Haut PDF Aspects anatomo-cliniques de la tuberculose génitale féminine

Aspects anatomo-cliniques de la tuberculose génitale féminine

Aspects anatomo-cliniques de la tuberculose génitale féminine

RESUME La tuberculose génitale est peu fréquente mais son incidence reste stable malgré la vaccination BCG. Dans le but d’analyser les aspects anatomo-cliniques actuels de la nous tuberculose . génitale féminine nous avons réalisé une étude portant sur 28 cas génitale colligés sur une période de 6ans, il s’agit d’une étude rétrospective réalisée entre janvier 2003 et décembre 2009 au service de gynécologie obstétrique au Centre hospitalier universitaire Mohamed VI de Marrakech. Le profil de la femme porteuse de cette maladie est celui de la femme jeune en période d’activité génitale et de niveau socio- économique bas: plus de la moitié des patientes avaient entre 19 et 30ans, la moyenne d’âge était de 33ans. L’étiopathogénie de cette affection est encore discutée, la contagion directe est exceptionnelle mais possible, cependant la voix hématogène ou lymphatique à partir des lésions génitales ou extra-génital est la plus fréquente. Les algies pelviennes constituaient le motif majeur de consultation dans notre série, avec un taux de 50% des cas. La stérilité représentait le deuxième motif de consultation (28% des cas). La cœlioscopie a été pratiquée chez 19 de nos malades, elle était évocatrice de tuberculose dans 13cas (68,4%). L’histologie a confirmé le diagnostic dans 100% des cas de notre série, les granulations et les adhérences constituaient les aspects macroscopiques le plus fréquents isolés ou associés aux autres aspects. Le traitement médical précoce bien conduit et pendant une durée suffisante donne une guérison complète de la tuberculose génitale, la chirurgie est réservée aux séquelles tuberculoses et à la tuberculose macro-lésionnelle. La prévention est très importante elle fait appelle à la vaccination par le BCG, les traitements de tous les cas diagnostiqués et l’amélioration des conditions de vie en préservant le pronostic de
En savoir plus

129 En savoir plus

Cancer inflammatoire du sein: aspects pathogéniques, anatomo-cliniques et évolutifs

Cancer inflammatoire du sein: aspects pathogéniques, anatomo-cliniques et évolutifs

mammaires : …………………….………………………………………………. 3-3- Les aspects anatomo- pathologiques : ………………………........ a- Les carcinomes mammaires : ………………………………........ a-1. Le carcinome in situ : …………………….……………… a-2. Les carcinomes infiltrants : ………………….…………. b- La maladie de Paget du mamelon : …………………………….. c- Autres tumeurs malignes du sein : …………………………...... c-1. Les sarcomes du sein : ………………………………...... c-2. Les lymphomes malins non hodgkiniens (LMNH) du sein : …………………….…………………………………………. 3-4- L’immunohistochimie (IHC) : ……………………………………….... a- Des récépteurs hormonaux : …………………………………...... b-Le p53 : ……………………. ……………………………….………… c-HER2Neu et EGF Récepteur : ………………………………………. d-E-cadhérine : …………………………………….…………..………. V- Diagnostic différentiel : …………………….……………………………………………. 1- Les autres formes du cancer du sein : …………………………………..….... 2- La pathologie non tomorale : ………………………………..………………..... 2-1- Les mastites aigues : …………………………………………..……..... a- Les mastites bactériennes : …………………….………………… b- Galactophorite ectasiante : ……………………………………..... 2-2- Abcès du sein : …………………….…………………………………… a- L’aspect radiologique : …………………………………………..... b- Aspect échographie : …………………….………………………… c- La ponction cytologique : ……………………………………….... 2-3- Mastites subaiguës ou chroniques : ………………………………... a- Origine traumatique : cytostéatonécrose. …………………….. b- Origine infectieuse : …………………………………………..…... b-1.Tuberculose mammaire : ……..………………………… b-2. Kyste hydatique : ……………………………….…………
En savoir plus

223 En savoir plus

Les aspects anatomo-pathologiques du lupus cutan

Les aspects anatomo-pathologiques du lupus cutan

L’examen anatomopathologique avec immunofluorescence directe en zone lésionnelle permet d’éliminer la majorité de ces diagnostics, excepté la dermatomyosite qui peut être distinguée par ces caractéristiques cliniques. Dans notre étude le lupus érythémateux aigu a été retrouvé dans 50 % des cas dont la majorité était des femmes de moins de 40 ans. Cette fréquence est rapprochée de celle trouvée par YELL et AL qui avaient conclu une fréquence de l’ordre de 30 à 60% et avec la même nette prédominance féminine.

