Haut PDF Calcul de champ ultrasonore interactif pour le contrôle non destructif

Calcul de champ ultrasonore interactif pour le contrôle non destructif

Calcul de champ ultrasonore interactif pour le contrôle non destructif

• Utilisation de cartes Xeon Phi – bonnes perspectives de passage à l’échelle manycore • Calcul d’écho sur CPU profitant des optimisations de calcul de champ présentées • Codes d’écho et de champ sur architectures GPU Mise à l’échelle tirant partie des cœurs de calculs disponibles sur les processeurs récents Jusqu’à 20 images par seconde sur la configuration de base

2 En savoir plus

Les équations de Maxwell covariantes pour le calcul rapide des champs diffractés par des conducteurs complexes. Application au Contrôle Non Destructif par courants de Foucault

Les équations de Maxwell covariantes pour le calcul rapide des champs diffractés par des conducteurs complexes. Application au Contrôle Non Destructif par courants de Foucault

lourde si le nombre de modes est important. Nous avons vu que ce nombre de modes correspond exactement au nombre de fonctions exponentielles (ou de fréquences spatiales discrètes) que l'on xe an de représenter les solutions. Il constitue donc le paramètre numérique principal de cette méthode de résolution et dépend fortement des autres paramètres numériques qu'il faut choisir : la résolution spatiale et la taille du domaine numérique. Nous avions vu également que ces derniers paramètres devaient être choisis an d'assurer une bonne représentation du prol géométrique ainsi que du champ de référence. L'incon- vénient est alors que plus la fréquence est faible et plus l'expansion de ce champ est importante : il faut alors augmenter la taille du domaine numérique ce qui conduit à une augmentation du nombre de modes nécessaires et donc à une baisse des per- formances. De plus, il est clair qu'un nombre de modes important est nécessaire an de représenter des prols présentant de forte variations, ainsi que leur dérivée. Il serait alors très intéressant d'utiliser une autre base de fonctions an de représenter les solutions. On peut penser par exemple à discrétiser les équations à l'aide d'une méthode de Galerkin basée sur l'utilisation de B-Splines, qui permettrait certaine- ment une réduction de la taille des systèmes matriciels.
En savoir plus

197 En savoir plus

Prédiction modale du rayonnement d’ondes élastiques guidées par une source quelconque dans une structure fine - application au contrôle non destructif

Prédiction modale du rayonnement d’ondes élastiques guidées par une source quelconque dans une structure fine - application au contrôle non destructif

l’interaction de l’onde incidente avec les bords. La contribution de chacune de ces conversions est aisément identifiable grâce à la décomposition modale – plus précisément en séquences modales dans le cas présent – des formes d’ondes calculées. Nous avons par la suite adapté le modèle afin de simuler des configurations de CND par ondes guidées réalistes. Il a donc fallu coupler le modèle de pinceaux (qui est un modèle de propagation) avec des modèles de traducteurs ultrasonores. Un tel traducteur est vu comme une source de contraintes appliquées sur une surface d’aire finie localisée à la surface de la plaque. La stratégie consiste alors à considérer toute source de taille finie comme un continuum de points source. Ceci est autant valable à l’émission qu’à la réception (pour laquelle un continuum de points récepteurs est sensible à la vitesse particulaire) ; on peut donc simuler toute la chaîne de mesure des signaux. Afin d’optimiser les calculs numériques, une stratégie de lancer de rayons a été proposée. Elle consiste à partir du point de calcul du champ pour ensuite arriver à la surface de la source. De plus, lorsque la source et le point de calcul sont suffisamment éloignés, on a montré que l’utilisation d’une approximation de type diffraction de Fraunhofer permet d’obtenir des résultats très précis de manière très performante. Cette dernière s’avère particulièrement utile lorsque la source est complexe (ex : EMATs) car elle permet d’éviter des calculs d’intégrales réalisés à la volée. Le modèle des pinceaux a été comparé à un code d’éléments finis. Ces deux méthodes par essence très différentes fournissent des résultats très proches, ce qui a permis de conclure que le modèle de pinceaux fournissait des prédictions quantitatives des champs d’ondes guidées.
En savoir plus

