Tourisme de nature

Top PDF Tourisme de nature:

Le style de vie de la main-d'oeuvre du tourisme de nature sur le territoire québécois

Le style de vie de la main-d'oeuvre du tourisme de nature sur le territoire québécois

Dans le contexte où les clientèles sont de plus en plus attirées par les produits touristiques en milieu naturel et que les besoins en main-d’œuvre s’accentuent, il apparaît pertinent de réfléchir davantage aux facteurs favorisant l’attractivité de la main-d’œuvre. À des fins professionnelles, cette recherche contribue à démontrer l’importance du style de vie et son influence et à renforcer conséquemment la réflexion des gestionnaires et dirigeants de l’industrie touristique. Elle présente une vision différente des pratiques d’affaires habituelles en matière de ressources humaines en proposant le territoire, le rapport au temps et les loisirs comme facteurs d’attractivité. Elle met en lumière des variables généralement peu considérées comme l’environnement imprévisible, la nouveauté et la mobilité tels des éléments pouvant influencer le désir de la main-d’œuvre touristique à travailler en milieu naturel. Ces connaissances s’avèrent utiles afin d’outiller les acteurs de l’industrie touristique quant aux défis actuels et futurs de recrutement et de rétention de la main-d’œuvre. Le caractère hédoniste particulier de la main-d’œuvre du tourisme de nature semble démontrer en quelques points des similitudes avec la clientèle du tourisme de nature et cet angle de recherche n’est actuellement pas couverte dans la littérature. Cette piste de réflexion s’avère porteuse pour des recherches éventuelles.
En savoir plus

97 En savoir plus

Tourisme de nature ou tourisme durable en région Centre - Val de Loire ? Une approche bibliographique

Tourisme de nature ou tourisme durable en région Centre - Val de Loire ? Une approche bibliographique

La présentation de ces quatre labels permet d’apprécier, au regard de leur popularité, leur capacité à diffuser, à communiquer et à faire vivre un mode de tourisme responsable. Notons que ces labels se rattachent soit à la notion d’écotourisme ou à celle du tourisme durable, et cherchent avant tout à mettre en pratique leurs principes généraux. Beaucoup d’éléments communs se détachent à la lecture de leurs cahiers des charges respectifs. Au même titre, il est également utile de faire référence aux labels davantage axés sur le tourisme vert, à l’instar de « Bienvenue à la ferme », qui participent tout autant au développement d’un mode de tourisme responsable (Béteille, 2000). Créé en 1988, le label « Bienvenue à la ferme », placé sous l’égide des Chambres d’agriculture, regroupe 6 500 agriculteurs adhérents, engagés à accueillir des touristes dans leur exploitation et de leur partager leur métier, leurs productions, leurs savoir-faire, leur patrimoine et leur cadre de vie. L’ensemble est décliné en prestation ciblée : auberge, camping à la ferme, ferme pédagogique, gîte à la ferme, goûter à la ferme, vente à la ferme, etc. La charte éthique « Bienvenue à la ferme » régit l’ensemble de ces prestations touristiques et agricoles. En revanche, soulignons que la notion de tourisme de nature reste la grande absente de cette politique de labellisation en faveur du tourisme responsable, mise en œuvre par les professionnels du tourisme et le milieu associatif.
En savoir plus

91 En savoir plus

Le tourisme de nature : un moyen de conserver l’écosystème côtier de la Costa Maya

Le tourisme de nature : un moyen de conserver l’écosystème côtier de la Costa Maya

3.3.3 Bénéfice : financement des aires naturelles protégées Désigner des ANP est une chose, mais il est encore plus important que celles-ci remplissent adéquatement leurs objectifs de conservation. Or, le manque de financement des ANP mexicaines constitue un obstacle majeur à l’atteinte de cet objectif (Daltabuit et al., 2007). Dans ce contexte, une option de plus en plus utilisée est d’inclure des activités de TDN à l’intérieur des ANP afin d’augmenter leurs revenus et ainsi accroître les interventions reliées à la conservation. Cela dit, il n’est pas si simple de profiter d’un tel financement; il faut en effet que certaines conditions soient réunies afin de pouvoir en bénéficier (Krüger, 2005). Vouloir financer les ANP par le tourisme exige d’abord que le pays possède les mécanismes législatifs lui permettant de récolter des redevances issues des activités touristiques. Or, depuis 2002, le gouvernement mexicain s’est doté d’une telle loi qui légalise la collecte de redevances et définit les montants à exiger pour les différentes activités qui peuvent se dérouler dans les ANP (GFM, 2010). En plus de cette loi, le Mexique a élaboré en 2006 un programme ayant pour objectif de consolider les actions et les structures afin d’accroître les revenus issus de la pratique d’activités touristiques dans les limites des ANP (CONANP, 2006). En somme, tous les mécanismes légaux et politiques sont en place pour que les ANP du Mexique puissent bénéficier dès maintenant des activités liées au TDN.
En savoir plus

94 En savoir plus

Quel tourisme pour les confins de nature dans un monde en crise ?
Perspectives depuis la Patagonie chilienne

Quel tourisme pour les confins de nature dans un monde en crise ? Perspectives depuis la Patagonie chilienne

13 Dans la région d’Aysén, les discussions viennent de commencer sur un possible « tourisme post-COVID-19 ». La stratégie de développement précédente (SERNATUR, 2020), qui a consisté à favoriser la promotion des paysages et à offrir des subventions aux entreprises pouvant créer des produits rentables pour répondre à une demande internationale, sera revue. Il s’agirait de faire en sorte que l’offre de la destination soit suffisamment attrayante pour qu’un visiteur veuille affronter la peur et les complexités du voyage dans un environnement post-pandémique. Certes, Aysén est idéale pour un tourisme de nature dans un contexte de « distanciation physique », mais il s’agirait d’offrir des expériences de qualité plus que de quantité : moins de lieux devront être visités lors de séjours plus longs. Cela nécessite un travail basé sur l’évaluation des capacités locales et la création d’un projet territorial impliquant la plupart des acteurs du tourisme régional, tant publics (étatique), traditionalistes, écologiques, alternatifs, récréatifs, entrepreneuriaux qu’industriels. Il s’agira de passer d’une stratégie de promotion générique des paysages naturels à celle d’une coordination pouvant donner une cohérence et une lisibilité au système touristique régional. Créer un lieu de vie à découvrir plus qu’un lieu de consommation de produits : « les touristes ne peuvent pas être les décideurs des stratégies de la destination » (Lansky, 2020). Aysén devra choisir un modèle de gouvernance touristique le permettant. Les modèles internationaux existent – comme au Canada les organismes de gestion de la destination (destination management organizations) ou, au Québec, les associations touristiques régionales, les réserves de la biosphère de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture), ou encore en France les parcs naturels régionaux –, mais doivent être adaptés et appropriés par les acteurs régionaux pour le projet collectif de leur choix. L’essentiel reste que le modèle ait un système de gouvernance efficace, tant aux échelles communales et rurales que régionales et urbaines, et qu’il résiste aux changements de gouvernements et possède une vision, des objectifs et des actions concrètes qui le rendent viable.
En savoir plus

1 En savoir plus

Le tourisme vu par la géographie scolaire : iconographie du tourisme dans les manuels de géographie du lycée

Le tourisme vu par la géographie scolaire : iconographie du tourisme dans les manuels de géographie du lycée

1.3.4 – L'exotique en image L'exotisme souffre de certaines représentations qui résistent au temps comme c'est le cas pour Tahiti. L'image de l'exotisme est profondément liée aux stéréotypes. Ainsi chaque domaine géo-sémantique a ses propres images. J.-F. Staszak développe ces stéréotypes pour le cas de l'exotisme proche-oriental. Il les classe par nature : les paysages (désert, oasis, souks, mosquées...), les hauts lieux (Pyramides, caravansérails...), les personnages principaux (la danseuse du ventre, le méhariste, le bédouin...), les exotica, c'est-à-dire les objets « susceptibles de décorer les intérieurs occidentaux » (tapis, porcelaines, narguilés...). Mais aussi des motifs (arabesques), des couleurs (beige du sable), des sons (appel du muezzin), des odeurs (épices), des goûts (dattes, loukoums). Ces derniers ne peuvent être perçus dans une photographie que par l'approche visuelle bien entendu. Il ne s'agit là que d'un seul domaine géo-sémantique mais on pourrait également le développer pour les autres domaines avec l'eau turquoise, les plages de sable fin pour l'Océanie, des pagodes pour l'extrême-orient... Nous tenterons d'observer dans la troisième partie si ces représentations sont visibles dans l'iconographie des manuels scolaires de lycée, selon les domaines géo-sémantiques.
En savoir plus

70 En savoir plus

Les comptes nationaux du tourisme

Les comptes nationaux du tourisme

— Le tourisme de fin de semaine ou de "week-end" s'applique aux déplacements de courte durée, de un à trois jours, pendant une période fériée. Cette forme particulière de touri[r]

188 En savoir plus

Les comptes nationaux du tourisme

Les comptes nationaux du tourisme

Nous n'avons pu obtenir d'informations quantitatives permettant de mesurer l'importance de ce phénomène, mais estimons qu'il est une fois et demie plus développé (300 millions de fran[r]

192 En savoir plus

Le tourisme en Saskatchewan francophone

Le tourisme en Saskatchewan francophone

En fait, les répondants au sondage placent le village historique en sixième position des priorités pour le développement de la communauté. Aussi, les élèves perçoivent le tourisme comme le dernier secteur d'emploi en importance dans la région. Avant de créer un nouveau site touristique, tous les participants préfèrent améliorer ou renforcer ce qui existe déjà, soit le terrain de golf, le parc régional, les restaurants, bars et hôtels, et le musée. Ce dernier est maintenu par des bénévoles assez âgés, dont la présidente du conseil d'administration est Marguerite Campagne74. A 82 ans, elle trouve encore l'énergie pour accueillir les groupes d'enfants provenant des écoles fransaskoises et les francophones qui demandent une visite guidée du musée dans leur langue75. Le conseil d'administration du Musée de Willow Bunch voudrait bien obtenir l'argent nécessaire pour engager une personne compétente dans le domaine de la muséologie afin de renouveler les salles d'exposition qui se présentent telles qu'elles ont été montées il y a vingt ans76. Obsolète sur les plans visuel et conceptuel, la mise en exposition des objets gagnerait à être repensée pour éviter quelques incongruités qui s'observent actuellement : une collection de salières et de poivrières amassées par une dame de la communauté côtoie des sabots de bois ayant appartenu aux premiers colons venus d'Europe par exemple. Les textes d'exposition ne se conforment pas non plus aux normes généralement admises dans le domaine puisqu'ils sont trop longs ou, au contraire, ne donnent pas assez d'information sur ce qui est présenté aux visiteurs. L'identification même des objets est généralement incomplète ou simplement inexistante. Il va sans dire que les représentants du Musée qui ont répondu au sondage concernant la mise sur pied du village historique
En savoir plus

361 En savoir plus

Tourisme et développement territorial

Tourisme et développement territorial

3.1. Les conditions préalables • Une réflexion et des actions obligatoirement multi-échelles • Un tourisme ne pouvant être que durable • Une meilleure prise en compte de toutes les ressources tangibles mais surtout non tangibles en se focalisant d’abord sur les attentes des

30 En savoir plus

Le sens de la nature dans le discours du guide en contexte de tourisme nature : une étude de cas

Le sens de la nature dans le discours du guide en contexte de tourisme nature : une étude de cas

Notant une absence dans la littérature du point de vue spécifique de l'étude des discours des guides en contexte de tourisme Nature et ce, en dépit du fait que plusieur[r]

175 En savoir plus

La  méthode.  1.  La  Nature  de  la  Nature.

La méthode. 1. La Nature de la Nature.

Georges Bertrand Citer ce document / Cite this document : Bertrand Georges. Écologie et sciences sociales : Edgar Morin, La méthode. 1. La Nature de la Nature. In: Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, tome 49, fascicule 2, 1978. Géosystème et aménagement. p. 326 ;

3 En savoir plus

Nature des villes, nature des champs

Nature des villes, nature des champs

Nasser Rebaï entre dans la thématique via des études de cas dans les Andes équatoriennes. Ce texte agit comme une mise en garde venant souligner la nécessité de bien évidemment décentrer le regard des seules dynamiques européennes, mais également de ne pas tomber dans le biais qui serait celui de ne considérer, et ce conformément aux aspirations contemporaines, que les seules interrelations positives entre agriculture et nature. Par le décryptage des interactions entre flux migratoires et dyna- miques agricoles et par la lecture des conséquences sociales et environ- nementales de ces dynamiques, l’auteur met en avant le poids des enjeux, mais ouvre également des perspectives. Parmi celles-ci, la réactivation des liens villes-agriculture. Cette réactivation, désirée au Sud et au Nord, très largement promue par les acteurs politiques et/ou associatifs, constitue le cœur des trois articles qui suivent. Chloé Vitry, Agnès Bellec-Gauche et Nabil Hasnaoui Amri interrogent l’efficience des outils de la mise à contribution de l’agriculture et mettent en relief le rôle des individualités et de leurs représentations dans la détermination des objectifs et des caté- gories d’acteurs impliqués. Margaux Alarcon et Camille Hochedez pro- posent, à partir du cas de Malmö, d’évaluer la capacité de ces politiques urbaines de promotion d’une agriculture locale à reconnecter les sociétés urbaines à la nature. Les auteurs soulignent le faible engagement des populations initialement ciblées à des fins d’intégration sociale. La grille de lecture, qui est finalement celle d’une dialectique de l’inclusion et de l’exclusion, peut de même s’appliquer aux tensions, décrites par Camille Clément et Perrine Vandenbroucke, autour des formes d’appropriation des espaces agricoles périurbains et des jardins collectifs urbains.
En savoir plus

381 En savoir plus

Le tourisme durable au Vietnam

Le tourisme durable au Vietnam

Le développement du tourisme durable est-il durable ? Second grand défi, le tourisme durable doit s‘intégrer dans un projet beaucoup plus global de développement durable. Or on privilégie trop souvent les enjeux locaux et sectoriels, en oubliant de considérer les impacts et les contraintes externes, moins visibles mais qui n‘en sont pas moins réels. Les projets de tourisme durable intègrent tous une politique locale de traitement des déchets, d‘économies d‘énergie et d‘eau, une mise en place de déplacements alternatifs sur sites (véhicules électriques, pistes cyclables, sentiers de randonnées, … ), mais oublient totalement en amont l‘explosion des transports résultant de cette mobilité touristique (ainsi un touriste français fait en moyenne 890 km par voyage), de l‘étalement des séjours (l‘augmentation des courts séjours induit nécessairement plus de déplacements) et du morcellement des hébergements. Développement des transports et développement touristique rentrent donc en conflit « durablement », car l‘automobile et l‘avion demeurent les modes de transport occasionnant le plus de nuisances. Or la substitution du rail à l‘avion et à la voiture n‘est possible que dans certaines limites, techniques (comment franchir les océans ?) et de prix (une piste d‘atterrissage coûte nettement moins cher qu‘une ligne ferroviaire).
En savoir plus

73 En savoir plus

De la nature ordinaire à la nature attachante

De la nature ordinaire à la nature attachante

À cette vision strictement écologique s ’adossent d ’autres énoncés pour repenser et promouvoir la valeur de la nature, notamment dans les écosystèmes ordinaires. En s ’inspirant du lien établi entre les gaz à effet de serre et le changement climatique, les experts du Millennium Ecosystem Assessment ( MEA, 2003 ) ont contourné l ’absence d’indicateurs de l’état de la biodiversité, compa- rables à l ’équivalent CO2, par le raisonnement suivant : si la biodiversité est menacée en raison d ’activités humaines qui n ’intègrent pas dans le paiement de leurs coûts les services rendus par la nature, il convient de les identi fier et de les évaluer monétairement. Ont ainsi été distingués les services d ’approvisionnement (nourriture, eau, bois, pétrole, sable...), les services de re ́gulation (régissant le climat, les pre ́cipitations, les déchets, la propagation de maladies...), les services culturels (récréation, esthétique, bien-être spirituel) ainsi que les services de soutien à plus long terme (formation du sol, photosynthèse, recyclagedes substances fertilisantes).
En savoir plus

4 En savoir plus

"QUELLE PLACE POUR LA CONCERTATION DANS LE TOURISME ? Le cas brésilien des Conférences municipales de Tourisme."

"QUELLE PLACE POUR LA CONCERTATION DANS LE TOURISME ? Le cas brésilien des Conférences municipales de Tourisme."

Concernant les propositions, la première CMT a recueilli des demandes telles que l'amélioration du transport public, l'implantation de voies cyclables, la revitalisation de places, parcs, points d'intérêt touristique et centre d'information au touriste, la construction d'un musée et d'un théâtre municipal, et la qualification en langues étrangères des professionnels afin d'offrir de meilleurs services aux touristes. Néanmoins, peu d'actions ont été mises en pratique étant donné que les propositions faites "allaient au-delà du réalisable sur le court et moyen terme et selon les réalités locales", affirme le responsable à Polo Iguassu. Parmi les actions qui ont vu le jour, on peut citer notamment le Programme intégré d'éducation au tourisme (PIET) et l'appel d'offre pour la revitalisation d'un monument public ("Marco das Três Fronteiras").
En savoir plus

16 En savoir plus

Les fonctions du tourisme obscur

Les fonctions du tourisme obscur

19 La valorisation du savoir historique par rapport à la transmission de valeurs a également une autre forme, attachée non seulement au contenu de ce qui est transmis, mais aussi à la manière de le transmettre : les valeurs sont acquises de manière sensible alors que l’histoire historienne s’adresse à l’activité réflexive. Le constat de cette différence est généralement en soi une dévaluation du ressenti associé au divertissement tenu pour vulgaire (Löwenthal, 1998 : 101-102). Cole pose par exemple la question de la pertinence de présenter au Musée-Mémorial d’Auschwitz-Birkenau et au United States Holocaust Memorial Museum des restes humains (1999 : 166-167). Il ne discute pas alors seulement de la question anthropologique du rapport aux restes humains et au respect des morts dans la culture occidentale, mais de l’incompatibilité de cette présentation avec la possibilité d’une expérience éducative. La morbidité suppose une relation affective et une esthétique du choc qui fait réagir les visiteurs en fonction de leur ressenti. C’est ce que montre d’une manière générale par exemple Williams en s’appuyant sur plusieurs autres exemples : les lieux du tourisme obscur présentent des ambiances destinées à provoquer un ressenti plus que des informations historiques ou des objets historicisés (2007 : 99 et suiv., 148). Il s’agit de scénographies pour faire sentir et faire réagir en provoquant une identification aux victimes et un sentiment d’incompréhension face à leurs souffrances, plus que de les comprendre. Les visiteurs ressentent une empathie et une horreur dont ils déduisent la nécessité d’affirmer des valeurs morales. Cole insiste sur ce point en évoquant de manière péjorative des pèlerinages pour qualifier ces visites (1999 : 168).
En savoir plus

16 En savoir plus

Le développement du tourisme à Beijing

Le développement du tourisme à Beijing

La région de Beijing a toujours été pauvre en produits agricoles et minéraux, l'industrie est donc restée peu développée jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle, le commerce n'était entretenu à l'époque impériale que par la présence de la cour et des mandarins; mais, en raison de cette population riche, il était considérable; tous les produits les plus délicats de l'empire, fourrures, soieries, thés, conserves, livres, objets d'art, venaient à Beijing; les corporations étaient nombreuses et puissantes. Parmi les plus importantes, il faut citer celles des banquiers, des monts-de-piété, des marchands de grains, des marchands de thé; il faut aussi mentionner les nombreuses associations provinciales qui avaient leurs hôtels à la capitale. Si le centre de l'empire fut depuis aussi longtemps fixé dans les plaines septentrionales du Tchi Ii, le fait est dû non pas à la nature du sol ni à la facilité des communications, mais à une raison politique, au voisinage de la Mandchourie et de la Mongolie, dont les conquérants venus du Nord voulaient rester proches et que la dynastie chinoise des Ming voulait surveiller de près (la Grande Muraille ne passe qu'à une soixantaine de kilomètres au Nord de la ville). En raison de ce voisinage et des invasions qui se sont succédé depuis l'origine de l'histoire, la population est très mélangée d'éléments étrangers et diffère sensiblement de la population chinoise du Centre et du Sud, qui d'ailleurs a connu d'autres
En savoir plus

365 En savoir plus

Tourisme de masse et tourisme durable en période de crise paysagère : le canal du Midi (France)

Tourisme de masse et tourisme durable en période de crise paysagère : le canal du Midi (France)

Résumés   Depuis le XVII e siècle, le canal du Midi connaît des conflits d’usage et des paysages forts différents. Actuellement, les Voies Navigables de France (VNF) comme la population locale et les touristes se confrontent à une crise paysagère et environnementale majeure. La disparition des platanes centenaires à cause du champignon et de l’épidémie du chancre coloré est inéluctable. Cette crise bouleverse les niveaux d’information et de perception d’un espace touristique de première importance pour la France avec une inscription au patrimoine mondial de l’Unesco en 1996. Les arbres sont un marqueur d’une identité paysagère et de représentations touristiques très fortes. À partir d’une recherche archivistique inédite portant sur l’évolution du paysage et de l’action des acteurs, couplée à une enquête de terrain entre 2008 et 2013 sur le comportement des touristes et des promeneurs, nos résultats montrent que l’action de protection et de conservation de ce paysage rentrent dans une alliance renouvelée entre le tourisme de masse et le tourisme responsable, ils en deviennent interdépendants. La communication et la pédagogie environnementale auprès du grand public sur le degré de nature de ce site rentrent aussi dans une action à son tour résiliente et de développement durable, les ambivalences des comportements des usagers dans leur vision d’un site touristique hybride s’observent.
En savoir plus

20 En savoir plus

Gestion communautaire en tourisme : les défis d'adaptation locale et interculturelle dans le cas du tourisme d'expédition

Gestion communautaire en tourisme : les défis d'adaptation locale et interculturelle dans le cas du tourisme d'expédition

Le tourisme communautaire veut assurer à la population une participation dans la planification touristique , lui permettant de bénéficier des ressources économiques [r]

111 En savoir plus

Tourisme, mondialisation et développement : une analyse d'économie politique internationale de la diffusion du tourisme en Haïti

Tourisme, mondialisation et développement : une analyse d'économie politique internationale de la diffusion du tourisme en Haïti

L'adoption du tourisme comme vecteur de croissance et de développement par les pouvoirs publics, sa diffusion et sa croissance progressive dans la structure de production i[r]

97 En savoir plus

Show all 1385 documents...