Haut PDF Étude des voies de signalisation qui régulent l’homéostasie du PI(4,5)P2

Étude des voies de signalisation qui régulent l’homéostasie du PI(4,5)P2

Étude des voies de signalisation qui régulent l’homéostasie du PI(4,5)P2

70 4. Discussion Les fonctions des PI sont essentielles à la cellule 3,5 . Il est donc important que ces lipides soient régulés de manière efficace. Les kinases et phosphatases, qui gardent un équilibre dynamique entre les différentes concentrations de PI, contribuent au maintient de l’homéostasie de ces derniers. Un débalancement de cet équilibre peut mener à de nombreuses maladies comme le cancer et le syndrome de Lowe 8,54 . Sachant que les deux PI les plus abondants dans la cellule sont le PI(4,5)P2 et PI(4)P, une perte de l’homéostasie d’un de ces PI a des effets drastiques sur la cellule 5,19 . Comprendre les protéines impliquées dans l’homéostasie du PI(4,5)P2, nous aideraient à restaurer cette homéostasie mais surtout à mieux comprendre les différentes voies de signalisation impliquées dans ce processus. Nous avons pris avantage que la multinucléation soit un phénotype évident et facilement détectable pour optimiser un essai de criblage à haut-débit. Cependant, la question essentielle qu’il faut se poser est la suivante : est- ce que ce phénotype de multinuclation est bel et bien lié à la perte de l’homéostasie du PI(4,5)P2? Cette question a été adressée lorsque le pourcentage de multinucléation a été augmenté (figure 12) et diminué (figure 9) en agissant sur les enzymes régulant la « fabrication » du PI(4,5)P2. Notons que la co-déplétion de dOCRL et CG12393 induisant une augmentation du phénotype n’est pas une preuve directe que le phénotype est associé à l’homéostasie du PI(4,5)P2. Étant donné qu’il a été montré que CG12393 et dOCRL interagissent ensemble et que CG12393 pourrait avoir des fonctions dans le trafic membranaire 21,44 , l’augmentation de la multinucléation suite à la co-déplétion de dOCRL et CG12393 pourrait donc être liée à l’homéostasie du PI(4,5)P2. Il est donc possible, si l’on contrôle l’augmentation et la diminution de la multinucléation, de détecter des protéines impliquées dans l’homéostasie du PI(4,5)P2, interagissant fonctionnellement avec dOCRL. Il aurait été utile de co- dépléter dOCRL-CG12393 et dOCRL-Skittles individuellement, dans des cellules exprimant la sonde tubby-GFP. Ceci aurait permis la confirmation du lien entre le phénotype observé et l’homéostasie du PI(4,5)P2.
En savoir plus

80 En savoir plus

Étude des voies de signalisation en amont et en aval de la petite GTPase Rac1

Étude des voies de signalisation en amont et en aval de la petite GTPase Rac1

Cdc42 sont toutes les deux impliquées dans l’établissement de la polarité grâce à leur interaction avec le complexe Par6-Par3-aPKC (voir 4.3.3 p.21) 248-250 . 5. Les protéines Dock : nouvelle famille de GEF atypique Comme décrit plus haut, les GTPases oscillent entre deux conformations selon le nucléotide auquel elles sont liées. Ainsi, dans leur conformation active, elles sont liées au GTP et peuvent interagir avec leurs effecteurs. Une fois la molécule de GTP hydrolysée, la GTPase reste liée à une molécule de GDP et relâche un phosphate inorganique. Elle peut alors libérer le nucléotide et se lier de nouveau à une molécule de GTP puisque les concentrations intracellulaires de ce nucléotide sont supérieures à celles du GDP. Les GEFs régulent positivement ce cycle en favorisant le relâchement de GDP et en stabilisant la conformation dépourvue de nucléotides. La première GEF à avoir été identifiée est Dbl et elle a tout d’abord attiré l’attention par son implication dans la formation de lymphomes 251 . Le même groupe a démontré
En savoir plus

146 En savoir plus

Rôles et régulation du PI(4,5)P2 dans le remodelage cortical et la morphogénèse cellulaire en mitose

Rôles et régulation du PI(4,5)P2 dans le remodelage cortical et la morphogénèse cellulaire en mitose

