Haut PDF L'apport du mylogramme dans le diagnostic des hmopathies : A propos de 100 cas

L'apport du mylogramme dans le diagnostic des hmopathies : A propos de 100 cas

L'apport du mylogramme dans le diagnostic des hmopathies : A propos de 100 cas

- - - - 57 57 57 57 - - - - Comme la plupart des syndromes lymphoprolifératifs, la LLC est considérée comme une maladie dite indolente : les patients sont initialement asymptomatiques et les symptômes apparaissent avec l’évolution de la maladie. Une fois le diagnostic de LLC est suspecté, le bilan comprendra comme première étape un hémogramme avec frottis sanguin qui va permettre de distinguer avec plus ou moins de certitude les LLC typiques des autres lymphoproliférations, et d'évoquer les diagnostics différentiels, notamment devant les aspects cytologiques atypiques. Cliniquement, la maladie peut se manifester par des adénopathies superficielles (chez 80% des cas), mobiles, fermes, indolores et symétriques, de volume variable, non inflammatoires et apparues lentement ; une splénomégalie modérée et rarement une hépatomégalie. Elle peut être révélé dans certains cas, par des complications infectieuses à répétition (zona, pneumopathie). Beaucoup plus rarement, la découverte de la maladie peut se faire par des complications hématologiques (anémie hémolytique auto-immune). Il existe probablement des formes asymptomatiques de LLC. Chez l'adulte normal, la fréquence de ces formes est de 3,5 %, avec un risque de progression en LLC symptomatique estimé à 1% par an. Elles sont détectées dans 13,5% des cas chez les membres de familles avec des formes familiales de LLC [35].
En savoir plus

120 En savoir plus

Apport du couple cho-mammographie dans le diagnostic des cancers du sein A propos de 100 cas

Apport du couple cho-mammographie dans le diagnostic des cancers du sein A propos de 100 cas

2. Bilan d’extension locale d’un cancer du sein : Tous les travaux publiés à ce jour ont conclu à la supériorité de l’IRM sur l’imagerie standard pour la détection d’une multifocalité (même quadrant) ou d’une multicentricité (quadrants différents) chez une patiente porteuse d’un cancer du sein). Une étude récemment publiée a comparé les résultats de la mammographie et de l’IRM avec ceux de l’histologie (étude exhaustive de la pièce de mastectomie) dans 99 seins (90 patientes), et en fonction de leur densité mammographique . La sensibilité globale de la mammographie était de 66 % et de 81 % pour l’IRM (différence significative) ; 72 % et 89 % respectivement en cas de lésions invasives, et de 37 et 40 % pour les lésions in situ . Dans des seins graisseux, il n’y avait pas de différence significative entre les sensibilités et VPP de la mammographie et de l’IRM ; par contre, cette différence en sensibilité devenait significative et en faveur de l’IRM en cas de seins denses (sensibilité de 60 % pour la mammographie versus 81 % pour l’IRM –
En savoir plus

131 En savoir plus

Apport des marqueurs biologiques (CRP et globules blancs) dans le diagnostic de l’infection bactérienne aux urgences : à propos de 100 cas

Apport des marqueurs biologiques (CRP et globules blancs) dans le diagnostic de l’infection bactérienne aux urgences : à propos de 100 cas

I. INFECTIONS ET URGENCES : Les états infectieux constituent une situation pathologique très fréquente, dont le pronostic sévère, dépend de la rapidité de la prise en charge. Aussi, ils ont fait l’objet depuis plus de 15 ans d’une classification internationale dans laquelle la température corporelle apparaît être un élément central des définitions proposées [3]. Cependant, le diagnostic d’infection bactérienne n’est pas toujours facile à établir de point de vue tableaux cliniques frustres particulièrement chez les patients âgés ou immunodéprimés ou bien aspécifiques, et le pronostic est souvent difficile à évaluer. Parallèlement, il est primordial de déterminer rapidement la sévérité des infections pour décider l’orientation optimale du patient (hospitalisation en service de médecine ou de réanimation, retour à domicile,…) et traiter précocement les sepsis sévères (cf. annexe I).
En savoir plus

104 En savoir plus

Apport de l’endoscopie pour la décompression microvasculaire dans l’angle ponto-cérébelleux : à propos de 27 cas

