recherche-action participative

Top PDF recherche-action participative:

Le projet Dauphine : laisser la parole aux jeunes femmes de la rue et agir ensemble pour lutter contre la violence structurelle par l’entremise de la recherche-action participative

Le projet Dauphine : laisser la parole aux jeunes femmes de la rue et agir ensemble pour lutter contre la violence structurelle par l’entremise de la recherche-action participative

avance que les jeunes femmes tentent de se tenir loin des situations d’itinérance qualifiée de plus extrême, en cherchant à avoir de façon instable un endroit où loger avec l’aide de leurs pairs ou en échange de services sexuels. Certains auteurs et auteures (Shannon et autres 2008; Chettiar et autres 2010; Watson 2011; Walls et Bell 2011; Miller et autres 2011; Tyler, Melander et Noel 2009; Côté 2013) se sont d’ailleurs penchés sur le concept du survival sex work 3 . Ces études révèlent que cette stratégie a été employée par un plus grand nombre de jeunes femmes que de jeunes hommes. Chettiar et autres (2010 : 323) soulèvent la sureprésentation des jeunes femmes autochtones parmi celles qui ont recours à cette stratégie et la mettent en rapport avec leur expérience colonialiste et marquée par la violence. Bien que ces études soulignent des rapports liés au genre et à l’appartenance culturelle, elles se sont principalement intéressées au survival sex work dans une perspective de santé publique en associant cette pratique à la consommation de drogue. Il est d’ailleurs soulevé que le survival sex work est grandement lié à la consommation de méthamphétamines et de crack chez les jeunes femmes de la rue (Chettiar et autres 2010 : 323) et à la transmission du VIH/sida (Shannon et autres 2008 : 911). Néanmoins, Shannon et autres (2008 : 911) dégagent, par l’entremise d’une recherche-action participative réalisée à Vancouver auprès de travailleuses du sexe d’âge adulte, que l’engagement de ces dernières auprès de partenaires communautaires représente une stratégie prometteuse pour prévenir la transmission du VIH/sida.
En savoir plus

27 En savoir plus

Égalité d’accès à l’enseignement collégial : le cas des allophones issus de l’immigration récente étudié par une équipe de recherche-action participative

Égalité d’accès à l’enseignement collégial : le cas des allophones issus de l’immigration récente étudié par une équipe de recherche-action participative

97 la mise en œuvre des projets d’intervention s’appuyant sur une démarche de recherche-action participative. En effet, au cours des projets d’intervention s’appuyant sur les méthodologies propres à la recherche-action participative, l’équipe de recherche, accompagnée par la doctorante, s’est penchée sur le problème d’accès à l’enseignement collégial que vivent des personnes allophones issues de l’immigration récente. Pour y parvenir, l’équipe de recherche et la doctorante ont mobilisé une combinatoire appropriée de savoirs pour mettre en œuvre une pratique professionnelle adaptée aux situations professionnelles. Quant à elle, la famille de laquelle découlent les cinq savoirs professionnels est la suivante : Résoudre une situation problématique en milieu collégial. Selon Roegiers (2007), une situation problématique désigne un ensemble contextualisé d’éléments à articuler entre eux en vue d’exécuter une tâche dont l’issue n’est pas évidente à priori. Elle implique un contexte, un obstacle ou une tâche à accomplir et peut se résoudre seule ou en équipe. En outre, pour saisir la particularité de cette famille de situations, il importe d’en dégager ces trois caractéristiques : le contexte dans lequel elle est déployée, la nature du problème posé, puis la structure que se donnent la ou les personnes impliquées dans sa résolution. Dans le cas qui nous intéresse, la résolution de situation problématique s’est inscrite dans le cadre des projets d’intervention (contexte), a porté sur les difficultés d’accès aux études collégiales (nature du problème posé) et s’est effectuée en équipe (structure des personnes impliquées dans sa résolution).
En savoir plus

332 En savoir plus

Pauvreté et intervention sociale en contexte de ruralité : faits saillants d’une recherche-action participative
menée sur le territoire de la MRC des Etchemins en 2015