Ainsi, bien que les PI(4)P-5 kinases et Pten soient connues pour être enrichies à l’équateur en anaphase, l’importance de leur contribution dans la production du PI(4,5)P2 en division n’a jamais été évaluée. De plus, alors qu’une étude vient tout juste de mettre en évidence l’importance de la protéine Ocrl dans la déphosporylation du PI(4,5)P2 à la membrane du pont intercellulaire lors de l’abscission [204], nos résultats montrent que l’orthologue dOcrl est également impliqué dans la régulation du PI(4,5)P2 lors des étapes beaucoup plus précoces de la division. Ensemble, nos travaux permettent de mieux comprendre la régulation du PI(4,5)P2 en mitose, qui dépend de plusieurs mécanismes de régulation non redondants. En début de division, la distribution uniforme de la kinase Skittles et de la phosphatase Pten à la membrane plasmique est nécessaire pour produire un taux suffisant de PI(4,5)P2 (figure 36). Celui-ci est restreint à la membrane plasmique grâce à l’activité phosphatase de dOcrl localisé sur les endomembranes. A la transition métaphase – anaphase, la distribution anisotropique du PI(4,5)P2 à la membrane plasmique est le fruit de plusieurs mécanismes régulatoires qui agissent en parallèle (figure 36) : (1) une production localisée de PI(4,5)P2 via l’enrichissement de Skittles et de Pten à la membrane plasmique équatoriale, et (2) une déphosphorylation du PI(4,5)P2 sur les endomembranes dépendante de la phosphatase dOcrl. Nous ne pouvons cependant exclure l’existence d’autres mécanismes de régulation, tel qu’une éventuelle hydrolyse du PI(4,5)P2 par des phospholipases C préférentiellement aux membranes polaires, ou encore un flux membranaire des pôles vers l’équateur qui pourrait contribuer à l’enrichissement du PI(4,5)P2 à la membrane plasmique équatoriale. L’injection d’une faible quantité de PI(4,5)P2 marqué en métaphase pourrait peut-être constituer une alternative complémentaire à l’utilisation des sondes pour révéler cet éventuel flux membranaire. Collectivement, nos travaux montrent qu’à chaque étape de la mitose Skittles, Pten et dOcrl contribuent à réguler le taux et la distribution du PI(4,5)P2 par des voies de signalisation non redondantes.
En savoir plus

175 En savoir plus

Les récepteurs venus kinase (VKRs) de schistosoma mansoni : étude des voies de signalisation de SmVKR1 et rôle de la protéine adaptatrice SmShb

Les récepteurs venus kinase (VKRs) de schistosoma mansoni : étude des voies de signalisation de SmVKR1 et rôle de la protéine adaptatrice SmShb

PKC inhibitory compounds were tested in this study and their deleterious effect on adult worms confirmed the importance of PKC in S. mansoni physiology and reproduction. Additionally, anti-Akt compounds were identified for their potent inhibitory action on pairing and egg laying, and this prompted us to investigate on SmAkt and to study its sensitivity to these inhibitors. Akt (or PKB) proteins belong to the PKA, PKG and PKC (AGC) superfamily of S/T kinases. Akt mediates a variety of physiological responses, including promotion of cell survival and inhibition of apoptosis (Brazil et al., 2004). In mammals, the Akt family consists of three members Akt1, Akt2 and Akt3. Akt1 plays a crucial role in tumorigenesis and is involved in cellular survival pathways, by inhibiting apoptosis and inducing protein synthesis. Akt2 is an important signaling molecule in the insulin signaling pathway, involved in glucose transport and Akt3 is preferentially active in brain (Hanada et al., 2004). In most invertebrates, a single Akt molecule is present, and a single gene encoding a protein homologous to Akt was found in S.mansoni genome databases (Berriman et al., 2009). Phylogenetic analysis confirmed that the protein SmAkt groups with other vertebrate and invertebrate Akt/PKB proteins on a branch distinct from those of PKA and PKC members. SmAkt is close to Akt proteins from other platyhelminths and its protein structure is highly conserved. SmAkt shares with others the domains which are essential for its kinase activity, ie the pleckstrin homology (PH) domain for binding PI(3,4,5)P in membranes and the conserved kinase domain containing an ATP binding motif (D 385 FG 387 ) and the two conserved phosphorylation sites T 401 and S 565 required for its activation by upstream kinases. Similarly to other invertebrate proteins, SmAkt contains a divergent N-terminal extension (of about 100 AA) located upstream from the PH domain and which is not found in vertebrate Akt proteins. In D. melanogaster, splicing variants of the single DmAkt gene can generate two proteins differing by the presence or not of the first 81 residues composing this extension sequence (Andjelkovic et al., 1995). It is conceivable that similar variants of Akt could exist in other species, and particularly in S. mansoni. To our knowledge, a possible incidence of this extra sequence in differential activities of DmAkt isoforms was not shown.
En savoir plus

