Vigna unguiculata

Top PDF Vigna unguiculata:

Influence des sols salins et calcaires sur la croissance, la nutrition minérale et les composantes agronomiques du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) dans trois zones agro écologiques du Cameroun

Influence des sols salins et calcaires sur la croissance, la nutrition minérale et les composantes agronomiques du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) dans trois zones agro écologiques du Cameroun

Objective: the present work evaluates the effects of saline and calcareous soils on the growth, mineral nutrition and agronomic components of five varieties of cowpea (Vigna unguiculata (L) Walp) var. Garoua PG, Mouola PG, Garoua GG, Mouola GG and Tsacre) in three agro-ecological areas of Cameroon. Methodology and results: the experimental setup is a completely randomized block with five repetitions. The results obtained show that the dry biomass of the leaves of the Mouola PG varieties increased significantly in the calcareous soils (Baré) compared to the control soils of Yagoua. In saline soils of Kribi, the dry biomass decreases significantly in leaves of Mouola PG, Garoua GG and Tsacre. In Kribi soils, seed yields increased significantly in the Garoua PG and Mouola GG varieties, while in Baré, the Mouola PG variety grew better. The high Na + concentration of Kribi soils resulted in a remarkable reduction of K + ,
En savoir plus

16 En savoir plus

Efficacité des huiles essentielles de trois plantes aromatiques contre la mycoflore d’altération du niébé (Vigna unguiculata L., Walp) collecté dans les magasins de vente du Sud-Bénin

Efficacité des huiles essentielles de trois plantes aromatiques contre la mycoflore d’altération du niébé (Vigna unguiculata L., Walp) collecté dans les magasins de vente du Sud-Bénin

Les problèmes rencontrés en Afrique par les producteurs pendant la phase post-récolte des produits agricoles ont été longtemps négligés, confondus à ceux liés à la production. Pendant ce temps, les pertes post-récoltes enregistrées sont de plus en plus croissantes, car les technologies traditionnelles de stockage et de transformation mises en œuvre sont généralement inadéquates avec des risques d’infestation des produits stockés par des moisissures toxinogènes (Fandohan et al., 2003). Le niébé (Vigna unguiculata L., Walp) constitue la légumineuse à graine la plus importante en Afrique tropicale (Zannou, 1995). Nonobstant son importance, les pertes causées par les insectes et les moisissures sont les plus importantes, en raison du climat tropical et inter-tropical très favorable à leur développement et du type de stockage, peu propice à la lutte contre les insectes ravageurs des stocks (de Groot, 2004). Malgré l’existence d’une gamme de technologies visant la réduction des pertes post- récolte, plusieurs contraintes persistent encore au niveau du processus stockage/conservation, ainsi que la transformation du niébé. Ces contraintes sont beaucoup plus accentuées au niveau de nos marchés où la méthode de conservation du niébé favorise la prolifération des moisissures et des déprédateurs dans les produits stockés. La lutte chimique a toujours été la principale mesure pour réduire l'incidence des contaminations post-récoltes dans les produits alimentaires. Cependant, l'application à des concentrations élevées de ces produits chimiques synthétiques dans une
En savoir plus

8 En savoir plus

Effet du mode de conservation d’huile de Jatropha curcas L. sur son efficacité dans la lutte contre les principaux insectes ravageurs du niébé  (Vigna unguiculata (L.) Walp. au Niger

Effet du mode de conservation d’huile de Jatropha curcas L. sur son efficacité dans la lutte contre les principaux insectes ravageurs du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp. au Niger

unguiculata (L. Walp) in Niger Jatropha curcas oil has an insecticidal activity harnessed by the farmers in Niger. In this study, we compared the insecticidal activity of two batches of oil conserved during 70 days, one exposed to light and the other kept in the dark. The insecticidal efficacy was evaluated in a field with three concentrations (5, 10 and 15%) trial on the main pests of Cowpea ( Vigna unguiculata (L.) Walp) and in a laboratory test on Megalurothrips sjostedti Trybon ( Thysanoptera: Thripidae) with different concentrations of crude oil (50; 100; 150 and 200 µl). No difference in insecticidal effect was found between the two modes of oil conservation, both in the laboratory and in the field. In the field, regardless of the mode of conservation, the concentrations of 10% of J. curcas oil enables a reduction of over than 80% of thrips, aphids, and bugs compared to the control. Its increased seeds yield more than 50%. The concentration of 15% gives an insecticidal effect comparable to that of the reference treatment (deltaméthrine) but induces phytotoxicity symptoms on the leaves of Cowpea.
En savoir plus

