Transmission d'énergie sans fil.

Top PDF Transmission d'énergie sans fil.:

Transmission d'énergie sans fil pour les implants biomédicaux

Transmission d'énergie sans fil pour les implants biomédicaux

Dans le chapitre 3 un nouveau système pour le transfert et la récupération d’énergie dans la cage a été développé, une grande partie expérimentale a été effectuée durant cette maitrise avec la cage et le système proposé, on a vu dans ce chapitre que le résonateur hybride il a augmenté la performance du système et la qualité de liaison de transmission sans fil, ce résonateur a été conçu avec des enroulements autour de la cage grâce à des feuilles de cuivre, ce type de matériau il a un facteur de qualité très élevé qui a augmenté le couplage mutuel entre la bobine primaire qui est montée au-dessus de la cage et les bobines réceptrices, on a montré aussi dans ce chapitre la partie des tests expérimentaux avec les récupérateurs d’énergie avec trois topologies et comment l’efficacité de transmission varie d’un circuit à un autre et en fonction des caractéristiques géométriques des bobines de lien de transmission. D’après ces tests on a constaté que le circuit convertisseur Buck TPS4056 est le circuit le plus performant qui a fourni une PDL maximale de 3 W, mais les critères recommandés pour ce projet impliquent que la taille et le poids du récepteur doivent être le plus petit possible, et le diamètre de PCB du récupération d’énergie doit être compatible avec la taille du système d’enregistrement neuronal, ce qui a été très difficile à faire avec le circuit Buck en raison de la taille des composants utilisés dans cette technique de conversion, c’est ce qui nous ramené à utiliser le circuit TPS7A470, le choix de ce circuit a été en fonction de sa taille qui est très petite par rapport au Buck, et sa basse consommation d’énergie par rapport au circuit Boost, d’après les mesures des performances avec ce circuit on a réussi à avoir une PDL d’une valeur de 1.4W avec deux bobines dans la partie de réception d’énergie, ces résultats même s’ils sont moins que le Buck ils restent encore plus performant que plusieurs systèmes de réception d’énergie existants dans la revue scientifique.
En savoir plus

88 En savoir plus

Étude de la transmission d'énergie sans fil (WPT) basée sur la résonance couplée magnétique

Étude de la transmission d'énergie sans fil (WPT) basée sur la résonance couplée magnétique

De plus, dans la plupart des applications biomédicales, le récepteur d'énergie doit être suffisamment petit pour être incorporé dans le corps humain [43]. Une nouvelle technologie permettant de surmonter les détails précédents est maintenant nécessaire. Le Scénario habituel est plutôt le transfert de puissance d’un transmetteur de 50mm vers un récepteur de 3mm, implanté dans le corps humain pour conduire un dispositif implanté sans pile. Le transmetteur dispose de nombreux degrés de liberté mais l'efficacité de transfert est un problème crucial pour l’application des implants sans fil alimentés. Les technologies typiques à base de bobines utilisées dans le cadre de transfert à moyenne distance exploitent le comportement d'auto- résonance du résonateur de la bobine. Dans la gamme du GHz, toutefois, la taille de la bobine est si petite et les pertes par conduction deviennent très élevées, et que sur une distance de 50 mm l’efficacité diminue bien en dessous de 0,1%. Cette efficacité rend un tel dispositif difficile à utiliser dans cette application. Le travail de [44] propose une technique élégante basée sur un réseau de dipôles idéal, pour remplacer la bobine de transmission, mais ne considère pas les effets de réseau d'alimentation ainsi que les mécanismes de pertes, Ce principe permet d’élargir la taille équivalente de l'émetteur pour améliorer l'efficacité de transfert. Une efficacité théorique maximale de 0,7% est obtenue à la fréquence de 1,7 GHz pour une profondeur de 50mm de corps humain par simulation.
En savoir plus

81 En savoir plus

Compression et transmission d'images avec énergie minimale application aux capteurs sans fil

Compression et transmission d'images avec énergie minimale application aux capteurs sans fil

work, an evaluation strategy has been conducted to investigate the impact of wavelets parameters (such as filter length and decomposition level) on both the power dissipa[r]

216 En savoir plus

Stratégies de MIMO coopératif pour les réseaux de capteurs sans fil contraints en énergie

Stratégies de MIMO coopératif pour les réseaux de capteurs sans fil contraints en énergie

Discussions In this thesis, we investigated the energy consumption for medium to long range trans- missions in WSN applications as required by the CAPTIV project. For short range appli- cations where the transmission distance is less than 10m or 20m, the transmission energy consumption is less important than the circuit energy consumption. As cooperative MISO can efficiently increase the number of transmit bits/symbol to reduce the transmission time and the circuit consumption [17, 22], it can be slightly better than the SISO technique in terms of energy consumption. It has been mentioned in chapter 3 that convolution codes can help to reduce the transmission energy consumption, which is important for long range transmission. For a short distance, high-speed codes like Trellis Code Modulation (TCM) can be employed, in concatenation with the space-time codes [7, 64, 81, 35], to increasing the data rate and reducing the circuit energy consumption but the complexity drawback is prohibitive. Furthermore, for the case of two transmit nodes, the performance difference between the cooperative MISO and relay is small. For a short range application, the coop- erative relay technique is as efficient as the cooperative MIMO and the relay technique can be a better solution due to its low complexity, the absence of transmission synchronization effect and an easier interface with higher layer protocol.
En savoir plus

158 En savoir plus

Sphincter artificiel contrôlé et alimenté en énergie sans fil

Sphincter artificiel contrôlé et alimenté en énergie sans fil

With its modular architecture, the test bed will allow us to investigate other architectures, hydraulic components and control modules to improve our prototypes. In fact, we have scheduled the addition of another hydraulic path, and the pressure sensor will be integrated permanently in the control unit to make secure and controlled active pressure regulation possible without the balloon. The AIRCable SMD will be exchanged for another ultra-low power control module; thus, standby power consumption will be further decreased, resulting in a high-autonomy implant. In fact, microcontrollers with ultra-low deep-sleep power consumption, consume few nanoamps when they are in deep-sleep mode [120]. Bluetooth low energy communication modules can function during years on a CR2032 coin cell [121]. Zarlink offers an ultra-low power, high bandwidth RF link for medical implantable applications that operates in the MICS (Medical Implant Communication Service) at 402-405 MHz [122]. Deploying such technologies in a control module will provide powerful computing and a system autonomy estimation that can reach or even exceed one year depending on battery size. The Lithium Polymer battery will be also replaced by an implantable rechargeable Li-ion battery with better performance [122, 123], longer life, higher charging cycles number and no heat generation during charging. An already-designed smart wireless energy transmission and management unit [124] will also be integrated in the implant.
En savoir plus

177 En savoir plus

Études de la mise en oeuvre matérielle d’une transmission sans fil combinant retournement temporel et OFDM

Études de la mise en oeuvre matérielle d’une transmission sans fil combinant retournement temporel et OFDM

Au vu des différents avantages qu’offre le RT lorsqu’il est combiné avec les différents types de modulation dans un environnement indoor, il a été récemment présenté comme candidat potentiel pour la future génération des réseaux cellulaires (5G) [37], ainsi que pour l’IoT [38]. En effet, lorsque le RT est utilisé, le canal de propagation agit comme un filtre adapté sur le signal transmis, l’énergie de chaque symbole reçu est alors concentrée sur un court intervalle de temps et a pour effet de réduire drastiquement l’ISI. Le RT est donc particulièrement adapté aux communications indoor où les multi-trajets sont omniprésents. La réduction de l’ISI présente l’avantage d’aboutir à des récepteurs de faible complexité et donc de faible coût et de consommation énergétique réduite. De plus, la propriété de focalisation spatiale du RT présente de considérables avantages pour la 5G et l’IoT. Elle permet notamment de concentrer le signal sur la position exacte où se trouve le récepteur et autorise ainsi une réduction de la puissance de transmission pour une même qualité de service, mais également une réduction de l’interférence pour d’éventuels autres utilisateurs [39]. Ce dernier point a d’ailleurs été exploité dans [38] où un système d’accès multiple par retournement temporel (TRDMA pour Time Reversal Division Multiple Access) asymétrique est présenté. Le RT est utilisé durant la transmission sur la voie descendante (DL pour Downlink) pour transmettre simultanément et sur la même bande de fréquence N r messages différents vers autant d’utilisateurs. Le canal de
En savoir plus

197 En savoir plus

Vers une plate-forme efficace en énergie pour les réseaux de capteurs sans fil

Vers une plate-forme efficace en énergie pour les réseaux de capteurs sans fil

Dans le travail de [56] un algorithme de routage EADC-FL (Energy Aware Distributed Clustering) utilisant la logique floue (EADC-FL) est proposé pour le réseau de capteurs sans fils avec une distribution de nœud non uniforme. EADC-FL sélectionne les nœuds les plus appropriés en tant que tête de cluster pour économiser plus d'énergie en phase de transmission de données. Il considère l'énergie des nœuds capteurs comme le paramètre principal pour élire les cluster-head candidats. Ensuite, il prend en considération le degré de nœud et la centralité des nœuds de capteurs en utilisant la logique floue pour identifier les cluster-heads finales. EADC-FL construit les clusters de tailles égales pour équilibrer la consommation d'énergie des membres du cluster et utilise un algorithme de routage basé sur le cluster pour équilibrer la consommation d'énergie entre les chefs de cluster. En outre, l'algorithme proposé effectue le regroupement à la demande au lieu de chaque cycle afin de réduire la dissipation d'énergie du réseau en raison de la surcharge de phases de regroupement consécutives. Les résultats démontrent que EADC-FL diminue de façon significative la consommation d'énergie et prolonge la durée de vie du réseau du réseau avec une distribution de nœud non uniforme.
En savoir plus

102 En savoir plus

Étude de la gestion de l’autonomie en énergie d’objets communicants sans fil

Étude de la gestion de l’autonomie en énergie d’objets communicants sans fil

Figure 2.8: Fonction de répartition complémentaire de β ( 57 ). Pour une période d’émission de 10 ms, 40% des liens ont un comportement en rafale (β > 0.9), alors qu’avec une période d’émission de 500 ms et 1 seconde, seulement le 5% des liens ont cette valeur de β. Cela signifie qu’en augmentant la période d’émission, les probabilités de réception ou de perte d’un paquet sont de moins en moins corrélées, autrement dit la mémoire du canal de communication disparaît. On remarque aussi que le pourcentage de lien qui ont un β inférieur à 0.2 est presque le même pour toutes les périodes d’émission supérieures à 500 ms (cette observa- tion s’applique seulement pour le cas considéré dans cette étude car cela dépend de conditions environnementales qui déterminent le comportement du canal de communication). En se basant sur cette observation, les auteurs développent un protocole de retransmission opportuniste qui permet d’estimer dynamiquement la valeur de β et ensuite de faire varier la période d’émission afin de minimiser les erreurs de transmission. Le principe est assez simple et peut être résumé comme suit : si un noeud détecte une erreur de transmission (par exemple la non réception d’un acquittement) il ne retransmet pas le paquet tout de suite, mais attend pendant un intervalle de temps variable, qui dépend de β. Le protocole de retransmission opportuniste est ensuite testé pour vérifier son effet sur les réseaux, et notamment son impact sur le protocole de routage. Les résultats montrent une amélioration globale de performance du protocole de routage de l’ordre de 15% pour les réseaux considérés dans l’étude.
En savoir plus

165 En savoir plus

Développement d'une approche basée sur la microscopie électronique en transmission filtrée en énergie pour la détermination des propriétés physiques de bulles d'hélium dans le silicium

Développement d'une approche basée sur la microscopie électronique en transmission filtrée en énergie pour la détermination des propriétés physiques de bulles d'hélium dans le silicium

1.2.1 EFTEM-SI et méthode des intensités intégrées La méthode A requiert la détermination de l’épaisseur de bulle traversée par les électrons. Dans la littérature, cette épaisseur est évaluée en déterminant le complément à l’épaisseur de la matrice en tout point de la bulle [ 7 , 8 , 28 ]. Or la mesure d’épaisseur de la matrice nécessite la dé- termination de l’intensité totale dans le faisceau d’électrons. En STEM-EELS, ceci est effectué soit en enregistrant le signal EELS sur une large fenêtre en énergie, en extrapolant avec une loi puissance et en intégrant, soit en enregistrant le signal EELS dans le vide avant une acquisition et en supposant que ce signal reste constant au cours du temps. En nous basant sur les études en STEM-EELS réalisées précédemment à l’Institut Pprime, nous avons testé la première de ces solutions et avons donc enregistré des sets de données en mode EFTEM-SI entre -3 et 100 eV en adaptant le temps d’exposition et l’échantillonnage. Cependant, nous n’avons pas été en mesure de déterminer l’épaisseur de façon suffisamment précise principalement à cause du mauvais rapport signal sur bruit induit par les différents temps de pose. Dans le cadre de ce tra- vail, la deuxième solution n’a pas été mise en oeuvre et son efficacité reste donc à évaluer. Une troisième possibilité envisageable aurait été l’acquisition d’une image non filtrée et non défoca- lisée sur chaque zone observée pour obtenir l’intensité totale, qui n’a pas non plus été appliquée.
En savoir plus

