Haut PDF Articles publiés dans des revues scientifiques

Articles publiés dans des revues scientifiques

Articles publiés dans des revues scientifiques

En effet, cette population est composée de ménages d âge moyen, vivant dans des villes de taille moyenne ou importante (plus de 100 000 habitants), sen­ siblement plus diplômée que l[r]

100 En savoir plus

Le taux de publications dans les revues scientifiques des thèses d'exercice de Médecine Générale soutenues à Marseille entre 2008 et 2013 et impact factor des travaux publiés

Le taux de publications dans les revues scientifiques des thèses d'exercice de Médecine Générale soutenues à Marseille entre 2008 et 2013 et impact factor des travaux publiés

Toutes ces autorisations peuvent prolonger le délai de réalisation des thèses et par conséquent décourager l’interne à publier. b) Limites de l’impact factor Le facteur d’impact mesure l’importance d'une revue en fonction du nombre de citations reçues dans une année. Il est vrai que généralement, les revues ayant un facteur d'impact élevé ont une plus grande visibilité. Cependant l’IF a ses limites(18) :

50 En savoir plus

UNE ANALYSE COMPARATIVE DES PUBLICATIONS DANS LES GRANDES REVUES SCIENTIFIQUES DE COMPTABILITÉ

UNE ANALYSE COMPARATIVE DES PUBLICATIONS DANS LES GRANDES REVUES SCIENTIFIQUES DE COMPTABILITÉ

Pour finir, un autre but plus pragmatique à l'examen d'articles de recherche publiés dans des revues de référence est d'identifier les caractéristiques des articles attendus par les comités de lecture. Dans ce cas, l'étude peut aider les chercheurs à bâtir une stratégie de publication en vue d’accroître leur reconnaissance. Un tel objectif est clairement avoué par Prather-Kinsey et Rueschhoff (1999) qui ont étudié seize années (lorsqu'elles étaient disponibles) de trente revues états-uniennes et de AOS. Ils se sont intéressés aux auteurs les plus productifs ainsi qu'à leur environnement (institution d'affiliation et situation de carrière). Ils ont aussi examiné les méthodologies employées (Expérimentation, Etude de terrain, Normative, Revue / Historique, Enquête / Descriptive et Développement théorique). Comme précédemment, l'objet de cette étude étant des individus, les résultats ne sont pas résumés dans cette communication.
En savoir plus

21 En savoir plus

L'utilisation des langues dans les revues scientifiques francophones spécialisées en sciences de l'information et de la communication

L'utilisation des langues dans les revues scientifiques francophones spécialisées en sciences de l'information et de la communication

Lors de la mise en ligne des articles originaux en anglais, j’ai ´ etudi´ e les diff´ erentes pratiques utilis´ ees par les autres revues pr´ esentent sur la plateforme et j’ai d´ ecid´ e de r´ ealiser cette ´ etude de mani` ere plus pr´ ecise. Dans un contexte scientifique mondial qui promeut le tout-` a-l’anglais et qui d’un autre cot´ e le d´ ement qui de plus op` ere un traitement diff´ erent lorsque l’on parle de Sciences techniques et m´ edicales et de Sciences humaines et so- ciales, il m’a sembl´ e int´ eressant d’´ etudier l’utilisation des langues dans les re- vues francophones en sciences de l’information et de la communication pour connaˆıtre et comprendre la position de chacun des comit´ es de r´ edaction. Ces revues ´ emanent des sciences sociales et on un rapport diff´ erent ` a l’anglais. Il y a deux ans, deux ´ etudiants ont prest´ e leur stage au laboratoire pour traduire les m´ etadonn´ ees (titres, r´ esum´ es et mots-cl´ es) en anglais pour augmenter la visibilit´ e de la revue ` a l’international et aussi parce que cela est exig´ e par les plateformes de diffusion auxquelles appartient ´ Etudes de communication (Cairn et Revues.org) et par le Web of Science et Scopus (les deux grandes plateformes bibliographiques internationales auxquelles la revue aspire). Antoine Bergot l’un des deux ´ etudiants ` a consacr´ e son m´ emoire ` a la visibilit´ e des revues francophones
En savoir plus