6 En savoir plus

Comportement de vingt variétés de niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp) vis-à-vis de Bruchidius atrolineatus (Pic) et Callosobruchus maculatus (F.) (Coleoptera : Bruchidae)*

Comportement de vingt variétés de niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp) vis-à-vis de Bruchidius atrolineatus (Pic) et Callosobruchus maculatus (F.) (Coleoptera : Bruchidae)*

are the most important pests of cowpea beans, Vigna unguiculata (L.) Walp. In the Sahel, cowpea infestation by these two bruchid species starts in the field when the plant begins to bear fruit and continues through storage, resulting in substantial damage if no control action is taken. In this study, we examine the reaction of 20 cowpea cultivars to these two bruchid species in the Sahelian zone of Niger. The field trial was carried out with a random block system with 4 repetitions. At maturity, 100 pods were harvested of each cultivar and distributed in two parallelepipedal dishes, 50 pods by dish. We counted the eggs, emergence holes, and number of bruchids. Field and storage results showed satisfactory
En savoir plus

7 En savoir plus

Étude du métabolisme des lipides membranaires et des gènes associés chez Vigna unguiculata (L.) Walp sous contraintes abiotiques combinées (sécheresse/ozone)

Étude du métabolisme des lipides membranaires et des gènes associés chez Vigna unguiculata (L.) Walp sous contraintes abiotiques combinées (sécheresse/ozone)

61 CLS chez Vigna unguiculata, Phaseolus vulgaris, Glycine max et Cajanus cajan a été réalisé et le pourcentage d’identité entre ces espèces a été vérifié en utilisant le logiciel ClustalW2 (https://www.ebi.ac.uk/Tools/msa/clustalw2/). Un arbre phylogénétique en utilisant les séquences en acides aminés de la CLS chez une espèce représentative des dicotylédones (Arabdopsis thaliana, numéro d’accès Genbank: NP_567273.1), une espèce représentative des monocotylédones (Oryza sativa) et des espèces représentatives de l’ordre Fabales a été construit à l’aide d’un algorithme neighbor-joining travers le logiciel MEGA 6 (Molecular Evolutionary Genetics Analysis) (Tamura et al., 2013). Pour cela, l'annotation des séquences d'exons/introns des gènes codant pour la CLS des espèces Arachis hypogaea, Cicer arietinum, Lotus japonus, Lupinus angustifolius, Medicago truncatula, Oryza sativa, Trifolium pratense et Vigna angularis a été effectuée en comparant ses séquences génomiques obtenues avec des séquences d'ARNm/ESTs disponibles dans GenBank. Les séquences déduites des ADNc ont été obtenues par élimination d'introns et la jonction des exons. Les séquences d'acides aminés déduites ont été obtenues par la traduction des ADNc déduits en utilisant un outil de traduction (http://web.expasy.org/translate/).
En savoir plus

167 En savoir plus

Impacts des conditions pédoclimatiques et du mode cultural sur la réponse du niébé (Vigna unguiculata L. Walp.) à l’inoculation endomycorhizienne avec Rhizophagus irregularis

Impacts des conditions pédoclimatiques et du mode cultural sur la réponse du niébé (Vigna unguiculata L. Walp.) à l’inoculation endomycorhizienne avec Rhizophagus irregularis

Keywords: Vigna unguiculata (L.) Walp, Rhizophagus irregularis, cultural mode, soil and climatic conditions. Inoculation, Senegal INTRODUCTION Le niébé (Vigna unguiculata (L.)Walp) est une légumineuse traditionnellement cultivée au Sénégal. Son mode cultural varie suivant les zones agro- écologiques du pays (Almeida, 1986). Dans la vallée du fleuve Sénégal, la culture du niébé est pratiquée sur les berges du fleuve après la décrue (culture de décrue). Dans les autres régions, sa culture est essentiellement sous pluviale. En culture de décrue comme en culture sous pluviale , le niébé est généralement en culture pure ou en association avec le mil, le maïs, le sorgho ou l’arachide (Almeida, 1986).C’est une légumineuse à graines dont les jeunes feuilles, les gousses et les graines constituent des sources de protéines, de vitamines et d’éléments minéraux pour l’alimentation humaine et animale (Cissé & Hall, 2003). De plus, dans certaines régions d’Afrique de l’Ouest et du Centre, la commercialisation des fanes de niébé stockées
En savoir plus

10 En savoir plus

Date et densité optimales de semis du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp.] en association avec le mil [Pennisetum glaucum (L.) R. Br.]

Date et densité optimales de semis du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp.] en association avec le mil [Pennisetum glaucum (L.) R. Br.]

Key words: Sowing date and density, fertilization, Pennisetum glaucum, Vigna unguiculata I NTRODUCTION Le Sénégal est un pays sahélien où l'agriculture constitue une des premières activités de production et occupe 70% de la population (Noba, 2002). Les cultures les plus importantes sont le mil, l'arachide, le sorgho, le maïs, le niébé, le riz et le coton et couvrent près de 90% des surfaces emblavées (Noba, 2002). Au Sénégal, la production de mil ne dépasse pas 600 000 tonnes à cause de plusieurs facteurs parmi lesquels la pauvreté des sols, la pression des adventices, la sécheresse et la désertification de ces dernières années ainsi que les contraintes d’ordre institutionnel, organisationnel et économique (difficultés d’accès au crédit et aux intrants, manque de coordination des interventions en milieu rural, faible niveau d’investissement des producteurs). Ainsi, il est aujourd’hui important d’envisager la production du mil dans un contexte d’agriculture durable en développant une approche spécifique et localement adaptée. Le principe fondamental de l’agriculture durable en général est de s’inspirer de la nature en créant et en maintenant la diversité dans les systèmes agricoles (Ouma & Jeruto, 2010). Les cultures associées, jadis pratiquées en milieu rural africain, présentent de multiples avantages. En effet, plusieurs études ont montré l’importance des cultures associées dans le contrôle des ennemis des cultures (Ali, 1988 ; Theunissen & Schelling, 1996 ; Caporali et al.,
En savoir plus

11 En savoir plus

Évolution des teneurs en éléments minéraux des feuilles de niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) cultivé dans la zone de Boundji en République du Congo

Évolution des teneurs en éléments minéraux des feuilles de niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) cultivé dans la zone de Boundji en République du Congo

Key words: Cowpea, development cycle, forage, mineral contents, Boundji area INTRODUCTION Le niébé Vigna unguiculata (L.) Walp.) est une légumineuse de régions chaudes d'origine africaine cultivée pour des besoins d'alimentation humaine et de bétail. La production mondiale du niébé s'élève à plus de 5,7 millions de tonnes de graines sèches par an, sur 7,5 millions ha en 2008, dont 70% sont réalisées en Afrique (Tengo, 2011). La superficie cultivée annuellement dans le monde est estimée à plus de 12,5 millions d'hectares dont environ 9,8 millions d'hectares sont réalisés en Afrique de l'Ouest, faisant de cette région la première productrice et consommatrice de niébé dans le monde (CGIAR 2001). Les principaux pays producteurs en Afrique de l'Ouest sont le Nigéria, le Niger, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal et le Ghana. En Afrique tropicale, les agriculteurs peuvent récolter jusqu’à 400 kg/ha de feuilles de niébé. Au Nigéria la moyenne du rendement en graines sèches de quelques cultivars de niébé est de 1,4-1,7 t/ha. La moyenne mondiale en graines sèches de niébé est faible, 240 kg/ha. Le rendement moyen en graines sèches de niébé dans l’agriculture de subsistance en Afrique tropicale est de 100-500 kg/ha. Le rendement moyen est de 110 kg/ha au Sénégal, 120 kg/ha au Niger, 400 kg/ha au Nigeria et 900 kg/ha aux Etats Unis d’Amérique (Yoka et al., 2014). Au Congo, en Afrique centrale, la culture du niébé est très limitée. Le niébé s'adapte aux conditions climatiques et édaphiques de la plupart des pays d'Afrique et d'ailleurs. Au Congo, précisément dans la Vallée du Niari (sud du pays), les paysans cultivent le niébé pour des besoins de consommation locale. Dans les Plateaux Batékés (Centre du Congo), il est cultivé à des fins expérimentales (Ampion 2009). Dans la Cuvette congolaise (nord du pays) en général et dans la
En savoir plus

9 En savoir plus

Variation de la réponse physiologique et agronomique du niébé (Vigna unguiculata L.Walp) à différentes dates de semis au Burkina Faso

Variation de la réponse physiologique et agronomique du niébé (Vigna unguiculata L.Walp) à différentes dates de semis au Burkina Faso

Le Burkina Faso est l’un des pays où l’agriculture constitue l’activité principale avec plus de 80% de la population active. En dépit de cela, la production agricole actuelle n'arrive pas à couvrir les besoins alimentaires tant en quantité qu'en qualité. Ce paradoxe s'explique par la vulnérabilité des cultures aux aléas climatiques qui justifie la faiblesse des rendements. Cette vulnérabilité aux changements climatiques est aggravée à différents niveaux à savoir la dépendance de l'agriculture à la pluviométrie, la récurrence de la sécheresse, la pauvreté, la faible fertilité des sols, l'accroissement de la population et la faible capacité de résilience des populations ( Ozer et al., 2010). Le niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) est une importante denrée de base en Afrique subsaharienne, particulièrement dans les savanes arides de l’Afrique de l’Ouest (Singh et al., 1997). Ses graines représentent une précieuse source de protéines végétales, de vitamines et de revenus pour l’homme. La culture du niébé au Burkina Faso confrontée à des contraintes climatiques comme le stress hydrique occasionné par une absence prolongée de pluie en saison pluvieuse. Malgré sa réputation de plante résistante à la sécheresse, les déficits hydriques récurrents dans les pays sahéliens dont le Burkina Faso, réduisent significativement la croissance et la
En savoir plus

9 En savoir plus

Effet de la co-inoculation du rhizobium et de mycorhizes sur les performances agronomiques du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp.] au Niger

Effet de la co-inoculation du rhizobium et de mycorhizes sur les performances agronomiques du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp.] au Niger

économique au Sahel ne permettant pas une diffusion de ces techniques à l’ensemble du territoire. Cependant, certaines plantes telle que le niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp.], légumineuse essentielle dans l’agriculture nigérienne, ont la faculté de fixer l’azote atmosphérique grâce à la présence de nodosités racinaires hébergeant des colonies de Rhizobium, bactéries symbiotiques. Très souvent cependant, cette fixation symbiotique s’avère peu performante voire inefficace d’où le recours à l’inoculation rhizobienne et mycorhizienne. Cette étude rentre dans le cadre des activités de Recherche inter-disciplinaire et participative de l’intégration des micro-organismes dans le système agricole de l’Afrique de l’Ouest.
En savoir plus

9 En savoir plus

Effects of cropping system and Cowpea variety (Vigna
unguiculata L. Walp) on the diversity of native cowpea bradyrhizobia and millet yield in the Sudano Saheli an
zone of Mali

Effects of cropping system and Cowpea variety (Vigna unguiculata L. Walp) on the diversity of native cowpea bradyrhizobia and millet yield in the Sudano Saheli an zone of Mali