202 En savoir plus

Rôles et régulation du PI(4,5)P2 dans le remodelage cortical et la morphogénèse cellulaire en mitose

Rôles et régulation du PI(4,5)P2 dans le remodelage cortical et la morphogénèse cellulaire en mitose

Dans le but de déterminer si la localisation de la kinase Slik au cortex est dépendante du PI(4,5)P2, j’ai effectué des expériences qui ne m’ont cependant pas permis de conclure, en raison de difficultés techniques ou d’observations non reproductibles. Une première expérience consistait à mesurer la distribution cortex/cytoplasme de Slik-GFP en condition sauvage et après réduction du taux de PI(4,5)P2 par l’utilisation de dsRNA dirigés contre Skittles ou Pten. Malgré de multiples tentatives, je n’ai jamais réussi à obtenir une lignée stable viable exprimant un niveau suffisant de Slik-GFP (quelque soit le promoteur utilisé pour l’expression de Slik-GFP). Les cellules transfectées présentaient une taille excessive et croissante de jour en jour puis éclataient, conduisant à la mort de la lignée. L’expérience a donc été effectuée sur des cellules S2 traitées pendant 6 jours par les dsRNA puis transfectées de façon transitoire par Slik-GFP au 4ème jour. Les différences observées entre les différentes conditions, relatives à la distribution de Slik, étaient subtiles et ne m’ont pas permis de conclure. Il est possible que la très légère redistribution cytoplasmique de Slik-GFP dans les cellules traitées par un dsRNA spécifique de Skittles ou de Pten ne soit pas induite par une diminution du taux de PI(4,5)P2, mais soit due à une efficacité légèrement atténuée de la transfection. En effet, en fonction de son niveau d’expression, la distribution de Slik-GFP au cortex (versus dans le cytoplasme) varie légèrement. Or l’efficacité des transfections est dépendante de l’état « physiologique » des cellules, qui est probablement altéré suite à l’inhibition de Skittles ou de Pten connue par ailleurs pour intervenir dans de nombreuses voies de signalisation promouvant entre autres la survie cellulaire.
En savoir plus

224 En savoir plus

Quelle signalisation pour les allocations dynamiques de voies réservées à la circulation des transports publics?

Quelle signalisation pour les allocations dynamiques de voies réservées à la circulation des transports publics?

Les photos présentées sur le questionnaire ont été fabriquées par photo-montage à partir de prise de vues issues de Google Street Views. Les panneaux crées pour le besoin de l’étude ont été insérés à la place de panneaux déjà existants. Comme il s’est avéré trop long de tester toutes les combinaisons dans un même questionnaire, 4 versions différentes de questionnaires ont été créées pour cette première partie. Le sujet se voit attribué une des quatre versions du questionnaire selon son mois de naissance (les sujets nés en Janvier, Avril, ou Septembre répondent à la première version, ceux nés en Février, Mai ou Octobre répondent à la deuxième version…).
En savoir plus

11 En savoir plus

Régulation des gènes C/EBPS par des voies de signalisation intracellulaire dans les cellules épithéliales intestinales

Régulation des gènes C/EBPS par des voies de signalisation intracellulaire dans les cellules épithéliales intestinales

Ensuite, nous avons voulu déterminer si ces voies de signalisation intracellulaire pouvaient moduler l'expression de cibles potentielles de ces facteurs de transcription[r]

95 En savoir plus

Les voies de signalisation utérines à l'émergence de la diapause embryonnaire chez le vison américain

Les voies de signalisation utérines à l'émergence de la diapause embryonnaire chez le vison américain

sous l’effet de facteurs endogènes encore inconnus à ce jour (revue par (Lopes, Desmarais et al. 2004)). ii. Stress nutritionnel Une situation de stress nutritionnel peut également provoquer une diapause embryonnaire (revue par (Lopes, Desmarais et al. 2004)). Chez les espèces présentant un œstrus postpartum, la lactation induit une diapause embryonnaire facultative pouvant aller jusqu’à 14 jours, dépendamment de la taille de la portée en allaitement (Mantalenakis and Ketchel 1966; Bloch 1971; Maneckjee and Moudgal 1975; Graham and Daniel 1984). Une étude réalisée chez le rat démontre l’importance de la diapause embryonnaire facultative dans le développement fœtal (Oswald and McClure 1987). En effet, la réactivation forcée des embryons par une injection d’œstradiol 17β pendant la période de lactation a été corrélée à la mise-bas de nouveau-nés physiquement plus petits que la normale, reflétant ainsi un phénomène de retard de la croissance intra-utérine (intrauterine growth retardation, IUGR), fréquemment corrélée à une sous-nutrition ou malnutrition maternelle (Wu, Bazer et al. 2004; Ashworth, Toma et al. 2009). Le déclenchement de la diapause embryonnaire pourrait ainsi protéger les embryons d’une exposition à des conditions défavorables durant le développement fœtal, aux conséquences souvent néfastes sur le développement du fœtus et la survie postnatale.
En savoir plus

364 En savoir plus

Le répresseur Mets ou comment inhiber spécifiquement l’une des voies de signalisation de Ras

Le répresseur Mets ou comment inhiber spécifiquement l’une des voies de signalisation de Ras

Chem 1997 ; 272 : 1943-9. 5. Guidez F, Li AC, Horvai A, Welch JS, Glass CK. Differential utilization of Ras signaling pathways by macrophage colony- stimulating factor (CSF) and granulocyte- macrophage CSF receptors during macrophage differentiation. Mol Cell Biol 1998; 18: 3851-61. 6. Karin M, Liu Z, Zandi E. AP-1

2 En savoir plus

Implication de la lipide phosphatase SHIP1 dans les voies de signalisation du CD32a dans le neutrophile humain

Implication de la lipide phosphatase SHIP1 dans les voies de signalisation du CD32a dans le neutrophile humain

La translocation à la membrane plasmique et la phosphorylation sur des résidus tyrosine de SHIP1 nous portaient à croire que SHIP1, mais pas PTEN, était impliquée dans la régulation du P[r]

125 En savoir plus

Analyse des déterminants moléculaires des voies de signalisation du récepteur UT de l'urotensine II

Analyse des déterminants moléculaires des voies de signalisation du récepteur UT de l'urotensine II

Cependant, il est maintenant reconnu que les membres de cette famille de proteines ubiquitaires, en plus de jouer le role de modulateur pharmacologique, sont egalement impliques dans l[r]

189 En savoir plus

Implication des voies de signalisation de l'adhérence cellulaire dans le contrôle de l'hypoxie tumorale des glioblastomes

Implication des voies de signalisation de l'adhérence cellulaire dans le contrôle de l'hypoxie tumorale des glioblastomes

La deuxième partie de ma thèse s’est ensuite orientée sur la détermination du rôle de l’adhérence cellulaire dans le contrôle de l’hypoxie tumorale. En effet, il est largement démontré que les protéines Rho, Akt et GSK-3 sont impliquées dans la voie de signalisation induite par les récepteurs de la matrice extracellulaire, les intégrines, connues pour avoir un rôle dans l’angiogenèse, la migration, la survie cellulaire et le développement tumoral. Nous avons donc cherché à savoir si les voies biologiques contrôlées par les intégrines étaient impliquées dans le contrôle de l’hypoxie tumorale dans les cellules de glioblastomes. Dans un premier temps, nous avons vérifié l’expression des intégrines αVβ3 et αVβ5 respectivement exprimées par les cellules U87 et SF763 en fonction des conditions d’oxygénation et montré que l’expression des intégrines à la membrane était augmentée ainsi que la phosphorylation de FAK (Focal Adhesion Kinase) en hypoxie. En utilisant des inhibiteurs spécifiques des intégrines et des ARNi, nous avons ensuite démontré que les intégrines αVβ3 pour les cellules U87 et αVβ5 pour les cellules SF763 et la protéine FAK pouvaient réguler le taux intracellulaire de la sous-unité HIF-1α en hypoxie. La diminution du taux intracellulaire de HIF-1α suite à l’inhibition des intégrines est également accompagnée d’une diminution de l’activation de RhoB et de la forme inactive de la GSK-3. Le positionnement en amont de la voie des intégrines par rapport à la voie RhoB/Akt/GSK-3 a pu être confirmé par l’utilisation d’un dominant positif, constitutivement actif, de RhoB (RhoBV14). En présence de RhoBV14, dans des cellules où les intégrines et FAK étaient préalablement inhibées, nous avons pu observer une réversion de la diminution du taux intracellulaire de HIF-1α dans les cellules de glioblastome en hypoxie. Ces différentes observations nous ont permis de mettre en évidence le rôle des voies de l’adhérence dans la réponse cellulaire à l’hypoxie et l’implication de la voie RhoB/Akt/GSK-3, précédemment décrite, dans le contrôle de l’hypoxie cellulaire. Enfin, nous avons étudié l’effet de l’inhibition de cette voie in vivo sur des xénogreffes de cellules U87 implantées en intracrânien et en sous-cutané au niveau de la patte chez la souris immunodéficiente. Grâce au marquage des cellules hypoxiques viables par le 2-nitroimidazole et grâce à l’analyse en immunohistochimie de l’expression de la sous unité HIF-1α et l’observation des phénomènes d’angiogenèse, nous avons confirmé l’effet oxygénant de l’inhibition des voies de signalisation de l’adhérence cellulaire médiée par les intégrines sur ces xénogreffes.
En savoir plus

