Trouble de comportement alimentaire (TCA)

Top PDF Trouble de comportement alimentaire (TCA):

Comparaison de l’apport d’une prise en charge olfactive dans le cadre de troubles du comportement alimentaire, associés ou non à un trouble de l’oralité

Comparaison de l’apport d’une prise en charge olfactive dans le cadre de troubles du comportement alimentaire, associés ou non à un trouble de l’oralité

Nous constatons, pour la patiente présentant un trouble du comportement alimentaire, que les odeurs sont qualifiées de manière plus exacte quand elles sont proposées dans une concentration plus importante (D4). Seule la fraise est identifiée dès la première dilution. Cette première dilution ne permet pas forcément à la patiente de rentrer dans le bon champ sémantique, c’est le cas par exemple pour le bois, qui est d’abord qualifié de « citron » avant de se rapprocher sémantiquement de l’odeur cible avec le passage à un odorant plus concentré. Nous observons l’utilisation de qualificatifs très personnels, subjectifs comme « agréable », « fort », etc. qui semblent varier également selon la dilution. L’odeur d’amande est d’abord qualifiée de « pas agréable » en première concentration, mais d’« agréable » en concentration supérieure. Ce constat est valable également pour l’odeur de la rose en T1. De manière générale, nous constatons que les qualificatifs sont moins précis en T1 qu’en T0, pour la patiente TCA. En ce qui concerne la patiente présentant des troubles sensoriels, ses productions sont peu nombreuses et donc peu analysables. Elle semble qualifier les odeurs plus facilement dans une concentration plus légère, à l’exception de la poire. Le qualificatif du « savon » est donné aussi bien pour l’odeur du propre que de l’herbe. De manière globale nous constatons un manque de
En savoir plus

50 En savoir plus

Anorexie mentale et trouble du comportement alimentaire selon une perspective phénoménologique : Version francophone du questionnaire IDentity and EAting disorders (IDEA)

Anorexie mentale et trouble du comportement alimentaire selon une perspective phénoménologique : Version francophone du questionnaire IDentity and EAting disorders (IDEA)

夽 Toute référence à cet article doit porter mention : Englebert J, Minguet E, Helinski A, Dominé F, Gebhard S, Zdrojewski C, Castellini G, Ricca V, Mancini M, Stiefel F, Stanghellini G, Blavier A. Anorexie mentale et trouble du comportement alimentaire selon une perspective phénoménologique : Version francophone du questionnaire IDentity and EAting disorders (IDEA). Evol psychiatr 2019; 84 (4): pages (pour la version papeir) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).

12 En savoir plus

Trouble du comportement alimentaire et diabète : caractéristiques cliniques et anthropométriques

Trouble du comportement alimentaire et diabète : caractéristiques cliniques et anthropométriques

-Monsieur G, 46 ans, développe un trouble du comportement alimentaire de type hyperphagie boulimie entre l’âge de 19 ans et 30 ans favorisé par l’exercice de son métier de cuisinier, avec une prise de poids progressive jusqu’à 96kg (IMC 28 kg/m2). La prise de poids s’est accentuée à la suite du sevrage tabagique et de son divorce dans un contexte de trouble anxieux généralisé. Il existe des antécédents de surpoids et de diabète chez ses parents et dans sa fratrie. La découverte du diabète de type 2 a lieu à l’âge de 26 ans, la mise en place d’une insulinothérapie est rapidement nécessaire. Monsieur G. présente des crises hyperphagiques hyperglycémiantes qu’il ne corrige pas par de l’insuline sans que ce comportement ne soit motivé par le contrôle de son poids. La mise en place d’un traitement par analogue du GLP1 par son diabétologue a permis une perte de poids initiale et une amélioration des paramètres glycémiques mais n’a pas pu être poursuivi à la suite d’une pancréatite aigüe en avril 2019 contre indiquant ce traitement.
En savoir plus

90 En savoir plus

L'alimentation intuitiveh[ressource électronique] : qu'en est-il chez une population recherchant un traitement spécialisé pour un trouble du comportement alimentaire?

L'alimentation intuitiveh[ressource électronique] : qu'en est-il chez une population recherchant un traitement spécialisé pour un trouble du comportement alimentaire?

