Polynucléaires neutrophiles

Top PDF Polynucléaires neutrophiles:

Développement d'un test standardisé de quantification de l'expression de la myéloperoxydase des polynucléaires neutrophiles du sang périphérique par cytométrie en flux pour le diagnostic d'exclusion des syndromes myélodysplasiques : évaluation de différen

Développement d'un test standardisé de quantification de l'expression de la myéloperoxydase des polynucléaires neutrophiles du sang périphérique par cytométrie en flux pour le diagnostic d'exclusion des syndromes myélodysplasiques : évaluation de différentes méthodes de perméabilisation

PERMÉABILISATION RÉSUMÉ : Les syndromes myélodysplasiques (SMD) sont des hémopathies clonales qui surviennent chez des sujets âgés dont le diagnostic repose sur le myélogramme. Pour limiter les risques et l’inconfort liés aux prélèvements de moelle, un test à partir de sang périphérique basé sur la semi- quantification de la myéloperoxydase (MPO) dans les polynucléaires neutrophiles (PN) par cytométrie en flux (CMF) a été développé conjointement par les CHU de Grenoble, Clermont-Ferrand et Saint- Etienne. Un coefficient de variation robuste (CVR) intra-individuel de la distribution de la MPO inférieur à 30% exclut le diagnostic avec une sensibilité proche de 100%. Le concept a été validé au CHU de Grenoble et un PHRC inter-régional a été accepté pour une validation multicentrique. Pour faciliter l’usage du test en routine dans d’autres laboratoires, il est important de s’assurer de la possibilité d’utiliser d’autres réactifs que ceux que nous avons employés, notamment pour la perméabilisation membranaire. De nombreux kits commerciaux sont en effet disponibles sur le marché.
En savoir plus

141 En savoir plus

en
                                                                    fr

en fr Neutrophils’ activation during septic shock L’activation des polynucléaires neutrophiles au cours du choc septique

Le choc septique est caractérisé par une réponse inadaptée de l’hôte à l’invasion par un pathogène. Cette réponse est à l’origine d’une intense activation cellulaire vasculaire impliquant notamment les polynucléaires neutrophiles. Au cours du choc septique, les PNNs perdent ainsi une partie de leurs fonctions antimicrobiennes directes, depuis leur production médullaire jusqu’à l’élimination du pathogène, et acquièrent une action immunosuppressive par rapport aux autres cellules immunitaires notamment les lymphocytes. Les neutrophiles participent aussi à la génération d’un état d’intense activation de la coagulation pouvant évoluer vers la CIVD. Il existe donc une ambivalence fonctionnelle des neutrophiles au cours des épisodes septiques graves: leur rôle dans la défense de l’hôte est incontournable et indispensable à la survie, mais leur activation peut devenir délétère pour l’hôte. L’émission des NETs favorise ainsi l’endiguement et la destruction du pathogène par l’association de phénomènes immunitaires et thrombotiques. Cette activation peut échapper aux systèmes régulateurs avec une activation incontrôlée des mécanismes immunitaires et d’hémostase qui s’entraînent mutuellement. Les PNNs sont ainsi au cœur du concept d’immunothrombose et semblent être des acteurs incontournables dans la physiopathologie de la CIVD comme manifestation de la dysfonction vasculaire du choc septique. Mieux comprendre les mécanismes de la dysfonction des neutrophiles et de leurs interactions avec les autres cellules vasculaires au cours de la CIVD et du choc septique pourrait ainsi ouvrir de nouvelles pistes diagnostiques et thérapeutiques.
En savoir plus

219 En savoir plus

Étude de la corrélation entre les taux sanguins de PlGF à la fin du 1er trimestre de grossesse ainsi que les ratios polynucléaires neutrophiles/lymphocytes et plaquettes/lymphocytes à l’accouchement et les lésions histologiques placentaires lors de grosse

Étude de la corrélation entre les taux sanguins de PlGF à la fin du 1er trimestre de grossesse ainsi que les ratios polynucléaires neutrophiles/lymphocytes et plaquettes/lymphocytes à l’accouchement et les lésions histologiques placentaires lors de grossesses compliquées de pré-éclampsie. Étude épidémiologique descriptive rétrospective, multicentrique dans le Finistère, du 1er avril 2013 au 31 mai 2018

