Pression positive continue (CPAP)

Top PDF Pression positive continue (CPAP):

Conséquences cardiovasculaires du syndrome d'apnées obstructives du sommeil‎ : étude chez 51 patients avant et après traitement par pression positive continue

Conséquences cardiovasculaires du syndrome d'apnées obstructives du sommeil‎ : étude chez 51 patients avant et après traitement par pression positive continue

Conséquences cardiovasculaires du syndrome d’apnées obstructives du sommeil : étude chez 51 patients avant et après traitement par pression positive continue.. Médecine humaine et pathol[r]

59 En savoir plus

Effets d'une pression positive continue nasale sur la sécurité, l'efficacité et la physiologie de l'alimentation orale chez l'agneau nouveau-né

Effets d'une pression positive continue nasale sur la sécurité, l'efficacité et la physiologie de l'alimentation orale chez l'agneau nouveau-né

RÉSUMÉ EN FRANÇAIS DE L’ARTICLE Les connaissances actuelles suggèrent que l’autonomie alimentaire chez les nouveau-nés prématurés est favorisée par une initiation précoce à l’alimentation orale, souvent à un âge où l’immaturité de la respiration entraîne le besoin d’une aide ventilatoire sous la forme d’une pression positive continue (PPC). Alors que certains néonatologistes rapportent un grand succès avec l’initiation de l’alimentation orale chez des prématurés sous PPC, d’autres préfèrent attendre que l’aide ventilatoire ne soit plus requise avant de tenter l’alimentation orale, craignant une pénétration de nourriture dans le larynx et aspiration trachéale secondaire. Ainsi, le but de cette étude était de fournir une première évaluation de l’effet de différents niveaux de PPC sur l’alimentation orale au biberon chez un modèle ovin néonatal, en analysant la sécurité, l’efficacité et la physiologie (coordination déglutition-respiration) de l’alimentation. Huit agneaux nés à terme ont été instrumentés chirurgicalement à 48 heures de vie, de façon à pouvoir recueillir l’activité électrique des muscles constricteurs du larynx, l’électrocardiogramme et les gaz sanguins artériels. Deux jours après la chirurgie, les agneaux ont été nourris au biberon sous 5 différents niveaux de PPC, soit un mode sans PPC ni masque nasal et 4 autres modes avec masque nasal et PPC à 0, 4, 7 et 10 cm H 2 O, le tout présenté
En savoir plus

56 En savoir plus

Protocole d’étude d’une cohorte prospective sur les facteurs associés au sevrage de la pression positive continue chez l’enfant prématuré né avant 32 semaines d’aménorrhée : FASPAP

Protocole d’étude d’une cohorte prospective sur les facteurs associés au sevrage de la pression positive continue chez l’enfant prématuré né avant 32 semaines d’aménorrhée : FASPAP

B. Le sevrage de la Pression Positive Continue 1. La problématique du sevrage de la Pression Positive Continue Comme nous l’avons vu, les principes d’utilisation, les bénéfices et les risques de la PPC sont maintenant bien connus. Toutefois, la question de son sevrage est largement débattue. A partir de quand un enfant est-il prêt à être sevré de sa PPC ? De quelle manière faut-il effectuer le sevrage ? Une enquête de pratique en Angleterre montrait que seulement 6% des unités de soins intensifs suivaient un protocole de sevrage de la PPC, bien que 85 % en souhaiteraient un. 56 De même, une enquête australienne soulignait la diversité des pratiques. L’absence de preuves reliées aux méthodes de sevrage utilisées était rapportée par plus de 56 % des praticiens. La stratégie de sevrage était adaptée à la situation clinique dans 85 % des cas. Au moins 48 % des praticiens utilisaient une méthode de sevrage en alternance, 79 % pour des bébés prématurés « chroniques ». Environ 50 % des néonatologues sevraient d’abord la pression avant d’arrêter la PPC. 23 Enfin, une enquête de pratique allemande de 2018 retrouvait que 80 % des unités ne suivaient pas de protocoles de sevrage précis. Dans 53 % des unités, le sevrage était débuté sur une décision conjointe entre infirmière et médecin. 98 % des unités sevraient d’abord le niveau de PPC puis 70 % utilisaient une stratégie d’alternance, 63 % des unités avaient recours aux LNHD lors du processus de sevrage. 57
En savoir plus

