche d’exploitation. Résultats Résultats Résultats Résultats : Il s’agissait de 38 femmes et 12 hommes. La moyenne d’âge était de 45,76 ans (27 - 69 ans), la durée d’évolution était supérieure à 2 ans dans 60% des cas. Une masse cervicale antérieure était le principal motif de consultation. L’examen clinique retrouve des nodules fermes (81%), indurés (4%), fixes (4%), sensibles (6%), et des adénopathies cervicales dans 6% des cas. La cytoponction révèle chez 4% des patients la présence de carcinomes papillaires. La scintigraphie retrouve des nodules froids dans 16% des cas. L’examen extemporané a permis de retrouver des microcarcinomes papillaires (14%), des lésions vésiculo- papillaire suspects (8%), et un adénome microvésiculaire (2%) (faux-négatif). À L’examen histologique définitif, les carcinomes sont réparties comme suit : papillaires (90%), vésiculaires (2%), peu-différenciés (4%), anaplasiques (2%) et médullaires (2%). La thyroïdectomie totale réalisée dans 98% des cas, peut-être subdivisée dans notre étude en : - thyroïdectomie totale d’emblé (62%), - totalisation chirurgicale : après un examen extemporané positif (22%), ou ultérieure (14%). L’Irathérapie a été indiquée pour 54% des malades. L’hormonothérapie a été prescrite à visée frénatrice et/ou substitutive. Les suites post-opératoires étaient sans particularité. Conclusion Conclusion Conclusion Conclusion : : : : généralement, , , , notre étude suit les nouvelles recommandations internationales de prise en charge des carcinomes thyroïdiens, et insiste sur la collaboration entre médecins généralistes, échographistes, anatomopathologistes, isotopistes et chirurgiens,
En savoir plus

222 En savoir plus

Le cancer de l'estomac Etat des lieux :  propos d'une srie de 50 cas au service de chirurgie viscrale  l'Hpital Militaire Avicenne

Le cancer de l'estomac Etat des lieux : propos d'une srie de 50 cas au service de chirurgie viscrale l'Hpital Militaire Avicenne

2-6 Type de résection [114]. L’extension de la tumeur détermine en effet les possibilités d’exérèse macroscopiquement complète. La probabilité globale d’une résécabilité complète se situe entre 40 et 48% des cas mais peut atteindre 90% en cas de politique de dépistage systématique en raison du pourcentage élevé de lésions limitées. En cas de résection macroscopiquement complète, le pourcentage de patients en vie à 5 ans est lié à la profondeur de l’envahissement tumoral et à l’envahissement ganglionnaire. Une étude multifactorielle a montré que pour les résections de type R0 (résection curative à la fois macroscopique et microscopique), la survie à 5 ans est de 60 à 80% en absence d’envahissement ganglionnaire et n’est plus que de 20 à 30% en présence d’un envahissement ganglionnaire, ce type de résection n’est obtenu que chez 50% des patients réséqués [50].
En savoir plus

161 En savoir plus

Les affections cervicales radiographiques du cheval de sport sur 56 cas cliniques

Les affections cervicales radiographiques du cheval de sport sur 56 cas cliniques

90 Voici les valeurs usuelles pour les vertèbres C6 et C7 et les valeurs M1, M2 et M3. Tableau 3 - Valeurs usuelles des mesures M1, M2 et M3 pour les vertèbres C6 et C7. D’après Hett, 2006 [13]. En radiographie oblique, le gold standard consiste à mesurer la largeur du processus articulaire crânial (a), la longueur du processus articulaire crânial (b), la largeur du processus articulaire caudal (c), la longueur du processus articulaire caudal (d), la longueur du processus articulaire caudal controlatéral superposé à l’articulation des corps vertébraux (x) et la longueur du processus articulaire crânial controlatéral (y), comme ce que l’on peut voir sur la fig. 68. Sur cette dernière, (r) et (l) sont des marqueurs d’orientation droit et gauche pour cette radiographie oblique en vue ventrale droite à dorsale gauche avec 50° d’angle par rapport à l’horizontale. Les processus articulaires droits sont donc dorsaux et les gauches superposés aux corps vertébraux ventralement. Les espaces entre les deux processus articulaires sont aussi mesurés sur les bords crâniaux et caudaux des processus articulaires, soit entre les bouts des flèches (x) et (y) (figure 63) [39, 40].
En savoir plus