Pauvreté et intervention sociale en contexte de ruralité : faits saillants d’une recherche-action participative menée sur le territoire de la MRC des Etchemins en 2015

Principaux résultats Ce projet de recherche-action participative de type exploratoire visait à mieux comprendre les enjeux de l’intervention sociale en contexte de ruralité, plus particulièrement ceux de la MRC des Etchemins, et ce, à partir des perspectives croisées des expert-e-s du vécu et d’intervenant-e-s d’organismes communautaires et d’établissements du réseau de la santé et des services sociaux du territoire. Quatre objectifs spécifiques étaient poursuivis : 1) dégager les perceptions des expert-e-s du vécu et celles des intervenant-e-s sur les problèmes rencontrés dans l’intervention et les stratégies déployées pour y faire face; 2) mieux comprendre l’interaction entre les expert-e-s du vécu et les expert-e-s de la pratique; 3) identifier les éléments d’intervention favorisant le respect, la dignité et la prise de pouvoir des expert-e-s du vécu sur leur vie personnelle et celles ayant un impact sur leurs conditions de vie; et 4) explorer les particularités de l’intervention sociale en contexte de ruralité. Voici les résultats obtenus pour chaque objectif spécifique.
En savoir plus

4 En savoir plus

Fondements pour une "théorie ancrée" de la conscientisation dans le cadre de la recherche-action participative et de l'éducation dans une perspective mondiale

Fondements pour une "théorie ancrée" de la conscientisation dans le cadre de la recherche-action participative et de l'éducation dans une perspective mondiale

Questionnements de nature procédurale Étape d’exploration : Il s’est avéré dès le départ que nous avions une bonne connaissance du milieu institutionnel où se déroulerait la recherche-action participative. Nous connaissions bien le milieu collégial et ses contraintes inhérentes pour y avoir travaillé à titre de professeure. Comme anthropologue, nous avions un champ d’intervention commun avec deux des membres du collectif. Les objets de travail nous étaient également familiers. Nous avions mis sur pied par le passé un programme d’études internationales au niveau collégial s’inscrivant dans une perspective d’éducation planétaire. Nous intervenions dans le domaine de l’éducation à la compréhension internationale à titre de consultante depuis plus de quinze ans. Nous connaissions bien le Costa Rica pour y avoir travaillé. Nous avions par ailleurs fait la connaissance des trois professeurs de biologie du collectif dans le cadre de programmes de formation que nous y donnions sur des problématiques liées à la contribution des chercheurs du Sud aux problématiques du développement durable et équitable. Toutefois, nous connaissions peu la contrepartie communautaire : la région des Basses- Laurentides, ses réalités sociales, économiques et environnementales. Nous nous devions d’en tenir compte.
En savoir plus

341 En savoir plus

Populations marginalisées et intervention sociale en contexte de ruralité : rapport d'une recherche-action participative menée sur le territoire de la MRC des Etchemins

Populations marginalisées et intervention sociale en contexte de ruralité : rapport d'une recherche-action participative menée sur le territoire de la MRC des Etchemins

Le tout premier constat à l’issue de la revue est qu’il existe très peu d’écrits scientifiques sur l’intervention sociale en milieu rural. Même en Australie et aux États-Unis, malgré beaucoup de recherches dans ce champ, le même constat peut être fait : plus d’études en milieu urbain et, dans l’ensemble, celles-ci ne sont pas réalisées sous l’angle de la pauvreté. Quand elles le sont, elles présentent davantage la perception et le vécu professionnel des intervenant-e-s, et moins la parole, les expériences vécues et les préoccupations de personnes en situation de pauvreté. La thématique de l’intervention sociale en milieu rural reste ainsi un domaine en friche qui nécessite encore des études exploratoires pour bien cerner les axes de recherche à développer. À cet égard, signalons l’étude exploratoire de Riebschleger (2007) qui partait d’une question de départ très large, à savoir « What are your suggestions for engaging in effective social work
En savoir plus

100 En savoir plus

Recherche-action participative, collaborative, intervention... Quelles explicitations?

