Haut PDF Cancers des lèvres à propos de vingt deux cas

Cancers des lèvres à propos de vingt deux cas

Cancers des lèvres à propos de vingt deux cas

Toutefois, en aucun cas, cette exérèse n’a été limitée par un souci réparateur. Sachant qu’il est établi que la zone suspecte d’infiltration tend à s’élargir à mesure que l’on s’éloigne du bord libre, la résection s’approchait d’une forme quadrangulaire ou en U. Dans les cas de cancers de lèvres envahissants les structures adjacentes, l’exérèse s’étendait à la commissure, à la lèvre opposée, aux régions avoisinantes jugales, naso- géniennes, mentonnières, comprenant si besoin une résection mandibulaire.

170 En savoir plus

Les aspects anatomopathologiques et molculaires des cancers colorectaux et leurs facteurs histo-pronostiques( propos de 172 cas)

Les aspects anatomopathologiques et molculaires des cancers colorectaux et leurs facteurs histo-pronostiques( propos de 172 cas)

traduire par un comportement dépendant qui peut être rapidement dépassé pour s’adapter aux nouvelles conditions de vie. [65,66] 4. Comment les patients sont-ils informés sur la stomie? Rapidement lors de l’annonce est abordée l’éventualité de la stomie. Celle-ci est rare pour les cancers du colon. Par contre, la question de la conservation des sphincters est évoquée immédiatement en cas de cancer du rectum, l’ampleur de la résection et de la stomie est ensuite abordée. Le premier entretien sera suivi d’autres consultations précisant le programme de soins. Pour le cancer du rectum, la longueur du bilan, la radio-chimiothérapie suivie d’un mois de repos remettent l’opération à trois mois après l’annonce. Le chirurgien informe le patient du risque d’effets secondaires de la chirurgie : « besoins impérieux », selles fragmentées ou encore fuites inopinées de selles. La stomie temporaire va être maintenue entre deux et six mois, pour l’aider à l’acquérir de nouveaux comportements, comme le repérage des toilettes dès l’arrivée dans un nouvel endroit, la difficulté de prendre un véhicule pendant longtemps (voiture, train, avion), nos patients rencontrent une stomathérapeute, qui va les aider à s’adapter aux difficultés qui peuvent se présenter. Cette adaptation à de nouvelles conditions de vie est la part émergée de l’opération qui permet au patient et à ses proches de rester mobilisés face aux conséquences de la thérapeutique. [63, 65, 66]
En savoir plus

113 En savoir plus

Cancers de la cavite buccale tude pidemiologique et clinique rtrospective  propos de 70 cas

Cancers de la cavite buccale tude pidemiologique et clinique rtrospective propos de 70 cas

muqueuse de la gencive, en revanche l’extension osseuse et au périoste nécessite un sacrifice de l’os. Au mieux, l’os gingival est sectionné selon des traits précis avec une scie oscillante après décollement muqueux de 1 cm sur le versant palatin et gingival pour ne pas léser la muqueuse lors de la section. La région de la fosse canine sera ruginée en haut et latéralement pour faciliter la section horizontale de la gencive pour que la muqueuse jugale laissée en place ne soit pas lésée par les oscillations de la scie. La résection de la gencive peut donner lieu à une communication bucco-sinusienne par ouverture du bas-fond du sinus maxillaire homolatéral. Cette éventualité doit être prise en compte soit pour le choix des modalités de reconstruction pour obturer la communication, soit en prévoyant une prothèse obturatrice qui, les premiers jours, peut être une prothèse en Hivocil. Il faut, dans ce cas de fistule bucco-sinusienne, prévoir un drainage provisoire du sinus maxillaire par un drain type Albertini.
En savoir plus

209 En savoir plus

Apport du couple cho-mammographie dans le diagnostic des cancers du sein A propos de 100 cas

Apport du couple cho-mammographie dans le diagnostic des cancers du sein A propos de 100 cas

