Haut PDF Étude des publics de l'été de la Bibliothèque Nationale de France Synthèse de l'étude

Étude des publics de l'été de la Bibliothèque Nationale de France Synthèse de l'étude

Étude des publics de l'été de la Bibliothèque Nationale de France Synthèse de l'étude

adaptations sont indispensables : le développement d’un rôle de médiation de la part des agents présents dans les salles de bibliothèque, l’aide aux usagers pour la familiarisation avec[r]

8 En savoir plus

Accueillir les publics professionnels : état des lieux, enjeux et perspectives pour le département Sciences et techniques de la Bibliothèque nationale de France

Accueillir les publics professionnels : état des lieux, enjeux et perspectives pour le département Sciences et techniques de la Bibliothèque nationale de France

Pour analyser le plus fnement possible le public professionnel présent en bibliothèque de recherche, une extraction de données de la base lecteurs de la BnF a été demandée auprès du département des Systèmes d’information 9 . Elle a fait ressortir les listings des numéros de cartes d’usagers qui ont utilisé les ressources du département en 2014 et en 2015 dans le cadre de leur activité professionnelle, en croisant le référentiel des catégories socioprofessionnelles avec celui des disciplines consultées 10 et en ajoutant le dernier paramètre du motif de recherche. Outre l’intérêt statistique (répartition des lecteurs entre abonnés annuels et utilisateurs ponctuels, catégories socioprofessionnelles, disciplines consultées…), l’extraction de ces numéros de cartes s’est avérée être un instrument utile pour explorer la question à hauteur d’homme. A défaut d’outils plus orthodoxes, classiquement utilisés dans les études de besoins des publics (focus group, enquêtes, questionnaires) 11 , dont la mise en œuvre était inenvisageable dans le cadre de ce travail limité en temps et en moyens, la consultation des 133 numéros d’usagers dans la base lecteurs de la BnF a permis de donner chair à ce corps indistinct de lecteurs. De l’ingénieur du synchrotron Soleil cherchant des ressources sur la détection des rayons X à l’auteur de livres sur la cuisine africaine, de l’enseignante de yoga en quête d’ouvrages sur la respiration au consultant impliqué dans la sécurité informatique, la plongée passionnante dans la singularité de ces recherches donne un rapport de proximité indispensable aux besoins des lecteurs et à leur traduction dans l’utilisation des collections. Ce kaléidoscope, juxtaposé à l’image
En savoir plus

91 En savoir plus

Étude des publics de l'été de la Bibliothèque Nationale de France Partie qualitative

Étude des publics de l'été de la Bibliothèque Nationale de France Partie qualitative

La médiathèque appréhende son public en trois grandes catégories : le public assidu qui vient pour travailler sur place, le public qui passe pour emprunter des documents, les visiteurs [r]

25 En savoir plus

Étude d'un lapidaire alphabétique du XVe siècle en prose, d'après le manuscrit Paris, Bibliothèque nationale de France, fonds français, 2007.

Étude d'un lapidaire alphabétique du XVe siècle en prose, d'après le manuscrit Paris, Bibliothèque nationale de France, fonds français, 2007.