Page 29/35 Un autre biais est l’injection chez une partie des patientes de corticoïdes. L’injection de corticoïdes est recommandée par le CNGOF [24] chez les patientes ayant un risque d’accouchement avant 34 semaines d’aménorrhée (SA), que ce soit de la prématurité spontanée, ou induite. Cette injection permet de favoriser la maturation pulmonaire du fœtus. Comme on l’a vu précédemment, l’âge médian au diagnostic de pré-éclampsie de cette étude est 34 SA et l’âge médian à l’accouchement de cette étude est 35 SA. 48 % des patientes ont eu un diagnostic avant 34 SA et 42 % ont reçu une cure de corticoïdes, la différence entre les deux taux peut s’expliquer par un manque d’information dans les dossiers dû aux transferts anténataux par exemple. Le biais provient du fait que les corticoïdes sont lymphopéniants [24,25], ce qui a pour effet de diminuer le taux de lymphocytes circulants et donc d’augmenter les ratios plaquettes/lymphocytes et polynucléaires neutrophiles/lymphocytes. Ceci est également un biais d’hétérogénéité de la population de l’étude.
En savoir plus

36 En savoir plus

View of Vascularites associées aux anticorps anticytoplasme
						des polynucléaires neutrophiles : nouveaux traitements

View of Vascularites associées aux anticorps anticytoplasme des polynucléaires neutrophiles : nouveaux traitements

Keywords Vasculitides · ANCA · Immunosuppressive agent · Cyclophosphamide · Corticosteroids · Rituximab Introduction Les vascularites associées aux anticorps anticytoplasme des polynucléaires neutrophiles (ANCA) sont un groupe de maladies regroupant la granulomatose avec polyangéite (GPA) (anciennement maladie de Wegener), la polyangéite microscopique (PAM) et la granulomatose éosinophilique avec polyangéite (GEPA) (Churg-Strauss) [1]. Elles ont des caractéristiques communes, cliniques, biologiques et immu- nologiques, dont leur association aux ANCA, mais des dif- férences notables quant à leurs signes principaux et la caté- gorie d ’ANCA impliqués : anti-protéinase-3 (PR3) dans la GPA et anti-myéloperoxydase (MPO) dans la PAM et la GEPA. Si la fréquence des ANCA est extrêmement élevée, plus de 80 %, dans la GPA et la PAM avec atteinte rénale initiale [2,3], reflétant un mécanisme pathogénique homo- gène dans chacune de ces affections, il n ’en est pas de même dans la GEPA où les ANCA sont présents dans moins de 40 % des cas [4], traduisant probablement une inhomogé- néité phénotypique [5] et pathogénique [6,7] qui a une influence majeure sur les choix thérapeutiques.
En savoir plus

7 En savoir plus

Effet des agonistes des TRL sur la production des FRO par la NADPH oxydase des polynucléaires neutrophiles humains

Effet des agonistes des TRL sur la production des FRO par la NADPH oxydase des polynucléaires neutrophiles humains

des agents pathogènes appelés PAMPs pour "pathogen- associated molecular patterns", des protéines modifiées reconnues comme étrangères, des lipides oxydés, des ligands endogènes. Quelques agonistes des TLR comme le LPS ont été décrits pour induire un priming de la production des FRO par les PN. D’autres ont été connus par leur pouvoir activateur de la NADPH oxydase des PN. Le CL097 (Imidazoquinoline : agoniste des TLR7/8) était l’agoniste des TLR induisant le plus fort effet de « priming » par les PN stimulés par le fMLP. Le CL097 induit la phosphorylation de la p47phox sur la sérine 345. Cette phosphorylation implique des MAPKinases ERK1/2 et de la p38MAPK. La phosphorylation de ce site induit le changement de conformation de la p47phox sous l’action d’une proline isomérase Pin1. Ce changement de conformation favorise la phosphorylation des autres sites (Ser-315, Ser-328) et par conséquent l’activation de la NADPH oxydase. La comparaison de l’effet du CL097 à deux agonistes reconnaissant l’un le TLR7, l’autre le TLR 8 a montré que l’action du CL097 dépendait du TLR8. Le zymosan non opsonisé (agoniste de TLR2) stimule l’activation de la NADPH oxydase des neutrophiles. IL induit la phosphorylation de la p47phox au niveau des Ser-345, -315 et -328. Ces phosphorylations font intervenir respectivement les MAPK ERK1/2 et p38, une protéine tyrosine kinase et les PKC. En plus cet agoniste active la petite protéine cytosolique Rac2, nécessaire à l’activation de la NADPH oxydase des PN. Ces données permettraient d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques de première importance afin de moduler les réponses inflammatoires pathologiques.
En savoir plus

193 En savoir plus

Implication des polynucléaires neutrophiles au cours de la maladie d’Alzheimer et des tauopathies

Implication des polynucléaires neutrophiles au cours de la maladie d’Alzheimer et des tauopathies

marqueurs CD11b, CD54 (ICAM-1) à leur surface. De plus, les rTEM neutrophiles ont une survie prolongée (Buckley et al., 2006). Les mécanismes de la migration réverse des PN sont encore mal élucidés à ce jour. Dans un modèle murin d’ischémie, il a été montré que le Leucotriène B4 (LTB4) produit par les PN activés induit le clivage de la molécule JAM-C impliquée dans leur migration réverse (du milieu tissulaire vers la circulation sanguine systémique). Ce clivage est sous la dépendance de l’élastase produite localement par les PN circulants activés (Colom et al., 2015). Dans certaines conditions pathologiques, une faible expression de JAM-C aux cellules endothéliales entraine une diminution de l’interaction entre JAM-C et JAM-B qui influence l’intégrité et la fonction des jonctions serrées des cellules endothéliales (Lamagna et al., 2005). De plus, JAM-C joue un rôle important dans l’assemblage du complexe de polarité cellulaire PAR3/PAR6 (Ebnet et al., 2003). Ainsi, L’expression de JAM-C au niveau des cellules endothéliales est indispensable pour le maintien d’une porte à sens unique au niveau des cellules endothéliales permettant aux PN de migrer de la circulation sanguine au site d’inflammation. Une altération de l’expression de la JAM-C est par conséquent favorable à la migration réverse des PN.
En savoir plus

223 En savoir plus

Caractérisation des canaux calciques dans les polynucléaires neutrophiles : rôle dans la phagocytose et la production des radicaux libres oxygénés

Caractérisation des canaux calciques dans les polynucléaires neutrophiles : rôle dans la phagocytose et la production des radicaux libres oxygénés

C ARACTERISATION DES CANAUX CALCIQUES DANS LES POLYNUCLEAIRES NEUTROPHILES : ROLE DANS LA PHAGOCYTOSE ET LA PRODUCTION DE ROS MANUSCRITS 186 called Store-Operated Calcium channels of the plasma membrane, allowing a massive Ca 2+ influx (known as Store-Operated Calcium Entry = SOCE), which is absolutely required for the T cell activation (Zweifach et Lewis, 1993). However, the key proteins responsible for the SOCE were only molecularly described less than five years ago: STIM1 present in the ER membrane, which is able to sense the intraluminal Ca 2+ concentration, and Orai1 present in the plasma membrane which is the pore of the SOC channel (Feske et al., 2006, Feske, 2010). After cell stimulation and during Ca 2+ release by the ER, STIM1 proteins oligomerize and translocate toward the PM, but still remain in the ER membrane, where they physically interact with Orai1 channels to allow their opening and the Ca 2+ influx, sustaining an increase of the cytosolic Ca 2+ concentration ([Ca 2+ ] cyt ) (Feske, 2010, Putney,
En savoir plus

237 En savoir plus

Un nouveau modèle de souris pour comprendre le rôle des neutrophiles

Un nouveau modèle de souris pour comprendre le rôle des neutrophiles

Les neutrophiles : cellules clé de l’immunité innée Les neutrophiles, ou polynucléaires neutrophiles (en anglais polymorphonuclear cells ou PMN) sont des cel- lules du système immunitaire inné jouant un rôle très important dans les défenses contre les pathogènes [1] . Ce sont les leucocytes les plus abondants dans la circu- lation sanguine, et leur nombre augmente très fortement et très rapidement lors d’infections. Les neutrophiles peuvent tuer les microorganismes par une multitude de mécanismes tels que la phagocytose, la libération d’enzymes qu’ils présentent au niveau de leurs granules cytoplasmiques (myéloperoxidase [MPO], élastase, protéinase-3, cathépsine G, etc.), ou de dérivés réactifs de l’oxygène (produits par la NADPH [nicotinamide adé- nine dinucléotide phosphate réduit]
En savoir plus

5 En savoir plus

Activités de défense antibactériennes et signalisation intracellulaire des neutrophiles humains normaux et de patients cirrhotiques

Activités de défense antibactériennes et signalisation intracellulaire des neutrophiles humains normaux et de patients cirrhotiques