Apport de l’endoscopie pour la décompression microvasculaire dans l’angle ponto-cérébelleux : à propos de 27 cas

L’utilisation systématique de l’endoscope après une première visualisation par microscope nous a régulièrement permis de comprendre certains conflits que le microscope seul nous aurait fait méconnaître et nous a ainsi fait modifier notre geste opé- ratoire. Ce point de vue est confirmé par d’autres auteurs, ainsi, Magnan et al. (1997) ont montré dans leur série de 60 patients traités pour spasme de l’hémiface une efficacité diagnostique bien supérieure de l’endoscope permettant un diagnostic peropératoire formel dans 93 % des cas contre 28 % des cas pour le micro- scope ( Magnan et al., 1997 ). Charalampaki et al. (2008) dans leur série de 65 patients (34 névralgies trigéminales et 31 spasmes de l’hémiface) décrivent 100 % de diagnostics obtenus sous endoscopie ( Charalampaki et al., 2008 ) alors que les séries de décompression microscopique décrivent 70 à 95 % d’identification conflictuelle ( Bederson et Wilson, 1989 ; Kalkanis et al., 2003 ; Kaye et Adams, 1981 ; McLaughlin et al., 1999 ). De la même fac¸on, Teo et al. (2006) estiment que dans leur série de 114 patients atteints de névralgie trigéminale), 33 % d’entre eux n’auraient pas pu bénéficier d’une décompression satisfaisante sans l’utilisation de l’endoscopie ( Teo et al., 2006 ).
En savoir plus

6 En savoir plus

La valeur prdictive ngative des D-dimres dans le diagnostic de la maladie thromboembolique :  propos de 100 cas

La valeur prdictive ngative des D-dimres dans le diagnostic de la maladie thromboembolique : propos de 100 cas

IV. Apport des D-dimères dans le diagnostic de la maladie thromboembolique veineuse Le diagnostic clinique des MTEV est particulièrement difficile du fait de la faible sensibilité et spécificité des manifestations cliniques. En ce qui concerne la TVP des membres inférieurs, la méthode de référence est la phlébographie, cet examen est invasif et comporte un risque de morbidité et de mortalité. L’écho-doppler veineux a une sensibilité et une spécificité excellente pour le diagnostic des TVP ilio- fémorales, mais sa sensibilité est moins bonne dans les TVP surales. De plus, L’écho-doppler est ((manipulateur-dépendant)). Pour le diagnostic d’EP, la méthode de référence est l’angiographie, cet examen invasif présent les mêmes inconvénients que la phlébographie. Les méthodes non invasives sont la scintigraphie pulmonaire et la scanographie hélicoïdale (qui est en tours de validation). Le résultat de la scintigraphie de ventilation/perfusion est dans la majorité des cas (50 à 70 %) de probabilité intermédiaire qui ne permet pas d’exclure une EP. La scanographie hélicoïdale ou spirale est fiable pour l’EP proximale mais pour les embolies plus périphériques, les valeurs de sensibilité et spécificité sont plus faibles. Ces examens ne sont pas toujours accessibles facilement pour tous les établissements de soins, il nécessite une infrastructure importante en terme de matériel et de personnel. Toutes ses contraintes ont conduit au développement de marqueurs biologiques des accidents thromboemboliques veineux. Parmi les marqueurs candidats, seuls les D-dimères ont été retenus [54].
En savoir plus

124 En savoir plus

A propos d'un cas clinique de prise en charge d'une dent double: apport de l'approche numérique

A propos d'un cas clinique de prise en charge d'une dent double: apport de l'approche numérique