129 En savoir plus

Utilisation des systèmes de surveillance pour évaluer les aspects particuliers de la tuberculose et de la résistance aux antituberculeux en France

Utilisation des systèmes de surveillance pour évaluer les aspects particuliers de la tuberculose et de la résistance aux antituberculeux en France

La déclaration est obligatoire pour les cas de TB maladie (chez l’adulte et l’enfant) et les cas de primo-infection chez les enfants de moins de 15 ans. La TB maladie est définie soit comme un cas confirmé par la présence de mycobactéries du complexe tuberculosis à la culture, soit comme un cas probable qui a des signes cliniques et/ou radiologiques compatibles avec une tuberculose et qui reçoit un traitement antituberculeux standard. Les critères retenus pour un cas de primo-infection chez un enfant de moins de 15 ans est une IDR à 5U positive (induration >15 mm si BCG, ou >10 mm sans BCG ou augmentation de 10 mm par rapport à une IDR datant de moins de 2 ans) sans signe clinique ni para-clinique. Pour chaque patient, une fiche de déclaration est envoyée par le déclarant (clinicien ou biologiste) à l’Agence régionale de santé (ARS) qui partage les informations avec les CLAT (Centres de lutte antituberculeuse) afin que les investigations autour des cas puissent être menées. Les informations de la DO de la tuberculose sont validées par les médecins inspecteurs de santé publique de l’ARS, informatisées actuellement grâce au logiciel BK4 et sont transmises une fois par an à l’InVS sous forme de fichier électronique anonymisé (http://www.invs.sante.fr/). Par conséquent, les cas à culture positive et à culture négative peuvent être signalés à l’InVS dans le cadre de la DO.
En savoir plus

157 En savoir plus

Statopathies mtaboliques non alcooliques : Epidmiologie et aspects cliniques

Statopathies mtaboliques non alcooliques : Epidmiologie et aspects cliniques

Les stéatopathies non alcooliques du foie (NAFLD) est une cause fréquente d’hépatopathie chronique, survenant le plus souvent chez des malades souffrant du syndrome métabolique en dehors de toute consommation excessive d’alcool. Notre travail est une étude prospective dans le service d’hépato gastroentérologie de L’hôpital ibn Tofail à Marrakech s’étalant entre janvier et mars 2012 afin d’étudier le profil épidémiologique et clinique des patients présentant la stéatopathie métabolique. La prévalence de la stéatopathie dans notre service représente 16,66% des patients hospitalisés sur la même période. La moyenne d’âge était de 54 ans avec une nette prédominance féminine. Les facteurs de risques métaboliques sont prédominés par l’obésité abdominale chez 70% des cas, la dyslipidémie chez 50% des cas, le diabète chez 40%, et l’hypertension artérielle chez 15%. La majorité des patients ne présentait pas de symptômes en rapport avec la stéatopathie métabolique. Le diagnostic s’est basé chez tous les patients sur l’échographie devant l’aspect hyperéchogène du foie. Le pronostic est évalué par la réalisation d’un bilan paraclinique qui a révélé : une cytolyse hépatique chez 45% des patients, une hypertriglycéridémie chez 45 % des patients, absence des signes d’hypertension portale recherchées à la fibroscopie digestive haute réalisée chez 6 patients (30%), absence des signes d’hypertension portale et de carcinome hépatocellulaire à l’échographie. La ponction biopsie du foie a été indiquée chez trois cas et qui a objectivé une hépatite chronique ( d’activité minime A1, et fibrose portale sans septa F1, selon la grille de Metavir avec indice 3 de knodell chez le premier cas, d’activité moderée avec fibrose portale et quelque septa A2F2, selon Metavir et de score 10 selon Knodell, chez le deuxième cas). Le traitement était basé essentiellement sur les règles hygiéno-diététiques, ainsi que le contrôle des différents composants du syndrome métabolique.
En savoir plus

107 En savoir plus

Aspects étiologiques, cliniques et thérapeutiques des positions compensatrices de tête

