Usage de la terre

Top PDF Usage de la terre:

Du bon usage du passé des paysages. Récits paysagers et durabilité dans trois sites viticoles européens du patrimoine mondial (Tokaj, Saint-Émilion, Cinque Terre)

Du bon usage du passé des paysages. Récits paysagers et durabilité dans trois sites viticoles européens du patrimoine mondial (Tokaj, Saint-Émilion, Cinque Terre)

L’analogie nous a paru évidente entre ce paysage classique et celui qui émerge des discours, recueillis sur nos terrains d’étude, à propos de l’exceptionnalité des sites inscrits ou à inscrire. Dans aucun des trois cas étudiés la démonstration de la « valeur universelle exceptionnelle » ne passe par une description approfondie des paysages et moins encore par leur « lecture », entendue comme recherche des indices relatifs à leur transformation passée, actuelle et future, ainsi qu’aux facteurs susceptibles de la déterminer. Partout, le paysage lui-même, dans sa matérialité concrète et tangible, mais aussi la nature non humaine, sont relégués à l’arrière- plan de récits de type héroïque, à la fois sociocentrés et idéalisants. Ces récits associent étroitement la valeur — de façon particulièrement marquée dans deux des trois cas étudiés (Tokaj et Cinque Terre) — à un âge d’or, moment paysager originel durant lequel le site est devenu ce qu’il continue à être par essence, quelle que soit l’ampleur des changements ensuite advenus.
En savoir plus

15 En savoir plus

La construction en terre crue

La construction en terre crue

En outre, plusieurs obstacles ralentissent l’usage de la terre crue à grande échelle. Dans les pays industrialisés, le manque des professionnels formés aux techniques de construction en terre crue, le manque de normes constructives en terre crue, le manque de diffusion auprès du grand public, du soutien institutionnel et des collaborations interprofessionnelles sont les principaux freins (TerraLyon, 2016). La nécessité de main d’œuvre importante pour sa mise en œuvre constitue également un important frein d’ordre économique. Ce frein est peu ou pas présent dans les pays en développement : la construction en terre représente une alternative de construction intéressante (Adam et Agib, 2001). Cependant la terre est parfois considérée comme un matériel de mauvaise qualité et de ce fait rejetée par les populations locales (Njoya et al., 2015 ; Bogaert et Halleux, 2015).
En savoir plus

15 En savoir plus

Accès à la terre et globalisation

Accès à la terre et globalisation

2 Par ailleurs, la politique de développement rural, et notamment ses mesures financières, est-elle suffisante pour atteindre cet objectif ? En outre : dans le cadre des politiques de développement rural, qui vont progressivement augmenter, le problème est celui de l’accès à la terre et de son usage productif, ou à l’inverse de son utilisation soutenable quel que soit le titulaire de la terre, qu’il soit propriétaire privé, public, individuel, collectif… peu importe.

3 En savoir plus

Le Bloc de Terre Comprimée

Le Bloc de Terre Comprimée

- la faible technologie nécessaire à la production ; - l’intérêt des architectes et des populations pour ce matériau par rapport à d’autres techniques de construction en terre crue. - la fabrication contrôlée à l’échelle industrielle qui permet également d’assurer la reproductibilité et favorisera la standardisation et une utilisation plus généralisée. Les normes concernant l’usage des BTC trouvées dans la littérature concernent principalement la résistance à la compression. Il existe en effet depuis quelques années dans certains pays, des normes d’utilisation des BTC en construction. Ainsi, on peut citer ARS (Afrique), ASTM E2392M-10 (Amérique), NBR (Brésil), NTC 5324 (Colombie), UNE 41410 (Espagne), KS 02- 1070 (Kenya), IS 1725 (Inde), NT (Tunisie), NZS (Nouvelle-Zélande), XP P13-901 (France), SLS 1382 (Sri Lanka), NMAC 147.4 (Nouveau-Mexique). Ces normes sont variables d’un pays à l'autre. La Fig. 7 illustre un exemple de cette différence basée sur la résistance en compression minimale admissible.
En savoir plus

6 En savoir plus

L'architecte et la Terre : concevoir en terre crue en France dans le cadre du marché public

