Haut PDF Bilan d'activit du service d'Hmatologie du CHU Mohammed VI (2009-2013)

Bilan d'activit du service d'Hmatologie du CHU Mohammed VI (2009-2013)

Bilan d'activit du service d'Hmatologie du CHU Mohammed VI (2009-2013)

Abstract This study, which is an activity report of the hematology department, its aim is to determine the types and frequency of diseases supported by the department part of the cancer registry of the region of Marrakech-Tensift-El Haouz, to prepare the inventory, raise the main constraints and suggestions for management. This is a retrospective study extending from 1 January 2009 to 31 December 2013. During this period, the department has admitted 3089 patients. The hematological malignancies represent 48% by 1483 cases. We count 654 cases of lymphoma (496 cases of non-Hodgkin lymphoma (33,6%) and 156 cases of Hodgkin's lymphoma), 453 cases of leukemia (30.5%), 156 cases of myeloprolifarative disease (10.5%), 164 cases of multiple myeloma (11.1%), 5 cases of solitary plasmacytoma (0.3%), 47 cases of myelodysplastic disease (3.1%), and 4 cases of Langerhans cell histiocytosis ( 0.2%). Benign hematological had represented 52% of admissions (1606 cases). Anemia is the most common benign hematological with 1240 cases including 789 cases of iron deficiency anemia (49.1%), 232 cases of megaloblastic anemia (14.4%), 36 cases of thalassemia, 27 cases of sickle cell disease, 7 cases of spherocytosis, 5 cases of hemoglobin C, 34 cases of autoimmune hemolytic anemia, 23 cases of inflammatory anemia and 19 cases of G6PD deficiency anemia. Idiopathic thrombocytopenic purpura was selected in 189 cases (11.8%), hemophilia in 35 cases, Willebrand’s disease in 3 cases, the deficiency of factor V in 2 cases, factor X and combined deficiency of factor V and VIII in 1 case each one. The aplastic anemia represents 4.2% with 68 cases. The mortality rate was 9.5 % (294 deaths).
En savoir plus

223 En savoir plus

Bilan dactivit du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI (2002-2013)

Bilan dactivit du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI (2002-2013)

RESUME Le service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI vient de démarrer en tant que service de niveau tertiaire en l’an 2002. Ce travail, qui est un bilan d’activité de ce service, a pour but de dresser l’état des lieux, de comparer nos résultats avec ceux de la littérature, de soulever les principales contraintes au bon fonctionnement et enfin de formuler des suggestions de solutions afin d’améliorer nos performances. C’est une étude rétrospective qui a porté sur douze ans du fonctionnement du service allant du premier janvier 2002 au 31 décembre 2013. Elle s’est basée sur l’exploitation des données des patients hospitalisés durant cette période, rapportées sur des fiches d’exploitation puis analysées. Durant cette période, le service a admis 18486 patients. La pathologie colligée au service a été dominée par la pathologie traumatique neurochirurgicale avec 12398 cas (68,24%) dont 10908 cas de traumatismes crânio-encéphaliques (59,11%) et 1490 cas de traumatismes vertébro-médullaires (8,13%). La pathologie dégénérative disco- vertébrale a représenté 7,38% (1368 cas) et était dominée par les hernies discales. La pathologie tumorale a représenté 6,52% avec 1213 cas dont 952 cas de tumeurs intra- crâniennes (5,10%) et 261 cas de tumeurs vertébro-médullaire (1,41%). La pathologie neuro- vasculaire était représentée par 874 cas (4,67%) dont 630 cas d’hématome intracérébral (3,40%) et 244 cas d’hémorragie méningée spontanée (1,27%). Sont venues ensuite, la pathologie infectieuse avec 533 cas (2,83%) puis la pathologie malformative avec 457 cas (2,34%). Le taux des opérés était de 53,25% (9845 cas) et celui de la mortalité de 3,57% (664 décès) dont la cause la plus fréquente était la pathologie traumatique. En fin de ce travail, nous avons repéré quelques contraintes de fonctionnement dont nous avons soulevé les principales et- auxquelles nous avons proposé des suggestions de solutions qui nous ont paru adéquates.
En savoir plus

132 En savoir plus

Bilan d'activité de la consultation d'allergologie du service de pneumologie du CHU Mohammed VI (2006-2009)

