Risque incendie

Top PDF Risque incendie:

Maîtrise du risque incendie sur le CNPE de Cruas-Meysse

Maîtrise du risque incendie sur le CNPE de Cruas-Meysse

Nous pouvons considérer que cette obligation de résultats part du principe que c’est à l’exploitant de proposer des solutions en fonction de ses propres contraintes d’exploitation afin de garantir un niveau de maîtrise du risque incendie. Outre la formalisation des exigences réglementaires, l’ASN exerce un contrôle vigilant de leur bonne application sur le terrain avec comme objectif s’assurer que le risque incendie est pris en compte dès la conception des installations nucléaires et tout au long de leur exploitation. Une cinquantaine d’inspections de terrains sont réalisées par l’ASN chaque année sur l’ensemble des sites sur le thème de l’incendie. Les analyses de sûreté sur les risques incendie validées par l’ASN sont réexaminées périodiquement en prenant en compte le retour d’expérience. Les plans d’actions spécifiques au risque incendie doivent justifier la suffisance de l’organisation mise en place pour lutter contre l’incendie.
En savoir plus

54 En savoir plus

Urbanisation et gestion du risque incendie de forêt en Gironde

Urbanisation et gestion du risque incendie de forêt en Gironde

Bien que basés sur le même système d’ASA, en comparaison du département des Landes, les propriétaires forestiers girondins affichent un dynamisme en retrait. De fait, on ne peut observer, dans le cas girondin, des relations entre ASA et sapeurs pompiers ou entre ASA et fédération girondine de DFCI aussi étroites que dans les Landes. Cet avantage relationnel des Landes a permis au territoire de s’affranchir de la question complexe de l’intégration du risque incendie de forêt à l’urbanisme tant les volets prévention opérationnelle et lutte y sont performants. En outre, le dynamisme des propriétaires forestiers landais permet, par le biais, entre autre, d’un entretien régulier des parcelles, de revendiquer un nombre de départ de feu de forêt moins important que dans le département voisin. Dans le cas de la Gironde, l’État a instauré un certain nombre de PPRIF afin de réguler l’urbanisation en forêt et ainsi réduire la probabilité d’éclosion. Mais ces documents, empreints d’une certaine dimension politique apparaissent comme bien trop souples pour être réellement efficaces dans l’intégration du risque à l’urbanisme. D’ailleurs, l’enquête laisse penser que les nombreux problèmes mis en relief par les PPRIF dans les communes concernées, et ce lorsque le dispositif intégrait réellement le risque (avec les contraintes que cela suppose), ont poussé les services de l’État à revoir leur méthode d’élaboration du document et dans de nombreux cas, à simplement opter pour la déprescription.
En savoir plus

81 En savoir plus

La demande d'assurance contre le risque incendie de forêt: une analyse empirique sur des propriétaires privés en France

La demande d'assurance contre le risque incendie de forêt: une analyse empirique sur des propriétaires privés en France

post réduisaient les incitations à s’assurer. En particulier, Brunette et Couture (2008) ont montré théoriquement que i) une aide forfaitaire décourage le propriétaire forestier à s’assurer, ii) une aide forfaitaire contingente à la souscription d’un contrat d’assurance incite davantage à s’assurer qu’une aide forfaitaire non contingente, iii) l’impact d’une subvention de la prime sur les choix d’assurance est moins immédiat. En effet, les auteurs montrent que, sous certaines conditions, la subvention de la prime d’assurance peut avoir un effet pervers et conduire à un niveau d’assurance plus faible qu’en l’absence de subvention. D’un point de vue expérimental, seules deux études ont analysé l’impact d’une intervention publique sur la décision d’assurance. Kunreuther (1976) fut le premier à étudier l’impact d’une subvention de la prime d’assurance sur les comportements individuels d’assurance. L’auteur montre que seule la moitié des ménages californiens interrogés souscrit un contrat d’assurance contre le risque de séisme, malgré l’existence d’un risque important et une assurance subventionnée. Brunette et al. (2009a, 2009b) ont réalisé une expérience auprès de propriétaires forestiers privés sur leur consentement à payer (CAP) pour une assurance complète contre le risque incendie. L’objectif était de tester les prédictions théoriques de Brunette et Couture (2008) concernant l’effet d’une intervention publique sur la décision d’assurance. Ces deux travaux expérimentaux valident quasiment toutes les prédictions théoriques et confirment le caractère pervers que peut présenter une subvention à l'assurance : en effet leurs résultats montrent qu'en moyenne, une subvention de la prime d’assurance réduit sa demande. De plus, ces travaux apportent des résultats qualitatifs sur l’impact de différentes formes de compensation publique sur les décisions d’assurance. A notre connaissance, il n’existe pas d’étude qui analyse directement cet impact à partir de décisions réelles. De plus, les travaux précédents ont porté uniquement sur la demande d’assurance et aucun ne s’est intéressé à la participation à l’assurance (décision de souscrire un contrat d’assurance) afin de comprendre pourquoi certains individus sont assurés alors que d’autres ne le sont pas. Cette distinction semble pertinente dans la mesure où les décideurs publics ont besoin d’une telle information pour déterminer le niveau d’assurance souhaitable et pour fournir les mesures incitatives nécessaires à son obtention. Dans cet article, nous utilisons ces données expérimentales pour réaliser une analyse économétrique des préférences déclarées des propriétaires forestiers pour l’assurance contre le risque incendie.
En savoir plus

19 En savoir plus

Comment optimiser la maîtrise du risque incendie sur le Centre Nucléaire de Production d’Électricité du Bugey ?

Comment optimiser la maîtrise du risque incendie sur le Centre Nucléaire de Production d’Électricité du Bugey ?

V.3 Bilan Personnel Au niveau personnel, l’année d’alternance passée au sein du CNPE du Bugey au niveau du Service Sécurité Radioprotection, a été très enrichissante dans plusieurs domaines. Les enseignements dispensés par le Master PRNT et la qualité des intervenants d’horizons différents m’ont permis de découvrir la gestion des risques d’origine nucléaire. En effet lors de cette formation, nous avons suivi différents modules traitant du risque nucléaire. J’ai aussi assisté à des cours sur le risque incendie et intégré le CNPE dans l’objectif de traiter de la maîtrise de ce risque. Ceci m’a permis d’utiliser à bon escient ces unités d’enseignement. De ce fait, faire mon apprentissage au sein d’EDF m’a donné l’occasion de me familiariser avec ces enseignements et de les appliquer directement sur le CNPE.
En savoir plus

78 En savoir plus

CSTB - Risque incendie et développement durable : bilan 2010-2013

CSTB - Risque incendie et développement durable : bilan 2010-2013

8/40 INTRODUCTION CONTEXTE Le risque incendie dans les bâtiments est un enjeu socio-économique majeur, à la fois pour les personnes et pour les biens. En cas d’incendie, les personnes présentes (public, personnel, habitants, pompiers) peuvent être blessées ou même décéder, au contact de la fumée ou suite à l’effondrement du bâtiment. En outre, le bâtiment et son contenu sont souvent fortement impactés par un incendie. S’en suit une période de rénovation/reconstruction qui, pour un particulier peut être difficile (impact psychologique de la perte partielle ou totale d’un bien mais également impact économique), et, pour une entreprise, peut engendrer des difficultés de maintien d’activité. Les statistiques publiées en 2011 par l’association de Genève ( www.genevaassociation.org ) situent la France dans la médiane des pays de l’OCDE en ce qui concerne le coût direct annuel des pertes dues aux incendies (de l’ordre de 0,2%du PIB français en 2008) et du nombre de morts.
En savoir plus

41 En savoir plus

Caractérisation du risque incendie de la paille compressée comme isolant d'une structure en bois

Caractérisation du risque incendie de la paille compressée comme isolant d'une structure en bois

iii Résumé De nombreux programmes de construction écologique ont vu le jour depuis la dernière décennie vi- sant à promouvoir la construction de bâtiments plus durables. Considérant que les matériaux biosour- cés peuvent aider à réduire l’empreinte environnementale des bâtiments, il est judicieux d’en étendre leur utilisation. Un récent engouement s’est créé pour les sous-produits de culture céréalière en guise de remplacement aux fibres isolantes non renouvelables dans les structures en bois. De nombreux chercheurs ont étudié certaines isolations naturelles alternatives utilisées de nos jours. En comparai- son aux matériaux d’isolations commerciaux, ces matériaux ont un impact environnemental remar- quablement faible. Dans cette optique, l’utilisation de la paille compressée comme isolant offre un très faible impact dans l’analyse de son cycle de vie. Cependant, la sécurité incendie a toujours été une grande préoccupation pour les constructeurs utilisant des matériaux naturels combustibles. L'objectif de cette étude est de documenter le risque incendie de la paille compressée lorsqu'elle est utilisée comme matériau isolant dans des assemblages à ossature en bois. Trois densités de paille comprimée (75, 125 et 175 kg/m 3 ) ont été sélectionnées pour évaluer leurs propriétés de combustion
En savoir plus

76 En savoir plus

Effet du changement climatique sur l'évolution de l'aléa incendie de forêt en France métropolitaine au 21ème siècle

Effet du changement climatique sur l'évolution de l'aléa incendie de forêt en France métropolitaine au 21ème siècle

181 de mieux caractériser l’extension de la zone à risque dans le contexte du changement climatique. Pour mettre en évidence un effet structurel du combustible sur le risque incendie en France, deux grands types de méthodes sont envisageables. Une première approche (qu’on qualifie de « top down ») consiste à rechercher des liens empiriques entre activité de feu et type combustible aux grandes échelles. Cette approche, bien que fortement compatible avec les approches probabilistes largement développées dans les chapitres précédents n’a été que brièvement abordée en fin de thèse et ne sera pas présentée ici. Une autre approche assez différente (« bottom up ») consiste à partir de plus petites échelles pour décrire le combustible et créer une typologie structurelle a priori. On cherche ensuite à évaluer la combustibilité des types obtenus, pour tenter de mettre en évidence des différences. Pour cela, nous avons exploité la base des données des points forêts de l’IGN, qui fournit pour près de 70 000 placettes des caractéristiques dendrologiques et écologiques des peuplements forestiers sur l’ensemble du territoire national. Cette couverture exhaustive du territoire national permet donc de comparer objectivement les structures du combustible forestier dans la zone à risque actuelle (Prométhée, GIP ATGeRi) avec celles présentes dans d’autres régions françaises moins propices au feu, dans lesquelles la combustibilité des peuplements n’a jamais été décrite. Plusieurs typologies ont déjà été produites à partir des données d’inventaire de l’IGN, notamment des classifications de productivité de la forêt, réalisées dans une optique de quantification des rendements et d’amélioration des peuplements, mais jamais dans une optique de combustibilité des milieux.
En savoir plus

257 En savoir plus

Modélisation et impacts à court terme d'un incendie en milieu ouvert sur l'environnement

Modélisation et impacts à court terme d'un incendie en milieu ouvert sur l'environnement

Discussion L’objectif de cette partie du travail est d’établir l’une des combinaisons possibles de l’approche globale décrite dans la problématique qui consiste à combiner les trois outils AEE-aspect accidentel, ACV – incendie et modèle numérique d’interaction incendie- atmosphère pour la gestion environnementale de l’incendie. La combinaison ainsi réalisée ne prend pas en considération le risque incendie et ses effets. Elle permet l’évaluation environnementale d’un produit durant son cycle de vie et l’identification de ses effets environnementaux depuis sa conception par la méthode AEE jusqu’à son développement par l’ACV qui sera complétée grâce à l’étude par le modèle numérique qui décrit le devenir des impacts du polluant dans son milieu récepteur (dans ce cas l’air). On a tenté deux contributions pour l’application de cette combinaison, la première étude est faite sur la cimenterie en utilisant les trois méthodes combinées, alors que pour la raffinerie, on a utilisé la combinaison des deux méthodes ACV et MND, mais les difficultés rencontrées lors de la collecte des données n’étaient pas encourageantes pour une étude objective.
En savoir plus

157 En savoir plus

Caractérisation et analyse des risques incendie dans les toitures végétalisées

Caractérisation et analyse des risques incendie dans les toitures végétalisées

supplémentaire dans le bâtiment. Dans l’éventualité où les plantes n'ont pas accès à l'eau, elles peuvent sécher, ce qui pose un risque d'incendie (Weiler and Scholz-Barth, 2009). Cependant, dans la réglementation, il n'y a pas de lien direct entre les mesures et le danger réel que ces toits peuvent causer. Il y a eu beaucoup de recherches sur la réponse des plantes aux feux de forêt, la vitesse de propagation des flammes dans les prairies et leur contribution à l'intensité du feu. Ces études peuvent servir de guide pour étudier le comportement des TV. Cependant, il faut prendre en compte que les conditions environnementales sur le toit d’un bâtiment sont différentes de celles de la nature. En effet, les surfaces sont beaucoup plus petites, les toitures sont à une certaine hauteur du sol, le comportement du vent et d'autres conditions peuvent différer des conditions dans la nature. Quant à la charge combustible, dans certaines régions, il existe des listes spéciales de plantes connues pour leur combustibilité ou qui fournissent un certain niveau de combustibilité (Diablo Firesafe Council; FireSmart Canada, 2019; Pacific Northwest Extension publication, 2006). Elles sont utilisées dans les climats propices aux incendies lors de la création de paysages à la maison. Pour les TV, ces listes ne sont pas incluses dans les règlementations, probablement parce que l'entretien est beaucoup plus important, car toute plante qui est sèche ou qui n'a pas été taillée peut augmenter le risque d'incendie. On croit parfois que les TV peuvent retarder la propagation du feu s'ils sont installés professionnellement et, plus importants encore, sont régulièrement irrigués. Les premières TV en Allemagne étaient utilisées comme le moyen de réduire le risque incendie (Green Roofs for Healthy Cities, 2013).
En savoir plus

186 En savoir plus

Assurance Multirisque Habitation : la garantie incendie  Au sein de la  CAAR de Tizi Ouzou Agence 205

Assurance Multirisque Habitation : la garantie incendie Au sein de la CAAR de Tizi Ouzou Agence 205

La CAAR depuis sa création à l’indépendance comme première compagnie d’assurance à travers le territoire national, a accompagné l’évolution du marché algérien des assurances et par voie de conséquence celle de l’économie de l’Algérie indépendante. L’objectif de cette recherche dans le cadre de ce mémoire en finance et assurance, a été de mettre l’accent sur la souscription du contrat multirisque habitation et la garantie du risque incendie avec son traitement dans les compagnies d’assurance en l’occurrence la compagnie Algérienne d’assurance et de Réassurance (CAAR). En effet, on peut dire que la maitrise du contrat et le suivi du risque incendie passe inévitablement par l’étape d’identification du risque qui est indispensable, avant de passer aux autres étapes.
En savoir plus

84 En savoir plus

Comportement face au risque et risque de comportement : analyse et implications au Niger

Comportement face au risque et risque de comportement : analyse et implications au Niger

195 Introduction Parmi les risques les plus redoutés au Niger, celui lié à la sécheresse semble le plus inquiétant en raison principalement de son caractère covariant et du traumatisme qu’il cause majoritairement aux populations rurales. La sécheresse est perçue par bon nombre d’acteurs comme une fatalité et elle est synonyme de crises alimentaires récurrentes. Les solutions envisagées jusqu’alors restent des mesures d’urgence et sont en grande partie mises en œuvre ex post. Elles consistent entre autres, pour les ménages à mobiliser l’épargne de précaution (vente d’animaux), à émigrer, à retirer les enfants de l’école pour compléter le travail des adultes, à lisser la consommation ou à combiner plusieurs stratégies dites de survie (Olivier de Sardan et al, 2007; Lagrandé et al, 2011, Dercon, 2006). Pour l’Etat, elles prennent la forme d’un appel à l’aide internationale, à la vente temporaire des céréales à prix modéré et à une distribution gratuite de vivres en cas de grave insécurité alimentaire par exemple 108 . Ces solutions restent ponctuelles et ne sont pas toujours efficaces parce que, d’une part les moyens des ménages pour faire face au risque sont limités, d’autre part, le risque de détournement de l’aide extérieure est grand du côté des distributeurs (Olivier de Sardan et al., 2007). Existe-t- il d’autres solutions plus durables et moins sujettes à la prédation des acteurs? Pris dans son intégralité, le problème d’insécurité alimentaire au Niger est complexe. C’est probablement le thème qui a drainé le plus de littérature 109 au Niger (Yimga Tatchi, 2011).
En savoir plus

309 En savoir plus

Etude du signal incendie de la séquence de Valkanaers (Gourbeyre, Guadeloupe) : reconstitution de l'histoire des feux et leurs implications en Guadeloupe et dans les Caraïbes

Etude du signal incendie de la séquence de Valkanaers (Gourbeyre, Guadeloupe) : reconstitution de l'histoire des feux et leurs implications en Guadeloupe et dans les Caraïbes

23 III. Discussion III.1/ Le signal incendie de Valkanaers : analyse des données. Les analyses de données sur le nombre de microcharbons et celles sur les surfaces totales cumulées ont fourni des résultats significativement différents. En effet, l’identification des fréquences de feux avant 2 000 cal BP par l’étude du nombre n’est pas visible par l’étude de surface. L’étude des surfaces totales cumulées est souvent jugée comme la plus fiable, car elle évite le biais dû à la fragmentation des charbons lors de leur prélèvement. Cependant, nous avons décidé d’utiliser les deux bases de données pour l’interprétation de nos résultats, car la totalité des interprétations publiées à ce jour (Higuera-Gundy et al. 2011 ; Siegel el al. 2015) sur les incendies dans les Caraïbes se base sur un décompte des particules carbonisées dans des lames palynologiques. La confrontation des résultats obtenus par les différentes méthodes permettra une interprétation non biaisée et plus mesurée.
En savoir plus

51 En savoir plus

Régionalisation des réseaux d'eau potable pour l'appui alimentaire et la défense incendie : étude des communes de Bercher, Rueyres et Ogens

Régionalisation des réseaux d'eau potable pour l'appui alimentaire et la défense incendie : étude des communes de Bercher, Rueyres et Ogens

insuffisances, notamment sur le plan qualitatif, quantitatif et sécuritaire. En effet, certains réservoirs sont jugés non-conformes d’un point de vue sanitaire, et certains d’entre eux ne disposent d’aucune réserve incendie. De plus, certains calibres de conduites ne sont pas assez importants et ne permettent pas d’obtenir des pressions suffisantes, notamment en cas d’incendie. Enfin, les différentes sources qui sont actuellement exploitées sont périodiquement insuffisantes. Il est nécessaire de sécuriser l’approvisionnement en eau, en recherchant de nouvelles ressources et en réalisant de nouvelles interconnexions avec des réseaux voisins.
En savoir plus

84 En savoir plus

Réanimation du chien exposé à un incendie : prise en charge initiale des brûlures cutanées et de l’inhalation de fumées - étude bibliographique

Réanimation du chien exposé à un incendie : prise en charge initiale des brûlures cutanées et de l’inhalation de fumées - étude bibliographique

NOM : CARON PRENOM : Virginie TITRE : REANIMATION DU CHIEN EXPOSE A UN INCENDIE : PRISE EN CHARGE INITIALE DES BRÛLURES CUTANEES ET DE L’INHALATION DE FUMEES – ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE RESUME : Les chiens sont fréquemment exposés aux incendies domestiques et à leurs conséquences : la brûlure et l’inhalation de fumées. Les brûlures cutanées étendues entrainent une réponse inflammatoire systémique majeure (ou SIRS) elle-même à l’origine de désordres cardiovasculaires, métaboliques, respiratoires, digestifs, hépatiques, rénaux et hématologiques. L’inhalation de fumée s’accompagne d’une obstruction progressive des voies aériennes supérieures, d’une occlusion des bronches et des bronchioles de petit diamètre et d’une prédisposition aux bronchopneumonies infectieuses et au syndrome de détresse respiratoire aigüe. Dès l’admission, le recueil de l’anamnèse et un examen clinique rapide et complet doivent nous permettre de suspecter ou non une inhalation de fumée. La prise en charge des patients consiste à prévenir ou rétablir la perméabilité des voies aériennes supérieures, à mettre en place une oxygénothérapie et une fluidothérapie précoces et adaptées aux besoins du patient, une analgésie adaptée à l’intensité de la douleur, un refroidissement rapide de la peau brûlée, un nettoyage et une désinfection des plaies ainsi qu’une nutrition entérale précoce.
En savoir plus

144 En savoir plus

Pépite | Caractérisation de gaines de câbles électriques en incendie confiné au moyen d’un cône calorimètre à atmosphère contrôlée

Pépite | Caractérisation de gaines de câbles électriques en incendie confiné au moyen d’un cône calorimètre à atmosphère contrôlée

When the equivalence ratio increases in under-ventilation conditions, the mass loss rate decreases for some authors [53][59][61] and stays constant for others [5][60], the heat release r[r]

248 En savoir plus

Importance de la sensibilisation au risque cardiovasculaire et de l’évaluation des facteurs de risque en entreprise

Importance de la sensibilisation au risque cardiovasculaire et de l’évaluation des facteurs de risque en entreprise

L’objectif secondaire était d’évaluer le niveau de connaissance des salariés sur les facteurs de risque et sur les maladies cardiovasculaires. Notre étude a démontré un manque criant d’information et de sensibilisation des salariés interrogés. Aujourd’hui, ces derniers ne parviennent pas à être informés suffisamment ni par leur médecin traitant ni par la médecine du travail et sont demandeurs d’une plus grande information. Nous avons constaté que les salariés interrogés avaient la même perception de la situation que les grands organismes internationaux. Selon eux, le lieu de travail, où ils passent une grande partie de leur temps, est le terrain à privilégier pour des actions de prévention cardiovasculaire. Ils estiment ainsi que l’entreprise a un vrai rôle à jouer dans la prise en charge de leur santé.
En savoir plus

110 En savoir plus

Ontologies du risque

Ontologies du risque

Est-ce que les gens qui s'inquiètent concernant le futur s'inquiètent au même degré des quatre catégories de risque ? » De plus, en opposition aux conceptions subjectivistes et socioconstructivistes plus radicales du risque, Douglas et Wildavsky (1983) indiquent que nous ne pouvons pas être informés à l'égard de tous les risques qui nous entourent. Qui plus est, même si nous avions une telle connaissance, il y aurait selon eux toujours des désaccords concernant les risques puisque différents groupes n'accordent pas la même importance aux mêmes types de risque dépendamment de leurs valeurs respectives. Beck (1986, 62), de la même manière, affirme que « les risques constituent des biens qu'il s'agit d'éviter, dont on soutient la non-existence jusqu'à ce que l'on soit contredit ». Les conceptions du risque relevant du réalisme critique ne conçoivent ainsi pas le risque comme une simple représentation subjective. En effet, des éléments objectifs du monde sont intégrés à la caractérisation du risque dans le réalisme critique. Ainsi, mis à part les conceptions subjectivistes et socioconstructivistes plus radicales, la vaste majorité des conceptions du risque admettent qu'un risque a un aspect objectif, bien qu'il soit également admis qu'un risque a un aspect indésirable et donc subjectif.
En savoir plus

150 En savoir plus

Systèmes de détection incendie de tunnels routiers enseignements tirés d'un projet international de recherches

Systèmes de détection incendie de tunnels routiers enseignements tirés d'un projet international de recherches

En général, les systèmes de détection dans lesquels intervient un champ de vision ont donné des résultats limités à cause de la nature confinée du feu utilisé (feu à l'intérieur d'un véhicule et visible par les fenêtres ouvertes). Pourtant, ce scénario est tout à fait réaliste lorsque qu’on imagine un incendie obstrué par un embouteillage de plusieurs véhicules. Pour être en mesure de détecter ces incendies, la plupart des fabricants de détecteurs à champ de vision recommandent d'utiliser deux appareils pour couvrir chaque section à partir de deux angles différents, par exemple à partir des deux directions à l'intérieur du tunnel. Cette méthode suppose l'emploi de plusieurs appareils ayant un rayon d'action de 15 à 60 m environ ou davantage, selon l'importance des feux à détecter.
En savoir plus

17 En savoir plus

Mise en place de l’organisation de la défense contre incendie d’un site industriel unique en Europe

Mise en place de l’organisation de la défense contre incendie d’un site industriel unique en Europe

Au vu de mon cursus universitaire ainsi que de mes connaissances acquises grâce au Master PRNT, je me suis dans un premier temps intéressé à ce que demandait la règlementation au sujet de la défense incendie. Le site étant classé ICPE soumis à autorisation, je me suis donc tourné vers le code du travail, l’arrêté préfectoral, ainsi que les Arrêtés Ministériels de Prescriptions Générales (AMPG) des rubriques auxquelles était soumis le site : 2791 1 , 2716 2 , 2714 3 . Le site étant conforme aux exigences règlementaires en matière de dispositif de prévention et protection contre l’incendie, ma mission s’est concentrée sur l’organisation de la défense du site face à ce type de sinistre.
En savoir plus

73 En savoir plus

L'eau et le risque

L'eau et le risque

1.3 L’émergence de la pêche loisir : le risque de pollution fantasmé ? C’est d’octobre 1859 à septembre 1860 qu’est éditée l’une des premières feuilles spécialisées dans la pêche de loisir. Ce journal dénommé La Campagne est dirigé par Charles de Massas, auteur d’un traité de pêche à la ligne très remarqué lors de sa parution. Dès les premiers numéros, le souci de gestion du milieu aquatique apparaît de façon récurrente et montre la volonté des pêcheurs de comprendre les phénomènes liés à l’eau. Cette préoccupation majeure amène le rédacteur en chef du journal à relater des anecdotes ludiques fortement révélatrices de l’état d’esprit dans lequel les pêcheurs observent et analysent la vie aquatique : « Parmi les hommes spéciaux, en faveur de ce journal, ma pensée rêvait le concours de deux personnages d’un genre tout particulier, qu’un hasard, il y a 3 ans, m’avait mis en position d’entendre […] C’étaient ces deux maîtres pêcheurs qu’un jour, pendant le tropical été de 1857, j’avais rencontré au milieu d’un pont, le pont de Courbevoie, occupés, non sans douleur, à contempler une débâcle de poissons, un double rang de blancs cadavres que la Seine charriait. Ils cherchaient dans les parties les plus sagaces de leur esprit et de leur coeur, les causes de ce navrant spectacle, et préféraient, bien entendu, aux explications trop simples présentées par le sens commun, celles tout autrement savantes et frappantes lancées par l’imagination. Supposer que se grand désastre ne provenait que d’un état atmosphérique qui avait mis dans de l’eau chaude des êtres nés pour habiter l’eau froide, cela ne pouvait leur convenir. Il leur fallait, pour s’édifier sur un tel mal, des raisons aussi terribles que l’était ce mal lui-même. Aussi mettaient-ils en jeu de morbides vins fraudés » 6 . Les sources relatant l’état d’esprit des pêcheurs à la
En savoir plus

60 En savoir plus

Show all 2140 documents...