qui relèvent de ces deux facteurs clés : la redondance et la singularité de certains lapidaires. Cette méthode permet d’obtenir deux corpus. Puisqu’ils sont rédigés dans la même langue que le manuscrit Paris, BnF, fr. 2007, et donc plus susceptibles de révéler des formulations comparables et des détails linguistiques significatifs, les lapidaires en français composent ici le corpus primaire : le Livre de Sidrach ou Livre de la fontaine de toutes sciences, le Lapidaire du roi Philippe et le Lapidaire de Jean de Mandeville sont ainsi les traditions les plus susceptibles d’être analogues au manuscrit fr. 2007. Le corpus de textes latins, plus secondaire, est utile dans la mesure où, selon le Dictionnaire des pierres magiques et médicinales, il n’existe parfois un rapport qu’avec ceux-ci : la zimech (ou zemech), une gemme bleue tachetée d’or « efficace contre la fièvre quarte et les syncopes causées par les vapeurs de la bile noire » 154 , ne se trouve que dans trois lapidaires, ceux d’Albert le Grand, d’Arnold de Saxe et de Barthélemy l’Anglais. Le corpus latin se compose alors du De rerum proprietatibus de Barthélemy l’Anglais, du De virtutibus lapidum d’Arnold de Saxe, du De mineralibus d’Albert le Grand, de l’Hortus sanitatis de Jean de Cuba, ainsi que du Speculum lapidum de Camillo Leonardi. Bien qu’ils partagent eux aussi de nombreuses pierres avec le manuscrit Paris, BnF, fr. 2007, les encyclopédies de Jacob van Maerlant, Der naturen bloeme, et Konrad von Mengelberg, Das Buch der Natur, n’ont pas été abordées, puisque notre étude se limite à des textes en français et en latin.
En savoir plus

144 En savoir plus

La numérisation des documents imprimés à la Bibliothèque nationale de France/mémoire d'étude

La numérisation des documents imprimés à la Bibliothèque nationale de France/mémoire d'étude

entre les notices interessees. Toutefois, une part plus ou moins importante des doublons n'aura pas ete reperee au moment de leur creation. Ce phenomene concerne plus particulierem[r]

99 En savoir plus

La valorisation des collections et la diversification des publics dans une bibliothèque nationale
				
								
									: à partir du cas du Haut-de-Jardin du département de l'Audiovisuel de la Bibliothèque nationale de France

La valorisation des collections et la diversification des publics dans une bibliothèque nationale : à partir du cas du Haut-de-Jardin du département de l'Audiovisuel de la Bibliothèque nationale de France

Mais l’audiovisuel conserve une relative marginalité au sein de ces « institutions du livre » que sont les bibliothèques. Si la question de la légitimité de son intégration en bibliothèque ne se pose plus réellement aujourd’hui, même si cette légitimité dépend de la capacité des établissements à promouvoir ces fonds auprès des publics, on continue de réfléchir aux modalités de cette intégration : en 1994, au moment de la création de la BnF, il a été décidé que l’audiovisuel rejoindrait les collections d’imprimés et de périodiques sur le site de Tolbiac. Il s’agissait alors de l’intégrer au « savoir global », et de lui donner toute sa place dans une bibliothèque d’étude et de recherche. Mais comment l’intégrer ? On a d’abord pensé répartir l’offre audiovisuelle dans les différentes salles de lectures thématiques de la bibliothèque, pour la banaliser mais aussi pour la légitimer et pour favoriser les pratiques multimédias 17 . Finalement, c’est un choix inverse qui a été retenu, et qui a rompu avec la perspective de l’audiovisuel comme « passeur » direct vers la lecture, puisqu’une salle a été dédiée à l’offre audiovisuelle : il s’agit, en Haut-de-Jardin 18 , de la salle B.
En savoir plus

111 En savoir plus

Les services aux publics des départements des collections spécialisées de la Bibliothèque nationale de France

Les services aux publics des départements des collections spécialisées de la Bibliothèque nationale de France

Jusqu'a present, depuis la creation de la Direction des Collections Specialisees en 1993, il n'exi$tait pas de service transversal unifiant la politique d'accueil pour l'ens[r]

12 En savoir plus

Étude des publics de l'été de la Bibliothèque Nationale de France Résultats de l'enquête quantitative

Étude des publics de l'été de la Bibliothèque Nationale de France Résultats de l'enquête quantitative

Si le public des lecteurs du Haut de Jardin de la BnF apparaît plus masculin pendant la période estivale, c’est en partie en raison d’un certain nombre de variations dans la structure [r]

159 En savoir plus

Le Groupe Ecoute Interactive de la Musique de la Bibliothèque Nationale de France