Bilan d'activité de la consultation d'allergologie du service de pneumologie du CHU Mohammed VI (2006-2009)

Objective: To determine the epidemiological, clinical, therapeutic and outcome of patients seen allergy service pneumo-allergology of Ibn Nafis hospital in Marrakech. Materials and methods: cross-sectional study of 130 patients collected from January 2006 to December 2009. The capture and analysis of results using SPSS version 10. Results and discussion: the average age was 35.9 years (range 3 to 76 years). The female is 72.3%. Active smoking was noted in 7.7%. Young adults are the most affected in proportion 54.6%. 57.3% of consultants are housewives and 21.4% are civil servants. 84.1% of patients live in urban areas. The wait respiratory (asthma, rhinitis) is noted in 90%. The isolated or associated asthma was noted in 70%, rhinitis in 40% and 11.4% in conjunctivitis. Prick tests, made in 56.2%, 66.7% were positive. The monosensitized was noted in 32.6% and 42% in pollinosis. Positivity to mites in house dust, pollen of olive, grass pollen, cockroach Germanic, Alternaria, dog, cat, Aspergillus, wheat flour and peanut in respectively 45,6%, 32,6%, 26,1%, 26,1%, 21,7%, 15,2%, 15,2%, 15,2%, 4,3% et 4,3%. Asthmatics, the Beta2-agonists were prescribed in 75.8% and inhaled corticosteroids in bronchial 69.2%. The measurement of peak expiratory flow rate was achieved in 58.4% overall and in asthma in 72.5%, for spirometry rates were respectively 27.7% and 35.2%. The chest radiograph was noted in 29.2% overall and in asthmatics in 34.1%. The total and specific IgE were rarely sought and we found no trace of the result file. Patients were reviewed in consultation with 25 the number of total control of asthma in 18 cases. Conclusion: The study notes a certain lack of balance in patients on skin prick tests, spirometry and specific IgE. It is essential that the service has the necessary means to develop this allergy consultation. Keywords:
En savoir plus

92 En savoir plus

Profil épidémio-clinique du cancer de la vulve : Etude rétrospective au service de gynéco-obstétrique B au sein de CHU Mohammed VI de 2003 à 2009

Profil épidémio-clinique du cancer de la vulve : Etude rétrospective au service de gynéco-obstétrique B au sein de CHU Mohammed VI de 2003 à 2009

locorégionale particulièrement importante et un traitement hormonal par une antihormone gonadotropine peut être intéressant. 5.2.3.3. Les histiocytoses langerhansiennes vulvaires : Les histiocytoses langerhansiennes vulvaires regroupent le granulome éosinophilique, la maladie de Hand-Schüller- Christian et la maladie de Letterer-Siwe, qui se caractérisent par leur localisation préférentielle et leur évolution. Leur étiologie et leur pathogénie sont encore inconnues. Le diagnostic repose sur l’examen histologique qui met en évidence dans le chorion une prolifération épidermotrope d’histiocytes langerhansiens à noyau réniforme exprimant le PS 100 et le CD1a, mêlés à un infiltrat polymorphe comportant des polynucléaires éosinophiles. L’atteinte génitale féminine peut se manifester soit sous la forme d’une atteinte vulvopérinéale isolée, à type de granulome éosinophilique, soit représente une localisation avec atteinte préférentielle des plis, au sein d’une forme systémique avec une atteinte de plusieurs organes. Un bilan est nécessaire pour rechercher les autres localisations possibles (radiographie pulmonaire, imagerie par résonance magnétique cérébrale, scanner abdominopevien, bilan radiologique de l’ensemble du squelette osseux, numération formule sanguine, ionogramme, osmolarité sanguine et urinaire, dosage de l’hormone antidiurétique et bilan hépatique). L’atteinte vulvaire est plus fréquente chez l’enfant. Elle se caractérise cliniquement par un nodule isolé, des papules ou plaques érythémateuses multiples, parfois prurigineuses, des lésions ulcérogranulomateuses ou une ulcération isolée. Le traitement n’est pas codifié et son efficacité est toujours difficile à évaluer car des régressions spontanées sont possibles, y compris dans les formes systémiques.
En savoir plus

151 En savoir plus

La prise en charge chirurgicale de la syringomylie : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

La prise en charge chirurgicale de la syringomylie : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

De meilleures chances de bons résultats thérapeutiques s’observent plus chez les patients jeunes de moins de 10 ans[112]. VI. Traitement médical dela syringomyélie : [42] Comme tous les syndromes douloureux chroniques, la douleur neuropathique des syringomyélies a un impact majeur sur la qualité de vie et l’humeur, parfois supérieur à celui lié à l’extension de la lésion ou aux séquelles neurologiques. Nous avons voulu détailler ici le traitement de ces douleurs qui doit toujours prendre en compte les comorbidités affectives et l’handicap. Il est également nécessaire de traiter les douleurs non neuropathiques associées, douleurs musculaires relevant de troubles de la posture (kinésithérapie, massage, myorelaxants), douleurs viscérales (antispasmodiques), douleurs de spasticité (antispastiques), céphalées et migraines (antimigraineux spécifiques, antidépresseurs).
En savoir plus

149 En savoir plus

Pathologie du sujet g au service d'accueil des urgences du CHU Mohammed VI de Marrakech

Pathologie du sujet g au service d'accueil des urgences du CHU Mohammed VI de Marrakech

L’études faite au service des urgences de l’hôpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI, sur les personnes âgées de 65 ans et plus, recrutées durant 6 mois, a permis d’analyser les renseignements contenus dans les fiches d’exploitation d’un échantillon de 276 patients. La population âgée est à prédominance masculine, le pic d’âge se situe entre 65 et 74 ans, la majorité vit à domicile et mariée. Les pathologies de la personne âgée sont très variée, les traumatismes suite à des chutes simples, la rétention d’urine, les infections surtout respiratoires et les gangrènes diabétiques, les cardiopathies ischémiques, sont très fréquentes,
En savoir plus

125 En savoir plus

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

We report 18 cases of encéphalocèles in our study in Neurosurgery department of university hospital Mohammed VI in Marrakesh for a period of 9 years from 2002 until 2011. The occipital location was the most frequent (67%) followed by the nasoethmoidale location and the front location and finally the parietal localization. All malformations were diagnosed on computed tomography but one case was diagnosed by resonance magnetic imaging. All cases be treated with surgical resection of the dysgénésis brain (a reduction of functional brain made in a single patient) and closure of the bone defect and the mother takes, with a good evolution in most cases (cases of meningitis and hydrocephalus postoperatively were noted).
En savoir plus

136 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des tumeurs cérébrales au service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Prise en charge chirurgicale des tumeurs cérébrales au service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

● Evaluation du risque lié au type tumoral : Les caractéristiques radiologiques de la tumeur, appréciés par la TDM et L’IRM, permettent d’établir un bilan complet et précis de la situation et d’élaborer une stratégie adaptée à même de minimiser le risque périopératoire. La taille, la localisation de la tumeur, la richesse de sa vascularisation, son aspect, l’importance de l’œdème et de l’effet de masse qu’elle exerce sur les structures médianes, sont d’autant d’élément précieux qui guident la conduite de la neuroréanimation périopératoire, le choix de la position chirurgicale et la technique anesthésique. Une tumeur richement vascularisée comporte un risque opératoire hémorragique majeur. Elle impose donc le choix d’une stratégie transfusionnelle. L’embolisation vasculaire préopératoire réduit notablement les pertes sanguines, en particuliers dans les volumineux méningiomes.
En savoir plus

195 En savoir plus

Complications de la chirurgie discale cervicale : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Complications de la chirurgie discale cervicale : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Notre travail a consisté en une étude rétrospective de 34 patients consécutifs opérés pour une hernie discale cervicale au service de neurochirurgie entre 2003 et 2010. Une discectomie d’un seul étage a été pratiquée chez 26 patients et multi-étagée chez 8 autres patients. L’évolution a été renseignée par consultation des comptes rendus opératoires, des suites opératoires ainsi que la consultation à court et à long termes et par contacts téléphoniques. Le suivi a été obtenu chez 28 patients avec un recul moyen de 36 mois. Les résultats postopératoires à court et à long terme étaient bons dans 80% des cas. Nous avons eu en postopératoire immédiat une dysphonie chez 8 patients, des troubles de la déglutition chez 5 patients, la migration du matériel d’ostéosynthèse avec fistule œsophagienne et avec infection de la plaie chez un seul patient. L’absence d’amélioration a été constatée chez 3 patients et enfin une récidive de la symptomatologie chez 3 autres patients.
En savoir plus

