Qualité perçue

Top PDF Qualité perçue:

Effets d’une information non-sensorielle sur la qualité perçue, le cas du vin à faible teneur en alcool

Effets d’une information non-sensorielle sur la qualité perçue, le cas du vin à faible teneur en alcool

La qualité perçue globale d’un produit alimentaire est influencée à la fois ou successivement par l’information sensorielle lors de la dégustation du produit et par l’information non sensorielle (la marque, le type de vin, le degré alcoolique…). Mais en situation d’achat, l’information gustative est rarement disponible. Le consommateur va alors se baser sur l’information non sensorielle pour évaluer la qualité des produits et faire son choix parmi les différentes alternatives. La qualité attendue, regroupant les informations non sensorielles, peut se définir comme l’ensemble des attentes ou croyances sur la performance anticipée d’un produit ou d’un service. Son étude est d’un grand intérêt car elle influence la qualité perçue globale du produit et la satisfaction du consommateur. La qualité attendue est elle-même influencée par l’expérience du consommateur avec le produit, le contexte de consommation et les indicateurs de qualité (Sirieix et Dubois, 1999). Les indicateurs de qualité se distinguent selon leur nature intrinsèque (ne peuvent être changés sans une modification du produit) ou extrinsèque (peuvent être changés de façon indépendante du produit) (Oude Ophuis et Van Trijp ; 1995, Sirieix, 1999). L’information « vin allégé en alcool » que nous souhaitons étudier fait partie de cette dernière catégorie.
En savoir plus

22 En savoir plus

L'influence de la stratégie de portefeuille de marques d'un détaillant sur la crédibilité perçue, la qualité perçue et l'intention d'achat d'une marque privée écologique.

L'influence de la stratégie de portefeuille de marques d'un détaillant sur la crédibilité perçue, la qualité perçue et l'intention d'achat d'une marque privée écologique.

2.3 Les hypothèses quant à l’influence de la stratégie du portefeuille de marques sur la qualité perçue et l’intention d’achat Les résultats de l’étude de Palmeira et Thomas (2011) ont démontré que la qualité perçue d’une ligne de produits premium d’une marque privée est plus élevée lorsqu’il existe déjà une ligne de produits standard dans le portefeuille de marques du détaillant que lorsque la ligne de produits premium constitue la première et unique ligne de produits du détaillant. De plus, la qualité perçue de la ligne existante dans le portefeuille de marques n’est pas diminuée par la présence de la nouvelle ligne premium. Cela veut donc dire que la ligne existante conserve la même qualité perçue qu’elle avait aux yeux des consommateurs, malgré l’ajout de la ligne premium. Ceci est notamment expliqué par le fait qu’en introduisant une ligne de qualité inférieure au portefeuille de marques de la marque privée, non seulement cela fait en sorte que la marque privée cible un segment différent, mais cela renforce la perception de qualité que les consommateurs ont de la ligne de qualité supérieure – ici la premium – étant donné que les consommateurs perçoivent deux types de lignes distincts et peuvent voir les différences en comparant les lignes standard et premium existantes. De plus, Heat, DelVecchio et McCarthy, avec leur théorie du best-of-brand process, viennent renforcer l’argumentaire grâce à leurs résultats qui stipulent qu’une marque est perçue comme étant experte et de meilleure qualité lorsqu’elle possède dans son portefeuille de marques une marque de qualité supérieure telle qu’une marque « premium ».
En savoir plus

138 En savoir plus

Pépite | Stratégie marketing d'un produit cosmétique anti-âge, efficacité et qualité perçue

Pépite | Stratégie marketing d'un produit cosmétique anti-âge, efficacité et qualité perçue

Le niveau supérieur des prix présente une image qualitative plus élevée. Un certain esthétisme du produit, une image forte est demandée. Figure 17 – Qualité perçue pour chaque niveau de prix [52] Arrivé à un certain niveau de prix, la cohérence qualité/prix doit être grande pour créer une identité d‘exception. Ce phénomène est à relier au modèle de Kano, qui a établi le constat suivant : la satis- faction et l’insatisfaction d’un observateur ne sont pas deux éléments symétriques. D’après lui la présence d’une caractéristique particulière dans un produit peut générer beaucoup de satisfaction auprès d’un client qui la découvre sans pour autant que son absence lui aurait causé une insatisfac- tion.
En savoir plus