INTRODUCTION Cowpea (Vigna unguiculata L. Walp) is one of the main pulses crops contributing to nitrogen economy in low input cropping systems (Sanginga et al., 2000). It has been shown that cowpea nodulation in the field could be induced by different rhizobia strains (Gueye, personal communication). Pule-Meulenberg et al. (2010) observed a greater biodiversity of cowpea bradyrhizobia in South Africa in comparison to Botswana and Ghana. Few studies have yet considered the biodiversity of rhizobia and bradyrhizobia of cowpea in Africa (Belane and
En savoir plus

11 En savoir plus

Performances morpho-physiologiques et agronomiques du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walpers] en conditions du déficit hydrique

Performances morpho-physiologiques et agronomiques du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walpers] en conditions du déficit hydrique

the United Nations (FAO) Statistics. Naima G, 2011. Étude de la diversité génétique de quelques écotypes locaux de Vigna unguiculata (L.) Walp. Cultivés en Algérie (Doctoral dissertation). École Normale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach – Alger. 188p. Halilou O, Hamidou F, Taya BK, Mahamane S, Vadez V, 2015. Water use, transpiration efficiency and yield in cowpea (Vigna unguiculata) and peanut (Arachis hypogaea) across water regimes. Crop and Pasture Science, 66(7), 715-728.

9 En savoir plus

Évaluation des pratiques de gestion de la diversité du niébé (Vigna unguiculata) : une tentative méthodologique expérimentée au Bénin

Évaluation des pratiques de gestion de la diversité du niébé (Vigna unguiculata) : une tentative méthodologique expérimentée au Bénin

Le niébé (Vigna unguiculata) fait partie des cultures confrontées à cette situation. Qualifié de viande de pauvres (Alzouma, 1995), le niébé est la légumineuse à graine préférée pour ses nombreux usa- ges dans l’alimentation humaine. Le niébé contribue également à la culture du coton en participant à la satisfaction des besoins de subsistance alimentaire d’une importante main-d’œuvre familiale et/ou salariée pendant son installation et sa récolte. Par ailleurs, le niébé permet d’assurer des rotations culturales et se pratique en association avec diverses céréales (maïs, sorgho et mil) pour une gestion rationnelle de la fertilité. Ses fanes assurent également un complément ali- mentaire pour les ruminants en saison sèche.
En savoir plus

6 En savoir plus

Diversité de l’entomofaune du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walpers) au Nord-Ouest du Bénin

Diversité de l’entomofaune du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walpers) au Nord-Ouest du Bénin

Keywords: auxiliary, insect, parasitoid, pest, predator. INTRODUCTION Le niébé, Vigna unguiculata (L.) walp. est une légumineuse à graines la plus importante, avec une production annuelle mondiale qui varie entre 3 et 5,5 millions de tonnes de graines sèches (FAOSTAT, 2010 ; Gbaguidi et al., 2015 ; Makanur et al., 2013, Shanko et al., 2014), dont plus de 64% sont produits en Afrique (Nkouannessi, 2005). De son vrai nom « Gnièbἑ » en langues Peulh et en Wolf, le niébé est originaire d’Afrique avant d’être diffusé dans les autres continents. Qualifié de viande de pauvres (Alzouma, 1995), le niébé joue un rôle important dans l’alimentation humaine et dans la lutte contre la malnutrition grâce à sa forte teneur en protéines de 19 à 25%, en carbohydrates et en éléments minéraux (Stoilova et Pereira, 2013). Les feuilles, les graines vertes, les graines sèches et les gousses sont utilisées dans l’alimentation humaine et les fanes sont utilisées dans l’alimentation animale (Abadassi, 1985 ; Baco et al., 2003 ; ; Gnanglè et al., 2003 ; Gnanglè et al., 2004 ; Ogodja et al., 2004 ; Bebe et al., 2005 ; Bello. 2005 ; Baco et al., 2008 ; Bello et Baco 2015 ; Bello et al., 2016;). Au Bénin, le niébé occupe 7% des superficies emblavées pour les cultures annuelles avec une production de 81152
En savoir plus

15 En savoir plus

Étude des composantes du rendement de six variétés améliorées de niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp]