209 En savoir plus

Calcul de champ ultra-sonore interactif en configurations complexes sur architectures massivement parallèles

Calcul de champ ultra-sonore interactif en configurations complexes sur architectures massivement parallèles

Dans cet article, nous décrivons une méthode de calcul de champ ultra-sonore permettant d’atteindre des temps de cal- cul rendant possible une utilisation interactive des outils de simulation de contrôle non destructif par ultra-sons sur des stations de travail. Cette méthode, visant des configurations de contrôle complexes, exploite les similarités des problé- matiques liées à la propagation d’ondes pour s’inspirer des techniques utilisées en rendu photo-réaliste et en acoustique. Nous expliquons dans une première partie quelques élé- ments de physique des ultra-sons qui permettent d’introduire en deuxième partie dans l’outil de lancer de rayons ultra- sonores rapide que nous avons mis au point. Puis, nous dé- crivons en troisième partie la méthode de recherche de zones d’émission d’ultra-sons qui permet le calcul de champ ultra- sonore dont nous détaillons le fonctionnement en quatrième partie. Enfin, nous discutons des résultats obtenus ainsi que des performances en cinquième partie.
En savoir plus

11 En savoir plus

Développement d’algorithmes d’imagerie et de reconstruction sur architectures à unités de traitements parallèles pour des applications en contrôle non destructif

Développement d’algorithmes d’imagerie et de reconstruction sur architectures à unités de traitements parallèles pour des applications en contrôle non destructif

Le matériel d’acquisition évoluant, les volumes de données à traiter sont toujours plus im- portants. Les architectures de calcul évoluent elles-aussi. Néanmoins, le tournant du parallé- lisme, pris par les GPP (General Purpose Processor) grand-public autour de 2006, n’a pas permis de continuer à améliorer significativement les performances de reconstruction. En effet, la plu- part des algorithmes existants ont été développés pour être exécutés de manière séquentielle. L’arrivée du parallélisme nécessite donc de faire évoluer ces algorithmes en fonction des ar- chitectures existantes. Dans le cadre de l’accélération de calculs de reconstruction ultrasons pour la plateforme logicielle de CND CIVA, nous nous sommes intéressés à la parallélisation de deux algorithmes de reconstruction très utilisés. Pour autant, ils sont limités dans leurs pos- sibilités d’utilisation par des temps de calcul non interactif. Les architectures ciblées sont les deux architectures les plus adaptées à l’intégration dans un contexte industriel et visant des machines de type desktop : les GPP et les GPU (Graphics Processing Unit). Ces architectures sont aujourd’hui programmables à l’aide de différents outils et langages. OpenMP a été utilisé sur GPP tandis que CUDA a été évalué pour les GPU Nvidia. Nous avons aussi évalué, au travers des implémentations AMD et Intel, la capacité d’OpenCL à s’adapter sur GPP pour des codes développés initialement pour GPU.
En savoir plus

161 En savoir plus

Parallélisation de simulations interactives de champs ultrasonores pour le contrôle non destructif

Parallélisation de simulations interactives de champs ultrasonores pour le contrôle non destructif

3.4.2 Méthodes basées sur un modèle hybride Pour accélérer les simulations, il a été proposé de coupler les méthodes numériques (éléments ou différences finis) avec des méthodes semi-analytiques. On peut notamment citer les travaux de W. Choi de l’Imperial College (Londres, Royaume- Uni) portant sur un couplage de deux méthodes pour obtenir des simulations d’écho complexes, réalisés dans le cadre du projet européen SIMPOSIUM [CSLC14]. Dans le cadre de ces simu- lations d’échos, le champ servant de données d’entrée au calcul de la réponse défaut est défini en découpant l’espace en deux zones. Autour du capteur et jusque dans la pièce, la propagation de l’onde est obtenue par le modèle semi-analytique de CIVA, bien adapté pour modéliser une région relativement régulière. Une fois dans la région d’intérêt, autour du défaut, la méthode d’éléments finis 3D prend le relai pour modéliser l’ensemble des comportements complexes en- gendrés par l’imperfection. Le couplage entre les interfaces des deux domaines de calcul se réalise par le calcul des fonctions de Green aux interfaces. Enfin, pour encore gagner en performances, l’outil POGO est utilisé pour réaliser les calculs d’éléments finis sur un GPU. Ainsi, des per- formances substantielles sont obtenues par rapport aux logiciels de simulation concurrents sans perdre en complexité sur les configurations simulées.
En savoir plus