Titre : A propos d’un cas clinique de prise en charge d’une dent double: apport de l’approche numérique Résumé : La dent double est une variation anatomique pouvant désigner à la fois une dent issue d’une fusion ou d’une gémination. Le nombre de racines influera les possibilités thérapeutiques chirurgicales, conditionnant une possible hémisection, et l’anatomie canalaire déterminera de la nécessité et la difficulté d’un traitement endodontique préalable à toute autre réhabilitation de la dent. Nous rapportons ici le cas d'une incisive centrale supérieure permanente fusionnée à l’origine d’une gène esthétique et fonctionnelle. L’imagerie tridimensionnelle à faisceau conique (Cone Beam Computed Tomography - CBCT) prescrite pour une autre dent symptomatique a servi à élaborer un modèle 3D de la dent double. Cette planification tridimensionnelle a permis d’établir l’absence de communication pulpaire entre les deux racines fusionnées de cette incisive, ce qui est difficile à déceler à partir de l’imagerie seule, ainsi que d’appréhender la chirurgie d’hémisection qui a ensuite été opérée. Dans un second temps, la dent s’étant nécrosée, un nouveau CBCT a été prescrit. Le traitement endodontique devant être conduit, une deuxième planification tridimensionnelle a été réalisée afin de visualiser les modifications anatomiques résultant de l’hémisection, vérifier l’absence de communication endo-parodontale pathologique et comparer les deux modèles 3D imprimés: pré-opératoire et post-opératoire. Cette approche est utile dans la compréhension d’une anatomie compliquée via la modélisation tridimensionnelle et facilite l’appréhension, l’établissement et la conduite du plan de traitement sur les aspects chirurgical et endodontique.
En savoir plus

67 En savoir plus

LAPPORT DE LA TDM DANS LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE THORACIQUE CHEZ LADULTE (A propos de 53 cas)

LAPPORT DE LA TDM DANS LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE THORACIQUE CHEZ LADULTE (A propos de 53 cas)

Les signes TDM consiste en des sténoses bronchiques avec un épaississement concentrique de la paroi ou un épaississement tissulaire péri-bronchique. Dans la phase active, les aspects rapportés sont une atteinte circonférentielle avec rétrécissement irrégulier et rehaussement après injection du produit de contraste sans prédominance topographique. A la phase de fibrose, le rétrécissement devient régulier et concentrique, l’épaississement pariétal est uniforme avec atteinte étendue d’un segment bronchique (34, 33, 55,47). Les coupes scannographiques en expiration ont un très grand intérêt dans les formes occultes à la recherche d’un piégeage expiratoire, elles permettent ensuite de focaliser les coupes sur la zone pathologique suspectée afin d’orienter au mieux la réalisation d’une fibroscopie bronchique. (52)
En savoir plus

179 En savoir plus

Apport de l'imagerie par résonance magnétique dans la sclérose en plaques : à propos de 52 cas

Apport de l'imagerie par résonance magnétique dans la sclérose en plaques : à propos de 52 cas

Le taux de transfert d’aimantation a trois principaux avantages sur les séquences conventionnelles pondérées en T1 et T2. D’abord, il donne une information à la fois qualitative et quantitative, avec une plus grande spécificité que les séquences conventionnelles. La démyélinisation et/ou la perte axonale sont responsables des taux de transfert d’aimantation très bas observés dans certaines lésions de SEP. Par contre, une diminution plus modeste (de l’ordre de 5 à 10%) peut être due à l’inflammation, l’œdème ou une démyélinisation modérée. Ensuite, le taux de transfert d’aimantation permet d’évaluer l’importance des lésions « microscopiques » de la SBAN. Enfin, l’histogramme du taux de transfert d’aimantation est une méthode simple qui donne plusieurs paramètres influencés à la fois par les lésions focales et « invisibles ». L’utilisation de l’histogramme pour présenter les valeurs de taux de transfert d’aimantation semble très prometteuse du fait de la corrélation de certains de ses paramètres avec le handicap. Certes, leur interprétation reste élusive. Toutefois, le taux de transfert d’aimantation est la première étape vers une analyse quantitative des IRM. Comme l’IRM de perfusion et de diffusion, elle va bénéficier des progrès attendus des imageurs.
En savoir plus

148 En savoir plus

Apports de la Morphométrie Géométrique à l'analyse de la conformation de la pyramide nasale : à propos de 100 cas

Apports de la Morphométrie Géométrique à l'analyse de la conformation de la pyramide nasale : à propos de 100 cas

2.6 Partitionnement de la population (clusterisation) Le partitionnement des données ou « data clustering » en anglais consiste à répartir les différents sujets au sein de groupes ou « clusters » homogènes. Il s’agit d’une méthode statistique d’analyse des données. A partir d’une matrice de distances exprimant la distance entre chaque individu, il est ainsi possible de rassembler les individus selon leur ressemblance. Plus deux individus sont dissemblables, plus la distance sera longue et inversement. Cet outil permet de créer un dendrogramme rassemblant des groupes de façon ascendante (en partant des données individuelles) et hiérarchique (création de groupes de plus en plus importants). En choisissant le niveau de coupe, nous obtenons des classes présentant une ressemblance intra- classe importante et une ressemblance inter-classe la plus faible possible. : c’est le procédé de clusterisation ou partitionnement. Le partitionnement est de la classification non supervisée. Les groupes ne sont donc pas prédéfinis.
En savoir plus

