traitements de substitution aux opiacés

Top PDF traitements de substitution aux opiacés:

Pépite | Point sur l’utilisation des traitements de substitution aux opiacés

Pépite | Point sur l’utilisation des traitements de substitution aux opiacés

substance en France impliquée dans les décès directement liés à l’abus de médicaments et de substances. Le SUBOXONE ® , une combinaison de buprénorphine et de naloxone, devait empêcher le mésusage par voie intraveineuse mais elle reste peu prescrite et semble pouvoir être mésusé. Les TSO font parti intégrante du plan national de mobilisation contre les addictions. D’autres alternatives thérapeutiques devraient bientôt apparaître et améliorer l’offre de prise en charge des patients dépendants aux opiacés.

78 En savoir plus

Connaissances, perception et utilisation des traitements de substitution aux opiacés : étude en officine auprès des patients et des pharmaciens

Connaissances, perception et utilisation des traitements de substitution aux opiacés : étude en officine auprès des patients et des pharmaciens

RESUME : La prise en charge des dépendances aux opiacés et plus précisément de l’héroïne, qui compte 600 000 consommateurs en France en 2014, est possible grâce aux médicaments de substitution aux opiacés. Ces derniers, accompagnés d’un suivi psychologique et social, existent depuis 20 ans grâce au soutien des pouvoirs publics. Ils améliorent ainsi la qualité de vie sociale, professionnelle et sanitaire de la majorité des patients. La buprénorphine haute dose, prescrite par tout médecin, est la plus délivrée (60% des cas) et facilite l’accès aux soins des toxicomanes. La dispensation de méthadone est en hausse depuis l’allégement de ses conditions de prescription et atteint les 35%. La Suboxone® a elle toujours du mal à s’imposer parmi les MSO avec seulement 5% des prescriptions. Cependant, ces molécules présentent un certain potentiel de dépendance, d’abus et de détournements justifiant un suivi national d’addictovigilance et de pharmacovigilance. Afin de mieux cerner le toxicomane dans son ensemble pour comprendre son addiction et aider les professionnels de santé à optimiser leur dispensation des MSO, nous avons réalisé une étude auprès des patients et des équipes officinales de Grenoble principalement. Les résultats de l’enquête mettent en avant des patients polytoxicomanes avec des comorbidités le plus souvent psychiatriques mais pour lesquels le MSO est bénéfique, bien qu’il soit souvent mésusé. Les professionnels de santé ont eux des lacunes sur le sujet. Les solutions proposées ont été axées sur ces divers points mis en valeur.
En savoir plus

107 En savoir plus

Quels sont les freins et les limites de la dispensation du traitement de substitution aux opiacés dans les pharmacies d'officines ?

Quels sont les freins et les limites de la dispensation du traitement de substitution aux opiacés dans les pharmacies d'officines ?

Résumé : En France, depuis les années 1970, les usagers de drogues, exclusivement les consommateurs d’opiacés, peuvent s’ils le souhaitent effectuer un sevrage dans les meilleures conditions. C’est notamment grâce à la politique de réductions des risques qu’une réglementation apparait en France à propos de la délivrance de matériels d’injections et des traitements de substitution en pharmacie d’officine. Cependant, malgré une chaîne d’acteurs s’efforçant d’être au plus solidaires, au plus professionnels, et surtout au plus près de leurs patients, des dysfonctionnements au sein même de cette chaîne subsistent, dont les patients pâtissent. Ces difficultés apparaissent essentiellement au moment de la délivrance des traitements de substitution aux opiacés par le pharmacien d’officine. En effet, certains pharmaciens refusent, en arguant divers arguments, de dispenser ce type de traitement. Afin de mettre en évidence ces difficultés, et surtout dans le but de proposer des pistes d’améliorations pour la prise en charge de l’usager de drogues, nous avons réalisé une enquête auprès des pharmaciens titulaires de pharmacies d’officine, dans les régions grenobloise et toulousaine principalement. Les résultats de l’enquête révèlent quatre grands arguments avancés par les pharmaciens : l’absence de demandes et de prescriptions, la crainte d’engendrer des problèmes, le manque d’information et de formation des pharmaciens, et les difficultés à caractères plus pharmaceutiques, administratifs et logistiques. Les solutions proposées s’articulent ainsi autour de ses quatre axes.
En savoir plus

199 En savoir plus

Existe-t-il des freins pour les patients sous traitements de substitution aux opiacés à aborder leur addiction avec un médecin généraliste ? 
Étude menée en centre d'addictologie

Existe-t-il des freins pour les patients sous traitements de substitution aux opiacés à aborder leur addiction avec un médecin généraliste ? Étude menée en centre d'addictologie

4. ANPAA C des pratiques professionnelles de l’ANPAA. Addictionnaire, réflexion sémantique en addictologie. 2017. 5. Binder P. Intervenir sur les addictions en médecine générale, une perte du contrôle du désir envahi par le besoin, l’addiction est une maladie de cerveau. Exercer; 2017. 6. Scuvée-Moreau J. [Neurobiology of addiction]. Rev Med Liege. juin 2013;68(5‑6):211‑7. 7. Bigourdan AG. Comparaison de l’évolution de patients usagers et dépendants aux opiacés substitués par un traitement par Buprénorphine haut dosage initié et suivi en médecine générale ou en centre spécialisé. :54.
En savoir plus

61 En savoir plus

Le rôle du pharmacien dans la prise en charge des femmes sous traitements de substitution aux opiacés

Le rôle du pharmacien dans la prise en charge des femmes sous traitements de substitution aux opiacés

10.Les réponses possibles 10.1. De tous les intervenants dans la prise en charge En réponse au jugement ressenti par les patientes et aux incompétences pointées par les professionnels, il faut améliorer les connaissances des jeunes générations de professionnels et déstigmatiser les opiacés et TSO. La formation initiale devrait comporter un module spécifique aux addictions. Les produits devraient être détaillés séparément pour mieux appréhender les particularités de chacun tout en développant la globalité de l’addiction et ses composantes médicales, psychiatriques et sociales. Une formation commune devrait être instituée entre pharmacien et médecin au cours de leurs études afin de les habituer à la pluridisciplinarité. D’ailleurs, l’interdisciplinarité ne doit pas être une pratique spécifique au domaine des addictions. De plus, la formation médicale continue ou développement professionnel continu (FMC ou DPC), institué par loi du 04 mars 2002, a eu en 2010 comme thème numéro 5 les addictions. Cependant, d’une part peu de journées de formation y ont été consacrées et d’autre part, le thème a été mobilisé par le tabac et l’alcool.
En savoir plus

112 En savoir plus

Le rôle du pharmacien d’officine dans la lutte contre la dépendance aux opiacés

Le rôle du pharmacien d’officine dans la lutte contre la dépendance aux opiacés

L’objectif initial du professionnel de santé reste, à terme, de parvenir à libérer définitivement la personne de sa conduite toxicomaniaque. Il existe cependant un consensus admettant que cet objectif ne sera atteignable qu’après une longue période. Ce processus sera généralement émaillé de rechutes. Ces rechutes font parties intégrantes de la prise en charge, les professionnels de santé sont là pour limiter leurs impacts sur la santé du patient. La bonne gestion de ces périodes de rechutes est importante car il s’agit de période à risque où les risques de morbidité et de mortalité sont multipliés par trois 35 . Le TSO peut être caractérisé par des cycles de traitements définit par les périodes ou le patient suit son traitement, et des périodes ou le patient ne prend plus son traitement, supérieures à une durée définie (généralement égale au délai de prescription maximale du médicament). En moyenne, le délai de réengagement dans un nouveau cycle de traitement est inférieur à trois mois pour la moitié des patients 36 .
En savoir plus

87 En savoir plus

Sevrage rapide aux opiacés sous anesthésie (RODA)

Sevrage rapide aux opiacés sous anesthésie (RODA)

m ots - clés : Opiacés - Sevrage rapide - Suivi thérapeutique - Plasma Rapid opiate detoxification undeR anesthesia (Roda) S ummary : Rapid Opiate Detoxification under Anesthesia (RODA) involves the use of opiate antagonists combined with anesthesia and pharmacotherapy to reduce withdrawal symptoms. The aim of our study was to measure the plasma concentrations of heroin metabolites and methadone during anesthesia and patient stay at the hospital in order to assess the amount of active substances at each protocol step. Plasma concentrations of antagonists were also quantified and com- pared to the recommended target values. Blood samples were drawn in 10 patients undergoing RODA at different times of the procedure (during anesthesia, in post-anesthesia care unit and in psychiatry unit). The plasma concentrations of heroin metabolites, methadone and antagonists were measured using a previously described method. Heroin active metabolites were no longer detected in the patient blood when he/she left the hospital; by contrast, methadone was still present at signifi- cant concentrations 3 days after the beginning of the detoxi- fication procedure. Naltrexone analysis allowed us to adjust doses to insure opiate receptor blockade during acute with- drawal, which is a critical period.
En savoir plus

5 En savoir plus

La substitution de l'héroïne par la morphine

La substitution de l'héroïne par la morphine

Cette dérogation est constituée d’une note d’information ou « circulaire GIRARD » émise par le Directeur Général de la Santé (DGS) en juin 1996, Jean François Girard (Annexe 1). Ce document est adressé aux Préfets de Région et de Département, aux DRASS (Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales) et aux DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales). Ce document précise dans un premier temps que l’utilisation des sulfates de morphine en tant que traitement de substitution n’est toléré que jusqu’au 30 juin 1996, date à laquelle un relai par un MSO ayant l’indication doit prendre le relai. Puis dans un deuxième temps, elle stipule que les sulfates de morphine peuvent être utilisés en cas d’échec ou de contre-indication à la buprénorphine et à la méthadone. C’est une utilisation hors AMM dans le traitement substitutif des pharmacodépendances aux opiacés. La note d’information précise toutefois les démarches pour pouvoir bénéficier de ce traitement. Le prescripteur doit alors adresser au médecin-conseil de la caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), une demande de prise en charge au titre d’une affection de longue durée. Après accord de ce dernier, il doit mentionner sur la prescription « en concertation avec le médecin conseil ». Ce sont des stupéfiants analgésiques opioïdes qui suivent la « règle des 28 jours ». Ils sont prescrits sur une ordonnance sécurisée non renouvelable, par tout médecin, pour 7, 14, 28 jours et dispensés quotidiennement, pour 7, 14, ou 28 jours selon la précision écrite du médecin.
En savoir plus

162 En savoir plus

Sélectivité fonctionnelle des ligands des récepteurs opiacés

Sélectivité fonctionnelle des ligands des récepteurs opiacés

Les agonistes du DOR peuvent également stabiliser différentes confor- mations de récepteurs dotés de propriétés de régulation distinctes. Les DOR activés par le DPDPE ou le SNC-80, par exemple, sont phos- phorylés sur des résidus sérine et/ou thréonine différents. Ainsi peu- vent-ils réguler différemment le trafic postendocytique [30] . Les DOR occupés par le DPDPE sont en effet plus susceptibles d’être recyclés vers la membrane après leur internalisation que ceux activés par le SNC-80. Cette différence a été observée dans des cellules HEK293 et dans des cultures de neurones corticaux (résultats non publiés). Ainsi, les DOR traités avec le SNC-80 sont dégradés par voie lysosomale après leur internalisation, entraînant une extinction rapide du signal et le développement de la tolérance analgésique [19, 30] . À l’inverse, l’internalisation produite par le DPDPE entraîne le recyclage vers la membrane d’une partie des récepteurs qui pourront alors retrouver Figure 3. Rôle des signaux induits par les récepteurs opiacés dans la régulation de l’ac- tivité du circuit de perception de la douleur.
En savoir plus

6 En savoir plus

Structure des récepteurs mu et delta des opiacés

Structure des récepteurs mu et delta des opiacés

Figure 1. Vue d’ensemble des structures des récepteurs aux opiacés mu et delta. A. Les schémas du haut représentent une vue parallèle dans le plan de la membrane plasmique du mu-OR (en bleu) et du delta-OR (en orange), et montrent l’organisation structurale en 7 domaines transmem- branaires (TM1 à TM7), avec 3 boucles extracellulaires (ECL1 à ECL3), et la présence de l’hélice 8. Les schémas du bas montrent une vue de dessus (côté extracellulaire) des récepteurs illustrant l’organisation des 7TM et des 3 ECL, ainsi que la position des ligands -funaltrexamine (sphères vertes) et naltrindole (sphères jaunes). B,C. Comparaison de la structure de la boucle extracellulaire ECL1 (B) et ECL2 (C) de mu-OR et de delta- OR, ainsi que de leur séquence primaire. Les acides aminés qui diffèrent entre mu-OR et delta-OR sont en rouge.
En savoir plus

6 En savoir plus

Broncho-pneumopathie chronique obstructive et douleur aiguë : les opiacés en question(s) ?

Broncho-pneumopathie chronique obstructive et douleur aiguë : les opiacés en question(s) ?

L’âge et le sexe, le moyen de transport aux urgences (ambulance/SMUR ou moyens personnels), les paramètres vitaux à l’accueil (fréquence respiratoire, Sp0 2 , pression artérielle, fréquence cardiaque) ainsi que le score de Glasgow étaient recueillis. Le statut BPCO était identifié par une procédure d’exploration de texte (« text mining ») et par les codes CIM 10 ayant trait à la BPCO (codes : J41.xx ; J42.xx ; J44.xx ; J96.xx ; J98.2 ; J98.3). Afin d’évaluer la douleur et sa prise en charge, les paramètres suivants étaient sélectionnés : échelle visuelle analogique (EVA) de la douleur à l’accueil : valeurs, dates et heures de la surveillance de l’EVA durant le séjour aux urgences ; traitements antalgiques de palier 3 reçus (morphine, fentanyl, oxycodone, hydromorphone, péthidine) ainsi que la date et l’heure d’administration du traitement. Une variable de taux d’activité aux urgences était calculée pour chaque jour (rapport du nombre total de patients admis le jour de la consultation sur la moyenne du nombre d’admissions par jour de l’année en cours).
En savoir plus

41 En savoir plus

Vécu de la grossesse des femmes dépendantes aux opiacés

Vécu de la grossesse des femmes dépendantes aux opiacés

Chez la femme dépendante, l’opportunité d’une maternité peut servir de levier à une cure de désintoxication et/ou une prise de produits de substitution sous contrôle médical [60]. La majorité des mères diminuent fréquemment la prise d’opiacés pendant la grossesse. Elles réussissent parfois à l’arrêter complètement au cours de cette période ou lorsqu’elles découvrent leur grossesse. Cependant, l’ensemble des auteurs s’accordent pour dire qu’une augmentation des posologies de substitution est conseillée en fin de grossesse pour pallier une baisse du taux plasmatique en opiacés occasionnée par l’augmentation du volume circulant et le stockage des graisses [8, 41, 61]. Une baisse trop importante au troisième trimestre du taux plasmatique en opiacés pourrait entraîner une souffrance fœtale. L’importance de maintenir un taux constant aurait un rôle sur la croissance du fœtus et sur la durée de gestation [62]. Cette diminution de la consommation est le plus souvent réalisée par les femmes elles-mêmes, sans accord préalable avec le corps médical.
En savoir plus

109 En savoir plus

Pépite | L’alternative aux antalgiques opiacés par l’aromathérapie

Pépite | L’alternative aux antalgiques opiacés par l’aromathérapie

Cependant, la survenue d'une dépendance physique et d'un état de tolérance sont des évènements trop fréquents lors de la prise au long cours d’antalgiques opiacés. Il faut donc faire preuve d'une vigilance constante lors de l'utilisation de ces médicaments, notamment dans le cadre de douleurs chroniques ou cancéreuses où ils sont très prescrits. Trop souvent, l'instauration d'un traitement par morphiniques à l’hôpital ou chez le spécialiste n'est pas suivie d'une réévaluation systématique par le médecin généraliste. Certains patients peuvent ainsi continuer à prendre un antalgique opiacé sur le long terme, sans que la pertinence n'en soit régulièrement discutée, comme les bonnes pratiques recommandent de le faire, en général toutes les quatre semaines.
En savoir plus

117 En savoir plus

Spécification et substitution de services OSGi

Spécification et substitution de services OSGi

D’autres approches ont été proposées pour la substitution des services sous OSGi. Dans [37], après avoir proposé une méthode de description des comporte- ments des services OSGi à l’aide des WF-nets [36], une extension des réseaux de pétri, les auteurs proposent un bundle particulier qui implémente un « registre de comportement ». On peut ainsi non seulement découvrir un service, mais aussi son comportement. Grâce aux comportements décrits par les WF-nets, les auteurs utilisent deux règles, une appelée « consistance d’invocation » pour découvrir le service approprié, et une autre règle appelée « consistance de com- portement » pour réaliser la substitution. Une autre approche de substitution, basée sur l’utilisation des proxy a été proposée dans [15]. C’est le proxy qui se charge de la substitution des services. Cette dernière approche de substitution est implémentée côté client alors que la plupart des autres sont implémentées côté serveur.
En savoir plus

60 En savoir plus

On the Pisot Substitution Conjecture

On the Pisot Substitution Conjecture

It seems to be a fairly stringent requirement, in higher dimensions, that the characteristic polynomial of the substitution matrix M Φ be irre- ducible and the irreducibility hypothesis suffers the same unnaturality as in one dimension (a different ‘presentation’ of the tiling space may well change the irreducibility of the characteristic polynomial of the substitution ma- trix). By considering a homological condition instead, we will at least be led to an interesting connection with hyperbolic dynamics. Suppose that Φ is an n-dimensional primitive FLC tile substitution with expansion Λ. Let us say that Φ is unimodular if every eigenvalue of Λ is an algebraic unit, and hyperbolic if no eigenvalue of Λ has an algebraic conjugate on the unit circle. Let hΞ(Φ)i, called the module of generalized return vectors of Φ, be the additive subgroup of R n generated by the return vectors Ξ(Φ) (that is,
En savoir plus

43 En savoir plus

Impact des opiacés sur les neurones dopaminergiques [= Impact of opiates on dopaminergic neurons]

Impact des opiacés sur les neurones dopaminergiques [= Impact of opiates on dopaminergic neurons]

aversifs de la cocaïne [11] et à l’état de type dépressif accompagnant son sevrage [12, 13] ( ➜ ). La mise en évidence du rôle de la tVTA dans la réponse dopaminergique aux opiacés a aussi constitué une avancée majeure de ces dernières années [4] . Des expériences conduites chez le rat anesthésié ont en effet montré que l’augmentation de la fréquence de décharge (c’est-à-dire de la fréquence d’émission de potentiels d’action) des neurones dopaminergiques de la VTA, sous l’effet des opiacés, est essentiellement liée à l’inhibition des neurones GABAergiques de la tVTA (Figures 2 et 3A) .
En savoir plus

7 En savoir plus

Traitements par la lumière.

Traitements par la lumière.

Le risque dépend du phototype du patient, éventuellement d’une prise antérieure d’arsenic, et surtout de la dose totale cumulative d’UVA (Fig. Ainsi, des traitements d’entretien sont à é[r]

9 En savoir plus

Substitution invariant cutting sequences

Substitution invariant cutting sequences

Our approach is to reformulate the problem in terms of the cutting se- quences of lines in the plane. A precise definition of cutting sequences and some of their properties will be given in the next section, §2. Their connec- tion with the sequences f a is described in the theorem at the end of that section. Our main theorem for substitution invariant cutting sequences is

16 En savoir plus

Substitution invariant sturmian bisequences

Substitution invariant sturmian bisequences

Proof. Assume, without loss of generality, that 0 a 1. Let f be a non-trivial substitution such that f (x) - x. Lemma 6 implies that a is a Sturm number. Since a is a quadratic irrational, the image of a under any homography, with integer coefficients, belongs to ~(a). Using Lemma 2, we

11 En savoir plus

La méthode de substitution appliquée au 240Pu

La méthode de substitution appliquée au 240Pu

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

200 En savoir plus

Show all 875 documents...