Haut PDF Accidents vasculaires cérébraux d’origine cardiaque

Accidents vasculaires cérébraux d’origine cardiaque

Accidents vasculaires cérébraux d’origine cardiaque

réalisée chez tous nos patients. 91% ont présenté un AVC ischémique, 3.6% un AVC hémorragique et 5.4% avaient une TDM normale. Selon la littérature, les AVC ischémiques prédominent sur les AVC hémorragiques comme le rapporte les différentes études de la littérature (20- 25). La TDM cérébrale a aussi permis de préciser le siège de l’ischémie. Dans notre série, 83.8% des accidents vasculaires ischémiques ont intéressé le territoire carotidien et seulement 5.4% ont intéressé le territoire vertèbro-basilaire, 5.4% étaient de siège multifocal. Nos résultats sont similaires à ceux retrouvés par BES et Coll (26) qui ont noté 87% d’AVC du territoire carotidien et 10% au niveau du territoire vertébro-basilaire.
En savoir plus

105 En savoir plus

Accidents vasculaires cérébraux reliés au transport aérien long-courrier : une étude observationnelle rétrospective au centre hospitalier universitaire de la Réunion

Accidents vasculaires cérébraux reliés au transport aérien long-courrier : une étude observationnelle rétrospective au centre hospitalier universitaire de la Réunion

47 PERSPECTIVES PRATIQUES L’incidence des AVC au cours des vols long-courriers est faible, mais certains profils de patients doivent inciter à la prudence. Notamment la connaissance d’un FOP chez un patient qui doit prendre l’avion, en particulier en cas d’association à des facteurs de risque personnels de MTEV. Le dépistage systématique des FOP ne se justifie pas pour autant, si l’on s’appuie sur les dix critères de dépistage définis par l’Organisation Mondiale de la Santé (73) . Chez les patients ne présentant aucun shunt intra cardiaque, aucun sur-risque d’AVC lié au vol long- courrier n’a pu être mis en évidence. La principale mesure de prévention passera par l’évaluation et la prise en charge du risque de MTEV. En présence d’un patient consultant avant de prendre l’avion, il faudra prendre en compte la durée de son vol, ainsi que les facteurs de risque personnels thromboemboliques afin de décider de la conduite à tenir (résumé en annexe 1).
En savoir plus

62 En savoir plus

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux au service de réanimation de l’hôpital militaire Avicenne

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux au service de réanimation de l’hôpital militaire Avicenne

Les infarctus secondaires à une cardiopathie emboligène représentent selon des études 20 à 30% des cas [4,12], ce qui est proche à notre série 14,2%. La mortalité est en grande partie d’origine cardiaque. Ce mauvais pronostic global doit cependant être nuancé en fonction des différents facteurs, parmi lesquels figurent la comorbidité cardiovasculaire et la cause de l’AVC [4,12].

105 En savoir plus

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux  dans le cadre de l’alerte thrombolyse  au Centre Hospitalier de la Côte Basque : cohorte prospective monocentrique

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux dans le cadre de l’alerte thrombolyse au Centre Hospitalier de la Côte Basque : cohorte prospective monocentrique

12 B. Infarctus cérébraux 1. Physiopathologie L'IC correspond à un foyer de nécrose du tissu cérébral secondaire à une ischémie par arrêt de la circulation sanguine qui, dans l'immense majorité des cas, est liée à l'occlusion d'une artère cérébrale par des phénomènes thrombotiques ou emboliques. Beaucoup plus rarement, il peut s'agir d’un mécanisme hémodynamique, lié à une chute de la perfusion cérébrale à l’occasion d’un effondrement de la pression artérielle régionale (sténose aigüe artérielle, dissection) ou systémique (arrêt cardiaque) (2). Lors de l'interruption de l'apport sanguin, un mécanisme d'autorégulation permet le maintien d'un débit sanguin cérébral normal qui, lorsqu'il diminue au stade d'oligohémie, entraîne une extraction accrue d'oxygène maintenant un métabolisme cérébral satisfaisant. Le stade d'ischémie correspond à une perte de l'autorégulation avec une insuffisance d'apport d'oxygène au tissu. Les cellules cérébrales étant très sensibles à l'anoxie, des lésions de nécrose apparaissent rapidement au cœur de l'aire ischémique en cas d'occlusion prolongée. Grâce aux suppléances collatérales, la partie périphérique est moins touchée par l'hypo perfusion, créant une zone dite de pénombre ischémique, dont l'atteinte est potentiellement réversible pendant plusieurs heures, qui constitue la cible des traitements d'urgence (thrombolyse) de l'ischémie cérébrale (9).
En savoir plus

