Haut PDF Aspects thérapeutiques de la grossesse extra-utérine

Aspects thérapeutiques de la grossesse extra-utérine

Aspects thérapeutiques de la grossesse extra-utérine

Son diagnostic est parfois difficile même en échographie lors d’un diagnostic précoce (Avant 6 SA), les méthodes d’ablation sélective semblent donner de bons résultats avec peu de complication (hystérosection, ablation à la pince ou aspiration). Sur des grossesses plus évoluées, la référence semble être le MTX, in- situ pour certains, auquel certains associent un foetocide en cas de grossesse embryonnée avec activité cardiaque. En cas de métrorragie importantes, le curetage cervical associé à une méthode de tamponnement (cerclage ou sonde Foley) peut être employé, l’embolisation sélective est un recours en cas de persistance des saignements après utilisation préalable d’une autre méthode. Certains l’ont même proposé en première intention. [68,69].
En savoir plus

127 En savoir plus

Prise en charge de la grossesse extra-utérine au service de gynéco-obstétrique "B" ( A propos de 86 cas )

Prise en charge de la grossesse extra-utérine au service de gynéco-obstétrique "B" ( A propos de 86 cas )

2- Autres thérapeutiques médicales : a- Prostaglandines : Elles sont après le MTX les plus fréquemment utilisées par injection per-coeiliscopique ou par voie vaginale (Du fait des troubles cardio- vasculaires décrit après voie systémique). Une étude randomisée non publiée a comparé le MTX par voie orale à l’injection sous cœlioscopie de prostaglandines associées à du glucosé hyperosmolaire sans retrouver de différence significative (40, 65).

137 En savoir plus

La grossesse extra-utrine

La grossesse extra-utrine

Résumé A travers une étude rétrospective portant sur 100 cas de grossesse extra-utérine (GEU) diagnostiqués et traités au service de gynécologie obstétrique de CHU medV de marrakech durant la période allant du janvier 2016 au décembre 2016, dont L’objectif de l’étude était d’évaluer les aspects épidémiologiques, diagnostiques thérapeutiques et pronostiques de la GEU afin de proposer des actions qui pourrait conduire à l’amélioration de sa prise en charge et ainsi son pronostic, nous avons conclu que :

125 En savoir plus

en
                                                                    fr

en fr Comparison of Different Managements of Ectopic Pregnancy Comparaison des différentes stratégies de prises en charge de la grossesse extra-utérine

Les   différentes   thérapeutiques   pour   la   prise   en   charge  des  GEU     Il   existe   quatre   thérapeutiques   pour   la   prise   en   charge   des   GEU   tubaires  :   l’expectative,   le   traitement   médical   par   méthotrexate,   le   traitement   chirurgical   conservateur   (salpingotomie)   ou   radical   (salpingectomie).   Cependant,   sous   une   apparente  classification  simple  des  méthodes  de  prise  en  charge  de  la  GEU,  il  existe  de   multiples   protocoles   de   traitement   avec   parfois   un   recours   d’emblée   à   différentes   thérapeutiques.   Pour   le   traitement   médical   par   exemple,   il   existe   différentes   voies   d’abord   (intramusculaire   ou   in   situ)   mais   aussi   différents   protocoles   d’injection,   qui   seront  détaillés  plus  loin.  La  multiplicité  des  protocoles  rend  la  revue  de  la  littérature  et   la  comparaison  des  traitements  difficile.  De  la  même  manière,  le  traitement  chirurgical   peut  être  réalisé  par  laparotomie  ou  par  cœlioscopie  même  si  la  cœlioscopie  dans  cette   indication  a  largement  pris  le  dessus  et  que  la  laparotomie  devient  rare.  Les  indications   persistantes   de   la   laparotomie   sont   principalement   les   échecs   de   la   voie   d’abord   cœlioscopique,  les  cas  de  mauvaise  tolérance  ou  de  contre-­‐indication  à  la  cœlioscopie  ;   elle   reste   cependant   parfois   indiquée   en   cas   d’urgence   vitale   immédiate   avec   choc   hémorragique   et   instabilité   hémodynamique.   Enfin,   le   traitement   chirurgical   conservateur   est   dans   certains   protocoles   associé   à   une   injection   postopératoire   systématique   de   méthotrexate   et   la   discussion   de   la   pertinence   de   cette   injection   sera   abordée  plus  loin.    
En savoir plus

80 En savoir plus

La grossesse multiple en assistance médicale à la procréation : fécondation in vitro et injection intra cytoplasmique de spermatozoïde versus insemination intra utérine