204 En savoir plus

Otopose : Etude rtrospective de 50 cas

Otopose : Etude rtrospective de 50 cas

− le syndrome oro-facio-digital de Mohr avec fente labio-palatine, polydactylie et microcéphalie. III. PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE : Les pertes de substance d’origine acquise ou congénitale sont fréquentes et font appel à une prise en charge chirurgicale par un chirurgien avéré. Nous insistons sur le traitement rapide et adapté de tout traumatisme ou brulure du pavillon de l’oreille et le dépistage de toute chondrite afin de démarrer très précocement un traitement antibiotique. Une intervention chirurgicale décidée rapidement laisse beaucoup moins de séquelles qu’une intervention trop tardive. Dans les cas extrêmes, quelles que soient les méthodes utilisées, les séquelles morphologiques sont redoutables et parfois catastrophiques, faisant discuter des techniques de réparation ultérieures par des reconstructions cartilagineuses.
En savoir plus

196 En savoir plus

Diagnostic et traitement des dysfonctions érectiles secondaires et intérêt d'une consultation multidisciplinaire : à propos d'une série de 50 cas

Diagnostic et traitement des dysfonctions érectiles secondaires et intérêt d'une consultation multidisciplinaire : à propos d'une série de 50 cas

Artère iliaque externe Artère épigastrique Artère dorsale de la verge Corps caverneux V E I N E S Artt>re dorsale profonde Veine caverneuse Veine spongieuse _,,,[r]

141 En savoir plus

Fractures de la rotule opérées Selon le procédé du hauban pré-rotulien simple antérieur : à propos de 50 cas

Fractures de la rotule opérées Selon le procédé du hauban pré-rotulien simple antérieur : à propos de 50 cas

c. Encastrement de la pointe : Utilisée en cas de fracture du tiers inférieur de la rotule, le fragment inférieur et régularisé et sa tranche cartilagineuse est abrasée au bistouri, le fragment supérieur est aussi régularisé. On prépare une logette dans ce fragment à la curette pour recevoir le tendon inférieur, trois anses de crin sont passées à la riverdin à travers les insertions du tendon rotulien autour du fragment inférieur. Leurs chefs sont ensuite passés à l’intérieur de la rotule et ressortent par trois séries de deux trous verticaux forcés dans le plafond de la logette. Les fils ainsi sont noués au bord supérieur de la rotule, un davier maintient le tendon encastré dans la mortaise [57].
En savoir plus

93 En savoir plus

Brebis laitières en France : 50 ans de Recherche et de Développement - Avant-Propos -

Brebis laitières en France : 50 ans de Recherche et de Développement - Avant-Propos -

Qu’en est-il des cinq pays du sud de l’Europe de l’ouest (Espagne, France, Grèce, Italie, Portugal), dotés de filières brebis laitières comparables techniquement à la sortie de la seconde guerre mondiale ? Au plan génétique, ces cinq pays se répartissaient en deux groupes en 1970 : d’une part la France, l’Espagne et le Portugal, dont toutes les populations ou races locales de brebis laitières présentaient un faible potentiel laitier et, d’autre part l’Italie et la Grèce, dotées de races de brebis à bon potentiel laitier, comme les races Sarde (Italie) et Chios (Grèce). En France, la production laitière par brebis et par lactation (PL) est passée de 69 litres en 1970 à 200 litres en 2010, grâce aux schémas de sélection des cinq races locales de brebis laitières présentant une bonne à très bonne efficacité. La race Lacaune, peu laitière dans les années 1960, a ainsi rejoint le trio des races de brebis les plus laitières. Au Portugal, la PL par brebis a peu progressé et reste inférieure à 100 L en 2010. En Italie et en Grèce, la PL par brebis a nettement moins progressé qu’en France et avoisine 120 à 130 L en 2010. En Espagne, la PL par brebis a fortement progressé à partir des années 1990, pour atteindre 175 L en 2010. Cette forte augmentation de la PL en Espagne découle principalement de l’introduction de deux races exogènes à potentiel laitier élevé, la race Assaf depuis 30 ans et la race Lacaune depuis 15 ans. Celles-ci représentent maintenant, en races pures ou en croisements, 50% des brebis traites en Espagne. En France, l’encadrement technique et génétique se démarque nettement de celui des quatre autres pays, avec en 2010 60% des brebis laitières en contrôle laitier vs 2 à 12% dans les quatre autres pays. On mesure l’importance du dynamisme et de la volonté d’organisation technique collective des éleveurs de brebis laitières en France, renouvelés depuis plus de 50 ans, condition nécessaire à une collaboration fructueuse entre profession et recherche.
En savoir plus

5 En savoir plus

Le traitement endovasculaire versus chirurgie dans les occlusions longues de lartre fmorale superficielle  propos de 50 cas