193 En savoir plus

Rôle de la protéine adaptatrice APS dans les voies de signalisation du récepteur [bêta] du PDGF

Rôle de la protéine adaptatrice APS dans les voies de signalisation du récepteur [bêta] du PDGF

En outre, nos résultats démontrent que la co-expression d’APS conduit à la diminution de l’association de la sous-unité régulatrice p85a de la PI3K avec le PDGFRf3, de la phosphorylation[r]

122 En savoir plus

Cartographe dynamique des voies de signalisation MAPK chez la levure Saccharomyces cerevisiae

Cartographe dynamique des voies de signalisation MAPK chez la levure Saccharomyces cerevisiae

D’abord, dans des souches ssk2A/ssk22z\, chez qui la réponse au choc osmotique dépend de la voie Shol, la phosphorylation de Hoglp survient lorsque les cellules sont exposées à 300mM NaC[r]

129 En savoir plus

Septin‐based readout of PI(4,5)P2 incorporation into membranes of giant unilamellar vesicles

Septin‐based readout of PI(4,5)P2 incorporation into membranes of giant unilamellar vesicles

Moreover, the presence of monovalent salts even at 50 mM partially screens these repulsions. It has been shown that divalent salts, in particular calcium and magnesium, play an important role in the reorganization of membrane containing PI(4,5)P2 as they induce clusters of PI(4,5)P2 in membranes (Braunger et al. 2013; Wang et al. 2012; Carvalho et al. 2008; Levental et al. 2009). The role of monovalent salts has been less studied. However, in the absence of multivalent cations, the distribution of PI(4,5)P2 has been proposed to depend on the electrostatic balance between attractive and repulsive forces caused by hydrogen bond network between headgroups (Wang et al. 2014). Moreover, the clustering of PI(4,5)P2 lipids has been proposed to be a combination of hydrogen bonding between lipid head groups and electrostatic interaction which appear to prevail (Ellenbroek et al. 2011; Wang et al. 2012). To incorporate PI(4,5)P2 efficiently within lipid supported bilayers, Braunger et al. (Braunger et al. 2013) have proposed a method which uses lower pH (4.8) and citrate buffers to decrease the net charge of the PI(4,5)P2 heads and thereby to lower the electrostatic repulsions. Surprisingly, Carvalho et al.(Carvalho et al. 2008) were able to produce GUVs containing PI(4,5)P2 in the absence of salt with electro-formation on ITO growing conditions similar to ours and lipid composition DOPC with PI(4,5)P2. These discrepancies might result from different PI(4,5)P2 binding reporter proteins, ezrin versus septin. Ezrin might be less sensitive and specific than septins to PI(4,5)P2 interaction for its membrane binding.
En savoir plus

33 En savoir plus

Caractérisation des voies de signalisation des oncogènes FGFR3 muté et FGFR3-TACC3 dans les carcinomes de vessie