Le Groupe Ecoute Interactive de la Musique de la Bibliothèque Nationale de France

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

13 En savoir plus

Le dépôt légal de l'internet à la Bibliothèque nationale de France

Le dépôt légal de l'internet à la Bibliothèque nationale de France

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

3 En savoir plus

La bibliothèque nationale de France sur les réseaux sociaux

La bibliothèque nationale de France sur les réseaux sociaux

GALVANI Walter | DCB 20 | Mémoire d’étude | janvier 2012 - 50 - Non seulement il y a un changement d’échelle en ce qui concerne l’activité mais surtout les animateurs du compte jouent pleinement le jeu de ce réseau social en suivant d’autres membres, en relayant leurs publications, en ne se bornant pas non plus à sim- plement reprendre le contenu de la bibliothèque numérique Gallica mais en signalant des blogs, des publications intéressantes du point de vue qui est le sien. Nous retrouvons d’ailleurs cette dénomination de la communauté « Gallicanautes ». Les publications ex- térieures sont relayées lorsqu’elles ont la particularité de mettre en valeur certains d o- cuments, d’extraire des collections numériques des ressources remarquables. Les re s- sources de la plate-forme sont pleinement exploitées, ce qui atteste que les animateurs maîtrisent cet outil : mode d’intervention, retweets, nombreux abonnements (et pas seu- lement institutionnels), listes. Au sein de la communauté des « Gallicanautes », ce compte Twitter distingue en outre des « favoris » : des personnes qui ont souvent expri- mé leur reconnaissance pour le travail effectué par Gallica, qui ont su mettre en valeur des documents spécifiques et qui sont ainsi « récompensées » (la reconnaissance réci- proque constituant la seule gratification sur ce réseau). Plus encore que pour la page Facebook, les internautes deviennent des contributeurs à part entière et leur activité est reconnue. Leurs intérêts, leurs goûts, leurs recherches et leurs trouvailles parfois ina t- tendues permettent de mettre au jour des ressources insoupçonnées dans l’immense base que constitue la bibliothèque numérique de Gallica : un ouvrage sur la théorie mathéma- tique du jeu de billard, des estampes reproduisant la tapisserie de Bayeux, une version manuscrite des poèmes de Pétrarque, etc. Cette visibilité sélective donne sens au travail de numérisation de masse et les collections ne vivraient pas sans la façon dont les inte r- nautes savent s’en emparer pour les faire servir à leurs propres usages.
En savoir plus

92 En savoir plus

Récit et formes narratives en médiation numérique à la Bibliothèque nationale de France

Récit et formes narratives en médiation numérique à la Bibliothèque nationale de France

La BnF fait de tels choix en considérant que les réseaux sociaux changent la donne : ils sont désormais des lieux de consommation culturelle à part entière et autonomes, cherchant souvent à enfermer l’utilisateur dans leur propre écosystème. Les Éditions multimédias cherchent à conquérir de nouveaux publics en investissant Youtube, Facebook ou Instagram, ce qui a un impact sur la production de contenus. Ceux-ci ne sont pas des extraits issus d’autres réalisations mais spécifiquement pensés en fonction du réseau social auquel ils sont destinés avec pour enjeu leur dissémination, appropriation, republication, etc. L’approche transmédia/crossmédia peut être alors comprise dans une stratégie globale de valorisation, de médiation et de communication, où chaque plateforme prescrit son propre format, avec pour objectif d’aller chercher les publics et de les ramener vers l’offre culturelle.
En savoir plus

27 En savoir plus

Le Groupe Ecoute Interactive de la Musique de la Bibliothèque Nationale de France

Le Groupe Ecoute Interactive de la Musique de la Bibliothèque Nationale de France