73 En savoir plus

Le Réseau de pépinières de revues scientifiques REPÈRES : un révélateur de la complémentarité des métiers de l'infodoc et de l'édition

Le Réseau de pépinières de revues scientifiques REPÈRES : un révélateur de la complémentarité des métiers de l'infodoc et de l'édition

Comment la fonction éditoriale a-t-elle pris corps dans les missions des professionnels de l'information-documentation ? C'est incontestablement le mouvement du libre accès qui est à l'origine d'un rapprochement des métiers de l'info-doc et de l’édition. Les bibliothécaires documentalistes ont toujours contribué au signalement de la production scientifique à destination de leurs publics par des opérations coutumières d'indexation et de catalogage, de dépouillement d'articles et ouvrages collectifs, de réalisation de revues de sommaire, etc. qui s'effectuent... en aval de la publication.
En savoir plus

6 En savoir plus

La numérisation des revues scientifiques

La numérisation des revues scientifiques

internet ou le domaine de la science restent en dehors du droit, et principalement du droit de la propriété intellectuelle. Pourtant, l’appel lancé par certains membres de l’Académie des sciences française 87 défend l’idée selon laquelle l’application du droit d’auteur, et notamment de la dernière directive européenne relative au droit d’auteur et aux droits voisins dans la société de l’information, « aux publications scientifiques notamment à la « littérature » dite « primaire » (revues scientifiques hebdomadaires ou mensuelles), essentiellement lue par des chercheurs, pourrait nuire à la diffusion des résultats de la recherche au sein et à l’extérieur de la communauté scientifique ». Les motivations avancées sont les suivantes : la différence entre un auteur chercheur et un auteur ordinaire est que le chercheur ne cherche pas à tirer un avantage financier de sa publication. Le bénéfice qu’il en attend est une contribution au mécanisme de la « reconnaissance » qui est la « marchandise » échangée entre eux par les chercheurs. Les auteurs scientifiques ont intérêt à ce que leur travail soit le plus diffusé possible, y compris par la copie, puisque cette diffusion même constitue leur « rémunération ». Sur ce besoin de la communauté scientifique s’est monté le système de publications construit soit par des sociétés savantes, soit par des éditeurs commerciaux. Ils tirent leurs revenus des abonnements à leurs revues payés par les bibliothèques, les organismes de recherche ou les chercheurs individuels. Ils obtiennent facilement des auteurs l’abandon à leur profit du copyright. Maintenant les éditeurs veulent faire valoir leurs droits en exigeant des compensations financières pour les photocopies ou les prêts inter-bibliothèques. Mais à aucun moment il n’est question de faire profiter de ces droits les auteurs ou les institutions qui ont financé la recherche. Le domaine des publications scientifiques est donc très différent de celui des publications ordinaires. Il semble qu’il ne soit pas possible (opportun) d’appliquer le même corpus légal à deux activités aussi différentes, en particulier parce que si les chercheurs ont, de fait, abandonné aux éditeurs le droit patrimonial, ils conservent le droit moral sur leur œuvre, qui est généralement le résultat du financement public de la recherche par la collectivité. Deux positions s’affrontent, certains estiment que la « littérature » scientifique est un bien public et qu’elle ne doit pas être contrôlée et possédée par des intérêts privés, d’autres que les éditeurs rendent un véritable service à la recherche en publiant les articles après les avoir fait évaluer et en assurant la distribution de l’information, service qui doit être normalement rémunéré.
En savoir plus

39 En savoir plus

Les revues scientifiques en science de l’éducation : comment être singulier dans une offre plurielle?

Les revues scientifiques en science de l’éducation : comment être singulier dans une offre plurielle?