13 restriction calorique, est le fait de consommer moins de calories que ce qui est nécessaire aux besoins de son corps. Lorsque cette restriction est volontaire, elle a généralement comme objectif principal une perte de poids. Elle peut cependant également être involontaire, comme par exemple, lors de périodes de stress important ou lorsqu’il y a présence de certaines maladies. Lorsque la restriction est volontaire, celle-ci a le potentiel d’entraîner des conséquences psychologiques importantes. Une des premières études sur la restriction alimentaire sévère et prolongée et les conséquences psychologiques pouvant y être associées a été réalisée à la fin des années 40 (Keys, Brožek, Henschel, Mickelsen, & Taylor, 1950). Elle visait à faire perdre environ 25% de leur poids à des hommes ayant une santé physique et mentale optimale, observer les changements et par la suite, déterminer quelle serait la meilleure méthode de réalimentation. Le seul fait de diminuer de moitié les apports énergétiques de ces militaires en pleine forme pendant six mois a provoqué d’importants changements dans leur état de santé, avec le développement d’importants symptômes associés aux TCA (Keys et al., 1950). Ces hommes n’avaient initialement aucune préoccupation par rapport à l’alimentation et au poids. Cependant, au fur et à mesure que les effets de la restriction commencèrent à se faire sentir, une obsession importante face aux aliments finit par se développer, et plusieurs comportements alimentaires très inhabituels (rituels, dilution des aliments avec de l’eau, lenteur exagérée aux repas, etc.) firent leur apparition. Certains hommes développèrent même une perception erronée face à leur silhouette, ne se trouvant pas particulièrement en sous-poids malgré leur maigreur évidente à la fin de la phase de restriction sévère de l’étude (Keys et al., 1950). Ainsi, bien que cette étude soit réalisée chez une population largement différentes de celle des personnes qui souffrent de TCA, les résultats suggèrent que la restriction calorique pourrait avoir le potentiel d’engendrer des changements psychologiques qui peuvent mener à des symptômes de TCA, et ce, malgré l’absence d’une problématique alimentaire au préalable.
En savoir plus

77 En savoir plus

Prévalence de la surcharge pondérale et du risque de trouble du comportement alimentaire chez le personnel de nuit du CHU-hôpitaux de Rouen

Prévalence de la surcharge pondérale et du risque de trouble du comportement alimentaire chez le personnel de nuit du CHU-hôpitaux de Rouen

Notre questionnaire a permis de cerner des profils de comportement alimentaire. Il est bien connu que le travail de nuit est associé à des comportements de type grignotage. Il a d’ailleurs été montré que les travailleurs de nuit avaient un recours aux collations plus important que leurs collègues de jour, avec une préférence pour les mets froids, les laitages et les crudités (104) (90). Une étude de nos homologues Français de Brest permet d’ajouter que la prise de collation la nuit dépend aussi de l’ingestion d’un repas complet pendant la prise de poste (89). Notre étude abonde dans ce sens avec un taux de grignotage important (74.4%) auquel s’ajoutent de forts taux de tachyphagie (49.4%) et d’hyperphagie (68.1%) déclarés. Ceci se traduit par un taux non négligeable de risque de TCA évalué par le SCOFF-F et estimé à 15.8% des agents interrogés. Il est à noter qu’il s’agit uniquement d’un dépistage et que toute suspicion de TCA est à confirmer par un entretien nutritionnel et/ou psychologique. Néanmoins nous pouvons supposer que parmi 1/6 de notre population, l’hyperphagie boulimique pourrait être l’un des TCA prédominants.
En savoir plus

103 En savoir plus

Troubles du comportement alimentaire de l’adulte : réalisation d’une vidéo de psychoéducation

Troubles du comportement alimentaire de l’adulte : réalisation d’une vidéo de psychoéducation

Lorsque les troubles alimentaires sont trop compliqués à contrôler à la maison, une prise en charge plus intensive sera proposée afin de mettre en œuvre plus facilement les différents moyens thérapeutiques dont on dispose. L’hospitalisation à temps plein est dans l'idéal envisagée avant d'en arriver à l'épuisement ou à la décompensation. Son indication se base sur plusieurs critères : une évolution rapide du trouble, une perte de poids importante ou des crises de boulimie rapprochées mettant votre vie en danger, l’absence d’amélioration avec une prise en charge plus légère, la perte des liens avec la famille, les études, le travail, des soins ambulatoires rendus difficiles pour des raisons géographiques. Selon les moyens dont votre région est munie, les soins pourront avoir lieu en unité spécialisée de TCA, en Médecine, en Pédiatrie, en service de Psychiatrie Générale etc... En dehors de situation d’urgence, l’hospitalisation sera discutée avec vous et votre famille. Elle se prépare idéalement au travers d’entretien d’information, de discussion du projet de soins. Vous pourrez visiter avec votre famille le service qui vous accueillera et rencontrer les équipes qui vous accompagneront. Le temps de préparation est un temps privilégié de la prise en charge. La séparation avec le système familial est induite de fait par une hospitalisation. Selon les équipes, elle est pratiquée de manière différente, et vous sera expliquée ; elle est modulée se- lon l’âge et accompagnée ; si cela n’est pas suffisant, n’hésitez pas à en parler avec les équipes. En cas de séparation, les parents peuvent quotidiennement avoir des nouvelles de leur enfant, des visites sont programmées. Dans tous les cas, l’entourage aussi sera accompa- gné dans cette hospitalisation qui constitue également une épreuve pour lui (groupes de pa- rents, thérapies familiales, entretiens, etc.).
En savoir plus

147 En savoir plus

Le vécu de la grossesse chez les femmes ayant une histoire de troubles du comportement alimentaire

Le vécu de la grossesse chez les femmes ayant une histoire de troubles du comportement alimentaire

mécanismes, pas toujours conscients, semblent servir à ne pas se laisser fragiliser par les modifications corporelles. Ils servent à se protéger psychiquement. En effet, le corps qui change sans qu’elles ne puissent le contrôler semble placer certaines femmes dans une position de détresse. Probablement car elles sont ramenées à une position de « passivité intolérable » comme dirait Picard. L’analyse des discours nous a permis de constater que le niveau de détresse est corrélé à la capacité de chaque femme à jongler entre son trouble alimentaire et la nécessité de s’adapter à l’état de grossesse. Nous avons observé trois tendances: la femme peut soit lâcher prise complètement en baissant la garde, soit mettre en place des mécanismes défensifs qui l’aident à tolérer les changements comme le déni, soit mettre en place des stratégies de contrôle encore plus grandes car les changements sont insupportables. Une femme peut alterner entre ces trois tendances. Lorsqu’il y en a une qui domine, cela semble expliquer l’amélioration du TCA ou sa régression. Ce résultat recoupe celui de Tierney qui trouve que les femmes TCA mettent en balance leur besoin de maitrise et la volonté de lâcher prise pour le bien-être du bébé. Ainsi, certaines seraient capables de mettre leur trouble de côté pendant la grossesse, tandis que d’autres au contraire, seraient dans l’impossibilité de renoncer à des conduites pathologiques (40). Dans tous les cas, le conflit interne entre le besoin de maitrise et le lâcher prise, engendrerait une déstabilisation interne qui pourrait expliquer la souffrance psychique engendrée par les changements corporels et alimentaires (4) (5).
En savoir plus

56 En savoir plus

Prise en charge des lésions d'érosion des adolescents atteints de troubles du comportement alimentaire

Prise en charge des lésions d'érosion des adolescents atteints de troubles du comportement alimentaire

Selon l’HAS ces pathologies se définissent comme étant un trouble du comportement visant à contrôler son poids en altérant de façon significative la santé physique comme l’adaptation psychosociale, sans être secondaire à une affection médicale ou à un autre trouble psychiatrique (2). L’article de Chaulet et al. (2018), explique qu’un quart des adolescents français scolarisés auraient déjà présenté un épisode de frénésie alimentaire. Bien que ces comportements ne soient pas considérés comme pathologiques du fait de leur caractère passager et dépourvu de mécanisme compensatoire, ces données mettent en évidence le rapport complexe de nos sociétés à l'alimentation, pouvant constituer dans le cas des TCA un véritable problème de santé publique (1).
En savoir plus

76 En savoir plus

Étude des liens entre les troubles de l'intégration sensorielle et les troubles du comportement alimentaire

Étude des liens entre les troubles de l'intégration sensorielle et les troubles du comportement alimentaire

Notre hypothèse paraît donc validée. 3.1.4 Dernière hypothèse secondaire Nos résultats semblaient confirmer les résultats de l’étude d’Achamrah (Achamrah, 2012). Nous avons pu mettre en évidence une différence statistiquement significative aux items portant sur les difficultés lors de la diversification alimentaire, sur le nombre de catégories alimentaires non-mangées et sur la présence d’aliments jamais appréciés. La population TCA présente davantage de difficultés lors de la diversification alimentaire. Celle- ci implique la découverte de nouvelles textures, de nouveaux goûts, mais aussi un étayage environnemental positif (Senez, 2005). Ces difficultés lors de la prise alimentaire dès la diversification alimentaire pourraient être en lien avec un potentiel trouble de l’oralité. Ce trouble de l’oralité aurait un impact durable sur les moments de prise alimentaire (Dovey et al., 2008) (Lafraire et al., 2016).
En savoir plus

73 En savoir plus

Influence du microbiote intestinal sur la régulation du comportement alimentaire

Influence du microbiote intestinal sur la régulation du comportement alimentaire

Lactobacillus plantarum. Les acides acétique et propionique sont également retrouvés en moindre quantité [17]. Il n’est pas établi actuellement si la dysbiose intestinale précède la réduction de prise alimentaire ou lui est secondaire ; elle pourrait en tous cas être un facteur d’entretien de la dénutrition et également impliquée dans les troubles anxieux et dépressifs associés à l’anorexie. D’autres études suggèrent un lien entre les facteurs déclenchant de l’anorexie mentale, comme les stress psychologiques et l’axe microbiote-intestin-cerveau, aboutissant à la modification du comportement alimentaire. Ainsi, un stress plus ou moins sévère augmente la perméabilité intestinale et la virulence du microbiote, ce qui peut favoriser la production et la pénétration de signaux d’origine bactérienne modifiant les comportements. Ainsi, la production accrue de certaines protéines bactériennes comme ClpB, protéines chaperonne produite par E. Coli, peut moduler les voies de la satiété de différentes façons : du fait de son mimétisme moléculaire avec le principal neuropeptide de la satiété (α-MSH), ClpB peut stimuler des récepteurs aux mélanocortines en périphérie (sur les cellules entéroendocrines intestinales, avec libération de GLP-1 et PYY) mais aussi au niveau du système nerveux central, en particulier de l’hypothalamus. En outre, ClpB induit une immunisation croisée avec α- MSH, et les immunoglobulines ainsi formées peuvent modifier la liaison hormone-récepteur de façon variable en fonction de leur taux et de leur affinité, ce qui pourrait modifier le comportement alimentaire de façon différentielle au cours de l’anorexie et de la boulimie. Par la suite, le déséquilibre nutritionnel et ses conséquences sur la barrière intestinale, le microbiote et l’immunité peuvent pérenniser le trouble [18]. En résumé, la restriction alimentaire a un profond impact sur le microbiote intestinal, entraînant une perte de diversité et une expansion d’espèces pouvant prospérer dans un environnement pauvre en nutriments. Cette dysbiose peut retentir à son tour sur le comportement alimentaire de l’hôte, perpétuant alors sa restriction alimentaire [19].
En savoir plus

37 En savoir plus

Évaluation des troubles du comportement alimentaire avant et après la chirurgie bariatrique

Évaluation des troubles du comportement alimentaire avant et après la chirurgie bariatrique

1. Psychologie générale et les conditions de santé mentale de l’obèse Les troubles psychotiques (schizophrénie) chez les patients obèses contre indiquent la chirurgie (Ayad et al., 2000 ; NIH ; Anes ; Webb., 1990). En effet il est communément dit que ces troubles psychiatriques sont associés à l’augmentation du risque de complication post chirurgical tant au niveau somatique que psychologique (Ayad et al., 2000 ; NIH ; Anes). La majorité des patients obèses souffre de trouble de l’humeur surtout de différents degrés de dépression (Adami, 1999) . Notons que cette dépression n’a pas d’influence négative sur la perte de poids. De plus les symptômes liés à la dépression ont tendance à diminuer progressivement avec la perte de poids ce qui indique clairement que l’obésité est une des causes importantes dans le développement de dépression (Larsen, 1989 ; Van hout, 2005). Ainsi la simple présence d’un trouble psychiatrique ne doit pas déterminer si un patient doit être exclu ou pas de l’opération. Le facteur décisif est plutôt le degré de sévérité du trouble (Pessina et al., 2001). Le patient révélant un trouble grave ne pourra ni suivre les instructions post chirurgicales et ne pourra être conscient d’une telle décision quant à cette méthode invasive (National institutes of health, 1992).
En savoir plus

156 En savoir plus

Internet dans les troubles du comportement alimentaire restrictifs : mode de consultation et impact

Internet dans les troubles du comportement alimentaire restrictifs : mode de consultation et impact

- Je sais pas vous mais moi internet ça m'a donné les étapes pour rentrer dans mon trouble alimentaire, parce que oui c'est pas internet qui m'a fait plonger au départ mais après une fois que ben je savais que je voulais perdre du poids, c'est quoi la première chose que j'ai fait, je suis pas allée demander à quelqu'un « ah ben comment je fais pour aller perdre du poids ». Quand on a 13 ans, je suis allé sur internet et j'ai fait « comment je fais pour maigrir ». Et d'accord c'était pas des trucs Pro-Ana d'abord mais c'était ah pour les régimes normaux comme les gens qui ont besoin de perdre un petit peu de poids. Il faut couper les fesses mais ça va littéralement donner les clés, quand je voulais me purger je suis allée sur internet pour voir comment on fait pour se purger et c'est tout là, c'est tout là. Et littéralement le guide pour commencer son trouble alimentaire qui est sur internet même si c'est pas écrit noir sur blanc. - Comment avoir un trouble alimentaire.
En savoir plus

120 En savoir plus

Les troubles du comportement alimentaire, rapport au corps / estime de soi.

Les troubles du comportement alimentaire, rapport au corps / estime de soi.

75 répondre à l’annonce en ne précisant pas de quel trouble elle souffre. C’est lors de l’entretien qu’elle m’a annoncé être anorexique, alterné avec de la boulimie. Lors de ses années collège / lycée, Mélodie était une adolescente timide, n’ayant pas forcément une bonne estime d’elle- même. Cela n’empêchant pas qu’elle soit bien entourée par ses amis. Grande sportive et très exigeante sur sa capacité scolaire, elle s’est vu devenir exigeante avec son propre corps, en prenant le contrôle sur son alimentation. Elle a alors adopté un comportement de restrict ion lors des repas, collectifs et individuels, sans que cela soit visible aux yeux de son entourage. Voyant en cela un bon compromis entre manger sans culpabiliser et garder un contrôle sur son corps, sur son poids et son image corporelle, Mélodie alternait les crises de boulimies lors de repas seule, et la restriction lors de repas collectifs. Ces crises de boulimie sont apparues lorsque Mélodie a quitté le foyer familial pour aller faire ses études dans une autre ville. Les crises de boulimie ont alors augmenté à ce moment-là, toujours accompagnées de moments purgatifs. Précisons que Mélodie était suivie par une psychologue pour dépression. Elle a été internée en centre de soin spécialisé pour les troubles du comportement alimentaire suite aux conseils de son psychologue et s’est vue obligée de l’annoncer à ses parents. L’épisode de l’hospitalisation a aggravé les comportements de restriction de Mélodie. Aujourd’hui, elle se bat encore contre son insatisfaction corporelle et continu d’alterner anorexie et boulimie, mais avec beaucoup moins de crises. L’entretien a duré environ 52 minutes. (Annexe G)
En savoir plus

104 En savoir plus

Comportement alimentaire des enfants scolarisés en écoles primaireselaboratimoyenset au niveau de la wilaya de Mostaganem.

Comportement alimentaire des enfants scolarisés en écoles primaireselaboratimoyenset au niveau de la wilaya de Mostaganem.

Une alimentation saine se définit comme la consommation d'une variété d'aliments, qui fournissent au corps de nombreux nutriments importants pour maintenir la santé du corps, avoir l'énergie dont il a besoin et se sentir en bon état. Les composantes exactes d'une alimentation saine et équilibrée diffèrent d'une personne à l'autre selon le sexe, le degré d'activité physique et le mode de vie. Notre étude est réalisée dans des écoles primaires et CEM dans la région de la wilaya de Mostaganem sur une population d'enfants scolarisés, âgé de 6 à 14 ans. Notre travail a pour but de décrire l’alimentation journalière normale et le comportement alimentaire des enfants Algériens scolarisés, âgés de 6 à 12 ans en utilisant une analyse des données. Les résultats obtenus de notre enquête, montrent qu’il Y a une partie des élèves qui souffrent d’obésité et de surpoids, par le fait qu’ils consomment des grandes quantités des sucreries, ils se basent dans leurs repas sur les faste Food. Ce qui déséquilibre la ration alimentaire. Ils sont en manque d’activités physiques tel que le sports qui est remplacé par les jeux vidéo, télévision), cela les poussent à consommer des grande quantités d’aliments et de grignoter.
En savoir plus

78 En savoir plus

Les effets d'un programme adapté de médiation par les pairs auprès d'élèves en trouble de comportement

Les effets d'un programme adapté de médiation par les pairs auprès d'élèves en trouble de comportement

5.2 Synthèse des résultats Le premier article offre une recension des écrits concernant les difficultés relationnelles des élèves qui présentent des troubles de comportement et les connaissances actuelles des programmes de médiation par les pairs. La littérature rapporte que des déficits au niveau des habiletés sociales empêchent ces jeunes de développer des relations interpersonnelles satisfaisantes. Les auteurs s’entendent pour dire que les différents programmes qui visent le développement de meilleures habiletés sociales ne génèrent pas toujours les résultats escomptés. Bien que ces jeunes fassent l’apprentissage de nouvelles habiletés sociales en classe, ils ne sauraient pas quand et comment les utiliser dans un contexte social naturel. En dépit des limites méthodologiques relevées dans ce champ d’étude, la littérature rapporte des effets bénéfiques observés tant sur le climat scolaire que sur les élèves suite à l’implantation de ces programmes. La plupart des chercheurs qui ont évalué ce type d’intervention constatent cependant que les médiateurs sont ceux qui récoltent le plus de bénéfices personnels et sociaux de l’expérience. Utilisés surtout dans une optique de prévention universelle de la violence, peu d’études ont évalué les effets de ce genre d’intervention sur les élèves qui présentent des troubles de comportement. On sait que ces derniers sont rarement choisis pour devenir médiateurs en raison de leur manque de compétence sociale qui les rend plutôt impopulaires aux yeux de leurs pairs. Une étude menée auprès d’adolescents délinquants vivant en institution, démontre que des interventions axées sur l’entraînement des habiletés sociales, la résolution de conflits et l’entraide par les pairs peut arriver à modifier le système de valeurs de ces jeunes (Gibbs et al., 1995). Bien que l’association à des pairs antisociaux ait souvent été identifiée comme étant nuisible à l’apprentissage de comportements sociaux mieux adaptés ( Dishion et al., 2001) l’étude de Gibbs et ses collaborateurs apporte un éclairage nouveau. Ils avancent l’hypothèse qu’il est possible d’aider ces jeunes à adopter des conduites sociales plus adéquates en développant leurs habiletés à s’entraider.
En savoir plus

240 En savoir plus

Rôles des peptides dérivés de la préproghréline dans le contrôle de la sécrétion de GH et du comportement alimentaire

Rôles des peptides dérivés de la préproghréline dans le contrôle de la sécrétion de GH et du comportement alimentaire

" Ces "changements"de"concentration"de"ghréline"peuvent"être"interprétés"comme"un" mécanisme "adaptatif"afin"de"compenser"une"balance"énergétique"négative."Parallèlement,"la" concentration " plasmatique" d obestatine" ainsi" que" le" ratio" ghréline" sur" obestatine" ont" été" retrouvés "diminués"chez"des"patientes"atteintes"d ANどR"en"comparaison"avec"des"patientes" constitutionnellement " minces" avec" un" IMC" équivalent" à" celui" des" jeunes" femmes" anorexiques "(Germain"et"al"2009","Germain"et"al"2010)."Ainsi"parmi"tous"les"signaux"pouvant" contrer "les"effets"orexigènes"de"la"ghréline,"l obestatine"est"le"seul"à"être"augmenté"chez"les" patientes "atteintes"d ANどR,"ce"qui"pourrait"en"partie"expliquer"l absence"de"prise"alimentaire" malgré "une"hyperghrélinémie.""
En savoir plus

230 En savoir plus

Mentalisation et régulation du comportement chez des adultes avec un trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité

Mentalisation et régulation du comportement chez des adultes avec un trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité

appariés selon l’âge, le sexe et le statut socioéconomique (Bizzi et al., 2019). Le groupe clinique a été recruté en milieu hospitalier alors que le groupe témoin a été recruté en milieu scolaire, en Italie. Dans cette étude, la CM a été mesurée à l’aide de la Child and Adolescent Reflective Functioning Scale (Ensink, Target, Oandasan, & Duval, 2015), un système de cotation qui s’applique à l’Entrevue d’attachement chez l’enfant (Child Attachment Interview; Target, Fonagy, Shmueli-Goetz, Datta, & Schneider, 1998). Les résultats suggèrent une CM plus faible chez les jeunes présentant des troubles de comportement lorsque comparés aux jeunes du groupe témoin sur les plans de la CM à propos de soi et d’autrui (Bizzi et al., 2019). Les auteurs ont toutefois vérifié la présence de comorbidités uniquement sur la base de scores obtenus à un questionnaire auto- rapporté, sans questionner les antécédents personnels. Il se pourrait que des comorbidités pouvant affecter la CM n’aient pas été détectées, dont les plus courantes concernent les troubles psychiatriques et affectifs, ce qui demande d’interpréter les résultats avec une certaine prudence.
En savoir plus

99 En savoir plus

Impact du comportement alimentaire sur la santé et l’alimentation durable, Cas de l’Algérie

Impact du comportement alimentaire sur la santé et l’alimentation durable, Cas de l’Algérie

Il y a environ 12 000 ans, les habitants du moyen orient apprirent à semer les graines et à domestiquer les animaux, et ce n’est qu’à partir de là que la race humaine commença à avoir une source d’aliments sur laquelle elle pouvait compter ; après, ils apprirent à traiter leurs aliments pour les conserver. Le développement technologique aida à augmenter la production alimentaire et fit des hommes des producteurs de denrées (la première plante cultivée fût le blé en l’an 7 500 avant Jésus Christ) (Apfelbaum, 2009, p. 4)

18 En savoir plus

Inventaire de la faune Culicidienne de la région de Skikda et étude du comportement sexuel et alimentaire des Culicidae

Inventaire de la faune Culicidienne de la région de Skikda et étude du comportement sexuel et alimentaire des Culicidae

Une prospection préliminaire a été effectuée dans la région de l’est Algérien ce qui nous a permis d’inventorier un nombre de gites larvaires situé à plusieurs région dans les quatre [r]

167 En savoir plus

Influence de l’étiquetage (alimentaire et énergétique) sur le comportement des consommateurs français focus sur les personnes défavorisées

Influence de l’étiquetage (alimentaire et énergétique) sur le comportement des consommateurs français focus sur les personnes défavorisées

RESUME Le CREDOC présente dans ce rapport une partie des résultats de l’enquête « Tendances de consom- mation 2018 » à propos de l’influence de l’étiquetage des produits sur le comportement des consom- mateurs. Dans un contexte où les consommateurs sont de plus en plus avides d’informations pour se rassurer, l’objectif de ce rapport est de déterminer des profils d’individus utilisant les étiquettes sur les produits. Un zoom a été réalisé sur l’étiquette-énergie apposée sur les appareils électromé- nagers, mise en place depuis 1992, et sur le logo nutritionnel, Nutri-score, apposé sur les produits alimentaires par les industriels et les distributeurs de façon volontaire, mis en place en 2017. Les résultats mettent en évidence un perpétuel besoin d’informations de la part des consommateurs, puisque 75% des individus utilisent les étiquettes sur les produits lors de leurs achats. La mise en place du logo nutritionnel s’inscrit dans cette démarche des consommateurs demandant toujours plus d’informations sur le produit. A ce jour, seuls 4 consommateurs sur 10 connaissent le logo Nutri- score, tandis qu’ils sont 99% à connaître l’étiquette-énergie sur les appareils électroménagers. La différence de connaissance entre ces deux logos vient à la fois de la nouveauté du logo et aussi de sa non-obligation tandis que l’étiquette-énergie est à ce jour obligatoire en magasin.
En savoir plus

35 En savoir plus

Show all 3547 documents...