Haut PDF Les ampullomes vatriens: Exprience du service de chirurgie gnrale lhpital militaire Avicenne : propos de 11 cas

Les ampullomes vatriens: Exprience du service de chirurgie gnrale  lhpital militaire Avicenne :  propos de 11 cas

Les ampullomes vatriens: Exprience du service de chirurgie gnrale lhpital militaire Avicenne : propos de 11 cas

La CK7 est habituellement exprimée par les épithéliums canalaires, la CK20 par les muqueuses digestives. Le profil immunohistochimique de ces cytokératines semble avoir également un impact pronostique dans les ADK ampullaires (36). En dehors du gène suppresseur de la tumeur P53, peu de marqueurs oncogéniques ont été étudiés dans les ampullomes. Le gène K-RAS, presque toujours muté sur le cordon 12 .Dans une étude publiée en 2016, des mutations du gène K-RAS sont retrouvées dans 45 % des cas dont 76.5 % étaient localisées sur le cordon 12. Il n’avait pas une différence dans l’incidence de cette mutation entre le type intestinal et bilio-pancréatique des adénocarcinomes de l’ampoule de Vater. De rares mutations du gène APC ont également été décrites (162).
En savoir plus

179 En savoir plus

Les tumeurs rtropritonales  propos de 06 cas au service de chirurgie gnrale  lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Les tumeurs rtropritonales propos de 06 cas au service de chirurgie gnrale lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Enfin d'intervention, il faut prévoir la mise en place de prothèse gonflée à l'eau afin de refouler le grêle en vue d'une radiothérapie post-opératoire en particulier pour les tumeurs sous-péritonéales. S'il existe suffisamment d'épiploon on peut réaliser une épiplooplastie [1 9]. Dans le cas des sarcomes, une étude effectuée à l’institut Gustave Roussy devillejuif [112], a montré que les taux de récidive locale, spécifiques par organe et en fonction de l’exérèse ou non d’un viscère refoulé par la tumeur, passait pour l’intestin de 26 à 0 %, et pour l’appareil urinaire haut de 45 à 3,5 %. Dans ces deux circonstances, la résection d’un organe comme l’intestin ou le tractus urinaire en contact avec la tumeur a significativement diminué le risque de récidive locale. En revanche la résection d’un organe en contact avec la tumeur n’a pas réduit le risque de récidive locale lorsqu’il s’agissait du foie, du pancréas, des gros vaisseaux et des nerfs.
En savoir plus

135 En savoir plus

La cholcystectomie coelioscopique ambulatoire au service de chirurgie gnrale de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech tude prospective : A propos de 100 cas

La cholcystectomie coelioscopique ambulatoire au service de chirurgie gnrale de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech tude prospective : A propos de 100 cas

 Le jour de l’intervention, le patient arrivait à l’hôpital à jeun 45 à 60 minutes avant l’intervention, il était hospitalisé selon la même procédure administrative que les hospitalisations classiques. Après préparation dans sa chambre, le patient est emmené au bloc opératoire. Une fois l’intervention finie, il est surveillé dans la salle de surveillance post-interventionnelle, lorsque les critères de sortie de la SSPI sont remplis, il est reconduit dans sa chambre au service, et sera autorisé à prendre une tisane 2 heures après. Si les critères de sortie sont validés et après contrôle par le chirurgien et/ou le médecin anesthésiste, on lui remettait les documents nécessaires (ordonnance, arrêt de travail, rendez vous de contrôle…), et il pourrait sortir accompagné avant 20 H.
En savoir plus

150 En savoir plus

Les tumeurs des voies biliaires : Exprience du service de chirurgie gnrale  lhpital militaire AVICENNE de MARRAKECH ( propos de 24 cas)

Les tumeurs des voies biliaires : Exprience du service de chirurgie gnrale lhpital militaire AVICENNE de MARRAKECH ( propos de 24 cas)

 Syndrome de masse occupant la loge vésiculaire: Dans la plupart des cas (40-65% des cas), le cancer est découvert à un stade avancé. On retrouve une masse de contours irréguliers, plus ou moins hétérogène, occupant la loge vésiculaire et souvent étendue au parenchyme hépatique adjacent (segment IV-V). Des foyers hyperéchogènes peuvent être visibles au sein de la masse. Ils peuvent être liés à la présence de calculs, de débris nécrotiques ou de bulles d’air en cas de fistulisation avec les structures digestives. [80].la présence d’un calcul unique de grande taille ainsi qu’une interruption focale de la couche muqueuse semblent constituer des éléments rattachés de manière significative à la malignité [81] .
En savoir plus