Aspects étiologiques, cliniques et thérapeutiques des positions compensatrices de tête

Parmi les 60 patients de l’étude, les 4 patients présentant une position compensatrice de la tête associée à un ptosis ont été isolés. La moitié des patients présente une pos[r]

100 En savoir plus

Les tumeurs de l'intestin grle : Aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Les tumeurs de l'intestin grle : Aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Le but de ce travail était d'analyser les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, évolutives, thérapeutiques et pronostiques des tumeurs de l’intestin grêle. L’âge moyen des malades a été de 47,68 ans, avec une prédominance féminine (60%). La douleur abdominale était le symptôme le plus fréquent (72%). Une masse abdominale était palpée chez 44% de nos patients. L’adénocarcinome et les tumeurs stromales intestinales constituent les formes histologiques les plus fréquents. L’atteinte métastatique était notée chez 13 patients (52%). Le traitement efficace reste l’exérèse chirurgicale. Tous les patients ont été opérés, et 28% des cas ont présenté des complications postopératoires. La chimiothérapie était indiquée chez 22 patients (88%). La récidive était notée dans 12% des cas .Un seul cas de mortalité était reporté.
En savoir plus

134 En savoir plus

Les sarcomes des tissus mous : aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Les sarcomes des tissus mous : aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Abstract Soft tissue sarcomas represent a difficult diagnosis and have a specific treatment. It is a group of heterogeneous tumors on their clinical, histological and prognosis aspects, actually now better understood by the progress of molecular biology. The quality of the multidisciplinary chain of management remains the determinant element of the therapeutic outcome. We have reported 25 cases of soft tissue sarcomas managed at Trauma and Orthopedics B unit at the university hospital Mohamed VI Marrakech,for 7-years between January 2006 and December 2013. The average age of our patients was 42 years, with a female predominance. The average consultation time was not determinated. Tumor syndrome was the main symptom in 88% of cases. The location in the lower limb was predominant in 80% of cases against 20% upper limb. MRI was the reference imaging exam and was performed in 44% of patients. Histological examination was performed in all patients. The treatment was initially surgical: wide excision (50%), amputation (7.14%) with surgical margins: R0 (60%), R1 (40%), adjuvant radiotherapy was performed in 3 patients (12%) as well as palliative chemotherapy in 4 patients (16%). The evolution was specified in only 8 cases (32%), with 5 patients maintained a clinical remission and 3 deceased patients.
En savoir plus

166 En savoir plus

Les aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques de lhmophilie dans la rgion de Marrakech

Les aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques de lhmophilie dans la rgion de Marrakech

Les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de l’hémophilie dans la région de Marrakech 70 coincides with the age of walking. Our patients came mainly from Marrakech and neighboring regions, but sometimes the center also drains patients from the south when the treatment of it centers is exhausted. Sixty percent of our patients had RAMED, which makes them dependent on the availability of treatment within the hospital. The circumstance of discovery of the most obvious diagnosis in our study was post-traumatic hemorrhagic accidents (36% of cases). Haemarthrosis represents the clinical manifestation most frequently encountered in our study (72% of cases), followed by hematomas (56% of cases) and externalized haemorrhage (37% of cases). The main therapeutic model adopted in our patients was a treatment on demand (96% of cases), whereas prophylaxis was established in only 4% of cases (5 young children: 3 newly admitted Ramedists and whose in charge coincided with the availability of the factor in our center and 2 mutualists). 67% of our patients received more than one type of replacement therapy (plasma factor, recombinant factor and PFC) depending on availability. Post-hemophilic arthropathy was found in 60% of patients, which is due to therapeutic insufficiency due to lack of substitution factors. Screening of inhibitors in the event of non-therapeutic response or preoperative revealed a development of inhibitors in 15% of our patients. Only two patients with post-hemophilic arthropathy were treated respectively with hip replacement surgery in a mutual patient and an arthrodesis osteotomy of the ankle in the traumatology unit of CHU Med VI of Marrakech in a patient Ramediste during a cure of a fracture of the ankle. It has been observed that hemophilia has been responsible for the lack of schooling in 30% of our patients, given the repetition of bleeding episodes and post hemophilic arthropathy.
En savoir plus

110 En savoir plus

Aspects cliniques et moléculaires de l'arthrose précoce non syndromique

Aspects cliniques et moléculaires de l'arthrose précoce non syndromique

IV- Discussion a- Remarques générales Cette étude présente pour la première fois des données cliniques et moléculaires d’une large série d’individus atteints d’arthrose précoce non syndromique. D'après la littérature, l’arthrose est la principale cause de PTH et PTG (Lenza et al., 2013). L'âge moyen de pose de PTH et de PTG chez les individus de cette série est statistiquement inférieur (p-value=0,007) à celui de la population générale : 42 et 43,5 ans contre 72,8 et 71 ans respectivement dans la population générale française (Colas et al., 2016; Putman et al., 2017). Dans la population générale, seulement 3,2% et 1,2% des chirurgies de remplacement articulaire sont faites sur des individus de moins de 45 ans pour les PTH et PTG respectivement (Lenza et al., 2013). C’est statistiquement différent (p-value=0,0001) des individus de cette série chez qui 45% des chirurgies de remplacement articulaire ont lieu avant 45 ans. Par ailleurs, l'âge de la première chirurgie de remplacement articulaire était inférieur à 45 ans pour 61% (11/18) des individus de cette série. De plus, une chirurgie de remplacement articulaire dans un contexte d'arthrose primitive d’une articulation comme l'épaule, le poignet, ou la cheville est très rare en population générale mais concerne 15% (5/33) des individus ce cette série. Cette étude ne met pas en évidence de différence de sévérité d’atteinte entre femmes et hommes.
En savoir plus

86 En savoir plus

L’entérite radique chronique : corrélations anatomo-cliniques à partir d’une cohorte monocentrique de 41 patients opérés

L’entérite radique chronique : corrélations anatomo-cliniques à partir d’une cohorte monocentrique de 41 patients opérés

En revanche, notre corrélation anatomo-clinique a montré que ni l’âge, ni la chimiothérapie associée à la radiothérapie, ni la présence de facteurs de risque cardio-vasculaires (HTA, tabagisme actif, diabète, dyslipidémie) n’étaient associés au phénotype ischémique comme on aurait pu l’imaginer. Les travaux de Hasleton (21) n’avaient pas montré non plus de corrélations entre l’épaisseur de la fibrose intimale des artérioles intestinales et l’âge ou la pression artérielle des patientes opérées d’un grêle radique sévère. Seul le délai entre la radiothérapie et la 1 ère
En savoir plus

53 En savoir plus

Arthrose des membres inférieurs : aspects épidémiologiques, cliniques et fondamentaux

Arthrose des membres inférieurs : aspects épidémiologiques, cliniques et fondamentaux

D’autres imageries sont disponibles dont l’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui est certes un examen beaucoup plus sensible mais malheureusement bien trop souvent demandé en [r]

171 En savoir plus

Papillomavirus humains et néoplasies intra-épithéliales vulvaires : prévalence et corrélation aux données anatomo-cliniques sur une série de 40 cas

Papillomavirus humains et néoplasies intra-épithéliales vulvaires : prévalence et corrélation aux données anatomo-cliniques sur une série de 40 cas

Urologie 52.04 Chirurgie Générale 53.02 Thérapeutique 48.04 Biophysique et Médecine Nucléaire 43.01 Maladies Infectieuses ; Maladies Tropicales 45.03 Biologie Cellulaire 44.03 Rhumatolog[r]

91 En savoir plus

La cognition sociale à l'adolescenceh[ressource électronique] : aspects comportementaux, cliniques et cérébraux

La cognition sociale à l'adolescenceh[ressource électronique] : aspects comportementaux, cliniques et cérébraux