Étude des composantes du rendement de six variétés améliorées de niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp]

Keywords: Cowpea, components, performance, Côte d'Ivoire. INTRODUCTION Le niébé [Vigna unguiculata (L) Walp], est une plante traditionnellement cultivée en Afrique, en association le plus souvent, avec d’autres cultures vivrières comme le maïs, le mil, le sorgho. Dans la plupart des régions de culture, les jeunes pousses et les feuilles sont consommées sous forme de légumes feuilles. Quant aux graines, elles sont utilisées principalement comme légume sec (Siemonsma, 1982). Les teneurs élevées en calcium (90 mg/100 g), en fer (6 à 7 mg/100 g), en acide nicotinique (2 mg/100 g) contenues dans le niébé contribuent pour une part substantielle à combler les besoins alimentaires des populations dans les pays tropicaux (Bressani 1997). Grâce à sa capacité de fixation symbiotique de l’azote atmosphérique, l’insertion du niébé dans les rotations culturales permet de combler les besoins en engrais azoté des cultures subséquentes (Bationo et al., 1990). Bien que beaucoup consommé, le niébé demeure une culture marginale en Côte d’Ivoire. En Afrique, les
En savoir plus

9 En savoir plus

Effect of native arbuscular mycorrhiza fungi inocula on the growth of Cowpea [Vigna unguiculata (L.) Walp.] in three differents agro ecological zones in Burkina Faso

Effect of native arbuscular mycorrhiza fungi inocula on the growth of Cowpea [Vigna unguiculata (L.) Walp.] in three differents agro ecological zones in Burkina Faso

Table 4: Plant height, aerial biomass, root and total biomass 45 days after sowing of cowpea variety of KVX 396-4–5-2D (KVX) inoculated with 6 mixed inocula (Yakouta1, Yakouta 2, Talé M[r]

8 En savoir plus

Activité biologique des huiles de neem (Azadirachta indica Juss.) sur les œufs de Maruca vitrata Fabricius (Lepidoptera: Crambidae), foreuse des gousses du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp.] en conditions de laboratoire

Activité biologique des huiles de neem (Azadirachta indica Juss.) sur les œufs de Maruca vitrata Fabricius (Lepidoptera: Crambidae), foreuse des gousses du niébé [Vigna unguiculata (L.) Walp.] en conditions de laboratoire

Effet larvicide résiduel de l’huile de neem extraite à chaud sur les larves néonates issues des œufs traités non rincés et rincés : L’analyse de variance (Tableau 9) s[r]

13 En savoir plus

Amélioration de l’adaptation à la sécheresse chez le niébé (Vigna unguiculata L. Walpers).

Amélioration de l’adaptation à la sécheresse chez le niébé (Vigna unguiculata L. Walpers).

C’est dans ce contexte que des travaux ont été entrepris pour mieux comprendre les mécanismes engagés dans la résistance à la sécheresse chez le niébé afin d’améliorer l’ad[r]

14 En savoir plus

Construction d'une carte de liaison génétique du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) et identification de marqueurs AFLP liés aux gènes de résistance au Striga gesnerioïdes (Willd.) Vatke

Construction d'une carte de liaison génétique du niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) et identification de marqueurs AFLP liés aux gènes de résistance au Striga gesnerioïdes (Willd.) Vatke

la suite du marquage de ces gènes. Elle permet également de générer des marqueurs utilisables pour construire des cartes génétiques de plus en plus saturées. Ces [r]

170 En savoir plus

Étude comparative de quelques fertilisants (Bat-guano et DAP) sur le rendement du niébé (Vigna unguiculata, L. Walp.) dans la région de Gandajika (RDC)

Étude comparative de quelques fertilisants (Bat-guano et DAP) sur le rendement du niébé (Vigna unguiculata, L. Walp.) dans la région de Gandajika (RDC)

C’est dans cette optique que cette étude a été menée dans la région de Gandajika dans l’objectif de : (1) comparer ces deux formes d’apport du Bat-guano (dissoute et non d[r]

8 En savoir plus

Show all 35 documents...