synchronisation de l'information

Top PDF synchronisation de l'information:

Synchronisation trame aveugle sur canal gaussien

Synchronisation trame aveugle sur canal gaussien

 # n c −1 . 3 Simulations Afin d’estimer les performances de nos algorithmes de synchronisation, nous avons estimé la probabi- lité de fausse synchronisation. L’évaluation de cette probabilité est réalisée par simulation de Monte Carlo : jusqu’à 1000000 réalisations ont été effectuées, où à chaque réalisation, le bruit, les bits d’information et le retard du canal ont été choisis aléatoirement. Considérons deux codes LDPC de taille 511 bits, de rendement 0.7, qui diffèrent seulement par la com- position de leur matrice de parité : Code I (respec- tivement II) a 4 ( respectivement 10) éléments non nuls sur chaque ligne de sa matrice de parité. En prenant une fenêtre de synchronisation de taille 1 bloc (511 bits), nous avons appliqué les deux mé- thodes de synchronisation sur ces codes. La figure 1 représente la probabilité de fausse synchronisation en fonction du Rapport Signal sur Bruit (E b /N 0 ),
En savoir plus

5 En savoir plus

Étude de la modularité de la synchronisation à la pulsation musicale : synchronisation sensorimotrice dans l’amusie congénitale

Étude de la modularité de la synchronisation à la pulsation musicale : synchronisation sensorimotrice dans l’amusie congénitale

161 pertinente à adopter. Bon nombre d’études menées auprès d’enfants dyslexiques, dysphasiques et de personnes bègues (personnes avec un bégaiement) montrent chez ceux-ci certains troubles associés au traitement du beat. Certains enfants dyslexiques présenteraient de la difficulté à taper en synchronie avec un métronome (Flaugnacco et al., 2014 ; Thomson & Goswami, 2008) et cette difficulté perdurerait à l’âge adulte (Thomson, Fryer, Maltby, & Goswami, 2006). Des résultats similaires ont été rapportés auprès d’enfants dysphasiques (Corriveau & Goswami, 2009 ; Goswami, 2012). Les personnes bègues seraient également moins précises lors de la synchronisation à la musique (Falk, Müller, & Dalla Bella, 2015; van de Vorst & Gracco, 2017). Selon les auteurs de ces études, le lien se ferait, chez les enfants dyslexiques, via le trouble de la conscience phonologique (Corriveau, Pasquini, & Goswami, 2007 ; Goswami, 2011, 2012 ; Leong & Goswami, 2014). Le modèle PATH (Precise Auditory Timing Hypothesis) de Tierney & Kraus (2014a) relie les habiletés phonologiques et l’entrainement auditivo-moteur par le recours commun à une représentation neurale précise de la signature temporelle de la stimulation auditive dans le système auditif, et l’intégration de cette information via les aires motrices, entre autres. Ainsi, en se basant avant tout sur l’étude du langage, ceux-ci proposent une hypothèse qui semble se rapprocher en partie de l’hypothèse ASAP (Patel & Iversen, 2014). Considérant ces données de la littérature, on pourrait s’attendre à ce que les personnes avec un trouble de la synchronisation au beat présentent des particularités sur le plan du langage. Les participants de notre échantillon ne rapportent pas, cependant, de trouble de langage ou de dyslexie. En l’absence d’évaluation formelle, on ne peut exclure, en revanche, que ces participants puissent montrer certaines fragilités sur le plan des habiletés phonologiques.
En savoir plus

198 En savoir plus

Synchronisation d’horloge dans un système multi-agents

Synchronisation d’horloge dans un système multi-agents

Il existe une approche alternative à la synchronisation d’horloges physiques qui se base sur le concept de l’horloge logique utilisant des algorithmes de synchronisation. Une horloge logique est un dispositif logiciel qui sert à établir et mesurer une notion de temps établie selon la relation de causalité arrivé-avant dans un système réparti asynchrone. Différents méthodes de synchronisation d'horloges logiques existent. Parmi ces méthodes : l’horloge de Lamport qui, comme détaillé dans [4], attribue une horloge logique ou estampille à tous les événements d'un système distribué de manière à ce que si un événement E1 précède un événement E2 passé sur un même agent du système, alors H(E1) < H(E2). Néanmoins, quand deux événements sont concurrents, on ne peut rien conclure quant à leurs horloges logiques respectives;la seule certitude est que Si H(E1) = H(E2) alors E1 et E2 sont concurrents. Il y a aussi l’horloge de Mattern avec laquelle chaque agent e possède un vecteur d'entiers appelé estampille dans lequel chaque composant estampille[i] est l'estimation par e de la valeur de l'horloge de Lamport de l’agent i. En particulier, estampille[e] est exactement l'horloge de Lamport de e. Les horloges de Mattern donnent une information plus précise que les horloges logiques de lamport pour un coût plus élevé en mémoire.
En savoir plus

5 En savoir plus

Synchronisation de traces distribuées à l'aide d'événements de bas niveau

Synchronisation de traces distribuées à l'aide d'événements de bas niveau

Lors du traçage d’un programme distribué, MPE enregistre les événements propres à chaque noeud localement durant l’exécution. À la toute fin de celle-ci, l’ensemble des événe- ments est rapatrié, classé et fusionné sur un noeud maître. Lorsque l’option MPE_CLOCKS_SYNC est active durant l’exécution d’un programme tracé, MPE va calculer le décalage entre les horloges à la fin de l’exécution et ajouter l’information aux traces, avant qu’elles ne soient envoyées au noeud maître (Mathematics and Computer Science Division - Argonne National Laboratory, 2009). Il s’agit donc d’une approche « échantillonnage après » (SA). Il est aussi possible pour le programme d’appeler manuellement une fonction calculant le décalage entre les horloges en cours d’exécution, à un moment jugé opportun. Cette information est aussi ajoutée à la trace. Les estampilles temporelles sont finalement ajustées en sections linéaires selon chaque mesure du décalage qui a été prise. Ceci est fait lors de l’envoi au noeud maître. La façon de mesurer le décalage est la même que celle utilisée par VampirTrace. Il est toutefois possible de spécifier certains paramètres dont le nombre d’échanges par ronde. MPE propose également plusieurs façons de propager les valeurs entre les noeuds, plus ou moins précises ou longues à exécuter. Il est par exemple possible d’évaluer le décalage entre l’horloge du noeud maître et de chaque autre noeud individuellement ou alors de manière étagée en arbre pour économiser quelques évaluations.
En savoir plus

80 En savoir plus

Synchronisation automatique d'un contenu audiovisuel avec un texte qui le décrit

Synchronisation automatique d'un contenu audiovisuel avec un texte qui le décrit

3.2.2 Détection des événements dans une retransmission sportive La segmentation d’une vidéo vise à trouver les limites de segments qui contiennent une information d’intérêt spécifique. Dans notre cas, l’information d’intérêt est l’exécution d’une action exigée par une instruction textuelle unitaire. Les travaux les plus proches de ce sujet sont ceux qui localisent des événements précis dans une vidéo. Certains des travaux qui traitent ce problème se concentrent sur l’extraction des événements importants dans les vidéos de jeux sportifs, comme la détection des buts dans un match de football. Certains se basent sur l’étude des caractéristiques visuelles en localisant la position de la balle à chaque trame pour structurer le déroulement d’un jeu de football (55), ou en détectant et suivant les joueurs d’un jeu de tennis pour trouver les moments importants (62). D’autres (59), identifient les événements importants dans un match de baseball en utilisant uniquement des caractéristiques audio. Ces événements sont localisés en étudiant des caractéristiques génériques des jeux sportifs et d’autres spécifiques au jeu de baseball. D’autres travaux préfèrent exploiter texte qui apparaît durant les jeux, comme les affichages de temps et des scores. Les auteurs de (64) ont analysé et étudié le contenu et le temps d’apparition des scores et des durées de jeu pour estimer les limites des événements d’intérêt dans une retransmission de baseball.
En savoir plus

175 En savoir plus

Étude de synchronisation de chaos par simple injection optique

Étude de synchronisation de chaos par simple injection optique

Dans le cas des désaccords décroissants maintenant, nous pouvons remarquer que la zone de synchronisation ayant la forme d’une zone d’accrochage (cf figure 10.10 (a)) se retrouve ici cou[r]

263 En savoir plus

Synchronisation motrice à un tempo auditif chez le nourrisson

Synchronisation motrice à un tempo auditif chez le nourrisson

Toujours concernant nos 2 types d’activités motrices, le fait que le TMS des enfants, après la phase de synchronisation, soit différent du TMS initial observé avant la phase de synchronisation prouve que la période de référence est modifiée par la stimulation auditive. Notre cinquième hypothèse est donc également validée. Cette modification perdure après l’arrêt de la stimulation plus rapide que le tempo initial, ce qui n’est pas le cas lorsque la stimulation devient plus lente. Le système de traitement temporel pourrait donc être accéléré plus facilement que ralentit. On peut penser que cette différence peut être due, au fait que l’enfant a plus de mal à focaliser son attention sur des niveaux hiérarchiques plus lents. Cette dissymétrie dans le traitement temporel et plus largement dans les comportements nécessiterait des études spécifiques.
En savoir plus

9 En savoir plus

Redondance génétique et synchronisation cellulaire dans les horloges circadiennes

Redondance génétique et synchronisation cellulaire dans les horloges circadiennes

Figure 1. Synchronisation dans les noyaux suprachiasmatiques (NSC) et les tissus périphériques. Qu’elles proviennent des NSC ou qu’il s’agisse de fibroblastes, les cellules en culture présentent une activité rythmique persistante. Toutefois, au sein du tissu, il semble que les cellules des NSC soient très fortement couplées entre elles (flèches bidirectionnelles), ce qui permet d’assurer des phases d’expression cohérentes entre les neurones (rythmes en rouge, même phase). Il en résulte un message de sortie de forte amplitude. La résistance à diverses perturbations, notamment des mutations génétiques, semble être une des conséquences de cette organisation en un réseau serré (voir texte). Les cellules des tissus périphériques présentent également une rythmicité soutenue, mais les mécanismes de couplage (flèches bidirectionnelles) sont moins nombreux et/ou moins forts. Cela entraîne un déphasage rapide des cellules (rythmes de différentes couleurs, différentes phases). Il en résulte un message de sortie de moindre amplitude qui s’amortit plus rapide- ment que pour les NSC. Le rôle des NSC est à la fois de synchroniser les cellules au sein d’un tissu et les tissus entre eux (non représenté ici).
En savoir plus

7 En savoir plus

Masquage de la perte de synchronisation pour les applications multimédias réparties

Masquage de la perte de synchronisation pour les applications multimédias réparties

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

2 En savoir plus

La synchronisation et la cadence

La synchronisation et la cadence

Avec l'expansion coloniale de l'Europe, l'établissement progressif du système mercantiliste et l'accroissement conséquent des liens entre navigateurs et bailleurs de f[r]

144 En savoir plus

Synchronisation temporelle dynamique pour des signaux QAM codés

Synchronisation temporelle dynamique pour des signaux QAM codés

La synchronisation temporelle est la première fonction assu- rée par le démodulateur. Elle permet d’échantillonner le signal au plus près des instants optimaux. Cela permettra de garantir que les échantillons transmis aux processus de démodulation suivants, y compris la détection de données, aient un Rapport Signal à Bruit (RSB) maximal et donc un Taux d’Erreur Binaire (TEB) minimal [3]. Afin d’assurer une synchronisation tempo- relle, il existe des détecteurs classiques en ligne dits Détecteur d’Erreur Temporelle (DET), tels que le Mueller & Müller De-

5 En savoir plus

Un modèle sûr et générique pour la synchronisation de données divergentes

Un modèle sûr et générique pour la synchronisation de données divergentes

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

10 En savoir plus

Synchronisation hormonales des inséminations : pas uniquement un effet commercial

Synchronisation hormonales des inséminations : pas uniquement un effet commercial

Synchronisation hormonale des inséminations : pas uniquement un effet commercial Herlihy MM, Crowe MA et al. Factors associated with fertilirty outcomes in cows treated with protocols to synchronize estrus and ovulation in seasonnal-calving-pasture-based dairy production systems. J Dairy

1 En savoir plus

Synchronisation des chaleurs chez la brebis : étude bibliographique

Synchronisation des chaleurs chez la brebis : étude bibliographique

Résumé du PFE : sous titre : Synchronisation des chaleurs chez la brebis : étude bibliographique Résumé : Les périodes d’anoestrus (saisonnier ou post-partum) et le faible taux d’ovulation limitent l’efficacité de la reproduction chez la brebis. Plusieurs méthodes sont disponibles pour synchroniser les chaleurs. Le choix de la méthode doit dépendre du système de lutte utilisé et du niveau de prolificité souhaité par l’éleveur. L’induction et la synchronisation des chaleurs par des éponges vaginales, constituent le moyen pour améliorer les paramètres de la reproduction et d’atteindre une homogénéisation d’un troupeau ovin.
En savoir plus

1 En savoir plus

Synchronisation respiratoire en tomographie par émission de positions couplée à un tomodensitomètre : étude des paramètres d'acquisition et comparaison de deux systèmes de synchronisation

Synchronisation respiratoire en tomographie par émission de positions couplée à un tomodensitomètre : étude des paramètres d'acquisition et comparaison de deux systèmes de synchronisation

Nous détaillerons rapidement ici le cas du 4D-TDM hélicoïdal, cette technique n’étant pas beaucoup utilisée. (Keall et al., 2004) Les données TDM sont acquises en même temps que le cycle respiratoire, grâce à un dispositif de synchronisation (par exemple un RPM). Une seule série de données est reconstruite à une phase précise du cycle respiratoire, définie avant l’acquisition (généralement la fin d’inspiration est choisie). Pan et al. (Pan et al. 2005 b ) ont introduit la notion de DSC « Data Sufficiency Conditions ». Les conditions DSC sont satisfaites lorsque pour chaque coupe TDM, les données ont été acquises pendant la durée d’un cycle respiratoire à laquelle on ajoute la durée de reconstruction d’une image (équivalente en général à la durée d’une rotation de tube).
En savoir plus

252 En savoir plus

[PDF] Communication et synchronisation en Ada et en C | Formation informatique

[PDF] Communication et synchronisation en Ada et en C | Formation informatique

  Obj protégé  Mutex+CondVar   Delay  Timer Matériel Application Bibliothèques d’exécution du langage Bibliothèques du noyau Noyau temps réel.. Avantages d’un langage[r]

37 En savoir plus

« La synchronisation des chaleurs chez la brebis de Race "Rembi"»

« La synchronisation des chaleurs chez la brebis de Race "Rembi"»

En pratique : Chez la brebis conduite en lutte naturelle, un implant sous-cutané de mélatonine (Mélovine¨) est inséré de 30 à 40 jours avant l’introduction des béliers. Les différents essais réalisés depuis plusieurs années chez 5 races françaises, et qui mettaient en comparaison, dans les mêmes élevages, des femelles traitées et des femelles témoins, montrent que la fécondité des brebis traitées est très supérieure à celle des brebis témoins (16 agneaux nés en plus pour 100 brebis mises en lutte). Les dates moyennes de mise bas sont plus précoces et moins étalées chez les traitées que chez les témoins. Chez la brebis également, cette fois-ci en association avec un traitement hormonal de synchronisation de l’oestrus et une insémination artificielle, la fécondité des brebis traitées, pour l’ensemble oestrus induit plus retours, est aussi très significativement supérieure à celle des brebis témoins (30 agneaux nés en plus pour 100 brebis mises à la reproduction) [153].
En savoir plus

77 En savoir plus

Pedestrian-structure synchronisation : application to swaying footbridges

Pedestrian-structure synchronisation : application to swaying footbridges

Mod´elisation de la force induite par un ou plusieurs pi´etons 45 1.3.4.2 Reproductivit´ e des mesures La question qui se pose dans le cas d’une foule est : peut on supposer que les pi´etons marchent de la mˆeme fa¸con ? Or si, comme il a ´et´e ´enonc´e plus haut, une personne ne peut pas r´ep´eter exactement les mˆemes forces (en fonction du temps) pour plusieurs exp´eriences, c’est d’autant plus vrai quand on consid`ere deux personnes diff´erentes (Saul, Tuan et McDonald [3, 43]). Dans le cas de plusieurs personnes, on peut aussi utiliser une distribution de la diff´erence de phase entre les diff´erents individus. De cette fa¸con, on peut moyenner des mesures faites sur des individus de sorte `a obtenir une bonne estimation de la force engendr´ee par un groupe. Continuant le travail fait par Tuan et Saul sur les activit´es typiques sur des gradins (d’un stade ou d’un th´eˆatre par exemple), et plus pr´ecis´ement le saut, Ebrahimpour [3,44] a identifi´e le d´elai entre deux personnes essayant de sauter en ´etant synchronis´ees. Il a utilis´e cette distribution du d´elai avec une description statistique de la force individuelle pour d´eterminer la force exerc´ee par plusieurs personnes. De plus, une simulation par la m´ethode de Monte Carlo a montr´e que, pour le saut, l’amplitude maximale de la force par personne diminue lorsque le nombre de personnes augmente (Ebrahimpour). Cette id´ee n’´etant pas applicable en pratique, Ebrahimpour et Sack [3, 45] ont propos´e de d´ecrire les trois premiers harmoniques en fonction du nombre de personnes du groupe. Ebrahimpour et al. [3, 46] ont essay´e d’appliquer le mˆeme principe sur des pi´etons qui marchent, et n’ont exprim´e que le DLF fondamental en fonction de la taille du groupe. Cette limitation est probablement due au fait que des mesures de forces non corr´el´ees de personnes, ont montr´e que seul le premier harmonique est important, et c’est d’autant plus vrai lorsque le nombre de personnes augmente. Mais ces mesures ne tiennent pas compte de la possibilit´e de synchronisation dans une foule [3].
En savoir plus

207 En savoir plus

Synchronisation et optimisation de la chaîne d'approvisionnement dans le domaine de la production de volailles

Synchronisation et optimisation de la chaîne d'approvisionnement dans le domaine de la production de volailles

Figure 2.5 – Processus de l’élevage des volailles actions décisionnelles les plus fréquentes sont les deux premières. Toutefois, il peut arriver de prendre la décision de fermer les usines au moins deux fois par année. En observant les étapes du processus de production de la coopérative, on constate que les deux étapes qui sont sous son contrôle sont la planification d’élevage et la planification d’abat- tage. De plus, une amélioration à la planification d’élevage cause aussi une amélioration de la planification d’abattage, car cette dernière dépend de la première. Ce travail propose une amélioration de la planification de l’élevage chez la coopérative. On cherche la synchronisation des dates de début d’élevage et d’abattage pour assurer les besoins des usines, où les oiseaux auront toujours le poids standard. Cela veut dire ajouter de la valeur aux produits de la coopérative en permettant à la coopérative d’atteindre ses objectifs stratégiques et financiers. Comme il a été mentionné à l’étape de la signature des ententes, la planification de la pro- duction peut commencer dès que les ententes ont été signées. À ce moment, les planificateurs ont accès aux principales informations comme la liste des fermes, le quota et le type d’oiseau des fermes, et le quota des usines. Ils reçoivent aussi d’autres informations supplémentaires comme la mise à jour des capacités des couvoirs et le lien commercial établi entre les couvoirs et les fermes.
En savoir plus

89 En savoir plus

Le rôle de la mélatonine dans la synchronisation et l'induction de l'oestrus chez les ovins

Le rôle de la mélatonine dans la synchronisation et l'induction de l'oestrus chez les ovins

La réussite de la reproduction dépend de plusieurs facteurs amenant à la conduite d'élevage, au suivi sanitaire, à l'amilioration génétique à travers l'insémination artificielle, au di[r]

1 En savoir plus

Show all 2472 documents...