L'architecte et la Terre : concevoir en terre crue en France dans le cadre du marché public

ACCOMPAGNEMENT DE L’AGENCE MAES ARCHITECTES Lors de mon stage chez Nama Architecture, j’ai participé à l’analyse de terres en provenance de Martinique, que l’agence MAES Architecture nous a fait parvenir dans le cadre d’un concours. La demande des architectes était de voir si ces terres pouvaient être utilisées pour des BTC. Deux terres nous sont parvenues, la première provenant directement du site et l’autre d’un lit de rivière en contrebas. Les deux terres s’avèrent être finalement des granulats, constitués de graviers, sables avec un peu de silts, mais pas d’argile. En analysant la terre du site, je me suis rendue compte qu’il s’agissait de granulats de type Pouzzolane, parfaits pour un usage en béton de site allégé pour une dalle ou en remplissage d’ossature par exemple. Cet usage a été suggéré dans le rapport, tout en conseillant de trouver une autre terre fine et cohésive pour la mélanger à ces granulats et en faire des BTC. Les architectes ont ainsi envoyé deux autres terres, l’une composée de sable, avec peu de cohésion, et l’autre très cohésive, mais sous forme de pâte très dure à dissoudre qui demanderait une énergie importante pour être mélangée aux premières terres lors du chantier.
En savoir plus

92 En savoir plus

Terre de l’ombre ou terre d’abondance? Le Nord des Inuit

Terre de l’ombre ou terre d’abondance? Le Nord des Inuit

Qu’en est-il donc alors de l’imaginaire nordique des Inuit? Tant les mots de l’inuktitut que les quelques textes mentionnés ici semblent montrer trois choses : 1) le Nord est le pays des Inuit, inuit nunangat, et en tant que tel, ses occupants s’y sentent tout à fait à l’aise et n’auraient pas l’idée de le quitter pour aller s’installer ailleurs; 2) c’est un bon pays, plein de ressources de toutes sortes, qui procure une aisance relative et un bonheur certain à ceux qui y vivent; 3) l’inuit nunangat peut cependant se montrer dure, parfois même effrayante, et afin de profiter de ses bienfaits, il faut obligatoirement posséder le savoir nécessaire à l’exploitation judicieuse de ses ressources naturelles et paranaturelles. Les ancêtres des Inuit possédaient ce savoir, mais il n’est pas certain que leurs descendants, les plus jeunes en particulier, soient en mesure de faire un usage optimal de leur milieu.
En savoir plus

14 En savoir plus

Pourquoi la Terre tourne ?

Pourquoi la Terre tourne ?

planètes astronomie terre système solaire The Conversation Junior La rotation peut cependant changer… Ainsi, Uranus a une drôle de rotation : la planète tourne autour du Soleil en étant « couchée » – on pense que c’est dû à une grosse collision qui a fait basculer le bébé-planète. Enfin, Vénus tourne très lentement et dans le mauvais sens – là, on pense qu’elle tournait plus vite et dans le même sens que les autres au départ, mais en plus d’une mauvaise collision, son atmosphère très épaisse aurait freiné le mouvement.

3 En savoir plus

Du soleil a la terre.

Du soleil a la terre.

Dans l’environnement immédiat de la Terre, les particules chargées formant le vent solaire sont déviées et absorbées dans la magnétosphère par deux bandes appelées les ceintures Van Allen. Etant donné leur forme incurvée au-des- sus du pôle magnétique de la Terre, le vent solaire ne peut heurter les atomes de la haute atmosphère terrestre que dans les zones polaires. Une couronne ovale appelée ovale auroral naît alors autour du pôle magnétique nord de la Terre qui se trouve au-dessus du Canada, contraire- ment au pôle géographique. Ce n’est que dans des conditions tout à fait particulières de grande tempête géomagnétique que cet ovale auroral s’élargit et se déplace vers le sud. Une aurore polaire survient lorsque les atomes de la ther- mosphère sont excités par le vent solaire en pro- voquant le passage des électrons à un niveau énergétique plus élevé. Lorsqu’ils retombent, un photon est libéré et une lumière brillante est émise. Elle est verte pour la bande d’émission de l’oxygène et rouge pour celle de l’azote. Les dif- férentes couleurs dépendent non seulement de la nature des différents atomes, mais également de l’intensité du saut de niveau énergétique de ces électrons. De plus, les couleurs varient égale- ment en fonction de l’altitude à laquelle le phé- nomène se produit.
En savoir plus

8 En savoir plus

Irlande, terre d’exil/terre d’asile ?

Irlande, terre d’exil/terre d’asile ?

Les utilisateurs doivent toujours associer à toute unité documentaire les éléments bibliographiques permettant de l'identifier correctement et notamment toujours faire mention du nom de [r]

8 En savoir plus

Une brève histoire de la Terre

Une brève histoire de la Terre

La position de la limite Paléozoïque-Mésozoïque a été plus difficile à fixer. Elle a d’abord été choisie au niveau de la discordance post-orogénique qui sépare les terrains plissés par la formation de la chaîne de montagnes varisque de ceux, non plissés, qui les surmontent. Malheureusement, suivant les régions, la phase de plissement principale se situe tantôt au sommet du Carbonifère, tantôt au sommet du Permien (cf. Fig. 9). Dans ces conditions, ce sont des considérations paléontologiques qui ont prévalu et la limite a été placée au sommet du Permien en raison des affinités entre les flores et faunes carbonifères et permiennes. Cette limite correspond à l’apparition des grands reptiles, des ammonites, des premiers mammifères et à la plus importante extinction massive dans l’histoire de la Terre.
En savoir plus

81 En savoir plus

Sommes-nous trop nombreux sur Terre ?

Sommes-nous trop nombreux sur Terre ?

de « dénoncer » assis sur les connaissances du XXI e siècle, ne doivent pas faire oublier le combat qu’ils ont dû mener contre les obscurantismes religieux qui ont tué physiquement ou socialement de nombreux scientifiques – souvent des prêtres d’ailleurs ! – pour défendre des concepts scientifiques erronés et réfutés, comme le géocentrisme ou la création indépendante des espèces depuis seulement six mille ans. La seule supériorité des sciences sur les théologies est leur réfutabilité, qui exige une mise à jour permanente et l’élimination des hypothèses, théories et concepts erronés. Dans son discours de vœux, le président du Muséum affirmait que résister aux « fake news » et aux « vérités » venues d’ailleurs était une mission prioritaire du Muséum. Pas question d’envisager l’hypothèse de la Terre plate à l’égal de celle de la rotondité ! La tâche est immense quand une majorité de citoyens, y compris de pays comme les Etats-Unis, croient à des mythes religieux plutôt que de souscrire à la démonstration scientifique de l’évolution. Mais pour que cette supériorité de la pensée scientifique, seule capable de mettre les humains d’accord, soit acceptée, il faut d’abord la débarrasser de quelques scories, comme la classification des scientifiques en agents du bien ou du mal et de cultes de la personnalité, dont certains n’ont rien à envier au stalinisme.
En savoir plus

17 En savoir plus

Belgique, terre de poètes

Belgique, terre de poètes

Belgique, terre de poètes 16 juin 2015 par Gérald Purnelle dans Livres | temps de lecture: 7 minutes Belgique, terre de poètes : le cliché est toujours d’actualité ! Mais au-delà des formules, qu’est-ce qu’être poète, aujourd’hui, en Belgique francophone ? Que demeure-t-il d’un riche passé dans l’écriture actuelle ? Et où en est la modernité ?

3 En savoir plus

La terre et les mers de Sprimont

La terre et les mers de Sprimont

La terre et les mers de Sprimont Aperçu de l’histoire géologique de notre commune, Par Camille EK Il y a quelque quatre cents millions d’années, Sprimont ne ressemblait guère au Sprimont d’aujourd’hui ; c’est dû, en partie, à ce que son sol était désespérément plat et partout argileux, mais, surtout, à ce que son argile était sous la mer. Sprimont n’était qu’une portion du fond de la mer, que les géologues ont nommée faménienne.

6 En savoir plus

La terre crue en Belgique

La terre crue en Belgique

Se composent de briquetiers, exploitant avant tout la brique de terre comprimée et extrudée et de producteurs d'enduits et de torchis locaux prêts à l'emploi, et travaillent principalement à l'échelle régionale. Nous avons répertorié 2 producteurs de la brique crue en Belgique : LEBAILLY S.A et BC materials. Deux autres entreprises ont produit des briques de terre crue : la société ARGIO S.A. à Tubize et la société ARGIBAT à Wanlin. La première a abandonné la production des briques de terre crue en 2016, la seconde a fait faillite et cessé toute activité en mai 2018.
En savoir plus

7 En savoir plus

L'écriture et le réchauffement de la Terre

L'écriture et le réchauffement de la Terre

Notre exemple concernant la dissipation mat´erielle dˆ ue au logiciel nous montre qu’il ne s’agit pas ici de la masse, mais d’une autre notion, davantage li´ee `a quelque chose de struct[r]

15 En savoir plus

Vaisselle de terre à Byzance

Vaisselle de terre à Byzance

quent la cuisine des artisans et du menu peuple au temps des Comnène. Une liste des ustensiles indispensables à toute bonne maison y est dressée. Elle comprend une marmite, une cruche, une broche pour le kokoretsi (andouille), une bouilloire et une pas- soire. Dans les chartes de fondation des monastères, des usten- siles de terre et de métal nécessaires à la cuisine, au service et à l’hygiène corporelle sont évoqués mais, parce que la poterie avait une valeur marchande trop faible, elle n’apparaît que très rare- ment dans les inventaires après décès.
En savoir plus

4 En savoir plus

"Entre terre et talon"

"Entre terre et talon"

Distance et voyages : la chorégraphie naît dans l’intervalle ou la distance qui l’écarte de la danse ; ou dans l’interstice qui toujours se glisse entre sa terre - ses terres multiples - et son pied : le moment du départ, l’élan d’aller ailleurs. Il y a une sorte d’énigme au long de ces voyages : le besoin de partir, le désir de trouver un pays où la danse a "une maison", des lieux spécifiques ; l’impossibilité de créer "dans sa maison", et le mythe des origines qui la travaille ou l’appelle, alors même qu’elle s’arrache à tous les sols où elle pourrait s’attacher. Les lieux qui la marquent sont ceux d’où elle part, ceux où elle arrive, ceux où elle revient - la France, le Japon. "J’étais saisie dans quelque chose qui m’était propre, donc pas si étranger que ça. J’ai peut-être aussi trouvé au Japon tant de réponses à des questions formulées, ou non formulées, qui étaient en moi depuis longtemps et dont je ne pouvais pas parler puisqu’il n’y avait nulle part de lieu conçu uniquement pour la danse."
En savoir plus

7 En savoir plus

La terre de personne : [le Madrid]

La terre de personne : [le Madrid]

De quoi tu parles ? Y vont toute sacrer par terre. Y vont mettre un McDo, à place. C’est ben mieux. C’est tellement kétaine, icitte. Charles accuse le coup avec plus d’émotion que néces- saire. Sa gorge s’est resserrée. Andréa se lève sans crier gare, la bouche encore pleine. Elle rejoint une femme dans l’en- trée. Charles a l’impression d’assister à cette scène au ralenti. À travers la rumeur ambiante, il entend le refrain de Je t’ai-

5 En savoir plus

Dagognet et les sciences de la Terre

Dagognet et les sciences de la Terre

S’il est un caractère frappant de l’analyse de Dagognet, c’est sa transversalité. La dimension encyclopédique de son projet lui permet ainsi de repérer des ressemblances et des analogies entre des domaines très séparés du savoir. De même que dans les analyses des « styles de pensée » de Crombie ou des « styles de raisonnement » de Hacking, de même, ce qui est en jeu dans l’analyse de Dagognet, c’est moins l’objet d’une discipline constituée (comme « la Terre » pour l’ensemble des sciences de la Terre) que la méthode qui est à l’œuvre et est transversale à d’autres sciences qu’il a analysées, comme les sciences médicales, la biogéographie, la chimie, la géographie humaine, ou l’épidémiologie.
En savoir plus

8 En savoir plus

Maroc, Terre d'origines

Maroc, Terre d'origines

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

4 En savoir plus

Show all 1441 documents...