159 En savoir plus

Cancer du sein mtastatique ou localement avanc : Exprience du service de Chirurgie Gnrale de lHpital Militaire Avicenne-Marrakech

Cancer du sein mtastatique ou localement avanc : Exprience du service de Chirurgie Gnrale de lHpital Militaire Avicenne-Marrakech

Le retard diagnostic ne peut être uniquement attribué à la patiente, mais également au médecin, qui oubli trop souvent l’examen sénologique, ou qui le réalise mal par manque de formation. Une enquête récente réalisée auprès des médecins généralistes et de gynécologues révèle que seulement 5% des généralistes examinent systématiquement les seins de leurs consultantes adultes, qu’elles soient jeunes ou âgées [165]. Cette réalité est très illustrée dans notre série puisque la découverte par examen médical est faite uniquement dans 10,5% des cas alors que dans 89,5% des cas c’est la femme qui découvre sa tumeur.
En savoir plus

371 En savoir plus

Tumeurs ovariennes : exprience du service de chirurgie gnrale de lhpital militaire Avicenne

Tumeurs ovariennes : exprience du service de chirurgie gnrale de lhpital militaire Avicenne

Ainsi, plus récemment Fanfani et al. ont présenté une étude rétrospective de 73 patientes traitées pour un cancer avancé de l’ovaire initialement jugé inextirpable et qui ont eu une chirurgie d’intervalle après une chimiothérapie intraveineuse d’induction. Ces auteurs ont confirmé que la chimiothérapie d’induction permettait d’augmenter le taux de résécabilité et de diminuer le taux de mortalité postopératoire et de complication, mais l’impact de cette stratégie sur la survie est négatif [134]. Contrairement à cette étude, deux essais prospectifs randomisés n’ont pas montré de différence significative en termes de survie sans récidive et de survie globale entre les patientes bénéficiant d’une chirurgie de cytoréduction première ou celles bénéficiant d’une chimiothérapie néo-adjuvante (CTNA) [135]. Aussi, les recommandations actuelles préconisent de réserver la CTNA aux patientes en mauvais état général, ne pouvant supporter la chirurgie d’emblée ou à celles qui présentent une extension de la maladie trop importante pour envisager un geste de cytoréduction complète sans risque chirurgical excessif [136]. Dans ce cas, la chirurgie doit avoir lieu, au mieux, après 3 cycles de CTNA, après réévaluation clinique, biologique et radiologique de la patiente.
En savoir plus

151 En savoir plus

La mini nphrolithotomie percutane dans le traitement de la lithiase rnale Exprience du service durologie de lhpital militaire Avicenne

La mini nphrolithotomie percutane dans le traitement de la lithiase rnale Exprience du service durologie de lhpital militaire Avicenne

Il avait proposé les premières indications pour les calculs résiduels ou récidivants après chirurgie conventionnelle. Dunnick (16) en 1985 fait part de 92 % de succès sur une série de 110 patients. Il décrit parmi ces complications un syndrome de réabsorption qui le pousse à utiliser le sérum physiologique comme liquide d'irrigation. Il obtient une durée d'hospitalisation de 3 à 10 jours. Il note des difficultés dues à l'inadaptation de l'instrumentation et évoque le problème des fragments résiduels à l'origine des récidives. Lee (17) en 1985, arrive aux mêmes conclusions concernant les avantages de cette technique par rapport à la chirurgie ouverte. Il retrouve à propos de 100 cas des résultats de 92 % pour les calculs pyélo-caliciels et de 68 % pour les lithiases urétérales (17).
En savoir plus

222 En savoir plus

Traitement laparoscopique des tumeurs surrnaliennes: Exprience du service durologie de lHpital Militaire Avicenne( propos de 15 cas)

Traitement laparoscopique des tumeurs surrnaliennes: Exprience du service durologie de lHpital Militaire Avicenne( propos de 15 cas)

La chirurgie ne requiert aucune technique anesthésique spécifique. Certaines particularités cliniques ne doivent cependant pas être négligées. Ainsi, l’hypercortisolisme peut s’accompagner d’anxiété, voire d’agitation, qui nécessite une prémédication adaptée. L’ostéoporose parfois sévère, avec risque de fractures pathologiques, oblige à mobiliser le patient avec précaution et une attention toute particulière doit être apportée au positionnement opératoire [107, 108] Les modifications cutanées avec atrophie et fragilité capillaire (nombreuses ecchymoses) peuvent encore compliquer l’installation du malade, mais aussi l’abord veineux. La présence d’une nuque en bosse de bison (Buffalo hump) et l’obésité peuvent rendre l’intubation difficile. La fragilité des tissus favorise également le risque de complications hémorragiques, et notamment de plaie de la rate ou de lésions veineuses [107].
En savoir plus

