protoxyde d'azote (N2O)

Top PDF protoxyde d'azote (N2O):

Intérêt d'un mélange équimolaire protoxyde d'azote/oxygène chez les carnivores domestiques : synthèse clinique

Intérêt d'un mélange équimolaire protoxyde d'azote/oxygène chez les carnivores domestiques : synthèse clinique

3 Utilisation du protoxyde d’azote en médecine vétérinaire Peu d’études bien menées, sont actuellement disponibles sur les effets analgésiques du N2O en mélange équimolaire avec l’oxygèn[r]

91 En savoir plus

Mesure du protoxyde d'azote (N2O) depuis l'espace

Mesure du protoxyde d'azote (N2O) depuis l'espace

Résumé Cette thèse porte sur la mesure du protoxyde d’azote (N 2 O) à partir de capteurs spatiaux. Dans un premier temps, nous avons étudié les processus d’émissions et de transport de N 2 O depuis l’Asie jusqu’au bassin méditerranéen. Pour cette étude, nous avons utilisé des sorties du modèle de chimie-transport LMDz-Or-INCA ansi que des profils de N 2 O estimés à partir d’observations du capteur spatial TANSO-FTS (Thermal And Near infrared Sensor for carbon Observation Fourier Transform Spectrometer) de la plateforme GOSAT (Greenhouses gases Observing SATellite) et qui présentent un niveau maximum de sensibilité en haute troposphère (∼300 hPa). Cette étude a permis de mettre en évidence un maximum estival (avec un pic en juillet) du gradient Est-Ouest de N 2 O au-dessus du bassin méditerranéen. Ce maximum est dû au transport par la circulation de mousson des fortes émissions estivales de N 2 O des surfaces asia- tiques et plus particulièrement du sous-continent indien jusqu’au bassin méditerranéen oriental. Ensuite, nous avons mis en place un système de restitution des profils de N 2 O à partir des mesures du capteur spatial IASI (Infrared Atmospheric Sounding Interferometer) des plate- formes MetOp. Ce système a été validé en comparant les profils estimés aux mesures in-situ des campagnes aéroportées HIPPO (High performance Instrumented airborne platform for environ- mental research Pole-to-Pole Observations). Il ressort de la validation, d’une part, une bonne cohérence des estimations (moyennées dans des grilles horizontales de résolution 400 km) avec les mesures in-situ et, d’autre part, la possibilité inédite offerte par ces estimations d’étudier les variations de N 2 O en haute troposphère à l’échelle globale, avec un pas de temps journalier et une résolution horizontale de quelques centaines de kilomètres.
En savoir plus

169 En savoir plus

Mésusages et addictions au mélange équimolaire oxygène protoxyde d'azote (MEOPA) : risque potentiel ou avéré ?

Mésusages et addictions au mélange équimolaire oxygène protoxyde d'azote (MEOPA) : risque potentiel ou avéré ?

L’absorption du protoxyde d’azote dépend de la concentration, du débit alvéolaire, du débit sanguin et de la perméabilité de la membrane alvéolo-capillaire. Le passage de la barrière se fait en l’espace de 2 à 3 minutes. De plus, en raison de sa grande capacité de diffusion et de sa faible solubilité, la concentration alvéolaire du protoxyde d’azote est quasi similaire à la concentration initialement inhalée. Une fois la barrière franchie, il est véhiculé sans être modifié dans le sang et sans association aux composés sanguins ni fixation aux protéines sériques, hémoglobine comprise. L’oxygène présent dans la molécule du protoxyde d’azote n’est pas disponible pour les tissus car il ne se dissocie pas. Sa distribution se fait uniquement sous forme dissoute dans le sang et se fait très rapidement, en 2 à 3 minutes. Il est distribué dans tous les tissus mais en particulier dans les tissus richement vascularisés dont le cerveau, le cœur, les reins et les glandes endocrines. Par ailleurs, du fait de sa diffusibilité importante, le protoxyde d’azote pénètre plus vite et plus aisément dans les cavités aériennes closes que n’en sort l’azote. Par conséquent, il peut augmenter le volume des structures aux parois extensibles (intestin, bulles d’emphysème…) et la pression intra cavitaire des structures aux parois rigides (oreille interne, sinus non perméable, boîte crânienne.) ce qui peut contre-indiquer l’utilisation du gaz ou limiter la durée de son utilisation.
En savoir plus