Caractérisation des voies de signalisation des oncogènes FGFR3 muté et FGFR3-TACC3 dans les carcinomes de vessie

cette étude n’inclut pas plusieurs cancers fréquents (dont les cancers du sein et de la prostate). Qu’en serait-il si cela était le cas ? De plus cette étude indique que les mélanomes sont dus majoritairement au hasard, or clairement l’environnement est impliqué dans l’apparition de ces tumeurs (exposition au soleil). L’acquisition d’une mutation génétique au sein d’un type cellulaire composant un tissu (cellule souche, cellule progénétrice, cellule différenciée), qu’elle soit spontanée ou due à l’environnement n’est pas obligatoirement synonyme de cancer. On distingue en effet les mutations dites « driver » des mutations dites « passengers ». Une mutation « driver » va conférer un avantage sélectif directement ou indirectement à la cellule dans laquelle elle apparaît. Cette mutation va être à l’origine de la dérégulation d’un processus cellulaire particulier défini en fonction du gène au sein duquel elle est apparue, et va alors contribuer à l’initiation de la progression tumorale. Quant aux mutations dites « passengers », ce sont des mutations qui ne confèrent aucun avantage sélectif (Vogelstein et al., 2013).
En savoir plus

192 En savoir plus

Low temperature heat capacity of Na 4 UO 5 and Na 4 NpO 5

Low temperature heat capacity of Na 4 UO 5 and Na 4 NpO 5

knowledge of their structural and thermodynamic properties is essential from a safety perspective. The phases forming in the (Na + U + O), (Na + Np + O), and (Na + Pu + O) systems are numerous: tetravalent Na 2 PuO 3 , pentavalent NaUO 3 , Na 3 AnO 4 , Na 5 PuO 5 , hexavalent Na 2 UO 4 , Na 2 NpO 4 , Na 4 AnO 5 , Na 2 An 2 O 7 , and heptavalent Na 5 NpO 6 , Na 5 PuO 6 (An = U, Np,Pu) [3–13] . The structural properties of the sodium uranium ternary oxides have been reviewed extensively [3–6,8] . Their ther- modynamic functions are also fairly well established at T = 298.15 K [14,15] . Only the heat capacities, entropies, and Gibbs energies of Na 4 UO 5 and b-Na 2 UO 4 are missing. By contrast, there is little knowledge of the sodium neptunates and plutonates. Keller et al. [9,10,16] , Pillon et al. [17,4] , Kleykamp [18] , Smith et al.
En savoir plus

12 En savoir plus

Premières expériences de multifragmentation à l'aide du multidétecteur 4$\pi$ INDRA

Premières expériences de multifragmentation à l'aide du multidétecteur 4$\pi$ INDRA

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

148 En savoir plus

Self assembly of HIV-1 Gag protein on lipid membranes generates PI(4,5)P2/Cholesterol nanoclusters

Self assembly of HIV-1 Gag protein on lipid membranes generates PI(4,5)P2/Cholesterol nanoclusters

Excitation lamp intensity was calibrated using the Raman spectrum of pure water and its fluctuations corrected every second. For every interaction assay on LUVs, the obtained intensity curve was corrected for both bleaching and dilution effect and then normalized to the mean intensity before injection. In the case of SLBs, fluorescence was monitored by acquiring images using the Zeiss definite focus system to avoid any z-drift with a 2-photons excitation (930 nm) every 5 s (in order to strongly reduce photobleaching). TF-lipids fluorescence was acquired at 520 ± 30 nm and BT-PIP 2 at 600 ± 40. Mean intensity of each image was normalized to the intensity before
En savoir plus

14 En savoir plus

Étude du rôle des régions variables 4 et 5 dans les changements de conformation de la gp120 du VIH-1

Étude du rôle des régions variables 4 et 5 dans les changements de conformation de la gp120 du VIH-1

4. L’effet des dimères sur les préparations vaccinales? Il a été démontré en immunisant des lapins avec différents immunogènes que l’incapacité des immunogènes à interagir avec CD4 modifie le profil d’anticorps ce qui semble abaisser leur capacité de neutralisation (334). Connaissant l’impact des dimères sur l’affinité de la gp120 pour différents anticorps et CD4, il est intéressant de postuler sur l’effet que ces dimères pourraient avoir sur l’élicitation d’anticorps (314). Est-ce que les dimères pourraient agir en tant que distraction pour le système immunitaire et nuire à la production d’anticorps efficaces contre l’enveloppe trimérique. Le seul essai vaccinal ayant montré un effet protecteur est l’essai RV144 avec 31,2% (335, 336). Les anticorps correspondant potentiellement à cette protection sont blocables par A32, un anticorps qui reconnait moins bien les dimères. Il serait intéressant d’investiguer la production de dimère par le vecteur viral utilisé et si cette production a un impact sur l’élicitation des anticorps. Il serait important de prendre en compte ses informations lors d’essais vaccinaux subséquent afin d’éviter la présence de dimères qui pourraient nuire au succès de l’essai.
En savoir plus

112 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes