sciences et techniques

Top PDF sciences et techniques:

34-35 : Sciences et techniques

34-35 : Sciences et techniques

B ERTRAND C ALENGE 䊳 Sciences et techniques : le versant obscur des bibliothèques publiques 27 19. Par exemple, le catalogue de formation continue du CNFPT Lyon et Rhône- Alpes ne propose en 2007 aucun stage sur le sujet. 20. « Nul n’est tenu d’être omniscient, mais s’agissant de la connaissance nous avons besoin de natures omnivores : un solide appétit, une capacité à tout digérer, un métabolisme qui transforme l’information en corps de connais- sances robuste et toujours plus étoffé, telles sont les qualités vitales du bon bibliothécaire », Maurice B. Line, « Les bibliothécaires et la connaissance… », in
En savoir plus

117 En savoir plus

Usages des bibliothèques numériques en sciences et techniques

Usages des bibliothèques numériques en sciences et techniques

Muriel Amar, Cécile Touitou, Hélène Falavard, Frédérique Flamerie de Lachapelle, Louis Jaubertie, et al... Usages des bibliothèques numériques en sciences et techniques : Rapport d’étude[r]

55 En savoir plus

Rapport des enseignants de Sciences et Techniques Industrielles aux ressources scénarisées « clés en main »

Rapport des enseignants de Sciences et Techniques Industrielles aux ressources scénarisées « clés en main »

Après un baccalauréat scientifique, un BTS d’Assistance Technique d’Ingénieur, une licence Sciences et Techniques Pour l’Ingénieur lors de laquelle il entreprend, pour voir, des stages dans l’enseignement de la technologie, il entreprend la préparation du CAPET à l’IUFM. Il est reçu à la première tentative et intègre ainsi l’Education Nationale en 2008 pour son stage (année de réforme du programme de technologie). Il est titularisé à la rentrée 2009. A cette rentrée, il intègre l’établissement de banlieue parisienne dans lequel il se trouve encore lorsque nous le rencontrons à deux reprises ; au mois de décembre de l’année 2015, puis au mois de juin 2016.
En savoir plus

13 En savoir plus

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La contextualisation dans l'enseignement des sciences et techniques en Guadeloupe

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La contextualisation dans l'enseignement des sciences et techniques en Guadeloupe

1. INTRODUCTION L’enseignement des sciences et techniques en Guadeloupe s'inscrit dans un contexte social, culturel et langagier particulier, lié d’une part à l’insularité de la Guadeloupe et à la distance importante (7000 km) séparant Pointe-à-Pitre de Paris, et d’autre part à l’histoire des différentes communautés qui peuplent cette île. Le bilinguisme français-créole est une particularité dont l’impact sur les apprentissages est important (Anciaux et al 2005) tant en terme d’équité qu’en terme de mécanismes psycho-cognitifs. Le contexte social est caractérisé par un fort taux de chômage. Le contexte institutionnel de l’enseignement des sciences et techniques est commun à celui des autres académies : la Guadeloupe a son propre rectorat. Mais si l’enseignement de l’histoire-géographie suit des consignes particulières prenant en compte les aspects locaux, ce n’est pas le cas pour l’enseignement des sciences. Il faut également noter que pour le secondaire, les enseignants sont majoritairement formés en métropole, et utilisent les ouvrages et les manuels adaptés aux programmes nationaux. Pourtant certains éléments sont spécifiquement liés au contexte : les contextes climatique, géographique, géologique et écologique par exemple, ont un impact sur le changement d'état de l'eau, la subduction, le développement des plantes, ou les phases de la Lune qui font partie des contenus à enseigner. Il est ici question d’étudier les effets de contexte relatifs aux disciplines scientifiques et fortement liés aux contenus. Il s’agit de s’interroger sur la façon dont les manuels vont prendre en charge la différence d’approche de ces contenus en métropole et en Guadeloupe. Loin des théories sur la contextualisation, décontextualisation, recontextualisation (Mérieu et al 1998), nous nous intéressons aux processus et effets de ces contextualisations didactiques sur l’apprentissage et l’enseignement des sciences et techniques à l’école. Nous cherchons à cibler les enjeux scientifiques et éducatifs de la prise en compte de la différence identifiée et de la pertinence d’un questionnement autour de cette différence. L’objet de cet article est d’illustrer, à l’aide de deux exemples (la plante épiphyte pour la nutrition, l’orientation de la Lune pour la compréhension des phases lunaires), les mécanismes et conséquences de cette contextualisation dite didactique.
En savoir plus

10 En savoir plus

Matériaux et constructions : sciences et techniques des matériaux. De la carrière à la mise en œuvre

Matériaux et constructions : sciences et techniques des matériaux. De la carrière à la mise en œuvre

Date de publication : 15 août 2006 ISSN : 1623-5770 Référence électronique Stéphane Büttner, « Matériaux et constructions : sciences et techniques des matériaux. De la carrière à la mise en œuvre », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 10 | 2006, mis en ligne le 15 septembre 2006, consulté le 01 octobre 2016. URL : http://cem.revues.org/195 ; DOI : 10.4000/cem.195

5 En savoir plus

Les modèles de communication des sciences et techniques, révélateurs de postures publiques

Les modèles de communication des sciences et techniques, révélateurs de postures publiques

technique de C ALLON (1998), les modèles de résolution de controverse de H ORST (2008) ou la trilogie diffusion, dialogue, participation de B UCCI (2008) et T RENCH (2008).  des modèles de médiation, qui cherchent à penser de manière globale les relations entre les sciences et techniques, et leur environnement culturel et social : le bien connu 3° homme, appuyé par la métaphore de la traduction, mais aussi le modèle du monde négocié, titre que j’attribue à une position se focalisant sur les phénomènes de construction de sens, que l’on retrouve chez C AUNE
En savoir plus

8 En savoir plus

Le rôle des animateurs dans l’exposition de sciences et techniques

Le rôle des animateurs dans l’exposition de sciences et techniques

une "dimension polyphonique" (3) . L’exposition de sciences s’appuie fréquemment sur l’interactivité via des objets di- dactiques, permettant aux visiteurs une participation ac- tive à partir de manipulations, d’objets tangibles, de mises en mouvement et de sensations. Cette proximité phy- sique avec les objets tangibles et l’expérience multi-senso- rielle la distingue souvent des expositions basées sur la seule monstration, ou encore des autres médias comme la télévision, le web ou la presse spécialisée. Dans cet envi- ronnement, l’intervention orale d’un médiateur permet de favoriser une communication dense, d’une nature "multi- canale" articulant verbalité, mimogestualité et vocalité : le verbal renvoie ici à une multitude de catégories de dis- cours, comme la démonstration scientifique ; le mimoges- tuel regroupe les gestes communicatifs, qui peuvent être expressifs mais aussi illustratifs par exemple pour designer un objet de la main, dessiner de la main une forme, évo- quer un objet absent ; le vocal désigne les constituants physiques du registre de la voix parlée, comme l’intonation
En savoir plus

8 En savoir plus

ARTheque - STEF - ENS Cachan | Des jeux et des musées de sciences et techniques

ARTheque - STEF - ENS Cachan | Des jeux et des musées de sciences et techniques

Cependant, pour qu'une expérience de jeu dans le musée soit réussie, il convient que les joueurs acceptent de rester dans le jeu durant toute la session.. La promesse de[r]

8 En savoir plus

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (5)

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (5)

L’œuvre présente est colossale. Elle mesure 7.6 x 4 mètres. Sur la gauche de la scène, Vasco de Gama est accueilli par le Zamorin de Calicut, sa cour et ses soldats. Sur la droite, courtisans et magistrats assistent à la scène, tous vêtus de somptueuses étoffes finement taillées. Intéressons-nous particulièrement ici aux quatre caravelles qui trônent au centre de la tapisserie. Ce type de navire est inventé par les Portugais au 15 e siècle. Ils révolutionnent le transport maritime, permettant à la fois la navigation côtière (faible tirant d’eau), océanique (bords élevés) et le commerce au long cours (grandes cales). De plus, l’aménagement de gaillards d'avant témoigne que les caravelles de l’expédition sont dotées des toutes dernières innovations techniques. Elles ont traversé deux océans, mais elles sont là, intactes et victorieuses, oriflammes battant au vent ! Se faisant, elles disent en creux la maîtrise scientifique de la navigation. Elles sont aussi sensiblement déformées : bien rondes, presque dodues. Les coques sont éclatantes, voire dorées. On voit une multitude d’hommes s’activer à charger toutes sortes d’animaux exotiques, tandis qu’un marin doté d’un instrument à vent sonne l’arrivée triomphante !
En savoir plus

153 En savoir plus

ARTheque - STEF - ENS Cachan | Apprendre à modéliser en sciences et techniques

ARTheque - STEF - ENS Cachan | Apprendre à modéliser en sciences et techniques

Un parallèle a alors été étahli avee la démarche scientifique: finalemenl, c'est à panir de leurs limites que sont élaborés les nouveaux modèles, afin de rendre comple d'un nomhre de plu[r]

6 En savoir plus

Usages des bibliothèques numériques en sciences et techniques - Rapport d'étude - BnF

Usages des bibliothèques numériques en sciences et techniques - Rapport d'étude - BnF

assez précise de la manière dont ça fonctionne, des rouages. Pas besoin de connaître les aspects très techniques, mais quand même […] je n'ai jamais vu de documents un peu politiques sur comment est-ce qu'on numérise les choses. Les choix ne sont pas neutres», Jubil1 24 . Une mise en perspective non seulement des corpus mais aussi des documents mis en ligne serait également appréciée, de façon à restituer le contexte de production d’une publication : « Pour moi, il faut garder toutes les classifications [documentaires et scientifiques] de toutes les époques. Il faut qu'elles soient disponibles. Et je trouve totalement inepte les tentatives de balayer les classifications antérieures, de les faire disparaître […] sous prétexte que les mathématiciens, à une époque donnée, ont une certaine vision du domaine. A mon avis, c'est la meilleure façon d'engloutir les possibilités de réactivation dont je parle », Numdam2 : cette chercheuse en mathématiques explique que c’est cette recontextualisation dans un système de savoirs historiquement situé qui permet aux sources de rester « actives » et « réactivables tout le temps […] par exemple, cette source a été réactivée 5-6 fois, pour des problématiques complètement différentes ». Cnum4 déplore, de son côté, « une mise à plat », tandis que Medica3 suggère de lier aux documents numérisés les fiches bibliographiques des manuscrits (quand elles existent).
En savoir plus

54 En savoir plus

Mobilisation et construction de ressources par les enseignants de Sciences et techniques industrielles

Mobilisation et construction de ressources par les enseignants de Sciences et techniques industrielles

Ici, d’abord à partir de leur sens commun, nous envisageons les vocables « outil » et « instrument ». Dans la littérature scientifique, ils ont été articulés, utilisés et travaillés dans de nombreux domaines de recherche : de l’ergonomie aux sciences de l’éducation, en passant par certains pans de la psychologie. Parce qu’elle fait foi dans beaucoup des travaux concernés, nous nous conformons à la distinction proposée par Simondon (1958), auquel nous avons déjà fait appel ailleurs (Bruillard, 1997). L’instrument prolonge le corps pour ce qui relève des perceptions (instrument de mesure, d’observation, etc.) et l’outil pour ce qui relève de l’action transformatrice (l’outil de fabrication, d’entretien, etc.). Très clairement, il s’agit alors pour nous d’intégrer ici à l’analyse des activités enseignantes de préparation de cours la prise en compte des outils qu’ils utilisent. Nous développons cet aspect en partie 4 du présent rapport, en faisant un focus sur les outils informatiques.
En savoir plus

72 En savoir plus

Bulletin signalétique du CNRS : reflet de l'évolution des sciences et techniques

Bulletin signalétique du CNRS : reflet de l'évolution des sciences et techniques

Analyse num6rique tnformatique Automatique Recherche op6rationnelle Gestion Economie Astronomie Physique spatiale G6ophysique. Physique math6matiaue[r]

92 En savoir plus

L'utilisation de l'épistémologie et de l'histoire des sciences et techniques dans le secondaire

L'utilisation de l'épistémologie et de l'histoire des sciences et techniques dans le secondaire

Cette double occurrence avait pour but de faire le lien avec la question suivante, qui s'énonce ainsi : « Y a-t-il eu, du point de vue scientifique, économique ou technique, un réel progrès entre les travaux de Löwig en 1835 et de Kolbe en 1874 ? Justifier. ». Le premier a cristallisé de la Spisäure qui s'est avérée être de l'acide salicylique par la suite, et le second a synthétisé cette même molécule et sa version ionique. Les avancées scientifiques étaient donc de constater que ces molécules étaient les mêmes, et qu'une version ionique moins agressive pour le corps en existait, ces informations étant données plus ou moins explicitement dans le texte. Il en est de même pour l'avancée tech- nique, car il s'agissait de dire que l'on est passé de l'extraction (méthode d'hydrodistillation) à la synthèse, deux techniques qui ont par la suite été réalisées en TP (avec cependant d'autres molécules que l'aspirine car non réalisables dans mon établissement). Enfin, les élèves avaient à déterminer par eux-mêmes quels pouvaient être les progrès économiques liés à ces avancées techniques et scientifiques, la réponse attendue devant faire référence à la complexité de la mise en place à une échelle industrielle de la synthèse, qui pour autant est bien plus rentable car moins chère une fois le processus optimisé par rapport à l'extraction.
En savoir plus

57 En savoir plus

Comment les enseignants de Sciences et Techniques Industrielles approchent-ils et évaluent-ils une ressource pédagogique ?

Comment les enseignants de Sciences et Techniques Industrielles approchent-ils et évaluent-ils une ressource pédagogique ?

Les entretiens réalisés ont fait émergé, spécifiquement pour le jeu sérieux Aléas, l’intérêt et la possibilité d’enrichir le jeu par des recharges de cartes indices, correspon[r]

62 En savoir plus

ARTheque - STEF - ENS Cachan | Quels musées de Sciences et Techniques pour le XXIe siècle ?

ARTheque - STEF - ENS Cachan | Quels musées de Sciences et Techniques pour le XXIe siècle ?

Et les musées scientifiques et techniques étaient vus comme les institutions idéales pour délivrer les nouvelles demandes éducationnelles pour ses offres d'ateliers centrés sur les objet[r]

6 En savoir plus

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (4)

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (4)

Voilà tout ce que raconte cette simple plaque. Elle est aujourd’hui le seul témoin qu’il a existé une activité scientifique au sein de cette abbaye. A la mort du fondateur en 1977, l’Abbaye renoue avec son passé musical des années 1930 et se consacre désormais aux repré- sentations musicales. Même s’il y a eu une volonté de la part de la nouvelle direction de se souvenir de la vocation scientifique du lieu, la plaque n’est pas vraiment mise en valeur. Le visiteur peut facilement passer sans la voir. Pourtant je trouve qu'elle est un symbole très fort et émouvant. La rencontre inopinée avec cette plaque m'a permis de découvrir une partie cachée de l’histoire, un secret murmuré entre les vieilles pierres humides de ce monastère. Cette plaque est le témoin infaillible qu’un homme et une femme ont essayé de créer en ce lieu quelque chose de profondément humain, de profondé- ment pacifique et de philanthropique. Qu’ils ont cru à la portée salvatrice des sciences, et surtout que la science pouvait réunir des hommes et des femmes dans le seul but de faire le bien, de le partager et de le transmettre.
En savoir plus

152 En savoir plus

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (1)

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (1)

Ainsi posé, le diagnostic préoccupe les politiques, dont la légitimité des décisions s’appuie en grande partie sur la production de savoirs experts. Cette tendance des publics à contredire les principes démocratiques de la délégation inquiète aussi les entreprises, et de façon plus générale les agents de l’économie. La revendication par exemple des consommateurs de disposer d’un droit d’engager des actions juridiques et collectives à l’encontre des fabricants de produits dangereux a vite fait d’être considérée comme un manque indécent de confiance, tant envers les industries innovantes que les autorités publiques garantes de l’intérêt général et de la ré- gulation des risques. Cette vision de publics défiant la science et ses réalisa- tions techniques est partagée par nombre de producteurs de savoirs, forcés de constater l’érosion d’une autorité et d’une valeur sociale qui semblaient jusqu’ici largement incontestées. Bref, il n’est pas une frange des représen- tants légitimes de la modernité qui ne stigmatise ces publics sinon entravant, au moins renâclant à s’engager dans la marche inéluctable du progrès.
En savoir plus

127 En savoir plus

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (6)

L'ordinaire des sciences et techniques. Cultures populaires, cultures informelles (6)

Cette BD parue en 2017 aborde deux grandes problématiques environnementales que sont l’utilisation des pesticides et celle des semences génétiquement modifiées. Voici de grands sujets d’actualité qui largement controversés. Cette BD dans l’air du temps est décrite dans le milieu comme un récit d’anticipation écologique. Le titre de la saga « Résilience » mérite de se pencher plus longuement sur ce choix. Ce terme vient à l’origine du domaine de la physique permettant alors d’évaluer la résistance d’un matériau à un choc. L’utilisation de ce mot s’est étendue à d’autres domaines, dont l’écologie, où il définit alors la capacité d’un écosystème à retrouver un fonctionnement normal après avoir subi d’importantes perturbations. En sciences humaines, « la résilience peut être considérée comme un processus dynamique impliquant l’adaptation positive dans le cadre d’une adversité significative » (Anaut Marie - Le concept de résilience et ses applications cliniques - 2005). Ce titre, nom donné au groupe pacifiste, résonne comme une touche d’espoir dans ce monde dévasté. La possibilité d’un retour à l’agriculture raisonnée semble être la solution pour survivre en dehors du cadre imposé par Diosynta.
En savoir plus

130 En savoir plus

Département Sciences et techniques de la Bibliothèque Nationale de France

Département Sciences et techniques de la Bibliothèque Nationale de France

Chaque departement a aussi la responsabilite de salles de lecture en HdJ et en RdJ en ce qui concerne le service public (renseignement bibliographique, accueil du public, communic[r]

22 En savoir plus

Show all 4427 documents...