189 En savoir plus

Prise en charge du pneumothorax spontan au service de chirurgie thoracique de lhpital militaire Avicenne a propos 45 cas

Prise en charge du pneumothorax spontan au service de chirurgie thoracique de lhpital militaire Avicenne a propos 45 cas

La BTS adopte une attitude conservatrice pour un pneumothorax complet (décollement de l’apex pulmonaire supérieur à 2 cm) avec un geste d’exsufflation selon certains critères d’éligibilité (11). L’ACCP, d’après ses adeptes, se positionne sur une conduite à tenir opposée, n’accordant aucune place pour une excuflation et approuvant un drainage thoracique en toute première intention pour un pneumothorax complet avec décollement apical supérieur à 3cm (60).Enfin, une troisième société scientifique, la BSP (Belgian Society for Pneumology), considère un pneumothorax complet si le poumon est décollé sur toute la hauteur. Elle préconise une attitude thérapeutique mixte : exsufflation ou drainage avec l’introduction de dispositifs de petit calibre attachés à une valve Heimlich ; il n'existe aucun avantage dans l'utilisation de l’aspiration active immédiate (61).
En savoir plus

134 En savoir plus

Exprience du service de chirurgie gnrale de lhpital militaire AVICENNE en chirurgie proctologique sur six ans (2013-2018)

Exprience du service de chirurgie gnrale de lhpital militaire AVICENNE en chirurgie proctologique sur six ans (2013-2018)

par le passage de la selle, s’atténuant pendant quelques minutes, puis reprenant de façon plus ou moins prolongée, des saignements en général modérés sont fréquemment associés. La contracture du sphincter interne à l’origine d’une hypertonie anale de base. L’ulcération épithéliale du bas canal anal, en « raquette », arrondie au niveau de la marge et s’amincissant vers la ligne pectinée sans l‘atteindre, quasi exclusivement commissurale, le plus souvent unique, elle est postérieure dans 75 à 90% des cas.

155 En savoir plus

Prise en charge thrapeutique du cancer du clon localement avanc :  propos de 07cas/57cas colliges au service de chirurgie gnrale -Hpital Militaire Avicenne

Prise en charge thrapeutique du cancer du clon localement avanc : propos de 07cas/57cas colliges au service de chirurgie gnrale -Hpital Militaire Avicenne

L’équipe de mayo clinique à Floride a rapporté une série de 25 patients [23] traités par une résection multi viscérale, la majorité de ces patients (20 sur 25) se sont présentés après la chirurgie. Tous les patients ont subi une résection d’un organe adjacent (n=12) ,2 organes (n=10), ou 3 organes (n=3) ont plus de la lésion primaire du côlon; il y’avait 11 patients au stade T4N0 et 14 au stade T4N1/2 de la maladie.au total: 15 patients ont subi une résection complète, 7 avaient des marges macroscopiquement positif R1,et 3 ont subi une résection largement incomplète R2. Pour la cohorte entière, le suivi médian était de 38 mois, avec une survie à 5 ans de 49%, les métastases à distance étaient le mode le plus commun d’échec, les récidives locales ont été notées chez 12% des cas.
En savoir plus

91 En savoir plus

Prise en charge de la tuberculose extra-pulmonaire: Exprience du service de pneumologie de lhpital Militaire Avicenne de Marrakech

Prise en charge de la tuberculose extra-pulmonaire: Exprience du service de pneumologie de lhpital Militaire Avicenne de Marrakech

Dans notre étude, le GeneXpert a été réalisé chez 10 patients (soit 5%) et il est revenu positif dans 4 cas (soit 2%). 2.2 Histologie [4, 106] : Au niveau anatomopathologique, les mécanismes inflammatoires provoquent des lésions caséo-folliculaires fortement évocatrices du diagnostic de tuberculose. Elles sont constituées de granulomes épithélioïdes et giganto-cellulaires. Une nécrose tissulaire particulièrement typique, la nécrose caséeuse, est fréquemment observée (aspect macroscopique de lait caillé, aspect microscopique de nécrose acidophile).