2. Bilan d’extension locale d’un cancer du sein : Tous les travaux publiés à ce jour ont conclu à la supériorité de l’IRM sur l’imagerie standard pour la détection d’une multifocalité (même quadrant) ou d’une multicentricité (quadrants différents) chez une patiente porteuse d’un cancer du sein). Une étude récemment publiée a comparé les résultats de la mammographie et de l’IRM avec ceux de l’histologie (étude exhaustive de la pièce de mastectomie) dans 99 seins (90 patientes), et en fonction de leur densité mammographique . La sensibilité globale de la mammographie était de 66 % et de 81 % pour l’IRM (différence significative) ; 72 % et 89 % respectivement en cas de lésions invasives, et de 37 et 40 % pour les lésions in situ . Dans des seins graisseux, il n’y avait pas de différence significative entre les sensibilités et VPP de la mammographie et de l’IRM ; par contre, cette différence en sensibilité devenait significative et en faveur de l’IRM en cas de seins denses (sensibilité de 60 % pour la mammographie versus 81 % pour l’IRM –
En savoir plus

131 En savoir plus

Place de la chirurgie en un temps dans les cancers cutans de la face : A propos de 150 cas

Place de la chirurgie en un temps dans les cancers cutans de la face : A propos de 150 cas

Dans notre étude la biopsie simple a été réalisée dans 43% des cas. Dans les autres cas, la confirmation du diagnostic n'a été rapportée qu'après biopsie exérèse de la totalité de la tumeur avec une marge conforme à l'aspect clinique présumé. Cette attitude a été motivée dans la majorité des cas, par le souci d’offrir aux patients une prise en charge la plus rapide possible ; souvent handicapée dans le cas d'une approche en deux temps, par la lourdeur administrative et les contraintes socio économiques et géographiques.
En savoir plus

136 En savoir plus

Apport de limagerie dans la prise en charge des cancers du rectum : tude rtrospective  propos de 30 cas

Apport de limagerie dans la prise en charge des cancers du rectum : tude rtrospective propos de 30 cas

b. Récidive des tumeurs rectales b.1. Récidive locale 60 à 84 % des récidives sont détectées dans l’année et 90 à 93 % dans les deux ans après l’intervention [105]. L’élévation de l’ACE (antigène carcino embryonnaire) suggère la récidive, mais il est souvent normal en cas de récidive limitée au pelvis. Une surveillance scanographique de routine est utilisée dans beaucoup de centres pour suivre les patients après chirurgie rectale. Une des difficultés majeures, dans la détection des récidives, est de différencier récidive et processus cicatriciel post chirurgie ou radiothérapie : les remaniements post-chirurgicaux apparaissent en TDM comme une zone de densité tissulaire, dont les contours sont concaves et symétriques et qui diminue de taille avec le temps. Les critères TDM de récidive reposent de façon prédominante sur la morphologie [104], [105]. La récidive locale peut être endo ou surtout extra-luminale. La récidive endo-luminale survient en général au niveau de l’anastomose et elle est au mieux mise en évidence par les techniques endoscopiques. L’IRM présente le même type de limites que le scanner, même si sa sensibilité et sa spécificité lui sont supérieures ; le diagnostic de récidive en IRM repose finalement sur une conjonction de critères (aspect nodulaire, hypersignal T2, rehaussement important après injection de gadolinium), le critère individuel le plus discriminant étant le critère morphologique (une masse aux contours arrondis, convexes, asymétriques et spiculés est suspecte) [106]. Initialement, il a été montré que la présence d’un hypersignal T2 aiderait à différencier la fibrose d’une récidive tumorale. En fait, l’hypersignal T2 de la masse cicatricielle pré-sacrée peut persister jusqu’à deux ans après la chirurgie. À l’inverse, une lésion pré-sacrée en hyposignal, suggérant la fibrose, peut contenir des foyers tumoraux microscopiques [107]. Il y a eu ces dernières années des publications sur l’intérêt de l’IRM dynamique après injection de gadolinium, la récidive locale se rehaussant plus tôt que la fibrose bénigne, mais son rôle est controversé [102], [103].
En savoir plus

214 En savoir plus

Cancers gastriques : aspects endoscopiques, anatomo-pathologiques et therapeutiques à propos de 52 cas colliges au centres hospitalier universitaire de yopougon de 1991 à 1995

Cancers gastriques : aspects endoscopiques, anatomo-pathologiques et therapeutiques à propos de 52 cas colliges au centres hospitalier universitaire de yopougon de 1991 à 1995