241 En savoir plus

Modélisation des traducteurs électromagnétiques acoustiques (EMAT) pour le contrôle non-destructif (CND) de milieux ferromagnétiques

Modélisation des traducteurs électromagnétiques acoustiques (EMAT) pour le contrôle non-destructif (CND) de milieux ferromagnétiques

Conclusion du chapitre Les résultats de simulation du modèle formel de sources électromagnéto-élastiques de transduction ultrasonore induites par EMAT en milieux ferromagnétiques sont illustrés et analysés dans ce chapitre. Ces résultats exploitent un couplage faible des modules de calcul électromagnétique (CIVA CF) et ultrasonore (CIVA US) du logiciel CIVA de simulation de méthodes de CND. Les paramètres d’entrée des outils numériques développés sont détaillés ; ils concernent les paramètres de conception (dimensionnement, positionnement et géométrie des éléments constitutifs du traducteur) et d’excitation (intensité et fréquence du courant électrique injecté dans la bobine, et intensité de polarisation magnétique de l’aimant permanent) de la configuration EMAT étudiée, ainsi que les propriétés magnétiques, magnétostrictives, et élastiques du milieu ferromagnétique inspecté. Une fois la configuration d’inspection renseignée, les sources surfaciques équivalentes de l’ensemble des mécanismes (volumiques et surfaciques) de rayonnement ultrasonore sont simulées et le poids relatif de chaque phénomène par rapport à la source surfacique totale induite par l’EMAT est mis en lumière selon la composante de source et selon le milieu inspecté. Le rayonnement ultrasonore en ondes longitudinales et transversales généré par ces sources est ensuite prédit, en considérant les sources individuellement puis collectivement, dans le but d’observer les régimes de prédominance de chaque mécanisme selon le milieu inspecté et selon la polarisation d’onde élastique rayonnée dans ce milieu. Cette étude insiste sur la nécessité de développer un modèle de transduction par EMAT qui prend en compte l’ensemble des sources électromagnétiques et magnétostrictives induites, chaque phénomène pouvant présenter une influence notable selon la configuration d’inspection concernée. Pour illustrer
En savoir plus

245 En savoir plus

Méthodes de faisceaux gaussiens pour la modélisation d'ondes de volume ultrasonores : application à la simulation du contrôle non-destructif

Méthodes de faisceaux gaussiens pour la modélisation d'ondes de volume ultrasonores : application à la simulation du contrôle non-destructif

Jusqu’alors, les équations qui régissent la propagation de faisceaux gaussiens uniques ont été obtenues en l’absence de source. Or, la modélisation quantitative de configurations de CND par ultrasons nécessite la prise en compte des sources ultrasonores, car c’est la forme de ces dernières qui définit l’allure des solutions propagées. Nous avons alors proposé, dans le chapitre 3, deux problèmes de référence à résoudre, munis de conditions aux bords précises. En régime transitoire, il s’agit de l’équation des ondes associée à des conditions initiales portant sur le champ ultrasonore et sa dérivée temporelle (problème de Cauchy). En régime harmonique, c’est l’équation de Helmholtz qui est utilisée, enrichie d’un second membre modélisant un terme source sur un bord du domaine. Sauf cas particuliers, un faisceau gaussien unique ne suffit pas à approcher les solutions, potentiellement complexes, de ces problèmes de référence. La linéarité des équations de propagation permet néanmoins d’envisager des superpositions de faisceaux gaussiens. Dès lors, nous avons été confrontés à deux problématiques essentielles dans la construction de solutions approchées par superposition de faisceaux gaussiens.
En savoir plus

221 En savoir plus

Génération et détection optiques d'ondes guidées sur une pièce cylindrique. Application au contrôle non destructif sans contact