Recherche-action participative, collaborative, intervention... Quelles explicitations?

Pourquoi cette origine idéologique de la participation ? Dans les années 70, les pays latino- américains, particulièrement en Colombie, voient dans la recherche participante une alternative philosophique des sciences sociales pour la transformation et l’indépendance des savoirs (Fals-Borda, 1991). Les racines de ce mouvement se trouvent dans la sociologie de la libération et les approches néo-marxistes du développement. La RAP serait alors identifiée comme une démarche participative destinée à conduire un changement social à partir de l’éducation et de l’appropriation des connaissances coproduites, car elle suppose un affranchissement du monopole de la science sociale orthodoxe gouvernée par les intérêts économiques dominants (Fals-Borda & Rahman, 1991, Paolo Freire, 1982, Greenwood & Levin, 2000). Ce processus se veut donc une réponse non seulement à un besoin de différenciation avec la recherche conventionnelle, mais il prend aussi une distance critique par rapport aux travaux conduits en occident sur la recherche action classique; cette dernière perçue comme nécessaire mais insuffisante car limité à la résolution d’un problème co- identifié. Certaines caractéristiques découlent de ce courant participatif et engagé, entre autres, la mise en place des mécanismes d’action participative permet une « vraie » science populaire où le potentiel de création de savoirs et de connaissances ne se limite pas uniquement à la reproduction des intérêts et des positions dominantes (groupes d’intérêts). Cet usage de la démarche participante vers un affranchissement du contrôle extérieur des connaissances ou une « décolonisation des savoirs » par la prise en main des communautés en co-construction avec la recherche (Linda Tuhiwai Smith, 1999) a permis de dégager une lecture plus ouverte (moins engagée idéologiquement) de la RAP. Parmi les caractéristiques les plus évidentes sur la RAP (Anadon, 2007, Kemmis & McTaggart, 2000, Brydon-Miller, 1997):
En savoir plus

28 En savoir plus

Populations marginalisées et intervention sociale en contexte de ruralité : rapport d'une recherche-action participative menée sur le territoire de la MRC de Lotbinière

Populations marginalisées et intervention sociale en contexte de ruralité : rapport d'une recherche-action participative menée sur le territoire de la MRC de Lotbinière

  Au Québec, il se fait beaucoup de recherche en développement régional, particulièrement par des équipes du  réseau de l’Université du Québec. Toutefois, l’intervention sociale est une problématique qui a été peu explorée  par  ces  équipes.  Selon  Roy  et  Tremblay,  si  plusieurs  problématiques  sociales  ont  fait  l’objet  de  recherche  en  milieu rural, celles‐ci sont toutefois moins documentées qu’en milieu urbain (Roy & Tremblay, 2012 d’après Pugh  &  Cheers,  2010).  C’est  notamment  le  cas  des  particularités  régionales  et  rurales  au  regard  de  la  problématique de la pauvreté (Halseth & Ryser, 2010 d’après Bunting et al., 2004 : Canadian Council on Social  Development, 2007; Hajnal, 1995; Lee, 2000; Reutter et al., 2006). Elles sont mal comprises et, dans l’univers  francophone,  peu  explorées  (Mathieu,  1997;  Pagès,  2011).  Par  exemple,  si  l’itinérance  a  fait  l’objet  de  recherches  en  milieu  rural  (CREMIS,  ayant  recensé  les  études  de  Carle  &  Bélanger‐Dionne  (2003),  Roy,  Hurtubise & Rozier, 2003 , Cloke et al. (1999, 2007) et Firchen, 1992), selon Roy, elle a été davantage étudiée  dans les grandes villes « et ce faisant, mieux connue que l’isolement et la marginalisation dans les régions rurales  ou  éloignées »  (Roy,  2013,  p.  6).  De  plus,  et  toujours  à  titre  d’exemple,  la  détresse  psychologique  en  milieu  agricole  (Roy,  2013,  p. 6)  et  la  négligence  parentale  (Clément,  Kishchuk  &  Guinard,  2002,  p.  95)  sont  aussi  insuffisamment documentées de l’avis des chercheur‐e‐s qui s’y intéressent. Certaines problématiques le sont  toutefois  davantage.  Par  exemple,  la  santé  mentale  chez  les  femmes  ou  l’impact  des  catastrophes  naturelles  chez  les  populations  qui  en  sont  victimes.  Les  divers  champs  de  pratique  du  travail  social  ne  sont  donc  pas  analysés  avec  la  même  ampleur.  Comme  pour  les  recherches  sur  l’intervention  sociale  en  milieu  rural,  ces  analyses  sont  rarement  spécifiques  aux  personnes  en  situation  de  marginalité,  d’exclusion  ou  de  pauvreté  économique.  
En savoir plus