173 En savoir plus

Lymphomes cutanes primitifs : Expérience du service de dermatologie CHU Mohammed VI Marrakech

Lymphomes cutanes primitifs : Expérience du service de dermatologie CHU Mohammed VI Marrakech

-Dans les lymphomes B cutanés centrofolliculaires : la BOM est systématique et la présence d’un envahissement (médullaire ou ganglionnaire) exclut le lymphome des champ des LBC. -Dans les lymphomes B cutanés à grandes cellules : en théorie, l’existence d’une extension extra- cutanée lors du bilan initial exclut les LBC, mais, celle-ci ne modifie pas habituellement le choix thérapeutique. La BOM, geste invasif, n’est pas recommandée, notamment chez le malade très âgé. Elle peut être discutée au cas par cas chez les sujets jeunes ou d’âge moyen.

178 En savoir plus

Sclrose latrale amyotrophique : Exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI Marrakech

Sclrose latrale amyotrophique : Exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI Marrakech

Dans cette étude, on a noté un cas exceptionnel d’un syndrome de corne antérieure associé au syndrome de Gougerot-Sjögren chez une patiente âgée de 58 ans, révélé par une tétraparésie flasque asymétrique avec amyotrophie et fasciculations diffuses associé à une xérostomie et une xérophtalmie. L’électroneuromyographie objectivait un syndrome de corne antérieure diffus. Les IRM encéphaliques et médullaires étaient normales. Le bilan biologique révélait des anticorps anti-SSA et anti-SSB posi-tifs. La biopsie des glandes salivaires accessoires objectivait une sialadénite lymphocytaire grade 3 de Chisholm. Le test de Schirmer montrait une hypolacrimie. Le diagnostic d’un syndrome de corne antérieure dans le cadre d’un syndrome de Gougerot-Sjögren était retenu. L’évolution sous corticothérapie par bolus de méthylprednisolone a entraîné une amélioration clinique partielle avec un recul de 12 mois [104].
En savoir plus

134 En savoir plus

LEncadrement des Externes au Service de Neurochirurgie de lhpital Arrazi CHU Mohammed VI

LEncadrement des Externes au Service de Neurochirurgie de lhpital Arrazi CHU Mohammed VI

Dans notre service, comme d’autres[59], les visites ne sont pas forcément supervisées par des professeurs, généralement le médecin ainé peut conduire une visite et se référer à son sénior pour les décisions les plus importantes, cela étant, la visite médicale est un exercice qui exige du médecin un ensemble de qualités : connaissances médicales, compétences cliniques, compétences de communication avec le patient et de collaboration avec les collègues, capacité d’organisation et de gestion du temps et professionnalisme, Il y a donc une inévitable courbe d’apprentissage dans la maîtrise de cet exercice et il n’est pas rare que des lacunes dans les qualités requises soient révélées au moment de la visite.
En savoir plus

122 En savoir plus

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Ce travail est une étude rétrospective sur le traitement chirurgical des aspergillomes pulmonaires chez 33 cas opérés au sein du service de Chirurgie Thoracique du CHU Mohammed VI de M[r]

144 En savoir plus

Eclampsie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Eclampsie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Abstract The occurrence of eclampsia during pregnancy is a dangerous obstetric situation and responsible for an important maternofetal mortality and morbidity, precisely in third world countries. The aim of this retrospective study is to clarify the epidemiological, therapeutic and evolutionary profile of eclamptic patients accepted at the department of Gynaecology and obstetrics at the CHU MOHAMMED VI of MARRAKECH over 3 years (from January 2004 till December 2006). The general incidence of eclampsia is 0,35%, affecting the primipares young persons especially in 66 % of cases. This disease reveals itself in last quarter of the pregnancy (52,6%), especially in antepartum in 62%. The anticonvulsant of choice in our study is Diazépam (82,7 %) and the first one as antihypertensive is Methyl Doped used at all our patients, especially in bitherapy (60,7 %) with Nicardipine. Our obstetrical attitude was based on immediate uterine evacuation with a rate of 48,2 % caesarians. The rate of morbidity is raised at the mothers with 54,4 % as rate of the patients which badly evolved in spite of an adequate care, with 37,2 % of the cases having presented the complications to type of renal insufficiency (3cas), OAP (4cas), HELLP syndrome (2cas), haemorrhage of the delivery (4cas) and of infection (7cas). To the fetus, this morbidity was especially represented by the hypotrophy in half of the cases, followed by the neonatal suffering (49 %) and the prematurity (40,2 %). The prognosis of eclampsia is bleak in our study both for the mothers with a rate of maternal mortality of 12,5 %, and for the fetus with 30,3 % as rate of perinatal mortality. Hence the extreme interest of early detection and supervision of high-risk pregnancies and the immediate and appropriate medical and obstetrical care to improve the materno-fœtal prognosis, especially after the introduction of magnesium sulfate, the reference anticonvulsant in the eclampsia.
En savoir plus

129 En savoir plus

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Alors que, dans les pays en voies de développements, le ralentissement de la croissance économique et l'absence de la promotion sociale ont retardé cette transition épidémiologique [21]. Dans notre étude, l’existence d’un seul service de réanimation pédiatrique dans la région entraîne une surcharge de la capacité actuelle du service qui possède seulement 13 lits, sans oublier l’état du patient à l’admission qui est aggravée par le transport non médicalisé et le retard de la prise en charge y compris le séjour parfois dans les urgences, et le manque du personnel et du matériel adapté.
En savoir plus

114 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs orbitaires expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs orbitaires expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Le diagnostic de cellulite orbitaire est généralement clinique mais un bilan par imagerie médicale (échographie, tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique) est demandé lorsqu’il apparaît des signes orientant vers une atteinte rétro septale. L’antibiothérapie constitue le traitement de première intention devant une cellulite orbitaire. Ce traitement associé à une surveillance ophtalmologique et échographique sera adopté pendant 24 à 48 heures. En l’absence d’une amélioration clinique, un traitement chirurgical sera indiqué. La chirurgie sera aussi proposée en présence d’un volumineux abcès intra orbitaire, d’une ophtalmoplégie complète ou d’une baisse de l’acuité visuelle.
En savoir plus

197 En savoir plus

Les complications de la chirurgie de la hernie discale lombaire au sein  du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Les complications de la chirurgie de la hernie discale lombaire au sein du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Les complications de la chirurgie de la hernie discale lombaire Les complications de la chirurgie de la hernie discale lombaire Les complications de la chirurgie de la hernie discale l[r]

138 En savoir plus

Les fibromes utrins: Etude rtrospective au service de gyncologie obsttrique  "B"  du CHU Mohammed VI

Les fibromes utrins: Etude rtrospective au service de gyncologie obsttrique "B" du CHU Mohammed VI

Recommandations pour la pratique clinique Prise en charge des fibromes utérins Indications et modalités du traitement chirurgical conservateur des myomes interstitiels et sous-séreux J G[r]

168 En savoir plus

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

 Attitude thérapeutique pratique : En 2000, une conférence de consensus organisée par la British Society of Antimicrobial Therapy recommande une antibiothérapie empérique, systématique pour tout patient atteint de méningite postopératoire, adaptée à l’écologie du service concerné. Elle recommande par la suite la poursuite et l’adaptation du traitement si un germe était isolée. Si à 72 heures la culture du LCR ou de tout autre prélèvement (hémoculture, pus de cicatrice, rhinorrhée, otorrhée) sont négatives, qu’aucun signe neurologique nouveau n’est apparu et que le patient n’avait pas reçu d’antibiothérapie préalable à la ponction lombaire, le diagnostic de méningite aseptique peut être retenu et le traitement antibiotique peut être arrêté.
En savoir plus

147 En savoir plus

Profil épidémiologique des métastases cérébrales : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Profil épidémiologique des métastases cérébrales : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Une fois le diagnostic de métastases cérébrales établi, le choix du traitement tient compte de plusieurs paramètres, les plus importants concernent l’état général [r]

129 En savoir plus

Show all 7444 documents...

Sujets connexes