4 I. Le neutrophile, cellule clé de l’immunité innée Les polynucléaires neutrophiles (PN), ou polymorphonucléaires neutrophiles constituent les cellules clés de l’immunité innée, et sont les cellules les plus importantes et les plus étudiées de la réponse inflammatoire. Ils sont les premières cellules recrutées au foyer inflammatoire où ils accomplissent leur fonction de première ligne de défense innée. Les PN jouent un rôle important dans la lutte contre les microorganismes envahisseurs grâce à leur capacité de développer rapidement de puissantes activités antimicrobiennes. Cette fonction du PN est assurée par une variété de réponses finement régulées et hautement efficaces. Après son recrutement, le PN quitte la circulation périphérique pour rejoindre le site de l’agression par chimiotactisme en réponse aux différents agents activateurs (chimioattractants). Les PN recrutés reconnaissent les pathogènes et les éliminent notamment par le biais de la phagocytose, et la production de quantités énormes de substances très réactives hautement toxiques qui dérivent de l’oxygène (Formes réactives de l’oxygènes, FRO) dont le précurseur est l’anion superoxyde(O 2 -° ) produit par le complexe NADPH Oxydase (NOX2) au cours de l’explosion oxydative (EO) (Boregaard, 2010 ; Kumar et Sharma, 2010 ; Summers et coll., 2010). Simultanément, les PN libèrent (dégranulation ou exocytose) tout un arsenal de molécules et d’enzymes bactéricides emmagasinées dans différentes granules intracellulaires. Les PN sont également capables de libérer des réseaux structurés à base de chromatine appelés les pièges extracellulaires des PN (Neutrophil Extracellular Traps, NET) qui sont des structures d’ADN porteuses de différentes protéines provenant de l’intérieur des granules. Ces filets favorisent l’immobilisation et la destruction des micro-organismes dans un processus baptisé NETose (NETosis) (Mantovani et
En savoir plus

146 En savoir plus

Profil immunologique et clinique des vascularites  anticorps anticytoplasme des polynuclaires neutrophiles

Profil immunologique et clinique des vascularites anticorps anticytoplasme des polynuclaires neutrophiles

Nous n’avons pas pu appliquer cette classification à nos patients vu le manque de quelque données histologiques. c. Atteinte rhumatologique : L’atteinte ostéo-articulaire au cours des vascularites à anticorps dirigés contre le cytoplasme des polynucléaires neutrophiles est très fréquente, dominée par les arthralgies d’horaire inflammatoire et précède parfois d’autres symptômes plus spécifiques et/ou évocateurs des vascularites à ANCA. La négativité du bilan initial doit faire rechercher d’autres manifestations cliniques notamment rénales et respiratoires qui permettront, en association avec la positivité des ANCA et une preuve histologique, d’orienter le diagnostic vers une vascularite pauci-immune.
En savoir plus

130 En savoir plus

Valeur du rapport neutrophiles/lymphocytes pour le diagnostic des infections bactériennes

Valeur du rapport neutrophiles/lymphocytes pour le diagnostic des infections bactériennes

III. Le rapport polynucléaires neutrophiles/lymphocytes (RNL) Lors de la première phase d’une infection par un agent bactérien, une des premières réactions immunitaires cellulaires face à l’infection consiste en la mobilisation des polynucléaires neutrophiles de la moelle osseuse au site de l’infection sous l’effet de cytokines pro- inflammatoires TNFα et IL1, sécrétées par les macrophages situés dans les tissus infectés. Ceci est permis par l’augmentation de perméabilité de l’endothélium vasculaire et la sécrétion de molécules d’adhésion. Le stress engendré par l’infection augmente par la voie hypophysaire le taux de cortisol qui contribue à la démargination des leucocytes. Ces polynucléaires ainsi recrutés joueront un rôle direct de phagocytose de l’agent infectieux sur le site, et entretiendront le phénomène inflammatoire par la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires comme l’IL6. Il résulte de ces phénomènes une augmentation du taux de polynucléaires circulants.
En savoir plus

54 En savoir plus

Activités inflammatoires des angiopoïétines
sur les neutrophiles

Activités inflammatoires des angiopoïétines sur les neutrophiles

4.3 Ang1 est localisée dans le cytosol du neutrophile humain En se basant sur la prémisse concernant l’absence de l’ARNm de l’Ang2, nous avons vérifié l’expression protéique des deux angiopoïétines dans les neutrophiles par une méthode semi-quantitative, soit par cytométrie en flux et une méthode quantitative, soit par ELISA. L’utilisation de ces deux approches nous a permis de déterminer la présence protéique de l’Ang1, et l’absence de l’Ang2 dans les neutrophiles humains circulants en conditions basales. L’expression du VEGF dans les neutrophiles a également été détectée par ces deux méthodes. Fait intéressant, nous avons observé, en utilisant la technique de cytométrie en flux, que l’augmentation de la fluorescence émise par l’anticorps spécifique contre l’Ang1 par rapport à l’anticorps contrôle (IgG) est plus grande que l’augmentation de la fluorescence émise par l’anticorps contre le VEGF comparé au même IgG. Deux hypothèses pouvaient être émises suite à ces observations : la première étant que l’Ang1 et le VEGF sont exprimés en quantité significativement différente dans les neutrophiles et la deuxième hypothèse étant la possibilité de la localisation dans différents compartiments cellulaires de ces deux protéines. La dernière hypothèse pourrait s’expliquer par le fait que dans les neutrophiles perméabilisés, les sous-types de granules sont moins efficacement perméabilisés, ce qui a pour effet de diminuer l’efficacité des anticorps spécifiques contre le VEGF à se lier à leur cible, et ainsi nous donner un résultat qui pourrait être interprété uniquement comme une quantité moindre de VEGF comparée à l’Ang1. Pour répondre à ces deux hypothèses, nous avons, dans un premier lieu, quantifié l’expression du VEGF et de l’Ang1 par la méthode de l’ELISA et avons trouvé que l’expression de l’Ang1 par rapport à celle du VEGF était 3 à 4 fois plus élevée dans les neutrophiles non stimulés, validant ainsi notre première hypothèse.
En savoir plus

252 En savoir plus

Les neutrophiles ne sont pas résistants aux glucocorticoides

Les neutrophiles ne sont pas résistants aux glucocorticoides

Nous avons observé une diminution de l’expression des cytokines pro- inflammatoires par les glucocorticoïdes chez les neutrophiles équins et humains. Nos résultats sont en accord avec ce qui a déjà été rapporté dans d’autres espèces où il a été démontré que les glucocorticoïdes diminuaient l’expression des cytokines pro- inflammatoires par les neutrophiles (al-Mokdad, et al., 1998; Burton, et al., 1995; Lecoq, et al., 2009; Nupponen, et al., 2002; Strandberg, Blidberg, Sahlander, Palmberg, & Larsson, 2010; Weber, et al., 2004; Wertheim, et al., 1993). Cet effet inhibiteur, bien que de moindre amplitude pour certains gènes comme l’IL-1β chez le cheval et le TNF-α chez l’homme, a également été observé chez les cellules monucléaires et les éosinophiles équins et humains. La dexaméthasone diminuait l’expression d’ARNm des cytokines pro-inflammatoires induites par le LPS jusqu’à leur niveau basal chez les neutrophiles humains, tandis qu’un effet résiduel du LPS semblait persister chez les autres leucocytes sanguins. Ces résultats n’impliquent pas nécessairement un effet plus marqué des glucocorticoïdes sur les neutrophiles. Les cellules mononucléaires et les éosinophiles pourraient avoir des cinétiques différentes concernant les effets des glucocorticoïdes sur l’expression des gènes pro- inflammatoires, ce que nous n’avons pas investigué.
En savoir plus

112 En savoir plus

Effet des extraits de Capparis spinosa sur la production des médiateurs inflammatoires des neutrophiles et des monocytes

Effet des extraits de Capparis spinosa sur la production des médiateurs inflammatoires des neutrophiles et des monocytes

I.4.1.1. Anti-inflammatoires stéroïdiens Les AIS ou les glucorticoïdes constituent une classe thérapeutique très puissante qui inhibe toutes les étapes de la réaction inflammatoire aussi bien précoces que tardives. Ils contrôlent ainsi les différents stades de l’inflammation : la vasodilatation, l’œdème, la migration des leucocytes, le stress oxydatif et la phagocytose. Ces molécules sont des analogues structuraux d’hormones corticosurrénales (cortisone et cortisol) qui agissent essentiellement au niveau transrationnel après avoir être liés à des récepteurs spécifiques cytosoliques (Dejean et Richarda, 2013). Le complexe glucocorticoïdes-récepteur va jouer le rôle d’un facteur de transcription qui va induire la synthèse protéique comme c’est le cas pour la licoportine qui inhibe la phospholipase A2 (PLA2). D’un autre côté, ce complexe par l’inhibition des facteurs de transcription NF-kB et AP-1 (protéine activatrice-1) diminue l’expression d’un grand nombre de protéines pro-inflammatoires comme les cytokines et les chimiokines (IL-1, IL-2, IL-3, IL-4, IL-8, IL-12, GM-CSF, INFγ, TNFα), les molécules d’adhésion, le COX-2 et le NO-synthase (Devillier, 2005 ; Dussauze et al., 2007). Sur le plan cellulaire, les glucocorticoïdes induisent l’inhibition de la maturation des monocytes en macrophages et la diminution de leur migration au site de l’inflammation. Ils inhibent également l’activation et la migration des PMNs et la dégranulation des mastocytes et des polynucléaires éosinophiles (Dussauze et al., 2007).
En savoir plus

143 En savoir plus

Comprendre les réponses aberrantes des neutrophiles dans le lupus pour le développement de nouvelles approches thérapeutiques

Comprendre les réponses aberrantes des neutrophiles dans le lupus pour le développement de nouvelles approches thérapeutiques

commutation de classe IgG et de différenciation des plasmocytes, les cellules B productrices d’anticorps solubles, sont notamment soulevés 10 . Concernant les cellules de l’immunité innée, plusieurs revues dépeignent le rôle des neutrophiles comme un déterminant central des processus d’initiation et de perpétuation du LED 11-15 . En effet, des anomalies fonctionnelles et phénotypiques des neutrophiles semblent être au cœur de la pathologie et de ses manifestations. Par exemple, les neutrophiles de faible densité (low-density neutrophils ou LDN, en anglais), retrouvés en nombre plus important chez les patients atteints de LED, sont reconnus comme un sous-type de neutrophiles immatures et pro-inflammatoires ayant la capacité accrue de produire de l’IFN de type I et de libérer des pièges extracellulaires (neutrophil extracellular trap ou NET, en anglais), contribuant ainsi à la pathogenèse de la maladie. Cependant, l’existence des LDN en tant que sous-ensemble distinct demeure en pourparlers 16 . Outre les LDN, les aspects entourant la mort des neutrophiles dans le LED (niveaux élevés de neutrophiles apoptotiques, NETose) sont reconnus comme des éléments clés responsables du développement des lésions tissulaires et du dysfonctionnement du système immunitaire. Comme quoi l’auto-immunité, généralement considérée en tant que désordre d’étiologie principalement adaptative, peut aussi se rattacher à la branche innée de l’immunité, plus particulièrement au neutrophile et à ses altérations.
En savoir plus

96 En savoir plus

Simulation numérique du mouvement et de la déformation des neutrophiles : influence de la rhéologie et du type d'écoulement

Simulation numérique du mouvement et de la déformation des neutrophiles : influence de la rhéologie et du type d'écoulement

5. Entr´ ee dans une contraction et mouvement dans un r´ eseau p´ eriodique 5.4 Cellule traversant un r´ eseau de plots La complexit´ e du syst` eme vasculaire pulmonaire vient des nombreux capillaires qui le composent. Ces capillaires ´ etant beaucoup plus fins que les neutrophiles, ces derniers doivent se d´ eformer pour y entrer et ont tendance ` a bloquer certains segments le temps de leur d´ eformation. La retenue de ces cellules g´ en` ere une augmentation de la concentration en neutrophiles dans les poumons. Cette hausse de la concentration permet d’assurer une premi` ere ligne de d´ efenses immunitaires, mais le blocage des capillaires peut engendrer la l´ esion des parois. Afin de mieux comprendre les m´ ecanismes qui entrent en jeu lors du passage des neutrophiles dans les capillaires pulmonaires, Fung & Sobin (1969) ont mod´ elis´ e cet ´ ecoulement par celui d’une nappe. Mˆ eme si l’´ ecoulement consid´ er´ e dans ce mod` ele est continu et que les capillaires ne sont pas pris en compte de mani` ere indivi- duelle, la dynamique g´ en´ erale de l’´ ecoulement est bien d´ ecrite. Un mod` ele plus r´ ealiste de la micro-circulation pulmonaire a ´ et´ e ´ etabli par Huang et al. (2001). Ce mod` ele per- met d’obtenir de fa¸con plus r´ ealiste la dynamique de l’´ ecoulement et d’´ etudier le passage d’une cellule dans chaque capillaire. De plus, il permet de connaˆıtre la distribution et les interactions des cellules dans le syst` eme. Plus r´ ecemment, Burrowes et al. (2004) et Shi- rai et al. (2005) ont mis au point des r´ eseaux capillaires plus r´ eguliers afin d’´ etudier les variations locales de l’´ ecoulement pulmonaire. Bien que ces mod` eles soient plus simples, les cellules restent retenues dans les capillaires le temps de leur d´ eformation. La concen- tration en neutrophiles augmente mais reste cependant sous-´ evalu´ ee par rapport aux donn´ ees exp´ erimentales.
En savoir plus

136 En savoir plus

Reprogrammation des neutrophiles en conditions inflammatoires : étude du transcriptome des neutrophiles reprogrammés en présence de cytokines

Reprogrammation des neutrophiles en conditions inflammatoires : étude du transcriptome des neutrophiles reprogrammés en présence de cytokines

105 Chapitre VI. Discussion générale La résorption osseuse est la conséquence la plus néfaste chez les patients atteints d’AAI. La présence en grand nombre de neutrophiles dans l’articulation malade, leur capacité d’endommager le tissu et de reprogrammer leurs fonctions dans un milieu inflammatoire suggère la possibilité du neutrophile de participer à la résorption osseuse. Les études démontrant la capacité de reprogrammation du neutrophile en cellules dendritiques et des cellules dendritiques en ostéoclastes, ont suscité la possibilité d’une reprogrammation du neutrophile en cellule de type ostéoclaste, capable de résorber l’os. Considérant la quantité de neutrophiles dans l’articulation atteinte d’AAI, une éventuelle reprogrammation de ces derniers en cellules de type ostéoclaste pourrait expliquer la résorption osseuse accrue observée dans la maladie. Afin de déterminer si le neutrophile inflammatoire pouvait se reprogrammer en cellule de type ostéoclaste, nous avons étudié l’expression des gènes des neutrophiles incubés en présence d’un cocktail de cytokines inflammatoires présentes dans l’AAI. Les résultats obtenus ne nous ont pas permis de démontrer l’expression des gènes caractéristiques des ostéoclastes dans notre condition inflammatoire, cependant nous ne pouvons pas exclure que notre condition inflammatoire n’est pas capable d'aboutir à une reprogrammation de type ostéoclaste. Köffel et al ont récemment décrit la différenciation des neutrophiles en monocytes en présence de GM-CSF, TNF-alpha et IL-1beta par activation de la voie de la « mitogen activated protein kinase 6 » (MKK6) et la capacité de ces neutrophiles différenciés à acquérir des caractéristiques d’ostéoclastes après incubation en présence de GM-CSF et RANKL [157]. Notre condition in vitro ne correspond pas à toute la complexité du milieu inflammatoire retrouvé in vivo et n’a peut-être pas été suffisante pour aboutir à une reprogrammation en ostéoclaste. Le temps d’incubation de 48h n’est peut-être pas optimal non plus, les neutrophiles pouvant rester jusqu’à 5 jours dans le tissu inflammatoire [158]. Malgré le résultat négatif toutes ces informations nous amènent à penser que la reprogrammation en ostéoclaste du neutrophile est possible. Les conditions dans lesquelles cette reprogrammation se déroule sont à peine élucidées.
En savoir plus

139 En savoir plus

Plaquettes et neutrophiles : acteurs clés dans le choc allergique dépendant des IgG

Plaquettes et neutrophiles : acteurs clés dans le choc allergique dépendant des IgG

82    précédemment, les anticorps anti-GPIbα induisent une activation des plaquettes (permettant la translocation cellulaire de l’enzyme) indépendante du FcγRIIA qui pourrait être corrélée à une hypothermie survenant quelques minutes après l’injection de cet anticorps chez les souris (observations non publiées). Par conséquent, on ne peut exclure une activation indirecte des cellules circulantes (neutrophiles, monocytes etc.) via les médiateurs libérés par les plaquettes activées. Suite à l’injection de cet anticorps déplétant, ces populations cellulaires désensibilisées ne seraient alors plus en mesure de répondre au choc allergique. Dans notre modèle d’étude, nous limitons ce phénomène en induisant la thrombocytopénie trois jours avant le déclenchement du choc allergique. Néanmoins, cette approche a donc aussi ses limites et pourrait surévaluer le rôle nécessaire attribué aux plaquettes dans les souris FcγRIIA tg . Un autre anticorps nommé 6A6 (IgG2a de souris) dont la cible plaquettaire reste inconnue à ce jour, permet aussi une déplétion efficace des plaquettes ; mais il présente le désavantage d’être FcγR-dépendant, ce qui ne constitue pas un outil adapté à notre modèle d’étude de choc allergique qui est dépendant des FcγRs. Néanmoins, nous avons pu reproduire un effet bénéfique de la déplétion plaquettaire dans le choc allergique en utilisant cette approche (observations non publiées).
En savoir plus