72 and interact with each other (Blakemore, 2008). These functions include the ability to perceive and recognize others’ emotions, to mentalize – that is, to attribute mental states like desires, intentions, emotions and beliefs, to others – and to be empathetic to their experience (Adophs, 1999; Green et al., 2008). Empathy itself includes an affective aspect, which is the ability to share another’s emotions, and a cognitive aspect, which is the ability to take another’s perspective (Decety & Jackson, 2004; Shamay-Tsoory, 2011). Some authors also include social knowledge, which can be seen as a type of semantic memory that is used to interpret others’ social behavior, as being part of social cognition (Achim, Ouellet, Roy, & Jackson, 2012; Pinkham et al., 2013). All of these functions interact to help predict other people’s behaviors and to generate appropriate responses, thus involving higher order aspects of social cognition including social decision-making and moral reasoning (Achim, Fossard, Couture & Achim, 2015; Decety & Jackson, 2004; Green et al., 2008; Rilling & Sanfey, 2011). Interestingly, the neural correlates of social cognition are particularly vulnerable to moderate and severe traumatic brain injury (McDonald, 2013; Stuss, 2011). These brain structures, known as “the social brain”, are mainly associated with temporal and frontal cortical and subcortical areas, including amygdala, anterior cingulate cortex, anterior insula, temporal poles, superior temporal sulcus, temporoparietal junction and prefrontal cortex (Blakemore, 2008; Frith & Frith, 2007). Even though TBI typically generates highly variable brain lesions and in different locations, some typical patterns are observed due to the vulnerability of cerebral tissue located in the anterior and middle cranial fossae of the skull; the injury causes mechanical deformation of the temporal and medial frontal surfaces against these cranial structures (Bigler, 2007). Social cognition is thus very likely to be affected and represents a potential mediator of the observed socio-behavioral difficulties following TBI.
En savoir plus

221 En savoir plus

Chorioamniotite aiguë : diagnostic anatomo-pathologique et corrélation anatomo-clinique

Chorioamniotite aiguë : diagnostic anatomo-pathologique et corrélation anatomo-clinique

La chorioamniotite aiguë s'accompagne souvent d'une « déciduite aiguë » (infiltrat de PNN dans la caduque) mais sa présence à elle seule ne signifie pas qu'il y ait une infection intra-amniotique [21]. Les aspects morphologiques et l’intensité de la chorioamniotite varient selon le micro- organisme impliqué. Cette variabilité s'explique par le fait que chaque germe interagit de façon spécifique avec l'hôte, par l'intermédiaire de ligands bactériens différents (lipopolysaccaride, petidoglycane, flagelline,...) ayant pour cible des récepteurs de l'hôte différents. Il est donc possible de s’orienter vers une espèce plutôt qu’une autre selon le type d’inflammation observé: Listeria monocytogenes (intervillite aiguë avec abcès intervilleux),
En savoir plus

84 En savoir plus

Anatomie et physiologie génitale bovine

Anatomie et physiologie génitale bovine

Adapté de Manuel Fernandez Sanchez, Ceva Santé Animale Nang noãn có xoang... Vùng hoá thể vàng trong tương lai.[r]

77 En savoir plus

Corrélations anatomo-cliniques et radiologiques dans les tumeurs ovariennes malignes : cas du service de Gynécologie-Obstétrique A CHU Marrakech

Corrélations anatomo-cliniques et radiologiques dans les tumeurs ovariennes malignes : cas du service de Gynécologie-Obstétrique A CHU Marrakech

reliquat tumoral après l’exérèse chirurgicale initiale, le stade d’extension selon la classification de la FIGO, le type histologique et le grade de différenciation de la tumeur. La mise à disposition de nouvelles technologies appliquées à la biologie permet également d’envisager, à moyen terme, de nouveaux profils pronostiques s’appuyant sur les caractéristiques génétiques et/ou protéomiques de la tumeur. L’avenir repose également sur la détermination de facteurs prédictifs de réponse au traitement, mais force est de constater, qu’à ce jour, sur les 100 dernières publications testant de nouveaux facteurs (p53, HER2, Topo-2-α, BRCA…), aucune n’a modifié les pratiques cliniques. [79]
En savoir plus

124 En savoir plus

Les cancers des maxilliaires et des sinus de la face : aspects cliniques et thérapeutiques

Les cancers des maxilliaires et des sinus de la face : aspects cliniques et thérapeutiques

Vous avez accepté de nous confier oe travail dont vous avez suivi la réalisa.tion avec un grand.. et une attention 80U­.[r]

201 En savoir plus

Cancers primitifs du foie : Aspects cliniques et analyse des données biologiques

Cancers primitifs du foie : Aspects cliniques et analyse des données biologiques

significative entre Ies taux seriques de phosphatase alcaline et de gammaglutamyl transferase. - L'augmentation de I' alpha-foetoproteine serique est significativement plus i[r]

113 En savoir plus

La maladie pulmonaire obstructive chronique du cheval : aspects cliniques et thérapeutiques

La maladie pulmonaire obstructive chronique du cheval : aspects cliniques et thérapeutiques

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

143 En savoir plus

Show all 2305 documents...