156 En savoir plus

L’embrochage centromédullaire élastique stable des fractures diaphysaires du fémur chez l’enfant ( A propos de 100 cas )

L’embrochage centromédullaire élastique stable des fractures diaphysaires du fémur chez l’enfant ( A propos de 100 cas )

Ce procédé d'ostéosynthèse est un embrochage, car le matériel utilisé est de petit diamètre. Cet embrochage est élastique, selon MEYRUEIS(3), "l'élasticité est la capacité d'une structure de retrouver sa forme et sa dimension initiale après suppression des charges qui l'ont déformée". Cette méthode a bénéficié des avantages biologiques (respect de la vascularisation périostée) et mécaniques (broches), ce qui fait de cette technique une méthode chirurgicale particulièrement adaptée aux fractures de la diaphyse fémorale chez l'enfant.
En savoir plus

112 En savoir plus

Évaluation de trichoscopie dans le diagnostic de teigne‎. Étude prospective multicentrique sur 2 ans. À propos de 100 patients

Évaluation de trichoscopie dans le diagnostic de teigne‎. Étude prospective multicentrique sur 2 ans. À propos de 100 patients

1.1.2 La dermoscopie 1.1.2.1 Principe Le dermoscope est constitué d’une lentille grossissante (x10) et d’une source lumineuse, permettant une visualisation in vivo non invasive des structures cutanées épidermiques, dermo-épidermiques et dermiques en supprimant le reflet de la lumière sur la couche cornée. Son apport diagnostique apparait aujourd’hui indéniable devant une lésion cutanée tumorale bénigne ou maligne. La dermoscopie est une aide diagnostique récente et en plein essor. [16] Initialement utilisée pour le diagnostic des tumeurs pigmentées, la dermoscopie se développe actuellement dans le cadre de l’étude des tumeurs cutanées non mélanocytaires [17] [18], l’étude des structures vasculaires [19] de certaines pathologies comme le psoriasis [20], le lichen [21], la sarcoïdose [22] et le mycosis fongoïde [23]. La dermoscopie permet également le diagnostic de scabiose ce qui a permis d’en améliorer radicalement la prise en charge. [24] Dans le domaine de l’étude du cheveu et du cuir chevelu, on utilise le terme de trichoscopie et son utilisation n’a également cessé de croître.
En savoir plus

70 En savoir plus

Lapport de la ponction biopsie renale dans le diagnostic de la nephropathie lupique (A propos de 45 cas)

Lapport de la ponction biopsie renale dans le diagnostic de la nephropathie lupique (A propos de 45 cas)

L’apport de la PBR dans la néphropathie lupique (NL) reste considérable à la fois en matière de diagnostic, de pronostic et aussi dans le choix thérapeutique. Notre étude est rétrospective menée eu sein du service d’anatomopathologie en collaboration avec le service de néphrologie-transplantation et hémodialyse du centre hospitalier Mohammed VI de Marrakech durant une période de cinq ans, de Janvier 2012 jusqu’à Décembre 2016. L’objectif du travail est d’établir le profil épidémiologique de l’atteinte rénale du lupus, préciser les différentes indications de la ponction biopsie rénale, décrire les différentes lésions histologiques et les classifier selon la classification internationale ISN/RPS 2003.
En savoir plus

79 En savoir plus

Apport des corticotomies alvéolaires dans les traitements orthodontiques par aligneurs : à propos d'un cas clinique

Apport des corticotomies alvéolaires dans les traitements orthodontiques par aligneurs : à propos d'un cas clinique

Ce schéma a pour objectif de comparer les limites du traitement PAOO avec « l’enveloppe de mouvement » de Proffit. Les limites de traitement des incisives associées à la PAOO dépassent en général de deux à trois fois les limites des mouvements décrits par Proffit dans toutes les dimensions de l’espace (sauf pour la rétraction). Selon Wilcko, le mouvement de rétraction est généralement limité parce que le RAP s'est dissipé et que la guérison a progressé avant la fermeture de l'espace (33). Cependant, si l’on réalise une corticotomie au moment de l’activation des premières forces orthodontiques, il y a la possibilité d’augmenter la rétraction. La possibilité d’un gain de hauteur de gencive kératinisée et d’une ostéogenèse spontanée ou liée à un apport osseux concomitant, ouvre de nouvelles perspectives de traitement pour les patients présentant un support parodontal réduit (34). Des études menées par Wilcko et Ferguson montrent que la thérapie orthodontique combinée à la décortication alvéolaire et à l'augmentation de la greffe osseuse entraîne une augmentation significative de la hauteur de tissu gingival kératinisé (de 0,78 mm dans les groupes avec PAOO contre une diminution de 0,38 mm dans les autres groupes) et compense les problèmes de proclinaison orthodontique ou
En savoir plus

62 En savoir plus

Lapport de lhmostase dans le diagnostic de la CIVD  propos de 10 cas et revue de la littrature

Lapport de lhmostase dans le diagnostic de la CIVD propos de 10 cas et revue de la littrature

Les patients atteints de CIVD chronique présentent le plus souvent des saignements occultes et des thromboses diffuses plutôt que des hémorragies fulminantes notées en cas de CIVD aiguës menaçant le pronostic vital[47]. Ainsi les signes d’une CIVD clinique sont hémorragiques ou thrombotiques et peuvent la révéler. Ils n’ont pas de caractères spécifiques. Les manifestations thrombotiques ont essentiellement une expression cutanée. Les manifestations hémorragiques se caractérisent par des saignements prolongés, et per-opératoire en nappe. Ceux d’une CIVD compliquée sont hémorragiques et thrombotiques et ces manifestations mettent en jeu le pronostic vital ou fonctionnel (choc hémorragique, hémorragie intracérébrale, embolie pulmonaire, infarctus viscéraux, ischémie des extrémités). La nature et l’intensité de ces manifestations varient selon l’étiologie et le terrain (hémorragie dans les CIVD obstétricales, thromboses diffuses du purpura fulminans méningococcémique). Le purpura fulminans représente une forme caricaturale de CIVD compliquée engageant le pronostic vital dans 5 à 10% des cas et le pronostic fonctionnel (amputations de membres) dans 10 à 20%des cas.
En savoir plus

149 En savoir plus

Intérêt de l'IRM dans le diagnostic des luxations ou subluxations récentes de la rotule‎ : à propos de 39 cas

Intérêt de l'IRM dans le diagnostic des luxations ou subluxations récentes de la rotule‎ : à propos de 39 cas

RAPPEL ANATOMIQUE La rotule est le plus gros sésamoïde de notre squelette. Un sésamoïde étant une ossification dans un tendon qui vient faire face à une surface articulaire. Elle est située dans la terminaison tendineuse du quadriceps (muscle le plus puissant de l'organisme). Ainsi, elle fait suite au tendon quadricipital au dessus d'elle et se prolonge par le tendon rotulien vers le bas. L'enveloppe fibreuse qui recouvre la rotule est en continuité avec ces deux tendons. Elle est maintenue latéralement par deux ligaments appelés rétinaculum patellaire médial (MPFL) et latéral, autrement nommés aileron interne et externe. La rotule a un rôle de protection du tendon du quadriceps, mais elle augmente aussi le bras de levier de celui-ci, donc sa force sur le tibia (son ablation fait perdre 30% de force au quadriceps). Elle s'articule avec le fémur au niveau d'une surface en V appelée trochlée. La rotule a elle-même une forme de V avec une crête médiane. Lorsque le genou est en extension, elle est au dessus de la trochlée. La flexion du genou entraîne l'engagement du V de la rotule dans le V de la trochlée.
En savoir plus

53 En savoir plus

Apport de limagerie dans la prise en charge des cancers du rectum : tude rtrospective  propos de 30 cas

Apport de limagerie dans la prise en charge des cancers du rectum : tude rtrospective propos de 30 cas