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

13 En savoir plus

Le décor de la Bibliothèque nationale de France : le 1 % en question

Le décor de la Bibliothèque nationale de France : le 1 % en question

gigantesques, doit témoigner de la vitalité d’une génération d’architectes français. Peut-on parler de programme pour étudier l’ensemble de ces oeuvres ? La diversité des techniques employées et des thèmes traités parait décourager la synthèse. L’histoire institutionnelle du projet et certaines réflexions inabouties sur de possibles commandes suggèrent pourtant quelques pistes. Les premières années de gestation de la bibliothèque sont marquées par plusieurs recadrages de sa future mission, qui la font passer du statut de bibliothèque d’un genre entièrement nouveau à celui de prolongement et pour finir de réinvention de la Bibliothèque nationale. Cette évolution tendue entre un désir initial de modernité et la solution plus classique finalement choisie, on en trouve l’écho assourdi dans les premiers projets de décors. En 1991, J.-P. Poggi, inspecteur général de la création artistique, signale l’intérêt qu’il y aurait à solliciter, outre les représentants des « catégories traditionnelles des arts plastiques », les artistes travaillant sur de nouveaux concepts : « computer art, mail art, images de synthèse, art vidéo, laser, holographie et cybernétique » 29 . A un moindre titre, le souci plusieurs fois mentionné de donner à de jeunes
En savoir plus

9 En savoir plus

Une semaine d’observation à la Bibliothèque nationale de France

Une semaine d’observation à la Bibliothèque nationale de France

. Les 15 rapports d’étonnement remis ne dépassent pas deux feuillets. On note plusieurs formats. Certains sont exclusivement rédigés, d’autres présentent du texte et du dessin. Enfin un rapport est remis sous forme d’une planche de synthèse mise en page (style poster ou story board). Les écrits se distinguent par différents styles : récit, prise de notes en liste, dialogue, résumé. Les notes prises ne sont que très rarement hiérarchisées thématiquement (3 documents sur 15) mais le lecteur peut davantage suivre une progression de la réflexion liée à l’avancement de la visite dans l’après midi.
En savoir plus

56 En savoir plus

Étude nationale sur l'art urbain

Étude nationale sur l'art urbain

Cette étude est riche d’enseignements concernant les acteurs de l’art urbain (artistes, struc- tures privées associatives et non associatives) et leurs relations avec l’écosystème des arts visuels en France. Elle illustre que l’art urbain dispose de modes efficaces de diffusion auprès des publics (circu- lation hypertrophiée des images via les réseaux sociaux, le mur comme vecteur de diffusion populaire, absence de filtre entre l’œuvre et un public très large), de développement (mondialisation des réseaux extra-institutionnels, festivals, etc.), de sources de revenus spécifiques (multiplicité des financements hors des fléchages habituels de l’art contemporain : bourses, résidences artistiques, programmes de médiation, professorat, etc.). L’étude insiste aussi sur son mode singulier de relation au monde, où les rapports à l’interdit, à la propriété, à l’art « populaire » et au politique sont constamment interrogés. Ces modes de relation sont des marqueurs de l’identité singulière de l’art urbain.
En savoir plus

142 En savoir plus

La Bibliothèque Nationale de France représentée par les médias

La Bibliothèque Nationale de France représentée par les médias

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

169 En savoir plus

La recherche à la Bibliothèque nationale de France

La recherche à la Bibliothèque nationale de France

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

3 En savoir plus

De la Bibliothèque nationale à la Bibliothèque nationale de France François Mitterrand

De la Bibliothèque nationale à la Bibliothèque nationale de France François Mitterrand

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

91 En savoir plus

Bibliothèque Nationale de France, bibliothèque de l'Arsenal, 6 septembre-26 novembre 1999

Bibliothèque Nationale de France, bibliothèque de l'Arsenal, 6 septembre-26 novembre 1999

La Bibliotheque de 1'Arsenal dispose en effet, pour recenser la totalite de ses collections, d'outils nombreux sur des supports divers (annexe 8) : des catalogues imprimes et des fich[r]

54 En savoir plus

Show all 10000 documents...