188 En savoir plus

Les manifestations articulaires de la maladie de Behet : Exprience du service de Mdecine Interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Les manifestations articulaires de la maladie de Behet : Exprience du service de Mdecine Interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

L’évolution se fait vers la guérison sans cicatrice .L’aphtose régresse en une à deux semaines, mais elle récidive fréquemment, de façon spontanée ou suite à des facteurs propres au patient (aliments, traumatismes, facteurs émotionnels, cycle menstruel….). - Aphtose Génitale: Les aphtes génitaux existent dans 60 à 65% des cas Ils réalisent des aspects voisins des lésions observées au niveau buccal auxquelles ils sont souvent associés réalisant une aphtose bipolaire. Elle est également récidivante et très évocatrice du diagnostic. Ces aphtes siègent chez l’homme sur le scrotum plus rarement sur le fourreau ou au niveau du méat urétral et chez la femme au niveau de la vulve ou du vagin. Les aphtes génitaux laissent dans les 2/3 des cas des cicatrices dépigmentées, permettant le diagnostic rétrospectif de la maladie.
En savoir plus

146 En savoir plus

Place de lirathrapie dans le traitement de la maladie de Basedow : Exprience du Service dEndocrinologie de lHpital Militaire Avicenne Marrakech

Place de lirathrapie dans le traitement de la maladie de Basedow : Exprience du Service dEndocrinologie de lHpital Militaire Avicenne Marrakech

Dans une étude menée par Hennen et al. [130], certains cas de maladie de Basedow se révélèrent particulièrement résistants au radio-iode, nécessitant des doses successives et une dose totale élevée. Ce type d’évolution témoigne de l’agressivité particulière de l’affection. L’évolution de ces formes justifie la proposition d’un traitement chirurgical à des patients qui resteraient hyperthyroïdiens après deux et, en tous les cas, trois doses d’131I comme est le cas pour un patient de notre série adressé en chirurgie après 2 cures inefficaces.
En savoir plus

166 En savoir plus

Prise en charge de la sarcodose mdiastino-pulmonaire: Exprience du service de pneumologie de lhpital Militaire Avicenne de Marrakech

Prise en charge de la sarcodose mdiastino-pulmonaire: Exprience du service de pneumologie de lhpital Militaire Avicenne de Marrakech

Elle permet la réalisation de prélèvements histologiques à visée diagnostique. Tels la BBE et le LBA. Même en présence d’une muqueuse macroscopiquement normale, les biopsies peuvent s’avérer positives dans 30 % des cas [64]. Dans notre série, l’endoscopie bronchique a été réalisée chez 12 malades, l’aspect endoscopique normal a été noté chez 6 malades soit 50% des cas, L’aspect inflammatoire diffus chez 5 cas soit 41,66% par ailleurs, dans la série de Raissouni, l’aspect le plus représentatif était l’aspect inflammatoire diffus avec une fréquence de 77,2% des cas.
En savoir plus

124 En savoir plus

pidmiologie des amibes : Exprience du service de Parasitologie de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech sur une priode de dix ans

pidmiologie des amibes : Exprience du service de Parasitologie de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech sur une priode de dix ans

respectivement de 3,75% et 14,1% (notre série 3,21%) [34,36]. Par contre Ayadi en Tunisie a rapporté une fréquence de l’amibiase de 1,32 % qui plus faible de la nôtre [30]. Nous remarquons que 78,6 % des enfants infestés par les amibes avaient un âge situé entre 11-15 ans soit 78,6 % contre 21,4% pour ceux ayant l’âge inférieur à 10 ans. Ce résultats est statistiquement significatif (p : 0,047). Cette constatation est déjà faite par d’autres auteurs, notamment Rahmouni ayant démontré que l’infestation parasitaire augmente significativement avec l’âge pour atteindre une prévalence élevée de 80,7% entre 12-14 ans [27]. Cela peut être expliqué du fait que les enfants de cette tranche d’âge essaient d’acquérir une hygiène personnelle indépendante de l’hygiène maternelle adoptée lors de la jeune enfance [27]. Contrairement à nos résultats, Mr Bouskraoui et El Fatni ont rapporté un pic du portage parasitaire respectif entre 6-14 ans et 6-10 ans [8,28]. Par ailleurs, Elqaj a signalé que le portage parasitaire chez l’enfant diminue significativement avec l’âge en passant de 76% entre 5-8 ans à 40 au-delà de 13 ans [29].
En savoir plus

133 En savoir plus

Traitement de l'hypertension artrielle dans la pratique4T : Exprience de lhpital militaire Avicenne

Traitement de l'hypertension artrielle dans la pratique4T : Exprience de lhpital militaire Avicenne

Les bêtabloquants constituent un cas à part. En effet, leur efficacité en termes de prévention des événements cardiovasculaires a été récemment remise en cause, notamment en ce qui concerne les accidents vasculaires cérébraux (22).Ils pourraient également favoriser le développement d’un diabète, et aggraver le profil métabolique, en association avec des diurétiques. Leur place dans le traitement de première intention de l’HTA est donc actuellement controversée.

