Haut PDF Apport des marqueurs biologiques (CRP et globules blancs) dans le diagnostic de l’infection bactérienne aux urgences : à propos de 100 cas

Apport des marqueurs biologiques (CRP et globules blancs) dans le diagnostic de l’infection bactérienne aux urgences : à propos de 100 cas

Apport des marqueurs biologiques (CRP et globules blancs) dans le diagnostic de l’infection bactérienne aux urgences : à propos de 100 cas

I. INFECTIONS ET URGENCES : Les états infectieux constituent une situation pathologique très fréquente, dont le pronostic sévère, dépend de la rapidité de la prise en charge. Aussi, ils ont fait l’objet depuis plus de 15 ans d’une classification internationale dans laquelle la température corporelle apparaît être un élément central des définitions proposées [3]. Cependant, le diagnostic d’infection bactérienne n’est pas toujours facile à établir de point de vue tableaux cliniques frustres particulièrement chez les patients âgés ou immunodéprimés ou bien aspécifiques, et le pronostic est souvent difficile à évaluer. Parallèlement, il est primordial de déterminer rapidement la sévérité des infections pour décider l’orientation optimale du patient (hospitalisation en service de médecine ou de réanimation, retour à domicile,…) et traiter précocement les sepsis sévères (cf. annexe I).
En savoir plus

104 En savoir plus

La valeur prdictive ngative des D-dimres dans le diagnostic de la maladie thromboembolique :  propos de 100 cas

La valeur prdictive ngative des D-dimres dans le diagnostic de la maladie thromboembolique : propos de 100 cas

IV. Apport des D-dimères dans le diagnostic de la maladie thromboembolique veineuse Le diagnostic clinique des MTEV est particulièrement difficile du fait de la faible sensibilité et spécificité des manifestations cliniques. En ce qui concerne la TVP des membres inférieurs, la méthode de référence est la phlébographie, cet examen est invasif et comporte un risque de morbidité et de mortalité. L’écho-doppler veineux a une sensibilité et une spécificité excellente pour le diagnostic des TVP ilio- fémorales, mais sa sensibilité est moins bonne dans les TVP surales. De plus, L’écho-doppler est ((manipulateur-dépendant)). Pour le diagnostic d’EP, la méthode de référence est l’angiographie, cet examen invasif présent les mêmes inconvénients que la phlébographie. Les méthodes non invasives sont la scintigraphie pulmonaire et la scanographie hélicoïdale (qui est en tours de validation). Le résultat de la scintigraphie de ventilation/perfusion est dans la majorité des cas (50 à 70 %) de probabilité intermédiaire qui ne permet pas d’exclure une EP. La scanographie hélicoïdale ou spirale est fiable pour l’EP proximale mais pour les embolies plus périphériques, les valeurs de sensibilité et spécificité sont plus faibles. Ces examens ne sont pas toujours accessibles facilement pour tous les établissements de soins, il nécessite une infrastructure importante en terme de matériel et de personnel. Toutes ses contraintes ont conduit au développement de marqueurs biologiques des accidents thromboemboliques veineux. Parmi les marqueurs candidats, seuls les D-dimères ont été retenus [54].
En savoir plus

124 En savoir plus

L'apport du mylogramme dans le diagnostic des hmopathies : A propos de 100 cas

L'apport du mylogramme dans le diagnostic des hmopathies : A propos de 100 cas

L’expression clinique de la leishmaniose viscérale est caractérisé par une période d’incubation qui dure est de plusieurs mois à plusieurs années, le tableau typique du jeune enfant met plusieurs semaines à se constituer avec un trépied symptomatique : fiévre « folle» irrégulière dans la journée et d’un jour à l’autre, pâleur « cireuse » témoin de l’anémie et splénomégalie pouvant dépasser l’ombilic. L'hépatomégalie est moins fréquente et les adénopathies sont exceptionnelles. Nous pouvons trouver des autres tableaux qui sont dissociés, pauci-symptomatiques chez l’adulte, ou avec des localisations inhabituelles (digestives, cutanées, muqueuses, pleuro-pulmonaires) chez le sidéen. Les arguments biologiques de présomption ; L’anémie normochrome arégénérative apparaît d’abord. La leucopénie intéresse surtout les granulocytes. La thrombopénie est plus tardive. L’hypergammaglobulinémie est polyclonale et s’accompagne d’hypoalbuminémie. Le déséquilibre protéique est à l’origine de la positivité de l’historique réaction de formolgélification. Et le Syndrome inflammatoire ; La vitesse de sédimentation est de plus de 100 mm à la 1ère heure. Les marqueurs protéiques de l’inflammation sont augmentés.
En savoir plus

120 En savoir plus

Syndrome Coronarien Aigu ST+ : thrombolyse aux urgences : à propos de 43 cas

Syndrome Coronarien Aigu ST+ : thrombolyse aux urgences : à propos de 43 cas

Résultat: 43 patients ont été retenus pour l'analyse. L'âge moyen était de 55±8 ans; avec une prédominance masculine de 37 hommes pour 7 femmes. Trois facteurs de risque cardio- vasculaires étaient prédominants: tabagisme 80%, le diabète 40% et hypertension artérielle 15%. La localisation des infarctus était antérieure dans 28 cas, inférieure dans 12 cas et circonférentiel dans 3 cas. Le délai moyen d'hospitalisation était de 4 ± 2 h. Une thrombolyse a été pratiquée chez tous les patients. Les thrombolytiques prescrits étaient: la Streptokinase 4 fois, l’Anistreplase 21 fois, l’Altéplase 9 fois et la Ténectéplase 9 fois. Tous nos patients ont reçu un traitement conventionnel à base d’héparine, d’acide acétylsalicylique, du clopidogrel, des nitrés, d’IEC, de bétabloquant et de statine. La mortalité globale était de 6,9%. Les principales complications sont les troubles de conduction (4,65%) et les complications hémodynamiques (13,95%).
En savoir plus

142 En savoir plus

Apports de la Morphométrie Géométrique à l'analyse de la conformation de la pyramide nasale : à propos de 100 cas

Apports de la Morphométrie Géométrique à l'analyse de la conformation de la pyramide nasale : à propos de 100 cas

Figure 91 : Répartition des individus du cluster 3 le long de l’axe de la CP1 et mise en évidence des sujets maximum, consensus et minimum avec leurs conformations tridimensionnelles de[r]

156 En savoir plus

View of Quels prélèvements aux urgences
						pour le diagnostic microbiologique d’une infection pulmonaire communautaire
						grave du sujet immunocompétent ?

View of Quels prélèvements aux urgences pour le diagnostic microbiologique d’une infection pulmonaire communautaire grave du sujet immunocompétent ?

Prélèvements à la recherche d ’une origine virale Les virus à tropisme respiratoire, qu ’ils soient seuls ou asso- ciés à une bactérie, sont responsables de 10 à 40 % des PCG [41-43]. Les principaux virus responsables sont le virus res- piratoire syncytial, le rhinovirus, le métapneumovirus, l ’adé- novirus et le virus influenza. Si les premiers d ’entre eux sont rarement responsables d ’infections respiratoires sévères chez le sujet immunocompétent, les récentes épidémies et pandémies de grippe A H5N1 et H1N1 nous ont rappelé le pouvoir pathogène potentiel du virus influenza [44]. Le virus influenza est de ce fait le plus fréquent des virus incriminés dans les pneumonies nécessitant une admission en réanima- tion [45]. En France, lors de l ’hiver 2012-2013, parmi les patients ayant consulté aux urgences pour grippe, 6,8 % avaient été hospitalisés et 818 patients avaient été admis en réanimation, principalement des patients porteurs de la sou- che H1N1 [46]. Ainsi, en raison de la gravité potentielle des pneumonies à virus influenza et des possibilités thérapeu- tiques offertes par l ’oseltamivir, il est fortement recommandé d ’effectuer un prélèvement à la recherche d’une grippe en période épidémique. En effet, du seul point de vue radiocli- nique, le diagnostic de pneumonie grippale est hasardeux d ’autant plus que l’interaction fréquente grippe – infection bactérienne contribue à cette difficulté [41,47,48]. L ’infec- tion à virus H1N1 était suivie d ’une infection bactérienne dans 4 à 24 % des cas, le plus souvent à pneumocoque [47]. Le prélèvement doit donc se faire devant toute pneu- monie sévère en période d ’épidémie, et ce quel que soit le statut vaccinal du patient, même si un prélèvement bactérien, comme une antigénurie pneumocoque, est positif. Ce prélè- vement respiratoire peut également être réalisé après la mise en route du traitement antiviral.
En savoir plus

8 En savoir plus

Les ictres rtentionnels: Diagnostic et traitement (A propos de 400 cas)

Les ictres rtentionnels: Diagnostic et traitement (A propos de 400 cas)

- Pour beaucoup d’équipes, encore, la fermeture du cholédoque s’accompagne d’un drainage biliaire externe à l’aide d’un drain placé par voie transcystique (drain transcystique) ou d’un drain placé directement dans la cholédocotomie (drain de Kehr). - Dans les cas moins fréquents ou l’opérateur n’est pas certain de la vacuité ou de la perméabilité de la voie biliaire principale comme dans les cas de calculs enclavés inextirpables, d’empierrement choledocien ou dans certaines circonstances particulières (personnes âgées, importante dilatation de la voie biliaire, mauvais passages duodenaux), l’intervention peut se terminer par une anastomose bilio-digestive. Cette anastomose bilio- digestive peut se faire de deux façons : une anastomose cholédoco-duodénale ou une anastomose choledoco-jéjunale à l’aide d’une anse en Y.
En savoir plus

161 En savoir plus

Apport du broyage mécanique des prélèvements per-opératoires et de la PCR pan-bactérienne dans le diagnostic des infections de prothèse articulaire de hanche et de genou

Apport du broyage mécanique des prélèvements per-opératoires et de la PCR pan-bactérienne dans le diagnostic des infections de prothèse articulaire de hanche et de genou

69 sensibilité de la PCR multiplex était supérieure à celle de la culture (78% versus 62%), notamment en cas d’antibiothérapie préalable (100% versus 42%) suggérant l’utilité de cette technique en complément de la sonication des implants retirés dans le diagnostic d’IOAP 90 . De plus, les performances de cette technique pourraient encore progresser en adaptant le panel de bactérie recherchée. De même, le système GeneXpert, à partir du kit Xpert® MRSA/SA SSTI (Cepheid), permettant la détection en 1 heure de la présence de S. aureus et de la résistance à la meticilline y compris pour les SCN a été testé avec succès dans cette indication. L’intérêt est de pouvoir adapter le traitement antibiotique immédiatement 107 . L’avenir de cette technique passe par le développement d’un kit dédié spécifiquement au diagnostic des IOA. D’autres techniques, comme la PCR couplée à la spectrométrie de masse ESI- TOF (Electrospray time-of-flight) ou encore les puces à ADN, pourraient être intéressantes dans ce contexte.
En savoir plus

134 En savoir plus

Diagnostic anténatal des tératomes sacrococcygiens ( A propos de 03 cas )

Diagnostic anténatal des tératomes sacrococcygiens ( A propos de 03 cas )

§ la réplétion vésicale pourra être obtenue par remplissage rétrograde au moyen d’une sonde vésicale. § Les artefacts digestifs gazeux ne peuvent être évités par voie sus-pubienne pendant la période postnatale d’où peut être l’intérêt, comme nous l’avons vu, d’un contrôle échographique programmé juste avant la naissance si la position fœtale est favorable. On peut également regretter l’absence de sonde d’échographie endo-rectale pédiatrique probablement très contributive dans ce cas ou dans d’autres pathologies pelviennes.
En savoir plus

98 En savoir plus

Évaluation de trichoscopie dans le diagnostic de teigne‎. Étude prospective multicentrique sur 2 ans. À propos de 100 patients

Évaluation de trichoscopie dans le diagnostic de teigne‎. Étude prospective multicentrique sur 2 ans. À propos de 100 patients

Concernant les 8 patients traités à tort (examen direct négatif et culture négative), ils n’ont reçu qu’un traitement local pour 7 patients et un traitement local et systémique pour une patiente. Pour 5 d’entre eux, le médecin expert n’avait pas relevé de signe trichoscopique de teigne et n’aurait donc probablement pas introduit de traitement. Pour les 3 autres, la trichoscopie était positive pour la teigne avec une culture négative (un patient avait des gaines blanchâtres, un patient avait des cheveux en virgule et en tire-bouchon et le troisième patient avait des gaines blanchâtres et des virgules). Pour 2 de ces 3 patients le diagnostic de pelade a été posé a posteriori. Le traitement local antifongique pour l’un et le traitement systémique pour l’autre ont été stoppés et remplacés par des dermocorticoïdes. Pour la troisième patiente, le diagnostic de teigne était le diagnostic le plus probable mais elle a été perdue de vue et ne s’est jamais présentée à la consultation de suivi d’après son dossier médical. Les 3 dermatologues retenaient des signes spécifiques de teigne chez cette patiente.
En savoir plus

70 En savoir plus

Apport de la coloscopie en pathologie digestive ( A propos de 1672 cas )

Apport de la coloscopie en pathologie digestive ( A propos de 1672 cas )

Le laser semble surtout indiqué en cas de lésions localisées, situées dans la partie proximale de l’ampoule rectale. Le matériel est coûteux et la technique n’est pas dénuée de risques. [168] La Formaline semble très efficace dans les lésions hémorragiques, plutôt diffuses et prédominantes dans les deux tiers distaux de l’ampoule rectale. Cette technique est peu coûteuse et semble bien tolérée si l’on respecte une concentration maximale de 4 % et si l’on protège la marge et le périnée. Elle est facile à mettre en œuvre mais nécessite, pour la plupart des auteurs, une anesthésie locorégionale ou générale. Il faut éviter d’y recourir en cas d’atteinte remontant vers le sigmoïde. [69,168]
En savoir plus

258 En savoir plus

Apport des prélèvements bactériologiques aux urgences

Apport des prélèvements bactériologiques aux urgences

RESUME La pathologie infectieuse est un motif fréquent de consultation et d’admission dans un service d’urgence ; les examens bactériologiques représentent alors un moyen diagnostique essentiel mais avec certaines limites. Le but de notre étude est d’évaluer la prescription des examens bactériologiques, leur intérêt et de déterminer le profil bactériologique de notre service. Sur une période étalée sur deux ans, nous avons réalisé 381 prélèvements différents chez 323 patients. L'âge moyen de nos patients est de 42,6+/- 18.76 ans avec une prédominance masculine (sexe ratio de 2). Le motif d’admission est dominé par les troubles neurologiques (71,15%). Les prélèvements ont été réalisés à l'admission des patients dans 79,6% des cas. Les différents prélèvements réalisés concernent : 230 ponctions lombaires, 57 hémocultures, 43 examens cytobactériologiques des urines et prélèvements bronchiques. Quatre vingt dix-huit bactéries ont été isolées au cours de la période d’étude. La répartition en fonction du type de germes permet de constater que les Cocci gram positif GGP prédominent avec un taux de 51,02%, en comparaison avec les bacilles gram négatif BGN retrouvés dans 38,77% des cas. L’antibiothérapie empirique est administrée chez 212 patients (65,6 %) ; elle a été adaptée par la suite en fonction des résultats des prélèvements bactériologiques. La durée moyenne d’hospitalisation est de 5,2 jours.122 patients (37,7) ont poursuivi leur traitement en ambulatoire, 101 patients (31,3%) sont décédés.
En savoir plus

120 En savoir plus

Le diagnostic anténatal des malformations fœtales ( A propos de 47 cas )

Le diagnostic anténatal des malformations fœtales ( A propos de 47 cas )

Les ponctions trans-placentaires n’augmentent pas le risque de fausse couche, mais peuvent entraîner des saignements au niveau des vaisseaux de la plaque choriale. Lorsqu’on ne peut pas éviter le placenta, il est donc utile de s’éloigner au maximum de l’insertion du cordon, où la vascularisation est la plus riche. Si le liquide aspiré est teinté de sang on peut jeter le premier ml, s’il reste teinté il faut préciser au laboratoire de cytogénétique le phénotype sexuel s’il s’agit d’un garçon tout risque de contamination par des cellules maternelles pourra être écarté. Il arrive parfois que le fœtus vienne secondairement au contact de l’aiguille empêchant ainsi l’aspiration du liquide amniotique. Lorsque le fœtus ne s’éloigne pas spontanément, on peut être amené à le mobiliser par des manœuvres externes douces, à tourner l’aiguille sur elle-même, voire à la retirer. La possibilité de visualiser en permanence la pointe de l’aiguille a considérablement diminué le nombre de blessures fœtales, mais des accidents (en particulier cérébraux) sont encore exceptionnellement décrits et incitent à rester très concentré pendant tout le prélèvement. Le retour à domicile est autorisé après une courte période de repos. La patiente est bien informée de l’importance de limiter son activité pendant les 24 h qui suivent le prélèvement et de consulter un médecin au moindre signe d’alerte, en particulier en cas de pertes liquidiennes inhabituelles par le vagin.
En savoir plus

218 En savoir plus

Infections urinaires prises en charge aux urgences d’Agen : antibiothérapie et écologie bactérienne

Infections urinaires prises en charge aux urgences d’Agen : antibiothérapie et écologie bactérienne

pénicillines et aux carboxypénicillines. Les souches résistent par ailleurs dans 30 à 50 % des cas à l’association amoxicilline-acide clavulanique, aux céphalosporines de première génération et à la pipéracilline. La résistance aux céphalosporines de troisième génération par production de β- lactamases à spectre étendu a nettement diminué après avoir atteint des chiffres élevés ces dernières années. Les souches appartenant aux quatre autres principaux genres de la famille, Enterobacter cloacae, Citrobacter freundii, Serratia marcescens et Providencia stuartii sont typiquement des bactéries hospitalières. Les résistances naturelles sont, pour ces quatre genres, la résistance aux aminopénicillines et aux céphalosporines de première génération par production de céphalosporinases avec, en outre, la résistance aux polymyxines pour les Serratia et la résistance aux tétracyclines, polymyxines et nitrofuranes pour les Providencia. La fréquence des résistances acquises apparaît aujourd’hui relativement plus faible qu’autrefois pour
En savoir plus

80 En savoir plus

Lapport de lhmostase dans le diagnostic de la CIVD  propos de 10 cas et revue de la littrature

Lapport de lhmostase dans le diagnostic de la CIVD propos de 10 cas et revue de la littrature

Les patients atteints de CIVD chronique présentent le plus souvent des saignements occultes et des thromboses diffuses plutôt que des hémorragies fulminantes notées en cas de CIVD aiguës menaçant le pronostic vital[47]. Ainsi les signes d’une CIVD clinique sont hémorragiques ou thrombotiques et peuvent la révéler. Ils n’ont pas de caractères spécifiques. Les manifestations thrombotiques ont essentiellement une expression cutanée. Les manifestations hémorragiques se caractérisent par des saignements prolongés, et per-opératoire en nappe. Ceux d’une CIVD compliquée sont hémorragiques et thrombotiques et ces manifestations mettent en jeu le pronostic vital ou fonctionnel (choc hémorragique, hémorragie intracérébrale, embolie pulmonaire, infarctus viscéraux, ischémie des extrémités). La nature et l’intensité de ces manifestations varient selon l’étiologie et le terrain (hémorragie dans les CIVD obstétricales, thromboses diffuses du purpura fulminans méningococcémique). Le purpura fulminans représente une forme caricaturale de CIVD compliquée engageant le pronostic vital dans 5 à 10% des cas et le pronostic fonctionnel (amputations de membres) dans 10 à 20%des cas.
En savoir plus

149 En savoir plus

Évaluation du risque infectieux des AINS dans les cellulites cervico-faciales : à propos de 100 cas au CHU de Bordeaux

Évaluation du risque infectieux des AINS dans les cellulites cervico-faciales : à propos de 100 cas au CHU de Bordeaux

De même, Le Turnier et al ont réalisé une étude par le biais d’un registre de pharmaco vigilance, en utilisant les termes infection bactériennes et exposition aux AINS avant hospitalisation. Ils ont alors inclus 41 patients qu’ils ont repartis en groupe avec critères de gravité correspondant à la présence d’un sepsis sévère ou d’un choc septique, et un groupe sans critère de gravité. Il ressort de cette étude qu’aucune différence significative n’a pu être mise en évidence en ce qui concerne la survenue de complication infectieuse telle qu’une bactériémie (46% vs 37%), une suppuration (46% vs 63%) ou la nécessité de recours à une procédure invasive (27% vs 33%). Cependant, le faible effectif et l’absence de groupe contrôle limite la puissance de cette étude.
En savoir plus

85 En savoir plus

Apport de limagerie dans les urgences digestives chirurgicales pdiatriques

Apport de limagerie dans les urgences digestives chirurgicales pdiatriques

3.3. Tomodensitométrie : La TDM a plusieurs rôles dans l’occlusion intestinale : elle permet de confirmer le diagnostic, localiser le segment responsable, rechercher l’étiologie, et détecter les signes de gravité. Les adhérences intestinales ne sont pas généralement identifiées de façon directe, mais leurs présence est suspectée par une transition brusque entre les anses intestinales dilatées et celles qui sont affaissées sans autre cause identifiée au point de transition. Le «signe du bec» correspond à la visualisation, en coupe longitudinale, d’un aspect en pointe effilée correspondant à la diminution progressive du calibre intestinal jusqu’au niveau de l’obstruction. [206]
En savoir plus

191 En savoir plus

Apport des corticotomies alvéolaires dans les traitements orthodontiques par aligneurs : à propos d'un cas clinique

Apport des corticotomies alvéolaires dans les traitements orthodontiques par aligneurs : à propos d'un cas clinique

Il y a également des limites à ce que l’orthodontie facilitée par corticotomies peut offrir. Difficile de prétendre que les dents ankylosées puissent être déplacées de manière fiable. Nous avons en effet vu que le déplacement dentaire accéléré associé aux corticotomies était dû à une augmentation du remodelage osseux, celui-ci nécessitant l’intégrité du ligament parodontal. Il est de plus contre indiqué d’user des corticotomies chez un patient présentant une parodontopathie active non traitée, une cardiopathie à haut risque d’endocardite infectieuse, des antécédents d’irradiation cervico-faciale ou une pathologie osseuse. Cela est valable également en cas de prise régulière de biphosphonates, d’immunosuppresseurs, ou chez les gros fumeurs (43).
En savoir plus

62 En savoir plus

Étude BIOBRAD : recherche de marqueurs biologiques de la crise d’angioedème

Étude BIOBRAD : recherche de marqueurs biologiques de la crise d’angioedème

36 ABSTRACT Diagnosis of angioedema (AE) is difficult especially in emergency room. Two forms should be evoked: histaminic AE (allergic or not, which represent 95% of cases) and bradykinic AE (hereditary or acquired deficiency, with or without C1 inhibitor) rarer but with more severe prognosis. The distinction is based on clinical features (spontaneous crisis duration, presence of concomitant hives, atopic history...). Sometimes it could be difficult to make the difference. Nowadays, there is no biological marker of the crisis. The search for biomarkers could improve the diagnostic and therapeutic management of AE. Previous work had identified targets: D-dimer, C4, and VE-cadherin. We wanted to know the sensitivity and specificity of these markers.
En savoir plus

65 En savoir plus

Traitement chirurgical des tumeurs cutanes malignes de la face:  propos de 100 cas

Traitement chirurgical des tumeurs cutanes malignes de la face: propos de 100 cas

caucasien 81% 75% 80,5% 100% 1-4 LA PHOTOEXPOSITION : Le pourcentage des patients exposés au soleil est estimé à 87% dans notre étude. Kim et Armstrong (22) rapportent que 80% de leurs patients ont été exposés durant leur enfance au soleil ou ont un travail exposé à l’âge adulte. Ahmad et Gupta (20) ont trouvé un pourcentage d’exposition solaire plus élevé à 89%. Dubas et Ingraffea (24) affirment que tous leur patients on été exposés au soleil, soit de façon intermittente ou continue. Samarasinghe et Madan (19) rapportent que plus de 80% de leurs patients ont été exposés au soleil ou ayant reçu une photothérapie aux UV. 95% des patients de pinatell et Mojallal (7) étaient exposés au soleil.
En savoir plus

154 En savoir plus

Show all 10000 documents...