reconnaissance de relations spatiales

Top PDF reconnaissance de relations spatiales:

Modélisation et apprentissage de relations spatiales pour la reconnaissance et l’interprétation d’images

Modélisation et apprentissage de relations spatiales pour la reconnaissance et l’interprétation d’images

Le premier axe de recherche a porté sur la modélisation de configurations spatiales com- plexes entre des objets bidimensionnels. Nous avons formalisé le concept d’imbrication d’objets en définissant deux nouvelles relations spatiales. D’abord, la relation d’enlacement permet de généraliser la pluralité de situations où un objet est entouré ou capturé par un autre, selon un point de vue directionnel. À partir de cette définition, la relation d’entrelacement désigne alors un enlacement mutuel de deux objets. Nous avons ainsi proposé un modèle algorithmique conforme à ces définitions sémantiques, qui permet de décrire quantitativement ces nouvelles relations spatiales par le biais d’histogrammes directionnels. Ce modèle caractérise de manière graduelle les différents niveaux d’enlacement et d’entrelacement entre des objets, là où les descripteurs de position relative classiques ne permettent généralement pas de démêler les ambiguïtés inhérentes à ces configurations. Les descripteurs proposés sont applicables pour des objets arbitrairement complexes, et présentent des propriétés d’invariance qui sont souvent nécessaires pour divers types d’applications liées à la reconnaissance de formes. Par ailleurs, guidés par le principe de dualité entre descripteurs de position relative et évaluations de relations spatiales, nous avons également proposé une stratégie de visualisation de ces nouvelles relations, sous la forme de paysages flous directionnels d’enlacement. Ces paysages permettent d’évaluer, directement dans l’espace image, différents types de configurations spatiales complexes, comme notamment l’en- tourement d’objets. Des validations expérimentales sur plusieurs exemples caractéristiques, ainsi que dans différents contextes applicatifs tels que l’imagerie biomédicale, la télédétection et l’ana- lyse de documents, nous ont permis d’illustrer l’intérêt et la généricité de ces approches.
En savoir plus

199 En savoir plus

Apprentissage de relations spatiales pour la reconnaissance d'expressions mathématiques manuscrites en-ligne

Apprentissage de relations spatiales pour la reconnaissance d'expressions mathématiques manuscrites en-ligne

3.1. Représentation de l’expression mathématique Nous représentons une expression candidate par un arbre relationnel. Chaque nœud de cet arbre contient une hypothèse de regroupement de traits. La racine de cet arbre présente la solution proposée associée avec le coût global de cette solution, le type de relation entre ses nœuds fils, et son étiquette. De même façon, les nœuds non terminaux représentent des sous-expressions, leurs coûts, la relation qui regroupe ses nœud fils, et leurs étiquettes. Enfin, les nœuds terminaux sont les hypothèses de symboles proposés par le segmenteur 2D avec ces coûts de reconnaissance. Prenons un simple exemple, la grammaire suivante génère des arbres candidats similaires à ceux de la Figure 4. Les règles qui ne sont pas associées aux relations spatiales produisent les nœuds terminaux. Un type de relation est associé à chaque règle qui produit un nœud non-terminal :
En savoir plus

17 En savoir plus

Sacs de relations spatiales et de formes pour la reconnaissance d'images de scènes naturelles

Sacs de relations spatiales et de formes pour la reconnaissance d'images de scènes naturelles

2.2 Vers les sacs de relations spatiales Depuis une dizaine d’années, les approches par sacs de ca- ractéristiques (bags of features), ont fait l’objet de nom- breuses attentions pour les tâches de reconnaissance d’ob- jets et de classification d’images [25, 13]. Le modèle par sacs de caractéristiques typique utilise des descripteurs lo- caux (e.g., SIFT [16] ou HOG [11]) calculés à partir d’une détection de points d’intérêt de l’image ou bien de ma- nière dense sur l’ensemble de l’image, afin de construire un vocabulaire de « mots visuels », en appliquant un al- gorithme de clustering. Une image est alors représentée par un histogramme de composition de ces mots visuels, et ces vecteurs caractéristiques forment l’entité de base pour la classification d’images, en utilisant par exemple un algorithme d’apprentissage supervisé (e.g., SVM [10] ou forêts aléatoires [3]). Un inconvénient inhérent aux ap- proches par sacs de caractéristiques est le manque de prise en compte d’information spatiale dans la description des images. Cette limite provient essentiellement du fait que les images sont représentées comme des collections non ordonnées de descripteurs locaux. Bien que certaines tenta- tives aient émergé pour essayer d’intégrer des informations spatiales dans ces modèles [15], peu d’approches prennent en compte la structure globale et les positions relatives des objets formant le contenu de l’image.
En savoir plus

8 En savoir plus

Représentation, évaluation et utilisation de relations spatiales pour l'interprétation d'images. Application à la reconnaissance de structures anatomiques en imagerie médicale

Représentation, évaluation et utilisation de relations spatiales pour l'interprétation d'images. Application à la reconnaissance de structures anatomiques en imagerie médicale

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

204 En savoir plus

Treillis de relations topologiques et reconnaissance de structures spatiales sur images satellitaires

Treillis de relations topologiques et reconnaissance de structures spatiales sur images satellitaires

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

75 En savoir plus

Inférence quantitative des relations spatiales directionnelles

Inférence quantitative des relations spatiales directionnelles

Introduction Nous sommes amen´es presque tous les jours `a chercher une adresse, `a orienter une personne pour trouver son chemin ou bien d´ecrire notre position `a quelqu’un pour nous trouver. Pour cela, nous utilisons un ensemble de relations et de termes pour d´ecrire la position relative d’un endroit ou bien d’un objet par rapport `a certains rep`eres connus. Ces relations spatiales occupent une place importante dans notre vocabulaire quoti- dien [LAND-93], il est impossible de d´ecrire par exemple une sc`ene sans utiliser ces relations. Face `a une demande croissante des syst`emes automatiques, l’exploitation des relations spatiales a ´et´e int´egr´ee `a plusieurs applications li´ees `a la reconnaissance des formes, la vision par ordinateur et l’interpr´etation de sc`enes et plus particuli`erement aux tˆaches li´ees aux domaines des Syst`emes d’Informations G´eographiques (SIG), de la description de sc`enes en langage naturel et de la navigation autonome des robots mobiles [DUDE-00].
En savoir plus

184 En savoir plus

Modèles descriptifs de relations spatiales pour l'aide au diagnostic d'images biomédicales

Modèles descriptifs de relations spatiales pour l'aide au diagnostic d'images biomédicales

Dans ces expérimentations, les GFD sont tous calculés avec des fréquen- ces radiale R = 4 et angulaires T = 9, donnant ainsi une signature de 36 valeurs telle que suggérée par Zhang et Lu [ 2002b ]. Dépendemment de l’application, les dSIFT sont extraits avec différents paramètres de pas et d’échelles. Deux échelles différentes sont utilisées dans le but d’avoir accès à de l’information à la fois locale et légèrement plus globale. A cause de la variabilité de taille et de qualité des images se- lon les applications, les pas et les échelles utilisés sont retranscrits dans le tableau 4.1 . La reconnaissance est faite en utilisant une mise en correspon- dance deux à deux des points SIFT. Pour chaque point de l’image requête, l’algorithme cherche le point le plus similaire dans l’image cible, si la mise en correspondance a un bon contraste, le point vote pour cette image parti- culière. L’image est finalement associée à celle ayant reçue le plus de votes. Bien que cette mise en correspondance deux à deux demande beaucoup de temps de calcul et n’est pas la plus appropriée pour les SIFT ni les dSIFT, elle a été choisie de part sa proximité avec celles utilisées pour les FHD et les GFD. L’objectif étant ici de comparer la force descriptive des FHD indépendamment des considérations de méthodes de classifications et d’op- timisation. Dans ces expérimentations, la librairie VL_FEAT ( Vedaldi et
En savoir plus

175 En savoir plus

Comparaison de relations spatiales floues - Approches par transport optimal et morphologie mathématique

Comparaison de relations spatiales floues - Approches par transport optimal et morphologie mathématique

∗ Ce travail a ´et´e r´ealis´e lorsque J. Atif ´etait `a l’Universit´e Paris Sud, LRI, TAO, Orsay et de nombreuses applications (par exemple [1, 8, 11, 14, 13, 16, 18, 20, 21, 25, 27, 36]). Les relations spa- tiales, qu’elles soient mesur´ees dans une image ou issues d’une base de connaissances, sont souvent exprim´ees de mani`ere impr´ecise, ce qui conduit `a les repr´esenter de mani`ere floue [3]. Lorsque la configuration spatiale des sc`enes ´evolue, la quantification et l’interpr´etation de ces ´evolutions n´ecessite la comparaison des rela- tions spatiales. De mˆeme, la reconnaissance d’objets dans des images `a partir de connaissances a priori sur ces objets peut b´en´eficier de la comparaison des relations entre les observations de ces objets et des relations entre leurs repr´esentations dans un mod`ele. C’est `a cette ques- tion, encore peu abord´ee dans la litt´erature 1 , que nous r´epondons dans cet article, avec de premi`eres proposi- tions.
En savoir plus

9 En savoir plus

Relations spatiales entre les ressources biophysiques et les dynamiques d’occupation du sol du front pionnier en Amazonie orientale

Relations spatiales entre les ressources biophysiques et les dynamiques d’occupation du sol du front pionnier en Amazonie orientale

4.2. La simulation des scénarios d’occupation du sol en Amazonie La reconnaissance des facteurs qui contrôlent la dynamique de l'occupation du sol permet de modéliser la dynamique et de produire des simulations passées et futures, tel que discuté ci-dessus. Soares-Filho et al. (2006) ont développé un modèle (DINAMICA) pour l'ensemble de l'Amazonie, composé de deux parties : l'une relative à la définition des sous-régions et au calcul des taux de transition pour chaque région, et l'autre qui est alimentée par la première et qui est un simulateur de changement spatial basé sur des cartes de probabilité de transition pour situer les changements. Les cartes de probabilité de transition sont créées en croisant les transitions effectuées et une série de facteurs socioéconomiques et biophysiques distribués dans l’espace. En même temps, le modèle intègre également un générateur de routes, pour simuler les effets de l'expansion continue du réseau routier, une caractéristique de la dynamique du front pionnier. Sur la base des données de 1997 à 2012, deux scénarios d’occupation du sol future ont été simulés : « business-as-usual » et « gouvernance ». Dans la première situation, les taux observés sur la période 1997-2012 sont pris en compte, ainsi qu'un facteur d'accélération, dû à la mise en œuvre des routes planifiées. Dans la seconde situation, une réduction de la déforestation est forcée, simulant l'intervention de l'Etat dans la protection des forêts, notamment sous la forme de créations d'aires protégées. Les résultats montrent que dans le scénario business-as- usual, l’Amazonie pourrait perdre environ 50 % de sa couverture forestière actuelle d'ici 2050. Dans le scénario de gouvernance, la déforestation pourrait être réduite jusqu'à 65%. Ce modèle a servi de base à d'autres études, notamment sur l'influence de l'expansion de l'agriculture sur le changement climatique régional (Oliveira et al. 2013).
En savoir plus

355 En savoir plus

Modalités de collecte d'information sur les métaphores spatiales. Atelier -Sentinelles des métaphores spatiales - SMS

Modalités de collecte d'information sur les métaphores spatiales. Atelier -Sentinelles des métaphores spatiales - SMS

Françoise Bahoken, Yann Calbérac, Laurent Jégou, Thierry Joliveau.. Modalités de collecte d’information sur les métaphores spatiales?[r]

2 En savoir plus

Reconnaissance d'activités et reconnaissance d'objets par affordance pour la reconnaissance de plan d'un robot assistant cognitif

Reconnaissance d'activités et reconnaissance d'objets par affordance pour la reconnaissance de plan d'un robot assistant cognitif

L'utilisation d'un réseau de neurones multicouche traditionnel est toutefois peu intéressante dans le domaine de la classification en imagerie numérique, puisqu'un tel réseau [r]

125 En savoir plus

Justice et injustices spatiales

Justice et injustices spatiales

Justice Spatiale/Spatial Justice, 2010,n°2]. Ces situations d'absence de contestation, et donc de conflit, face à des injustices spatiales existantes posent la question de la prise de conscience de l'injustice, et donc en partie de l'universalité de la justice:pourquoi ce qui nous apparaît clairement comme une injustice n'est-il pas nécessairement ressenti et conçu comme tel par certains groupes sociaux?Elles nécessitent aussi d'interroger les conditions de possibilité du conflit:une fois la prise de conscience réalisée, encore faut-il avoir le pouvoir de manifester son oppositionetéventuellement d'exprimer ses revendications. Le phénomène de mondialisation, en bouleversant le cadre traditionnellement national des situations d'injustice, en multipliant les impacts locaux de phénomènes globaux, complique encore les conditions de possibilité de contestation. Par exemple, le réchauffement climatique global affecte particulièrement les habitants des pays pauvres, qui sont aussi les plus démunis de moyens d'expression de revendications politiques auprès des acteurs majeurs.
En savoir plus

3 En savoir plus

La pratique du Japon en matière de reconnaissance et de non-reconnaissance d'Etat

La pratique du Japon en matière de reconnaissance et de non-reconnaissance d'Etat

les États-Unis quant au gouvernement à inviter lors de la Conférence de San Francisco en 273. Quigle John, « The Israel-PLO Interim Agreements : Are They Treaties ? », dans C.I.L.J., vol. 30, n°3, 1997, p. 722 – 726. 274. Voy. par exemple l’article suivant, qui considère notamment que Taïwan ne s’est jamais revendiqué comme État différent de la Chine continentale dans un raisonnement ressemblant à celui de « l’ambition factuelle de Taïwan » de Brownlie que nous avons présenté dans l’introduction générale, même s’il s’agit d’un résumé grossier de la pensée de l’auteur : Hirose Yoshio 広瀬善男, « Kokusai hō jō no kokka・seifu no shōnin riron to nichi・chū・tai kankei : Taki kyōju e no kaitō 国際法上の国家・政府の承認理論と日・中・台関係ー多喜教授への回答ー [A Reply to Professor Taki – Recognition Theory of States and Government in IL : With Particular Reference to Japan-China- Taiwan Relations] », Hōgaku kenkyū 法学研究 [The Meiji Gakuin Law Review], mars. 2003, vol. 75, n°693, p. 81 – 113 (not. p. 100 – 101).
En savoir plus

135 En savoir plus

Villes et recompositions spatiales

Villes et recompositions spatiales

1. La physionomie urbaine Autant il importe de constituer un cadre théorique permettant d’organiser la synthèse des dynamiques et composantes spatiales, autant il est essentiel de pointer que la ville constitue une étendue concrète et, pour poursuivre les métaphores conceptuelles relevant du corporel, on n’hésitera pas ici à parler de physionomie urbaine. En effet, la ville présente un visage que les urbanistes et les sociologues ont analysé en termes d’image. C’est en particulier le cas des contributions de Kevin Lynch (Lynch, 1960) et de Raymond Ledrut (Ledrut, 1973). Le premier a considéré la perception que les citadins élaborent de leur ville dans le contexte nord-américain où la question de la forme, des limites, des repères pouvait se poser avec une acuité particulière, compte tenu de la généralisation du plan orthogonal et de la relative jeunesse des agglomérations sur ce continent. Le second a repris l’analyse dans le contexte européen où la configuration du plan radioconcentrique majoritairement présent semblait faciliter le repérage dans l’espace, tout autant que l’existence d’un centre historique et d’un maillage monumental serré. Il s’avère que l’évolution propre aux dernières décennies en Europe tend à reposer cette question puisque, à cette ville visible et lisible, vient se surajouter une “ ville invisible ” pour employer l’expression de Jean Remy dans une contribution que l’on reprendra en conclusion.
En savoir plus

23 En savoir plus

Une géographie des paysages alimentaires urbains : relations entre pratiques spatiales d'approvisionnement alimentaire des habitants et environnement urbain

Une géographie des paysages alimentaires urbains : relations entre pratiques spatiales d'approvisionnement alimentaire des habitants et environnement urbain

Une géographie des paysages alimentaires urbains : relations entre pratiques spatiales d’approvisionnement alimentaire des habitants et environnement urbain.. Ecole-chercheur ”Systèmes A[r]

2 En savoir plus

Evaluation des simulations spatiales

Evaluation des simulations spatiales

Les trois entrées retenues concernent d’abord le choix du modèle utilisé et son calibrage (1), puis la validation des résultats de simulation (2), et enfin l'évaluation de la pertinenc[r]

5 En savoir plus

La République du Kosovo dans son contexte régional. Analyse sur la reconnaissance, la souveraineté et les relations de ce nouvel État avec ses pays voisins frontaliers

La République du Kosovo dans son contexte régional. Analyse sur la reconnaissance, la souveraineté et les relations de ce nouvel État avec ses pays voisins frontaliers

Dans le contexte des réformes profondes ayant pour objectif de répondre aux normes et aux conditionnalités exigées par l'U E et l'O TA N , la coopération avec les pays voisins, y compris la R épublique du Kosovo, représentait également un enjeu important pour le Monténégro. L’État monténégrin, en tant que voisin direct du Kosovo, suivait avec une attention particulière l’évolution de la situation dans ce pays. L’intérêt du Monténégro résidait en une paix et une stabilité durables de la région des B alkans occidentaux. A insi, huit mois après la déclaration d'indépendance du Kosovo, le Monténégro et la Macédoine décident de reconnaître l'indépendance et la souveraineté de l'État du Kosovo lors de la même journée. I l semble que ces deux reconnaissances officielles avaient lieu suite à une action coordonnée, car les deux pays étaient confrontés à une crise de relations similaires avec la Serbie. C ette dernière menaçait le Monténégro, tout comme la Macédoine, de détériorer leurs relations si l’État du Kosovo était reconnu. L e Monténégro, contrairement à la Macédoine, était encore plus avancé dans ses relations amicales avec la Serbie. En effet, après les Monténégrins qui représentent 45 % de la population totale du pays, les Serbes au Monténégro sont le deuxième plus grand groupe ethnique avec près de 29 % [53] .
En savoir plus

12 En savoir plus

Le rgyalrong situ de Brag-bar et sa contribution à la typologie de l'expression des relations spatiales : l'orientation et le mouvement associé

Le rgyalrong situ de Brag-bar et sa contribution à la typologie de l'expression des relations spatiales : l'orientation et le mouvement associé

Dans les dialectes du situ, comme en brag-bar, le suffixe applicatif -t se trouve aussi dans les verbes d’orientation et le verbe cislocatif. ( 112 ) liste les verbes applicatifs suffixé[r]

736 En savoir plus

Le rgyalrong situ de Brag-bar et sa contribution à la typologie de l'expression des relations spatiales : L'orientation et le mouvement associé

Le rgyalrong situ de Brag-bar et sa contribution à la typologie de l'expression des relations spatiales : L'orientation et le mouvement associé

Dans les dialectes du situ, comme en brag-bar, le suffixe applicatif -t se trouve aussi dans les verbes d’orientation et le verbe cislocatif. ( 112 ) liste les verbes applicatifs suffixé[r]

736 En savoir plus

Les dynamiques spatiales des activités productives

Les dynamiques spatiales des activités productives

2.2.2. L’enrichissement de la démarche proximiste par l’affirmation de la dimension institutionnelle de la proximité Les travaux de Talbot sur les relations verticales dans l’industrie aéronautique invitent clairement à reconsidérer la dimension institutionnelle de la proximité. Ainsi que nous l’avons vu la proximité institutionnelle se définit comme « l’adhésion d’agents à un même espace commun de représentations, de règles d’actions et de modèles de pensée » (Kirat et Lung, 1995) et elle repose sur le concept central d’institution. La proximité institutionnelle émerge lorsque les acteurs partagent un système d’actions et de représentations commun. Mais cette définition n’épuise pas le sujet (Talbot, 2008a). En effet, les significations possèdent une dimension structurale. Elles ne mettent pas en présence deux individus sans lien, mais « deux partenaires qui doivent faire des choses différentes et dont les rôles et les statuts sont justement fixés par une règle établie, un usage social que les gens suivent » (Descombes, 1996, p. 297) 12 . Par conséquent, l’institution génère un autre élément de la proximité institutionnelle : la fixation par l’institution de rôles complémentaires à jouer dans l’action collective à des acteurs aux positions sociales asymétriques. Au final, mobiliser une institution revient, outre à partager un système d’actions et de représentations, à entrer potentiellement ou effectivement en relation inégale avec autrui, duquel on est dorénavant proche. Dans une démarche institutionnaliste, cette acception de la proximité institutionnelle permet, en suivant la distinction opérée par Commons (1934) entre institution et organisation, de comprendre la proximité organisationnelle comme une forme particulière de proximité institutionnelle. Le terme « organisation » a vocation à rendre
En savoir plus

27 En savoir plus

Show all 3054 documents...