Situation professionnelle

Top PDF Situation professionnelle:

«La situation professionnelle des historiennes au Canada»

«La situation professionnelle des historiennes au Canada»

sur « La situation professionnelle des historiennes au Canada ». Une première enquête sur le même sujet avait été commandée par la Société historique du Canada en 1977-1978 et avait été dirigée par Judith Fingard, professeure au département d'histoire de l ’Université Dalhousie, qui avait également déposé un rapport. Afin de mieux évaluer le chemin parcouru depuis ces deux sondages, on mena, dans les deux langues officielles, un nouveau sondage au printemps de 1998. On envoya 468

3 En savoir plus

Place de la compréhension de situation et de la mise en situation professionnelle simulée en Institut de Formation Ambulancier

Place de la compréhension de situation et de la mise en situation professionnelle simulée en Institut de Formation Ambulancier

- La mise en situation professionnelle simulée en salle en intégrant le jeu de rôle pour les apprentissages pratiques. Ambulancier au SAMU 86 depuis 25 ans, et formateur volontaire au CESU (Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence) depuis 19 ans, j’ai décidé en 2007 de prendre un poste à mi- temps comme enseignant permanent en institut de formation ambulancier (IFA). Je partage depuis, mon travail entre mon activité au SAMU et celle d’enseignant à l’IFA. Ce choix de fonctionnement me permet d’enrichir mon enseignement, et la qualité de prise en charge des patients dans l’exercice de ma profession au SAMU.
En savoir plus

65 En savoir plus

Les compétences émotionnelles exercées en situation professionnelle par les directrices et les directeurs généraux des cégeps au Québec

Les compétences émotionnelles exercées en situation professionnelle par les directrices et les directeurs généraux des cégeps au Québec

2.2 La méthode de l'entretien d'explicitation L’approche d’explicitation « est centrée sur la verbalisation 54 de l’interviewé, dans l’intention de canaliser cette verbalisation vers l’expression du vécu de l’action, de repérer des catégories de verbalisation et de guider par le biais des relances » (Vermersch, 2011, p. 55). Zapata (2004) définit le vécu « comme étant constitué d'une masse informe d'expériences subies, non dirigées, non structurées par un travail de pensée préalable et constructif » (p. 78). Il précise que c'est la verbalisation qui active la prise de conscience de la complexité de sa pratique par le praticien (Ibid., 2004). Les fondements épistémologiques de l’EdE émergent des conceptions « inconscience et conscience » de Piaget (1974a, 1974b) pour être abordés ultérieurement par Vermersch (1994) vers une visée de compréhension de l’action. Pour Argyris, Moingeon et Ramanantsoa (1995), l'action produit des effets délibérés parce qu'elle simule un comportement porteur de sens pour l'individu lorsqu'il interagit avec les autres, et dont le résultat attendu est de résoudre un problème. D'après Lhotellier et St-Arnaud (1994) « On peut aussi voir l'action comme une suite de séquences où les acteurs engagés dans des moments successifs doivent mobiliser des compétences diverses pour mener l'agir à son terme » (p. 107). En ce sens la verbalisation de l'action ou des actions qui concernent la situation professionnelle racontée va permettre de comprendre la démarche praxéologique des participants interrogés pour comprendre : comment les directrices et les directeurs généraux exercent leurs compétences émotionnelles en situation professionnelle. Vermersch, un chercheur ancré dans le champ de la psychologie, reprend cette théorie pour introduire un nouveau terme : l’explicitation comme prise de conscience provoquée (Chevallier-Gate, 2011). En privilégiant ce type d’approche, nous voulons comprendre les phénomènes humains plus particulièrement la problématique praxéologique 55 de recherche soit à partir d’habiletés de communication, et celles de l'IE, tout en étant près des personnes et de leur vécu. Plus précisément, c’est donc, un effort d’empathie et d’écoute, que l’approche préconisée permet d’instaurer un climat de
En savoir plus

327 En savoir plus

La situation professionnelle : de la notion vers les prémices d’un concept

La situation professionnelle : de la notion vers les prémices d’un concept

1.8.2 – DE LA CONSTRUCTION DES SITUATIONS Nous avons tenté d'appréhender cette dualité de la situation professionnelle en mobilisant une « double lecture ». Rappelons que cette double lecture s'attache à articuler le « contexte pour l'acteur », c'est-à-dire les composantes de l'environnement qu'il prend en compte pour agir (choix qu'il est ensuite en mesure d'expliciter) avec le « contexte pour le chercheur » (qui investit la sphère des pratiques cantonnée dans l'implicite pour l'acteur). Comme nous l'avons vu précédemment, nous pourrions dire que l'objectif de la « double lecture » est d'articuler la situation pour l'acteur et la situation pour le chercheur. Or, se pose la question de la compatibilité de deux situations élaborées par un acteur et un chercheur impliqués de manières assez différentes dans les pratiques réalisées en situation. Nous l'avons résolue en hiérarchisant les situations, c'est-à-dire en intégrant la situation pour l'acteur à la situation pour le chercheur à partir de laquelle s'est structurée l'analyse. Cette solution, dont les mécanismes ne nous sont apparus qu'a posteriori, mérite d'être interrogée plus avant et un des objectifs de la recherche présentée en suivant sera précisément d'instruire cette question (en mobilisant, pour ce faire, des apports d'une recherche sur la situation pour éclairer une situation de recherche).
En savoir plus

42 En savoir plus

L'échec à l'Université. La situation professionnelle des jeunes sortis de l'Université sans avoir obtenu le Deug

L'échec à l'Université. La situation professionnelle des jeunes sortis de l'Université sans avoir obtenu le Deug

Les titulaires d'un Bac général poursuivent des études dans leur immense majorité et très peu d'entre eux sortent directement sur le marché du travail (5710 France entière). Il est donc impossible d'établir une comparaison entre eux et ceux qui poursuivent quelques temps. Les titulaires d'un Btn, plus nombreux à sortir directement, éprouvent de vraies difficultés à l'Université comme on l'a vu précédemment mais ils ont pour eux d'avoir un diplôme plus professionnel qui se monnaye mieux sur le marché du travail. Les statistiques nationales montrent que la situation professionnelle de ces Btn qui ont poursuivi ne serait-ce qu'un an des études en fac n'est pas franchement meilleure que ceux qui sont sortis directement (Thomas 2003, p.3). Ils sont plus nombreux à reprendre des études (11% contre 8%), ce qui montrerait que leur demande de poursuite d'études n'a pas été satisfaite par l'Université et qu'ils sont prêts a retenter leur chance. Cette plus grande propension à reprendre des études peut expliquer leur moindre taux de chômage à trois ans par rapport aux Btn "secs" (les jeunes qui ne trouvent pas de travail peuvent être fortement incités à reprendre des études). Les emplois qu'ils exercent sont en revanche plus souvent classés Profession Intermédiaire ou Cadre mais on verra qu'il s'agit d'emplois peu "stabilisés" tels qu'Animateur de Centre de loisirs ou Aide éducateur à l'Education Nationale dans le cadre des contrats "emplois jeunes" …
En savoir plus

56 En savoir plus

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La prévention des risques professionnels, quels apprentissages ? À partir d'un exemple de situation professionnelle : la traite d'un troupeau de vaches laitières

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La prévention des risques professionnels, quels apprentissages ? À partir d'un exemple de situation professionnelle : la traite d'un troupeau de vaches laitières

micro-organismes 3. DES OBSERVATIONS EN SITUATIONS DE STAGE La tâche prescrite par l’éleveur au stagiaire est différente de celle prescrite à ce même élève en centre de formation. Les pratiques sont multiples, et rares sont les exploitations où la prescription de l’agriculteur est identique à la prescription définie en centre de formation. De plus, la tâche prescrite par l’agriculteur, telle qu’elle est définie de façon générique par celui-ci, en début de stage notamment, est souvent différente de la tâche qu’il accomplit effectivement du fait de la particularité de chaque situation rencontrée. Nous aborderons successivement ces deux points. Les choix de l’agriculteur peuvent porter sur la réalisation ou non de certaines opérations, par exemple le tirage des premiers jets : « on n'a pas tout sous la main » (PM ), « il ne faut pas non plus
En savoir plus

6 En savoir plus

« Tu vends que l` truc orange » Concurrence de présences à l'écran vs. hors écran dans une situation professionnelle de co-conception

« Tu vends que l` truc orange » Concurrence de présences à l'écran vs. hors écran dans une situation professionnelle de co-conception

Dans le second mode de présence, ce sont les participants qui par leurs actions, présentifient les objets. Cette présentification se fait soit en complément de la présence des objets, comme une « couche supplémentaire de présence » (une certaine vitalité) ; soit en leur absence, pour précisément leur permettre d’affecter la situation malgré leur absence. Elle est mise en œuvre selon plusieurs modalités non exclusives. Premièrement, la présentification s’instancie par les gestes des participants : un objet absent est esquissé plus ou moins précisément, mimé ; un objet présent est pointé, touché, brandi. Deuxièmement, elle s’appuie sur les mots que les participants utilisent pour nommer, désigner, définir des objets, qu’ils soient présents ou absents. Troisièmement, la présentification d’objets passe par des artefacts que les participants utilisent pour leur activité, comme les ordinateurs, le vidéoprojecteur, l’écran de projection ou le tableau blanc permettant l’inscription aux feutres. Par ces trois modalités, les participants font advenir les objets ; leur présentification ne s’oppose alors plus à l’absence mais à l'inertie.
En savoir plus

5 En savoir plus

Conception et validation d’une situation professionnelle permettant l’évaluation formative du professionnalisme des étudiantes et des étudiants du programme collégial de Soins préhospitaliers d’urgence au cégep de Saint-Hyacinthe

Conception et validation d’une situation professionnelle permettant l’évaluation formative du professionnalisme des étudiantes et des étudiants du programme collégial de Soins préhospitaliers d’urgence au cégep de Saint-Hyacinthe

Les questions ont été élaborées à partir des six principes de l’évaluation en situation authentique de Wiggins (1998), soit 1) d’être réaliste, 2) de requérir au jugement et à l’innovation, 3) de demander une réalisation originale, propre à chaque participant, 4) de reproduire le plus fidèlement possible le contexte dans lequel les personnes sont réellement « évaluées » dans le monde du travail, la vie civique et la vie personnelle, 5) d’évaluer la capacité d’utiliser efficacement et adéquatement un corpus de connaissances et d’habiletés pour effectuer une tâche complexe, 6) d’offrir la latitude nécessaire pour consulter des ressources, obtenir du soutien et de la rétroaction, et effectuer les étapes permettant de développer, de perfectionner et d’améliorer les performances ainsi que les résultats. Notre questionnaire comportait 20 questions fermées réparties en quatre sections, soit les quatre dimensions du modèle proposé par Wiggins (1998) pour permettre l’opérationnalisation de ses principes. Ces quatre dimensions étaient 1) la structure et l’organisation, 2) les composantes intellectuelles, 3) les critères d’évaluation et de notation, 4) l’équité et la transparence.
En savoir plus

207 En savoir plus

UN DISPOSITIF DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE A LA STATISTIQUE INCLUANT UNE SIMULATION INFORMATIQUE D'UNE SITUATION PROFESSIONNELLE

UN DISPOSITIF DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE A LA STATISTIQUE INCLUANT UNE SIMULATION INFORMATIQUE D'UNE SITUATION PROFESSIONNELLE

Le projet de recherche cherche à contribuer à la modification du rapport des enseignants des mathématiques à l’objet « statistique » pour les rapprocher des besoins des pr[r]

17 En savoir plus

Les déterminants de l’adoption des réseaux sociaux numériques en situation professionnelle : étude empirique au sein des bibliothèques des universités ivoiriennes