Génération et détection optiques d'ondes guidées sur une pièce cylindrique. Application au contrôle non destructif sans contact

par laser présente l’avantage de ne pas nécessiter de contact mécanique. La source laser crée à la surface du matériau un échauffement qui engendre dans celui-ci un champ de contraintes. Ce champ est la source d’ondes élastiques de surface et de volume. En régime thermoélastique (régime non destructif) et dans le cas d’une source linéique, les ondes de surface sont prépondérantes. Nous avons étudié la propagation de ces ondes sur des pièces cylindriques. Dans le cas d’un cylindre, nous avons développé un modèle analytique permettant d’analyser l’influence de la dispersion due aux variations de la vitesse de groupe sur la forme de l’onde de Rayleigh. Nous avons également constaté expérimentalement la déformation de l’onde de Rayleigh selon la position du point d’observation déterminée par son angle par rapport aux pôles d’émission. Ces résultats ont été corroborés par une simulation aux différences finies. Dans une approche plus industrielle, nous avons analysé les différents éléments pouvant perturber la détection des ondes ultrasonores (la sonde optique, la configuration de contrôle, la dimension des échantillons …). En présence d’un défaut, nous avons montré, dans le domaine temporel et dans le domaine spectral, que la détection de fissures débouchantes de profondeur 0,2 mm à 1 mm est réalisable sur le premier tour de propagation. En raison des propriétés géométriques de l’échantillon, nous avons constaté un effet cumulatif sur l’énergie des ondes réfléchies par la fissure en fonction du nombre de tour de propagation. A l’aide d’une méthode de calcul du degré de ressemblance et en décomposant le signal ultrasonore temporel en fenêtres centrées sur chaque onde transmise, nous avons mis en évidence des défauts de profondeur 0,08 mm, quelle que soit leur position sur le cylindre. Dans le cas d’un tube, nous avons comparé la méthode sans contact mécanique à une méthode en immersion, développée au laboratoire, basée sur la décomposition de l’opérateur de retournement temporel (DORT). Nous avons mis en évidence la présence d’une fissure de profondeur égale à la moitié de l’épaisseur du tube par ces deux techniques de contrôle et probablement des conversions de mode au passage de la fissure à l’aide de la méthode DORT.
En savoir plus

150 En savoir plus

Formulations par équations intégrales de surface pour la simulation numérique du contrôle non destructif par courants de Foucault

Formulations par équations intégrales de surface pour la simulation numérique du contrôle non destructif par courants de Foucault

Nous pr´esentons dans cette partie trois formulations de la litt´erature. La premi`ere est propos´ee par Hiptmair et al. dans [35, 34] et repose sur le d´ecouplage du probl`eme varia- tionnel en deux sous probl`emes. Le premier, dont les inconnues sont J et M, est proche du probl`eme variationnel de la formulation obtenue via la d´ecomposition de Helmholtz- Hodge dans la partie 2.1.3. Le second permet le calcul de la trace normale du champ ´electrique. Le champ magn´etique est ensuite calcul´e ` a partir du champ ´electrique. Les deux autres formulations sont propos´ees par Rucker et al. dans [52] et l’une des deux est reprise par Ming dans sa th`ese [40]. Elles consistent ` a poser un probl`eme int´egral dont chaque ligne fait intervenir soit des contributions ext´erieures, soit des contributions int´erieures. C’est ` a ce titre que l’on parle ici de formulations d´ecoupl´ees. Cependant les diff´erentes lignes du syst`eme restent coupl´ees par les inconnues surfaciques. Dans le pre- mier cas, on obtient un probl`eme de trois ´equations ` a trois inconnues ` a partir desquelles on peut r´esoudre une derni`ere ´equation pour obtenir la quatri`eme inconnue. Dans le second cas on pose et on r´esout un syst`eme ` a quatre ´equations et quatre inconnues.
En savoir plus

231 En savoir plus

Conception et réalisation de micro-capteurs à magnéto-impédance pour le contrôle non destructif

Conception et réalisation de micro-capteurs à magnéto-impédance pour le contrôle non destructif