55 En savoir plus

Pauvreté et intervention sociale en contexte de ruralité : faits saillants d’une recherche‐action participative
menée sur le territoire de la MRC de Lotbinière en 2014

Pauvreté et intervention sociale en contexte de ruralité : faits saillants d’une recherche‐action participative menée sur le territoire de la MRC de Lotbinière en 2014

  Déroulement de la recherche  Sous  la  direction  du  comité  local  de  recherche,  cette  recherche  a  été  menée  en  deux  phases de collecte de données : l’une au printemps 2014 et l’autre à l’automne 2014.  La  première  phase  consistait  en  des  entretiens  collectifs  non  mixtes  de  3  heures,  c’est‐à‐dire un entretien avec des intervenant‐e‐s entre eux et un autre entretien  regroupant des personnes en situation de pauvreté. Au moment de la deuxième  phase,  nous  avons  effectué  un  croisement  de  savoirs,  soit  un  entretien  collectif  qui  réunissait  les  personnes  en  situation  de  pauvreté  et  les  intervenants  qui  ont  participé à la première phase.  
En savoir plus

4 En savoir plus

Projet Dauphine : laisser la parole aux jeunes femmes de la rue et agir ensemble pour lutter contre la violence structurelle par le biais de la recherche-action participative

Projet Dauphine : laisser la parole aux jeunes femmes de la rue et agir ensemble pour lutter contre la violence structurelle par le biais de la recherche-action participative

5.1.4 L’hétéronormativité L’expérience de la dimension symbolique de la violence structurelle révèle que le vécu des participantes associées à la diversité sexuelle s’est inscrit dans un cadre où la spé- cificité de leurs préférences sexuelles a été peu prise en compte, voire niée. Le concept d’hétéronormativité, bien que complètement inconnu par les participantes au début de la recherche, a été discuté dans les différentes rencontres d’analyse et dans le cadre d’ac- tivité de transfert des connaissances. Ces réflexions ont permis de dégager que l’expé- rience des participantes issues de la diversité sexuelle s’inscrit dans un système hétéro- sexiste, lui-même déterminé par le concept d’hétéronormativité. Inspiré par la matrice sexe/genre/désir de Butler (2006), Chambers (2007) définit l’hétéronormativité comme la réalité désirable et « normale » où il y a cohérence et parfait enlignement entre les trois composantes de cette matrice. Ainsi, l’hétéronormativité réfère à une vision du monde social où des « mâles masculins » sont engagés dans des rapports hétérosexuels avec des « femelles féminines. » Cette représentation contribue à l’altérisation des sexualités non hétérosexuelles et aux identités de genre au-delà de la dichotomie du féminin et du mas- culin, par le biais des différentes pratiques sociales et quotidiennes (Bastien-Charlebois, 2011). Les réflexions en lien avec le cadre hétéronormatif ont permis aux participantes associées à la diversité sexuelle de poser un regard nouveau sur leur expérience, dans les situations où leur réalité a été occultée ou incomprise par certains membres du réseau de la santé et des services sociaux.
En savoir plus

210 En savoir plus

Une recherche-action participative au soutien à domicile : vers des  pratiques ergothérapiques axées sur la participation sociale des aînés

Une recherche-action participative au soutien à domicile : vers des pratiques ergothérapiques axées sur la participation sociale des aînés

d’obtenir leur validation sur le contenu. Tout comme pour les groupes de discussion focalisée, les entretiens semi-dirigés ont été enregistrés sous forme audio puis retranscrits. 5.4.1.4 Photo-élicitation Afin de soutenir les groupes de discussion focalisée et les entretiens individuels, la méthode de photo-élicitation a été utilisée pour explorer des idées alternatives en lien avec la pratique des ergothérapeutes (Margolis et Pauwels, 2011). Cette méthode de collecte a été choisie puisqu’elle permet d’obtenir des réponses qui ne sont pas obtenues par la voie traditionnelle, soit l’entretien semi-dirigé. Seulement après leur avoir permis d’exprimer toutes les idées issues de leur journal de bord, les informateurs ont été invités à identifier des pratiques favorisant la participation sociale (objectif 1), des facteurs pouvant influencer leur intégration (objectif 2) et des leviers d’action à déployer pour intégrer ces pratiques (objectif 3). Éclairées par une recension des écrits scientifiques (Turcotte et coll., 2018), des possibilités de favoriser la participation sociale ont été sélectionnées, puis ont été illustrées graphiquement. Par exemple, les thèmes illustrés pouvaient inclure des types de pratiques (ex. : les interventions de groupe ou l’accompagnement de proches aidants), mais aussi des facteurs pouvant influencer leur intégration (ex. : la connaissance du rôle de l’ergothérapeute ou le partenariat avec la communauté). Les illustrations ont été extraites d’une banque d’images par le facilitateur communautaire membre du comité de pilotage, appuyé par l’étudiant-chercheur, puis validées par l’équipe de recherche. Environ 20 illustrations pour chaque entretien ont ensuite été imprimées sur des cartes, puis introduites aléatoirement selon des méthodes de photo-élicitation, c’est-à-dire en utilisant une consigne simple pour introduire l’image et générer des réactions spontanées quant aux idées émises (Margolis et Pauwels, 2011). Cette méthode participative visait finalement à faciliter le dialogue entre les différents types d’informateurs pour expliquer leurs réalités selon leur propre perspective, tout en stimulant la créativité et la recherche de solutions innovantes (Kramer-Roy, 2015).
En savoir plus

186 En savoir plus

Revue de la littérature : la recherche-action participative, le croisement des savoirs et des pratiques et les incubateurs technologiques de coopératives populaires

Revue de la littérature : la recherche-action participative, le croisement des savoirs et des pratiques et les incubateurs technologiques de coopératives populaires

Malgré  ces  lignes  directrices,  certains  problèmes  éthiques  peuvent  se  présenter  lors  de  recherche  participative.  En  premier  lieu,  le  processus  de  définition  de  la  communauté  peut  être  chargé  politiquement. Certains groupes peuvent être exclus alors qu’ils expriment une volonté de participer.  De même, la communauté n’étant pas homogène, les divisions concernant les enjeux, voire la définition  de la communauté elle‐même, peuvent provoquer des conflits. Il peut y avoir également une remise en  question  de  la  représentativité  des  participants  et  le  risque  que  les  bénéfices  obtenus  grâce  à  la  recherche détachent de leur milieu d’appartenance. D’autre part, une recherche impliquant un grand  nombre  de  participants  peut  entraîner  des  difficultés  afin  de  préserver  l’anonymat  des  personnes  interrogées.  Certaines  informations  obtenues  dans  un  contexte  d’une  entrevue  confidentielle  pourraient, par exemple, être utilisées à l’encontre d’une personne au sein d’un conflit local. Dans un  contexte  où  les  projets  sont  implantés  localement,  ceci  peut  entraîner  des  conséquences  néfastes,  puisqu’il existe des liens de dépendance entre les participants. À ce titre, dans le cas de l’IUPE, le rapport  entre Parole d’excluEs, la SHAPEM et les résidents des immeubles, voire les résidents des immeubles  avoisinants,  constituent  des  liens  de  dépendance  pouvant  influencer  la  liberté  de  parole  des  participants.  De  plus,  en  l’absence  de  séance  d’informations  spécifiant  les  rôles  des  différents  partenaires, le rapport de pouvoir entre locataire et propriétaire peut entraîner des craintes concernant  le processus de recherche chez les participants concernant la divulgation et l’utilisation des résultats de  recherche.  Au  niveau  de  la  participation,  les  RAP,  en  impliquant  les  communautés  ou  groupes  de  personnes,  peuvent  induire  une  pression  sur  les  individus  ne  désirant  pas  participer,  remettant  en  question la valeur du consentement volontaire individuel. Finalement, les RAP, remettant en question le 
En savoir plus

80 En savoir plus

Injustices épistémiques et recherche participative: un agenda de recherche à la croisée de l’université et des communautés

Injustices épistémiques et recherche participative: un agenda de recherche à la croisée de l’université et des communautés

avril et mai 2018). Ces sessions avaient une durée de trois heures. Chacune d’elle abordait un thème différent présenté à tour de rôle par un ou deux participant-es. Les sujets couverts ont été, par exemple, l’histoire de la recherche-action participative, la justice cognitive en lien avec la science ouverte, et la diversité des savoirs en lien avec l’enjeu du relativisme en sciences sociales, ce qui nous a aidé à nous concentrer sur les questions suivantes: Qu’est-ce qui compte comme une donnée de recherche et qui la possède? À quel moment le processus de recherche peut-il mitiger les inégalités épistémiques? Dans quelle mesure les chercheur-es doivent-ils et elles se conformer aux normes universitaires garantes de la qualité de la preuve et de l’argumentation lorsqu’ils et elles travaillent dans une perspective de justice épistémique avec les communautés? Quelles ressources herméneutiques mettre en œuvre pour saisir la diversité des perspectives possibles sur un sujet pour qu’elles soient à la fois valides et justes sur le plan épistémique? Lors de chacune des sessions, nous envoyions deux textes deux semaines à l’avance aux participant-es. Lors du bilan de notre processus à la fin de la première année, nous avons constaté que les références envoyées étaient essentiellement des articles scientifiques et qu’il était, de plus, difficile de trouver des articles en français (notre langue maternelle). Si nous reconduisons ce format à l’avenir, nous veillerons à inclure une diversité de formats (audio, vidéo, film ou extraits de livres, témoignages, œuvres d’art).
En savoir plus

18 En savoir plus

Action publique concertée et gestion des sports de nature : une ethnographie participative au Conseil général du Bas-Rhin

Action publique concertée et gestion des sports de nature : une ethnographie participative au Conseil général du Bas-Rhin

& 21&/86,21'8&+$3,75(  Les deux actes de la décentralisation et la répartition des compétences – nouvelles et déjà existantes – entre les collectivités territoriales qu’ils ont générée ont été l’objet du premier point de ce chapitre. Ce cadrage a notamment permis de souligner la place singulière donnée aux sports de nature par le Législateur, malgré la relative absence du sport dans les lois de décentralisation. Vus par le prisme de l’aménagement du territoire dans un premier temps, les sports de nature ont été intégrés dans les schémas de services collectifs du sport. Relevant désormais de la compétence des départements, les sports de nature bénéficient aujourd’hui d’un cadre légal qui a prescrit la mise en place d’une Commission Départementale des Espaces, Sites et Itinéraires relatifs aux sports de nature (CDESI), ainsi que l’élaboration d’un plan éponyme (PDESI). Largement inspirés des politiques publiques relatives à l’urbanisme, l’aménagement et l’environnement, ces deux outils d’action publique que sont la CDESI et le PDESI marquent l’émergence et l’installation de pratiques de régulation et de négociation de l’action publique dans les politiques sportives. Cette « procéduralisation » 125 de l’action publique visant à produire des décisions par des « ajustements d’intérêts contradictoires » 126 , invite à s’intéresser au débat public en le considérant comme un objet déterminant pour la compréhension des transformations de l’action publique 127 . Aussi, l’étude des dispositifs de régulation et de négociation de l’action publique « se faisant » et l’intérêt porté aux transformations de celle-ci ont d’abord guidé cette recherche vers une revue de la littérature et des travaux ayant déjà abordé les sports de nature, l’action publique et les dispositifs de régulation de celle-ci, isolément, simultanément, ou indirectement. Cette revue de la littérature fait l’objet du chapitre suivant.
En savoir plus

867 En savoir plus

Recherche-action et recherche collaborative : quel rapport aux savoirs et à la production de savoirs?

Recherche-action et recherche collaborative : quel rapport aux savoirs et à la production de savoirs?

Autour de la méthodologie d’intervention de la recherche-action Il existe différents modèles de recherche-action, par exemple celui de Stringer (1996) qui schématise la démarche selon une spirale de cycles de planification, d’action, d’observation et de réflexion. La planification initiale sert à formuler la compréhension initiale de la situation problématique, à établir une première liste d’actions susceptibles d’en permettre la résolution et à prévoir des moyens pour documenter l’expérimentation. En passant à l’action, les acteurs observent si ce qui se passe correspond à ce qui a été planifié en réfléchissant pendant l’action. Lors d’une rencontre collective, ils expliquent les leçons tirées de leur expérimentation et reformulent un nouveau plan d’action qui tient compte de la nouvelle compréhension de la situation. À cette étape, l’équipe se nourrit parfois de cadres conceptuels à valider dans l’action. Et ainsi de suite. Il convient de noter que les moments de rencontres collectives revêtent une grande importance puisqu’ils servent de lieu d’objectivation de la démarche et des pratiques, les échanges favorisant le croisement de différents points de vue qui se transforment et s’approfondissent dans l’intersubjectivité.
En savoir plus

16 En savoir plus

Les conflits et leur résolution : recherche-action en milieu scolaire

Les conflits et leur résolution : recherche-action en milieu scolaire

Phase 2 de l'indicent 1983 - BU. C'est de nouveau la rentrée des personnels puis des élèves. Tel que prévu, la nouvelle classe formée est installée à la bibliothèque. Jusqu'en novembre, tout semble fonctionner sans trop d'inconvénients. Les ordinateurs achetés à la fin de 1'année précédente doivent être placés dans le salon des enseignants faute d'espace. Les premières réflexions sur le manque d'espace commen­ cent è se manifester au bureau de la Direction. La plupart sont d'ordre pédagogique ou organisationnel. Certains enseignants trou­ vent difficile d'atteindre les objectifs de recherche que la biblio­ thèque facilitait l'année précédente. La bibliothèque ne sert qu'aux prêts de volumes, c'est une perte par rapport à l'année dernière. L'enseignant, installé à la bibliothèque, trouve difficile de fonc­ tionner avec ses élèves: cette nouvelle classe est séparée de la section des prêts par une porte coulissante, mais il n'en demeure
En savoir plus

123 En savoir plus

Évaluation participative des impacts de la recherche sur le riz pluvial d’altitude à Madagascar de 1980 à 2015

Évaluation participative des impacts de la recherche sur le riz pluvial d’altitude à Madagascar de 1980 à 2015

4 Retour sur la méthode d ’évaluation de l ’impact L ’approche participative permet au chercheur d’appréhen- der des impacts qui font sens pour les acteurs, qui peuvent parfois se révéler inattendus ( Jacob et Ouvrard, 2009 ) et de les hiérarchiser selon le ressenti des acteurs et non de l’expert. Les résultats de ce type d’évaluation sont souvent plus pertinents par rapport aux réalités du terrain et aux attentes des bénéficiaires ( Estrella et Gaventa, 1997 ). Cette approche est particulièrement adaptée à notre cas car il n’existe pas ou peu de données chiffrées traçables et reliées spéci fiquement à chaque exploitation. Les données statistiques sont rares et peu fiables en dehors de celles issues du dernier recensement agricole de 2005. Il est donc nécessaire de s’appuyer sur les récits des acteurs pour comprendre le cheminement de l’innovation et d’en évaluer les impacts.
En savoir plus

9 En savoir plus

Une recherche participative sur les déterminants sociaux et psychosociaux de la santé avec des adultes ayant un faible revenu

Une recherche participative sur les déterminants sociaux et psychosociaux de la santé avec des adultes ayant un faible revenu

La facilitatrice a ensuite remis deux documents. Le premier document était une feuille indiquant : (a) les coordonnées de l’équipe de recherche, du Comité d’éthique de la recherche et du Commissaire aux plaintes et à la qualité des services; (b) les questions à considérer lors de la vérification, soit « est-ce que ce qui est écrit correspond à la réalité ou à ce qui a été dit ? » et « est-ce qu’il manque des éléments ? »; (c) les objectifs de recherche; et (d) la structure du second document. Le second document présentait : (a) les caractéristiques des participants et participantes; (b) la définition de la santé selon les participants et participantes; et (c) les résultats, soit les facteurs nuisant à la santé des personnes, les stratégies et actions des personnes et les effets de la participation pour les personnes. Ce second document présentait un rapport des résultats, incluant les thèmes et sous-groupes, les descriptions, les extraits de transcription, les interprétations et les conclusions. La facilitatrice a lu ce document avec les participants et participantes et les personnes intervenaient pour questionner et clarifier les propos. Après la vérification du document, la facilitatrice a demandé aux personnes quoi faire avec les résultats et à qui les partager. Elle a aussi demandé si des personnes étaient intéressées à participer à la présentation des résultats à l’organisme communautaire, ce qui pouvait inclure préparer et pratiquer la présentation. Trois personnes étaient intéressées, dont deux étaient disponibles.
En savoir plus

151 En savoir plus

Un projet de recherche action - Cahier thématique 4

Un projet de recherche action - Cahier thématique 4

Premièrement, les acteurs de l’ESS (fédérations et entreprises) ont déjà été mis à contribution pour des projets de recherche touchant à la problématique de l’évaluation de l’impact social (ex : le projet SECOIA en Région Wallonne, voir Moreau et Mortier, 2017). S’ils reconnaissent que cela a permis de défricher certains enjeux ou de mieux comprendre certaines spécificités de l’ESS, ils regrettent que ces projets n’aient ni con- tribué à construire un positionnement clair de l’ESS dans le débat sur l’EIS, ni facilité la mise en œuvre con- crète de démarches d’EIS au sein des entreprises de l’ESS. Les attentes étaient donc importantes sur ces deux points et exprimaient clairement un « besoin d’agir » . Plus globalement, les acteurs de l’ESS estiment que « les chercheurs prennent parfois beaucoup (de données, de temps) et donnent peu et cela passe mal » (GR*). Par ailleurs, les acteurs de l’ESS (fédérations) savent que la recherche est une démarche qui prend du temps et ont pressenti l’urgence de la situation. Ils ne pouvaient pas se permettre d’attendre la fin d’un projet de recherche pour décider en toute connaissance de cause des actions à mener . Par ailleurs, ils savaient aussi d’expérience qu’il faut s’attendre à un décalage entre les recommandations de la recherche et la mise en œuvre de celles-ci. Ce décalage peut simplement résider dans le temps nécessaire
En savoir plus

32 En savoir plus

Recherche-action : "se mettre en recherche" - , Liège, le 23 mars 2013

Recherche-action : "se mettre en recherche" - , Liège, le 23 mars 2013

recherche.  Elle poursuit un objectif dual qui consiste à réussir un Groumf 23 mars, 2013, Absil, APES-ULg 10 Elle poursuit un objectif dual qui consiste à réussir un projet de changement délibéré et ce faisant contribuer à l’avancement des connaissances fondamentales dans les sciences de l’homme.

33 En savoir plus

Recherche de consensus : les enseignements de la plate-forme RECITAL de transcription participative

Recherche de consensus : les enseignements de la plate-forme RECITAL de transcription participative

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

3 En savoir plus

Show all 5668 documents...