REVUE HYBRIDE DE L’ÉDUCATION Volume 2; Numéro 2 107 Automne 2018 calcul de cette métrique, et ce, au détriment de ceux moins en vogue, mais possiblement plus novateurs. Conjuguons à cela que l’arbitrage ou l’évaluation par les pairs est d’ores et déjà un processus difficile à franchir pour de nombreux auteurs ; la « qualité » d’une revue est d’ailleurs souvent corrélée à sa capacité de rejeter la grande majorité des articles soumis (ibid.). Un travail réellement novateur, différent, qui remet en question bon nombre de « vérités », va heurter un certain nombre d’idées reçues. De ce fait, et tendanciellement, l’évaluation par les pairs peut exercer un rôle plutôt situé en faveur de la conservation du « paradigme » en place, pour paraphraser Thomas Kuhn. Alors, s’il est vrai que l’évaluation ou l’arbitrage par les pairs est nécessaire pour s’assurer de la valeur scientifique d’une contribution, il serait important du même souffle de préciser que celui-ci n’est pas l’apanage de cette valeur et que ce processus n’est pas non plus exempt de biais, d’influences externes, de limites, de paradoxes, etc. Celui qui, au final, paie le prix des ratés du processus d’arbitrage est, tout bien pesé, le lectorat qui ne peut avoir accès à des contributions qui demeurent d’intérêts social, éducatif et scientifique.
En savoir plus

7 En savoir plus

PubMed : source exhaustive des revues scientifiques médicales ? Analyse de correspondance des revues médicales identifiées par PubMed et SCImago

PubMed : source exhaustive des revues scientifiques médicales ? Analyse de correspondance des revues médicales identifiées par PubMed et SCImago

Scope and coverage: The journals brought to the Committee for review will contain articles predominantly on core biomedical subjects. Journals whose content is predominantly a subject peripheral or related to biomedicine are occasionally brought to the Committee when they have some biomedical content. In these cases, the Committee's advice is sought not only on the quality of the content but also on the contribution it makes to the coverage of the subjects in question. Generally, such journals will not be indexed if their biomedical content is already adequately covered. Quality of content: Scientific merit of a journal's content is the primary consideration in selecting journals for indexing. The validity, importance, originality, and contribution to the coverage of the field of the overall contents of each title are the key factors considered in recommending a title for indexing, whatever the intended purpose and audience.
En savoir plus

66 En savoir plus

Revues scientifiques et droit d'auteur : la rupture de l'open access

Revues scientifiques et droit d'auteur : la rupture de l'open access

dans la loi rééquilibre de fait les rapports entre l’auteur et son éditeur. Ce dernier ne peut plus imposer un délai excessivement long, voire même refuser l’open access lorsque le législateur inscrit dans la loi le principe de l’open access après un délai déterminé. Mais le législateur peut aller encore plus loin, comme il l’a fait en Allemagne. Il n’a pas seulement exigé que les organismes finançant la recherche grâce à des fonds publics s’assurent de la diffusion des articles en open access, il a donné aux auteurs les moyens de procéder eux-mêmes à une telle exploitation. La loi du 1 er octobre 2013 13 a ainsi donné le jour à un « droit d’exploitation secondaire » ( Zweitverwertungsrecht). Attribué aux auteurs de « contributions savantes », il leur permet de « rendre publiquement accessible (leurs) contribution(s) dans la version acceptée du manuscrit, après un délai de douze mois suivant sa première publication, toute fin commerciale étant exclue ». Ce texte s’applique à condition que cette œuvre soit « née d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des ressources publiques et publiée dans une collection périodique paraissant au moins deux fois par an ». La démarche est particulièrement intéressante car elle donne aux auteurs le moyen de contrôler la diffusion de leur œuvre et ainsi, les responsabilise. Si l’on défend l’idée que le droit d’auteur est le droit de l’auteur, on ne peut qu’être séduit par une telle approche. Sans doute, les conditions de naissance de ce droit d’exploitation secondaire sont trop restrictives mais il reste que l’exemple allemand devrait être une source d’inspiration pour les législateurs soucieux de promouvoir l’open access.
En savoir plus