113 En savoir plus

Effets d’une information non-sensorielle sur la qualité perçue, le cas du vin à faible teneur en alcool

Effets d’une information non-sensorielle sur la qualité perçue, le cas du vin à faible teneur en alcool

Key words: perceived quality, expected quality, disconfirmation, low-alcohol wine. Résumé : La comparaison des notes hédoniques données par 73 consommateurs entre une dégustation à l’aveugle et une dégustation en non aveugle permet d’identifier l’effet de l’information « allégé en alcool » sur la qualité perçue globale de trois vins « allégés en alcool » et de trois vins « normaux ». Les résultats de l’expérimentation ne montrent pas de différences d’évaluation significatives entre les vins et les caractéristiques individuelles influencent très peu ces évaluations. La non confirmations des attentes et des effets d’assimilation et de contraste sont néanmoins observés et discutés.
En savoir plus

19 En savoir plus

Exploitation des statistiques structurelles d'une image pour la prédiction de la saillance visuelle et de la qualité perçue

Exploitation des statistiques structurelles d'une image pour la prédiction de la saillance visuelle et de la qualité perçue

Intégration de QIP dans une chaîne de transmission sans fil 155 Bien que l’adaptation se fasse de manière optimale, il arrive que certaines couches de qualité arrivent avec des erreurs. Dans les implémentations clas- siques JPWL, en cas d’erreurs trop importantes, le décodage échoue ou se met à boucler. C’est là que le décodage robuste intervient afin de garantir dans tous les cas l’obtention d’une image en sortie. Cependant, en ajoutant une couche de qualité, normalement porteuse de détails, se sont également des dégradations qui sont ajoutées. L’idée est donc de disposer d’un outil capable de quantifier le gain en qualité perçue qu’apporte chaque nouvelle couche, afin de détermi- ner s’il est préférable de l’ajouter, ou de s’arrêter à la couche précédente. C’est là qu’intervient l’utilisation d’une métrique de prédiction de la qualité. Rap- pelons que la majorité des métriques de qualité sont à référence complète, or côté récepteur l’image d’origine n’est pas accessible. C’est pourquoi, le choix doit se porter sur une métrique de qualité sans référence ou à référence ré- duite. Pour rappel, l’intégration de la métrique QIP, présentée précédemment, dans la chaîne de transmission paraît comme la solution naturelle dans notre cas, car elle offre à la fois un faible temps de calculs et une taille de référence négligeable.
En savoir plus

241 En savoir plus

La place du personnel dans les opérations hôtelières milieu de gamme en France : les effets de l’engagement des collaborateurs au travail sur la qualité perçue par les clients

La place du personnel dans les opérations hôtelières milieu de gamme en France : les effets de l’engagement des collaborateurs au travail sur la qualité perçue par les clients

La dernière question traite des complémentarités structurelles pour un échantillon donné d’hôtels milieu de gamme en France. L’idée initiale était de répondre à la question : « quelles sont les variables qui impactent le plus les variables de performance ? » Dans un contexte environnemental donné, quels sont les complémentarités optimales permettant d’atteindre une performance opérationnelle supérieure ? Une fois l’ensemble de nos variables identifiées et mesurables, le groupe AccorHotels souhaitait travailler sur la recherche des complémentarités entre certains types d’hôtels (taille, localisation, type de management, contexte, équipements, …) et la qualité perçue par le client. A l’occasion des nombreux changements et de la mise en place d’une enquête concernant l’engagement des collaborateurs au travail, nous avons travaillé à nouveau cette question en la reformulant ainsi sous forme de trois questions : « Quels sont les déterminants de la performance opérationnelle des hôtels ? Dans quel contexte le personnel impacte-t-il la qualité du produit hôtelier perçue par le client ? Quels sont les antécédents des variables principales de la performance opérationnelle hôtelière ? » Un premier modèle de régression multiple nous montre dans un premier temps que le résultat d’exploitation par chambre possède trois antécédents qui l’influent positivement et significativement : (i) la qualité perçue par les clients, (ii) le niveau de digitalisation de l’hôtel et (iii) la proportion d’individuels. De plus il existe une relation linéaire croissante entre le chiffre d’affaires hôtelier (RevPar) par chambre et le résultat économique par chambre de l’hôtel. Par ailleurs, nous apprenons que les établissements ayant un résultat économique et un chiffre d’affaires par chambres élevés ont significativement une meilleure qualité perçue par les clients, une localisation plus centralisée dans les grandes et moyennes villes et des rénovations plus récentes.
En savoir plus

208 En savoir plus

Modèles d’apprentissage automatique d’estimation de
qualité perçue dans les communications en temps réel / 
Machine learning based perceived quality estimation
models in realtime communications.

Modèles d’apprentissage automatique d’estimation de qualité perçue dans les communications en temps réel / Machine learning based perceived quality estimation models in realtime communications.

Pour les modèles normalisés, les prédictions audio, vidéo et audiovisuelles sont accomplies par leurs fonctions respectives dont la sortie est ensuite transmise à la fonction audiovisuelle pour pré- dire la qualité audiovisuelle. Une autre approche consiste à mettre en œuvre la fonction audiovisuelle de manière à ne pas nécessiter de prédictions intermédiaires pour la qualité audio et vidéo et en- core pour être en mesure de saisir toutes les interrelations complexes entre les facteurs d’influence. Les techniques basées sur l’apprentissage automatique ont été appliquées avec succès dans la mise en oeuvre de ces fonctions (Gastaldo et al., 2013; Maki et al., 2013). Grâce aux techniques d’ap- prentissage automatique, nous pouvons, avec moins d’efforts, construire des modèles de prédiction adaptés à des cas d’utilisation spécifiques tout en obtenant une précision élevée. Historiquement, les approches fondées sur les réseaux de neurones ont été largement utilisées. Au cours de cette recherche, en plus des modèles de l’apprentissage profond, nous évaluons l’ensemble des méthodes basées sur l’arbre de décision et la programmation génétique pour mettre en œuvre la fonction de qualité audiovisuelle permettant de prédire la qualité perçue directement à partir des paramètres extraits des couches application et réseau. Les modèles basés sur l’apprentissage automatique cap- turent les relations complexes entre les facteurs d’influence, peu importe si l’ensemble de données est généré pour les services IPTV ou pour la vidéo-téléphonie.
En savoir plus

184 En savoir plus

Evolution technologique et qualité :<br />Impact de l'utilisation des sites Web sur la qualité perçue en magasin

Evolution technologique et qualité :<br />Impact de l'utilisation des sites Web sur la qualité perçue en magasin

Etude finale : test des hypothèses sur les modifications de la qualité perçue en magasin dues à l’utilisation du site Web Choix du domaine d’application et échantillons La problématique de cette recherche est d’étudier l’influence de l’utilisation d’un site Web par le consommateur sur sa qualité perçue en magasin. Il nous faut donc disposer d’une enseigne possédant un réseau mixte de points de vente - magasin et site Web - qui soit suffisamment reconnue pour générer un trafic de fréquentation significatif. La recherche de ces critères a guidé notre choix vers une enseigne de la distribution spécialisée de centre ville 3 , ce secteur de la distribution étant considéré comme ayant la plus forte capacité à exploiter les tendances de consommation actuelles (Volle, 1999), et notamment le développement des ventes en ligne.
En savoir plus

41 En savoir plus

Mesure des dimensions du terroir et influence sur la qualité perçue et sur les intentions du consommateur vis-à-vis du produit alimentaire et spécificités pour le produit vin

Mesure des dimensions du terroir et influence sur la qualité perçue et sur les intentions du consommateur vis-à-vis du produit alimentaire et spécificités pour le produit vin

se traduit par les associations et représentations liées à l’origine géographique de l’ingrédient et à un mode de production traditionnel, la qualité est plus une promesse qu’une garantie. Dans ce dernier cas, le rattachement subjectif à l’origine n’est pas nécessairement explicite. Il peut, d’une part, s’appuyer sur l’utilisation d’un ingrédient qui jouit d’une notoriété. Pensons à des productions basées sur des ingrédients associés à un lieu précis tels les fromages de chèvre au piment d’Espelette, des cakes aux fraises de Plougastel, du beurre au sel de Guérande, du pâté aux olives de Nyons... Il peut, d’autre part, s’adosser à un mode de fabrication et à des recettes que le consommateur associe à un lieu précis. C’est par exemple des tours de mains et des savoir- faire gastronomiques spécifiques à des lieux identifiés. Pensons à la langue de bœuf à la Bourguignonne, la langue de mouton au beurre de Montpellier, les tripes à la mode de Caen, le pied de mouton à la rouennaise ou la beuchelle tourangelle.
En savoir plus

555 En savoir plus

Caractérisation objective et modélisation psychovisuelle du flou de mouvement sur les écrans à cristaux liquides - Impact sur la qualité perçue

Caractérisation objective et modélisation psychovisuelle du flou de mouvement sur les écrans à cristaux liquides - Impact sur la qualité perçue

On remarque également une forte variation du seuil de non acceptabilité en fonction de l’écran testé. Plus précisément, cette variation semble être le fait de la différence des groupes d’observateurs. En effet, pour les écrans 1 et 3, dont les groupes d’observateurs respectifs sont communs à plus de 68%, les différences sont négligeables au vu de la valeur des intervalles de confiance. Sur l’écran 2, testé en Suède par un groupe d’observateurs différents, le seuil de non acceptabilité est globalement plus faible. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette différence. Les conditions d’observations ont pu être légèrement différentes d’un laboratoire à l’autre, mais la proximité des seuils de gêne et des seuils de perception semblent laisser penser que ces différences n’ont pas une influence importante. De même, il peut y avoir une certaine différence culturelle entre les observateurs suédois et français, bien que ce ne semble pas être pertinent concernant le flou de mouvement. Une autre explication pourrait être l’âge moyen des observateurs. Sur les écrans 1 et 3, les observateurs ont un âge moyen de 25.5 ans (avec un écart-type de 7 ans), ce sont donc principalement de jeunes gens dans leur vingtaine. Les observateurs ayant participé aux tests sur l’écran 2 ont un âge moyen de 38 ans (avec un écart-type de 15 ans). L’âge peut-être un facteur important de la tolérance aux dégradations visuelles, la jeune génération, habituée aux vidéos bas-débit disponibles en streaming sur l’Internet, semble moins regardantes concernant la qualité générale d’un contenu vidéo. Enfin, il est intéressant de noter que le seuil de non acceptabilité pour les séquences « Texte » est relativement constant (moyenne de 9.2 minutes d’arc) pour les différents groupes d’observateurs. La lisibilité est apparemment une limite qui s’affranchit des différences culturelles et générationnelles.
En savoir plus

241 En savoir plus

Du couple matériau-procédé à la qualité perçue : élaboration d’un outil prédictif de la perception visuelle des pièces en injection de polypropylène d’intérieur du véhicule.

Du couple matériau-procédé à la qualité perçue : élaboration d’un outil prédictif de la perception visuelle des pièces en injection de polypropylène d’intérieur du véhicule.

Pour cela, nous utiliserons d’un côté des outils de l’analyse sensorielle pour organiser et décrire l’aspect visuel des pièces grainées et de l’autre côté nous allons regarder la caracté[r]

237 En savoir plus

ESTHÉTIQUE DU SERVICE ET QUALITÉ PERÇUE DU VIN

ESTHÉTIQUE DU SERVICE ET QUALITÉ PERÇUE DU VIN

Cette conclusion mériterait cependant d’être validée par des études complémentaires pour voir si elle s’applique à tous les types de restaurants, quel que soit leur positionnement, dans un contexte professionnel quotidien qui tend vers le « zéro défaut », vers le développement de la « notion servicielle » mais surtout dans un domaine où la qualité de service du personnel est fortement attendue : il y a là une voie d’amélioration de l’expérience vécue en restaurant.

8 En savoir plus

Transmission d'images et de vidéos sur réseaux à pertes de paquets : mécanismes de protection et optimisation de la qualité perçue

Transmission d'images et de vidéos sur réseaux à pertes de paquets : mécanismes de protection et optimisation de la qualité perçue

La graduabilité spatiale est obtenue dans JPEG 2000 grâce à l’analyse multirésolution in- hérente à la transformée en ondelettes. La graduabilité en qualité est obtenue lors de la phase Tier2 du codage entropique EBCOT (Embedded Block Coding with Optimal Truncation) des coefficients de la transformée en ondelettes [Tau00]. Le codage EBCOT débute par la phase Tier1 pendant laquelle le train binaire est créé. Le codage entropique se fait par plans de bits en commençant par les bits les plus significatifs MSB (Most Significant Bit). EBCOT divise chaque sous-bande en petits blocs carrés appelés code-block (typiquement de taille 32 × 32 ou 64 × 64) qui sont codés de manière indépendante. La distribution de ces blocs sur plusieurs couches de qualité dans le flux binaire de l’image est effectuée par le processus d’optimisation débit-distorsion PCRD (Post-Compression Rate-Distortion). À l’issue de cette étape, la distor- sion minimale (au sens de l’erreur quadratique moyenne) est obtenue pour une longueur de flux codé donnée. L’algorithme PCRD délivre les longueurs de chacun des code-block au sein des différentes couches de qualité de manière à minimiser la distorsion globale.
En savoir plus

219 En savoir plus

La qualité perçue et son impact sur l’image de marque : Cas Hôtel Royal d’Alger

La qualité perçue et son impact sur l’image de marque : Cas Hôtel Royal d’Alger

3.2.4 Les différentes qualités perçues selon les codes culturels Les qualités perçues sont différentes selon les codes des cultures. Les Etas -Unis ou le japon n’ont pas les mêmes demandes que L’Europe. Les japonaise acceptent de mélanger les contraires, ce qui est matériel n’est pas nécessairement durable, leur pragmatisme impose l’utilisation de l’outil avant celle du signe. Mais le signe de vient nécessaire dès que la qualité est satisfaire, surtout dans cette culture qui fait une grande part aux symboles, une culture du « signe » précisément. Le pragmatisme et la culture de services des Anglo-Saxons feront passer en priorité la facilité, le service réel, la sécurité de fonctionnement, avant les signes de qualités (dans la section automobile, par exemple). Aux Etats-Unis, la grosse berline avec des prestations de rangement facile, un bon air conditionné, du confort, prime sur la subtilité de la finition. En Europe, Allemands et Italiens n’ont pas la même perception de la qualité. Pour les Allemands, Pragmatique, sécuritaires, un produit doit tout d’abord répondre à des canons de rigueur, de qualité, de robustesse. Pour les Italiens, la perception immédiate, l’aspect artistique primeront.
En savoir plus

142 En savoir plus

Analyse et modélisation de la qualité perçue des applications de visiophonie

Analyse et modélisation de la qualité perçue des applications de visiophonie

performances bien inférieures à celles du module vidéo. Ce résultat peut s'expliquer par le fait que les modules audio et audiovisuels prennent comme paramètres d'entrée les retards de la parole et de la vidéo, contrairement au module vidéo. Nous remarquons que toutes les conditions où l'erreur entre la sortie du modèle G.1070 et le score subjectif est importante, sont les conditions avec un retard de la parole. Ainsi, on peut signaler que le modèle G.1070 sous-estime la qualité audio et audiovisuelle en cas de retard audio et considère que cette dégradation détériore la qualité plus largement que celle perçue par les sujets. Si nous ignorons les conditions de délai audio et que nous calculons la corrélation entre la métrique du modèle et les scores subjectifs, nous trouvons des résultats de corrélation meilleurs. Si l'on compare avec les résultats de corrélation avec toutes les conditions, il est clair que ce modèle fournit une bonne estimation de la qualité subjective concernant la perte de paquets et le retard vidéo. Pour les bases de données subjectives non interactives et interactives, nous obtenons les mêmes résultats. Cela peut indiquer que ce type de scénario de test n'a pas d'effet sur le processus d'estimation de la qualité.
En savoir plus

200 En savoir plus

2018 — Analyse et conception de modèle de mesure de la qualité d'expérience perçue lors de la diffusion de la vidéo dans les réseaux sans-fil hétérogènes

2018 — Analyse et conception de modèle de mesure de la qualité d'expérience perçue lors de la diffusion de la vidéo dans les réseaux sans-fil hétérogènes

Des travaux ont été réalisés pour concevoir des méthodes objectives d’estimation de la qualité d’expérience. Ces travaux se distinguent par le type et le nombre de paramètres considérés influençant la qualité perçue. Des chercheurs ont restreint leur étude en développant des modèles dont les paramètres sont essentiellement orientés sur un seul aspect tel que la couche réseau (Plakia, Katsarakis, Charonyktakis, Papadopouli, & Markopoulos, 2016), le système visuel humain (Bentes Maia et al., 2015) ou l’encodage de la vidéo (Anegekuh, Sun, & Ifeachor, 2015). Une meilleure estimation de qualité nécessite toutefois une approche interdisciplinaire regroupant l’aspect technologique du réseau, le contexte d’usage, la condition sociale et psychologique de l’usager et des enjeux commerciaux (Barakovic & Skorin-Kapov, 2013). Quelques travaux se sont penchés sur des modèles hybrides intégrant les pertes de paquets sur les réseaux et le débit d’encodage (Debajyoti Pal, Triyason, & Vanijja, 2016). Bien qu’ils aient permis une meilleure compréhension de l’impact des pertes de paquets et des paramètres liés à l’encodage sur la qualité d’expérience, ils ne tiennent pas compte de l’impact de la vitesse du contenu vidéo et de la définition puis ne s’adaptent pas dynamiquement au type de codec. Une analyse de l’impact de ces paramètres non considérés permettrait de concevoir un modèle d’estimation améliorée de la qualité d’expérience lors de l’acheminement de la vidéo sur un réseau sans fil.
En savoir plus

132 En savoir plus

Mesurer l'ambiance : un outil pour quantifier l'ambiance perçue

Mesurer l'ambiance : un outil pour quantifier l'ambiance perçue

"OBMZTFEVRVFTUJPOOBJSFTVSMFTBNCJBODFT %BOTMFCVUEBDDSPÔUSFMFYBDUJUVEFEFTBOBMZTFTTUBUJTUJRVFT MFOTFNCMFEFTEPOOÏFT SFDVFJMMJFTBVDPVSTEFTRVBUSFFYQÏSJFODFTPOUÏUÏDPNCJOÏFT-BQSFNJÒSFBOBMZTFWJTB[r]

8 En savoir plus

Dépendance perçue, dépendance mesurée: deux approches de la même réalité

Dépendance perçue, dépendance mesurée: deux approches de la même réalité

Sans aller jusqu’à employer le terme de « gisement d’emploi », on peut penser que l’ensemble du secteur de l’aide à domicile connaîtra à l’avenir un fort développement pour répondre au[r]

186 En savoir plus

La montée du fascisme en Italie, perçue par les journaux français

La montée du fascisme en Italie, perçue par les journaux français

Celles-ci nous ont permis de mettre en lumière la perception des journaux français à l'égard du fascisme italien, premièrement, en analysant l'attitude de la presse à l'égard de la pri[r]

116 En savoir plus

Une étude internationale sur la contingence de l'efficacité perçue des politiques de rémunération

Une étude internationale sur la contingence de l'efficacité perçue des politiques de rémunération

Les résultats se révèlent dans l’ensemble peut convaincants. Aucune interaction significative n’a été observée en ce qui concerne la qualité et la culture, infirmant ainsi nos hypothèses 10 et 11. En ce qui concerne la qualité, il faut peut-être voir dans ce résultat une confirmation indirecte des analyses de Willet (1993). Il suggère que le lien entre les pratiques de qualité et de rémunération est influencé davantage par le degré d’avancement des pratiques de qualité que par le fait d’avoir ou non un programme formel de qualité ou encore d’être certifié. Le modèle proposé par Johnson (1993) illustre bien, également, le lien entre le système de rémunération et le degré de maturité de l’approche qualité totale. Selon ce modèle, les entreprises peu évoluées en qualité totale devraient utiliser surtout des incitatifs individuels, tandis que les régimes de partage des gains de productivité, la participation aux bénéfices et la rémunération des compétences seraient plus compatibles avec une démarche de qualité totale très avancée. En conséquence, l’information relative à la présence ou non d’une certification ou d’une norme de qualité que nous avons utilisée dans notre enquête ne constitue sans doute pas une mesure suffisamment fine pour percevoir ce lien.
En savoir plus

32 En savoir plus

Show all 2615 documents...