Résumé La capacité à détecter des micro-défauts ou des défauts profonds dans les pièces métalliques constitue un enjeu important pour l'industrie aéronautique ou nucléaire. La technique de contrôle non destructif (CND) par courants de Foucault est souvent utilisée pour cette application. Cette thèse s’inscrit dans le cadre d'une collaboration ayant pour but la réalisation et l'intégration de micro-capteurs de champ magnétique basés sur l’effet de magnéto-impédance (MI) à des systèmes de détection par CND. Ces micro-capteurs de structure multicouche (ferromagnétique/conducteur/ferromagnétique) ont été élaborés en salle blanche par dépôt de films minces. Un traitement thermique sous champ magnétique a ensuite permis d’optimiser les propriétés du matériau et d’induire des anisotropies dans le plan des couches ferromagnétiques. Une méthode basée sur une double démodulation d’amplitude du signal de mesure a été proposée pour la caractérisation dynamique des capteurs. Les paramètres importants tel que la géométrie, l’anisotropie et la fréquence d’excitation ont été étudiés afin d’optimiser les caractéristiques métrologiques des capteurs. Les résultats ont montré la nécessité de polariser les capteurs en champ. Nous avons donc étudié la possibilité de réaliser, grâce à une technique de micromoulage épais, un microsolénoïde 3D. Des travaux préliminaires sur l’intégration d'un capteur dans le microsolénoïde par transfert de film ont été effectués. Enfin, une étude théorique a été réalisée en tenant compte des résultats obtenus expérimentalement. Pour cela, le modèle de Landau-Lifshitz-Gilbert (LLG) a été implanté dans un code de calcul électromagnétique par éléments finis permettant de calculer l’impédance du capteur en fonction du champ magnétique appliqué.
En savoir plus

153 En savoir plus

Une méthode hybride couplant la méthode des équations intégrales et la méthode des rayons en vue d'applications au contrôle non destructif ultrasonore.

Une méthode hybride couplant la méthode des équations intégrales et la méthode des rayons en vue d'applications au contrôle non destructif ultrasonore.

un domaine discrétisé les équations aux dérivées partielles modélisant le problème physique. Leur précision est déterminée par le nombre de points ou d’éléments par longueur d’onde et leur coût de calcul à précision constante augmente avec la fréquence. Pour des fréquences suffisamment grandes, une résolution complète de problèmes posés sur des domaines de grande taille (de l’ordre de la centaine de longueurs d’onde) par méthode numérique n’est pas envisageable pour une utilisation industrielle (étude paramétrique). Elle devient trop coûteuses. Cependant, pour mettre au service de la simulation CND les avantages des méthodes numériques, des méthodes hybrides combinant la méthode des rayons et une méthode numérique ont été développées au cours de la dernière décennie. On compte actuellement deux méthodes hybrides dans CIVA qui combinent la méthode des rayons et la méthode des éléments finis, Imperiale et al. (2016), Leymarie et al. (2006). Ces méthodes développées pour mieux tenir compte des phénomènes complexes sus-cités et non-prédictibles par des méthodes asymptotiques qui peuvent intervenir dans des configurations de CND réalistes, dissocient le traitement de la propagation et de l’interaction avec le défaut selon la logique de CIVA. Les phénomènes de propagation sont calculés par la méthode des rayons, et le champ issu de l’interaction avec le défaut est calculé dans une petite région de l’espace contenant le défaut par la méthode des éléments finis. En appliquant une relation de réciprocité de Auld, adaptée au régime temporel, Gengembre et al. (2003), Leymarie et al. (2006), aux résultats de la propagation et de la diffraction on obtient la réponse transitoire du problème de diffraction au capteur en réception. La première méthode hybride combinant la méthode des rayons et la méthode des éléments finis a été développée en collaboration avec EDF et l’INRIA qui ont fourni le code de calcul éléments finis (FEM) (ATHENA) pour résoudre des problèmes 2D
En savoir plus

207 En savoir plus

Etude d’algorithmes de reconstruction ultrasonore dans le domaine de Fourier pour l’imagerie rapide 2D et 3D en contrôle non- destructif

Etude d’algorithmes de reconstruction ultrasonore dans le domaine de Fourier pour l’imagerie rapide 2D et 3D en contrôle non- destructif