7 En savoir plus

Les revues scientifiques face à l'émergence de nouvelles formes de publication sur Internet. L'exemple de la communauté de la physique des particules

Les revues scientifiques face à l'émergence de nouvelles formes de publication sur Internet. L'exemple de la communauté de la physique des particules

particulier. Pourtant, contrairement à une idée partagée par la majorité des physiciens interrogés, la totalité des articles publiés dans les principales revues de physique des particules ne sont pas disponibles dans arXiv (certes, pour certaines revues, les chiffres avoisinent les 100%, mais pour d'autres, ils ne sont que de 40%). En ne consultant que les serveurs d'e- prints (ce qui est le cas d'une grande partie des physiciens des particules), les chercheurs se privent ainsi d'une partie de l'information scientifique publiée dans leur discipline. Une étude plus fine, et surtout menée de façon diachronique, révélerait sans doute que ce pourcentage augmente au fil du temps, le serveur de Los Alamos bénéficiant d'une sorte d'effet de club.
En savoir plus

11 En savoir plus

Projet PEPS Portail électronique de périodiques scientifiques : Étude de faisabilité pour la réalisation d’une plate-forme de mise en ligne de revues scientifiques en Communauté française Wallonie-Bruxelles

Projet PEPS Portail électronique de périodiques scientifiques : Étude de faisabilité pour la réalisation d’une plate-forme de mise en ligne de revues scientifiques en Communauté française Wallonie-Bruxelles

2. P ORTAIL Le portail doit idéalement présenter une série de services ou de fonctions qui en optimaliseraient le fonctionnement pour l’utilisateur. Cela peut aller de la simple consultation des articles à des fonctions plus avancées comme le « reference linking ». Le choix de ces services sera essentiellement lié aux attentes formulées vis-à-vis du portail. Selon le Groupe de Travail, il semble intéressant qu’à long terme, le portail électronique ne soit pas une simple reproduction de la version papier des articles, mais apporte une valeur ajoutée à ceux-ci. Il apparaît donc qu’une série de fonctions, outre les fonctions de consultation et de navigation, pourraient être adoptées par le portail et suggérées aux éditeurs qui participeraient au portail. Celles-ci sont détaillées par les experts dans leur rapport ; nous reprenons ici celles qui apparaissent comme les plus importantes au terme des réflexions menées par le Groupe de Travail 57 .
En savoir plus

92 En savoir plus

Analyse du transfert de l'information scientifique et technique entre les secteurs public et privé. Etude des co-publications dans les revues scientifiques espagnoles

Analyse du transfert de l'information scientifique et technique entre les secteurs public et privé. Etude des co-publications dans les revues scientifiques espagnoles

Le nombre d’articles publiés par les 72 revues de ces 8 secteurs s’élève à 10 832. Ces articles sont rédigés par 23 176 auteurs différents issus de 12 913 institutions différentes. Ce corpus se réduit presque de moitié lorsqu’on ne considère que les articles mettant en jeu une collaboration entre au moins 2 individus. Seul 5 513 articles sont rédigés par au moins deux auteurs. Ceci indique que près de la moitié des publications sélectionnées initialement correspond à des recherches résultant d’un travail solitaire d’un acteur espagnol. Cette très forte proportion dévoile très nettement que les acteurs espagnols ne sont pas enclins à la collaboration scientifique.
En savoir plus