Elles sont plus fréquentes aprèsAAP qu’après résection et d’autant plus fréquentes que l’exérèse pelvienne a été plus large, que la tumeur adhérait à la prostate, et que l’on a fait un curage ganglionnaire lomboaortique. On peut estimer le risque après l’AAP à 50%. Récemment, un certain nombre d’auteurs ont insisté sur les possibilités de dissection et de conservation des nerfs pelviens, lors de l’exérèse du rectum, évitant les séquelles sexuelles. Le respect du plexus hypogastrique supérieur pré-aortique et nerfs hypogastriques droit et gauche issu du sympathique préserve l’éjaculation. Le respect du plexus hypogastrique inférieur ou pelvien issu du système parasympathique préserve l’érection. Le problème des séquelles sexuelles est souvent occulté par les thérapeutes. Il doit être abordé avant l’acte chirurgical, en sachant qu’il est difficile d’être objectif. Mais on peut toujours reprocher au chirurgien de ne pas avoir été assez précis avant l’intervention. [92]
En savoir plus

214 En savoir plus

Apport de l'échographie thoracique aux urgences : à propos d'un cas de dyspnée aiguë durant la grossesse

Apport de l'échographie thoracique aux urgences : à propos d'un cas de dyspnée aiguë durant la grossesse

reste donc, à ce jour, un examen de second choix pour confirmer une embolie pulmonaire chez un patient stable, mais présente un inté- rêt particulier chez les patients présentan[r]

7 En savoir plus

Apport de la saccoradiculographie en pathologie disco-vertébrale: à propos de 107 cas colliges au chu de Treichville

Apport de la saccoradiculographie en pathologie disco-vertébrale: à propos de 107 cas colliges au chu de Treichville

Le fourreau durai se présente tel un cône à sommet sacré. En incidence de profil : ses bords sont rectilignes et ne sont le siège d'aucune irrégularité. Sa partie [r]

131 En savoir plus

La Prise en charge anesthsique du patient en hospitalisation ambulatoire (Chirurgie ambulatoire) tude prospective  propos de 100 cas

La Prise en charge anesthsique du patient en hospitalisation ambulatoire (Chirurgie ambulatoire) tude prospective propos de 100 cas

I. Présentation de l’étude 1. Introduction à la Problématique La (CA) est une hospitalisation de moins de 12 heures sans hébergement de nuit, cela inclut l’ensemble des actes chirurgicaux ou médicaux, diagnostiques ou thérapeutiques, réalisés dans les conditions techniques. La prise en charge anesthésique du patient en hospitalisation ambulatoire est un concept d’organisation, centré sur le patient. L’organisation de l’hospitalisation ambulatoire a pour objectif d’optimiser le séjour du patient au strict temps utile et nécessaire dans la structure, ceci est le fruit d’une dynamique collective reposant sur une optimisation de l’organisation des équipes et de la gestion des flux hospitaliers (flux patients, professionnels de santé, logistiques…) qui doit respecter les bonnes pratiques de l’anesthésie. Elle est source d’efficience (meilleure qualité de soins, économies de temps et de ressources), cela implique la réalisation des actes techniques par des praticiens (anesthésistes et opérateurs) expérimentés. Elle est devenue une priorité nationale et constitue un levier majeur d’optimisation de l’offre de soins.
En savoir plus

152 En savoir plus

Apport du scanner dans le diagnostic de la pancratite aigue

Apport du scanner dans le diagnostic de la pancratite aigue

Figure 38 : Corrélation entre CTSI et morbi-mortalité '' Le CTSI modifié '' décrit par Mortele et al. en 2004[53], simplifie l'évaluation des collections liquidiennes, du taux de nécrose et ajoute les complications extra-pancréatiques (épanchement pleural, ascite, complications vasculaires, complications parenchymateuses et atteinte du système gastro-intestinal) (Tableau 22). Il n'y a pas de différence significative entre le CTSI et le CTSI modifié dans l'évaluation de la sévérité de la pancréatite aigue. Par rapport à APACHE II, les deux scores évaluent plus précisément la sévérité de la pathologie et ont une meilleure corrélation quant à la nécessité d'intervention dans le cas d'infection pancréatique. Un autre système de notation utilisé pour évaluer la gravité de la pancréatite aigue est le système d'évaluation de l'inflammation extra-pancréatique sur tomodensitométrie (EPIC). La définition du risque peut être effectuée avec le système de notation EPIC dans les 24 heures suivant l'admission sans administrer de produit de contraste.[50,62]
En savoir plus

135 En savoir plus

Show all 10000 documents...