Algorithmes de reconstruction dans le domaine f-k pour l’imagerie 2D et 3D par ondes planes Dans le précédent chapitre, l’imagerie dans le domaine f-k a été introduite pour des ac- quisitions mono- et multi-statiques dont le principe commun est d’exciter individuellement les éléments du réseau pour transmettre des ondes cylindriques divergentes. L’acquisition multi-statique offre de bien meilleures performances en termes de qualité d’image, mais la contrepartie est que le volume de données à transférer, stocker et traiter est important et croît comme le carré du nombre d’éléments. En imagerie 3D, les capteurs matriciels doivent comporter au minimum 256 éléments, et le transfert rapide d’un volume de 256 2 signaux représente aujourd’hui un réel frein technologique pour les applications temps-réel en CND. En outre, indépendamment des problèmes liés au transfert et au stockage des données, le nombre important d’opérations à réaliser pour calculer chaque voxel d’une image 3D rend les temps de reconstruction prohibitifs. C’est pourquoi ce chapitre s’in- téresse à un mode d’acquisition plus efficace reposant sur l’émission d’ondes planes. Le principal avantage des émissions planes est le fait de pouvoir former une image de qualité satisfaisante avec peu de tirs ultrasonores, ce qui réduit le volume de signaux à collecter, et accélère significativement les traitements car chaque pixel/voxel d’une image néces- site moins d’opérations de calcul. En vue de calculer des images aussi rapidement que possible, on se propose d’adapter les algorithmes de reconstruction dans le domaine f-k pour les appliquer à des émissions planes. La première section de ce chapitre rappelle le principe de l’imagerie PWI (Plane Wave Imaging) dans le domaine temporel, puis expose les théories de Stolt et de Lu dans le cas simple d’un réseau 1D directement au contact du solide. Les gains en temps de calcul et les différences observées sur les images sont justifiées théoriquement. La deuxième section étend les théories pour traiter des confi- gurations d’inspection fréquentes dans l’industrie où le capteur n’est plus au contact de la pièce, mais placé dans l’eau à une certaine distance de celle-ci. De plus, les méthodes sont évaluées sur leur capacité à imager des réflecteurs situés au-delà de l’ouverture du capteur, ce qui est souvent le cas en CND en raison de contraintes d’accessibilité. Enfin, dans la troisième section, les algorithmes de reconstruction sont généralisés pour former des images 3D avec des capteurs matriciels. En particulier, on démontre expérimentale-
En savoir plus

145 En savoir plus

Etude théorique et expérimentale de l'effet de la structure des métaux sur la propagation d'une onde acoustique. Application au contrôle non-destructif

Etude théorique et expérimentale de l'effet de la structure des métaux sur la propagation d'une onde acoustique. Application au contrôle non-destructif

Le bruit de structure d’un matériau est aussi corrélé à l’atténuation. En effet, l’atténuation des ultrasons dans les solides est causée par deux phénomènes : i) l’absorption qui résulte de la conversion de l’énergie mécanique en chaleur, induite par frottements visqueux et ii) la diffusion par la microstructure. L’atténuation par absorption est en général négligeable dans les métaux polycristallins. En revanche, l’atténuation par diffusion peut limiter sensiblement les performances d’un contrôle ultrasonore et la détection de défauts : l’amplitude du signal rétrodiffusé diminue avec la profondeur. Le champ acoustique après passage à travers le milieu composé de grains de différentes orientations et vitesses est dégradé en amplitude et en phase.
En savoir plus

7 En savoir plus

2020 — Application au contrôle non destructif ultrasonore d'un algorithme de déconvolution utilisant des réseaux de neurones convolutifs

2020 — Application au contrôle non destructif ultrasonore d'un algorithme de déconvolution utilisant des réseaux de neurones convolutifs

Ainsi une architecture de réseau de neurones à couche de convolution a été développée. L’ap- prentissage, supervisé, s’est fait avec des simulations par éléments finis générées avec Pogo, un logiciel utilisant le calcul sur carte graphique. Ces simulations ont été traitées pour les rendre plus vraisemblables. Des mesures expérimentales ont été menées pour tester la résolution de l’algorithme. Des réflecteurs éloignés d’une demi-longueur d’onde à 2.25 MHz dans de l’alu- minium ont pu être distingués. Un bruit expérimental et amplifié à 20 puis 5 dB a été ajouté. La résolution maximale diminue mais le nombre de fausses détections augmente avec le bruit. Deux exemples d’utilisation du réseau de neurones développé ici sont présentés. Dans un pre- mier temps, la résolution axiale d’une image produite par une méthode de focalisation en tout point (TFM) a été sensiblement améliorée en traitant préalablement les données avec le CNN. Deux interfaces distantes de 0.96 mm dans de l’aluminium sont très facilement distinguables alors qu’elle ne le sont pas sur une image TFM classique. Une tentative d’identification de réflecteur en dessinant le contour d’une interface est aussi présentée.
En savoir plus