114 En savoir plus

Critres de gravit des brulures, exprience de lhpital militaire Avicenne, Marrakech

Critres de gravit des brulures, exprience de lhpital militaire Avicenne, Marrakech

Les prélèvements intéressent des sites donneurs cutanés sains, et essayent de respecter autant que possible les normes de l’esthétique (zones facilement dissimulables). Ils varient en fonction de la localisation des zones à couvrir, de la disponibilité des zones donneuses, et doivent impérativement respecter les mains et la face. Ils peuvent intéresser les membres, le dos, le thorax, l’abdomen, et même le cuir chevelu. Le scalp est un site donneur précieux ; sa cicatrisation est rapide en raison du nombre important d’annexes pilosébacées laissées en place. Il peut être le siège de multiples prélèvements, sans causer de préjudice esthétique, si ces derniers sont réalisés dans de bonnes conditions (risque d’alopécie cicatricielle en cas de prélèvements trop profonds). Par ailleurs, la couleur des greffons répond bien à celle de la face et en fait un site donneur de choix. La cicatrisation des sites donneurs est réalisée par l’application de pansements respectant la repousse épithéliale tout en la préservant d’un risque de surinfection locale et dont la fréquence de change est faible. À ce propos, les produits occlusifs absorbants répondent parfaitement à ces impératifs [146]. D’autres pansements sont utilisés pour leurs propriétés hémostatiques [147].
En savoir plus

141 En savoir plus

Epidmiologie de la Giardiose au CHU Mohamed VI de Marrakech : Exprience du service de parasitologie de lhpital militaire Avicenne

Epidmiologie de la Giardiose au CHU Mohamed VI de Marrakech : Exprience du service de parasitologie de lhpital militaire Avicenne

La giardiose est une parasitose à dissémination fécale due à un flagellé Giardia intestinalis , parasite du tube digestif de l’homme et certains animaux siégeant le plus souvent dans le duodénum et le jéjunum. Elle occupe une place particulière au sein des flagelloses digestives tant par sa fréquence que par son caractère pathogène. La giardiose est une parasitose fréquente chez l’enfant, souvent méconnue ou négligée, car elle n’entre pas dans le cadre des diagnostics suggérés par certains tableaux cliniques. En effet, lorsqu’elle évolue sur un mode chronique, la giardiose est souvent responsable d’un syndrome de malabsorption qui peut s’avérer sévère, particulièrement chez l’enfant, avec cassure de la courbe du poids qui peut atteindre 10 à 20 % du poids corporel habituel ou idéal[1]. On estime qu'il y a 280 millions de cas d'infection par G. intestinalis par an dans le monde entier, mais principalement en Asie, en Afrique et en Amérique latine, La giardiose symptomatique implique environ 200 millions de personnes et, environ 500 000 nouveaux cas symptomatiques par an sont détectés[2,3,]. La prévalence de la giardiose dans les pays développés est de 2 % à 7% et varie de 20% à 30% dans les pays en voie de développement. Dans l'Union européenne en 2012, un total de 16 368 (5,43 pour 100 000 habitants) des cas confirmés de giardiose étaient documentés. En Pologne, selon l'Institut national de Santé publique environ 2000 cas symptomatiques de giardiose sont enregistrés annuellement, le plus souvent chez enfant et les adolescents [4].
En savoir plus

133 En savoir plus

La prise en charge thrapeutique du paludisme dimportation: Exprience du service de mdecine interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

La prise en charge thrapeutique du paludisme dimportation: Exprience du service de mdecine interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Figure 36 : Quelques médicaments antipaludéens ( photos prise en unité de lutte contre les maladies parasitaires au niveau du S.I.A.A.P de marrakech ) 3. Indications : La conduite à tenir devant une malaria à plasmodium de l’adulte est de toujour rechercher les signes de gravité, si ceux-ci sont présents, il faut discuter d’une hospitalisation en urgence, soit en réanimation, soit en unité de surveillance continue ou dans des unités spéciales pour un traitement intraveineux, en l’absence de signe de gravité, il faut s’assurer que le patient ne présente pas de trouble digestif notamment des vomissements ou des diarrhées pouvant compliquer la prise orale, si c’est le cas, il faut alors également hospitaliser le patient.
En savoir plus

181 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes