production de texte

Top PDF production de texte:

Rôle Des Connaissances Scientifiques Dans La Production De Texte Explicatif En L2 En Contexte Plurilingue. Effet Du Travail Collaboratif

Rôle Des Connaissances Scientifiques Dans La Production De Texte Explicatif En L2 En Contexte Plurilingue. Effet Du Travail Collaboratif

5. Discussion et conclusion Les résultats montrent que le travail collaboratif a un effet positif sur la production écrite en langue L2. Les sujets produisent, en effet, des textes comprenant davantage de propositions pertinentes que les sujets qui ont travaillé en individuel. Ce résultat est cohérent avec les principaux modèles de la production verbale écrite (Bereiter & Scardamalia 1987 ; Berninger & Swanson 1994 ; Hayes & Flowers 1980) qui accordent à l’activation des connaissances un rôle fondamental et plus précisément dans le processus de planification. L’écriture en binôme, en particulier en situation plurilingue, permet au sujet de réduire la charge cognitive liée à la planification et de disposer de plus de ressources en mémoire de travail pour les processus de
En savoir plus

12 En savoir plus

L'enseignement/apprentissage du lexique de la peur au secondaire dans un contexte de production de texte

L'enseignement/apprentissage du lexique de la peur au secondaire dans un contexte de production de texte

En ce qui a trait à la combinaison de mots de façon spécifique, le programme invite à « se référer au dictionnaire usuel et particulièrement aux exemples fournis pour[r]

223 En savoir plus

La situation-problème au service de l’installation  d’une compétence de production écrite d’un texte argumentatif  « Cas des élèves de la 3ème année secondaire »

La situation-problème au service de l’installation d’une compétence de production écrite d’un texte argumentatif « Cas des élèves de la 3ème année secondaire »

linguistiques et des modèles utiles dans l'activité rédactionnelle qui permettent de comprendre les progrès dans l'analyse et la compréhension de la production de texte. II.7.3. Développer la compétence de production écrite via la situation-problème L’expression écrite joue un rôle essentiel tout au long du cheminement scolaire. En effet, l’expression écrite fait intervenir un groupe de compétences, d’ordre intellectuel comme la création d’idées et la planification, mais aussi de nature mécanique comme l’agencement de mots sous forme de phrases et de paragraphes. Ces tâches mentales et mécaniques sont interdépendantes, et une difficulté à exécuter l’une d’elle peut compromettre tout le processus.
En savoir plus

85 En savoir plus

Quels modèles pour analyser la production d’écrit sur traitement de texte ? Les contraintes comme outil d’analyse et d’intervention

Quels modèles pour analyser la production d’écrit sur traitement de texte ? Les contraintes comme outil d’analyse et d’intervention

Les catégories de contraintes que nous avons retenues n’ont en effet pas le même pouvoir d’astreinte. La première catégorie rassemble les contraintes d’ordre psycholinguistique liées aux limites des capacités de l’appareil cognitif du scripteur. Ce dernier n’a pas de prise sur elles, et le poids qu’elles pèsent sur l’écriture évolue au fur et à mesure du développement personnel du sujet, comme le montrent les études comparant la réalisation de tâches scripturales par des enfants et par des adultes. Les autres catégories de contraintes sont soit imposées par une instance extérieure – la langue, le médium ou le texte lui-même – soit intériorisées par le sujet scripteur. Dans ce dernier cas il peut s’agir de prescriptions exogènes ou d’auto-prescriptions. Contrairement aux contraintes d’ordre psycholinguistiques, les autres catégories de contraintes laissent entrouvertes des possibilités de négociation, voire de contournement. Elles ont également pour point commun le fait de jouer deux rôles apparemment opposés : bien évidemment, par nature, elles restreignent les choix du scripteur ; mais dans le même temps, elles exercent une fonction heuristique car elles fournissent des éléments programmatiques qui orientent l’écriture. Ainsi, du côté des contraintes linguistiques, l’existence de séquences d’ampleur variable disponibles dans la langue joue un rôle important dans la génération de texte, ainsi que l’ont montré les travaux portant sur la prédictibilité des énoncés ou sur le fonctionnement du figement et des degrés de liberté tolérés par la langue (Gross, 1996). De même, du côté des contraintes imposées par une consigne donnée au scripteur ou que le scripteur se donne, il est manifeste que les genres, au sens que Bakhtine (1979) donne à ce terme, fournissent au scripteur des orientations de travail et constituent pour lui des ressources, comme l’ont mis en évidence les travaux portant sur le rôle des schémas prototypiques dans la production de texte.
En savoir plus

17 En savoir plus

cours traitement de texte

cours traitement de texte

Votre logiciel de messagerie électronique apparaît à l’écran, vous êtes directement dans la zone d’édition du destinataire, saisissez l’adresse de messagerie. Ensuite, vous pouvez double-cliquer sur le corps de l’E-mail afin d’y saisir un texte ! Quant à votre document, il est d’ores et déjà inséré en tant que pièce jointe, et au format PDF !

62 En savoir plus

Texte du chapitre 1

Texte du chapitre 1

On note N le point du cercle trigonométrique tel que la droite Ox fait un angle orienté de −α avec la demi-droite d’origine O passsant par N. Enfin, on note H le point d’intersection de [r]

61 En savoir plus

Texte du chapitre 2

Texte du chapitre 2

Démonstration. Elle est non nulle. Cette matrice en échelons E est inversible, comme produit des deux matrices inversibles P et A. Elle est donc triangulaire supérieure avec uniquement d[r]

54 En savoir plus

Texte du chapitre 3

Texte du chapitre 3

La partie D (2) de D est non vide, stable par addition et par produit externe. C’est donc un sous-espace vectoriel de D... Il admet alors une famille génératrice finie. Appelons D le nom[r]

69 En savoir plus

De la production à la segmentation du texte en phrases, quels outils d’analyse pour l’enseignant ?

De la production à la segmentation du texte en phrases, quels outils d’analyse pour l’enseignant ?

1. Introduction La lecture de textes d’élèves place souvent les enseignants devant des blocs sans démarcation apparente. Interrogés sur la façon dont ils inter- viennent sur ces passages à l’interprétation incertaine, ils reconnaissent le peu d’effet des injonctions traditionnellement répétées — « coupe tes phrases », « une idée par phrase » — et le manque de solutions alter- natives. On peut faire l’hypothèse que cette insatisfaction est liée aux conceptions de la phrase que l’enseignant mobilise lorsqu’il lit ces textes en devenir, dans lesquels un rapport à la norme de l’écrit se construit selon un mouvement non linéaire. Aussi proposerons-nous une réflexion qui se situe en amont, au moment où l’enseignant lit un texte d’élève et prend des décisions en exerçant son jugement gramma- tical, qui résulte de sa propre formation et de sa fréquentation de textes de genres divers. De quelles théories dispose-t-il ? Et comment enrichir la palette des grilles de lecture en fonction des problèmes rencontrés ?
En savoir plus

17 En savoir plus

Le texte des Douze tribus

Le texte des Douze tribus

Avant le recensement des Nombres, hormis les exceptions que nous venons de noter, toutes les occurrences de ce mot maṭṭéh signifient ‘bâton’, le plus souvent à propos du bâton que Moïse et Aaron utilisent devant Pharaon et ensuite. Il est donc plausible que le terme ait pris le sens de bâton de commandement, et par métonymie, de ces « tribus » sur lesquelles vont régner des « princes ». Mais à la différence de ce que signifiait le mot šèbèṭ, où l’on pouvait voir un groupement de famille élargie dont « l’ancien » était vivant, il s’agit cette fois avec maṭṭéh d’une sorte de « nation » à l’intérieur d’un Etat. J’emploie ici le mot de « nation » au sens ancien, assez large, tel qu’on l’employait au sein des empires multi-nationaux du XVIIIe ou du XIXe siècle. Il ne s’agit pas de clans exogames, car les gens s’y marient entre eux, comme les parents de Moïse, tous deux du groupe de Lévi. Il reste qu’à la différence des « nations » des empires, les Douze tribus sont associées par l’idée qu’ils descendent tous des Douze frères, fils de Jacob-Israël. D’où l’insistance du texte pour assurer que tous ont leurs papiers en règle !
En savoir plus

30 En savoir plus

Texte du chapitre 4

Texte du chapitre 4

La suite (λu n ) n≥n 0 est la suite constante nulle. Il faut alors utiliser une méthode adaptée à chaque cas particulier... Exemple 54– Les suites arithmétiques de raison strictement pos[r]

57 En savoir plus

Musique et texte dans l’opéra-bouffon d’Offenbach : quelles interactions ?
Du texte littéraire au prétexte musical

Musique et texte dans l’opéra-bouffon d’Offenbach : quelles interactions ? Du texte littéraire au prétexte musical

L’exemple le plus abouti de cette structure tensive dans son aspect dynamique est sans doute le finale du premier acte de La Belle Hélène, où une même syntaxe est répétée dans le temps et égrainée dans l’espace. Si le motif rythmique en dactyle associé à la vélocité du chant sont particulièrement inadéquats pour la prononciation de l’assonance « Pars pour la Crète… » 52 , c’est que cette graine vocalique est avant tout pensée musicalement. L’ensemble de l’événement sonore s’assimile à une vaste parenthèse qui laisse les mots en périphérie 53 . Cette parenthèse n’est d’ailleurs qu’un détail à l’échelle de l’œuvre, puisque l’œuvre même est construite d’après cette parenthèse : ainsi la retrouve-t-on disséminée çà et là dans les actes et dans leurs finale :« Ce finale n’apporte aucune nouveauté musicale […]. Encore une fois, il nous faut regretter que les idées musicales de la Belle Hélène, bien qu’excellentes, aient été un peu trop répétées » 54 . La redondance symétrique de cette idée musicale est-elle un véritable défaut, ou plutôt l’organisation préméditée de la progradation du son sur le verbe ?Ce traitement musical de la langue fait s’éloigner le mot du livret et l’insère pleinement dans la partition, en lui donnant un rôle semblable aux autres indications signalétiques qui la composent. Mais l’affaiblissement de cette primauté du texte est encore plus significatif lorsque ce dernier est réduit à sa facture la plus primitive. Ainsi pouvons- nous citer le « Sextuor de l’alphabet » (II, 4) :
En savoir plus

19 En savoir plus

Le mot texte dans les textes

Le mot texte dans les textes

Au moment où l'image et le son tendent à se substituer à l'écrit et où semble s'éloigner la galaxie Gutenberg, on devrait s'attendre à quelque déclin du texte, qu'il s'agisse de la chose et du mot. Les professionnels de l'imprimé se plaignent de la mévente du livre, de la crise de la presse écrite et de la concurrence triomphante des medias. Pour leur donner tort ou raison, il faudrait s'engager sur le plan économique et procéder à des études de bibliométrie. Or nous ne voulons et ne pouvons employer ici que les méthodes de la lexicométrie et, au risque de lâcher la proie pour l'ombre, nous abandonnerons le référent culturel et social pour fixer notre attention sur la seule étude du mot. Or ce mot apparaît plus vivant que jamais. C'est lui qui orne - à la française - la couverture et le titre de la revue américaine qui nous accueille présentement. C'est lui qui apparaît - sous une livrée anglaise - dans la base de données Frantext où nous nous proposons de mener notre enquête 1 . Quand une revue ou un produit
En savoir plus

22 En savoir plus

La problématique de la contraction de texte

La problématique de la contraction de texte

Ryszard Zuber. « Relations sémantiques et résumé. » Condenser, Adosa, Clermont-Ferrand, avril 1982, n° 3, p. 83-94. Michel Bellot-Antony et Gabriel G. Bès. « Les différents types d'information et la contraction de texte. » Condenser, Adosa, Clermont-Ferrand, février 1983, n° 4, p. 5-46.

45 En savoir plus

Le texte et ses pratiques d'instanciation

Le texte et ses pratiques d'instanciation

9 L’allographique regagne une gestualité d’instanciation avec l’exécution ; la recherche sur la pratique n’a pas pu se développer suffisamment à cause de ce réductionnisme à l’allographique, qui n’est pas du tout une caractéristique intrinsèque des régimes allographiques de la production culturelle. La réinsertion du faire productif ne signifie pas revenir à une vieille théorie esthétique, liée au génie, à la manualité et à l’idéalisme romantique. La seule voie qu’on peut parcourir est la voie de l’indice, à savoir archéologique comme l’appelle Foucault Voir à ce sujet Basso (2006). 10 Au contraire de Benjamin (2003), pour qui la photographie ne possède pas d’original (à savoir un texte unique où sont inscrites les traces de l’acte sensori-moteur de production), pour nous la photographie est autographique, comme l’est la peinture ; les formes de l’empreinte photographique renvoient à l’histoire de sa production, donc à un événement corporel unique. Si on prend en
En savoir plus

13 En savoir plus

Détection de dérivation de texte

Détection de dérivation de texte

Dans la lignée des propositions de classication selon un niveau de recouvrement de texte, Metzler et collab. (2005) proposent de considérer la similarité entre des documents comme une graduation linéaire continue. La similarité porte sur le recou- vrement des textes sources et dérivé à la fois selon leur dimension textuelle, comme les taxinomies précédentes, mais également sémantique. Les auteurs proposent à des ns de classication d'identier certains points de ce spectre. Ils proposent ainsi les caté- gories sans lien (unrelated), même thématique générale (on the general topic), même thématique spécique (on the specic topic), mêmes faits (same facts) et copies (co- pied). La graduation linéaire varie d'une similarité thématique large d'un côté, que l'on peut partiellement rapprocher d'une similarité d'idée telle qu'introduite par Mar- tin (1994), aux documents identiques. Par document identique, les auteurs entendent identiques jusque dans leur forme textuelle, soit la forme la plus naïve correspon- dant à la catégorie complètement dérivé de Clough (2003a). Les auteurs proposent plusieurs exemples de relations entre documents pour lesquels cette classication s'ap- pliquerait : les documents qui en résument ou paraphrasent d'autres, les documents codérivés (selon la dénition 3 de la section 1.2) ou encore les documents qui par- tagent la même structure ou les mêmes faits (choix des arguments). Cette proposition de taxinomie est bien plus précise que celle de Clough (2003a), tout en se focalisant exclusivement sur le contenu des documents. Ils délaissent notamment la diérence entre un document dérivant de plusieurs sources ou d'une seule, concept qui avait été rapidement introduit dans la proposition de Clough (2003a). Ce gain dans la préci- sion des catégories est contrebalancé par une mise en ÷uvre plus complexe. Ainsi, la diérence entre une même thématique générale et une même thématique spécique reste très subtile.
En savoir plus

291 En savoir plus

Apprendre la production écrite en première année de licence de français nouveau régime en Algérie : entre le dire et le faire. Le cas du texte argumentatif

Apprendre la production écrite en première année de licence de français nouveau régime en Algérie : entre le dire et le faire. Le cas du texte argumentatif

1.2.1 Une communication distanciée : La tâche d’écriture n’a jamais été facile. Le scripteur, novice ou expérimenté, éprouve une difficulté lors de la production écrite. La réflexion et la prise de distance accompagnent toujours ce canal de communication. « Apprendre à écrire, c’est […] apprendre à mettre en page et à donner à cette mise en page une signification. » (Charmeux, 1983 : 53) Ainsi, le scripteur réfléchit-il, fournit-il un effort pour le bon choix des mots, du style et des tournures syntaxiques et veille-t-il au respect de la norme, car la forme écrite est rigoureusement codifiée. La production d’un texte, qu’il soit livre ou page requiert un moment de réflexion approprié, car le scripteur prend aussi en compte le statut de son interlocuteur et veille à ce que son message soit compréhensible. C’est pourquoi, le processus de production écrite est lent et coûteux en temps et en réflexion. De ce point de vue, Jack Goody (cité par Halté, 1992 : 105) avance que « l’écriture impose une certaine lenteur. Le temps de la scription proprement dite, les temps de retour, de reprise, de rature, de recherche du bon terme et du meilleur arrangement sont des temps intellectuellement riches. » Goody (1979 : 267) montre également que l’écrit est intemporel et ne dépend pas d’une circonstance et que l’écriture permet de maîtriser la réalité, de développer une aptitude intellectuelle et de poser et résoudre les problèmes.
En savoir plus

338 En savoir plus

Texte composé, texte composite : le mécanisme de la citation et sa fonction dans quelques commentaires de psaumes de Cassiodore.

Texte composé, texte composite : le mécanisme de la citation et sa fonction dans quelques commentaires de psaumes de Cassiodore.

du mystère qu’il commente et qui a frappé les Pères au point de leur inspirer les commentaires qu’il utilise, le moine, et ici son porte-parole et professeur Cassiodore, est pris d’une diuina aspiratio c’est à dire d’un mouvement qui le pousse à admirer et louer une si merveilleuse disposition divine. Le commentaire litanique de Cassiodore est donc la réponse émerveillée du croyant à de telles merveilles. Mais est-elle conforme à la tradition ? De tels débordements d’enthousiasme sont ils bienséants et acceptables, s’agissant de la croix du Christ ? C’est à ce point qu’intervient Chrysostome, et le précédent de ses litanies à la croix. La citation fonctionne donc, comme un garant, ainsi que nous l’avons vu pour les autres citations semi-hétérogènes, mais le garant est ici stylistique autant que spirituel : le style technique et simple du commentaire peut et doit laisser la place à des effusions lyriques quand la grandeur du sujet l’exige et provoque dans l’âme du lecteur un enthousiasme que la simple explication du texte ne peut remplir. L’attestation de tels passages chez un Père connu pour la qualité de ses commentaires et l’admirable simplicité de son style suffit donc à assurer la pleine orthodoxie, à la fois théologique et, pourrait-on dire, stylistique de cet exceptionnel morceau de bravoure rhétorique. C’est sans nul doute la raison pour laquelle la prétendue citation de Cassiodore est en réalité un montage très modifié d’invocations de Chrysostome, mais en aucun cas une traduction. Peu importe au fond ce que dit Chrysostome, seule compte la manière dont il le dit.
En savoir plus

29 En savoir plus

Document et texte. Permanence et transformations

Document et texte. Permanence et transformations

3. Pour avancer dans la démarche collective du réseau, il paraît utile d’approfondir le travail théorique. Il ne s’agit pas de revenir sur des questions déjà clairement exposées dans le premier texte de Roger T. Pédauque, mais en s’appuyant sur ce dernier et sur bien d’autres contributions sur le même objet de poser des questions plus théoriques. L’ambition, à terme, est de construire une « théorie du document » afin de fournir aux différents chercheurs engagés sur cet objet un cadre d’analyse transdisciplinaire. Nous verrons, le moment venu, si elle est couronnée de succès.
En savoir plus

7 En savoir plus

Document et texte Permanence et transformations

Document et texte Permanence et transformations

3. Pour avancer dans la démarche collective du réseau, il paraît utile d’approfondir le travail théorique. Il ne s’agit pas de revenir sur des questions déjà clairement exposées dans le premier texte de Roger T. Pédauque, mais en s’appuyant sur ce dernier et sur bien d’autres contributions sur le même objet de poser des questions plus théoriques. L’ambition, à terme, est de construire une « théorie du document » afin de fournir aux différents chercheurs engagés sur cet objet un cadre d’analyse transdisciplinaire. Nous verrons, le moment venu, si elle est couronnée de succès.
En savoir plus

7 En savoir plus

Show all 5617 documents...