77 En savoir plus

Contrôle non destructif champ complet. Techniques et applications

Contrôle non destructif champ complet. Techniques et applications

H x y U x y   − i x + y π λ d   et dans le cas d'une image échantillonnée, à une Transformée de Fourier discrète rapide (FFT). Cela donne lieu à des ordres de diffraction similaires à ceux observés en holographie analogique. Cependant, ici ils apparaissent numériquement sur un écran, après le calcul ci-dessus. La Figure 12 montre la reconstruction holographie sur base d'une expérience holographique simulée, où l'objet est le sigle CSL. On retrouve bien 4 contributions, comme en holographie analogique. Dans ce cas-ci, le faisceau référence arrive perpendiculairement au centre du capteur et l'objet à un certain angle d'incidence. Dès lors le terme (1), représentant le faisceau référence, apparait au centre du plan de reconstruction. Le terme (2) de halo est clairement visible autour du précédent. Le terme (3) est l'image réelle de l'objet et apparait nettement en bas à droite, tandis que le terme (4) apparait flouté de manière symétrique au terme (3) par rapport au centre du plan de Fourier.
En savoir plus

41 En savoir plus

Réalisation D’un Banc D’essais Pour L’inversion Des Signaux En Contrôle Non Destructif Par Courants De Foucaul

Réalisation D’un Banc D’essais Pour L’inversion Des Signaux En Contrôle Non Destructif Par Courants De Foucaul

II. 1. Introduction Lors de la mise en œuvre des outils de contrôle non destructif par courant de Foucault (CND-CF) et l’étude des paramètres d’intérêt peut avoir des difficultés pour plusieurs raisons telles que : la disponibilité des capteurs inductifs et des échantillons étalons. L’apparition des calculateurs puissants et le développement logiciel actuel a contribué considérablement dans ce domaine par remplacé les essais expérimentaux par des simulations moins couteuse. Dans un problème de CND- CF, la modélisation donne la fonction de transfert capteur-matériau à contrôlé. Cette modélisation peut prévoir les signaux du capteur en connaissant les paramètres physiques du système capteur- pièce, telles que la conductivité électrique, la perméabilité magnétique, le lift-off, l’épaisseur de la pièce,….etc. En effet, la simulation du CND-CF est en générale basée sur la résolution des équations de Maxwell. A cause de la complexité de la configuration d’un problème CND-CF, la résolution analytique s’avère très complexe, sauf dans des cas simples [Dodd 68], pour cette raison on a souvent à recourir à une méthode numérique telle que la méthode des volumes finis (MVF). Dans ce deuxième chapitre, une première partie rappelle brièvement les lois fondamentales de l’électromagnétisme; les équations de Maxwell et les équations associées relatives au comportement des milieux considérés, le modèle magnétodynamique issu du système de Maxwell. Egalement, on décrit la mise en œuvre de la MVF qui est basé sur le calcul de la forme intégrale de l’équation aux dérivées partielles relative au modèle magnétodynamique. Dans une deuxième partie, on expose les techniques de caractérisation électromagnétique, il s’agit de la détermination de la perméabilité magnétique et la conductivité électrique d’un matériau. La connaissance de ces deux derniers paramètres est essentielle pour la modélisation d’un problème de CND-CF.
En savoir plus