199 En savoir plus

Effet des extraits de capparis spinosa L. sur la dégranulation et le chimiotactisme des neutrophiles humain

Effet des extraits de capparis spinosa L. sur la dégranulation et le chimiotactisme des neutrophiles humain

Résumé L’activité anti-inflammatoire des extraits méthanoliques (E-Met) et aqueux (E-Aq) des bourgeons floraux et des feuilles de Capparis spinosa a été étudiée in vitro dans la présente étude. Le potentiel anti-inflammatoire des extraits est évalué par l’investigation de leurs effets sur la dégranulation et le chimiotactisme des neutrophiles humains. L’activité de l’élastase libérée par les neutrophiles stimulés par le formyl-Met-Leu-Phe/ cytochalasine B (fMLP/CB), ou par le zymosan opsonisé (ZOP) par le sérum humain est exploitée pour estimer la dégranulation de ces cellules, alors que la migration des neutrophiles induite par l’fMLP est étudiée à l’aide d’une chambre de chimiotactisme (48-micro well chemotaxis chamber). Les résultats obtenus montrent que la dégranulation des neutrophiles activés par le fMLP /CB ou par le ZOP est significativement (p  0,05) inhibée et d’une manière concentration-dépendante par l’E-Met des bourgeons et des feuilles de la plante. Dans le cas des neutrophiles fMLP/CB-stimulés, cette inhibition est de 67% et 65% à 100 µg/ml de l’E-Met des bourgeons et feuilles respectivement, cependant, dans le cas des neutrophiles stimulés par le ZOP l’inhibition est de 43%, 40% respectivement. De même, ces deux extraits ont exercé un effet inhibiteur important sur la migration des neutrophiles vers l’ fMLP avec des IC 50 de 56,25 µg/ml et 51,25 µg/ml respectivement. D’autre part, les E-Aq des deux parties de la plante à 50 µg/ml ont exercé une inhibition faible (20%) mais significative (p  0,05) sur la dégranulation des neutrophiles-fMLP/CB stimulés, sans affecter la dégranulation induite par le ZOP. L’extrait aqueux des bourgeons floraux et des feuilles du câprier a présenté un effet inhibiteur remarquable avec des IC 50 de 75,55 µg/ml et 63,67 µg/ml respectivement sur le chimiotactisme des neutrophiles vers l’fMLP.
En savoir plus

99 En savoir plus

Caractérisation du rôle des protéines s100a8 et s100a9 dans les neutrophiles et les cellules mononuclées du sang périphérique

Caractérisation du rôle des protéines s100a8 et s100a9 dans les neutrophiles et les cellules mononuclées du sang périphérique

126 l’engagement des FcγR. En se basant sur la constante K K , cette potentialisation ne semble pas affecter la capacité des neutrophiles à détruire les bactéries extracellulaires. Par contre, considérant le rôle des ROS dans la destruction de pathogènes internalisés, S100A9 en favoriserait leur destruction. De plus, S100A9 provoque la dégranulation des neutrophiles, un autre processus nécessaire à l’élimination de pathogènes (Simard et al., 2010). Ces résultats supportent le rôle actif de S100A9 dans la clairance des infections et le retour à l'homéostasie. En plus de permettre l’internalisation et la destruction de pathogènes, la phagocytose induit également l’activation du phagocyte. En effet, le recrutement et l’oligomérisation de récepteurs, tels que les TLR, initie une signalisation intracellulaire qui mène à une importante production de cytokines via la voie MyD88 et NF-ĸB. L’extension des pseudopodes permet également au phagocyte d’obtenir des informations sur la nature de la particule à phagocyter, déterminant ainsi un processus phagocytaire spécifique (Underhill et al., 2012). L'internalisation des particules provoque également la sécrétion de cytokines inflammatoires (Wolf et al., 2011) et régule plusieurs gènes inflammatoires à la hausse (Shimada et al., 2010). Ces études suggèrent que l'augmentation de la phagocytose par S100A9 pourrait contribuer à une augmentation de plusieurs gènes inflammatoires, dont ceux de différentes cytokines.
En savoir plus

212 En savoir plus

Show all 63 documents...