prise en

Top PDF prise en:

Prise en charge du cancer du Rectum

Prise en charge du cancer du Rectum

RESUME : Le cancer du rectum est un cancer fréquent à l’échelle mondiale et au Maroc. Son traitement a connu plusieurs progrès, mais son pronostic reste mauvais en raison du retard diagnostic. Notre étude a porté sur 89 cas de cancer du rectum de 2003 à 2006, recruté au sein du service d’hepato- gastro-entérologie et proctologie et le service d’oncologie du centre hospitalier universitaire Med VI à Marrakech. L’âge moyen des malades a été de 54,3 ans avec une prédominance féminine (55 %). Les signes cliniques étaient prédominés par les rectorragies (85%) Au toucher rectal, la tumeur siégeait au bas rectum dans 50 cas (61,7%). Le type histologique à la biopsie était : adénocarcinome lieberkunien dans 77 cas (86,5%). Le traitement neoadjuvant suivi de chirurgie a été la stratégie adoptée chez 48 % des cas, ce traitement neoadjuvant fait en pratique, a été surtout type chimiothérapie chez 48,8 % des cas, radiothérapie chez 34,6 % des cas, alors que leur association concomitante a été faite chez 16,2 % des cas. La chirurgie était conservatrice chez 50 % des cas et mutilante chez 22 ,7 % des cas. Dans notre série, l’association radio chimiothérapie préopératoire devient le standard suivi, comme le recommande les différents consensus récents mais le taux des patients bénéficiant de la radiothérapie reste faible en raison de l’absence d’un service de radiothérapie au sein du centre hospitalier universitaire. Le taux de la chirurgie conservatrice est élevé dans notre série ce qui rejoint les constations des différentes séries et ceci en raison des nouvelles techniques d’anastomoses et du traitement neoadjuvant. Le traitement du cancer du rectum a connu de grands progrès. Sa prise en charge sera améliorée grâce à l’introduction des nouvelles techniques d’anastomoses et au traitement neoadjuvant pour la préservation de la fonction sphinctérienne.
En savoir plus

168 En savoir plus

La prise en compte de l’intrt du cocontractant

La prise en compte de l’intrt du cocontractant

Nous reviendrons certes sur cette solution dans la section du titre 2 consacré à l’abus de droit, mais toujours est-il qu’il est nécessaire d’évoquer cette espèce ici aussi puisqu’il est donc reproché au concédant « de ne pas avoir agi positivement en allouant cette somme aux membres de son réseau plutôt qu'à ses actionnaires » 665 . En d’autres termes, il était demandé à l’importateur de renoncer à profiter des bénéfices et d’entreprendre des mesures positives « salvatrices » qui contribuent au « soulagement » de ses cocontractants ! Ici, la prise en compte de la situation ou de l’intérêt du cocontractant va très loin. Elle suppose le sacrifice, et l’abnégation. La norme de comportement ici introduite est d’une particulière exigence, et M. Stoffel- Munck précise dans son commentaire de la solution que « [si] l'on définit la faute comme la violation d'un devoir de comportement, il faut constater que l'arrêt en consacre un specimen remarquable. En effet, à dire qu'il y a faute à ne pas s'imposer ‘‘la même rigueur’’ que celle qu'on fait souffrir à autrui, on paraît admettre que pèse
En savoir plus

540 En savoir plus

La prise en charge par les secrétaires médicaux des demandes formulées par les patients hors prise de rendez-vous

La prise en charge par les secrétaires médicaux des demandes formulées par les patients hors prise de rendez-vous

C. Précision de ces demandes par les secrétaires : Il était demandé aux secrétaires leurs modalités pour faire préciser ces requêtes et évaluer l’urgences d’une réponse. Le but étant de savoir comment et quels moyens ils possédaient pour expliciter les demandes des patients ainsi que le délai dont ils disposaient pour y répondre. La précision était en grande partie permise par l’interaction directe entre les secrétaires et les patients puisque les secrétaires cherchaient à en savoir plus pour permettre une meilleure prise en charge. Ensuite, l’accès aux dossiers médicaux des patients quand il était possible améliorait aussi les réponses données. Enfin, les secrétaires avaient reçu des consignes de la part des médecins pour faire mieux clarifier les demandes des patients surtout pour établir un degré d’urgence.
En savoir plus

86 En savoir plus

« Lâche prise ! » : tenir et lâcher en mouvement : questionnements autour de l'incarnation du lâcher-prise en psychomotricité

« Lâche prise ! » : tenir et lâcher en mouvement : questionnements autour de l'incarnation du lâcher-prise en psychomotricité

Lors de ma formation, le cadre a d’abord fait l’objet d’un vécu. A l’occasion des pratiques diverses que nous avons, étudiants, traversées en groupe, nous avons touché de près son intérêt en psychomotricité. Ce fut pour moi l’occasion de découvrir la conscience corporelle, l’expressivité du corps, la relaxation, la danse et le chant. Je garde aujourd’hui la trace sensorielle de chaque espace dans lesquels nous avons évolué et l’empreinte de chaque professionnel qui s’est porté garant du cadre de ces enseignements. De contenance solide et pourtant malléable, le cadre s’est avéré permanent malgré nombre d’éprouvés, nombre de tentatives inconscientes de l’attaquer ou de s’abandonner au dispositif. Plus que ça, j’ai la sensation d’avoir mis du temps à le contacter, la sensation d’avoir testé ses limites, la sensation de m’y retrouver à chaque séance. Force est de constater que ce cadre a durant ces trois années accusé le coup de mes retards, de mes émotions, de mes cris, de mon poids, de mon intimité. Je n’ai de cesse de repenser à tous ces travaux dirigés dans lesquels je me suis sentie en confiance, portée par le dispositif autant que par le groupe. Dans le cadre de cette formation, je me suis sentie librement évoluer dans le temps. J’ai beaucoup appris, j’ai beaucoup reçu. La continuité de ce cadre m’a permis de le contacter chaque fois que l’occasion se présentait, chaque fois que j’en ressentais le besoin. Et lorsque la fin de séance annonçait les séparations, avec le groupe, l’enseignant, le cadre, c’était pour mieux se retrouver. Dans l’entre-deux, entre ces espaces contenants et la réalité de notre quotidien, quelque chose de nouveau s’était imprimé en moi. Plus tard, il était convenu que je sois à mon tour “porteuse” de ce cadre. Avec les patients que j’ai rencontrés, j’ai incarné cette figure de confiance permettant à certains de se sentir libre de bouger, danser, pleurer, éprouver, crier. J’ai senti le poids de la prise en charge, capable d’accueillir tous ces mouvements que traversent nos patients dans le temps et dans l’espace, toutes ces transformations qui remanient et forgent leur identité autant que ma propre identité professionnelle. Au sein de mon stage cette année, j’ai fait l’objet d’élans d’agressivité ou d’affectivité, j’ai vu des patients souffrir en silence, j’ai échangé, partagé, j’ai donné mais également reçu. Je me suis transformée en même temps que les patients ont évolué.
En savoir plus

109 En savoir plus

La prise en charge de la santé mentale

La prise en charge de la santé mentale

Les demandes de transfert vers une UMD sont plus fréquentes dans cer- taines régions comme l’Île-de-France et l’Aquitaine (qui sont des régions d’implantation d’UMD avec la Lorraine), mais aussi en Rhône-Alpes, Bre- tagne, Pays de la Loire et Alsace. 636 patients ont ainsi fait l’objet d’une demande de transfert vers une UMD en 2003, soit 37 % de plus qu’en 2000, et 361 ont été effectivement transférés (27 % de plus qu’en 2000). Par ailleurs, 86% des secteurs disposaient en 2003 d’une ou plusieurs chambres d’isolement (2 en moyenne par secteur). L’utilisation de l’isole- ment thérapeutique est justifié par la situation clinique du patient. Il est des- tiné à prévenir les blessures et réduire l’agitation liée au trouble mental. Il doit répondre à une indication médicale. En cas d’urgence, la décision d’isolement peut être prise en l’absence d’un médecin, mais une décision médicale doit venir confirmer l’indication d’isolement dans l’heure qui suit le début de l’isolement, et ce, sous la forme d’une prescription écrite. En 2003, l’isolement thérapeutique a concerné 13000 patients dans les sec- teurs de psychiatrie générale, soit 4% des patients hospitalisés dans l’an- née. Dans 58% des secteurs, c’est un médecin exclusivement qui a décidé de l’isolement des patients. Pour les autres, c’est soit un médecin, soit un infirmier en cas d’urgence. 79% des secteurs ont déclaré appliquer un pro- tocole écrit de prise en charge des patients en chambre d’isolement et 73% ont déclaré remplir pour chaque patient une fiche de suivi standardisée 16
En savoir plus

316 En savoir plus

Description de la prise en charge néonatale dans le protocole de déclenchement pour prise en charge pédiatrique à l’HCE de Grenoble

Description de la prise en charge néonatale dans le protocole de déclenchement pour prise en charge pédiatrique à l’HCE de Grenoble

25 Le pédiatre n’était pas présent en salle de naissance pour deux enfants, nous pouvons alors penser que l’équipe soignante savait que l’enfant s’adapterait bien et qu’il ne nécessiterait pas une prise en charge urgente à la naissance. Cela est en lien avec l’hypothèse que le protocole de déclenchement est utilisé aussi pour des pathologies qui ne répondent pas à tous les critères de bases comme la nécessité d’une prise en charge pédiatrique immédiate à la naissance. Dans ce cadre, trois nouveaux nés ont suivi leur mère en Unité Mère Enfant, sans surveillance particulière. Les enfants concernés étaient porteurs de tétralogie de Fallot ou coarctation de l’aorte qui se sont révélées de très bon diagnostic sans prise en charge en urgence. Ainsi tous ces critères, décrivant l’adaptation à la naissance des enfants inclus dans la population, ne nous permettent pas de relever une morbidité néonatale liée au déclenchement artificiel du travail.
En savoir plus

37 En savoir plus

La prise en charge des brulures

La prise en charge des brulures

concernant la prise en charge d’une brûlure cutanée. La pré-enquête est une phase de terrain assez précoce dont les buts essentiels sont d'aider à constituer une problématique plus précise et surtout à construire des hypothèses qui soient valides, fiables, renseignées, argumentées et justifiées. De même, la pré-enquête permet de fixer, en meilleure connaissance les cause et les objectifs, que le chercheur aura à réaliser pour vérifier ces hypothèses.

101 En savoir plus

Prise en charge de l'enfant hémophile

Prise en charge de l'enfant hémophile

RESUME EN FRANCAIS: L'hémophilie est une maladie héréditaire récessive liée au chromosome X, donc touchant essentiellement les garçons. Elle implique une diminution, voire un déficit total en facteur VIII (hémophilie A) ou en facteur IX (hémophilie B) de la coagulation ce qui entraîne un trouble de la coagulation. Le principal signe est le saignement : hémorragies digestives, intracrâniennes... Après quelques rappels sur l'hémostase, nous décrirons l'hémophilie A puis l'hémophilie B à travers leurs manifestations cliniques, leurs diagnostics et leurs traitements. Ensuite, nous donnerons des conseils quand à la prise en charge des hémophiles en pédodontie afin de minimiser le besoin en facteur de remplacement lors des soins.
En savoir plus

76 En savoir plus

Prise en charge globale du patient BPCO en médecine générale : prise en compte de la notion de multimorbidité

Prise en charge globale du patient BPCO en médecine générale : prise en compte de la notion de multimorbidité

I. Introduction 1. Justification de l’étude La BPCO, 5ème cause de mortalité dans le monde, doit être prise en charge dans sa globalité en intégrant la notion de multimorbidité. Les chiffres actuellement disponibles confirment la grande fréquence de cette maladie : Il s’agit de 6 à 8% de la population adulte en France soit 3,5millions de français. Selon l’OMS, la BPCO deviendrait la 3ème cause de mortalité et la 6ème cause de handicap dans le monde d’ici 2020. Ces chiffres montrent combien la maladie est fréquente et grave. Un autre point inquiétant est la faible proportion de patients BPCO connus comme tels : des études épidémiologiques, financées par le ministère de la santé et de la solidarité, montrent que le diagnostic est porté dans moins d’un tiers des cas parmi les sujets atteints de la population générale. Face à ce problème, trois stratégies peuvent être adoptées :
En savoir plus

53 En savoir plus

Prise en charge et imputation, ou la prise en charge à responsabilité limitée

Prise en charge et imputation, ou la prise en charge à responsabilité limitée

La PEC diffère de l’imputation : la PEC concerne les PDV de L1/E1 tandis que les PDV imputés sont ceux que L1/E1 attribue à des énonciateurs seconds. Ces PDV imputés reposent sur une PEC présupposée, quant à e2. Quant à L1/E1, la quasi PEC lui permet de jouer sur les ambiguïtés d’une imputation qui va au-delà de la simple prise en compte, dans les cas où L1/E1 use de l’implicite : il lui est alors commode de rapporter des PDV imputés tout en laissant entendre qu’ils sont « vrais ». L’adage « il n’y a pas de fumée sans feu » alimente une suite de topoi : si L1/E1 rapporte ce qu’a dit l2/e2, c’est que l2/e2 l’a vraiment dit, et si l2/e2 l’a dit, c’est que c’est vrai ; et si c’est vrai, inutile à L1/E1 d’en rajouter en prenant explicitement en charge le PDV imputé… Mais la quasi PEC est encore plus utile, dans les situations explicites où LI/E1 se positionne par rapport au PDV imputé. L1/E1 marque soit son désaccord (non PEC), soit sa neutralité (PEC zéro), soit son accord (PEC) avec le PDV imputé, pouvant aller jusqu’à prendre à son compte le PDV d’un autre. Ces phénomènes sont complexes, surtout en contexte dialogique, parce que la PEC ne porte pas seulement sur la vérité des contenus propositionnels : car l’expression linguistique du vrai est très variable dans son empan − selon le cadre, les modalités − et la dimension intersubjective du vrai relatif est parfois malaisément dissociable des données axiologiques ou idéologiques qui opacifient la PEC ou la non PEC de PDV imputés, surtout en cas d’accord ou de désaccord implicites.
En savoir plus

22 En savoir plus

Prise en charge de l’infertilité à l’officine

Prise en charge de l’infertilité à l’officine

106 1.1. Prise en charge par la Sécurité sociale Lors de l’identification d’une infertilité chez le couple et pour la mise en place de bilans et de traitements adaptés, les patients peuvent recourir à une prise en charge à 100% par l’assurance maladie. Celle-ci s’obtient sur demande du médecin traitant, qui devra remplir un formulaire de prise en charge ouvrant les droits au 100% (Article L-322-2-12 du code de la sécurité sociale) pour une durée de 2 ans. Le médecin traitant élabore le protocole de soins, en concertation avec le patient et le ou les autres médecins correspondants qui interviennent dans le suivi. Ce protocole permet de donner les informations sur les actes et prestations nécessitant l’ALD. Cela peut être fait de manière électronique, grâce au protocole de soins électronique (PSE) qui sera transmis directement à la caisse d’assurance maladie pour une validation. Les actes dans le cadre de l’infertilité sont pris en charge à 100 % jusqu'au 43 eme anniversaire
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge des fenteslabiopalatines

Prise en charge des fenteslabiopalatines

Un spécialiste en rééducation de la parole (orthophoniste) évaluera alors le parler de l’enfant, vers l’âge de quatre/cinq ans, et établira, si besoin, un calendrier de prise en charge qui s’étale de façon générale sur une année entière. A terme, une très grande majorité d’enfant (4 sur 5) ne nécessiteront pas d’autres traitements pour acquérir un langage audible. Les autres pourront bénéficier, entre autre, d’une intervention chirurgicale sur le voile pour le raccourcir, le rallonger ou pour améliorer sa fonction .

112 En savoir plus

prise en main de scratch

prise en main de scratch

Une prise en main de SCRATCH Niveau 1 Exercice 1 1 . Écrire un script qui déplace le lutin vers la droite quand on appuie sur la touche « flèche droite » du clavier. Ajouter la possibilité d’aller vers la gauche quand on appuie sur la touche «flèche gauche» . Enfin, ajouter la possibilité d’aller vers le haut, vers le bas de la scène. 2. Compléter le script pour que le lutin dise « Bonjour » lorsque l’on appuie sur la « barre d’espace ».

1 En savoir plus

Prise en charge de l’acné à l’officine

Prise en charge de l’acné à l’officine

et ne doivent pas être ignorés dans la prise en charge du patient. De plus, toute éruption cutanée ne doit pas être directement associée à de l’acné et un diagnostic précis chez un dermatologue est essentiel. C’est la raison pour laquelle la prescription d’un traitement adapté et les conseils associés semblent incontournable pour soigner au mieux le patient et éviter ainsi la survenue de complications tels que les cicatrices et les conséquences psychologiques qui en découle.

115 En savoir plus

Les statines dans la prise en charge des dyslipidémies

Les statines dans la prise en charge des dyslipidémies

dyslipidémie athérogène caractérisée par la triade lipidique HDL-cholestérol bas, triglycérides élevés et excès de LDL petites et denses. La prise en charge thérapeutique d’un taux de HDL-cholestérol bas repose essentiellement sur des mesures hygiénodiététiques : perte pondérale, activité physique et arrêt du tabagisme sont les mesures essentielles. Le risque cardiovasculaire résiduel observé sous statine chez les patients à haut risque renforce l’intérêt d’utiliser des traitements médicamenteux pour augmenter le taux de HDL-cholestérol. Parmi ceux-ci, à ce jour, l’acide nicotinique est le plus efficace. Toute nouvelle intervention thérapeutique agissant sur le métabolisme des HDL devra être validée en termes de prévention cardiovasculaire.
En savoir plus

7 En savoir plus

Infertilité : prise en charge en officine

Infertilité : prise en charge en officine

Les patients infertiles côtoient de plus en plus les comptoirs des officines puisque l’infertilité concerne environ un couple sur six en France. De multiples étiologies sont en causes et touchent aussi bien l'homme que la femme. Elles sont recherchées par une exploration approfondie, indiquées lors de la première consultation médicale auprès du spécialiste. En dehors des causes endocriniennes, les causes les plus fréquentes sont chez l'homme les anomalies du spermogramme et chez la femme les pathologies tubaires. L’étiologie retrouvée permet d’orienter la prise en charge du patient où le traitement médicamenteux occupe une place centrale. Cette thèse intéressera aussi bien les étudiants en pharmacie que les pharmaciens diplômés désireux de compléter leurs compétences en reprenant les différentes causes d'infertilité après un rappel physiologique de la reproduction humaine, puis en s’appuyant sur les techniques d’AMP et surtout en insistant sur les traitements utilisés actuellement ainsi que les conseils associés à leurs délivrances.
En savoir plus

106 En savoir plus

Le syndrome de Lacomme : quelle prise en charge ?

Le syndrome de Lacomme : quelle prise en charge ?

Dans la globalité, les douleurs étaient supportables et supportées par les patientes qui ne ressentaient aucunement le besoin d’une prise en charge. 2.6.2 Information et orientation vers une prise en charge alternative 65 % des femmes de notre étude (N=26) ont reçu des conseils ou des informations concernant les alternatives possibles pour soulager les algies de la ceinture pelvienne. Ce taux relativement élevé vient en contradiction avec notre hypothèse de départ dans laquelle nous signifions que les professionnels de santé conseillaient très peu les thérapeutiques alternatives. Cependant, il existe des disparités entre les différents professionnels de santé.
En savoir plus

93 En savoir plus

Hypothyroïdie et grossesse : quelle prise en charge ?

Hypothyroïdie et grossesse : quelle prise en charge ?

RESUME : Ce mémoire a pour but d’évaluer la prise en charge de l’hypothyroïdie pendant la grossesse. Nous avons comparé, rétrospectivement, le déroulement de la grossesse et les complications obstétricales de 266 patientes hypothyroïdiennes et de 266 femmes euthyroïdiennes. Peu de différences entre les deux populations ont été retrouvées en dehors d’une augmentation significative des antécédents d’hypertension artérielle, des césariennes et des accouchements prématurés. En revanche, l’analyse de l’étude révèle une méconnaissance des règles de bonnes pratiques professionnelles sur la prise en charge de l’hypothyroïdie pendant la grossesse. Un suivi pluridisciplinaire de la grossesse de ces patientes semble nécessaire afin de diminuer le risque de complications obstétricales.
En savoir plus

67 En savoir plus

prise en main google form

prise en main google form

Partie 2 : Créer un questionnaire auto corrigé. Google Forms offre la possibilité de transformer les formulaires créés en questionnaire. Cela offre plusieurs avantages dans le cadre [r]

7 En savoir plus

La prise en charge des fractures du calcaneus

La prise en charge des fractures du calcaneus

La tomodensitométrie a joué un rôle important au cours des dernières années dans la compréhension et la classification des types lésionnels. Le traitement est basé sur la compréhension de l'architecture du calcanéus qui permet de choisir la zone où l'ostéosynthèse aura la prise la plus solide tout en neutralisant les forces de cisaillement. Il est ainsi possible de dégager des principes généraux de réduction et d'ostéosynthèse des fractures thalamiques du calcanéus qui seront applicables quelque soit la voie d'abord (à foyer ouvert ou en percutané, voie latérale ou voie postérieure...), ou le type d'ostéosynthèse (broche, vissage simple, plaque vissée ...).
En savoir plus

132 En savoir plus

Show all 4087 documents...