95 En savoir plus

Vers une tridimensionalité du contrôle interactif

Vers une tridimensionalité du contrôle interactif

Outre l’interactivité verticale entre les dirigeants et leurs subordonnés, notre étude multi-sites montre que l’interactivité qui s’exerce dans les entreprises est également de nature horizontale. En effet, des communications transversales ont lieu d’une part entre les dirigeants des différentes fonctions de l’entreprise (directeurs opérationnels, directeur financier, directeur de la communication, directeur marketing, directeur environnement, etc.), c’est notamment le cas chez l’entreprise A où les dirigeants se réunissent une fois par mois dans un comité appelé « comité de directeurs » pour évoquer certaines problématiques de l’entreprise, dont les préoccupations environnementales. D’autre part, il existe des échanges réguliers entre les membres du réseau vert (c’est-à-dire le réseau des responsables environnement provenant de tous les sites de l’entreprise). Ces réunions qui ont lieu une fois par mois, par trimestre ou par semestre (en fonction des entreprises) permettent aux différents acteurs environnementaux de discuter des problèmes courants, de définir ensemble les axes de progrès et de partager les bonnes pratiques sur les différents sites de l’entreprise. Par exemple chez l’entreprise G, tous les responsables environnement des différentes usines de l’entreprise situées en Europe se réunissent deux fois par an pour discuter des résultats et définir les nouvelles lignes de conduite pour les années à venir. Chez le groupe B également, le réseau vert rassemble une à deux fois par an tous les responsables environnement des établissements de l’entreprise. Cette interactivité horizontale que nous venons d’évoquer favorise l’apprentissage organisationnel et l’émergence de nouvelles idées qui peuvent alimenter la stratégie de l’entreprise. En effet, comme le disait Bouquin (2004), l’apprentissage par le groupe est un vecteur de très fort changement permettant aux acteurs de percevoir les facteurs de blocage éventuels que crée leur comportement. Ainsi, nos résultats confirment les travaux antérieurs de Gautier (2002) et de Tani (1995) qui ont également souligné l’existence d’une interactivité horizontale des systèmes de contrôle.
En savoir plus

34 En savoir plus

Détection de structures fines par traitement d'images et apprentissage statistique : application au contrôle non destructif

Détection de structures fines par traitement d'images et apprentissage statistique : application au contrôle non destructif

3. Le calcul de Lg(X) fournit par la même occasion d'autres attributs comme l'élongation, la tor- tuosité et la circularité. Soille proposa dans [206], une généralisation de la distance géodésique. Cette extension consiste à calculer une carte de distance Euclidienne dans l'objet, à l'inverser puis à réaliser une propagation avec la notion de temps géodésique [207]. Ainsi, le diamètre géodésique obtenu suit l'axe médian de l'objet, comme le montre la gure 5.3 (e). Ceci augmente la précision et la robustesse de la mesure du diamètre géodésique puisque une bre aura la même mesure avant et après un changement de tortuosité. On notera, dans la suite de ce chapitre, tous les attributs basés sur cette distance géodésique généralisée par une étoile ∗. On remarque que dans la pratique, les résultats sont très similaires pour la détection de structures nes. Cependant, les temps sont au minimum doublés par rapport aux distances géodésiques classiques. On utilisera alors cette distance géodésique généralisée que lorsque la précision de l'opérateur doit être importante (on prend l'exemple du calcul des chemins d'écoulement [211] ou l'interpolation des données de contour [80]). Pour obtenir un opérateur le plus rapide possible, on utilisera la distance géodésique classique.
En savoir plus

215 En savoir plus

L’amortissement dynamique non-destructif au sein des matériaux structuraux

L’amortissement dynamique non-destructif au sein des matériaux structuraux

On représente symboliquement cet amortissement par un élément dissipatif en parallèle avec le ressort (qui est l’élément élastique conservatif). Nous nous intéressons à l’amortissement intrinsèque (interne) aux matériaux solides, à l’exclusion de toute dissipation extérieure. Pour éliminer les éventuelles dissipations mécaniques de type fluide (aérodynamique, viscosité de l’atmosphère environnant la structure), il est nécessaire de réaliser ce type d’essai sous vide. On a ainsi accès à la seule dissipation d’énergie des matériaux déformables et à leurs interfaces, en mécanique des solides. On constate alors la lente décroissance d’amplitude mentionnée ci- dessus. Nous allons à présent analyser ce phénomène de non-réversibilité structurale au sein des solides, phénomène qui caractérise l’incapacité des matériaux structuraux à restituer dynamiquement l’intégralité de l’énergie de déformation.
En savoir plus

15 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes