Haut PDF Analyse inélastique du comportement des murs en béton arme

Analyse inélastique du comportement des murs en béton arme

Analyse inélastique du comportement des murs en béton arme

Il faut cependant noter que le critère de plastification introduit dans le FA–STM ne permet pas la plastification séparée des différentes nappes d’armatures, ni l’absence d’armatures dans une direction. 2.4 Modélisation des structures en béton armé Le béton est déjà à lui seul un matériau fort complexe. Par sa nature et sa formulation, un mélange de granulats de tailles différentes, de liant et d’air, il est considéré hétérogène. En général, on le considère néanmoins comme un matériau homogène, du moins pour tout ce qui touche à l’analyse des structures. L’hétérogénéité se manifeste également à un autre niveau : la fissuration engendre des discontinuités locales et par conséquent une réponse anisotrope. De plus, partant de sa caractéristique; sa mauvaise résistance à la traction, le béton est rarement utilisée seul. Les armatures qui y sont associées sont des éléments discrets et linéaires, ce qui accentue encore l’hétérogénéité et l’anisotropie du matériau béton armé ou précontraint. Pour cette raison, les interactions entre les deux matériaux ; béton et acier, sont tenues en compte et qui présente en même temps des phénomènes plus complexes.
En savoir plus

170 En savoir plus

Analyse de la stabilité au feu des murs en béton armé par l'approche calcul à la rupture

Analyse de la stabilité au feu des murs en béton armé par l'approche calcul à la rupture

Dans le cas de systèmes formés par l’assemblage de poutres et de poteaux, pour lesquels les hypothèses classiques de la RDM sont retenues, il suffit de disposer d’une loi de comportement unidimensionnelle du béton à haute température, comme celle fournie par l’Eurocode 2 partie 1-2(EN 1992-1-1, 2005), pour analyser ce type de structures. En revanche, une loi de comportement multidimensionnelle est indispensable pour analyser des structures du type plaque, coque ou solide tridimensionnel. La modélisation d’un tel comportement multidimensionnel du béton à température ambiante s’appuie par exemple sur la théorie de la plasticité (Willam, 1975 ; Grassl et Jirasek, 2006) ou de l’endommagement (Cicekli et al, 2007 ; Taqieddin et al, 2011). Pour généraliser ces lois précédentes à température élevée, il est nécessaire de prendre en compte la libre dilation thermique ainsi que la déformation transitoire (Gernay et Franssen, 2012). Cependant, en raison du fait que cette déformation transitoire dépend des contraintes de confinement et de la température, une description multidimensionnelle de cette déformation transitoire (Thelandersson,1987 ; De Borst et Peeters, 1989, Pearce et al, 2004 ; Torelli, 2016) n’est pas évidente à implémenter numériquement. Ainsi le logiciel SAFIR, qui constitue une référence dans le domaine du comportement des structures au feu, permet une prise en compte de ces déformations transitoires évaluées comme le produit du tenseur des contraintes effectives par une fonction de la température (Gernay et Franssen, 2012 ; Gernay et Franssen, 2013).
En savoir plus

169 En savoir plus

2012 — Étude du comportement sous charges latérales des ossatures de béton armé avec murs de remplissage de maçonnerie, construites avant les années 1960

2012 — Étude du comportement sous charges latérales des ossatures de béton armé avec murs de remplissage de maçonnerie, construites avant les années 1960

CHAPITRE 5 ANALYSES PARAMÉTRIQUES MODALES Les analyses modales visent à mesurer l’influence des paramètres de modélisation sur les réponses dynamiques. Les paramètres identifiés comme ayant peu d’influence sur le comportement linéaire statique ont été fixés à une valeur moyenne (Revoir tableau 4.6 : hauteur des étages, dimensions des colonnes, épaisseur des remplissages). Il est possible qu'un de ces trois paramètres, ou plusieurs, ait une influence sur les réponses modales ; cependant, leur retrait du plan d'analyse visait aussi à réduire le nombre de paramètres variables et éviter de générer un très grand volume de données. Pour cette dernière raison, et parce que lorsque présents sur une structure ils seront de toute évidence modélisés tels que dans la réalité, deux autres paramètres ne sont pas étudiés dans ce chapitre : la présence d’un étage flexible ainsi que la largeur de la baie. Cinq paramètres varient dans ce chapitre : le nombre de baies, le nombre d’étages, le type d’ouvertures, la modélisation versus le remplacement des étages supérieurs par des charges ponctuelles ainsi que l’utilisation d’un modèle bielle ou coque pour les remplissages. Ces derniers sont modélisés dans les premières sections de ce chapitre par des bielles, étant donné que c’est ce que l’on cherche à améliorer dans cette thèse. Cependant, des comparaisons sont présentées en fin de chapitre entre les caractéristiques modales résultant de l’analyse de modèles à 1 baie et 1 étage, soit des modèles où le remplissage est représenté par une bielle et d’autres modèles où le remplissage est modélisé par une coque (avec nœuds 100 % ou partiellement communs).
En savoir plus

345 En savoir plus

Modélisation simplifiée pour l'endommagement des structures en béton arme sous sollicitations sévères

Modélisation simplifiée pour l'endommagement des structures en béton arme sous sollicitations sévères

1 INTRODUCTION La simulation du comportement non-linéaire des voiles en béton armé soumis à des sollicitations sismiques est un problème prioritaire pour la communauté parasismique nationale et internationale. Les séismes récents à Kobe (Japon), Izmit (Turquie) et Athènes (Grèce) ont prouvé encore une fois le rôle primordial que tels éléments jouent pour la sécurité des ouvrages. Recevant la plus grande partie de l’effort sismique, les voiles conditionnent le comportement des structures à murs. Il est donc important de trouver des méthodes numériques adéquates pour simuler le comportement de différents types de voiles souvent rencontrés dans les bâtiments, les installations nucléaires etc.
En savoir plus

5 En savoir plus

Analyse du comportement d'éléments fléchis en béton renforcé de fibres métalliques:  Du matériau à la structure

Analyse du comportement d'éléments fléchis en béton renforcé de fibres métalliques: Du matériau à la structure

2.5.2. Le module EPM3D Le module EPM3D, développé à l’École Polytechnique de Montréal, est le support des travaux de recherches décrits dans la thèse. Il s’agit d’un modèle de béton tridimensionnel pour lequel les propriétés mécaniques sont orthotropes en compression et en traction et peuvent ainsi être différentes dans chacune des directions. EPM3D permet la représentation des principales caractéristiques du comportement non-linéaire du béton sous chargement multiaxial. En compression, le modèle constitutif tridimensionnel est basé sur une approche hypoélastique pour laquelle le comportement du béton est modélisé par un paramètre d’endommagement. Ce modèle permet de prendre en considération différents paramètres tels que l’anisotropie, l’endommagement du module élastique, la variation inélastique du volume. En traction, EPM3D utilise un modèle de raidissement en traction basé sur une approche macroscopique. Un paramètre d’endommagement en traction permet de représenter la dégradation des propriétés mécaniques liée à la propagation de la fissure. Ainsi, les paramètres d’endommagement en compression et en traction sont liés par le calcul du module élastique ‘dégradé’ et de la contrainte résiduelle en traction. Le modèle utilise une approche de fissuration diffuse ‘smeared crack’ adéquate à l’analyse de structure par éléments finis non-linéaire. La description de la loi de traction σ -w s’effectue en sept points et s’applique dans le cadre de ce projet de manière isotrope.
En savoir plus

276 En savoir plus

Etude d’un bâtiment (R+8+sous-sols) en béton arme à contreventement mixte avec l’application du logiciel ETABS

Etude d’un bâtiment (R+8+sous-sols) en béton arme à contreventement mixte avec l’application du logiciel ETABS

L’analyse approfondie des ouvrages touchés par le séisme nous renvoie souvent aux mêmes causes, dont les principales sont dues à de mauvaises dispositions constructives ou des malfaçons d’exécutions généralement criardes. Pour cela nous ne devons pas appliquer uniquement les règlements, mais nous devons impérativement comprendre les facteurs déterminant le comportement dynamique de la structure afin de mieux prévoir sa réponse sismique.

193 En savoir plus

Réhabilitation sismique des piles-murs de pont rectangulaires par chemisage en béton fibré à ultra-haute performance

Réhabilitation sismique des piles-murs de pont rectangulaires par chemisage en béton fibré à ultra-haute performance

CHAPITRE 1 INTRODUCTION 1.1 Généralités Les piles des ponts construits avant les années 1980 ont pratiquement toutes été conçues avec l’absence de considérations sismiques. En effet, les connaissances de l’époque faisaient en sorte que l'amplitude des séismes et leurs effets sur les structures étaient mal compris, ce qui se reflétait par des exigences des codes de conception que l'on sait aujourd'hui inadéquates. Aussi, les ingénieurs n’étaient pas non plus dotés d’outils d'analyse et de conception permettant de prendre en compte ces phénomènes. Aujourd’hui, en plus d’avoir de l’information en temps réel (U.S. Geological Survey, 2014) et des cartographies détaillées de l’aléa sismique, il est bien reconnu que les piles doivent être en mesure de dissiper une grande quantité d’énergie lors de séismes majeurs pour éviter des ruptures soudaines (M. J. N. Priestley, Seible, & Calvi, 1996). Cette dissipation d’énergie s’opère souvent sous forme d’endommagement cumulatif en flexion sous forme de rotules plastiques qui se retrouvent à la base ou au sommet des piles selon le système structural. Il s’agit d’une zone où l’endommagement est concentré et contrôlé via les déformations inélastiques prédéterminées par des détails de conception et facilement réparable après un sinistre (Lian, Mark, Wai-Fah, & Shigeki, 2005). Ces détails incluent, entre autre, des armatures transversales resserrées avec crochets sismiques repliés à 135 degrés afin d'assurer un confinement adéquat du béton et pour prévenir le flambement des armatures longitudinales et un chevauchement des barres d’armature longitudinales de la pile et de la semelle hors de la zone de rotule plastique (Association Canadienne de Normalisation, 2006). Ces deux principales dispositions visent à assurer le bon comportement de la structure lors d’un séisme.
En savoir plus

279 En savoir plus

2012 — Comportement non linéaire des systèmes de murs couplés sous charges sismiques

2012 — Comportement non linéaire des systèmes de murs couplés sous charges sismiques

Néanmoins, plusieurs études récentes montrent que la demande en cisaillement peut être largement sous estimée dans les sections critiques des MR ductiles, en particulier dans celles qui ont développé des rotules plastiques à leurs bases (Filiatrault et al. 1994; Tremblay et al. 2001; White et Ventura 2004; Rad et Adebar 2008). Elles révèlent en particulier, que la demande en cisaillement, dans ses sections en phase post-élastique, continue à croitre avec l’accélération sismique (Adebar 2008). On parle alors d’amplification dynamique non linéaire de la demande en cisaillement. Dans les systèmes de MR, le phénomène est plus complexe à cerner car il s’agit d’une interaction active entre les MR du système. La distribution de la demande en cisaillement, entre les sections contigües de béton à la base des MR, peut être fortement inéquitable en particulier, au moment du pic d’accélération où la demande de déformation inélastique (de ductilité en rotation) dans ces sections peut être très importante (Chaallal et Gauthier 2000). Pour des systèmes symétriques, cette distribution de la demande en cisaillement, entre les sections de béton en phase post-élastique, peut être supérieure à la proportion 25%-75% loin du 50%-50% en phase élastique. La demande en cisaillement engendré à la base du MR le plus sollicité peut alors être beaucoup plus importante qu’attendu et il n’est pas garanti que celle-ci soit inférieure au minimum de capacité prescrit par la norme canadienne Calcul des ouvrages en béton (Association canadienne de normalisation) ci-après notée A23.3 (voir équation 1.50).
En savoir plus

192 En savoir plus

Comportement dynamique et modélisation des écoles avec murs de maçonnerie non armée

Comportement dynamique et modélisation des écoles avec murs de maçonnerie non armée

R É SU M É Ce projet de recherche dans le domaine du génie parasism ique concerne la vulnérabilité des bâtim ents contenant de la maçonnerie non armée (MNA). Ce m atériau de construction a longtemps été utilisé dans la construction d ’écoles, d ’hôpitaux et d ’autres bâtim ents jugés comme prioritaires au niveau de la sécurité du public selon le code national du b âtim ent canadien (CNBC). Suite, entre autres, au séisme du Saguenay en 1988 une inquiétude s ’est présentée au niveau des dangers associés à la présence de MNA pour les occupants de ces bâtim ents publics supposés sécuritaires. C ette recherche s ’intégre donc à l’initiative du Réseau canadien pour la recherche parasism ique (R C RP) visant à l’établissem ent de procé­ dures pour l’inspection et la réhabilitation de bâtim ents jugés prioritaires, construits avant l’im plantation de la conception parasismique. Les objectifs de cette recherche com prennent la docum entation de la présence de MNA dans un échantillon de bâtim ents dans la région de Sherbrooke, l’évaluation des propriétés dynam iques de ces bâtim ents et l’utilisation de ces propriétés pour la modélisation de bâtim ents existants sur un logiciel commercial de calcul structural. Les efforts de recherche po rten t sur la déterm ination des propriétés dy­ namiques pour des écoles de la commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS). L’échantillon de bâtim ents est principalem ent de type charpente de béton avec murs de remplissage (BMR) suite à l’analyse statistique des types de charpentes présentes dans le parc immobilier de la CSRS. L’instrum entation des bâtim ents à l’aide de capteurs de vitesse a permis de mesurer les vibrations am biantes des bâtim ents sélectionnés. L ’analyse des données obtenues à l’aide de techniques d ’analyse numérique telles que la décompo­ sition dans le domaine fréquentiel (FDD) a perm is d ’obtenir l’am ortissem ent, la période fondam entale et les déformées modales pour onze bâtim ents com portant des murs de rem ­ plissage en maçonnerie non armée. Enfin, les résultats obtenus ont été com parés à des études similaires dans les régions du C entre-du-Q uébec et de Montréal.
En savoir plus

158 En savoir plus

Effets du bercement des fondations superficielles sur le comportement sismique des murs de refend de grande hauteur en béton armé

Effets du bercement des fondations superficielles sur le comportement sismique des murs de refend de grande hauteur en béton armé

Harden et al. (2005) ont raffiné le concept de Winkler en présentant un modèle qui parvient à reproduire le comportement non-linéaire d’une fondation superficielle sollicitée de façon dynamique tout en représentant les déformations permanentes sous la fondation. Le modèle en question a été calibré avec des résultats expérimentaux provenant d’essais en centrifugeuse. Suite à l’intégration du phénomène du soulèvement de la fondation dans le CNBC 2005, Kamèche (2009) a développé un logiciel d’analyse permettant d’évaluer l’impact du soulèvement sur les fondations superficielles des murs de refend de l’est et de l’ouest du Canada. Son modèle était constitué d’une structure linéaire à 1 degré de liberté représentant un mur de refend et d’une semelle de fondation infiniment rigide reposant sur un sol élastique. L’interaction entre le sol et la structure a été modélisé en utilisant une fondation de type Winkler. Le logiciel en question a été utilisé pour vérifier le comportement de bâtiments de cinq, dix et vingt étages localisés à Montréal et à Vancouver.
En savoir plus

230 En savoir plus

Modélisation et calcul des murs porteurs en beton arme soumis aux effets sismiques par la méthode des éléments finis : Plaque multicouche multicellulaire

Modélisation et calcul des murs porteurs en beton arme soumis aux effets sismiques par la méthode des éléments finis : Plaque multicouche multicellulaire

Les essais expérimentaux effectués par Eligehausen, popov et Bertero en 1983 ont abouti à la construction d’un modèle local qui lie essentiellement la contrainte de liaison avec le glissement (dès les faibles glissements jusqu’à des larges déplacements) pour des problèmes monotones et cycliques [NO 05]. Le modèle de comportement cyclique de la liaison, implémenté dans le code CASTEM 2000 (Calcul et Analyse des Structures par la Méthode des Eléments finis) par FLEURY [FL 96], est présenté ici en bref (figure 1.11). Ce modèle, compatible avec une formulation biaxiale, est basé sur les mécanismes de résistance et de dégradations de la liaison qui se produisent lors de l’arrachement d’une barre nervurée, noyée dans un bloc de béton. La liaison est représentée donc par un modèle distinct, particulier au volume de béton lieu des dégradations caractéristiques, faisant la transition entre l’acier et le béton homogène. Nous décrivons ici le modèle valable en zone bien confinée, dans laquelle le comportement est symétrique. Une description complète est donnée par FLEURY [FL 96].
En savoir plus

159 En savoir plus

Effets du basculement des fondations superficielles sur le comportement sismique des murs de refend en béton armé

Effets du basculement des fondations superficielles sur le comportement sismique des murs de refend en béton armé

3.2 Modélisation des murs de refend (MR) 3.2.1 Introduction Pour effectuer l’analyse dynamique non-linéaire d’une structure, il faut choisir d’une part de quelle façon vont être modélisés les éléments structuraux et d’autre part avec quelles lois de comportement hystérétiques. Il existe principalement deux types de modèles non-linéaires pour représenter les éléments structuraux, classés selon leur degré de complexité et de raffinement : d’une part les modèles globaux et semi-globaux (modèles multifibres et modèles multicouches), basés sur des éléments « poutre » et d’autre part les modèles complets qui s’appuient sur des éléments finis. Les principes généraux de ces modèles sont présentés dans le livre de Mazars et Millard (2004). Dans le cas présent, nous avons décidé de modéliser les murs de refend à l’aide d’un modèle multifibre (appelé modèle MR par la suite), décrit à la section 3.2.2.1. Ce type d’approche a l’avantage de générer des problèmes de taille raisonnable (comparativement aux modèles qui s’appuient sur les éléments finis) tout en reproduisant de façon très satisfaisante le comportement des éléments (comparativement aux modèles simplifiés globaux), à condition toutefois que la discrétisation, les conditions aux limites ainsi que les lois de comportement soient bien appréhendées. Les lois de comportement du béton et de l’acier d’armature utilisées pour les analyses sont présentées à la section 3.2.2.2.
En savoir plus

351 En savoir plus

Caractérisation du comportement post-pic en compression du béton armé et non armé, et extension au béton renforcé de fibres

Caractérisation du comportement post-pic en compression du béton armé et non armé, et extension au béton renforcé de fibres

Cependant d’importantes simplifications ont du être mises en œuvre. Tout d’abord nous considérons que le coefficient de la pente post-pic est entièrement dû à la propagation d’une macrofissure en cisaillement. C’est ce qui nous permet de définir une énergie de rupture en compression en intégrant la courbe contrainte- ouverture de fissure en compression. Nous faisons un parallèle direct avec ce qui peut se faire en traction. Cependant on a vu notamment avec le modèle de Markeset et Hillerborg (1995) qu’une partie de la courbe post-pic est en réalité due à la propagation des fissures de fendages. Ces fissures sont réparties sur un volume donné de l’échantillon et donc au sein de ce volume la loi post-pic doit encore être exprimée en fonction des déformations. Si l’on veut prendre en compte la participation des fissures de fendages sur le comportement post-pic dans une analyse par éléments finis, nous sommes dans l’obligation de changer de limiteur de localisation et sûrement d’adopter l’un des limiteurs de la deuxième ou troisième catégorie définies au paragraphe 2.4.3. Ceci nécessite alors de modifier non seulement le modèle mais aussi de sortir du cadre standard de la théorie locale de la mécanique des milieux continus. Ibrahimbegovic (2006) affirme que les limiteurs de localisation qui « enrichissent » le cadre de la théorie locale comme ceux proposés dans les articles de Simo et al. (1993) ou de Ortiz et al. (1987) sont aujourd’hui les plus utilisés. Il serait alors intéressant à l’avenir d’essayer de les mettre en place.
En savoir plus

180 En savoir plus

Etude D’une Structure en Béton Arme Composée De Rez-De-Chaussée et Six Etages avec Sous-Sol Contreventé par Voiles

Etude D’une Structure en Béton Arme Composée De Rez-De-Chaussée et Six Etages avec Sous-Sol Contreventé par Voiles

4) Voiles Les voiles ou murs de contreventement peuvent être généralement définis comme des éléments verticaux à deux dimensions. Ils présentent une grande résistance et une grande rigidité vis-à-vis des forces horizontales. Par contre, dans la direction perpendiculaire à leur plan, ils offrent très peu de résistance vis-à-vis des forces horizontales et ils doivent être contreventés par d’autres murs ou par des portiques. Les voiles sont dimensionnés en respectant les conditions du règlement parasismique algérien :
En savoir plus

154 En savoir plus

Caractérisation du comportement de dormants ferroviaires en béton précontraint de PRFV

Caractérisation du comportement de dormants ferroviaires en béton précontraint de PRFV

66 attribué à l’action des armatures de compression qui, malgré leur inefficacité en compression pouvaient quand même reprendre une partie des contraintes. 5.2.2. Charge à l’ultime des dormants précontraints et non précontraints Dans la méthode de contraintes admissibles, la charge à l’ultime des éléments intéressent peu le concepteur, car les résistances considérées sont de résistances élastiques des matériaux. Cependant, dans l’effort du développement de la méthode des états limites pour la conception de dormants faits par certains chercheurs comme [27, 30,31] . Les charges ultimes reviennent de plus en plus dans la littérature. Les dormants sont dimensionnés en considérant une charge quasi dynamique en majorant la charge statique par un coefficient d’impact. À l’ultime, l’impact contrôle le dimensionnement et cet impact peut subvenir entre autres lors d’un déraillement. Bien que le comportement en service ait été amélioré, l’influence de la précontrainte est néanmoins moins importante avec une augmentation de 24% de la charge ultime en comparaison avec les dormants en PRFV non précontraints. Le Tableau 5-2 en bas résume les charges à l’ultime des dormants en PRF précontraint et non précontraint l’assise du rail en comparaison avec la charge de design de l’AREMA.
En savoir plus

82 En savoir plus

Comportement en compression de colonnes en béton renforcées d'armatures en PRF

Comportement en compression de colonnes en béton renforcées d'armatures en PRF

La corrosion des armatures internes en acier dans les structures en béton armé constitue une cause importante de dégradation, ce qui pourrait réduire significativement leur durée de vie, engendrer des coûts de maintenance élevés et mettre en danger la sécurité des usagers. Les basses températures en Amérique du Nord et l’utilisation des sels de déglaçage sont des facteurs accélérant l’apparition et le développement de la corrosion des armatures en acier. D’importants travaux de recherche ont été réalisés pour inhiber ou retarder ce type de dégradation. L ’utilisation des Polymères Renforcés de Fibres (PRF) comme armature interne dans le béton est une solution très prometteuse. Les PRF ont d ’excellentes propriétés mécaniques, un faible poids et ont l’avantage d ’être non corrodables. L ’utilisation de ces matériaux composites est maintenant élargie aux éléments structuraux et non structuraux soumis à des efforts de flexion et/ou de cisaillement et encadrée par les règlements Canadiens de conception des bâtiments et des ponts. Cependant, l’utilisation des PRF dans les éléments structuraux soumis à des efforts de compression tels que les colonnes en béton n ’est pas bien documentée et les performances structurales qu’engendre ce type d’association sont encore méconnues.
En savoir plus

185 En savoir plus

Rôle de l'enrobage de béton et effet des fibres métalliques sur le comportement des poteaux en béton confiné à haute performance

Rôle de l'enrobage de béton et effet des fibres métalliques sur le comportement des poteaux en béton confiné à haute performance

BHP confine par des etriers rectangulaires (Cusson et Paultre, 1993a;b). Ce modele permet de predire la reponse du beton confine d'un poteau. Cependant, pour efFectuer une prediction de [r]

107 En savoir plus

Comportement chimio-mécanique du béton lixivié à l'échelle locale

Comportement chimio-mécanique du béton lixivié à l'échelle locale

2. M ATERIAUX Les échantillons sont constitués de deux granulats sphériques de calcite de 8 mm de diamètre, liés par une pâte de ciment CEM II/B 32,5 portland avec un rapport E/C de 0,5 (Fig 2a). La distance entre les deux granulats est fixée à 1,7 mm par l’intermédiaire d’un support spécifique (Fig 2b) qui assure la répétabilité de la distance entre les grains et le parallélisme des trous. L’échantillon obtenu a un diamètre de 8 mm et une hauteur totale d'environ 18 mm. Cette géométrie spécifique des échantillons nous permet de considérer le béton comme triphasique : granulat – ITZ – pâte de ciment (Fig 2c). Ainsi, on peut suivre l’effet direct de la lixiviation au niveau de l’interface pâte de ciment-granulats sur la durabilité du matériau cimentaire.
En savoir plus

7 En savoir plus

Comportement dynamique du béton frais : application au procédé de fabrication des parpaings

Comportement dynamique du béton frais : application au procédé de fabrication des parpaings

Les essais de vibration ont permis d’analyser l’apport d’efficacité dû à la vibration. Les résultats ne sont pas directement applicables au problème de la presse vibrante puisque les conditions aux limites sont très différentes. Notamment en ce qui concerne l’application de la vibration (sur presse vibrante la vibration est appliquée sur le moule), et sur la taille de l’échantillon (un bloc industriel a des parois minces). Cependant les tendances observées peuvent être considérées, et la notion de contrôle de la sollicitation au cours de l’opération de mise en forme est jugée fondamentale. En effet, au début de l’opération, la compactibilité du béton est grande, l’amplitude doit être maximisée et la fréquence adaptée à une puissance acceptable. Lorsque le béton devient très compacté, l’amplitude doit être diminuée, pour réduire l’effet des blocages. La fréquence peut alors être augmentée pour accélérer le processus. L’adaptation de la commande à l’évolution de la densité moyenne du béton est donc une possibilité d’amélioration du procédé, sans changement de la partie mécanique des presses.
En savoir plus

189 En savoir plus

Influence de la pré-saturation des granulats recyclés sur le comportement de béton ordinaire

Influence de la pré-saturation des granulats recyclés sur le comportement de béton ordinaire

de consistance initiale (exprimée sous forme d’affaissement au cône). Tout l’éventail des valeurs d’affaissement est priori envisageable avec des matériaux recyclés, avec des dosages en eau plus forts que pour les bétons ordinaires. Par contre, les possibles phénomènes d’absorption d’eau différée par les granulats (dont l’essentiel se produit dans les 15 premières minutes de la vie du béton) et l’utilisation d’adjuvants, en présence d’impuretés diverses modifiant la chimie de l’hydratation précoce, augmentent le risque de perte rapide de maniabilité [43]. Certains auteurs préconisent d’ailleurs de pré-saturer par immersion dans l’eau les granulats recyclés avant utilisation prêt-à-emploi [39][44]. Enfin, dans les cas ou l’on utilise des superplastifiant, il faut s’attendre à des valeurs de viscosité plastique plus
En savoir plus

199 En savoir plus

Show all 10000 documents...