Le traitement endovasculaire versus chirurgie dans les occlusions longues de lartre fmorale superficielle propos de 50 cas

L’étude avait conclu que bien que la chirurgie donne de résultats satisfaisants chez les patients claudicants atteints de lésions TASC-II C et D de l’AFS, le traitement endovasculaire e[r]

152 En savoir plus

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective  propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Figure 65 : Fracture de l’angle mandibulaire (94) b. Fractures de la région non dentée b.1. Fractures de la branche montante ou du Ramus Elles concernent la région s’étendant de l’angle mandibulaire aux apophyses du condyle et du coroné. Ces fractures sont peu fréquentes, elles représentent 12,5% de nos cas, les déplacements sont peu fréquents, cela étant essentiellement dû à l’action protectrice et stabilisatrice de la gaine musculaire constituée principalement des muscles masséter et ptérygoïdien médial. Quelle que soit l’orientation du trait de fracture, on observe généralement une limitation d’ouverture buccale associée, dans les fractures déplacées, à un contact prématuré homolatéral dû à une diminution de la longueur de la branche montante. [53]
En savoir plus

174 En savoir plus

La technique d'hmostase prventive modifie dans la gestion des complications des abords vasculaires pour hmodialyse  ( propos de 50 cas)

La technique d'hmostase prventive modifie dans la gestion des complications des abords vasculaires pour hmodialyse ( propos de 50 cas)

L’artériotomie est longitudinale, ces berges restent ouvertes sauf en cas de microcalcifications très importante ; notamment chez le diabétique. Dans ce cas l’ouverture de berges est assurée par les fils de Prolène qui assure le surjet. Autre caractéristique de notre technique personnel, C’est la façon de réalisé l’anastomose. On a appris de la chirurgie coronaire et nous réalisons un collier laissant la veine séparée de l’artère. On commence par la moitie de la face postérieure de l’artère et on réalise un demi-surjet, par Prolène 7-0 ou 8-0. Après avoir entamé la moitie de la partie antérieure de l’artère. Le surjet est serre et on fait distendre la veine. Cette anastomose est terminolatérale est menée par un surjet continu ou par deux hémi-surjet. Figure 4 (images 9 et 10)
En savoir plus

151 En savoir plus

L'astigmatisme post-opératoire (après phako-exérèse) à propos de 50 cas colliges à la clinique ophtalmologique de l'hôpital A. Le Dantec de Dakar

L'astigmatisme post-opératoire (après phako-exérèse) à propos de 50 cas colliges à la clinique ophtalmologique de l'hôpital A. Le Dantec de Dakar

On ne saurait déduire ici, que les points séparés sont responsables de moins d'astigmatisme que le surjet (en incision cornéenne). Aucun incident post-opératoire n'a [r]

75 En savoir plus

Radiculopathies cervicales et lombaires

Radiculopathies cervicales et lombaires

Dillingham et al. (2000) ont précisé la cartographie des muscles à explorer en cas de radiculopathie lombo-sacrée ; l’étude comporterait idéalement l’analyse de 6 muscles dont le multifidus lombaire, avec une spécificité diagnostique de 98 à 100% . Ce pourcentage ne

121 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale de lhydatidose du systme nerveux central  lhpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas)

Prise en charge neurochirurgicale de lhydatidose du systme nerveux central lhpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas)

Dans notre série la rachialgie a été notée chez 12 cas de nos 17 patients. La tuméfaction para vertébrale traduit une extension de l’infection vers les parties molles. Il peut s'agir soit de vésicules hydatiques ou d'abcès ossifluents froids, à évolution progressivement lente. Ces abcès peuvent migrer, et comprimer les organes thoraciques et pelviens, les nerfs et les vaisseaux de voisinage; ils peuvent aussi se fistuliser ou se surinfecter. Les fractures spontanées ou à l'occasion d'un traumatisme minime, sont un mode de révélation fréquent de la maladie. Elles peuvent être multiples, récidiver ou mal consolider.
En savoir plus

174 En savoir plus

Apport de limagerie dans les occlusions intestinales aigues chez ladulte. (Etude rtrospective  propos de 50 cas au sein du service de chirurgie viscrale  lhpital militaire Avicenne de Marrakech)

Apport de limagerie dans les occlusions intestinales aigues chez ladulte. (Etude rtrospective propos de 50 cas au sein du service de chirurgie viscrale lhpital militaire Avicenne de Marrakech)

b.2 Transit du grêle (avec entéroclyse). L’entéroclyse [14 ] consiste en une infusion régulière et progressive de produit de contraste par une sonde descendue dans l’angle de Treitz sous scopie, afin d’éviter un reflux massif dans la cavité gastrique ; la quantité et la dilution du produit de contraste infusé (Micropaque®) dépendent de l’importance de la dilatation des anses intestinales et de la rapidité du transit. L’opacification du grêle fournit des indications sur le siège et/ou le type de l’obstacle et des informations sur le temps de transit nécessaire pour atteindre le cæcum, images à interpréter en fonction du produit utilisé. L’interprétation des images est d’autant plus contributive au diagnostic ou à la décision thérapeutique que le siège de l’obstacle est proximal (moins de superpositions) et que le produit de contraste ne se dilue pas dans un liquide de stase abondant. Depuis l’avènement du scanner, l’intérêt du transit du grêle repose sur son caractère dynamique dans les occlusions intermittentes. Dans tous les autres cas, l’acquisition scannographique apporte des informations plus pertinentes que le transit du grêle, tant sur l’analyse pariétale que sur l’analyse des signes extradigestifs.
En savoir plus

174 En savoir plus

Macrosomie : à propos de 139 cas

Macrosomie : à propos de 139 cas

Pour répondre à ces incertitudes ainsi qu’à l’intérêt éventuel de déclencher/maturer les fœtus suspects de macrosomie à l’échographie prénatale, un essai randomisé multicentrique ˂˂ DAME ˃˃ (Déclencher ou Attendre en cas de Macrosomie Estimée) s’est déroulé en France, Belgique et Suisse entre 2005 et 2008. L’objectif de cet essai était de comparer le déclenchement/maturation du travail à une prise en charge expectative, pour réduire le risque de traumatisme néonatal et de morbidité maternelle, y compris la césarienne. Un total de 844 femmes enceintes de singleton a été incluses entre 36 et 38 SA, avec un fœtus en présentation céphalique, et estimé gros pour l’âge gestationnel (> 90 e percentile cliniquement et > 95 e
En savoir plus

93 En savoir plus

Adénopathies cervicales chez l’enfant

Adénopathies cervicales chez l’enfant

• La sarcoïdose : C’est une granulomatose chronique d’étiologie inconnue. Elle peut toucher tous les organes de l’organisme. Elle se manifeste souvent chez l’enfant par des adénopathies périphériques souvent bilatérales, fermes dont la localisation cervicale est la plus fréquente. Presque 80% des patients ont des adénopathies sus-claviculaires. Elle est exceptionnellement révélée par une adénopathie cervicale isolée. Il existe en règle d'autres localisations cutanée, pulmonaire, médiastinale, hépatosplénique, qu'il faudra rechercher. Le diagnostic est évoqué notamment sur la négativité de l’IDR à la tuberculine et l'histologie qui met en évidence un granulome épithéloïde giganto-cellulaire sans caséum, ni BK. La corticothérapie peut être utile en cas de manifestations aiguës [2, 3, 40]. Aucun cas n’a été observé dans notre série.
En savoir plus

102 En savoir plus

Iatrogénie des diurétiques dans l'insuffisance cardiaque : étude de 50 cas

Iatrogénie des diurétiques dans l'insuffisance cardiaque : étude de 50 cas

57 1.2.2.4. Impact des autres traitements néphrotoxiques de l’insuffisance cardiaque. Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion empêchent la transformation de l’angiotensine de type I en type II. Ils permettent ainsi, au niveau rénal, de ne pas induire de vasoconstriction de l’artériole efférente et donc de diminuer la filtration rénale pouvant aller jusqu’à l’insuffisance rénale en cas de trop grande variation de la tension. Ils réduisent aussi la sécrétion d’aldostérone afin de diminuer les mécanismes de rétentions hydrosodées et en contrepartie, ils provoquent une hyperkaliémie majorée en cas d’addition à d’autres traitements hyperkaliémiants. Quelques cas d’hyponatrémie sous IEC ont été constatés.
En savoir plus

105 En savoir plus

Antibiothrapie des pneumopathies graves (Etude rtrospective de 50 cas)

Antibiothrapie des pneumopathies graves (Etude rtrospective de 50 cas)

L’Acinetobacter baumannii est une bactérie fréquemment résistante à de nombreux antibiotiques, qui est responsable d’épidémies d’infection nosocomiale, le plus souvent dans des services accueillant des patients fragilisés (réanimation par exemple). À noter aussi que plus de 25% des individus en bonne santé sont des porteurs sains d’Acinetobacter au niveau cutané, et c’est l’organisme gram negative le plus isolé au niveau de la peau du personnel hospitalier (50).

109 En savoir plus

Show all 10000 documents...