16 En savoir plus

Les revues dans la carrière

Les revues dans la carrière

Ce n'est pas encore le cas en SHS, mais les premiers journaux électroniques ont vu le jour et la diffusion des travaux par Internet dans des micro-communautés est quasiment devenue la règle, ce qui impose des réflexions nouvelles. L'usage du réseau et l'évolution des techniques d'édition vers un "environnement de publication" mettent en cause la structure et l'organisation traditionnelles de la presse périodique dans trois directions. Cette mise en cause est d'abord celle du copyright ; c'est aussi une mise en cause des formes traditionnelles d'évaluation de la publication scientifique et constitue bien le point de départ, au moins potentiellement, d'une nouvelle organisation de l'espace social des communautés scientifiques ; c'est enfin une nouvelle façon d'appréhender l'"article" scientifique, devenu un "fichier" parmi des milliers d'autres : s'il y gagne évidemment en autonomie, il perd son environnement traditionnel, le nom de la publication, d'abord, et aussi la coexistence, ou le "compagnonnage" des autres articles, qui, dans l'édition papier, l'entourent, et font aussi partie de son "sens". Trois aspects méritent d'être relevés.
En savoir plus

8 En savoir plus

L’empire des revues

L’empire des revues

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

8 En savoir plus

Une alternative aux revues commerciales : les revues en Accès Ouvert

Une alternative aux revues commerciales : les revues en Accès Ouvert

4. les détails des conditions d'accès qui peuvent affecter le prix Une fois que quelques bibliothèques auront participé et partagé leurs données et leurs coûts d'abonnement, il ne serait pas compliqué de faire calculer à ce site eResource Value, puis classer et présenter, des données selon des critères tels que le coût par site, ou le coût par FTE. (De la même façon, si les consortia fournissaient leurs informations sur les coûts et les usages, alors on pourrait comparer les accords impliquant divers consortia.) De plus, les informations descriptives concernant des produits ou des titres individuels pourraient être utilisés comme variables fixes (i.e., le nombre d'articles publiés dans une année donnée). Contrairement à d'autre solutions proposées pour réguler le marché, le modèle consistant à partage les informations locales avec d'autres bibliothèques ne requière par que toutes les bibliothèques s'allient et participent à ce projet – les bibliothèques qui, pour une raison ou une autre choisissent de ne pas donner leurs informations pourraient toujours accéder aux informations qui auront été données par d'autres bibliothèques. Les institutions qui se trouvent dans des Etats où les données sont ouvertes, ou qui n'ont pas encore signé de clause de confidentialité sont dans une position idéale pour fournir le leadership initial au projet de site eResources Value. Chaque bibliothèque, et les bibliothèques en général, pourraient bénéficier de ce projet même si un petit nombre de bibliothèques contribuent à la base de données.
En savoir plus

3 En savoir plus

Analyse du transfert de l'information scientifique et technique entre les secteurs public et privé, à partir des co-publications dans les revues scientifiques espagnoles

Analyse du transfert de l'information scientifique et technique entre les secteurs public et privé, à partir des co-publications dans les revues scientifiques espagnoles

Le nombre d’articles publiés par les 72 revues de ces 8 secteurs s’élève à 10 832. Ces articles sont rédigés par 23 176 auteurs différents issus de 12 913 institutions différentes. Ce corpus se réduit presque de moitié lorsqu’on ne considère que les articles mettant en jeu une collaboration entre au moins 2 individus. Seul 5 513 articles sont rédigés par au moins deux auteurs. Ceci indique que près de la moitié des publications sélectionnées initialement correspond à des recherches résultant d’un travail solitaire d’un acteur espagnol. Cette très forte proportion dévoile très nettement que les acteurs espagnols ne sont pas enclins à la collaboration scientifique.
En savoir plus

16 En savoir plus

État des lieux et recommandations pour le soutien éditorial aux revues scientifiques du site Lyon-Saint-Étienne. Rapport détaillé - avril 2020

État des lieux et recommandations pour le soutien éditorial aux revues scientifiques du site Lyon-Saint-Étienne. Rapport détaillé - avril 2020

A. Consolider l’infrastructure de diffusion mise en place Prairial, plateforme de diffusion de revues mise en place en avril 2017, a connu des évolutions importantes fin 2019. Elle s’est dotée d’une nouvelle interface d’accueil et d’une maquette générique pour les revues intégrant désormais la plateforme (développements réalisés sous licence libre GPL v3). Elle a aussi changé de nom de domaine afin de disposer d’une URL ne faisant plus référence à l’université Lyon 3, ce qui lui permet d’accueillir des revues hors du périmètre institutionnel d’origine. Cette plateforme, qui a largement consolidé son infrastructure technique et ses services (attribution de DOI aux articles, intégration de métadonnées auteur…), doit continuer à évoluer pour répondre aux nouvelles exigences de l’édition scientifique numérique et assurer sa pérennité dans le temps. Cet outil constituera une brique importante du futur dispositif mais d’autres outils doivent pouvoir lui être associés pour répondre au mieux aux besoins diversifiés des revues.
En savoir plus

39 En savoir plus

État des lieux et recommandations pour le soutien éditorial aux revues scientifiques du site Lyon-Saint-Étienne. Synthèse -avril 2020

État des lieux et recommandations pour le soutien éditorial aux revues scientifiques du site Lyon-Saint-Étienne. Synthèse -avril 2020

A. Consolider l’infrastructure de diffusion mise en place Prairial, plateforme de diffusion de revues mise en place en avril 2017, a connu des évolutions importantes fin 2019. Elle s’est dotée d’une nouvelle interface d’accueil et d’une maquette générique pour les revues intégrant désormais la plateforme (développements réalisés sous licence libre GPL v3). Elle a aussi changé de nom de domaine afin de disposer d’une URL ne faisant plus référence à l’université Lyon 3, ce qui lui permet d’accueillir des revues hors du périmètre institutionnel d’origine. Cette plateforme, qui a largement consolidé son infrastructure technique et ses services (attribution de DOI aux articles, intégration de métadonnées auteur…), doit continuer à évoluer pour répondre aux nouvelles exigences de l’édition scientifique numérique et assurer sa pérennité dans le temps. Cet outil constituera une brique importante du futur dispositif mais d’autres outils doivent pouvoir lui être associés pour répondre au mieux aux besoins diversifiés des revues.
En savoir plus

9 En savoir plus

Publier dans les revues scientifiques : enjeux et modalités pratiques à l'heure du numérique | Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique

Publier dans les revues scientifiques : enjeux et modalités pratiques à l'heure du numérique | Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique

légendaire sur le prestige des revues et les articles qu’elles publient, qui a engendré une “course pour le facteur d’impact”. Les rédacteurs en chef essaient d’augmenter leur JIF autant que possible et les auteurs s’efforcent de publier leurs articles dans les revues ayant le plus grand JIF possible”

167 En savoir plus

Modèle mathématique de circulation des documents : distribution d'Usage, d'Utilité et de Contenu du Document: l'exemple de la circulation des articles scientifiques des périodiques.

Modèle mathématique de circulation des documents : distribution d'Usage, d'Utilité et de Contenu du Document: l'exemple de la circulation des articles scientifiques des périodiques.

Pour notre part nous nous sommes intéressés aux commandes d’ articles chez un fournisseur de documents qui est l’ Inist 1 (SALAUN 1999). La question qui se pose alors est la suivante: si l’ on veut appliquer les modèles bibliothéconomiques à la prévision de la demande, quelle est l’ entité documentaire pertinente? Le titre du périodique, le volume concerné ou l’ article lui même. Ce type d’ étude est importante pour la gestion d’ un fournisseur de documents qui doit organiser et structurer ses données pour répondre à la demande sur un réseau électronique.. Dans le futur la notion de volume, n’ étant plus lié au support physique de l’ édition traditionnelle, va se modifier avec l’ apparition des revues électroniques.
En savoir plus

16 En savoir plus

Show all 887 documents...