85 En savoir plus

Télé-observance chez les patients traités par pression positive continue pour un syndrome des apnées du sommeil

Télé-observance chez les patients traités par pression positive continue pour un syndrome des apnées du sommeil

Ces analyses ont ŽtŽ faites au seuil de 5 % dans le cas d'un test bilatŽral, et les tests multiples ont ŽtŽ contr™lŽs par la mŽthode de Holm pour les variables quantitatives ou le hone[r]

80 En savoir plus

Effet du traitement par pression positive continue sur les changements de flot sanguin cérébral dans l’apnée obstructive du sommeil

Effet du traitement par pression positive continue sur les changements de flot sanguin cérébral dans l’apnée obstructive du sommeil

Nous avions précédemment émis l’hypothèse que les patients asymptomatiques seraient plutôt en phase adaptative du modèle (Baril et al., 2017). En effet, nous avons observé [r]

83 En savoir plus

Évaluation par questionnaire de l'apport thérapeutique de la pression positive continue (PPC) chez 1415 patients atteints d'un syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAHOS), traités au CHU de la Réunion

Évaluation par questionnaire de l'apport thérapeutique de la pression positive continue (PPC) chez 1415 patients atteints d'un syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAHOS), traités au CHU de la Réunion

Après l’invention de la PPC au début des années 80 par le Pr Sullivan, la technique arrive en France au milieu des années 90. C’est à l’heure actuelle le traitement de référence du SAHOS. Cette technique consiste en un système de masque nasal ou nasobuccal fixé derrière la tête du patient, relié à une machine qui insuffle en continu de l’air à une pression supérieure à la pression atmosphérique permettant le maintien d’ouverture des VAS. Ce faisant, il empêche apnées et hypopnées, réduit la ronchopathie, rétablit l’architecture normale du sommeil et permet le maintien de la saturation en oxygène. Chaque appareil doit être réglé avant mise en place du traitement pour trouver la pression suffisante au maintien d’ouverture des VAS du patient concerné, avec analyse au préalable des données de l’enregistrement du sommeil qui a été réalisé.
En savoir plus

137 En savoir plus

Connaissances sur la maladie et le traitement par pression positive continue des patients adultes atteints du syndrome d'apnées et hypopnées  obstructives du sommeil : enquête qualitative auprès de 14 patients

Connaissances sur la maladie et le traitement par pression positive continue des patients adultes atteints du syndrome d'apnées et hypopnées obstructives du sommeil : enquête qualitative auprès de 14 patients

Recrutement des patients, recueil de l’accord des praticiens et des patients Les 14 patients porteurs d’un SAHOS inclus sont des patients qui se sont soit présentés en consultation entre[r]

67 En savoir plus

Effet de la ventilation par pression positive continue sur la pression artérielle et les paramètres métaboliques chez les patients ayant un syndrome d’apnées obstructives du sommeil et une hypertension artérielle résistante : analyse de l’étude RHOOSAS

Effet de la ventilation par pression positive continue sur la pression artérielle et les paramètres métaboliques chez les patients ayant un syndrome d’apnées obstructives du sommeil et une hypertension artérielle résistante : analyse de l’étude RHOOSAS

39. Dernaika A, Kinasewitz GT, and Tawk M. Effects of nocturnal continuous positive airway pressure therapy in patients with resistant hypertension and obstructive sleep apnea. J Clin Sleep Med. Apr 15, 2009;5(2): 103-107. 40. Hermans MP, Ahn SA, Rousseau MF. Cardiometabolic phenotype and UKPDS risk in male type 2 diabetic patients with obstructive sleep apnoea. Diabetes Metab Syndr 2009;3:50-54. 41. Hermans MP, Ahn SA, Mahadeb YP, Rousseau MF. Sleep apnoea syndrome and 10-year cardiovascular risk in females with type 2 diabetes: relationship with insulin secretion and insulin resistance. Diabetes Metab Res Rev 2013;29:227-234.
En savoir plus

36 En savoir plus

Effets physiologiques de la caféine et/ou de la pression positive continue nasale sur les événements cardiorespiratoires des chémoréflexes laryngés chez l'agneau prématuré

Effets physiologiques de la caféine et/ou de la pression positive continue nasale sur les événements cardiorespiratoires des chémoréflexes laryngés chez l'agneau prématuré

ABSTRACT Current knowledge suggests that laryngeal chemoreflexes (LCR) are involved in the occurrence of certain neonatal apneas/bradycardias, especially in the preterm newborn. While caffeine and/or nasal continuous positive airway pressure (nCPAP) are the most frequent options used for treating apneas in preterm newborns, their effects on LCR-related apneas/bradycardias are virtually unknown. The aim of the present study was to test the hypothesis that caffeine and/or nCPAP decreases LCR-related cardiorespiratory inhibition in a preterm ovine model. Seven preterm lambs were born vaginally on gestational day 133 (normal gestation: 147 days) after intramuscular injections of betamethasone and mifepristone. Five days after birth, a chronic surgical instrumentation was performed to record states of alertness, electrocardiogram, systemic arterial pressure and electromyographic activity of a laryngeal constrictor muscle as well as to insert a transcutaneous, supraglottal catheter. Laryngeal chemoreflexes were induced in quiet sleep during 4 randomized conditions: 1) control (without caffeine or nCPAP); 2) nCPAP (5 cm H20 , without caffeine); 3) caffeine (10mg/kg infused intravenously in 30 minutes, without nCPAP); and 4) nCPAP + caffeine. While nCPAP consistently blunted the LCR-related apneas/bradycardias, the effect of caffeine was inconsistent and on average not significant. In addition, the effect of caffeine + nCPAP was less beneficial than nCPAP alone. In conclusion, our unique results show that, contrary to caffeine, nCPAP consistently improves LCR-related cardiorespiratory inhibition in preterm lambs. Beyond their potential physiological significance, our results suggest that nCPAP may be superior to caffeine for treating neonatal apneas linked to LCR.
En savoir plus

61 En savoir plus

Dépôt organosilicie par plasma froid basse pression et pression atmosphérique sur substrats microstructurés

Dépôt organosilicie par plasma froid basse pression et pression atmosphérique sur substrats microstructurés

Figure 16 : Développement d’un canal de décharge filamentaire [49] avec : a) transition avalanche- streamer, b) propagation du streamer vers la cathode, c) formation du canal de micro-décharge. Par ailleurs, un processus secondaire, attribué pour sa rapidité à la photo-ionisation dans le gaz et à l’émission de photo-électrons depuis la cathode, crée des électrons germe entre la charge d’espace positive de l’avalanche initiale et la cathode. Si l’avalanche est suffisamment importante, le champ de charge d’espace positive résultant augmente jusqu’à devenir du même ordre de grandeur que le champ appliqué. Les avalanches issues des électrons secondaires se dirigent alors vers le nuage positif laissé par l’avalanche primaire et s’y raccordent, laissant derrière eux une nouvelle zone positive. Ainsi le canal se propage vers la cathode. La micro-décharge est formée lorsque tête et queue de streamer ont atteint respectivement anode et cathode (Figure 16 c). Les streamers peuvent donc être considérés comme des fronts d’ionisation dus à une charge d’espace positive qui se déplace de l’anode vers la cathode. Ils apparaissent comme une lueur qui commence près de l’anode et se propage vers la cathode. La photo-ionisation et l’effet photo-électrique jouent un rôle important en créant les électrons germe des avalanches secondaires qui entretiennent le streamer. En revanche, celui-ci se développe sans contribution significative de l’émission secondaire à la cathode par bombardement ionique. Lorsque le streamer atteint la cathode, il se transforme en micro-décharge, une chute cathodique se forme et le bombardement ionique de la cathode devient prédominant. En raison de la présence des diélectriques, chaque micro- décharge est stoppée très rapidement [50]. En effet, le diélectrique a la particularité de stocker les charges, ce qui entraîne une réduction de la tension localement appliquée sur le gaz et l’extinction du canal.
En savoir plus

230 En savoir plus

La formation continue : est-elle accessible à tous ?

La formation continue : est-elle accessible à tous ?

3 INTRODUCTION A/ Intérêt de la recherche Parmi tous les sujets que peut recouvrir le domaine des Ressources Humaines, mon choix s’est rapidement porté sur le thème de la formation. En effet, les enseignements suivis durant mes études universitaires et les missions réalisées au cours de mes stages m’ont permis de travailler sur différents aspects de la fonction RH et principalement celui de la formation continue. C’est donc tout naturellement que j’ai choisi de réaliser un mémoire de fin d’études sur ce thème.

55 En savoir plus

La télémédecine et la formation continue des médecins

La télémédecine et la formation continue des médecins

 Formation théorique basée sur le C2i niveau 2 métiers de la santé  Sous la forme d’un Diplôme d’Université par modules pour. mieux s’intégrer également aux formats des maquettes de D[r]

10 En savoir plus

Métrique continue et optimisation de maillage

Métrique continue et optimisation de maillage

Unit´e de recherche INRIA Lorraine, Technopˆole de Nancy-Brabois, Campus scientifique, ` NANCY 615 rue du Jardin Botanique, BP 101, 54600 VILLERS LES Unit´e de recherche INRIA Rennes, Ir[r]

28 En savoir plus

miR-122 continue de nous surprendre

miR-122 continue de nous surprendre

L’expérience de HIT-CLIP avec Ago2 a ensuite été reproduite sur les ARNm cel- lulaires de cellules infectées, ou non, par le VHC. En conditions d’infection, une forte réduction de la liaison d’Ago2 à l’ensemble des ARNm cellulaires conte- nant un, ou plusieurs, sites de liaison à miR-122 est observée. En transfectant dans des cellules des gènes rapporteurs qui possèdent dans leur région 3’UTR entre 1 et 6 sites ciblés par miR-122, les auteurs montrent que l’infection de ces cellules par le VHC entraîne une déré- pression de l’expression de ces gènes. Celle-ci intervient de manière stœchio- métrique et dépend à la fois du nombre
En savoir plus

4 En savoir plus

Jeunes sous pression.

Jeunes sous pression.

font partie intégrante de la compétition sportive. Aucun athlète n’y échappe! On croit qu’il leur incombe de gérer les attentes élevées de l’entraîneur, de leurs parents et de leurs coéquipiers. Mais n’instaure-t-on pas une pression de performance dès le plus jeune âge et le désir des autres ne dépasse-t-il pas parfois celui des jeunes?

2 En savoir plus

Retraites complémentaires : la régression continue

Retraites complémentaires : la régression continue

Retraites complémentaires : la régression continue Christiane Marty – 20 octobre 2015 Un accord de principe sur les retraites complémentaires Agirc et Arrco a été conclu le 16 octobre dernier entre le patronat (Medef, CGPME et UPA) et trois syndicats (CFDT, CFE- CGC et CFTC). L’objectif était de rétablir l’équilibre financier de ces caisses. Suite à la crise, leurs comptes sont devenus déficitaires après 2008 du fait de la dégradation de l’emploi et de la stagnation des salaires. En 2014, le déficit est de 3,1 milliards d’euros. Mais les caisses Agirc et Arrco ont des réserves, respectivement 14,1 et 61,8 milliards d’euros (résultats 2014) dont la fonction est précisément de faire face à une conjoncture défavorable. La dramatisation des difficultés pour assurer le financement futur des retraites est un classique pour mieux faire accepter des réformes régressives. Concernant les retraites complémentaires, les cycles de négociation entre patronat et syndicats de salarié-es 1
En savoir plus

6 En savoir plus

Le soin sous pression

Le soin sous pression

Le soin sous pression Gilles Chantraine 1 C’est en tant qu’observateur des transformations du gouvernement du crime et, à une échelle ethnographique, des rapports sociaux en détention (à la croisée d’une sociologie des institutions totales, des expériences individuelles et d’une sociologie des professions), que je prends la parole aujourd’hui, en espérant que ce point de vue spécifique et quelque peu décalé résonne néanmoins avec les enjeux, à la fois quotidiens et sociopolitiques qui sont les vôtres en tant que praticiens du soin en détention, et qui nous réunissent à l’occasion de ce bel anniversaire. La question des soins psychiatriques en détention s’impose en effet régulièrement à moi comme une question incontournable, tant l’organisation et les pratiques de soins sont symptomatiques des transformations plus globales de la prison, des stratégies des uns et des autres pour en pérenniser ou en transformer les finalités sociales, mais également, et plus prosaïquement, parce qu’ils sont le théâtre d’expression des rapports de force entre professionnels, de leurs luttes quotidiennes pour le respect de leur espace propre.
En savoir plus

14 En savoir plus

Théorie positive de la comptabilité

Théorie positive de la comptabilité

En premier lieu, l’objet de la théorie positive de la comptabilité n’est pas jugé pertinent. Selon Christenson (1983), il tend à expliquer et à prédire le comportement des comptables ou celui des dirigeants en matière de choix de méthodes comptables ; il devrait exclusivement s’intéresser aux faits compta- bles – les états financiers. Cette critique l’a conduit à contester l’appellation de théorie comptable et à qualifier de « sociologie de la comptabilité » la théorie développée par l’ École de Rochester . Dans leur réponse, Watts et Zimmerman (1990) ont précisé que les faits étudiés procèdent d’une cons- truction sociale. Il ne peut donc y avoir de fait comptable indépendamment des comptables et des dirigeants ; ces acteurs ont des intérêts qui les condui- sent à préférer certaines méthodes, leur permettant d’agir indirectement sur le processus d’allocation des ressources : ce raisonnement justifierait l’obser- vation des pratiques comptables et il conviendrait de parler d’une théorie des conséquences économiques des choix comptables.
En savoir plus

10 En savoir plus

Activité documentaire sur la pression

Activité documentaire sur la pression

sron atmosphérique est due à l,air qui pèse sur la Terre, cette pression doit dimi_. nuer avec l'altitude[r]

1 En savoir plus

Étude de la pression pariétale et du bruit de couches limites turbulentes avec gradients de pression.

Étude de la pression pariétale et du bruit de couches limites turbulentes avec gradients de pression.

Dans cette partie on cherche ` a identifier l’influence d’un gradient de pression adverse ou favorable sur la partie a´erodynamique et a´eroacoustique d’une couche limite turbulente. Les diff´erents r´esultats obtenus pour les simulations LES compressibles r´ealis´ees ` a l’aide du solveur d´etaill´e dans le chapitre 2 pour diff´erents gradients de pression sont pr´esent´es ici. Les maillages et domaines de calculs utilis´es sont ceux qui ont ´et´e pr´esent´es dans le chapitre 4 pr´ec´edent. Cinq cas de gradients de pression sont ici ´etudi´es. Un cas avec gradient de pression adverse mod´er´e APGw, gradient adverse fort APGs, sans gradient de pression ZPG, avec gradient de pression favorable mod´er´e FPGw et gradient favorable fort FPGs. L’´etude des cas avec gradients plus forts est ici r´ealis´ee afin d’´evaluer l’´evolution des effets d’un gradient avec l’intensit´e de ce dernier. L’angle d’inclinaison de la plaque passe de α “ ´6, 05 ˝ pour le cas APGw ` a α “ ´11.49 ˝ pour le cas adverse plus fort APGs et de α “ 5, 66 ˝ pour le cas FPGw ` a α “ ´10.19 ˝ pour le cas FPGs. L’angle pour les gradients forts en particulier pour le cas adverse est choisi proche mais inf´erieur ` a celui observ´e pour un d´ecollement d’une couche limite se d´eveloppant sur un profil d’aile d’avion qui se situe autour de ´14 ˝ selon le type profil d’aile ´etudi´e. Le but est donc d’identifier si d’autres effets de gradients apparaissent en pr´esence d’un gradient plus fort ou si les effets du gradients sont simplement amplifi´es et dans quelle mesure. On commence tout d’abord par comparer les cas APGw, APGs, ZPG et FPGw, FPGs sur la partie a´erodynamique de l’´ecoulement. Les r´esultats observ´es sur le rayonnement de couche limite sont ensuite montr´es. Et finalement l’ensemble des r´esultats observ´es pour la pression pari´etale des diff´erents calculs sont d´etaill´es.
En savoir plus

171 En savoir plus

Show all 1467 documents...