Trouble anxieux généralisé (TAG)

Top PDF Trouble anxieux généralisé (TAG):

Efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne répétée sur le trouble anxieux généralisé

Efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne répétée sur le trouble anxieux généralisé

53 sérotoninergiques) ce qui rend difficile d’évaluer l’efficacité propre de la rTMS et l’interprétation des modifications neurofonctionnelles à venir. De plus, nous avons décidé d’inclure les patients prenant des benzodiazépines afin d’avoir un échantillon le plus large possible. Cependant les benzodiazépines diminuent l’efficacité des stimulations magnétiques, ce qui a pu minorer les résultats obtenus. Nous avons utilisé, comme dans de nombreuses études thérapeutiques dans le TAG, l’échelle HAM-A comme mesure du critère de jugement principal. Cette hétéro-évaluation a pu être critiquée, certains auteurs lui reprochant une capacité limitée de distinction des effets anxiolytiques et antidépresseurs et de ne plus correspondre à la définition actuelle du trouble anxieux généralisé, le symptôme central actuel (soucis excessifs) n’étant pas évaluée. Ces auteurs recommandent l’utilisation des échelles plus
En savoir plus

103 En savoir plus

Efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne répétée dans le trouble anxieux généralisé

Efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne répétée dans le trouble anxieux généralisé

Les études de neuroimagerie fonctionnelle restent limitées et contradictoires, mais constatent toutes des anomalies structurelles ou fonctionnelles au niveau du cortex préfrontal, de l’amygdale, des régions limbiques par rapport aux sujets sains. Dans l’étude de Bystritsky, l’IRM fonctionnelle était utilisée pendant la réalisation d’une tache anxiogène afin de localiser les zones d’activations cérébrales liées à l’anxiété, et ainsi identifier la cible de stimulation : Le CPFDL droit s’est avéré être une de ces zones, l’ensemble des patients présentant un cluster d’activité significatif à ce niveau. Diefenbach et coll. ont par ailleurs montré que la stimulation basse fréquence du CPFDL droit permettait une meilleure activation de cette zone pendant des tâches anxiogènes, activation liée à une meilleure régulation émotionnelle et à une diminution des symptômes anxieux, soutenant le modèle de dysrégulation émotionnelle du TAG impliquant les structures frontales, dont le cortex préfrontal dorsolatéral. L’amélioration des symptômes anxieux post-rTMS dans notre étude va également dans le sens d’un dysfonctionnement au niveau du cortex préfrontal dorsolatéral ou des structures fronto-limbiques avec lesquelles il est connecté.
En savoir plus

98 En savoir plus

Les troubles anxieux

Les troubles anxieux

DIAGNOSTIC DES TROUBLES ANXIEUX (DSM-5) Trouble anxieux généralisé. La caractéristique principale du trouble anxieux généralisé (TAG) est cette tendance à l’anticipation anxieuse, à l’appréhension. La personne souffrant d’un TAG décrit une anxiété véritablement excessive et surtout une inquiétude disproportionnée et difficile à contrôler. Ces soucis excessifs concernent de nombreux domaines de la vie. Cependant, ces patients consultent prioritairement leur médecin traitant, non pas pour ces préoccupations permanentes, mais pour des symptômes somatiques comme la tension musculaire, l’insomnie, la fatigue, l’irritabilité, ou des troubles digestifs. Ces symptômes physiques associés aux distorsions cognitives vont avoir un impact significatif sur le fonctionnement de l’individu sur le plan social, professionnel et familial. Le TAG augmente aussi le risque de développer un épisode dépressif majeur ainsi qu’une affection somatique (troubles cardio-vasculaires) et entraîne souvent des phénomènes d’auto-médication (principalement avec des benzodiazépines) et d’alcoolisation.
En savoir plus

19 En savoir plus

Actualités dans le traitement pharmacologique des troubles anxieux

Actualités dans le traitement pharmacologique des troubles anxieux

La caractéristique principale du trouble anxieux généralisé (TAG) est cette tendance à l’anticipation anxieuse, à l’appréhen- sion. La personne souffrant d’un TAG décrit une anxiété vérita- blement excessive et surtout une inquiétude disproportionnée et difficile à contrôler. Ces soucis excessifs concernent de nom- breux domaines de la vie. Cependant, ces patients consultent prioritairement leur médecin traitant, non pas pour ces préoc- cupations permanentes, mais pour des symptômes somatiques comme la tension musculaire, l’insomnie, la fatigue, l’irritabilité, ou des troubles digestifs. Ces symptômes physiques associés aux distorsions cognitives vont avoir un impact significatif sur le fonctionnement de l’individu sur le plan social, profession- nel et familial. Le TAG augmente aussi le risque de développer un épisode dépressif majeur ainsi qu’une affection somatique (troubles cardio-vasculaires) et entraîne souvent des phéno- mènes d’auto-médication (principalement avec des benzodia- zépines) et d’alcoolisation.
En savoir plus

7 En savoir plus

Les techniques non médicamenteuses dans le trouble anxieux

Les techniques non médicamenteuses dans le trouble anxieux

Dans une étude randomisée, les chercheurs ont pris 30 femmes âgées de 18 à 37 ans et atteintes de ce trouble et les ont placées dans trois groupes : un groupe "musculation" avec deux séances par semaine, un groupe "vélo" avec deux séances par semaine et un groupe de contrôle, sans activité physique. Les groupes ont été suivis pendant 6 semaines et examinés par des psychiatres qui ne savaient pas dans quel groupe se situait le patient examiné. Résultat : tous les groupes qui ont fait du sport ont vu leur anxiété et les symptômes généraux diminuer fortement. La meilleure amélioration survient dans le groupe "musculation" avec 60% de rémission. Matthew Herring, directeur de l'étude, déclare : "Notre étude est le premier essai randomisé contrôlé à avoir examiné les effets du sport chez des personnes souffrant de trouble anxieux généralisé. Compte tenu de la prévalence de cette maladie et des problèmes liés aux traitements, y compris les effets secondaires des médicaments, nos résultats sont très encourageants parce qu'ils suggèrent que l'exercice physique est une méthode simple et bien tolérée qui peut être utilisée avec les traitements classiques pour améliorer les symptômes."
En savoir plus

146 En savoir plus

Utilité des antidépresseurs dans les troubles anxieux.

Utilité des antidépresseurs dans les troubles anxieux.

Recommandations et algorithme de décision Sur base d'une efficacité démontrée et d'une bonne tolérance, les ISRS constituent le traitement de première intention de la phobie sociale généralisée. Les doses de départ sont identiques aux doses utilisées dans la dépression, mais doivent être réduites de moitié en cas de comorbidité de trouble panique pour limiter la réactivation anxieuse possible chez ces patients. La dose sera progressivement augmentée en cas d'absence de réponse satisfaisante. La durée d'un essai thérapeutique est de six à huit semaines.

12 En savoir plus

Processus de Poisson généralisé autorégressif d'ordre 1

Processus de Poisson généralisé autorégressif d'ordre 1

Dans ce mémoire, nous nous sommes intéressés au modèle lilléaire à valeurs entières no ilégatives GPAR(1) introduit par Alzaid et Al-Osh (1993). Nous avons estimé les paramètres par la m[r]

120 En savoir plus

Internet : du rêve du partage généralisé à la nécessaire sécurité

Internet : du rêve du partage généralisé à la nécessaire sécurité

Internet : du rêve du partage généralisé à la nécessaire sécurité Par Philippe Truillet “La méfiance et la prudence sont les parents de la sécurité” Benjamin Franklin Concomitamment aux facilités qu’offrent les moyens technologiques récents, la question de la cybercriminalité se pose dans de nouvelles dimensions et des termes qui, par bien des aspects, peuvent paraître très inquiétants. De simples logiciels aisément accessibles sur Internet permettent à des néophytes de paralyser des sites Web (par exemple par le biais d’attaques par déni de service (DDoS 1 ) avec l’outil librement téléchargeable LOIC 2 ) ; de
En savoir plus

17 En savoir plus

Quelques résultats de point fixe sur les espaces généralisé´es

Quelques résultats de point fixe sur les espaces généralisé´es

Metric generalized space, matrix convergence , ,Fixed point theorem, theorem Perov, generalized gauge spaces, differential equations with impulse ,equations integrales. Résumé[r]

55 En savoir plus

Théorème Généralisé de Weyl pour les opérateurs hyponormaux et les multiplicateurs

Théorème Généralisé de Weyl pour les opérateurs hyponormaux et les multiplicateurs

Résumé : Dans ce travail on s’intéresse au théorème généralisé de Weyl. On démontre que si T est un opérateur hyponormal agissant sur un espace de Hilbert et f une fonction analytique sur un voisinage du spectre, alors f(T) satisfait le théorème généralisé de Weyl. On étudie aussi les perturbations de rang fini pour des opérateurs vérifiant le théorème de Weyl ou le théorème généralisé de Weyl. On s’intéresse aussi aux multiplicateurs sur une algèbre de Banach A. Si l’algèbre A est semi-simple régulière commutative taubérienne, on démontre qu’un multiplicateur T sur A est B- Fredholm d’indice 0 si et seulement s’il est semi-B-Fredholm. Lorsque l’algèbre A satisfait en plus la condition de Glicksberg et T admet un spectre naturel, on démontre que T est le produit d’un opérateur inversible et d’un idempotent. On démontre aussi que f(T) satisfait le théorème généralisé de Weyl si T est un multiplicateur sur une algèbre A semi simple. Enfin on introduit les éléments B-Fredholm généralisés dans une algèbre de Banach semi-simple. On établit que la classe des éléments B-Fredholm généralisés est une régularité, et le spectre associé satisfait le théorème de l’application spectrale.
En savoir plus

66 En savoir plus

La prévention des troubles anxieux à l'enfance

La prévention des troubles anxieux à l'enfance

L'objectif de réduire les manifestations physiologiques de l'anxiété est mesuré au pré et post-test à l'aide d'un questionnaire maison de 15 items. Ce questionnaire permet à la fois de m[r]

86 En savoir plus

Estimation bayésienne dans un modèle de lindley généralisé

Estimation bayésienne dans un modèle de lindley généralisé

Le manuscrit est organisé de la manière suivante : Au chapitre 1, on donne quelques dé…nitions et propriétés des principaux outils mathématiques utilisés dans cette thèse. En particulier, la notion de …abilité et ses caractéristiques, avec un rappel des modèles usuels dans les durées de survie. Le chapitre deux est consacré aux méthodes d’estimations. Au chapitre trois, on étudie le modèle de Lindley généralisé, dont le modèle de Lindley découle. On donne les estimateurs de ses paramètres, de sa fonction de …abilité et de son taux de panne à l’aide d’une approche classique du maximum de vraisemblance, puis à l’aide d’une approche Bayesienne, dans un plan d’expérience censuré à droie. Dans cette dernière approche, on utilise di¤érentes fonctions de perte. D’autre part, les estimateurs des paramètres de la loi LG ont été traités dans le cadre d’un plan d’expérience progressivement censuré.
En savoir plus

84 En savoir plus

Hessien généralisé et la méthode de Newton

Hessien généralisé et la méthode de Newton

Ce mémoire est organisé comme suit : Le premier chapitre est consacré à un rappel sur les fonctions convexes et calcul sous- di¤érentielle, permettant de dé…nir la matrice Hessienne généralisée. Au second chapitre, on présente la méthode de Newton pour l’optimisation sans contraintes. Nous verrons en dernier lieu, la méthode de Newton avec Hessien généralisé.

20 En savoir plus

Stabilité de la ferméture de l image et de l inverse généralisé

Stabilité de la ferméture de l image et de l inverse généralisé

Stabilité de l’inverse généralisé par la somme i 11. Simone Gramsch and Eberhard Schock, Ill-posed equations with transformed argument, Abstr.Appl. Anal. (2003), no. 13, 785–791. MR MR1996924 (2004f :47019) 12. C. W. Groetsch, Spectral methods for linear inverse problems with unbounded opera- tors, J.Approx. Theory 70 (1992), no. 1, 16–28. MR MR1168372 (93g :47011)

33 En savoir plus

Historiographie du structuralisme généralisé. Etude comparative

Historiographie du structuralisme généralisé. Etude comparative

En revanche, selon Cusset, les campus américains, notamment à cause de leur isolement géographique à l’écart du grand marché culturel américain, on ‘inventé’ la French Theory (cf.§10). Joseph relativise la singularité française. Dans son texte intitulé « The exportation of structuralist ideas from linguistics to other fields: An overview », il n’accorde qu’un paragraphe au structuralisme généralisé parisien, c’est- à-dire seulement un peu plus du quart de l’ensemble de son texte. En contrepartie, une large place est faite aux origines du structuralisme de Saussure jusqu’à Lévi-Strauss, au structuralisme linguistique américain et aux divers post-structuralismes, américain et européens. Un tel recentrage a pour effet non seulement de diminuer le caractère singulier de la situation française, mais aussi l’impact du structuralisme français dans l’histoire générale des idées. Cette position est assez unique si l’on considère notre corpus sur l’historiographie du structuralisme. Ce n’est pas l’opinion de Dosse qui en fait un phénomène exclusivement français, ni celle d’historiens anglophones comme Kurzweil qui souligne l’importance du structuralisme en le qualifiant de courant le plus important de la théorie sociale française (French social theory) depuis l’existentialisme.
En savoir plus

24 En savoir plus

La place des entrées de ville dans l'urbain généralisé

La place des entrées de ville dans l'urbain généralisé

L’étude de plusieurs sites stratégiques de la métropole du Grand Paris et leur projet d’aménagement, nous renseigne d’une part, sur leur rôle d’interface multiscalaire dans cet urbain [r]

64 En savoir plus

Sur le théorème de Brauer-Siegel généralisé

Sur le théorème de Brauer-Siegel généralisé

Dans cette section, nous montrons que des familles de corps de nombres que nous rencontrons dans la th´eorie asymptotique des corps globaux v´erifient le th´eor`eme de Brauer–Siegel g´en[r]

21 En savoir plus

Balance émotionnelle dans les troubles anxieux et dépressifs

Balance émotionnelle dans les troubles anxieux et dépressifs

Adresse email : antoine.pelissolo@upmc.fr Résumé Peu de travaux ont appliqué jusqu’à présent l’approche émotionnelle du modèle tripartite de Watson et Clark, différenciant affects positifs et négatifs, à l’étude des troubles anxieux et dépressifs. La notion de balance émotionnelle est pourtant intéressante pour la compréhension de ces pathologies, les deux dimensions pouvant évoluer différemment en fonction des syndromes cliniques. Notre étude porte sur un grand échantillon de patients souffrant de troubles dépressifs et anxieux, chez qui l’échelle EPN-31 (Émotionnalité Positive et Négative à 31 items) a été utilisée. Les résultats montrent essentiellement des profils émotionnels conformes au modèle tripartite : scores élevés d’affects négatifs dans les deux catégories de troubles, et scores faibles d’affects positifs surtout dans les troubles dépressifs. On trouve également des différences entre les troubles anxieux, avec en particulier des scores peu élevés d’affects négatifs dans le trouble panique et l’agoraphobie que dans les autres troubles anxieux. Ces résultats confirment la pertinence de cette approche émotionnelle, notamment pour des études longitudinales et des corrélations neurophysiologiques.
En savoir plus

11 En savoir plus

Le développement de l'insomnie et des troubles anxieux : étude qualitative

Le développement de l'insomnie et des troubles anxieux : étude qualitative

de déterminer si les difficultés de cognition et la gestion des émotions sont la cause ou la conséquence de l’insomnie. Plusieurs écrits scientifiques soutiennent également la section b) de la Figure 2, puisqu’ils décrivent que les gens souffrant d’anxiété sont plus à risque de souffrir d’insomnie (Cox & Olatunji, 2016b; Marcks, Weisberg, Edelen, & Keller, 2010; Ramsawh, Stein, Belik, Jacobi, & Sareen, 2009; van de Laar, Pevernagie, van Mierlo, & Overeem, 2015). Dans un premier temps, selon le modèle cognitif de l’insomnie, les personnes qui ont tendance à s’inquiéter et à ruminer sont prédisposées à développer de l’insomnie lors d’un événement stressant (Harvey, 2002). Dans un second temps, en provenance des écrits scientifiques sur l’anxiété, les gens souffrant d’anxiété généralisée ou d’un trouble panique développent davantage d’insomnie que les gens atteints d’autres troubles anxieux (Hoge et al., 2011; Navarrete, Pérez Páramo, Fermin Ordoño, & López Gómez, 2017). Cette relation est appuyée par une étude épidémiologique qui décrit que parmi l’ensemble des personnes vivant avec la comorbidité d’anxiété et d’insomnie, c’est l’anxiété qui survient en premier pour 38 % d’entre elles (Ohayon & Roth, 2003). Cette association est plus forte avec l’augmentation de la sévérité du trouble anxieux (Navarrete et al., 2017). Cependant, comme il s’agit principalement d’études transversales, la direction de l’association entre l’anxiété et l’insomnie n’est pas connue.
En savoir plus

121 En savoir plus

Détection des symptômes anxieux et dépressifs en médecine générale

Détection des symptômes anxieux et dépressifs en médecine générale

Il faut noter que plus de 80% des prescriptions de psychotropes en France sont faites par les médecins généralistes 54 . On reproche beaucoup aux médecins généralistes leur utilisation des psychotropes que ce soit en sur-prescription ou en sous-prescription 55 . Ainsi certaines études mettent l’accent sur une trop large prescription des antidépresseurs et de manière trop précoce, alors même que la dépression et l’anxiété sont des troubles sous- diagnostiqués et que les traitements ont un faible taux d’efficacité et beaucoup d’effets secondaires 56 . D’autre part, certaines études comme celles de l’OMS et de l’INSERM montrent la sous-utilisation des psychotropes. Pour l’OMS ce sont seulement 43% des patients dépressifs qui reçoivent un traitement antidépresseur et 31% des patients anxieux qui reçoivent un traitement anxiolytique. On note également que 14% des patients anxieux et non dépressifs reçoivent un traitement antidépresseur 5,6 . En France, selon Briffault, parmi les patients dépressifs 33,4% reçoivent un traitement antidépresseur, 27% reçoivent en plus un traitement anxiolytique et 7,5% reçoivent un traitement anxiolytique sans antidépresseur 56 .
En savoir plus

70 En savoir plus

Show all 803 documents...