131 En savoir plus

Sciences Humaines et Sociales & Énergie : rapport du groupe Énergie de l'alliance Athéna

Sciences Humaines et Sociales & Énergie : rapport du groupe Énergie de l'alliance Athéna

Ces développements débouchent aujourd’hui sur un double agenda, porté par les modélisateurs « bottom-up », que nous présentons plus loin. Si ces débats constituent des fronts interdisciplinaires (ingénieurs-économistes vs économistes néo-classiques) au sein de la communauté des modélisateurs, l’ensemble de ces approches ne s’en inscrivent pas moins dans une épistémologie de la représentation, par laquelle le modèle est une représentation de la réalité technique et économique, officiellement calibrée à partir de tests statistiques : le modèle est un reflet du monde « réel » dans ses dynamiques ou dans ses processus. Pour autant, les scénarios qui en sont extraits n’ont ni une valeur ni une fonction unifiée au sein de cette communauté. Au risque de caricaturer des débats et des enjeux complexes, on peut caractériser deux pôles. Pour les uns, le modèle a - de par sa portée représentative - un statut normatif qui lui permet, par exemple, de dicter les modalités de politiques énergétiques à mettre en place : les visions planistes qui ont présidé au développement de la politique énergétique de l’après-guerre en France ou encore les débats sur la pertinence d’un marché et d’un prix unique du carbone au niveau mondial, attestent de cette posture. Pour d’autres, le modèle et le scénario sont des outils de dialogue et d’intégration de connaissances sur la technologie, l’économie, l’énergie et les autres secteurs ; ils permettent le couplage entre spécialistes (par exemple transports, systèmes urbains, agriculture, énergie, macroéconomie) afin de questionner des croyances quant aux vertus de telle ou telle technologie ou décision publique, de confronter des visions du monde … Le modèle informe la décision plus qu’il ne la norme, il rend visibles des liens et des interdépendances complexes difficiles à appréhender autrement. Il intervient donc, dans l’idéal, comme un dispositif d’explicitation et de falsification des visions du monde et du futur.
En savoir plus

95 En savoir plus

Modèles d’identification de tissu basés sur des images acquises avec un tomodensitomètre à double énergie pour des photons à faible énergie en curiethérapie

Modèles d’identification de tissu basés sur des images acquises avec un tomodensitomètre à double énergie pour des photons à faible énergie en curiethérapie

1.3 Tomodensitométrie à double énergie (DECT) La tomodensitométrie à double énergie ou dual energy computed tomography (DECT) implique l’acquisition de deux images obtenues avec deux énergies différentes. Diffé- rentes stratégies ont été adoptées pour l’acquisition des deux images. La technique rotate-rotate a premièrement été utilisée [27]. Celle-ci consiste en deux examens radio- logiques indépendants, un premier scan est effectué à basse énergie, la table est ensuite remise à sa position initiale et un deuxième scan est entrepris à haute énergie. Cette technique peut être effectuée avec la plupart des appareils à simple énergie. Par contre, le temps entre les deux acquisitions est de l’ordre de la seconde et plusieurs artéfacts dus aux mouvements du patient sont généralement observés dans les images [28]. La technique fast-kVp switching a par la suite été introduite dans le but de réduire ces arté- facts. En effet, les deux énergies sont changées rapidement durant la rotation [29]. Cette technique a été adoptée par la compagnie GE. Une solution différente a été entreprise par la compagnie Toshiba pour réduire les artefacts de mouvement du patient. Celle-ci consiste à effectuer deux rotations autour de la même couche alors que les énergies sont changées à chacune des rotations. Finalement, deux tubes à rayons X à deux énergies différentes peuvent être utilisés lors de la rotation ce qui permet une plus grande sé- paration entre les deux énergies comparé à la technique fast-kVp switching [13]. Cette stratégie a été adoptée par la compagnie Siemens et est la méthode d’acquisition des images DECT dans ce mémoire.
En savoir plus

98 En savoir plus

Optimisation conjointe source/canal d'une transmission vidéo H.264/AVC sur un lien sans fil

Optimisation conjointe source/canal d'une transmission vidéo H.264/AVC sur un lien sans fil

Dans les transmissions de données multimédia, certaines solutions proposent de regrouper dans un seul module le codage source (compression) et le codage canal (protection) pour s’adapter aux caractéristiques des canaux bruités. Cela semble en effet l’approche la plus logique dans les conditions où le théorème de séparation ne s’applique pas : réaliser les opérations de compression et d’adaptation au canal conjointement en une unique opéra- tion. Mais si l’on veut rester compatible avec des standards existants et déployable sur des architectures existantes où des couches réseaux sont susceptibles d’exister entre le codeur source et canal, alors l’intégration de toutes ces solutions à un unique codeur conjoint n’est pas envisageable ici. Nous conserverons donc la séparation entre les deux codeurs, tout en organisant une interface entre eux, leur permettant de “coopérer” ensemble, afin de prendre en compte l’impact des erreurs, inévitables sur un canal sans fil, pour combi- ner efficacement le processus de compression et de protection, et pour optimiser ainsi la qualité du rendu visuel en fonction des caractéristiques propres du canal [ 58 ] [ 27 ].
En savoir plus

155 En savoir plus

Énergie

Énergie

Énergie Notice pour l’Abécédaire de la ville Maghreb Monde arabe Éric Verdeil, CERI-Sciences Po L'urbanisation accélérée des vingtième et vingt-et-unième siècles est indissociable d'une utilisation croissante d'énergie. Dans le Monde arabe, l’énergie reine a certainement été le pétrole, qui a déterminé la création de villes nouvelles sur les sites d'extraction et contribué dans les pays exportateurs à l’émergence de paysages urbains exaltant la richesse et des modes de consommation effrénée. Malgré cette exubérance énergétique localisée, les usages et les paysages énergétiques des villes arabes sont aussi marqués par les inégalités et les pénuries. L'injonction mondiale à la transition vers des énergies faiblement carbonées s’inscrit difficilement dans les politiques urbaines, en dépit de quelques réalisations emblématiques.
En savoir plus

5 En savoir plus

Optimisation des performances d'un système de transmission multimédia sans fil basé sur la réduction du PAPR dans des configurations réalistes

Optimisation des performances d'un système de transmission multimédia sans fil basé sur la réduction du PAPR dans des configurations réalistes

et – β dB. δorsque l’IBτ est grand (IBτ > 0 dB), la non-linéarité de l’amplificateur devient négligeable devant le comportement du canal de transmission. Cela explique la superposition des différentes courbes de TEB, en particulier les courbes avec l’image εonarch. Par consé- quent les courbes de TEB avec IBO égal à 2 dB restent inchangées. Nous constatons ainsi que les conditions de transmission influencent les résultats de TEB. Rappelons que le TEB affiché est un TEB moyen selon le nombre des sous-canaux considérés par le précodeur CBP. Lors- que les conditions de transmission sont bonnes (zone 3), le préocodeur CBP transmet simulta- nément 4 couches de qualité sur les 4 sous-canaux SISO, ce qui pénalise le TEB moyen résul- tant. Dans les autres zones (zones 1, 2 ou 4), le CBP transmet moins de couches de qualité. Les résultats de simulation en termes de PSNR sont montrés sur les figures (4.23.a-b), en les superposant avec les résultats de la figure (4.20) pour une meilleure comparaison.
En savoir plus

195 En savoir plus

Pour une croissance économe en énergie

Pour une croissance économe en énergie

C'est un problème qu'il ne faut pas aborder uniquement en termes de . politique énergétique. Certes, les mesures dans ce domaine permettent de mieux diversifier les sources d'approvisionnement en énergie, réduisant ainsi à un minimum le risque économique et politique inhérent à une dépen- dance excessive sur le plan du pétrole. En outre, le système énergétique peut être optimalisé sans que l'on modifie la struoture des activités

173 En savoir plus

Les systèmes hydrogène-énergie

Les systèmes hydrogène-énergie

G L’hydrogène-énergie et sa valo- risation ultérieure dans des piles à hydrogène, pour la production d’électricité, de chaleur, de froid, d’eau, propose de multi- ples applications, car il permet un découplage entre les notions d’énergie (autonomie) et de puissance. On peut citer notam- ment :

3 En savoir plus

Simulation du canal optique sans fil. Applications aux communications optiques sans fil

Simulation du canal optique sans fil. Applications aux communications optiques sans fil

1.1.2 Avantages et inconv´ enients des liaisons optiques sans fil Au del`a de l’abondance de fr´equences libres dans le spectre optique, les liaisons optiques sans fil pr´esentent, dans certaines applications, plusieurs avantages par rap- port `a leurs concurrentes en radio. Tout d’abord, dans le cas d’une liaison optique en indoor, les ondes optiques restent confin´ees dans les espaces ferm´es sans ˆetre en mesure de p´en´etrer les obstacles (murs, plafond, sol, etc), ce qui les rend ind´etec- tables de l’ext´erieur. Cela permet d’une part de r´eutiliser des bandes de fr´equences entre les pi`eces voisines, et de limiter les interf´erences, ce qui repr´esente un probl`eme r´ecurrent en radio. D’autre part, cela permet de s´ecuriser les transmissions contre les ´ecoutes. Ce syst`eme de s´ecurit´e physique est dˆ u `a la mani`ere dont une onde optique interagit avec la mati`ere, que ce soit une onde infrarouge ou visible.
En savoir plus

179 En savoir plus

Leopardi au fil des années

Leopardi au fil des années

Leopardi au fil des années Ivan Maffezzini Enfance La première fois, il m’apparut sous forme de moineau. Vers neuf ou dix ans, comme la majorité des enfants italiens, j’appris par cœur l’histoire d’un moineau qui faisait bande à part sur les créneaux de l’ancienne tour de Recanati, le village natal du poète. Ce moineau ou, plus précisément, ce passereau solitaire passait sa journée à chanter sans s’éloigner de sa demeure, comme Leopardi, mais, contrairement à lui, il ne se souciait pas des vilenies de ce village étriqué, méprisant et méprisé.
En savoir plus

1 En savoir plus

Chômeurs au fil du temps

Chômeurs au fil du temps

Comme on l'a noté, l'ancienneté du chômage varie sensiblement selon les pôles : plutôt des chômeurs très récents dans le modèle “1- recherche d’emploi : toujours un quasi-travail", [r]

200 En savoir plus

La taxation énergie-climat en Suède

La taxation énergie-climat en Suède

2 La taxation énergie-climat en Suède 1. Introduction La Suède a introduit une taxe carbone en 1991, tout comme la Finlande en 1990 et le Danemark en 1993, suite à l’échec de coordination sur une taxe énergie au niveau européen. Le régime suédois de taxation énergie-climat est assez complexe ; il existe plusieurs taxes et les taux dépendent du secteur d’utilisation et de l’usage du combustible. La taxe carbone doit être considérée dans son ensemble, avec la taxe énergie et les autres taxes sur la pollution atmosphérique. En effet, la Suède n’a que deux vraies taxes environnementales (c’est à dire, des taxes avec une assiette directement environnementale et un lien direct avec un effet environnemental) - la taxe carbone et la taxe sur les émissions de dioxyde de soufre – et une charge environnementale – la charge sur les émissions de dioxyde d’azotes ; définie comme une charge précisément parce que ses recettes sont affectées et reversés aux industries assujetties. Les taux prélevés sur les émissions d’oxydes de soufre et sur les émissions d’oxydes d’azote sont les suivants : 2777 EUR/ton S et 4630 EUR/tonne NO2 depuis le 1 er janvier 2008. 1 Ces taxes ont eu un effet environnemental avéré : la taxe sur les émissions de dioxyde de soufre a réduit les émissions de 30% en 1995 par rapport à l’année 1989. De même, la taxe sur les émissions d’oxydes d’azote a amené une réduction de 60% des émissions en 1995 par rapport à l’année 1990 (SEPA, 1997).
En savoir plus

9 En savoir plus

Show all 2381 documents...