71 En savoir plus

Utilisation du Mélange Equimolaire Oxygène-Protoxyde d'Azote (MEOPA) en cabinet de médecine de montagne‎ : identifier et décrire les freins à son utilisation

Utilisation du Mélange Equimolaire Oxygène-Protoxyde d'Azote (MEOPA) en cabinet de médecine de montagne‎ : identifier et décrire les freins à son utilisation

8 - Annequin D. Un an après la sortie de la réserve hospitalière du MEOPA. Etat des lieux. http://www.cnrd.fr/IMG/pdf/DA_11.pdf .consulté le 15 mars 2012 9 - Annequin D, Carbajal R, Chauvin P, Gall O, Tourniaire B, Murat I. Fixed 50% nitrous oxide oxygen mixture for painful procedures a french survey. Pediatrics .2000;105 :p.850 -51 10 - Catala I. Le protoxyde d’azote : outil antidouleur pour les secours non médicalisés.

119 En savoir plus

Synthèse des données en homéopathie sur la substance nitrogenum oxygenatum ou protoxyde d'azote et réalisation d'une nouvelle pathogénésie

Synthèse des données en homéopathie sur la substance nitrogenum oxygenatum ou protoxyde d'azote et réalisation d'une nouvelle pathogénésie

La molécule fait intervenir deux structures limites : Figure 3 Structure chimique du protoxyde d'azote(20) Dans les conditions normales de température et de pression, le protoxyde d'azote est un gaz incolore, d'odeur et de saveur légèrement sucrées, soluble dans l'eau, l'éthanol, le chloroforme, l'acide sulfurique, et plus lourd que l’air. Bien qu’il soit stable dans ces conditions, il se décompose en azote et en oxygène à haute température (à 575°C voire à 300°C si le produit est sous pression). Cette décomposition est accélérée en présence de catalyseurs, comme l’argent ou le platine par exemple. Son point de fusion est à -90,8°C et son point d'ébullition à -88,5 °C.
En savoir plus

99 En savoir plus

Évaluation du risque d’événements indésirables lors de l’utilisation du mélange protoxyde d’azote/oxygène pour les soins bucco-dentaires pédiatriques

Évaluation du risque d’événements indésirables lors de l’utilisation du mélange protoxyde d’azote/oxygène pour les soins bucco-dentaires pédiatriques

afin d’assurer l'approvisionnement en oxygène du patient et diminuer les effets indésirables dus à l’hypoxie. 9 Le mélange se fait alors à partir de deux bouteilles : l’une d’oxygène, l’autre de protoxyde d’azote pur. Ce mode de conditionnement induit cependant des erreurs, et c'est ainsi qu'en 1984, dans une affaire survenue à Poitier, il a été évoqué que la mort d'une patiente de 33 ans avait pu être provoquée par l'inversion des tuyaux d'oxygène et de protoxyde d'azote, soulignant les réels problèmes de sécurité liés au matériel anesthésique. Ainsi, tout juste un an après les faits, les pouvoirs publics réagissent, et une circulaire ministérielle concernant la distribution des gaz à usage médical paraît. Des recommandations sont émises concernant l’utilisation d’un mélangeur protoxyde d'azote/oxygène, mélange qui ne devra être administré qu'au bloc opératoire ou en salle de travail, qui devra assurer une fraction inspirée en oxygène du mélange gazeux toujours supérieure à 21% et être équipé d’une alarme en cas de défaut
En savoir plus

