Récepteur de l'insuline

Top PDF Récepteur de l'insuline:

La voie de signalisation du récepteur DAF-2 (Insuline/IGF-1) : un acteur clé du vieillissement musculaire

La voie de signalisation du récepteur DAF-2 (Insuline/IGF-1) : un acteur clé du vieillissement musculaire

Figure 1. Modulation du vieillissement musculaire par la signalisation du récepteur DAF-2 chez C. elegans. A. Modulation génétique du vieillis- sement musculaire : la relation entre les acteurs moléculaires est indiquée par des connecteurs : interaction moléculaire directe (trait plein), interaction moléculaire indirecte (trait en pointillé). Interaction établie spécifiquement dans le muscle (trait noir), interaction établie mais pas spécifiquement dans le muscle (trait gris). L’épaisseur des traits est proportionnelle à l’activité des effecteurs moléculaires. Avec l’âge, l’activité
En savoir plus

4 En savoir plus

Bien vieillir - La voie de signalisation insuline-FOXO et la longévité

Bien vieillir - La voie de signalisation insuline-FOXO et la longévité

Le récepteur de l’insuline : un facteur clé du vieillissement Une avancée fondamentale dans l’étude du vieillissement provient d’une découverte majeure par l’équipe de Cynthia Kenyon, à l’université de Californie à San Francisco. Elle a montré que des vers C. elegans ayant une mutation dans le récepteur de l’insuline pouvaient vivre deux à trois fois plus longtemps que des vers ne possédant pas cette mutation [1] (Figure 1) . Non seulement ces vers mutants pour le récepteur de l’insu- line vivent plus longtemps que les vers non mutés, mais ils vieillissent moins vite. C’est donc la période de jeunesse qui est augmentée chez ces vers, et non la période de déclin. Cette découverte est importante car elle montre que la mutation d’un seul gène peut conduire à un allonge- ment de la longévité, en particulier de la période juvénile.
En savoir plus

5 En savoir plus

Le récepteur de l’angiotensine IV est-il une aminopeptidase ?

Le récepteur de l’angiotensine IV est-il une aminopeptidase ?

al. [1] qui ont identifié le récepteur AT 4 comme étant l’aminopeptidase contrô- lée par l’insuline (IRAP). La place de cer- taines enzymes comme sites de liaison de l’Ang IV s’était déjà posée. Dans une étude maintenant ancienne, Czekalski et

2 En savoir plus

Récepteur Exact pour la Décomposition de Laurent pour les CPM

Récepteur Exact pour la Décomposition de Laurent pour les CPM

Dans [5, 6], les auteurs ont développé le trellis sous-jacent de la décomposition de Laurent et ont décrit par ce fait les ré- cepteurs Viterbi et BCJR [7] correspondants. Toutefois, dans leur métrique de branches, ils négligent l’interférence inter- composantes (composantes non ortogonales) et l’interférence inter-symboles (les filtres de mises en forme ont une durée su- périeure au temps symbole) devant le bruit du canal. Dans le cas d’un récepteur exact et optimal, il faudrait également intro- duire un filtre blanchissant. Ce filtre devient encore plus impor- tant dans les cas de detections non coherente [8], d’égalisation [9] ou de multi-porteuses [10]. Dans ce papier, on dérivera dans un premier temps un récepteur basé sur le treillis de Laurent qui prend en compte les interférences inter-composantes et inter- symboles, puis on montrera comment calculer le banc de filtres correspondant et on exprimera la relation entre la décomposi- tion de Rimoldi et la décomposition de Laurent.
En savoir plus

5 En savoir plus

Rôles du récepteur CD36 dans le métabolisme osseux

Rôles du récepteur CD36 dans le métabolisme osseux

In ulin-like growth factor I ha s independent effects on bone matrix formation and cell replication.. Olszynski et al.[r]

215 En savoir plus

Caractérisation structurale du récepteur de l’Urotensine II

Caractérisation structurale du récepteur de l’Urotensine II

Nous avons donc cherché à identifier l’ensemble des résidus participant à la pochette de liaison du récepteur UT en appliquant la méthode SCAM (Substituted Cysteine Accessibility Method) et en procédant à la substitution individuelle des résidus des TM1, TM2, TM3, TM4 et TM5 avec une cystéine. Par la suite, les paramètres pharmacologiques de ces mutants ont été mesurés à l’aide d’études de radioliaison avec le ligand [ 125 I]UII. Suite au traitement avec de l’hydrobromure de 2-aminoethyl-méthanethiosulfonate (MTSEA), nous avons ainsi pu mettre en évidence que les mutants I54C (1.35) du TM1, Y100C (2.53) , S103C (2.56) , F106C (2.59) , I107C (2.60) , T110C (2.63) et Y111C (2.64) du TM2, L126C (3.28) , F127C (3.29) , F131C (3.33) et M134C (3.36) du TM3 et M184C (4.60) et I188C (4.64) du TM4, n’étaient plus capables de lier 125 I-UII, démontrant ainsi une orientation de ces positions face à la pochette de liaison du récepteur UT. L’ensemble de ces travaux nous ont permis d’acquérir une meilleure compréhension des déterminants moléculaires de la liaison menant à l’activation du récepteur UT. En associant ces résultats avec nos travaux précédents, nous sommes en mesure de présenter un modèle moléculaire complet de la pochette de liaison du récepteur UT de rat en complexe avec le ligand UII. Cette étude permet ainsi d’offrir une meilleure compréhension du processus de liaison et d’activation des GPCR peptidergiques de la classe A. En absence de structure cristalline du récepteur UT, ce modèle constitue un outil pharmacologique de choix qui pourra servir notamment à la conception rationnelle de nouveaux ligands thérapeutiques ciblant le système urotensinergique.
En savoir plus

160 En savoir plus

Effet des pesticides MCPA et imidaclopride sur la régulation des voies de signalisation du récepteur à la dioxine (AhR) et au récepteur aux androgènes (AR)

Effet des pesticides MCPA et imidaclopride sur la régulation des voies de signalisation du récepteur à la dioxine (AhR) et au récepteur aux androgènes (AR)

14 pour en faire un produit oxygéné une fois relâché. Cependant, il demeure que certains intermédiaires sont instables alors que d’autres restent réactifs. On les appelle des intermédiaires oxygénés réactifs ou ROMs. Ceux-ci peuvent être génotoxiques et causer des mutations en se liant de façon covalente à des acides nucléiques ou à des protéines (Fortini et al. 2003). D’ailleurs, cela pourrait contribuer à la carcinogénèse, particulièrement lorsque les molécules réactives sont dérivées de produits chimiques exogènes, comme des pesticides. Un grand nombre de polluants environnementaux pénètrent les cellules passivement, à cause de leur hydrophobicité, mais certains se lient à des récepteurs endogènes comme AhR. Les enzymes CYP1A1 et CYP1B1 sont des gènes cibles de ce récepteur, lorsqu’il est activé et qu’il agit comme facteur de transcription (Nebert et Dalton 2006). Ces deux enzymes ont pour substrat les hydrocarbures aromatiques halogénés qui activent AhR. Par contre, ils sont beaucoup moins efficacement métabolisés et ont une durée de vie qui peut s’étendre à des mois (Miniero et al. 2001, Shimada et al. 2004). Les CYP avec l’allèle *1 (comme CYP1A1) est considéré le phénotype le plus efficace métaboliquement. Les trois allèles CYP1A1 sont régulés par le récepteur AhR (Ingelman-Sundberg 2004).
En savoir plus

91 En savoir plus

Les cibles moléculaires du récepteur minéralocorticoïde dans le coeur

Les cibles moléculaires du récepteur minéralocorticoïde dans le coeur

l’aldostérone de se lier à son récepteur, il existe donc des mécanismes de sélectivité minéralocorticoïde qui ont été identifiés. 1.2.3.3.1 Sélectivité enzymatique : 11ȕ-hydroxystéroïde déshydrogénase de type 2 Le mécanisme majeur repose sur l’activité de l’enzyme 11ȕ-hydroxystéroïde déshydrogénase de type 2 (11ȕ-HSD2). Elle est connue pour empêcher la liaison du cortisol ou de la corticostérone au RM et permet ainsi à l’aldostérone de s’y lier et d’induire ses propres voies de signalisation 60 . Exprimée dans certaines cellules cibles de l’aldostérone, elle convertit chez l’homme le cortisol en cortisone, métabolite de faible affinité pour le RM 61-63 (chez les rongeurs, elle convertit la corticostérone en 11-déshydrocorticostérone). En revanche, la 11ȕ-HSD2 est sans effet sur l’aldostérone. La co-expression de la 11ȕ-HSD2 et du RM dans la cellule est donc nécessaire pour empêcher la compétition entre les ligands. Elle permet ainsi à l’aldostérone de se fixer au RM, malgré une concentration supérieure en glucocorticoïdes 64 . Néanmoins, un certain nombre de cellules exprimant le RM présente peu d’expression de la 11ȕ-HSD2. C’est le cas par exemple du kératinocyte et du cardiomyocyte 65 , où la question de la nature du ligand effectivement responsable de l’activation du RM se pose. De nombreux travaux ont été entrepris dans le but de comprendre si cette absence de co-expression empêche l’aldostérone de se lier à son récepteur dans les cellules concernées. La suite de ce chapitre se propose de résumer les expériences effectuées à ce jour au niveau du cœur, pour appréhender cette question qui a été au centre de mon projet de thèse.
En savoir plus

201 En savoir plus

Pronostic obstétrical, foetal et néonatal des grossesses diabétiques : comparaison du traitement par multi-injections quotidiennes versus pompe à insuline

Pronostic obstétrical, foetal et néonatal des grossesses diabétiques : comparaison du traitement par multi-injections quotidiennes versus pompe à insuline

25 patientes, la survenue d’une mort périnatale dans chacun des groupes (soit 4% vs 3%). Dans le groupe CSII, la perte fœtale faisait suite à une acidocétose au troisième trimestre. Les faibles effectifs voire l’absence de données retrouvées dans chacune des études, dont la nôtre, ne nous permettent pas de conclure à ce sujet. Néanmoins, les résultats du travail de Hiéronimus rappellent le risque d’un déséquilibre majeur de la glycémie en fin de grossesse sachant que le risque d’acidocétose sous pompe à insuline est majoré. Il ajoute que la pompe à insuline doit être parfaitement maîtrisée par la patiente, qui doit adhérer totalement à ce choix théra- peutique. Il souligne ainsi l’importance de l’éducation thérapeutique des patientes afin qu’elles sachent gérer au mieux les situations à risque.
En savoir plus

44 En savoir plus

Évaluation à un an de l’efficacité du suivi par protocole de coopération interprofessionnelle des patients sous pompe à insuline et de l’impact sur l’organisation des soins

Évaluation à un an de l’efficacité du suivi par protocole de coopération interprofessionnelle des patients sous pompe à insuline et de l’impact sur l’organisation des soins

CONTEXTE : Malgré des objectifs glycémiques clairs et basés sur des preuves dans le diabète, le constat actuel est en faveur de difficultés d’observance et de suivi. Cette situation nous amène à penser de nouveaux modes d’accompagnement dont le protocole de coopération interprofessionnelle : « Prise en charge par l’infirmier des diabétiques insulinotraités par pompe à insuline externe selon un Plan d’Éducation Personnalisé Électronique (ePEP) avec prescriptions et soins de premier recours en lieu et place du médecin ». L’objectif de notre étude est d’évaluer l’efficacité de ce nouveau mode de suivi sur l’équilibre glycémique.
En savoir plus

98 En savoir plus

Régulation de l'expression de l'ostéopontine par le récepteur nucléaire orphelin relié au récepteur à l'estrogène alpha dans le cancer colorectal

Régulation de l'expression de l'ostéopontine par le récepteur nucléaire orphelin relié au récepteur à l'estrogène alpha dans le cancer colorectal

En tenant compte de ces données, le fait que la voie Wnt!p-caténine soit active dans la lignée adénocarcinomateuse colique HT29 par mutation d' APC, et que ERRa lie le complexe P-catén[r]

110 En savoir plus

Vignette therapeutique de l'etudiant. Optimisation d'un traitement par insuline basale chez le patient diabetique de type 2.

Vignette therapeutique de l'etudiant. Optimisation d'un traitement par insuline basale chez le patient diabetique de type 2.

Cette vignette clinique permet de discuter les avantages et les inconvénients de trois options thérapeutiques : le passage de l’insuline basale à un schéma basal-plus puis basal-bolus[r]

6 En savoir plus

Diabète gestationnel : insuline ou hypoglycémiants oraux ? Étude pilote de la préférence des femmes et de l'influence du traitement sur la qualité de vie

Diabète gestationnel : insuline ou hypoglycémiants oraux ? Étude pilote de la préférence des femmes et de l'influence du traitement sur la qualité de vie

Il est difficile de comparer les résultats obtenus dans notre étude à ceux de la littérature. En effet, les deux seules études ayant utilisé le questionnaire SF-36 dans un contexte de DG sont celles de Crowther et al. en 2005 (n=1 000) et celle de Rumbold et Crowther en 2002 (n=212). La première a testé deux groupes de femmes enceintes, un groupe intervention (diète, exercice, insuline) et un groupe témoin (sans intervention ni traitement). Il s’agissait à l’époque de montrer l’efficacité du traitement des hyperglycémies modérées de grossesse. Une amélioration du score a été observée dans le groupe intervention. La deuxième étude évaluait un groupe ayant eu un dépistage positif, qu’il aboutisse à un diagnostic de DG ou non, et un groupe dépistage négatif, sans contrôler pour les traitements. Dans cette étude, les patientes avec un test positif avaient une perception moins bonne de leur santé. Ces deux études avaient la puissance nécessaire pour répondre aux questions posées.
En savoir plus

101 En savoir plus

Rôle de Calnuc dans l'endocytose du récepteur à l'EGF

Rôle de Calnuc dans l'endocytose du récepteur à l'EGF

Puisque 1) Calnuc interagit avec la proteine GGA3 et 2) GGA3 a ete recemment impliquee dans le triage endosomal d'EGFR vers la voie de degradation lysosomale par son[r]

129 En savoir plus

FcRn, un récepteur d’IgG aux multiples facettes

FcRn, un récepteur d’IgG aux multiples facettes

Les séquences du FcRn de l’homme et de la souris ne sont homologues qu’à 65 % [6] , l’une des différences > En 1969, Brambell, s’intéressant à la longue demi-vie sérique des IgG et à leur aptitude à traverser la barrière materno-fœtale, les attri- bue à un récepteur spécifique de la portion Fc, appelé plus tard FcRn, neonatal Fc receptor. La résolution de sa structure a permis de l’identifier comme une molécule apparentée au complexe majeur d’histocompatibilité de classe I, capa- ble de prendre en charge les IgG et l’albumine grâce à des liaisons dépendantes du pH. Le FcRn assure à la fois des fonctions de recyclage per- mettant aux IgG et à l’albumine d’échapper au catabolisme endothélial, de transcytose favori- sant la biodistribution des IgG dans l’organisme et sans doute de coopération lors de la phago- cytose. Le FcRn est donc étroitement associé à la pharmacocinétique des anticorps thérapeu- tiques, ce qui ouvre de séduisantes perspectives en termes d’optimisation de l’utilisation de ces biomolécules. <
En savoir plus

4 En savoir plus

Rôle du récepteur aux cannabinoïdes CB2 sur la synaptogenèse

Rôle du récepteur aux cannabinoïdes CB2 sur la synaptogenèse

100 3.1.3 Expériences génétiques Dans le cas où il s’avérait que les agonistes et les antagonistes du récepteur CB2 provoquent bel et bien une diminution et une augmentation, respectivement, des précurseurs synaptiques que sont les filopodes et les points de contacts synaptiques, il serait pertinent de vérifier que ces effets sont directement associés à l’activation et au blocage du récepteur CB2. Pour ce faire, nous pourrions utiliser des souris mutantes pour le gène du récepteur CB2 : cnr2; c’est-à-dire des souris knockouts. En effet, dans le cas où le récepteur CB2 modulerait la synaptogenèse, cette modulation n’aurait pas lieu lorsque des neurones extraits d’embryons de souris cnr2 knockouts seraient soumis aux agonistes et aux agonistes inverses du récepteur CB2. De plus, nous nous attendons à une augmentation de la densité des précurseurs synaptiques exprimés par les neurones extraits d’embryons cnr2 knockouts non stimulés par rapport à ceux extraits d’embryons de type sauvage (WT) non stimulé, car les neurones cnr2 knockouts ne subiraient aucune modulation négative de la densité des précurseurs synaptiques provoquée par l’activité basale du récepteur CB2.
En savoir plus

138 En savoir plus

Variants du récepteur des androgènes dans le cancer de la prostate

Variants du récepteur des androgènes dans le cancer de la prostate

Félicie Cottard 2 , Pauline Ould Madi-Berthélémy 1 , Frédérique Schaff-Wendling 1,3 , Jean-Emmanuel Kurtz 1,3 , Jocelyn Céraline 1,3 > Le cancer de la prostate constitue un problème sanitaire majeur puisqu’il représente le cancer le plus fréquent chez l’homme de plus de 50 ans et la troisième cause de décès par cancer chez l’homme. Le traitement des patients atteints d’un cancer de la prostate avancé repose sur une castration médicale ayant pour conséquence une déprivation androgénique. L’émergence de muta- tions, ou de variants d’épissage, du récepteur des androgènes est cependant une caractéristique de l’histoire naturelle du cancer de la prostate. Cette revue se focalise sur les variants consti- tutivement actifs du récepteur des androgènes, responsables de la résistance de la tumeur à la castration médicale. <
En savoir plus

7 En savoir plus

Rôle néfaste du récepteur CD16 dans le sepsis

Rôle néfaste du récepteur CD16 dans le sepsis

chaîne γ-associée au CD16 et le recrutement de SHP-1, ainsi que la co-agrégation du CD16, du TLR4 et de MARCO. Cela induit l’inhibition de la PI3 kinase résultant en l’inhibition de la phagocytose par le récepteur scavenger MARCO et la libération de la voie du TLR4 avec une augmentation de la production du TNF-α facilitant le développement du choc septique. B. L’absence de CD16 permet le maintien de l’activation de la voie PI3 kinase résultant dans l’augmentation de la phagocytose et la suppression de production de TNF-α par le TLR4.

3 En savoir plus

mGluR5 : un récepteur à la croisée des chemins thérapeutiques ?

mGluR5 : un récepteur à la croisée des chemins thérapeutiques ?

Conclusion Il est évident que le récepteur mGluR5 joue un rôle important dans différents aspects du fonctionnement du système nerveux central et que sa régulation est finement contrôlée, qu’il s’agisse de son activité ou de sa localisation cellulaire (surface versus intracellulaire, zones actives versus non actives). Plusieurs régulateurs-clés, dont Norbin et Homer, semblent contrôler activement la distri- bution cellulaire du récepteur. Et même si les mécanismes moléculaires impli- qués ne sont pas connus à ce jour, ces protéines pourraient offrir de nouvelles possibilités de manipuler l’activité de mGluR5 à des fins thérapeutiques. ‡
En savoir plus

3 En savoir plus

Le baclofène est un modulateur allostérique du récepteur CXCR4

Le baclofène est un modulateur allostérique du récepteur CXCR4

(Figure 3) [16] . Son principe (Figure 3A, B) consiste à éclairer avec un rayon laser un canal rempli d’un petit volume de liquide contenant des membranes en sus- pension exprimant le récepteur d’intérêt. À l’aide d’une caméra, on mesure les changements de position des franges d’interférence qui varient de manière prédictive en fonction des événements de liaison. Lorsque le ligand se fixe sur son récepteur, l’indice de réfraction varie en fonction de la concentration de ligand, et la courbe obtenue permet de mesu- rer une constante de dissociation (K D ). Nous avons d’abord contrôlé que le K D du HEK, et exprimé les récepteurs CXCR4 à
En savoir plus

4 En savoir plus

Show all 560 documents...