préparation à la naissance et parentalité

Top PDF préparation à la naissance et parentalité:

Étude de la satisfaction des femmes ayant suivi une Préparation à la Naissance et à la Parentalité « classique » dans une maternité de type 3 en Aquitaine

Étude de la satisfaction des femmes ayant suivi une Préparation à la Naissance et à la Parentalité « classique » dans une maternité de type 3 en Aquitaine

5 Introduction D’ abord préparation à l’accouchement sans douleur, la préparation à la naissance a suivi des évolutions multiples pour devenir aujourd’hui préparation à la naissance et à la parentalité (PNP) (1). Qu’ils soient sociétaux, politiques et/ou culturels, différents concepts et différentes méthodes ont permis de prendre en compte la dimension psychologique de la grossesse, de donner une place au père et de renforcer l’autonomie des femmes et des couples (1). Le contexte réglementaire a renforcé cette prise de conscience de l’importance du lien entre santé physique et santé psychique et de la nécessité de maintenir un continuum de l’anté au post natal, pour développer une approche globale, centrée sur les femmes, les couples, davantage personnalisée (2–4). Le plan de périnatalité 2005-2007 a été un des éléments fondateurs de cette approche (2). Depuis 2007, l’Entretien Prénatal Précoce (EPP) vient compléter cette offre. Véritable espace de parole et d’échanges, il est considéré comme la première séance de PNP (2). Remboursées par l’assurance maladie, non obligatoires, les séances de PNP au nombre de 8 sont bien ancrées dans le dispositif de suivi prénatal (4). Construite selon un modèle défini alternant cours théoriques et séances d’exercices pratiques (5), la PNP se diversifie afin de tenter de répondre aux attentes des femmes. D’autres alternatives à la PNP « classique » se développent comme : la sophrologie, l'haptonomie, le yoga, la gymnastique aquatique prénatale, l'hypnose, le chant prénatal par exemple.
En savoir plus

49 En savoir plus

Les freins à la participation aux séances de la préparation à la naissance et à la parentalité

Les freins à la participation aux séances de la préparation à la naissance et à la parentalité

Mots-clés : Préparation à la naissance et à la parentalité, représentation, information, non participation. Abstract Background : In France, the desire to prepare women during pregnancy was born in the middle of the last century. This preparation evolved over time to adapt to women’s needs. However, the non-participation’s level is quite significant especially among multiparas. It was therefore relevant to study why women didn’t do or stopped childbirth and parenthood antenatal education. The secondary objective was to understand what antenatal preparation meant for women.
En savoir plus

77 En savoir plus

État des lieux de la préparation à la naissance et à la parentalité à Paris, depuis les recommandations de la Haute Autorité de Santé de Novembre 2005

État des lieux de la préparation à la naissance et à la parentalité à Paris, depuis les recommandations de la Haute Autorité de Santé de Novembre 2005

Mots clé: préparation à la naissance et à la parentalité, sage-femme, femme, recommandation, Haute Autorité de Santé, Paris In sixty years of practice, preparation to birth has deeply evolved, passing from assuming responsibility for pain with the Painless Childbirth, the attending on birth and parenthood. This evolution and following the plan of perinatality 2005-2007, the French Health High Authority (HAS) published in November 2005 recommendations for good professional practices in connection with the preparation to birth and parenthood. The purpose of the study presented in this memory is to make an inventory of fixtures of the preparation to birth and parenthood since the publication of these recommendations and to know if the midwives’ current practice respects these recommendations. With this intention, a questionnaire was distributed to the Paris liberal and hospital midwives between October 2009 and April 2010. 49 questionnaires could be exploited. We note that few midwives know the recommendations (41%). However, the questioned midwives respect the main axes of the recommendations, such as the realization of an early antenatal interview (57%), the organization of 8 meetings of preparation to birth and parenthood by patient (67%), each meeting receiving a restricted number of patients. But when we approach the details of the recommendations, the practice tends to be different from the reference of the HAS and this because of an ignorance of these recommendations. It seems essential to strongly inform the midwives of these recommendations to improve deeply the professional practice and therefore the care offer.
En savoir plus

106 En savoir plus

Analyse des pratiques profesionnelles sur la préparation à la naissance et à la parentalité chez les grossesses gémellaires

Analyse des pratiques profesionnelles sur la préparation à la naissance et à la parentalité chez les grossesses gémellaires

Au vu de cette annonce, il était intéressant de se pencher sur les différents soutiens et supports que peuvent se procurer ces familles afin de retrouver de la sérénité. 9. L’accompagnement indispensable de la sage-femme Lors de cette grossesse, les couples rencontrent de nombreux professionnels du corps médical. La sage-femme a la possibilité de les voir du début de la grossesse jusqu’au post-partum et offre un véritable accompagnement, autant dans la préparation à la naissance et à la parentalité, que dans la détection de la pathologie, et dans le soutien psychologique. En effet, quatre des femmes interrogées ont trouvé que cet accompagnement s’inscrivait dans la durée, permettant ainsi de tisser un lien de confiance, de trouver du réconfort et de la sérénité. Selon elles, la sage-femme a su se rendre disponible lorsqu’elles en avaient besoin et était à l’écoute.
En savoir plus

98 En savoir plus

Préparation à la naissance et à la parentalité pour les pères : de l’intérêt des groupes spécifiques aux pères

Préparation à la naissance et à la parentalité pour les pères : de l’intérêt des groupes spécifiques aux pères

Mots-clés : paternité, préparation à la naissance et à la parentalité, groupe de pères Title and Abstract Our work is motivated by the observation that soon-to-be fathers find the process of pregnancy difficult and are sometimes in need of help. Paternal preparation groups work to respond to this need. In an effort to understand their experiences, we conduct a qualitative, multicentric study in which we conduct ten open-ended interviews with fathers who participated in such a group during their spouse’s pregnancy. The fathers do not begin the programs with specific needs or expectation but find them helpful as a place to learn support techniques, gain more information about pregnancy and childbirth, to be reassured of their own understanding and to feel less lonely. Some of the fathers, however, regret not having time to share their personal experiences of the process with those who would understand them the best. In conclusion, participation in such a paternal support group seems to have a generally positive effect on the ‘future fatherhood’ of the men interviewed for this study. In the future it would be interesting to expand the scope of the interviews with hope of generalizing our findings.
En savoir plus

63 En savoir plus

L'abord de la sexualité par les sages-femmes en cours de préparation à la naissance et à la parentalité

L'abord de la sexualité par les sages-femmes en cours de préparation à la naissance et à la parentalité

6 Souhaitant approfondir cette thématique, il était considéré approprié de s’intéresser aux sages-femmes, réalisant les suivis de grossesse de femmes enceintes, dans le but de faire l’état des lieux de l’abord de la sexualité pendant la grossesse. Il est question de savoir comment les sages-femmes parlent de la sexualité, afin de trouver des éléments susceptibles d’aider à la compréhension d’un tel manque d’information ressenti par les femmes enceintes. Il s’agirait ainsi, de déterminer de quelles manières la sexualité est abordée lors des cours de préparation à la naissance et à la parentalité. Secondairement, il serait intéressant d’identifier leurs motivations et freins possibles à l’abord de ce sujet, ainsi que de préciser l’état de leurs connaissances et leurs besoins en formation dans ce domaine.
En savoir plus

234 En savoir plus

La place de la Préparation à la Naissance et à la Parentalité dans le vécu de l’accouchement par forceps

La place de la Préparation à la Naissance et à la Parentalité dans le vécu de l’accouchement par forceps

VI. La Préparation à la Naissance et à la Parentalité : ses origines, ses objectifs, ses difficultés (14,30,31) La PNP trouve principalement ses origines dans la méthode d’accouchement sans douleur, aussi nommée « psychoprophylaxie obstétricale » en 1958, développée par des médecins soviétiques et importée en France par le Dr Lamaze. Cette méthode repose sur le concept que l’accouchement est un phénomène naturellement indolore et que la douleur proviendrait alors d’un mauvais conditionnement psychique. C’est à dire que le cerveau interprèterait mal les signaux que l’utérus lui envoie et de cela découlerait la douleur provoquée par les contractions utérines. La solution résiderait alors dans l’éducation des femmes enceintes. Cette éducation est double puisqu’elle consiste en la transmission de connaissances scientifiques et médicales, mais aussi dans l’apprentissage des « procédés d’indolorisation » à travers des exercices de respiration et de postures. Avec l’apparition de l’anesthésie péridurale au cours des années 1970, la méthode d’accouchement sans douleur perd le concept clé qui la fonde, à savoir que la douleur de l’accouchement n’aurait pas d’origine somatique. Cependant elle perdure à travers les cours de Préparation à la Naissance qui ont depuis évolués jusqu’à devenir des cours de « Préparation à la Naissance et à la Parentalité » au cours des années 2000 et qui se sont diversifiés. Cette préparation à la naissance incarne alors l’approche alternative à la prise en charge de la grossesse et de l’accouchement en parallèle des produits pharmaceutiques, appareillages techniques et interventions médicochirurgicales comme l’évoque M. Vuille (30).
En savoir plus

89 En savoir plus

La préparation à la naissance et à la parentalité, ce qu'en savent les futurs parents

La préparation à la naissance et à la parentalité, ce qu'en savent les futurs parents

55 une sage femme du CHU, que les femmes ne voient généralement que tardivement pendant la grossesse. Ceci se confirme par le fait que seulement 8% des femmes faisant une PNP sont informée par ces professionnels, la PNP étant commencée lorsqu’elles sont adressées au CHU pour les consultations de sages-femmes. Le groupe sans PNP reçoit également plus fréquemment l’information par les services sociaux en premier lieux. Cela comprend le carnet de grossesse délivré par la Caisse d’Allocation Familiale, les femmes non informées par un professionnel y trouvant alors l’information. En effet 34,8% des femmes n’ayant pas fait de PNP n’ont pas eu d’information sur celle ci pendant la grossesse contre seulement 3,8% des femmes y ayant participé (Tableau XXX). L’information joue probablement un rôle important dans le taux de participation à une PNP comme nous le verrons. Depuis le plan périnatalité de 2005-2007 mettant en place l’entretien individuel de début de grossesse, il est conseillé pour les couples de commencer la PNP au 4 ème mois. Ainsi, d’après les recommandations de l’HAS, cet entretien doit être systématiquement proposé aux femmes enceintes lors du 1 er trimestre : «toute femme doit recevoir des informations compréhensibles dès le début de grossesse sur l’offre de soin pour le suivi de la grossesse, les séances de préparation à la naissance et à la parentalité, l’accouchement et la période postnatale.». C’est l’un des objectifs de la 1 ère consultation de grossesse [11]. Hors, d’après notre étude, bien moins de la moitié des femmes sont effectivement informées sur la PNP avant le 4 ème mois. Dans la population avec PNP, 36 % ont été informées avant la fin du 4 ème mois et seulement 7% de la population sans PNP. (Tableau XXXI)
En savoir plus

84 En savoir plus

Évaluation de la préparation à la naissance et à la parentalité selon les critères de qualité de la Haute Autorité de Santé de décembre 2007 : étude multicentrique prospective menée auprès de 250 patientes

Évaluation de la préparation à la naissance et à la parentalité selon les critères de qualité de la Haute Autorité de Santé de décembre 2007 : étude multicentrique prospective menée auprès de 250 patientes

I. Introduction 1. Contexte Depuis quelques années maintenant, la profession de sage-femme se développe. Tant au niveau de la reconnaissance dans le monde médical, que dans les responsabilités et les compétences. Parmi celles-ci figure la préparation à la naissance et à la parentalité. En effet, dans le code de la santé publique, il apparaît clairement que: "La sage-femme assure la surveillance et le suivi médical de la grossesse et propose des séances de préparation à la naissance et à la parentalité.” [1,2]. La Préparation à la Naissance et à la Parentalité (PNP) fait suite, dans les années 2000 à ce qui était anciennement appelé: préparation psychoprophylactique, apparue en 1956. Le but était, pour les femmes, d'accéder à un accouchement "sans douleur" basé sur une préparation physique, l'écoute et l'information des femmes et des couples. Aujourd’hui les objectifs de la PNP se sont élargis, elle est devenue un outil permettant une prise en charge adaptée aux besoins des femmes et des couples, englobant des dimensions de prévention, d'information et d'éducation [3]. Aujourd'hui, une grosse partie est consacrée à l'Entretien Prénatal Précoce (EPP), autrement appelé entretien du 4ème mois. Il s'agit d'un entretien, en dehors d'une consultation où la femme, ou le couple, peut parler de ses attentes, ses besoins et son projet de naissance. C'est aussi un temps d'informations et de questions, permettant au professionnel de connaître la femme, le couple. Celui-ci est systématiquement proposé à toutes les femmes en théorie, qu'elles suivent des séances de PNP ou non. Mais il est important dans le cadre de la PNP car les séances seront adaptées en fonction des besoins et attentes de la femme évoquée lors de l'EPP [4,5].
En savoir plus

65 En savoir plus

Évaluation des pratiques professionnelles respect de la réalisation de la prévention de la mort inattendue du nourrisson et le syndrome du bébé secoué lors des séances de préparation à la naissance et à la parentalité auprès des sages-femmes libérales de

Évaluation des pratiques professionnelles respect de la réalisation de la prévention de la mort inattendue du nourrisson et le syndrome du bébé secoué lors des séances de préparation à la naissance et à la parentalité auprès des sages-femmes libérales de l’agglomération de Voiron et Grenoble

2 RESUME Objectifs : En premier, évaluer le respect de la réalisation de la prévention de la mort inattendue du nourrisson et du syndrome du bébé secoué, lors des séances de préparation à la naissance et à la parentalité. Puis calculer le taux de conformité des pratiques professionnelles pour la réalisation de ces deux préventions, évaluer s’il y a une différence de pratique entre la prévention de la mort inattendue du nourrisson versus la prévention du bébé secoué et déterminer les raisons pour lesquelles ces bonnes pratiques ne seraient pas, ou mal, abordées. Méthode : Étude transversale d’évaluation des pratiques professionnelles. Étude réalisée par observation de sages-femmes libérales pendant une séance de préparation à la naissance et à la parentalité de l’agglomération de Voiron et de Grenoble, en Isère.
En savoir plus

61 En savoir plus

Impact de la préparation à la naissance et à la parentalité sur le vécu de la douleur

Impact de la préparation à la naissance et à la parentalité sur le vécu de la douleur

7. Projet de naissance Un seul couple avait fait un projet de naissance, alors que les autres femmes n'avaient pas de demandes particulières pour l'accouchement, elles se sont toutes laissés guider par l'équipe soignante. Les chiffres évoqués par le Comité inter-associatif autour de la naissance concernant les projets de naissance évoquent que 18 % des femmes en font un depuis 2009, ces chiffres ne précisant pas s'ils concernent majoritairement les primipares ou les multipares. Cette étude laisse entrevoir que les femmes attendant leur premier enfant sont peut-être moins sujettes à ce genre de requêtes malgré le fait qu'elles aient suivi les cours de préparation à la naissance et à la parentalité. Ce fait ne les empêchait pas de s'être senties actives et actrices dans leur accouchement (23).
En savoir plus

88 En savoir plus

La préparation à la naissance et à la parentalité pour les pères

La préparation à la naissance et à la parentalité pour les pères

Le gynécologue Gérard Strouk constate que « on ne s’occupe pas beaucoup des hommes », « ils sont à la maternité comme des pierres dans à un coin » (29). Selon lui les pères se font souvent discrets, en salle de naissance, car ils n’y sont pas préparés. Ils sont présents sans être assez informés du déroulement, des actes pratiqués et de l’aide qu’ils peuvent apporter (29). Ainsi le manque de connaissance est ici en cause. Un père informé vit-il différemment la grossesse et l’accouchement ? Les maïeuticiens ont-ils un rôle à jouer auprès des hommes pendant cette période ? C’est l’hypothèse de nombreux professionnels qui à travers la Préparation à la Naissance et à la Parentalité (PNP), choisissent d’apporter des connaissances aux hommes, de les accompagner dans la grossesse et de les préparer à leur rôle d’accompagnant. C’est ce choix de pratique professionnelle que nous allons étudier.
En savoir plus

66 En savoir plus

La méthode Bonapace : « mieux vaut prévenir que guérir ! » : étude observationnelle et analytique concernant les raisons, les attentes et la satisfaction des couples ayant participé à la méthode de préparation à la naissance et parentalité Bonapace

La méthode Bonapace : « mieux vaut prévenir que guérir ! » : étude observationnelle et analytique concernant les raisons, les attentes et la satisfaction des couples ayant participé à la méthode de préparation à la naissance et parentalité Bonapace

La relation privilégiée avec le sage femme grâce aux séances individuelles 6,25% Tableau III : Représentation des apports différents de la PNP Bonapace Nous voyons que cette population ne décrit que des apports positifs concernant la méthode Bonapace. On peut donc considérer que c’est un bon moyen de compléter une autre PNP. 30,4% des patientes décrivent une unité père mère enfant. Cela correspond au désir grandissant des couples de respecter la physiologie de la naissance. Ce lien est très important pour le père afin qu’il puisse se sentir impliqué dans la naissance mais aussi pour la mère qui a besoin d’un soutien important pour vivre cette épreuve au mieux.
En savoir plus

84 En savoir plus

Préparation à la naissance et à la parentalité : incidence sur le choix d’une position d’accouchement pendant la grossesse : étude réalisée au centre hospitalier de Romans-sur-Isère

Préparation à la naissance et à la parentalité : incidence sur le choix d’une position d’accouchement pendant la grossesse : étude réalisée au centre hospitalier de Romans-sur-Isère

De plus, une enquête réalisée auprès des pères permettrait d’appréhender leurs attentes en matière d’accompagnement. Cela n’a pas encore été étudié. Pour finir, une piste de réflexion supplémentaire serait la mise en place d’une séance post-natale. Les femmes s’étant rencontré en PNP en anténatal seraient conviées à participer ensemble à une séance post-natale. Cela leur permettrait d’interagir entre elles, de parler du vécu de leur accouchement, du degré de réalisation ou non de leur projet de naissance. Cette séance serait une sorte de « débriefing ». Elle serait aussi l’occasion pour la sages-femme de répondre aux interrogations des femmes quant au déroulement de leur accouchement.
En savoir plus

61 En savoir plus

La préparation à la naissance et à la parentalité sophrologique à travers le vécu des femmes : étude qualitative phénoménologique dans une maternité de type III

La préparation à la naissance et à la parentalité sophrologique à travers le vécu des femmes : étude qualitative phénoménologique dans une maternité de type III

L’endroit de la préparation a également son importance. Les femmes souhaitent réaliser les séances dans l’établissement où l’accouchement est prévu comme peut l’expliquer Adeline « Non, j’avais aucune connaissance. Et honnêtement, je n’y croyais pas trop. Je faisais ça par dépit. J’aimais bien parce que c’était dans les mêmes locaux. Au début je pensais faire une prépa piscine. Mais au final pour mon premier, je voulais une préparation dans le même environnement que l’accouchement. Pour le coup je ne regrette rien du tout. J’étais contente que ce soit la sage-femme qui me suivait de base et en plus dans l’endroit où j’accoucherai. Mon caractère fait que je n’aime pas l’inconnu. J’aime avoir des repères. Surtout pour un évènement aussi important et stressant. »
En savoir plus

79 En savoir plus

Une expérience virtuelle de l'accouchement en trois dimensions : bénéfices de la préparation à la naissance et à la parentalité et complémentarité d'un outil audiovisuel sérieux et innovant

Une expérience virtuelle de l'accouchement en trois dimensions : bénéfices de la préparation à la naissance et à la parentalité et complémentarité d'un outil audiovisuel sérieux et innovant

Le relais vers les sages-femmes libérales devrait être amélioré. par exemple en distribuant systématiquement une liste en consultation. Cette proposition est d’autant plus appropriée que certaines maternités ne peuvent plus offrir la possibilité d’une préparation par manque d’effectif sages-femmes, et que cette tendance ne fait actuellement qu’augmenter. Dans la liste proposée devraient figurer les types de préparation proposés, les éventuels dépassements d’honoraires ainsi que les centres de santé avec les sages-femmes PMI pour les femmes en situation de précarité. Lors de la sortie des patientes hospitalisées, la notion de PNP pourrait être abordée. La possibilité qu’une sage-femme dispense des séances à domicile, parallèlement à la surveillance médicale, pourrait être mise en avant.
En savoir plus

110 En savoir plus

Exploration de l’implication des femmes ayant participé à des cours de préparation à  la naissance et à la parentalité lors de l’accouchement : étude qualitative descriptive et interprétative dans une maternité de type 1

Exploration de l’implication des femmes ayant participé à des cours de préparation à la naissance et à la parentalité lors de l’accouchement : étude qualitative descriptive et interprétative dans une maternité de type 1

En 1951, le Dr LAMAZE, instaure en France la psychoprophylaxie obstétricale (PPO). Il s'agit d'une nouvelle approche reposant sur un entraînement physique régulier, fondé sur la respiration et sur des conditions psychiques optimales, pour favoriser un accouchement naturel. Cette méthode est rapidement plébiscitée pour son efficacité à tel point que l'Assemblée nationale décidera en 1956 le remboursement de six séances préparatoires. C’est la naissance des premiers cours de préparation à l’accouchement. Il s’agit de réellement préparer les femmes à accoucher en leur donnant une information complète sur la mécanique de l’accouchement et en les préparant tant physiquement que psychologiquement à donner naissance. Ainsi, par cette méthode, les femmes ne voient plus la douleur comme un obstacle mais comme un guide permettant à leur corps de s’adapter aux besoins du bébé à naitre. Dès lors, elles sont plus aptes à garder le contrôle de leur corps et à s’investir dans leur travail obstétrical.
En savoir plus

85 En savoir plus

Évaluation de la peur de l’accouchement en fin de grossesse : effet de la préparation à la naissance et à la parentalité sur celle-ci

Évaluation de la peur de l’accouchement en fin de grossesse : effet de la préparation à la naissance et à la parentalité sur celle-ci

Dans les années 1980, la PPO devient la PNP et propose un accompagnement plus global de la femme et du couple vers la parentalité. Elle se présente sous la forme de huit séances prénatales remboursées par la sécurité sociale [4]. La prise en charge de la douleur est bien sûr évoquée dans ces cours mais ne prend plus une place majoritaire comme auparavant. On comprend désormais que le futur père est complètement intégré dans cette démarche d’apprentissage. En outre, elle favorise la participation active des futurs parents dans leur projet de naissance, ainsi que l’amélioration de leurs compétences parentales [5].
En savoir plus

83 En savoir plus

La préparation à la naissance et à la parentalité : répond elle vraiment aux attentes des femmes ?

La préparation à la naissance et à la parentalité : répond elle vraiment aux attentes des femmes ?

De plus, il existait une forte empreinte biblique concernant la douleur de l’enfantement. Il n’y avait aucune raison de soulager la souffrance des femmes car telle était la décision divine de laisser la femme endurer le supplice de l’accouchement. Il a fallu attendre le XXème siècle, après la seconde guerre mondiale, pour voir apparaître au Royaume-Uni et en URSS des méthodes de préparation à l’accouchement et de soutien psychologique. Par ailleurs, une modification profonde de la perception sociale de la douleur s’est produite : de fatalité, la douleur devint symptôme. Elle est devenue nocive, et légitime d’être combattue. Cette évolution est apparue en même temps que la modification du statut social de la femme avec l’acquisition du droit de vote, et la possibilité d’être éligible [4, 6, 7, 8].
En savoir plus

106 En savoir plus

Les pères se préparent a la naissance et à la parentalité : étude qualitative du vécu et de la satisfaction des pères participants aux séances de préparation à la naissance et à la parentalité : entretiens de 6 futurs pères

Les pères se préparent a la naissance et à la parentalité : étude qualitative du vécu et de la satisfaction des pères participants aux séances de préparation à la naissance et à la parentalité : entretiens de 6 futurs pères

grossesse dans c'était, euh, naturel de venir." R2:"J'ai entendu parler de la préparation par des amis qui ont eu un enfant il y a environ 2 ans et puis aussi par mon entourage. Il y a notre médecin généraliste qui nous a vivement conseillé de le faire, pour lui c'était pas obligatoire mais...évident. Pour lui c'était une évidence qu'il y avait ces séances-là, qui étaient remboursées en plus. Donc pour moi finalement ça

64 En savoir plus

Show all 901 documents...