L'Organisation MoMiale de la Santé (32) définit une coniition pré- caœéreuse comme un état clinique associé à un risque significativement élevé de SW"V8IlUS du caŒer et une lésion pr[r]

84 En savoir plus

Cancers gastriques: Aspect endoscopique, anatomo-pathologigues et thérapeutique: A propos de 52 cas colliges au Centre Hospitalier Universitaire de Yopougon de 1991 à 1995

Cancers gastriques: Aspect endoscopique, anatomo-pathologigues et thérapeutique: A propos de 52 cas colliges au Centre Hospitalier Universitaire de Yopougon de 1991 à 1995

L'Organisation MoMiale de la Santé (32) définit une coniition pré- caœéreuse comme un état clinique associé à un risque significativement élevé de SW"V8IlUS du caŒer et une lésion pr[r]

84 En savoir plus

LES CANCERS DE LA GLANDE PAROTIDE ( A propos de 32 cas )

LES CANCERS DE LA GLANDE PAROTIDE ( A propos de 32 cas )

Le traitement des cancers de la parotide est avant tout chirurgical, et toute tumeur de la loge parotidienne doit faire l’objet d’une parotidectomie exploratrice, un examen histologique extemporané est le plus souvent réalisé [16]. Les rapports anatomiques importants de la glande parotide avec le nerf facial confèrent à cette chirurgie le double intérêt du contrôle tumoral et de la préservation de la fonction faciale [8].La radiothérapie post-opératoire, si elle est indiquée, permettra un contrôle du taux de récidives locorégionales [4][8][10]. Le rôle de la chimiothérapie demeure largement palliatif, réservée au traitement des lymphomes et les cancers métastatiques, inopérables [10].
En savoir plus

169 En savoir plus

Les cancers du col utérin ( A propos de 172 cas )

Les cancers du col utérin ( A propos de 172 cas )

seul cas, dans les autres cas, il a objectivé le processus tumoral et son retentissement sur les organes de voisinage. # Les marqueurs tumoraux sériques : Le dosage des marqueurs tumoraux n’est pas indispensable pour le diagnostic ou pour l’évaluation de l’extension, il est surtout important pour la surveillance post thérapeutique. En fait, le dosage d’un marqueur (Squamous Cell Carcinoma pour les carcinomes épidermoïdes, CA125 pour les adénocarcinomes) est recommandé dans le cadre du bilan initial pour obtenir une valeur de référence. Sa variation ultérieure étant l’un des éléments d’appréciation de l’efficacité du traitement et de l’évolution de la maladie pour les formes avancées (15,109).
En savoir plus

187 En savoir plus

Les cancers digestifs  à propos d'une étude hospitalière de 46 Cas

Les cancers digestifs à propos d'une étude hospitalière de 46 Cas

régime plus riche en graisse d'origine animale un Europe, rôle protecteur des fibres alimentaires en kfrique.. LUG foctuurs[r]

101 En savoir plus

Les cancers de la langue Etude rtrospective  propos de 47cas

Les cancers de la langue Etude rtrospective propos de 47cas

En France, c’est en 1954 qu’une première étude rétrospective cas (patients atteints d’un cancer des VADS)-témoins (non-fumeurs) avec 4000 sujets dans chaque groupe a permis d’établir une différence significative entre les deux groupes, et donc d’imputer le tabac comme facteur de risque [14]. Vingt ans plus tard en Grande Bretagne, Doll et Petro [18] démontraient que le risque de mortalité par cancer des VADS chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs était augmenté de 2 à 12 % en fonction de la localisation, à l’exception des cancers des cavités rhino-sinusiennes et du cavum. La corrélation entre le risque accru de cancer chez les fumeurs et le siège du cancer est probablement liée aux modalités du passage de la fumée de tabac au contact des structures anatomiques. Le contact se faisant successivement avec les lèvres, la cavité buccale, l’oropharynx, l’hypopharynx et le larynx. Szekely et ses collaborateurs [19] ont ainsi pu démontrer que la sensibilité de la muqueuse au tabac et l’alcool, et donc le risque de développer un cancer, était décroissant de la cavité buccale vers le larynx, avec un risque maximal au niveau buccopharyngé, probablement par un contact plus étroit et prolongé de la muqueuse avec les agents toxiques.
En savoir plus

344 En savoir plus

Facteurs de risque des cancers de la cavité orale : à propos des patients non alcoolo-tabagiques

Facteurs de risque des cancers de la cavité orale : à propos des patients non alcoolo-tabagiques

l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) pour être administré comme traitement de deuxième ligne en cas de récurrence ou métastase des cancers de la tête et du cou (Szturz et Vermorken 2017). Les cellules cancéreuses sont également capables d’induire un microenvironnement immunosupresseur qui tolère en quelque sorte l’existence de la tumeur et réduit son infiltration par les LT CD8+ cytotoxiques. Elles exercent cet effet par la production d’enzymes notamment l’indoleamine 2,3-dioxygénase (IDO). Celle-ci est impliquée dans le catabolisme du tryptophane en kynurénine. Elle entraine d’un côté un arrêt des cycles cellulaires des LT en raison d’un déficit local en tryptophane et d’un autre côté une accumulation de kynurénine à effet cytotoxique et cytostatique pour les LT CD8 et les Natural Killer (NK) (Vacchelli et al. 2014; Vigneron et al. 2015). De par son action immunosuppressive, l’IDO est devenue aussi une cible thérapeutique de choix pour le traitement du cancer.
En savoir plus

65 En savoir plus

36. Correspondance officielle à propos de deux perséas morts

36. Correspondance officielle à propos de deux perséas morts

Cette procédure rappelle celle suivie, au début de l’époque romaine, par un certain Didymos, fils de Hèrakleidès, pour acheter du bois qu’il déclare mort et disponible dans différents villages de l’Oxyrhynchite, et notamment des branches de perséas plantés dans des sanctuaires (P.Oxy. IX 1188, de 13 apr. J.-C.). Pour les acquérir, cet homme adresse une offre de prix (l. 18-26) à l’idiologue, qui ordonne la vérification de l’état des arbres et de la valeur du bois à couper (l. 27-28) – là où, dans le cas présent, Flavius Akontios demande seulement à ses subordonnés de s’assurer que personne ne veut surenchérir * Je tiens à remercier pour leur aide et leurs suggestions mes collègues bruxellois, ainsi que les éditeurs du présent volume. Puisse J. Gascou trouver ici un témoignage d’amicale reconnaissance et apprécier cette incursion à mi-chemin entre nos époques de prédilection respectives.
En savoir plus

36 En savoir plus

Incidentalomes surrenaliens : à propos de 3 cas

Incidentalomes surrenaliens : à propos de 3 cas

Dans le cas d’une surrénalectomie bilatérale pour hyperplasie ou de l’ablation d’un adénome, on repère en premier le pédicule rénal, on isole ensuite les artères de bas en haut jusqu’à découvrir la veine surrénalienne. L’exérèse comporte non seulement la surrénale, mais la graisse qui l’entoure. De multiples pédicules externes l’abordent de toute part et doivent être électrocoagulés. Après irrigation au sérum de la loge surrénalienne le drainage est facultatif. Un drain aspiratif peut être laissé entre les plans pariétaux. La flexion des cuisses sur le bassin étant supprimée, la lordose lombaire rétablie, la fermeture commence par le rapprochement des feuillets fibreux de la loge rénale repérés soigneusement lors de leur ouverture, temps délicat mais indispensable sur des tissus minces et fragiles.
En savoir plus

117 En savoir plus

Dacryocystite chronique : à propos de 100 cas

Dacryocystite chronique : à propos de 100 cas

Résumé On a pratiqué 100 dacryocystorhinostomies externes au service d’ophtalmologie de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech chez 100 patients présentant une dacryocystite chronique dont 54% étaient de sexe féminin, les âges extrêmes sont 13 et 81ans avec une moyenne d’âge de 39,5ans. Les patients se sont présentés dans un tableau clinique de larmoiement chronique associé dans 5% des cas à une tuméfaction de l’angle interne de l’œil. Ils ont bénéficié d’un examen ophtalmologique complet associant aussi une épreuve de perméabilité, contact osseux et une consultation pré-anesthésique. Un avis otorhinolaryngologique a été demandé chez la moitié des patients, ainsi qu’une radiographie Blondeau et un scanner orbitosinusien. Aucune étiologie n’a été identifiée chez la majorité des patients. Une cause systémique (sarcoïdose), traumatique ou infectieuse a été suspectée dans 5% des cas. Une dacryocystorhinostomie externe sous anesthésie générale a été pratiquée chez tous nos patients avec un taux de succès de 96% avec un recul d’un an. Il ressort de l’étude de notre série et de celle rapportée dans la littérature que la dacryocystorhinostomie externe est la méthode dont les taux de succès ont approvisionné les 100% et qui reste par conséquent la technique de choix dans notre pays vu son faible coût et la disponibilité des matériaux.
En savoir plus

133 En savoir plus

Asthme du nourrisson : à propos de 68 cas

Asthme du nourrisson : à propos de 68 cas

- Certaines complications survenant surtout lors des crises sévères : un pneumothorax ou un pneumomédiastin. - Un foyer pulmonaire. Dans notre étude, une anomalie radiologique était mise en évidence dans 26,2 % des cas. Il s’agissait essentiellement d’un syndrome bronchique avec distension thoracique (15,7 %) et d’un foyer pulmonaire (10,5 %). Ces chiffres sont sous estimés puisque seulement 38 radiographies étaient réalisées. Ces résultats sont comparables à ceux d’autres études qui ont trouvé que 13 à 26 % des radiographies chez le nourrisson asthmatique présentent une anomalie (14). Par contre WENNERGREN et coll. (74) ont retrouvé une radiographie pathologique chez 54 % des nourrissons asthmatiques.
En savoir plus

91 En savoir plus

Vue de L'entrepreneuriat féminin contribue-t-il à la croissance économique?  cas de vingt-cinq pays

Vue de L'entrepreneuriat féminin contribue-t-il à la croissance économique? cas de vingt-cinq pays

Results show that female entrepreneurship has a significant negative effect but also entrepreneurship is considered the channel, it has an indirect impact on econo[r]

16 En savoir plus

Aniridie congénitale : à propos de quatre cas

Aniridie congénitale : à propos de quatre cas

aniridie, apparemment sporadique et isolée, est susceptible de développer une tumeur de Wilms et doit être surveillé en conséquence étant donné le risque de dégénérescence maligne et de métastases pulmonaires, hépatiques et ganglionnaires mettant en jeu le pronostic vital. Elle constitue avec l’aniridie, les malformations génito-urinaires et le retard mental le syndrome de WAGR (65, 66, 67, 103). Le risque de développement d’un néphroblastome pour les porteurs de ce syndrome est d’environ 30%. Par ailleurs, en dehors de ce syndrome, 1,2% des néphroblastomes s’accompagnent d’une aniridie. Dans la très grande majorité des cas, le WAGR est un syndrome sporadique, d’exceptionnels cas de transmission familiale ont été décrits (69). Nous n’avons pas noté de cas de néphroblastome chez nos patients.
En savoir plus

100 En savoir plus

Note de recherche à propos des vingt-cinq ans de l'analyse néo-Gramscienne et de la dimension historique en relations internationales.

Note de recherche à propos des vingt-cinq ans de l'analyse néo-Gramscienne et de la dimension historique en relations internationales.

Dans un cas classique de révolutionnaire contre qui se retourne la révolution, la théorie néo-Gramscienne, dans sa version initiale, semble aujourd'hui exposée à des critiques analogues à celles qu'elle a initiées il y a vingt ans. Les critiques adressées à son endroit par Peter Burnham, 15 puis par Mark Rupert, 16 ont forcé autant Robert W. Cox que les défenseurs de sa théorie 17 à clarifier leur position quant à ce qu'implique le caractère multi-causal des niveaux d'une structure historique. Burnham soutint que ce multi- causalisme expose l'ontologie néo-Gramscienne au risque d'une explication mécanique de l'interaction entre ces trois niveaux et qu'il laisse suspendue la question de leur articulation théorique. Selon lui, cette analyse, sous prétexte de vouloir rompre avec une position déterministe, renonce à l'effort de développer une théorie historique et politique de l'internationalisation des relations sociales. Il n’est guère nécessaire d’accepter l’alternative qu’offre Burnham à cette analyse pour accepter que certaines questions de méthodologie historique restent vagues dans l’analyse gramscienne.
En savoir plus

12 En savoir plus

Show all 10000 documents...