77 En savoir plus

Prise en charge des accidents vasculaires cérebraux à l'hôpital de Khouribga

Prise en charge des accidents vasculaires cérebraux à l'hôpital de Khouribga

IV- PRISE EN CHARGE A- TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE 1. Ventilation assistée Les infarctus cérébraux ventilés sont de l’ordre de 5 à 8%. Les motifs de mise en œuvre de la ventilation assistée sont nombreux : troubles de la vigilance, défaillance respiratoire (d’origine centrale ou pneumopathie, embolie pulmonaire), défaillance cardiaque, crises comitiales en vue d’un examen ou d’une intervention chirurgicale.

96 En savoir plus

Traitements des accidents vasculaires cérébraux en phase aiguë et prévention secondaire

Traitements des accidents vasculaires cérébraux en phase aiguë et prévention secondaire

L’hypoxie, l’hyper- ou l’hypoglycémie, l’hyperthermie, la baisse du débit cardiaque, l’hypovolémie et les déséquilibres hydro-électrolytiques sont des facteurs aggravant la souffrance cérébrale. Il faut donc les dépister et les traiter par tout moyen approprié. Seule l’élévation initiale de la pression artérielle doit être respectée pendant les premiers jours dans l’ischémie cérébrale et d’une façon générale avant que la nature de l’AVC ne soit identifiée par une imagerie cérébrale : la perte momentanée de l’autorégulation du débit sanguin cérébral expose en effet à une baisse de débit sanguin cérébral en cas de baisse de pression artérielle [2] . Les seules exceptions à cette règle sont la présence d’une défaillance ventriculaire gauche menaçante, une encéphalopathie hypertensive ou la pratique d’une
En savoir plus

6 En savoir plus

Les anticoagulants oraux directs dans la prévention secondaire des accidents vasculaires cérébraux chez les patients atteints de fibrillation auriculaire

Les anticoagulants oraux directs dans la prévention secondaire des accidents vasculaires cérébraux chez les patients atteints de fibrillation auriculaire

26 La FA peut, du fait de l'altération du remplissage ventriculaire due à la perte de la systole auriculaire, mener à une insuffisance cardiaque (17). Par ailleurs, l'absence de contraction auriculaire peut par ailleurs favoriser la formation d'un thrombus intra-auriculaire, susceptible d'entraîner une embolie artérielle. La FA est donc un FDR majeur et indépendant d'AIC. Elle multiplie par 5 le risque d’AVC et est responsable de près d’un tiers des AVC. Les AVC sur FA surviennent chez des patients plus âgés. Ils sont plus étendus et sont trois fois plus mortels que ceux provenant d’autres étiologies. Une anticoagulation est donc nécessaire dans 9 cas sur 10 (18). Elle va dépendre des niveaux de risque, aussi d’avoir un thrombus intra-auriculaire (risque thromboembolique) que de faire un accident hémorragique sous traitement anticoagulant (risque hémorragique). Les niveaux de risques sont établis selon deux scores : le score CHADS2-VASc pour le risque thromboembolique et le score HAS-BLED pour le risque hémorragique (cf. I.2.3.2). C’est précisément ce mécanisme qui nous intéresse ici.
En savoir plus

106 En savoir plus

APPLICATION HYDRAULIQUE DE LA TECHNIQUE GRAPHIQUE DE BERGERON AUX ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX : LE COUP DE BÉLIER HYDRAULIQUE Á L’ORIGINE D’UNE CAVITATION ENGENDRANT UN PHÉNOMÈNE DE THIXOTROPIE. LE MIRACLE DE SAINT JANVIER : HYPOTHESE SUR L’ORIGINE DE

APPLICATION HYDRAULIQUE DE LA TECHNIQUE GRAPHIQUE DE BERGERON AUX ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX : LE COUP DE BÉLIER HYDRAULIQUE Á L’ORIGINE D’UNE CAVITATION ENGENDRANT UN PHÉNOMÈNE DE THIXOTROPIE. LE MIRACLE DE SAINT JANVIER : HYPOTHESE SUR L’ORIGINE DE L’HEMORRAGIE CEREBRALE DU SUJET HYPERTENDU.

Figure 8. Diagramme de Bergeron 5 du coup de bélier dans un réseau présentant une bifurcation. Cas des figures 5 et 6. La figure 9 permet de déterminer le coup de bélier enregistrés au niveau de l’extrémité occluse LS2 de l’artère lenticulo-striée et de calculer le débit à l’entrée de l’artère LS1. Après la fermeture instantanée de l’artère la pression artérielle passe par un maximum LS2_t1 qui est le coup de bélier positif dangereux. Puis des oscillations s’amortissent progressivement pour atteindre un nouveau cycle cardiaque au point B. Quand le nouveau cycle cardiaque commence la pression artérielle instantanée se reproduit identique à elle-même, mais avec la différence que la pression systolique sera plus élevée (P2 de la figure 9) probablement égale à la valeur du coup de bélier positif. Il faut noter que la pression diastolique sera du même ordre de grandeur qu’avant le coup de bélier. Cela vient du fait des allers et retours successifs des ondes de pression qui s’amortissent par compétition et par le biais de l’élasticité artérielle 13
En savoir plus

43 En savoir plus

Détection des plaques d’athérome carotidien calcifié à la radiographie panoramique : rôle de l’odontologiste dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux

Détection des plaques d’athérome carotidien calcifié à la radiographie panoramique : rôle de l’odontologiste dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux

Les ischémies cérébrales artérielles (ou Accidents Ischémiques Cérébraux, AIC) sont beaucoup plus fréquentes et représentent 87 % des AVC. Elles correspondent à l’oblitération d’une artère cérébrale par un thrombus ou un embole circulant conduisant à la nécrose du ou des territoires cérébraux en aval qui ne bénéficient plus d’un apport sanguin suffisant. Contrairement à l’infarctus du myocarde presque toujours associé à l’athérosclérose des artères coronariennes, différents évènements peuvent conduire à la survenue d’un AIC. Ainsi, dans près d’un tiers des AIC pris en charge, l’étiologie demeure inconnue. On distingue cependant trois mécanismes étiologiques principaux : l’athérosclérose des petites artères cérébrales (micro-athéromes), l’athérosclérose des artères de gros et moyens calibres et l’embole d’origine cardiaque. L’athérosclérose des petites artères cérébrales, indétectable in vivo, serait responsable de 20 % des AIC s’exprimant alors très majoritairement sous forme d’infarctus « lacunaires », c’est-à-dire sous-corticaux et de petite taille (<15mm). La rupture d’une plaque d’athérome issue d’artères de gros ou moyens calibres, au premier rang desquelles se trouvent les artères carotides, semble être directement à l’origine de 7 à 18 % des infarctus cérébraux dans leurs portions intra et extra-crâniennes 11 . L’ulcération ou la fissuration d’une plaque d’athérome dans une artère de gros calibre génère un thrombus qui peut soit devenir occlusif in situ, soit se fragmenter, générant alors plusieurs embolies cérébrales au sein d’artères de plus petits diamètres. L’AIC est alors qualifié de « thromboembolique ». Enfin, environ 20 % des AIC sont imputables à un embole généré par une pathologie cardiaque sous-jacente chronique (fibrillation atriale, valve mécanique ou biologique, rétrécissement aortique calcifié…) ou aigu (endocardite infectieuse), on parle alors d’« accident cardioembolique ». Selon cette classification, les complications de l’athérosclérose carotidienne correspondent donc à des accidents thromboemboliques.
En savoir plus

95 En savoir plus

Accidents vasculaires cérébraux ischémiques néonatales et symptomatologie, traitement anti-épileptique, évolution en Basse Normandie, de 2005 à 2017

Accidents vasculaires cérébraux ischémiques néonatales et symptomatologie, traitement anti-épileptique, évolution en Basse Normandie, de 2005 à 2017

L’adaptation de l’enfant à la vie extra-utérine, les marqueurs d’anoxie périnatale, la nécessité de manœuvres de réanimation en salle de naissance et les mensurations des nouveau-nés ont aussi été recherchées. Pour les AVCian, nous avons recherché la symptomatologie ayant fait suspecter l’infarctus (convulsions, apnées, manifestations autonomes, troubles de la vigilance, difficultés alimentaires) et l’examen clinique du nouveau-né à cette occasion, ainsi que le bilan biologique et paraclinique initial. Les caractéristiques des AVCian ont été collectées : les résultats de l’imagerie (localisation, multiplicité, atteinte des territoires vasculaires, atteinte des noyaux gris centraux, composante hémorragique). La durée d’hospitalisation totale a été relevée, ainsi que la durée d’hospitalisation en réanimation et soins intensifs.
En savoir plus

64 En savoir plus

Retentissement de la téléthrombolyse dans la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux ischemiques sur le territoire du centre hospitalier intercommunal de Marmande-Tonneins

Retentissement de la téléthrombolyse dans la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux ischemiques sur le territoire du centre hospitalier intercommunal de Marmande-Tonneins

17 - Etude ECASS 2 (European Cooperative Acute stroke Study 2) [24] : essai randomisé contre placebo en double aveugle du rt-PA à la posologie de 0,9 mg/kg moins de 6 heures après le début des symptômes. Le plan de l’étude prévoyait une stratification à priori en fonction du délai d‘inclusion (3 heures ou plus) et le critère de jugement principal était le score sur l’échelle de Rankin modifiée à 3 mois. Le résultat était considéré comme favorable pour un score égal à 1. L’étude a porté sur 800 malades : 40,6 % des malades du groupe rt-PA ont eu un résultat favorable contre 36,6 % du groupe placebo (p = 0,227) sans influence du délai d’inclusion. Une analyse post hoc définissant un résultat favorable pour un score à 2 montre que 54,3 % des malades du groupe rt-PA ont un résultat favorable contre 46,1 % des malades du groupe placebo (p = 0,024). Malgré l’augmentation du nombre d’hématomes cérébraux et d’hémorragies symptomatiques, la mortalité totale à 3 mois était comparable dans les 2 groupes (10,5 % contre 10,3 %) en raison de la diminution de la mortalité liée à l’œdème ischémique chez les patients du groupe rt-PA.
En savoir plus

64 En savoir plus

en
                                                                    fr

en fr Elaboration of a Predictive Score for Cerebrovascular Accidents in Lebanon Elaboration d'un Score Prédictif des Accidents Vasculaires Cérébraux au Liban

We aim to identify stroke risk factors and symptoms in the Lebanese population and develop a score for future stroke prediction and another for stroke diagnosis at emergency.. Methods:[r]

317 En savoir plus

Analyse des écoulements micro-vasculaires cérébraux

Analyse des écoulements micro-vasculaires cérébraux

Mots cl´ es : Micro-circulation / rh´eologie sanguine / effet F˚ ahræus-Lindquist / cortex / viscosit´e apparente / s´eparation de phase / micro-tomographie Abstract – Cerebral micro-vasc[r]

220 En savoir plus

Prise en charge des accidents ischémiques cérébraux

Prise en charge des accidents ischémiques cérébraux

Les AVC restent une affection fréquente et grave dans notre pays. Ce d’autant plus que sa prise en charge est encore pourvu de quelques insuffisances dans nos établissements. Nous avons réalisé une étude rétrospective allant de Janvier 2000 à Décembre 2008 au service de Neurologie CHU Mohammed VI portant sur la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux. Il en ressort que l’AVC est une affection grave constituant un problème majeur de santé publique. Le scanner cérébral est l’examen radiologique en matière d’AVC le plus accessible en urgence et qui permet de confirmer le diagnostic et de distinguer un AIC d’un AHC. La prise en charge de l’AVC fonction de sa nature, son retentissement et ses facteurs de risque doit s’inscrire dans un réseau multidisciplinaire. Au terme de notre étude, nous avons mis en évidence la prévalence des AVCi (28%) ; les facteurs de risques qui semblent être dominant sont : l’HTA (42%), suivi par le tabagisme 25% de l’obésité (20%) et du tabagisme (15%). Cependant la proportion de patients chez lesquels aucun facteur de risque n’a pu être mis en évidence est importante (23%).
En savoir plus

116 En savoir plus

Évaluation des pratiques dans la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux aux urgences du Centre Hospitalier Louis Constant Fleming de Saint-Martin

Évaluation des pratiques dans la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux aux urgences du Centre Hospitalier Louis Constant Fleming de Saint-Martin

CONCLUSION Cette étude confirme que les AVC à Saint-Martin sont plus fréquents qu’en Europe et surviennent à un âge plus précoce. Malgré une sous-utilisation de la télémédecine, 4 % des infarctus cérébraux bénéficient d’une thrombolyse intraveineuse et un tiers des patients accèdent à une hospitalisation en UNV. La création de la filière neurovasculaire avec la Guadeloupe devrait améliorer la prise en charge des patients. Une formation régulière des équipes soignantes est indispensable pour optimiser les soins et raccourcir davantage les délais.
En savoir plus

125 En savoir plus

Développement d'outils d’analyse de la motricité fine pour l’investigation de troubles neuromusculaires : théorie, prototype et mise en application dans le contexte des accidents vasculaires cérébraux

Développement d'outils d’analyse de la motricité fine pour l’investigation de troubles neuromusculaires : théorie, prototype et mise en application dans le contexte des accidents vasculaires cérébraux

De plus, un algorithme d’optimisation par séparation et évaluation (« branch-and-bound ») est présenté. Grâce à lui, les meilleures équations delta-lognormales pour la reproductio[r]

519 En savoir plus

Vitesse de traitement de l'information et évaluation précoce chez les accidentés vasculaires cérébraux

Vitesse de traitement de l'information et évaluation précoce chez les accidentés vasculaires cérébraux

Les relations entretenues entre les résultats à cette épreuve et ceux obtenus à un test informatisé permettant la mesure des temps de réaction à différentes tâches élémentaires de comp[r]

52 En savoir plus

Mise en place de la filière de thrombectomie mécanique pour la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux ischémiques sur le centre hospitalier de la côte basque : retour sur les six premiers mois de fonctionnement de la filière

Mise en place de la filière de thrombectomie mécanique pour la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux ischémiques sur le centre hospitalier de la côte basque : retour sur les six premiers mois de fonctionnement de la filière

Un AVC est caractérisé par un déficit neurologique focal de survenue brutale qui peut avoir pour origine une obstruction d’un vaisseau sanguin (AVC ischémique, AVCi) ou une rupture de celui-ci (AVC hémorragique, AVCh). Physiologiquement, il en résulte un déficit en oxygène et en nutriments mettant en péril le fonctionnement des zones cérébrales concernées. Les répercutions fonctionnelles, cognitives, affectives et sensorielles peuvent être très variables et se manifester à des degrés divers. La prise en charge doit se faire en extrême urgence, ce qui constitue un véritable enjeu de santé publique et les filières de soins spécifiques à cette pathologie ont toute leur
En savoir plus

119 En savoir plus

Cathétérisme cardiaque chez le cheval : Indications, incidents et accidents

Cathétérisme cardiaque chez le cheval : Indications, incidents et accidents

Résumé du PFE : sous titre : Cathétérisme cardiaque chez le cheval : Indications, incidents et accidents Résumé: Le cathétérisme cardiaque chez le cheval est une méthode d'exploration hémodynamique, réalisé pour la première fois par Chauveau et Marey en France. Cette technique consiste en l'introduction d'une sonde par la veine jugulaire pour le cathétérisme du coeur droit, ou par l'artère carotide pour le cathétérisme du coeur gauche. Durant la migration du cathéter, (sonde de swan-ganz), dans les différentes cavités cardiaques, les variations de pressions existantes au niveau de l'extrémité du cathéter sont enregistrées et transmises à un système qui va les traduire et les inscrire sur un papier millimètré se déroulant à vitesse constante. En plus de la mesure des pressions endocavitaires, des prélèvements sanguins ainsi que l'injection de divers produits et solutions, sont réalisables grâce au cathétérisme cardiaque, permettant la mesure du volume d'éjection systolique et par voie de conséquence du débit cardiaque. Le cathétérisme cardiaque est indique dans toutes les pathologies ayant une incidence sur les pressions endocavitaires et ou sur le débit cardiaque. Bien sur comme pour toute technique, celle-ci, présente des contre indications, elle peut être a l’origine d’incidents et/ ou d'accidents.
En savoir plus

1 En savoir plus

Les accidents vasculaires crbraux ischmiques en milieu de ranimation : aspects pidmiologiques et pronostiques

Les accidents vasculaires crbraux ischmiques en milieu de ranimation : aspects pidmiologiques et pronostiques

Vue que l’hypoxémie est fréquente, l’administration systématique d’oxygène semble logique mais On peux pas recommander l’administration d’oxygène à tout les patients atteins d’infarctus cérébral car il n’a pas montrer une amélioration du devenir de l’AVC [74,75,76]. En revanche les patients doivent être monitorés en continu avec saturation, l’administration d’oxygène est proposé quand celle si est inferieur a 92%, en cas d’AVC avec coma l’intubation et la ventilation mécanique sont recommandées, il n’y a pas de mode ventilatoire ayant prouvé un meilleur devenir chez les patients souffrant d’AVC [74] ,Dans notre série une ventilation assistée était nécessaire chez 66,7% de nos patients. Le pronostic des accidents ischémiques cérébraux ventilés est sombre avec une mortalité 1 an variant de 61 à 100% [77,78].
En savoir plus

142 En savoir plus

Show all 1106 documents...