Les déterminants de l’adoption des réseaux sociaux numériques en situation professionnelle : étude empirique au sein des bibliothèques des universités ivoiriennes

Ainsi, le web 2.0 (sous-entendu les réseaux sociaux numériques) a été rapidement mis en parallèle avec une nouvelle manière de percevoir la bibliothèque, on parle de bibliothèque 2.0. Concept qui voudrait que le lecteur soit désormais placé au cœur des services et des actions de la bibliothèque au détriment des collections, qui jusque là étaient au centre de ses activités. Cet état des faits pose une double interrogation. Celle à la fois de l’identité propre de la bibliothèque en tant qu’institution et son inscription dans la réalité sociale comme service public d’information, de lecture et de conservation. Aussi, celle de l’avenir du métier de bibliothécaire et des nouvelles compétences dont il doit désormais faire preuve, on parle de « bibliothécaire 2.0 ». Les bibliothécaires sont invités, voire forcés de suivre cette mouvance du 2.0 au risque de voir leur métier disparaître comme celui de dactylographe avec l’avènement des ordinateurs ou encore menacé à l’image de celui de développeur web avec les Contents Management Systems. Ainsi, sans être exhaustif, nous pouvons relever certaines utilisations que peuvent faire les bibliothécaires des réseaux sociaux numériques dans leurs pratiques professionnelles. Ils peuvent les utiliser pour assurer une veille professionnelle et documentaire en s’abonnant aux blogs des autres collègues, ou à des agrégateurs de contenus ou des Flux RSS. Ils peuvent s’en servir pour assurer une médiation numérique, par exemple en répondant aux questions des usagers via le profil Facebook de la bibliothèque. Aussi, peuvent-ils se servir des plateformes comme Librarythink pour le catalogage et l’indexation des documents. Ils peuvent également dispenser des formations en ligne aux usagers en diffusant des podcasts via YouTube et partager leurs expériences professionnelles via un blog par exemple. Voici autant de possibilités que peuvent offrir les réseaux sociaux numériques aux bibliothécaires dans leurs pratiques professionnelles.
En savoir plus

21 En savoir plus

Impact de la reconnaissance de handicap et des aménagements professionnels sur la situation professionnelle des travailleurs atteints d'Encéphalomyélite myalgique / Syndrome de fatigue chronique (EM/SFC)

Impact de la reconnaissance de handicap et des aménagements professionnels sur la situation professionnelle des travailleurs atteints d'Encéphalomyélite myalgique / Syndrome de fatigue chronique (EM/SFC)

L’impact fonctionnel des symptômes de l’EM/SFC a été récemment souligné [13]. On estime qu’environ 25% des patients sont incapables de quitter leur domicile, voire sont alités en permanence [14]. Comparativement à la sclérose en plaques, les patients EM/SFC ont une qualité de vie significativement plus basse, une plus grande prévalence des troubles de l’humeur associés et un score de fonctionnalité mentale significativement plus bas [15]. Dans une autre étude comparative, les patients atteints d’EM/SFC présentaient un niveau de fatigue comparable à celui de patients en rémission de pathologies néoplasiques considérés comme souffrant d’asthénie sévère [16]. La question du retentissement fonctionnel de l’EM/SFC pose celle de la possibilité pour les patients d’entrer et de se maintenir dans la vie active. Plusieurs études mesurant l’impact de l’EM/ SFC sur le travail montrent une prévalence accrue des arrêts de travail et de la mise en invalidité de ces patients. En 2006 une étude néerlandaise trouvait 3 fois plus de risques d’arrêts de travail prolongé (>3 mois) pour fatigue chez les patients présentant les critères du SFC [17]. Dans une étude allemande portant sur 429 patients, 37% rapportaient un arrêt de travail supérieur à un mois consécutif au cours de l’année précédente, dont la moitié concernait un arrêt supérieur à 6 mois [18]. Les facteurs prédictifs d’incapacité de travail prolongée étaient l’âge, le sexe féminin, la sévérité de la fatigue [19-20], le retentissement cognitif et certaines spécificités comportementales (comportements d’évitement de la peur, de la honte et du repos) [21]. En 2013 un travail de thèse de médecine générale [22] portant sur le retentissement professionnel au travail auprès de 57 patients trouvait les résultats suivants : 58% des patients en âge de travailler occupaient une activité professionnelle dont 70% d’entre eux à temps partiel. Une large majorité d’entre eux estimaient le retentissement fonctionnel au travail du SFC comme significatif sur leur productivité et leur carrière, estimaient souhaitable un aménagement de leur poste, 70% d’entre eux rapportaient avoir été arrêtés au cours de l’année précédente dont un tiers pour une durée totale supérieure à six mois. Concernant les individus sans emploi la totalité des sujets interrogés estimaient leur situation
En savoir plus