La grossesse multiple en assistance médicale à la procréation : fécondation in vitro et injection intra cytoplasmique de spermatozoïde versus insemination intra utérine

Actuellement, l’IIU est souvent proposée en première intention car moins invasive, moins lourde et moins coûteuse que la FIV/ICSI. Cette pratique fait l’objet d’un débat, en effet selon un rapport de Gallot et al(2), l’insémination intra-utérine sans stimulation ne permet pas d’atteindre des résultats satisfaisants, et la stimulation ovarienne expose à des risques de grossesses multiples parfois de haut rang. C’est pourquoi, elle préconise de passer directement en FIV et/ou ICSI pour les femmes de plus de 35 ans pour lesquelles l’horloge biologique est à prendre en considération ainsi que les risques de complications obstétricales plus importants.
En savoir plus

54 En savoir plus

Pépite | Activités thérapeutiques à médiation en psychiatrie infanto-juvénile : aspects théoriques et cliniques

Pépite | Activités thérapeutiques à médiation en psychiatrie infanto-juvénile : aspects théoriques et cliniques

Dans le cadre d’un soin médiatisé en groupe, l’utilisation du médiateur est au premier plan et c’est le groupe qui joue une fonction d’étayage étant donné qu’il peut être difficile pour [r]

227 En savoir plus

Pépite | Contrôle de la croissance des cellules cancéreuses de sein
: aspects fondamentaux et applications thérapeutiques

Pépite | Contrôle de la croissance des cellules cancéreuses de sein : aspects fondamentaux et applications thérapeutiques

Given the cellular complexity of mammary tumors, micro- dissection can be regarded as a reasonable alternative for selectively isolating cell types to be analyzed. Techniques such as laser capture microdissection can be used for the isolation of malignant cells prior to sample preparation for proteomic analysis and might facilitate marker protein discovery. How- ever, initial enthusiasm for microdissection has progressively been diminished by several limiting aspects. The first problem is quantitative: as no amplification technique can be applied to proteins (as PCR for DNA/RNA), it is necessary to start any proteomic analysis with a significant amount of material. In our hands, a minimum of 100 000 cells is necessary to perform analysis in a way that allows subsequent characterization of proteins by mass spectrometry; this has recently been il- lustrated. Despite being at the upper-limit of the theoretical capabilities of current microdissection techniques, the prepara- tion of such a number of cells represents an important quantity of work with a constant problem in the choice of which cells to select. The second problem of using microdissection for proteomic analysis is related to the biochemical quality of the dissected material. The use of fixatives must be avoided as the requisite compounds create artificial boundaries between amino acid residues. In addition, due to the time necessary to perform microdissection, protein modifications such as deg- radation or dephosphorylation are likely to take place. This last point is related to a more general concern about working with tissue biopsies: the collecting procedure of the samples must be standardized to a maximum in order to avoid differential protein modification and/or degradation. This difficult situation is nevertheless being challenged, 15,16 and future progress in coupling microdissection and proteomics of breast cancer can eventually be expected.
En savoir plus

198 En savoir plus

Tumeurs parotidiennes : aspects épidémiologiques, cliniques, histologiques et thérapeutiques, à propos de 50 cas

Tumeurs parotidiennes : aspects épidémiologiques, cliniques, histologiques et thérapeutiques, à propos de 50 cas

2. EVOLUTION A long TERME : Après un recul de 3 ans, 6 de nos patients ont été perdus de vue et ne faisaient pas partie des malades évaluables. Sur les 44 malades restants; l’évolution a était marquée par 2 échecs thérapeutiques chez 2 patients qui ont eu une reprise évolutive de leur maladie avant 12 semaines de la fin de la radiothérapie. Une seule récidive a été notée, c’était une femme présentant un carcinome à cellules claires, elle a été adressée pour radiothérapie et décédée 5 mois plus tard, une bonne évolution a été notée dans le reste des cas.
En savoir plus

154 En savoir plus

Aspects épidémiologiques, Cliniques et thérapeutiques de la lithiase biliaire au CHU Mohammed VI Marrakech

Aspects épidémiologiques, Cliniques et thérapeutiques de la lithiase biliaire au CHU Mohammed VI Marrakech

Complications biliaires à long terme après sphinctérotomie endoscopique pour lithiase de la voie biliaire principale chez les malades de plus de 65 ans avec vésicule biliaire en place.[r]

201 En savoir plus

Aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs de la diplégie spastique à propos de 40 cas

Aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs de la diplégie spastique à propos de 40 cas

RESUME : La diplégie spastique est l’une des formes les plus fréquentes d’infirmité motrice cérébrale, elle se caractérise par une atteinte prédominante des membres inférieurs. Pour mieux approcher ce handicap à Marrakech, nous avons réalisé un travail rétrospectif portant sur 40 enfants suivis en consultation pour diplégie spastique, au service de Pédiatrie A du CHU Mohamed VI, sur une période allant d’Août 2003 à Décembre 2007. Dans cette série, la diplégie spastique ne représentait que 9,55% des infirmités motrices cérébrales. La souffrance néonatale, la grossesse non suivie et la prématurité constituaient les principaux facteurs de risque. L’âge moyen de nos patients était de 7 ans, le sexe ratio était de 1,3 et presque la moitié de nos enfants était d’origine rurale ou périurbaine.
En savoir plus

94 En savoir plus

Aspects cliniques de la dépression en tant que maladie : intérêt d'atteindre la rémission et conséquences thérapeutiques

Aspects cliniques de la dépression en tant que maladie : intérêt d'atteindre la rémission et conséquences thérapeutiques

NS/ 25 DENOMINATION DU MÉDICAMENT WELLBUTRIN XR 150 mg, comprimé à libération modifiée - BE294226. WELLBUTRIN XR 300 mg, comprimé à libération modifiée - BE294235. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 150 mg ou 300 mg de chlorhydrate de bupropion. Comprimé à 150 mg: Comprimé rond, de couleur blanc crème à jaune pâle, imprimé “GS5FV” à l’encre d’impression noire sur l’une des faces et rien sur l’autre face. Comprimé à 300 mg: Comprimé rond, de couleur blanc crème à jaune pâle, imprimé “GS5YZ” à l’encre d’impression noire sur l’une des faces et rien sur l’autre face. IIndications thérapeutiques WELLBUTRIN XR est indiqué dans le traitement des épisodes dépressifs majeurs. P Posologie et mode d’administration Les comprimés de WELLBUTRIN XR doivent être avalés en entier et ne peuvent pas être écrasés ou mâchés. Ne pas écraser ou mâcher les comprimés car ceci peut accroître le risque d’effets indésirables, y compris de convulsions. Les comprimés WELLBUTRIN XR peuvent être pris avec ou sans aliments. U Utilisation chez l’adulte La dose de départ recommandée est de 150 mg, une fois par jour. Les études cliniques n’ont pas établi de dose optimale. Si aucune amélioration n’est observée après 4 semaines de traitement à la dose de 150 mg, la dose pourra être augmentée jusqu’à 300 mg, administrés une fois par jour. Il faut laisser un intervalle d’au moins 24 heures entre les prises. Le bupropion commence à agir 14 jours après le début du traitement. Comme c’est le cas pour tous les antidépresseurs, il est possible que l’effet antidépresseur complet de WELLBUTRIN XR ne se manifeste qu’après plusieurs semaines de traitement. Les patients souffrant de dépression doivent être traités pendant une période suffisante d’au moins 6 mois, pour s’assurer de l’absence de symptômes. L’insomnie est un événement indésirable très fréquent, souvent passager qui peut être réduit en évitant de prendre les comprimés à l’heure du coucher (à condition de respecter
En savoir plus

40 En savoir plus

Hypoglycémies néonatales au CHU de Grenoble : une étude épidémiologique, aspects diagnostiques et thérapeutiques

Hypoglycémies néonatales au CHU de Grenoble : une étude épidémiologique, aspects diagnostiques et thérapeutiques

Introduction L’hypoglycémie est fréquente chez le nouveau-né à la naissance. L’incidence globale est estimée entre 5 et 10% des naissances mais elle est plus importante dans les populations à risque [1-2]. Durant la grossesse, la glycémie du fœtus est en équilibre avec celle de la mère via la production endogène d’insuline. Après la naissance, la glycémie chute rapidement pour atteindre un nadir à H1, puis se stabilise à H3 spontanément ou après la prise alimentaire [3]. Cette chute de

59 En savoir plus

Chimiothérapie dans le cancer de l'estomac : Expérience du Coir : Aspects thérapeutiques des adénocarcinomes gastriques

Chimiothérapie dans le cancer de l'estomac : Expérience du Coir : Aspects thérapeutiques des adénocarcinomes gastriques

Les résultats de l’essai intergroupe américain ont ; désormais ; fait changer aux Etats-Unis les standards thérapeutiques en situation adjuvante dans le cancer de l’estomac. Tous les patients à haut risque de rechute (T3 et T4 quelque soit N ou N* quel soit T) ou n’ayant pas bénéficié d’une chirurgie optimale (curage non D1), se voient ; en réunion multidisciplinaire ; proposer un traitement par association radio- chimiothérapie type Mac Donald [114]. Seuls pourront être traités les patients en bon état général, et avec une reprise alimentaire correcte, l’association radio-chimiothérapie risquant sinon, de majorer les effets néfastes de la gastrectomie en termes nutritionnels.
En savoir plus

269 En savoir plus

Pathologies : L’involution utérine et le retard d’involution utérine chez la vache

Pathologies : L’involution utérine et le retard d’involution utérine chez la vache

Le retard d’involution utérine n’est pas aisé à définir compte tenu des critères fort différents qu’il est possible de prendre en considération. Aussi pour des raisons cliniques, à savoir qu’en pratique, l’identification de cette pathologie recourra le recours le plus souvent à la palpation manuelle, nous avons jugé le plus commode de ne retenir que des critères anatomiques à savoir le diamètre du col et des cornes. La majorité des données de la littérature considère qu’au bout de 30 jours (voir 3.1.), l’involution anatomique des cornes peut être considérée comme terminée c’est-à-dire que leur diamètre manuellement évalué est inférieur à 5 cm.
En savoir plus

8 En savoir plus

Les décollements de rétine chez les carnivores : étude étiopathogènique, aspects diagnostiques et perspectives thérapeutiques

Les décollements de rétine chez les carnivores : étude étiopathogènique, aspects diagnostiques et perspectives thérapeutiques

Il sera également expliqué dans ce travail qu’il existe trois types de décollement : exsudatif, tractionnel et rhegmatogène (tout en sachant que les différentes sortes peuvent se combiner comme c’est le cas par exemple pour le caractère tractionnel et rhegmatogène). Dans une deuxième partie, nous allons considéré l’étiologie de cette affection ainsi que les différents processus pathogéniques qui peuvent conduire à de tels décollements. Enfin, après avoir abordé le côté clinique et diagnostique de cette pathologie rétinienne, nous traiterons des aspects thérapeutiques en soulignant le fait que certains principes du traitement chirurgical sont tout à fait abordables contrairement à ce qu’il y paraît. Il est d’autant plus important de considérer cela que ce qui ressort de l’ensemble de cette synthèse, est que quelqu’en soit l’origine, le décollement rétinien est une importante cause de cécité chez les carnivores domestiques même si son incidence est moins importante que celle observée en médecine humaine.
En savoir plus

112 En savoir plus

Diagnostic de cancer associé à la grossesse, aspects psychologiques : revue de la littérature 2005-2015

Diagnostic de cancer associé à la grossesse, aspects psychologiques : revue de la littérature 2005-2015

poids, si elles n’avaient pas produit de lait en quantité suffisante pour un allaitement maternel ou si elles vivaient à ce moment-là une rechute du cancer. Les auteurs donnent la définition suivante de la détresse selon le National Compre- hensive Cancer Network (NCCN) : « La détresse est une expérience émotionnelle multifac- torielle et désagréable de nature psychologique (cognitive, comportementale, émotionnelle), de nature sociale et / ou spirituelle qui peut avoir un lien avec l’aptitude à se battre de façon efficace contre le cancer, ses symptômes physiques et son traitement. La détresse s’étend le long d’un continuum, partant de sentiments normaux et communs de vulnérabilité, et allant de la tristesse à la peur de problèmes qui peuvent devenir invalidants comme la dépression, l’anxiété, la panique, l’isolement social, et les crises existentielles et spirituelles » (défini- tion que nous avons traduite). En moyenne, les femmes qui ont participé au Registre du Cancer et de la Grossesse ont montré d’importants niveaux de détresse sur les questionnaires de l’IES-R et du BSI-18, suggérant l’impact important et à long terme d’un diagnostic de cancer pendant la grossesse. Le nombre de patientes identifiées comme cliniquement en dé- tresse (jusqu’à 51.5% sur l’échelle IES-R) était plus élevé que les 33% trouvés chez les pa- tientes non enceintes atteintes d’un cancer du sein (organe le plus fréquemment atteint) au moment du diagnostic et également plus élevé que les 15% trouvés chez ces patientes non enceintes un an après le diagnostic, d’après l’étude de Burgess et ses collaborateurs réalisée en 2005 (21). L’objectif de l’étude de Burgess utilisée dans cet article était d’examiner la prévalence et les facteurs de risque de dépression et d’anxiété dans les cinq années suivant le diagnostic chez des femmes (non enceintes) atteintes précocement de cancer du sein. Cela montre donc que les femmes enceintes sont particulièrement disposées à réagir avec de plus importants niveaux de détresse lorsqu’on leur diagnostique un cancer.
En savoir plus

72 En savoir plus

Les anticorps monoclonaux comme biosimilaires thérapeutiques : cibles, modes d’actions et aspects pharmaco-économiques

Les anticorps monoclonaux comme biosimilaires thérapeutiques : cibles, modes d’actions et aspects pharmaco-économiques

Résumé Le développement des anticorps monoclonaux (Acm) a apporté un nouvel espoir pour traiter des maladies, jusque là incurables, ou remplacer dans certains cas des traitements présentant des effets indésirables lourds. La progression de cette famille thérapeutique a été rendu possible grâce à un développement avancé des techniques de production des molécules anticorps et des contrôles appropriés de mieux en mieux maîtrisées. L’anticorps monoclonal, par son unique concept de spécificité vis-à-vis de la cible, a donné naissance à une famille de biosimilaires thérapeutiques utilisant des mécanismes d’action immunologiques similaires (ADCC/CDC/neutralisation/blocage de fonction) et ciblés sur des ligands, des récepteurs ou des cellules stratégiques différents. Malgré une certaine maîtrise de cette famille et un recul d’une dizaine d’années, le suivi thérapeutique par des tests de laboratoires reste à installer pour certains Acm ou à
En savoir plus

133 En savoir plus

Pépite | Facteurs prédictifs de grossesse en insémination intra-utérine chez des couples présentant une infertilité inexpliquée ou masculine : étude rétrospective de 5185 cycles

Pépite | Facteurs prédictifs de grossesse en insémination intra-utérine chez des couples présentant une infertilité inexpliquée ou masculine : étude rétrospective de 5185 cycles

29 clinique (bien que le taux de grossesse clinique soit de 13% chez les patientes avec un IMC > 35kg/m² , 9% entre 25 et 35kg/m² et 7% entre 18,5 et 25kg/m²). En revanche, Aydin et al. [42]. ont retrouvé une diminution du taux de grossesse chez les femmes en surpoids. Les données concernant le poids restent controversées dans la littérature et les populations étudiées sont hétérogènes, en effet, les obésités androïdes ou gynoïdes ne sont pas différenciées alors que les conséquences métaboliques sont différentes. Même si nous avons montré une différence significative de l’IMC sur les taux de grossesse, le RR est faible et l’application clinique est discutable.
En savoir plus

39 En savoir plus

Rachitisme carentiel de l’enfant en France : une étude épidémiologique multicentrique, aspects diagnostiques et thérapeutiques

Rachitisme carentiel de l’enfant en France : une étude épidémiologique multicentrique, aspects diagnostiques et thérapeutiques

supplémentation exogène importante. Le centre de référence français recommande des taux de vitamine D sanguine > 75 nmol/l soit 30 ng/ml pour l’enfant. Mécanismes et effets du rachitisme carentiel La vitamine D permet l’absorption du calcium et du phosphore. Un déficit en vitamine D entraine donc une diminution de l’absorption du calcium et du phosphore. En cas de déficit en calcium, du fait soit d’un manque de calcium, soit d’un déficit de son absorption, on observe une hypocalcémie. Celle-ci va engendrer une réponse des glandes parathyroïdiennes afin d’augmenter le taux de calcium : c’est l’hyperparathyroïdie secondaire, aggravant l’hypophosphatémie, qui contribue de manière importante au défaut de minéralisation de l’os. En plus d’un défaut de minéralisation de la plaque de croissance et de l’os, le déficit profond en vitamine D a aussi des conséquences extra-osseuses, avec, dans les formes sévères, des atteintes cardiaques et neurologiques. (Figure 2)
En savoir plus

88 En savoir plus

Utilisation des jeux vidéos thérapeutiques dans le cadre de maladies neurodégénératives : aspects réglementaires et cliniques

Utilisation des jeux vidéos thérapeutiques dans le cadre de maladies neurodégénératives : aspects réglementaires et cliniques

A moyen terme, une telle société se doit d’enrichir la plateforme avec de nouveaux jeux vidéo thérapeutiques concernant d’autres pathologies, cela peut notamment être le cas des troubles du spectre autistique chez l’enfant, de la rééducation post AVC, ou encore de la rééducation des personnes encore en phase d’immobilisation via l’imagerie motrice. Mais il est également important de mettre à jour et d’augmenter le contenu des jeux vidéo thérapeutiques déjà présents sur la plateforme. La deuxième version du jeu TOAP Run contiendra par exemple de nouveaux décors avec de nouveaux mouvements cibles pour enrichir le contenu.
En savoir plus

96 En savoir plus

Show all 2681 documents...