87 En savoir plus

Intérêt de l'administration du protoxyde d'azote par titration dans la pratique de la sédation consciente

Intérêt de l'administration du protoxyde d'azote par titration dans la pratique de la sédation consciente

Après analyse des données de la littérature, on remarque que la majorité des études portant sur la sédation par titration du protoxyde d’azote sont très anciennes et que son usage est aujourd’hui considéré par la plupart des pays comme une évidence scientifique. Les seules études plus récentes sont en majorité françaises et portent sur l’utilisation du MEOPA pour réaliser les sédations. L’ensemble de ces études ne sont pas comparables entre elles en raison d’un très grand nombre de biais, de différences majeures dans les procédures et dans les techniques utilisées (voir II.2.3). De surcroît aucune étude comparant les deux systèmes (titration du protoxyde d’azote et administration du MEOPA) avec une technique d’administration, un recrutement de patient et un objectif d’évaluation similaires n’existe.
En savoir plus

101 En savoir plus

Utilisation du protoxyde d'azote par les sages-femmes en salle d'accouchement

Utilisation du protoxyde d'azote par les sages-femmes en salle d'accouchement

résultats vont bien dans le sens de l’enquête nationale sur les alternatives à l’APD réalisée en 2000 dans laquelle le refus de la patiente était la première cause de recours à une alternative à l’APD [6]. Dans 13% des cas, le N 2 O est utilisé en fin de travail. Ceci peut s’expliquer par l’inutilité de poser une APD compte tenu du stade trop avancé du travail. C’est ce que montre une étude dans laquelle le stade trop avancé du travail est à l’origine de la prescription de deux alternatives à l’APD ; la rachianesthésie et le protoxyde d’azote [6]. Cependant, la rachianesthésie n’est pas, à proprement parler une alternative à l’APD puisqu’elle partage les mêmes contre- indications que cette-dernière. Le N 2 O trouve donc sa place dans les analgésiques de
En savoir plus

54 En savoir plus

Le Mélange Équimolaire Oxygène / Protoxyde d'Azote (MEOPA) : étude sur son utilisation dans les cabinets dentaires

Le Mélange Équimolaire Oxygène / Protoxyde d'Azote (MEOPA) : étude sur son utilisation dans les cabinets dentaires

- cognitive avec l'identification des informations - comportementale par les manifestations physiologiques, orales ou motrices. Au sein des systèmes sensoriels, la douleur constitue un signal d’alarme visant à protéger l’organisme. Lors d'une stimulation douloureuse, les nocicepteurs sont les premiers à la recevoir. Ceci déclenche une série de phénomènes de transmission et d'intégration au niveau du système neurologique. Les récepteurs transmettent ainsi au système nerveux central la nature, la localisation, l'intensité et la durée de la douleur. Le message nerveux est modulé tout au long de son cheminement par des systèmes de régulation qui augmentent ou diminuent son intensité avant qu’il soit perçu et interprété par le cerveau. La fibre nerveuse qui conduit l'information nociceptive va faire un relais au niveau de la corne postérieure de la moelle épinière avec une fibre nerveuse qui se dirige ensuite vers le tronc cérébral et le thalamus, puis le cortex cérébral où le message nociceptif va être interprété consciemment comme une douleur. Ce message peut être altéré par un système opioïde endogène (le protoxyde d’azote agit d' ailleurs à ce niveau).
En savoir plus

81 En savoir plus

Étude temporelle des émissions hivernales de protoxyde d'azote d'une parcelle agricole.

Étude temporelle des émissions hivernales de protoxyde d'azote d'une parcelle agricole.

Dans le chapitre 3, les gradients de concentrations de gaz et l'estimation des flux de gaz vers l'atmosphère par la loi de Fick ont démontré qu'il y a une production dan[r]

90 En savoir plus

État des lieux sur l'utilisation du protoxyde d'azote par les sages-femmes en analgésie obstétricale

État des lieux sur l'utilisation du protoxyde d'azote par les sages-femmes en analgésie obstétricale

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

66 En savoir plus

Imagerie hyperspectrale et inférence de la teneur en azote foliaire: approche par modelisation pour documenter les effets liés à l'architecture de la plante

Imagerie hyperspectrale et inférence de la teneur en azote foliaire: approche par modelisation pour documenter les effets liés à l'architecture de la plante

Imagerie hyperspectrale et inférence de la teneur en azote foliaire : Imagerie hyperspectrale et inférence de la teneur en azote foliaire : Imagerie hyperspectrale et inférence de la teneur en azote foliaire : Imagerie hyperspectrale et inférence de la teneur en azote foliaire : Approche par modelisation pour documenter les effets liés à l'architecture Approche par modelisation pour documenter les effets liés à l'architecture Approche par modelisation pour documenter les effets liés à l'architecture Approche par modelisation pour documenter les effets liés à l'architecture
En savoir plus

2 En savoir plus

Étude du métabolisme azote chez la chèvre gestante élevée en milieu tropical, chez le foetus et au niveau du placenta

Étude du métabolisme azote chez la chèvre gestante élevée en milieu tropical, chez le foetus et au niveau du placenta

Animaux : Les animaux examinés étaient des caprins (Capra hircus) de la race locale (chèvre naine africaine) provenant essentiellement des fermes environnantes de la ville de[r]

6 En savoir plus

Transposition de la Directive Nitrate (CE) en Région wallonne : azote potentiellemnt lessivable de référence pour les sols cultivés en Région wallonne

Transposition de la Directive Nitrate (CE) en Région wallonne : azote potentiellemnt lessivable de référence pour les sols cultivés en Région wallonne

(NH 4 +), rapidement assimilables par les cultures ou sous forme plus complexe qui ne sera assimilable qu’après minéralisation. On distingue deux catégories d’effluents, sur base de la concentration en azote ammoniacal et du rapport carbone/azote : les effluents à action rapide, capable de fournir en quelques semaines une part importante d’azote assimilable sous forme nitrique ou ammoniacale et les effluents à action lente qui libèrent l’azote plus progressivement. (Destain, 2003). Le stockage et l’épandage des e ffluents sont réglementés. Ainsi, l’épandage des engrais de ferme est interdit sur sol enneigé ou saturé en eau, à moins de quatre mètres d’un cours d’eau, sur une culture de légumineuses ou pendant l’interculture qui la précède ou qui la suit. Une capacité de stockage équivalente à six mois est obligatoire pour tous les effluents ne pouvant être stockés au champ. Les infrastructures de stockage doivent être étanches pour éviter toute perte dommageable à l’environnement. Les périodes d’épandage tiennent compte de la catégorie d’effluents ainsi que de l’occupation de la parcelle (prairie ou culture), de l’implantation d’une interculture ou de l’enfouissement des pailles. On distingue trois périodes d’épandage : autorisé, interdit et sous conditions (culture d’hiver, culture intermédiaire piège à nitrate (CIPAN), etc.).
En savoir plus

8 En savoir plus

Effet de la carence en azote et en phosphate sur la croissance et la composition biochimique d’une souche microalgale marine « Nannochloropsis gaditana »

Effet de la carence en azote et en phosphate sur la croissance et la composition biochimique d’une souche microalgale marine « Nannochloropsis gaditana »

36 résultat de la 3 ème expérience est en faveur des concentrations nulle en azote, ce résultat est en désaccord avec les observations de Phadwal et Singh (2003). Les conditions de cultures des microalgues doivent être contrôlées afin d’atteindre des cinétiques de croissance et des contenus lipidiques importants. Cet aspect est primordial pour obtenir une productivité en lipides intéressante. On remarque que les facteurs favorables à la croissance (nitrate et phosphate) limitent la quantité d’huile au sein des microalgues (Taleb, 2015). En effet, nos résultats montrent que la production des lipides est stimulée chez les microalgues qui ont subit un stress par l’azote et par le phosphate. Dans la 3 ème expérience,
En savoir plus

64 En savoir plus

Influence d’un apport fractionné en potassium et en azote sur la croissance et le rendement de trois variétés de tomate de la zone périurbaine de Brazzaville en République du Congo

Influence d’un apport fractionné en potassium et en azote sur la croissance et le rendement de trois variétés de tomate de la zone périurbaine de Brazzaville en République du Congo

(1964). En ce qui concernant la performance variétale, les plus forts rendements en tomate de 10569 kg/ha et 9084 kg/ha étaient obtenus avec les doses élevées d’azote-potassium (N1xK1) chez la variété « Mongal » et faibles (N3xK3) chez « Roma ». Les deux variétés de tomate ont des capacités variables à absorber et à utiliser la combinaison azote-potassium. Cette variabilité des réponses s’expliquerait par le potentiel génétique différent de deux variétés améliorées de tomate. La fumure azote-potassiques a un net effet positif sur le diamètre au collet, la hauteur des plants ainsi que le nombre moyen des feuilles et rameaux émis de trois variétés de tomate. L’application de potassium-azote a eu un effet bénéfique sur la croissance de trois variétés de tomates car ces éléments nutritifs sont liés à presque toutes les fonctions physiologiques des végétaux (Morard, 1974). L’azote fait partie intégrante de la chlorophylle (plus de 75 %), des pigments photosynthétiques et constitue une partie vitale des protéines (Binet et Prunet, 1967 ; Munson, 1970 ; Gayler et al., 2002). L’azote serait profitable à la plantation, au démarrage de la végétation et aux légumes feuilles. La quantité d’azote compensée par celle du potassium permettrait une meilleure assimilation de l’azote et la synthèse protéique (Marschner, 1995) par toutes les variétés de tomate. Ceci provoquerait donc une meilleure croissance de la hauteur de plants, du diamètre au collet et le développement non excessif des feuilles.
En savoir plus

12 En savoir plus

Performance de l'indicateur Azote Potentiellement Lessivable pour l'évaluation de la gestion du nitrate en agriculture et du risque pour la qualité de l’eau. Synthèse de la thèse soutenue par Christophe Vandenberghe.

Performance de l'indicateur Azote Potentiellement Lessivable pour l'évaluation de la gestion du nitrate en agriculture et du risque pour la qualité de l’eau. Synthèse de la thèse soutenue par Christophe Vandenberghe.

Figure 2. Evolution de la concentration en nitrate dans les eaux souterraines (Source : SPW). 2. Objectifs L’impact de l’agriculture sur la qualité des eaux souterraines et de surface résulte d’une part, des pratiques agricoles en matière de gestion de l’azote (fertilisation organique et minérale, gestion de l’interculture) pour chaque culture et d’autre part, de la place de chaque culture dans le paysage wallon. L’objet de la thèse est de vérifier si cet impact peut être estimé via l’« APL » (Azote Potentiellement Lessivable – mesure de la concentration en azote nitrique dans le sol en début de période de lixiviation). La première partie de la thèse s’attache à décrire les qualités que doit remplir l’indicateur APL :
En savoir plus

11 En savoir plus

Corrélation entre l'analyse organoleptique et chimique (teneur en azote basique volatil total et trimethylamine) utilisés pour l'appréciation de la qualité de la sardine : sardina pilchardus

Corrélation entre l'analyse organoleptique et chimique (teneur en azote basique volatil total et trimethylamine) utilisés pour l'appréciation de la qualité de la sardine : sardina pilchardus

Résumé : L’étude de la qualité de la sardine fraîche (Sardina pilchardus) a porté sur 8 lots entreposés sous 4 modes de conservation : Température ambiante : 16 – 19°C (Hiver), 32 – 35°C (Eté), Réfrigéré(2°C) et sous glace (0 – 5°C). L’appréciation organoleptique a permis de définir les temps de rejet organoleptique et la durée de conservation de la sardine : A température ambiante, la durée de conservation est de 15 heures pour la sardine entreposée entre 16 – 19°C, et 7 heures pour la sardine entreposée à des températures entre 32 – 35°C. L’étude a montrée aussi que La sardine se conserve réfrigérée (2°C) pendant 5 jours, et sous glace(0 – 5°C) pendant 4 jours. Certains caractères organoleptiques d’altération propres à la sardine sont définis. Le suivi chimique montre que les paramètres Azote Basique Volatil Total (ABVT) et triméthylamine (TMA) constituent des indices appropriés pour l’évaluation de l’altération de la sardine et des normes de contrôle sont proposées. L’évolution de l’altération et la limite d’acceptabilité organoleptique coïncident bien avec les résultats du dosage de l’ABVT et de la TMA. Le pourcentage de la TMA dans l’ABVT : P = TMA/ABVT% est ainsi un critère complémentaire de l’ABVT. Des fortes corrélations linéaire négatives ont été établies entre l’évolution des paramètres organoleptiques (cotations organoleptiques) et la teneur en ABVT, TMA quelque soit le mode de conservation étudié, prouvant que ces deux paramètres peuvent être utilisés comme indicateur de l’altération des sardines. Quelque soit la méthode utilisée pour apprécier l’état de fraîcheur de la sardine, il est recommandé d’en confirmer les résultats par une évaluation sensorielle.
En savoir plus

2 En savoir plus

Détermination de coefficients de partage et de limites de solubilité du méthanol dans des mélanges liquides comportant azote et hydrocarbure(s) aux conditions opératoires des unités de fractionnement du gaz naturel

Détermination de coefficients de partage et de limites de solubilité du méthanol dans des mélanges liquides comportant azote et hydrocarbure(s) aux conditions opératoires des unités de fractionnement du gaz naturel

L’ajout des inhibiteurs d’hydrates permet à pression constante, d’abaisser la température de formation des hydrates (voir Figure 7). Néanmoins, de faibles quantités de méthanol pe[r]

244 En savoir plus

Performance de l'indicateur Azote Potentiellement Lessivable pour l'évaluation de la gestion du nitrate en agriculture et du risque pour la qualité de l’eau

Performance de l'indicateur Azote Potentiellement Lessivable pour l'évaluation de la gestion du nitrate en agriculture et du risque pour la qualité de l’eau

Figure 3-22. Distribution des cultures contrôlées lors de l’échantillonnage APL 2012. 4.2.2 Méthode Afin d’évaluer correctement le contenu en azote nitrique du sol, au moins 15 prélèvements de sol sont réalisés pour constituer un échantillon composite (Vandenberghe et Colinet, 2014). Les prélèvements sont effectués dans trois couches successives de 30 cm pour atteindre ainsi la profondeur de 90 cm. Ces échantillons sont conduits, dans un coffre thermiquement isolé, à un laboratoire agréé par le Service Public de Wallonie. Ils sont analysés immédiatement ou stockés en chambre froide (1°C à 4°C) pendant au maximum cinq jours avant analyse. Les échantillons, non séchés, sont homogénéisés par tamisage (8mm) après quoi l’extraction de l'ion nitrate est effectuée sur une aliquote de minimum 30 grammes d'échantillon par une solution KCl de concentration 0,1N au minimum. Le rapport d'extraction (poids de terre/volume de solution d'extraction) est de 1/5 ème . Les flacons sont placés dans un agitateur rotatif pendant une demi-heure. La solution est ensuite laissée au repos pendant une demi- heure pour décantation. Le dosage du nitrate est effectué sur le surnageant qui, selon la méthode de dosage, est préalablement filtré ou centrifugé.
En savoir plus

408 En savoir plus

Show all 45 documents...