Secteur culturel

Top PDF Secteur culturel:

L’adéquation formation-emploi : défi singulier pour le travail atypique. Le secteur culturel comme terrain de mobilisation des connaissances

L’adéquation formation-emploi : défi singulier pour le travail atypique. Le secteur culturel comme terrain de mobilisation des connaissances

Anecdote concernant un « non-événement » Un fait anecdotique ayant trait à la mobilisation des connaissances en milieu scientifique concerne un colloque annoncé et prévu dans mon plan de stage. Il devait s’agir d’une journée consacrée aux données du secteur culturel, organisée par l’Observatoire régional montréalais de l’enseignement supérieur (ORMES) et annoncée pour le 8 mai 2016. L’ORMES 36 produit des recensions de littérature, des recueils de données couvrant divers secteurs afin de fournir à ceux-ci une mise à jour des connaissances propices à alimenter la réflexion et l’organisation cohérente de l’offre académique pour l’ensemble des ordres d’enseignement à Montréal. Une documentation est ainsi produite suivant un calendrier qui prévoit aussi des rencontres thématiques où sont conviés chercheurs et acteurs des divers ordres d’enseignement. L’ORMES avait contacté Compétence Culture au cours de l’hiver 2015, dans sa quête d’information. Or Compétence Culture (un peu comme cela s’était produit avec l’équipe de l’OCE) a rappelé sa difficulté à récolter des informations statistiques complètes et cohérentes à partir des outils existants. On n’en connait pas les raisons, mais le colloque n’a pas eu lieu. Il est
En savoir plus

323 En savoir plus

La gestion de projet dans le secteur culturel

La gestion de projet dans le secteur culturel

La tentation de la permanence pour les organisations temporaires tient ainsi moins à des raisons de coût (diminuer les frais fixes en les répartissant sur des activités régulières) qu’à un souci de répartition des risques (pour éviter de dépendre des aléas d’un projet 16 ), des raisons de communication (capitaliser les effets de notoriété) et de gestion de production. Dans ces tendances contradictoires, le secteur culturel apparaît ainsi particulièrement représentatif des nouveaux modèles de gestion préconisés dans le secteur industriel et visant à concilier, sous le qualificatif de « paradoxe de l’agilité », flexibilité (pour répondre rapidement aux menaces concurrentielles) et stabilité (suffisamment pour apprendre et croître à partir des forces internes) (Osborn 1998).
En savoir plus

10 En savoir plus

Le troisième secteur culturel : une opposition à la concentration de la culture ?

Le troisième secteur culturel : une opposition à la concentration de la culture ?

Dans le secteur culturel, ou du moins, celui de la musique, c’est un peu le même cas. Nous nous retrouvons englobé dans une forme de culture musicale mainstream, mettant en avant des artistes ayant une dimension très commerciale. Une véritable disparité est créée lorsqu’il s’agit du paysage musical en France, car d’un côté, nous avons les grands groupes qui disposent soit d’un répertoire d’artistes à leur disposition qu’ils peuvent programmer, soit des fonds suffisants pour pouvoir faire venir des artistes de renommé de partout dans le monde ; et d’un autre, des entreprises nationales qui font de leur mieux pour fournir une programmation de qualité. Ils vont alors avoir recours à la programmation d’artistes nationaux, de nouveaux talents qui semblent prometteurs, ou bien ils vont essayer de mettre la main sur des artistes internationaux ayant déjà une fan base, et créer une date exclusive en France. La dimension financière devient primordiale dans ce cas, car la musique ne suit pas le même mode de fonctionnement que le théâtre, ou la danse. Les cachets minimaux SYNDEAC 16 ne sont plus qu’une valeur juridique : ils sont là pour fixer un seuil en dessous
En savoir plus

59 En savoir plus

La délégation de service public dans le secteur culturel : entre rentabilité économique et finalité culturelle. L’exemple de Culturespaces

La délégation de service public dans le secteur culturel : entre rentabilité économique et finalité culturelle. L’exemple de Culturespaces

49 Parmi les inconvénients que nous pouvons mentionner, le manque de concurrence effective entre les opérateurs privés arrive en bonne place. Dans le secteur culturel ils sont seulement quatre à se partager le marché : Culturespaces, Kléber Rossillon, Alfran Tourisme et Vert Marine. Ce dernier complète le quatuor de justesse car son activité tourne principalement autour de la gestion d’équipements de loisirs sportifs (piscines, parcs aquatiques, patinoires, etc.). Bien que revendiquant sa capacité à gérer des équipements culturels (centres d'interprétation, parcours scénographiés, parcs animaliers, etc), Vert Marine peine à convaincre en n’affichant que les Grottes de Lacave dans le Lot à son actif. Ainsi, en 2011, à l’occasion de l’appel d’offres pour la gestion de l’Espace de Restitution de la Grotte Chauvet, rebaptisé depuis Caverne du Pont-d’Arc, ce sont trois des quatre sociétés citées plus haut, Culturespaces, Kléber Rossillon et Vert Marine, qui se sont portées candidates. Il existe donc encore trop peu d’entreprises privées créées spécifiquement pour la gestion culturelle, cela réduit le choix des collectivités (projets similaires, pas d’innovation) et risque à terme de créer le monopole d’une entreprise par rapport aux autres, malgré l’obligation d’une mise en concurrence.
En savoir plus

229 En savoir plus

La responsabilité sociale et le secteur culturel : l’exemple des Muséums nature de Montréal | RIMEC

La responsabilité sociale et le secteur culturel : l’exemple des Muséums nature de Montréal | RIMEC

9. Au cours du temps, plusieurs visions – référentiels – du musée se sont construites. Certaines d’entre elles sont un héritage du passé lointain, d’autres sont liées à des transformations plus récentes. Les référentiels ne déterminent pas l’action, ils servent de repères aux individus pour agir et justifier leurs actions 13 . Un référentiel se définit comme une « représentation » du rôle et de la place d’un secteur dans la société à un moment donné. Ainsi, les musées se caractérisent désormais par la présence de valeurs et de normes très différentes qui, le plus souvent, coexistent et sont parfois complémentaires, parfois contradictoires, voire conflictuelles. Ces valeurs et ces normes contribuent à donner au musée toute sa spécificité et sa complexité. Elles tendent à influencer les comportements, les activités, les structures et les finalités. La prise en compte des référentiels, dominants ou émergents, permet de comprendre la dynamique du musée et de situer le cadre institutionnel dans lequel se situe le développement durable. Finalement, l’analyse des référentiels vise à repérer les mécanismes de fabrication des idées et des valeurs.
En savoir plus

24 En savoir plus

Nouvelle gestion publique et identités professionnelles : crise et recomposition identitaire dans le secteur culturel : « le cas des communicateurs des sciences de Science Nord »

Nouvelle gestion publique et identités professionnelles : crise et recomposition identitaire dans le secteur culturel : « le cas des communicateurs des sciences de Science Nord »

Cette recherche de nature qualitative s'appui sur l'étude du cas de Science Nord, centre des sciences de Sudbury, en Ontario et agence (schedule III) du Ministère[r]

450 En savoir plus

Le projet pour aborder le processus entrepreneurial dans le secteur  culturel

Le projet pour aborder le processus entrepreneurial dans le secteur culturel

secteur, et qui peut être expliquée par les contraintes structurelles auxquelles ces entrepreneurs font face. Hansmann (1981) observe par exemple que le secteur du spectacle vivant se caractérise par des coûts fixes élevés comparativement aux coûts marginaux, et par une demande relativement faible. Par conséquent, les organisations se trouvent obligées d'identifier des stratégies pour augmenter leurs recettes. La première est d’augmenter leurs prix, mais leur marge de manœuvre à ce niveau s’avère faible. Par contre, si elles se constituent en OBNL, elles peuvent opérer un système de discrimination volontaire par les prix : c’est-à-dire recevoir des dons. Raison pour laquelle il conclut que les OBNL ont plus de chance de survivre dans ce type de secteur. Il s’agit du statut juridique le plus à même de garantir la survie de la structure, grâce aux dons et subventions qu’elle peut recevoir. Par conséquent, un porteur de projet qui veut monter son organisation culturelle va avoir tendance à opter pour l’OBNL, et ce même si elle peut s’inscrire dans une activité potentiellement lucrative. Il tend à considérer que grâce à sa facilité de création et le peu de coûts qu’elle comporte au démarrage, cela représente un choix moins risqué que de créer une entreprise.
En savoir plus

469 En savoir plus

La co-construction d'un projet culturel de territoire
L'exemple du schéma de développement culturel du Pays Pyrénées Méditerranée.

La co-construction d'un projet culturel de territoire L'exemple du schéma de développement culturel du Pays Pyrénées Méditerranée.

o Partie 3 : La culture comme levier de développement territorial Le secteur culturel contribue au développement du territoire du Pays Pyrénées Méditerranée de différentes manières. D’une part, les actions culturelles menées contribuent à valoriser les ressources patrimoniales du territoire. Le patrimoine bâti et paysager est régulièrement mis en valeur par des évènements culturels et par les artistes locaux. Le patrimoine immatériel, très riche, (savoir-faire locaux liés à la vigne, à la culture maritime ou à la pâtisserie, les éléments de mémoire, la culture catalane) teinte aussi tout le secteur culturel, et est un véritable support de création artistique. D’autre part, la culture est un moteur pour l’économie du territoire, surtout dans un département touristique tel que les Pyrénées Orientales. Même si c’est difficilement mesurable, la culture génère des retombées économiques directes, dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration. Egalement le développement de temps culturels pour les touristes de la saison estivale, et le tourisme culturel mette la culture au cœur des logiques économiques. En termes d’emploi, les professionnels de la culture connaissent, comme c’est le cas dans beaucoup de territoires ruraux à fort potentiel touristique comme le Pays Pyrénées Méditerranée, des situations assez précaires. Enfin la culture participe au renforcement de la cohésion sociale. Elle favorise les temps collectifs. Les festivités locales, par exemple la Fête de la Saint Jean, très répandues sur le territoire sont des temps importants et fédérateurs dans la vie culturelle. Elles permettent la création de liens entre les habitants des différentes communes, et facilitent l’intégration des nouveaux arrivants.
En savoir plus

82 En savoir plus

Aggiornamento culturel et refoulement du politique

Aggiornamento culturel et refoulement du politique

14 situation stable, et partant à rechercher des soutiens et une reconnaissance externes, ce qui n’est pas sans incidences sur les orientations localement impulsées. Et il suffit pour se convaincre des liens étroits qui unissent les transformations de l’action culturelle locale au parcours de l’agent qui en est le principal responsable de savoir à quel point l’évolution des dispositions personnelles de ce dernier est homologue à la relégation progressive du populisme et du politique dans l’intervention municipale. Sa reconversion, du militantisme politique et de l’expérience professionnelle dans le milieu socio-culturel (rappelons qu’il est au départ directeur de M.J.C.) au cercle national voire international des universitaires, artistes et fonctionnaires qui interviennent dans les politiques de la culture, se marque jusque dans les attitudes vestimentaires. Aux vêtements «sport» et collier de barbe de la première période a succédé une tenue à la fois sobre et plus conforme au «bon goût» des élites cultivées (veste noire, pantalons à pinces, coupe de cheveux soignée). Il quitte le P.C.F. et démissionne du poste de conseiller municipal qu’il détenait en 1986. Au même moment, il investit fortement les filières de formation à l’administration culturelle qui se constituent alors au sein des universités, dans lesquelles il intervient comme formateur et responsable pédagogique. Il participe à plusieurs colloques qui ont trait aux politiques culturelles, et publie plusieurs articles sur ce thème dans des revues intellectuelles intermédiaires 38 .
En savoir plus

16 En savoir plus

Le développement culturel Genèse et temporalités

Le développement culturel Genèse et temporalités

5 de développement local par la création de produits, au sein de districts (quartiers de loisirs urbains, districts de la mode, de l’édition, de musées ou de cinéma). L’hypothèse de la relation entre l’existence d’une classe créative et la formation de districts semble confirmée : des arts à la culture (c'est-à-dire les arts plus les industries culturelles) et à la créativité (la culture plus les industries créatives), l’indice de concentration des activités est croissant. La plupart de ces approches sont cependant nuancées par une observation plus fine des sous-secteurs que recouvrent les termes de culture ou de créativité, et des cycles de vie très variables d’une expérience à l’autre. Ainsi, l’emploi culturel est plus précaire que la moyenne partout en Europe, il a même tendance à baisser dans le spectacle vivant. Et les compétences du secteur créatif sont davantage recherchées par les entreprises non culturelles, en fonction d’une logique d’intégration de toutes les capacités et du potentiel cognitif des individus.
En savoir plus

6 En savoir plus

Le tourisme culturel occitan dans le Tarn

Le tourisme culturel occitan dans le Tarn

Suite à ce travail de terrain, deux rapports de stages ont été rédigés : “Le développement de l’attractivité touristique du territoire tarnais basé sur la valorisation de la cultur[r]

93 En savoir plus

Le patrimoine au coeur du tourisme culturel

Le patrimoine au coeur du tourisme culturel

Le patrimoine au coeur du tourisme culturel ORIGINALITÉ DU MILIEU Les oasis sont des milieux fragiles, se sont les rares espaces de vie qui ponctuent les déserts. Elles ont été les refuges par excellence des populations en quête de sécurité et de paix. Les oasis furent pour longtemps les centres de transit du commerce caravanier et ont tiré profit du passage des caravanes de commerce, d’art et de culture pour attirer et voire s’y installer de célèbres universités. Elles ponctuaient en tant que relais, les célèbres routes de l’or et du sel.

7 En savoir plus

Le matériel culturel comme interface

Le matériel culturel comme interface

Je reprends ici une des hypothèses développées par le groupe de recherche C.O.R. (Clinique des Objets de relation), à propos de l'objet intermédiaire : l'objet culturel (et son investissement dans la croyance) pourra être investi comme objet de relation si il est l'objet d'un travail psychique préalable d'un des deux interlocuteurs (le clinicien) qui associe une souffrance ressentie dans la relation à une forme investie préalablement et offerte comme conteneur à l'autre ( THAON , 1985).

4 En savoir plus

" L'Unesco et la doctrine du tourisme culturel "

" L'Unesco et la doctrine du tourisme culturel "

Depuis les années 1980, la légitimité de l’Unesco en matière de biens et services culturels n’a cessé de diminuer au profit de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) [ Mattelart, Neveu, 2003 ] . Il reste à l’Unesco des prérogatives en matière de « rencontres et de paix entre les peuples », notamment dans le cadre de la Déclaration Universelle de l’Unesco sur la diversité. Le tourisme constitue la dimension économique de ces prérogatives mais aussi une manière de concrétiser les « rencontres » valorisées. Le concept de tourisme durable vient englober le tourisme culturel et permet de préserver la dimension morale des échanges économiques en mettant l’accent sur la gestion des facteurs environnementaux, sociaux et culturels. En mars 2008, un communiqué de presse de l’OMT – qui est depuis 2003 une Organisation des Nations Unies à part entière - affirme ainsi que « le tourisme durable peut jouer un grand rôle (…) en stimulant les échanges mondiaux de services et en prenant des mesures concrètes face aux impératifs du changement climatique ». Le Code mondial d’éthique du tourisme, la Déclaration sur l’architecture et le tourisme durable participent à la constitution de cette nouvelle doctrine du tourisme présentée comme une éthique du voyage.
En savoir plus

17 En savoir plus

Reconfiguration de l'espace culturel à Cuba

Reconfiguration de l'espace culturel à Cuba

Dans une société comme celle de Cuba où plusieurs influences culturelles coexistent, et dans la mesure où l'on considère que la mise à l'avant-plan de la culture a[r]

147 En savoir plus

Complexe culturel à vocation touristique àTiaret

Complexe culturel à vocation touristique àTiaret

[Approche programmatique] Complexe culturel à vocation touristique 42 Chapitre4 Comme son nom l’indique, cet espace et un lieu de repos, détente et de consommation, ce sont des espaces nécessaires, dans tout équipement à caractère culturel, et qui répond aux besoins naturel de l‘homme. Il est caractérisé par sa hiérarchie, et les divers services qu’il propose aux visiteurs. Il est composé d’un lac patio, des espaces de détentes, des espaces de consommations et terrasses, agences de voyages, galeries commerciales…..etc.
En savoir plus

98 En savoir plus

Redéfinir le Patrimoine culturel à l'heure de la globalisation

Redéfinir le Patrimoine culturel à l'heure de la globalisation

C’est dans ce contexte d’une évolution radicale de la société que le patrimoine culturel a désormais un rôle central à jouer. En tant que facteur de durabilité, d’identité et de dignité humaine, il se situe en effet au cœur de la logique du développement durable et constitue un élément clef dans la réalisation d’un modèle de société reposant sur l’usage équitable et raisonné des ressources culturelles et naturelles du territoire, sur la reconnaissance des diversités et sur le renforcement du lien social. Ainsi est-il urgent de s’intéresser au patrimoine, dont la définition doit être repensée non pas du seul point de vue de la conservation, mais aussi du point de vue de ses fonctions et de ses significations dans la transformation en cours de la société. A cet égard, le patrimoine culturel au sens large, notamment dans sa dimension environnementale, relative à l’habitat et à la cohésion territoriale, est un élément fondamental du débat sur la diversité culturelle, qui ne saurait être limité aux industries de la culture, de l'audiovisuel, du cinéma et de la télévision.
En savoir plus

16 En savoir plus

L'exposition d'art dans l'espace du bar culturel

L'exposition d'art dans l'espace du bar culturel

Concernant l’exposition des arts plastiques, la scénographie mise en place par L’Alternateur est toujours la même, quelques soient les expositions. Le bar culturel n’opère pas de modifications entre chaque nouvelle exposition. Il met plutôt en place un modèle scénographique simplifié, capable de s’adapter aux besoins des artistes et du public. En l’occurrence, les cimaises délimitent l’espace de l’accrochage par leurs couleurs. Un bandeau rouge sépare, à hauteur des tables, le blanc de la cimaise et le jaune caractéristique du logo du bar. Il y a une structuration spatiale de la cimaise par la couleur afin de guider le regard du spectateur. Depuis le sol, les vives couleurs jaune orangé et rouge désacralise l’aspect formel de l’exposition, tandis que le blanc, sur la partie haute, apporte à l’œuvre suffisamment de lumière pour qu’elle se détache de son support. L’éclairage, quant à lui, est ici majoritairement artificiel. Quelques spots sont fixés à une fine rampe suspendue qui court le long du mur d’exposition. La lumière qu’ils fournissent est ponctuelle car ces spots sont seulement orientés sur les principales toiles. Enfin, très peu de lumière extérieure entre dans le bâtiment. Seules deux ouvertures hautes en bandeau apportent un éclairage naturel dans la zone dédiée aux expositions. Quelques textes parsèment cet espace. Généralement, des cartels sont disposés pour présenter les travaux, soit à côté de chaque pièce, ou bien regroupés sur un seul document affiché au début de l’exposition qui renvoie à une numérotation des toiles et leur prix. Aucun mobilier n’accompagne les expositions, ni vitrine, ni socle, puisque, pour une meilleure circulation dans le bar, il est préférable que les œuvres soient au format tableau ou photo. Leur accrochage se fait par un système de tringle suspendue au plafond.
En savoir plus

35 En savoir plus

Les perceptions du pluralisme culturel et religieux au Québec

Les perceptions du pluralisme culturel et religieux au Québec

2007. Les paradoxes de l'identité démocratique.. des droits des minorités ethnoculturelles 25 ». Également, le Conseil des relations interculturelles, organisme rattaché [r]

193 En savoir plus

La coproduction cinématographique : un intérêt économique ou culturel?

La coproduction cinématographique : un intérêt économique ou culturel?

l'exemple de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions.. culturelles de l'UNESCO. Cette convention s'engage à protéger et à mettre [r]

102 En savoir plus

Show all 1497 documents...