45 En savoir plus

Faire face aux difficultés en situation professionnelle : vers la normativité des stratégies ?

Faire face aux difficultés en situation professionnelle : vers la normativité des stratégies ?

féminins, contrôler la variable « genre » des salariés. C’est une limite forte à toute généralisation immédiate de nos résultats à la population féminine salariée. Conclusion L’apport des résultats de cette étude pour les managers ressort plus nettement dans le contexte actuel. Les compétences recherchées ont en effet de plus en plus fréquemment trait à l’adaptabilité. Les travaux de Pulakos (Pulakos et al., 2000 ; Pulakos et al., 2002) sur la performance adaptative, qui traduirait la capacité des individus à s’adapter aux nouvelles conditions et exigences de leur emploi, en témoignent. Confrontés à ces nouvelles contraintes, les salariés peuvent éprouver des difficultés, du stress et, pour y faire face, mettre en œuvre des stratégies de coping. Nos résultats montrent que les responsables hiérarchiques, renouvelant leurs critères d’appréciation du personnel (Charles-Pauvers et al., 2006), ont tendance à valoriser les salariés qui tenteront de répondre à ces difficultés en cherchant une solution (coping problème) ou en demandant l’aide d’autrui (coping soutien), plutôt qu’en se centrant sur la gestion de leurs émotions (coping émotionnel). Or, l’efficacité de telle ou telle stratégie de coping dépend en partie de variables situationnelles, et la stratégie centrée sur les émotions peut, selon la nature de la situation, selon le moment, se révéler des plus fonctionnels. Comme Lazarus et Folkman (1984) l’ont souligné, l’efficacité d’une stratégie de coping est fonction de nombreuses variables. Proscrire le coping centré sur la gestion des émotions peut donc s’avérer inapproprié. Surtout, se cantonner à deux stratégies de coping revient à limiter les modes de faire face dans des contextes où les types de difficultés professionnelles se démultiplient. Cette normativité peut en venir paradoxalement à restreindre les capacités d’adaptation des salariés.
En savoir plus

24 En savoir plus

Devenir ingénieur par alternance : la situation professionnelle comme catalyseur de l'autonomie et de l'opérationnalité.

Devenir ingénieur par alternance : la situation professionnelle comme catalyseur de l'autonomie et de l'opérationnalité.

III.1 Autonomie Dans notre contexte, l’autonomie [Perrenoud 2002] des futurs ingénieurs peut se traduire par leur capacité à répondre à une situation-problème, en mobilisant un nombre restreint (voire nul) de ressources et compétences (internes ou externes). Le type de problème rencontré sera différent suivant la période de formation. Ainsi, en entreprise, leur niveau d’autonomie leur permettra de reposer correctement (ou non) un problème le plus souvent « mal posé », et de mobiliser, par initiative et décision, les ressources nécessaires pour répondre au cahier des charges. À l’école, l’autonomie sera plus particulièrement liée à la capacité à approfondir ou acquérir des savoirs nouveaux introduits par l’enseignant, selon un schéma de problème le plus souvent « assez bien posé ».
En savoir plus

10 En savoir plus

Situation professionnelle, statut et rôles des femmes d'indépendants non agricoles 
Rapport intermédiaire

Situation professionnelle, statut et rôles des femmes d'indépendants non agricoles Rapport intermédiaire

La différence est la plus marquée entre veuves et épouses d'un chef d'entreprise : si la probabilité d'héritage du statut du défunt (la reprise de l'affaire) n'est pas, en ce cas, dif[r]

154 En savoir plus

Situation professionnelle, statut, rôles et individualisation des droits des femmes d'indépendants non agricoles

Situation professionnelle, statut, rôles et individualisation des droits des femmes d'indépendants non agricoles

1 Le fait que les femmes de commerçants indépendantes, lesquelles sont plus fréquemment associées avec leur mari, divorcent relativement moins que les autres femmes indépendantes à leu[r]

291 En savoir plus

La réinsertion professionnelle de personnes blessées médullaires et la reconstruction de leur identité professionnelle

La réinsertion professionnelle de personnes blessées médullaires et la reconstruction de leur identité professionnelle

blessées médullaires de l’échantillon aurait participé à la reconstruction de leur identité professionnelle. Les résultats de ce mémoire montrent que tous les sujets ont vécu une rupture importante de leur identité professionnelle au moment de l’accident, car la nature de leurs tâches s’est vue être modifiée. Par la suite, nous constatons que leur trajectoire professionnelle est constituée de ruptures et de continuités. Les résultats nous indiquent que l’interaction entre les transactions biographique et relationnelle des personnes blessées médullaires de l’échantillon aurait participé à la reconstruction de leur identité professionnelle en continuité avec celle construite avant l’accident, mais avec certaines ruptures plus ou moins importantes pour certains sujets blessés médullaires. Sur le plan de l’adaptation, nous arrivons aux constats que les personnes blessées médullaires peuvent vivre les conséquences de l’accident de deux façons; certaines vivent les conséquences de l’accident comme une « sinuosité » dans le développement professionnel tandis que d’autres les vivent comme un « accélérateur » du développement professionnel. La situation au travail semble alors être vécue de manière plus positive chez certaines personnes et plus négative chez d’autres, ce qui a influencé le processus de reconstruction de l’identité professionnelle. Cette étude a donc, notamment, permis de différencier les processus de reconstruction identitaire des sujets selon qu’ils « subissent » une bifurcation professionnelle les éloignant de leur situation professionnelle perdue ou idéalisée d’avant l’accident alors que d’autres semblent avoir plutôt profité de cet événement pour se réaliser avec une plus grande cohérence identitaire.
En savoir plus

144 En savoir plus

Le lexique auto-descriptif en situation d'évaluation professionnelle : une médiation entre des contraintes situationnelles paradoxales

Le lexique auto-descriptif en situation d'évaluation professionnelle : une médiation entre des contraintes situationnelles paradoxales

3. Les situations d’évaluation professionnelle L’évaluation de la personnalité en situation professionnelle intéresse l’analyste de deux points de vue au moins : d’une part, elle permet de préciser la signification du lexique personnologique, privilégié dans ces situations, et d’autre part, elle fournit un éclairage intéressant de la manière dont se négocient les enjeux identitaires dans des situations qui constituent en quelque sorte des caricatures des interactions quotidiennes (dans la mesure où « faire bonne figure » - Cf. Goffman 1974 - est alors un objectif explicite, contractuellement défini, de l’évalué). Ces situations se caractérisent par un double paradoxe que le lexique personnologique vient précisément résoudre.
En savoir plus

13 En savoir plus

Etude d'une situation interdisciplinaire en formation professionnelle par alternance

Etude d'une situation interdisciplinaire en formation professionnelle par alternance

V C ONCLUSION Quelle conclusion tirer de ce travail ? En premier lieu, l’étude de cas menée montre que la création et la mise en œuvre d’une situation interdisciplinaire est délicate et nécessite des connaissances précises sur ce qui se passe dans les autres enseignements, voire dans les entreprises des étudiants si l’on est en alternance. Ainsi, de nombreux échanges dans la classe montrent qu’il faut être capable de saisir à demi-mot à quel concept, quelle méthode ou quel type d’organisation font référence les étudiants. Un jeune enseignant, seul, n’aurait probablement pas pu concevoir une telle séquence faute d’une maîtrise suffisante des contenus des différents modules et d’une trop faible expérience des réalités industrielles. Nous faisons cependant l’hypothèse que le manque de connaissances et d’expérience peut sans doute être compensé par un travail d’équipe et une communication étroite entre plusieurs enseignants. Par ailleurs, une piste intéressante est d’utiliser la vidéo pour donner accès à plusieurs enseignants à ce qui se passe dans d’autres situations de formation que les leurs.
En savoir plus

11 En savoir plus

Insertion socio-professionnelle des personnes en situation de handicap et reterritorialisation de l’approvisionnement alimentaire : la double mission des Établissements et Services d’Aides par le Travail (ESAT) ruraux français.

Insertion socio-professionnelle des personnes en situation de handicap et reterritorialisation de l’approvisionnement alimentaire : la double mission des Établissements et Services d’Aides par le Travail (ESAT) ruraux français.

2 Ce sont 34 travailleurs en situation de handicap qui ont, de manière volontaire, participé à cette étude. Les entretiens se sont organisés autour de trois types de questionnements : le récit de vie de la personne; son quotidien, ses activités au sein d’un ESAT agricole et ses aspirations ; sa perception et les affects associés au territoire rural de résidence. Les entretiens ont été complétés par des échanges auprès d’une vingtaine d’encadrants ce qui a permis de prendre connaissance de l’histoire de l'ESAT et mesurer son ancrage dans le territoire. La questions des interactions spatiales a également été approfondie par des entretiens complémentaires auprès de différents acteurs locaux (représentants des collectivités territoriales, fournisseurs, habitants, etc)
En savoir plus

3 En savoir plus

Pratiques de conseil en orientation professionnelle et transformation des formes d'anticipation de soi face à une situation de transition : le cas des jeunes docteurs en reconversion vers le privé.

Pratiques de conseil en orientation professionnelle et transformation des formes d'anticipation de soi face à une situation de transition : le cas des jeunes docteurs en reconversion vers le privé.

La situation des jeunes titulaires d’un doctorat sur le marché de l’emploi recouvre certaines particularités par rapport aux autres diplômés de l’enseignement supérieur. Leur spécificité est essentiellement liée à la formation par la recherche dans laquelle ils s’engagent pendant trois ans dans le but, pour une grande majorité, d’intégrer la recherche et/ou l’enseignement supérieur dans le secteur public. 73% des docteurs ayant soutenus leur thèse en 2004 envisageaient de travailler dans la recherche publique (Giret & Calmand, 2009). Cette orientation revêt souvent un caractère implicite qui ne favorise pas l’ouverture à d’autres perspectives professionnelles. L’étude réalisée auprès des doctorants de l’Université de Bourgogne par Ghanem (2007) montre que la question de l’insertion professionnelle est très peu traitée dans les écoles doctorales (toutes disciplines confondues). Pour une grande partie des doctorants, le doctorat est avant tout un projet d’étude et sa réalisation ne s’inscrit pas forcement dans un projet professionnel. Ainsi, 45% de ceux qui ont été interrogés par Ghanem (2007) ne se sont jamais posés la question de leur insertion professionnelle. Cette auteure constate également que 74% de ces doctorants pensent que leur formation n’est pas adaptée à de futures obligations professionnelles dans le secteur privé. Pourtant, face à la restriction et aux difficultés d’intégration dans la recherche publique, les jeunes docteurs qui souhaitaient rester dans la recherche publique sont obligés de se tourner vers le privé sans une appropriation préalable de ce nouveau projet professionnel. En plus de ces facteurs subjectifs, les conditions de préparation du doctorat et le champ disciplinaire ont une influence non négligeable sur l’insertion professionnelle de ces jeunes dans le secteur privé.
En savoir plus

368 En savoir plus

Show all 2257 documents...